AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Jeu 1 Aoû - 23:42

15 Aout 2011; 13h30, le climat est magnifique, il fait beau sans pour autant que ce soit trop chaud.

Aujourd'hui j'ai décidé de ne pas tomber la chemise, grande révolution et résolution que j'ai bien l'intention de tenir, après tout la dernière fois que j'ai voulut m'intégré en société torse nue il me fallut m'acheter un sweet à la dernière minute sinon je ne pouvais même pas entrer dans le bar.

Alors oui j'ai passé beaucoup de temps dans ma montagne presque sans rien sur moi, mais il me faut m'habituer à porter des vêtements si je veux éviter les problèmes et aujourd'hui je porte un tee-shirt blanc qui va plutôt bien avec mon pantalon blanc et noir.
Enfin c'est ce que m'a dit la vendeuse, j'espère juste qu'elle ne se moque pas de moi, sinon je vais vraiment l'avoir mauvaise.

Bref, je me balade dans les couloir vide du lycée, c'est vraiment bien qu'il le laisse ainsi à la disposition des élèves, afin que ces derniers puisse travailler si ils en ont envies, de temps en temps je peux entendre ou sentir qu'il y a des gens dans les salles.
Assis devant leur cahiers, je peux entendre les pages tourner, sentir le cuirs de certaine reluire de manuscrits ou encore sentir l'odeur de sang frais qui s'écoule... d'un doigt qui à mal tourner cette page en papier cartonné.

Argh !

Le contact froid du mur me fait du bien et la douleur me maintient éveiller alors que je me concentre de toutes mes forces pour empêcher mon corps de rentrer dans la salle de classe en défonçant la porte afin de sauter au cou de cette jeune fille, c'est horrible, je peux presque la sentir comme si elle était à côté de moi.
Ces doux cheveux noir, soulever par la petite brise passant de la fenêtre à la porte, son bracelet de perle résonne presque à mes oreilles.


Ne pouvant plus supporter cela, je me mis à courir à travers les couloirs, sachant pertinemment qu'il me faudrait au mois plus d'une centaine de mètre pour que son sang cesse de captiver tout mes sens.
Enfin hors de porté je m'appuie contre un mur, ma respiration est haletante et j'ai l'impression d'avoir suffisamment transpiré pour la journée, il faut dire que se retenir est plus fatiguant que de sauter à la gorge des future proie.

Je reprends doucement ma respiration, mais cette fois-ci mon ouïe capte le son caractéristique de deux morceaux de métal lourd se rentrant dedans, peut être que Miria est dans le coin, même si le son produit est loin d'être aussi mélodieux que celui de sa lame tranchant le vent.
Tournant au hasard des couloirs, je finis par arriver à la source du son, la salle d'entraînement.

Je penche légèrement la tête puis pousse la porte, ignorant encore ce que je vais découvrir à l'intérieur, bien que j'ai clairement senti deux personnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Ven 2 Aoû - 17:25

A la base, elles avaient dit prendre un peu de bon temps le mois d'Août ayant finit de rattraper tout ce qu'il leur manquait pour valider leur première année à la pension. Dans les faits,  quand elles commençaient à s’entraîner les deux jumelles pouvaient en perdre la notion du temps, à force d'acharnement et des objectifs en vue. En l'occurrence il s'agissait désormais d'avoir leur licence supérieure l'an prochain. Si le matin elles étaient sorties en ville, elles devaient en fin de matinée prendre une heure ou deux pour de la théorie et en début d'après-midi se reposer.

Finalement elles avaient jugé que s’entraîner avec la chaleur écrasante était une bonne idée, bien évidemment dans leurs armures histoire de rajouter une couche. Savoir se battre en toute condition climatique était dans leurs objectifs de base et donc la chaleur et al sueur qui allait avec ne les arrêtait pas.

Les deux sœurs tournoyaient dans tous les sens avec leurs claymores en main, leurs lames se heurtant, quand elles n'esquivaient pas les coups, ce qui avait l'air presque d'un ballet. Les deux sœurs avaient une telle capacité de synchronisation que chacune devinait aisément les coups de l'autre. Le défi pour chacune était d'aller au-delà en surprenant l'autre et cela arrivait ponctuellement sans jamais provoquer de grands dommages. Elles s’entraînaient avec sérieux et leur visage en témoignait, peu expressif voire froid, concentré et déterminé.

L'avantage de cette période mais aussi de cette heure était qu'elles étaient tranquilles. La salle d’entraînement était très souvent occupée de ce qu'elles avaient pu voir en fin d'année et elles avaient besoin de place au point d'avoir très vite écarté l'idée de s’entraîner quand il y avait du monde sous peine d'embrocher avec une lame un lycéen ou un collégien.

Du coup elles pouvaient se lâcher pleinement et cela se voyait à la sueur qui les couvrait tant elles perlaient. Venir à ce moment là n'était pas l'idéal, non pas pour des questions de tenue et d'apparence des deux jeunes femmes mais par l'intensité de leurs actions. Il ne se passait rien de particulier jusqu'à ce qu'Alicia chargea sur Beth et la repoussa vers la porte, si bien qu'en reculant la jeune femme rentra dans un jeune homme qui entra dans la salle pile à ce moment-là. Beth trébucha tombant à la renverse en l'emportant et s'écrasa sur lui. Bon le terme écrasé était fort car elle n'était pas lourde bien que son armure et son arme ajoutait du poids.

Elle roula aussitôt sur le côté et resta accroupie un genou levé, regardant qui elle venait d'écraser en reprenant son souffle et se demandant d'où il sortait. Alicia de son côté se redressa de sa position de combat et fit quelques pas vers eux. Leur attitude avait un peu changé, elles ne semblaient d'un coup plus aussi froides que quand elles joutaient.

- Ça va ? dit-elle en se redressant.
- Strike ajouta tout sourire Alicia.

Beth fusilla du regard Alicia et tendit la main au jeune homme pour l'aider.

- Désolée on ne t'avait pas vu et ne fais pas attention aux moqueries de ma sœur. Elle taquine mais ce n'est pas méchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Ven 2 Aoû - 18:15

La porte s'écarta doucement du battant, alors que j'entrais dans la salle sans faire de bruits, non pas pour ne pas avoir à m'annoncer, mais tout simplement parce que j'ai l'habitude de marcher ainsi.
Mais il faut croire que l'on m'a repéré car à peine j'ai refermé la porte derrière moi, une masse de métal me rentre dedans, j'ai juste le temps d'encaisser le choc que le sol m'en remet un autre, moins violent car je l'attendais celui là et amortissant mon atterissage, j'espère bien me faire le moins de mal possible aussi bien à moi qu'à la masse de métal vivant.

Bon une fois coucher au sol, je peux voir une que mon agresseur est en réaliter une jeune femme dans une armure avec une énorme épée.
D'ailleurs elle s'écarte de moi à l'aide d'une roulade et se tint prêt un peu comme si il s'agissait d'un combat...
Ben oui ça doit probablement être le cas, mais apparemment les gens ici présent, semble mettre cela de côté pour le moment, je me redresse doucement, la douleur est toujours présente mais bien plus ténue maintenant.

La fille qui m'a renverser me demande si je vais bien, avant que son double maléfique note la scène d'une pointe d'humour de bas niveau mais bien placé.
J'imagine que je suis face à une personne capable de se dédoublé, soit je saisis la mains qui m'est tendu alors que la jeune femme m'explique que sa sœur fait de l'humour.

Ah alors ce sont juste des jumelles, oui logique j'aurai du me rendre compte qu'elles n'ont pas du tout la même odeur, un sourire étire alors mes lèvres alors que je saisis la main tendu dans ma direction de me relever puis m'incline légèrement devant la jeune dame qui vient de m'aider.


-Ne vous en faite pas, je peux comprendre qu'elle trouve la situation coquasse, excusez moi de vous dérangez en pleine entraînement, je vous ai entendu vous entraîner depuis les salles de cour, aussi j'espérait pouvoir observez sans vous dérangez.

Je me frotte doucement l'arrière de la tête, alors que ma phrase peut sembler être une mauvaise excuse pour indiquer ma précenser ici, d'autant que je ne suis pas encore élève même si je vie dans le pensionnat du lycée.

-Enfin veuillez me pardonner, je suis Kris, je commencerais les cours lors de la reprise de ces derniers, je suis vraiment enchanté de vous rencontrer.

Je m'incline légèrement devant chacune d'entre elle et leurs sourit gentiment, en espérant qu'elle ne me trouve ni louche, ni étrange par ma façon d'être, j'ignore toujours si je dois faire comme si j'étais un gamin de 17 ans ou si je dois assumer le fait d'avoir vécu une vie avant celle-ci.
Mais bon, elles n'ont pas l'air méchante, donc je ne pense pas que les choses se passeront mal.
Je me tourne alors vers celle qui m'a rentrer dedans.


- Et vous vous allez bien, Mademoiselle ... euh, comment déjà ?

En fait je crois qu'elle ne se sont pas encore présenté, enfin j'espère sinon je vais vraiment passé pour un idiot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Dim 4 Aoû - 11:12

Le jeune homme ne prit pas mal la remarque d'Alicia qui n'avait rien de méchant, mais elle n'en manquait parfois pas une. Plus pour taquiner sa sœur dans le fond qu'autre chose, car elle la savait un peu plus grognonne qu'elle.

- Coquasse, coquasse, j'aurai pu te blesser dit-elle regardant son épée avant de la ranger dans son dos.

Alicia haussa un sourcil à l'excuse, mais n'alla pa splus loin dans sa réflexion. Après tout cela était possible, elles avaient pu voir que les lycéens observaient souvent les élèves des classes supérieures.

- Ça ne nous dérange pas, mais si tu t'attendais à voir une issue au combat, alors tu en aurais eu pour longtemps voire jusqu'à ce qu'on décide de s'arrêter.

En effet vu que l'une ne prenait jamais le dessus sur l'autre, à moins que Beth transfère son énergie à sa sœur, cela pouvait durer des heures. Mais cela était quelque chose qu’elles se gardaient bien de montrer. Leur lien particulier n'en faisant pas des jumelles ordinaires était leur ''petit'' secret.

Le jeune homme prénommé Kris se présenta puis demanda à Beth si elle allait bien et qu’elle était son prénom déjà alors qu'elle ne lui avait pas dit. Beth n'en dit, rien mettant cela sous le coup de l'émotion dû au choc.Ainsi il n'était pas encore élève ne débutant qu'à la rentrée. Elles ne pouvaient cependant pas jouer les anciennes,  n'étant là que depuis deux mois tout pile.

- Ça va bien merci, ne t'inquiète pas. Enchantée, moi c'est Beth et tu peux nous tutoyer.
- On a une constitution solide dit-elle en donnant une tape dans le dos de sa sœur. Enchantée aussi, je suis Alicia.

Alicia rangea son épée dans son dos comme sa sœur et finit par s'avancer à côté d'elle et croisa les bras.

- Nous ne sommes pas ici depuis longtemps non plus. A vrai dire nous sommes arrivées en Juin.
- Mais nous avons attaqués les cours par contre, bien que devant rattraper les quelques trucs qui nous manquaient pour valider l'année.

Il était assez plaisant de voir quelqu'un s'approcher d'elles. Ils étaient rares, certains sachant ce qu'elles étaient. Être shinigami ne facilitait pas les contacts. Soit les gens se tenaient un peu à l'écart et parfois ils avaient envie de fuir si elles tentaient de s'approcher de peur qu'elles viennent les emmener pour leur dernier séjour. Un peu stupide, trop de gens oubliaient qu'un shinigami ne donnait pas la mort. Quand il se présentait ''professionnellement'' à vous c'est que vous aviez déjà passé l'arme à gauche.

- Nous n'allons peut-être pas t'ennuyer avec nos histoires administratives. Tu attaques donc à la rentrée prochaine ?
- Un peu comme nous finalement, on attaquera véritablement que là. Spécialité combat ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Mar 6 Aoû - 14:38

Ces deux jeune filles sont vraiment particulière, vous savez l'odeur d'une personne lui est propres, parfois les gens ont des odeur assez proches, mais quelqu'un avec des sens aussi aiguisé que les miens peut aisément voir la différence.
Pourtant ces deux là ont une odeur extrêmement proche, même à mon échelles, pourtant le fait d'être jumelles n'à normalement rien à voir avec cela.

Enfin bon, dans la nature ont peut voir énormément de chose, aussi je devrais cesser de m'étonner de voir des choses étrange autour de moi, en tous cas elle ont l'air gentille.
Et maintenant qu'elles sont près de moi et que leurs armes sont rangées dans leurs dos nous nous mettons à discuter tranquillement.
Apparemment elle ne sont pas là depuis très longtemps bien qu'elles ont commencées les cours si j'ai bien tout compris.


- Vous devez être plutôt doué si vous êtes toutes les deux capables de valider votre année avec juste un mois de cour.

Je garde le sourire tout en continuant de les écouter, apparemment elle ne veulent pas en dire plus, d'un côté j'avoue que l'administratif est loin d'être un sujet palpitant, par contre la question de Beth m'étira les lèvres dans un sourire amusée et il me fallut quelques secondes pour ma calmer et être capable de répondre.

- J'ai l'air d'être un combattant confirmé pour que tous le monde pense que je suis en filière combat ?
En fait je suis en filière magie, bien qu'apparemment je ne semble pas être fait pour cela.


Evidemment j'avais parlé sur le ton de la plaisanterie, depuis le temps que j'entends les gens me demander si je suis en filière combat... J'imagine que c'est la cicatrice, ça doit me donner un côté viril, mais disons que j'ai déjà eu ma dose de combat pour le reste de ma vie.
En tout cas je garde mon sourire.


- J'imagine que c'est votre cas par contre, bien que je n'ai pas pu vous voir, les chocs de vos armes et la cadences de vos pas me laisse penser que vous êtes plutôt vive, malgré la taille de vos armes.

Sur cette dernière phrase je regarde plus attentivement les armes des guerrière, c'est épée à deux mains de ce calibre... je n'avais encore jamais vu personne manier d'armes aussi énorme et maintenant que je les ai sous les yeux, je ne peux même pas imagine ces deux jeune fille se battre avec, mais je ne pense pas qu'elle soit ici juste pour s'amuser.
Je m'avance alors dans la salle, regardant l'état des lieux, me concentrant sur mon odorat afin de tenter de les situer dans l'espace pendant qu'elle s'entraînait.

Bon je ne pourrais pas les suivre comme je le voulais, il n'y à pas eu de blessé en tout cas.
Je me tourne d'ailleurs vers elle, assez surpris, je ne m'était pas rendu compte qu'il n'y avait pas l'odeur du sang dans le coin.
Je comprends maintenant mieux pourquoi elle disait que le combat aurait duré longtemps, la salle semble avoir abrité un combat de tout les diable et pourtant à part l'odeur de la sueur et du métal, il n'y à rien d'autre.

Je me retourne vers elle après avoir regarder la salle fixement pendant un à deux minutes puis me gratte à nouveau la tête, espérant que je n'ai pas l'air trop louche à ne pas savoir quoi faire, maintenant que le combat est finis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Dim 11 Aoû - 11:20

- Hmmmm dit Alicia pensive. Douées je ne sais pas, mais nous avons commencées a être entraînées très jeunes et ne nous sommes jamais arrêtées. Donc il ne nous manquait pas tellement.
- Moui, puis l'avantage en arts du combat c'est que théorie et pratique se rejoignent beaucoup ça aide. Puis on a été bien formées.

Elles se regardèrent quand Kris après avoir demandé s'il avait vraiment l'air d'un combattant déclara être en filière magie. Là il trompait bien sont monde, car il n'avait pas du tout l'allure de l'emploi.

- Et dire que l'on pense toujours les mages être des individus chétifs. Tu sors des sentiers battus, tu as l'air d'être de bonne constitution.

Oui, le stéréotype du mage, petit, pas bien costaud, le nez toujours dans ses bouquins et parfois ennuyant quand il commençait à partir dans ses explications. A vrai dire, elles avaient beau parfois râler du stéréotype qu'on pouvait faire des shinigami, elles faisaient pareil avec d'autres types de personnes ou races. Chacun avait ses à priori, son idée de base.

- En tout cas tu ne dois pas être du genre à fuir l'aventure non ? dit-elle pointant du doigt la cicatrice de Kris.

Kris n'avait pas eu de mal par contre à deviner leur filière. A vrai dire, vu leurs tenues, cela ne laissait que peu de place aux doutes et elle hochèrent de la tête pour approuver.

- Exact, la magie ce n’est pas vraiment pour nous.

En tout cas le jeune homme était très observateur via ses sens. Rien qu'aux sons il avait pu deviner ce qui se passait avec pas mal de clarté, là où d'autres auraient juste défini cela comme des bruits.

- Oui, notre style est assez vif en effet, alliant vitesse et force.
- Mais ne te fie pas à nos armes elles sont trompeuses.

Alicia dégaina son arme qu'elle tint posée sur le plat de ses mains, voyant que Kris cherchait à la regarder de plus près intrigué.

- Ne te fie pas à l'apparence. Ce sont des claymores et non des épées à deux mains. Elles sont faites pour pouvoir être tenues à une main comme à deux mains. Une arme entre deux si tu veux et donc pas aussi grosse qu'elle n'en a l'air.
- Sachant qu'elles sont spéciales et faites pour nous.

En tant que Faucheuses d'âmes, leurs armes étaient liées à elle et faites pour elles. Donc parfaitement adaptées pour qu'elle les maîtrisent facilement.

Les deux sœurs regardèrent ensuite Kris s'avancer dans la salle et...à vrai dire elles se demandèrent ce qu'il faisait. Alicia regarda Beth qui haussa des épaules ne sachant pas quoi penser de plus qu'elle. Au bout de quelques seconde,s il se retourna de nouveau vers elles en se grattant la tête.

- Il y a un souci ? demanda-t'elle simplement.

Kris semblait chercher quelque chose mais elles ne savaient quoi. Il était intriguant, il y avait quelque chose en lui de spécial, elles le sentaient, mais elles ne savaient pas encore dire exactement quoi. Même si elles ne s'en doutaient pas, Kris semblait lui aussi chercher ce qu'il y avait de spécial en elles...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Dim 18 Aoû - 14:57

Vivre seul pendant des années et n'ayant pour compagnie que la nature et les animaux ne m'a pas habituer à certaine chose, dans la nature, le combat est quelque chose de très violent aussi l'habilité qu'on les espèces intelligentes à modifier les choses à toujours tendance à me déstabiliser
Aussi je dois paraître ridicule à cherche une odeur de sang à présent alors que je sais très bien qu'elles ne se sont pas blesser.

Mais lorsqu'elle me demandèrent si il y a un problème, je me contenta d'hausser les épaules en fronçant légèrement les sourcils.

- Non aucuns, c'est juste que j'ai trouve étrange que pour quelque chose d'aussi violent que le combat il n'y ait pas d'odeur de sang dans la pièce, je ne parle pas que pour votre entraînement.
Même nettoyé l'odeur de sang est l'une des plus difficile à enlever dans une pièce, aussi j'aurai penser que l'endroit aurait été plus imprégné de cette odeur, mais pas du tous en fait


J'affiche un air à la fois curieux et intéressé, bon c'est aussi par ce que le suis, mais je dois avouer que depuis mon arrivé à Hiromae beaucoup de mes préjuger ont été balayé d'un revers de la main, non tous les loups-garou ne sont pas sanguinaire, il semblerait que j'ai quelque chose de particuliers et que cela me pénalise presque autant que cela m'est utile.

-Oubliez ce que je viens de mentionner, j'imagine que vous ne pouvez pas vraiment comprendre ce dont je parles, en gros j'ai un nez très fin et particulièrement sensible à l'odeur du sang, mais pour répondre à vos précédente question, je n'ai jamais été très porter sur l'aventure, cette cicatrice me vient de la période de l'occupation de la Chine par le Japon...

Je m'arrête un peu brutalement, il est peut être pas écrit sur mon visage que j'ai presque cent balais et que j'ai fais la guerre, enfin que j'ai détruit une ville et les deux armées qui l'occupaient.
Bref, si je tentais de comprendre comment, à notre époque deux femme se retrouve à manier ce genre d'arme qui ne sont plus vraiment d'actualité.


-Mais dîtes moi, où avez-vous appris à manier ce genre d'arme, je n'avais jamais eu l'occasion d'en voir de mes yeux et encore moins quelqu'un capable d'en manier, j'imagine que quelqu'un à du vous l'apprendre, ou alors ils s'agit d'un style personnel ?

Je regarde bien évidemment la claymore que l'une des deux soeur m'a bien mis en évidence afin que je puisse mieux voir l'ouvrage, c'est clairement une lame de très belle qualité, mais je n'ai aucun idée du métal utilisé pour les forger.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   Mar 20 Aoû - 15:20

De l'odeur de sang ? C'était donc cela que Kris recherchait. Il ne faisait donc pas que regarder, il sentait l'air et montrait donc des sens olfactifs supérieurs. En effet ce qu'il disait pouvait semblait bête, mais non. Il était assez étrange que les lieu ne soient pas plus sales avec les joutes qu'il s'y déroulaient.

- Hmmm la salle est particulière je suppose qu'elle doit avoir des propriétés particulières pour être nettoyée. Mais je n'y avais jamais pensé encore.
- Oui, avec ce qu'il s'y passe elle devrait être dans un sale état sinon.

Kris semblait vouloir faire oublier ce qu'elles avaient remarqué dans ses paroles, cependant il confirma la sensibilité de son nez. Il leur répondit qu'il n'était pas un grand aventurier et que sa blessure datait d'assez longtemps pour qu'en âge il soit leur grand-père. Bon techniquement l'âge des deux sœurs était plutôt imprécis vu le mélange qu'elles étaient.

- Pour quelqu'un qui veut qu'on oublie ce que tu as, dis, non seulement tu le confirmes et tu en rajoutes en plus dit-elle un sourire au coin des lèvres. Mais nous oublierons. Tu n'es pas las le premier, ni le dernier cachant ce qu'il est ici je crois.

Les deux sœurs se jetèrent un regard car cela était le cas pour elles aussi. Étaler leur race était le meilleur moyen pour faire fuir les gens mieux valait s'en abstenir. En même temps dans leur regard elles supposaient toutes les deux ce que Kris était et une chose était sûr il était un être dit de la nuit.

Comme il s'était arrêté dans ce qu'il disait pour changer de sujet, elles regardèrent de nouveau vers lui. Il était curieux de savoir comment elles maniaient leurs armes et comment elles l'avait appris.

- Un peu de tout cela. Nos armes sont spéciales car elles sont liées à nous. Personne d'autre ne peut s'en servir ce fait que nous soyons à l'aise avec elles. Même étant jumelles, je ne peux pas me servir de celle de Beth.

Elle la fit sauter dans sa main et la fit tourner.

- Après bien entendu on nous a appris à nous en servir.
- Nous avons eu un maître jusqu'à il y a encore deux ans et depuis nous menons notre chemin seules.
- On a commencé à apprendre dès que l'on a été en âge, ce qui explique pourquoi nous avons pu valider l'année facilement. Il y a juste pour la théorie qu'il nous a fallu rattraper des choses.

Elles gardèrent pour elle que malgré l'apprentissage de leur maitre Satoya, un certain nombre de choses leur étaient venues toutes seules par l'âme qui les habitait. Mais leur cas était assez particulier pour qu’elles n'en parlent jamais.

- Je suppose que tu n'auras pas trop de mal non plus pour certaines matières. Tu dois avoir pas mal d'expérience vu ton âge non ?

Kris devait avoir pas mal de connaissances vu l'époque qu'il avait évoqué durant laquelle il était au minimum né. Assez pour se faire une bonne expérience de la vie et de bien d'autres choses, lui donnant une avance sur d'autres... . Tout en parlant elles l'observaient, se demandant sa race. Elles avaient des pistes mais pas de certitude. Elles ne demanderaient pas, car il ne semblait pas vouloir le dire. De plus pourquoi feraient-elle ça alors qu’elles même cachaient al leur la majorité du temps. En tout cas, elles le trouvaient sympathique, rares étaient les élèves venant leur parler et discuter comme cela...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

La mesure, la violence et l'art [Alicia et Beth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alicia [Validé]
» Alicia Fox vs AJ
» Alicia Fitch
» Alicia von Ludvig [Terminé]
» - Event V.2 - Un adversaire à sa mesure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-