AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]   Mar 4 Juin - 19:42


Tepes Sophya
Viens voir et tente de m’approcher


LUSTFUL

Feat   MINA TEPES
From DANCE IN THE VAMPIRE BUND

INFOS GENERALES

NOM : Tepes

PRENOM(S) : Sophya

ÂGE : 438 ans

NATIONALITE(S) : Russe

LIEU DE NAISSANCE : Quelque part en Europe, c’est bon non ?

ORIENTATION S. : Bisexuelle

OCCUPATION : Noble

FILIÈRE :

RACE : Vampire

POUVOIR(S) : Corruption & Majesté

NIVEAU DE LICENCE :  Rang A



PHYSIQUE
Lorsque l’on voit Sophya pour la première fois, on voit une jeune adolescente qui n’est pas encore tout à fait devenu une femme. C’est un bout de femme, une femme-enfant serait quand même plus exacte pour elle. En s’approchant plus près d’elle, vous serez marqué par des yeux d’une couleur rouge sanglante, proche du rubis. Des yeux lumineux plein de vie qui vous observe et font attention au moindre détail, voici le premier signe de son âge véritable, ses yeux reflétant le côté surnaturel de son existence, des yeux dont on sent à la fois la joie et la peine qui s’échappent d’eux.

Une peau d’albâtre, blanche comme les premières neiges viennent entourer ses yeux, contrastant avec ses puits reflétant la vie. Un contraste entre la vie et la mort, rendant le tout étrangement fascinant. Est-ce vraiment une gamine ? Non, il y a quelque chose de cassé en elle. Peut-être l’innocence et la naïveté. Quoi qu’il en soit, ajoutons des cheveux d’une blondeur généreuse, nouée souvent avec deux couettes partant de chaque côté de la tête de la vampire, gardant une certaine classe malgré tout. Ce visage, clair et beau, vous rendra déjà mal à l’aise. La différence de couleur entre une peau neigeuse et des lèvres sanguines. Tout vous montre que vous êtes face à quelqu’un de dangereux.

Seulement vous avez envie de continuer à la regarder et descendre son regard vers son petit corps d’adolescente, un corps fine et svelte dont les premiers signes de féminité commence à faire leur apparition, une poitrine naissante, la taille qui tend à s’affiner, les hanches s’élargissant un peu pour marquer la différence et ce changement que toutes les filles voulaient à un moment ou un autre. Ce sentiment de grandir encore et encore pour atteindre enfin la taille adulte et commencer à jouer à de nouveaux jeux avec d’autres individus. Pas besoin de détailler ce corps plus en détail, pas de signe particulier, le corps reste un corps d’adolescent sportif, svelte, dont on sent la bonne santé émaner. On peut voir que Sophya prends soin de son corps et continuera encore à prendre soin d’elle. Une beauté à sa façon.

Pour sa tenue, la plupart du temps  elle se balade dans des robes gothique très serrées entourées de dentelle irréprochables, montraient des fois des côtés simples et pourtant tellement séduisant et parfois sexy, même si ce n’était pas vraiment le terme exact. Enfin, chaque tenue était agencé d’une façon particulière laissant souvent ses épaules libres et la facilité de faire des mouvements afin de combattre dans certains cas si elle y était amenée même si bien évidemment elle préférait éviter ce genre de choses. Ses tenues étaient souvent composées de nuances de noirs et de rouges, ce genre de tenue d’une autre époque mais qui était parfait pour ce qu’elle faisait. A savoir donner le change et l’impression qu’elle n’était pas en phase avec le monde. Tromper l’ennemi ainsi que les amis, n’était-ce pas encore un jeu d’enfant ? Le rouge et le noir se mariait bien ensemble, représentant la couleur de ses yeux, mais d’une façon plus générale la passion et la réalité. Le désir et la réalité. Gueules et sable. Ses deux couleurs favorites. L’enfer et le sang se mariant avec l’élégance et les ténèbres. Le mystère en général.   Alors viens voir plus près, mets ta main dans mon feu et vois si tu ressors brûlé.


MORAL
Sophya est une vampire d’une haute lignée, la plupart des vampires lui sont inférieur de toutes façons, quant à l’autre espèce qui arrive à vivre le jour, la jeune vampire les ignore totalement, les méprisant sûrement même jusqu’au moment de la nourriture. Un moment attendu par la jeune femme qui se contente la plupart du temps des calices qu’elle a avec elle dans son manoir.  Oh, bien entendu, la chasse de gibier humain et le fait de transformer ce qui pourrait s’apparenter à du bétail en quelque chose proche de l’agneau lui plaisait. Et puis, ce n’était pas vampire à boire dans le troupeau d’un autre ou bien dans la nature. Elle se sentait bien plus au-dessus que ce genre de nourriture bon marché à la sauvette. Les humains pour elle sont des animaux avec un pédigrée et aussi le devoir de le mériter. Elle tenait une liste de ses conquêtes qui lui servait aussi de nourriture dans le grand des cas.

Pour le reste de son caractère, vous n’avez pas encore vu toutes les capacités qu’elle peut mettre en place pour choisir son plat du soir lorsqu’elle veut un peu de fraicheur, changeant certaines de ses habitudes culinaires. Dans le cas où elle voudrait avoir une nouvelle conquête, elle est prête à tout faire pour se voir gratifié d’un nouveau trophée. Pas des pièges physiques, non cela est trop … simple et trop déroutant, elle préfère jouer de ses charmes et de son apparence pour arriver à ses fins, être capable de passer pour une femme enfant, attirante, mystérieuse, pleine de promesses inavouées, ajoutées au fait d’un amour interdit, une envie de cueillir une fleur que l’on pense fraichement éclose. Et puis ne dis-t-on pas que la nourriture a un meilleur goût si on chauffe un peu la viande avant de la tuer. Le sang produit est divin, nullement gâchée par la peur de la proie. Mis à part la chasse, la « jeune » vampire ne se laisse pas dépassé par un fléau commun qui touche la plupart des vampires provoquant un détachement dans le monde, car le temps passe, la jeunesse reste et les proches humains que nous connaissons disparaissent dans le cycle continu de la vie.

Comme les vampires dorment beaucoup au fur et à mesure des années, il faut être capable de rester à la page, dans l’air du temps. C’est ce que Sophya fait, s’intéressant aux nouvelles technologies tout en restant traditionnaliste et n’oubliant jamais de faire quelques mouvements d’escrime dans le vide afin de laisser son corps dans un mouvement perpétuel, gravant avec le temps les mouvements en elle, comme si de nouveaux réflexes venaient d’être enregistrés après des dizaines d’heures de séances avec un certain Pavlov. Sa soif de curiosité est impressionnante, un gouffre de savoir qui ne souhaite être que remplie par des livres et des voyages dans certains musées.


HISTOIRE
Née dans une petite province de Russie, dans un petit village d’une quarantaine d’âmes, loin de tout, mais aussi loin de la guerre et du reste des choses qui se passait dans le reste de la région. Je n’ai que peu de souvenir de ma mère, pareil pour mon père et le reste de la famille. En même temps après 400 années de vie on ne se rappelle pas de tout et cette partie-là, à vrai dire je ne souhaite pas m’en rappeler vraiment Je sais que la vie était tranquille même si la nourriture venait à manquer souvent mais cela faisait partie de la vie. Jusqu’à mes 13 ans tout du moins. Là je ne sais plus pour quelle raison mais je sais que la nourriture venait à manquer et que le village fut la proie de flamme et de meurtre quand l’une des personnes du village refusa de faire partager ses provisions.

Le village fut ravagé dans un torrent de flamme et je fus contrainte de prendre mes jambes à mon coup et de marcher des heures et des jours. Sais-tu toi ce que c’est la douleur de marcher le ventre vide, seule sans parents, obliger de faire tout ce dont on t’a interdit pour continuer à vivre. De devoir faire les sales corvées, de devoir obéir à chaque ordre que l’on te donnait pour avoir de quoi partager un peu de nourriture dont tu ne sais pas vraiment la provenance. La vie n’a pas été forcément juste avec moi et elle ne le fut pas d’avantage après. J’ai erré et mis plusieurs pour atteindre ma destination, enfin c’est ce qu’il me semblait. Des jours et des jours de marches seuls sans voir le moindre village, me nourrissant de ce qui passait dans le coin. C’est-à-dire pas grand-chose. De la glace essentiellement, et de carcasse d’animaux mort qui n’avaient pas eu la même chance que moi. En fait, je sentais mes forces en train de faiblir pendant des jours et des nuits. Puis soudain, je vis ma destination, un grand château noir et immense bien que froid et sombre. Une sorte de demeure au centre d’une forêt sombre et de plus en plus dense.

Le manque de vie se fit ressentir et j’avais peur de ne pas savoir ce que j’allais devenir, tout en me demandant si le château était habité, car plus je me rapprochais moins je sentais la vie, et plus le monde autour de moi semblait s’éloigner, comme si la vie en général savait ce qui allait se passer et que j’allais bientôt vivre une deuxième vie, une reconnaissance dans le monde. Quoiqu’il en soit, j’arrivais vers la porte, une porte massive en bois noir, cerclé de métal et tapait pendant plusieurs heures avant de m’écrouler doucement mes jambes ne tenant plus, ainsi que le reste de mon corps s’écroulant. Je priais pour le salut de mon âme. La suite me montra qu’il n’y avait pas de dieu dans ce monde. Seulement une race supérieure. Etonnant non ?  A tout à l’heure jeune fille …


*Deux ou trois heures plus tard*

Alors, tu t’es reposé… ça se voit, par contre, je sens que je devrais te nourrir un peu pour pas que tu me claques entre les pattes avant que je ne finisse mon histoire. Bon, je reviens, avec un peu de vin et du pain, le sang et le corps du Christ, ça me permettra d’avoir une transition pour mon histoire. Bien, comme je te l’ai dit tout à l’heure, il n’y a pas de dieu dans ce monde. Et je le savais après ce que j’avais vécu que j’allais mourir. Mais sais-tu qu’il y a mieux, ou pire que la mort. C’est juste une question de point de vue. Comme on pense souvent à tort que l’être humain est au sommet de la chaine alimentaire. Mais si l’être humain n’a pas conscience qu’il y a quelqu’un au-dessus que ce que cela peut donner. De la peur, de l’incompréhension, et c’est ce qui nous nourrit.

Donc, je me suis réveillée dans un grand lit, les jambes tremblantes et mouillées par plusieurs types de liquide, une présence à côté de moi, une présence qui me semblait chaleureuse. J’étais en train de dévisager la personne qui était à côté de moi. Une belle femme qui me tenait fermement dans ses bras, un peu comme si j’étais un jouet, une peluche géante. Mon regard se posait sur elle, la détaillant avec envie. C’était la première fois que je voyais une femme nue, et ce n’était pas une simple femme, la poitrine rebondie, généreuse et ce n’était pas la forme la plus belle sur celle-ci. Naturellement, je n’avais pas regardé en détail cette chambre rouge aux motifs si particuliers, sinon je n’aurais pas mordu cette femme au niveau de la poitrine, un désir pervers ? Non, plutôt une envie de savoir ce que cela faisait, d’avoir un sein que je n’avais jamais eu, de me sentir une enfant avant de mordre un coup de dedans, un peu trop fort peut être au vu du sang qui s’écoulait …  La personne en face de moi ne se levait pas, mais son sang m’attirait, me demandant si je n’étais pas devenu une bête assoiffée de sang, de son sang. Et pourtant, sans le vouloir ma langue se dirigeait vers la plaie de ma sauveuse pour lécher le sang, tendant doucement la langue, goutant le sang du bout des lèvres avant de me rendre compte que celui-ci avait un gout de cendre, certes dégoutant, mais en même temps mon corps réclamait ce sang, même si celui-ci était totalement dégoutant. Puis soudain, un gémissement se fit entendre, suivi d’un deuxième, et avant que j’ai eu le temps de me reculer je venais de me faire attraper par ma nouvelle mère : Elizabeth, sœur de l’empâleur, avant de me rendre compte que nous étions en train de faire des choses qu’une mère et sa fille ne font pas. Humm, et quelles choses, les meilleures de ma vie.

Le plaisir pur est quelque chose de si enivrant. Un nouveau motto dans ma vie, avant que je ne puisse avoir de nouveau des pensées claires, j’étais vraiment devenue une femme, à la pensée totalement corrompue, prête à rejeter n’importe quel dieu pour avoir quelques secondes de plaisir. J’étais une jeune femme qui n’aimait plus que le plaisir de la chair, profitant d’avoir un ventre qui me semblait vide pour satisfaire les besoins les plus primaires et animaux de ma sauveuse, me laissant avec une envie irrépressible. Mais avant que je ne puisse accomplir la besogne salvatrice, une main m’arrêta et me fis endormir de nouveau.

Mes premières heures en tant que vampire furent pitoyables, pendant que je découvrais mon nouveau corps avec rage, je ne pouvais pas m’empêcher de penser que celui-ci ne changerais plus maintenant. Et ce fut avec une légère teinte d’ironie que j’apprenais à gouter à tous les plaisirs qui me fut donner de gouter, et pendant que l’on me donnait une véritable éducation, celle que j’avais toujours demandé, afin de me déplacer dans ce domaine qui était un peu le mien. Les jours suivirent les années avec, me demandant toujours plus d’efforts et de présence. Il fallait que je me montre digne de ce qui m’avait sauvé de ce monde souillé pour me permettre de jouer avec les mortels, de les dresser et de les soumettre à ma volonté, un peu comme je suis en train de faire avec toi par ailleurs. L’apprentissage d’une nouvelle vie, sait tu ce que c’est, le fait de devoir tout apprendre encore et encore, de voir une nouvelle culture qui se remplace l’ancienne avec le volupté et la joie du fait d’être gagnante au change. Je sais que pendant ses années j’ai appris à lire, à écrire, les plaisirs du corps et de l’esprit, les orgies et la luxure, la vie dans le luxe sans compter. Je suis une Tepes maintenant et pour tout te dire, je ne sais pas si tu sais ce que ça fait de prendre des douches rouges tous les matins, égorgeant doucement le joli cou d’une humaine comme toi, fraiche et cueillie au hasard dans les alentours. Une belle douche chaude et revigorante, le corps humain contient environ 5 litres de sang donc c’est une douche plutôt rapide, à moins de faire un garrot ou un tout petit trou, afin de réduire le débit mais la douleur n’en est que plus … palpable et longue. Arrête de crier, je te montre juste ce que ça fait de saigner quelqu’un. Et puis ce n’est que le bras, rien de plus, tu ne mourras pas, crois-moi. Et puis après tout pourquoi est-ce que je vais te faire trop de mal. Tu es à moi après tout, un nouveau jouet... Mais continuons avant que je décide de profiter plus en profondeur de toi.

Donc, après un siècle dans ce château, le constat était que je m’ennuyais, vraiment, un peu trop même. Les orgies ne me plaisaient plus comme avant, et j’en avais marre d’être la poupée qui tournait pour divertir les adultes, étant obligés de jouer avec « leurs jouets » ou de faire des tours pour avoir le biberon ou bien du lait. Des humains étaient là aussi bien sûr, quitte à faire une orgie, il faut avoir à manger en même temps à côté non ? Ne pense tu pas ? Nous sommes des bons représentants des romains, il faut donc que tout soit à portée de main. Un peu comme toi et les jouets qui sont un peu plus loin. D’ailleurs, il y en a un ou deux à tester avec toi. Où est ce que j’en étais. Ah oui, Paris, première destination de ma vie solitaire, Paris la nuit bien sûr, je n’aime pas le jour, je le crains même. Pas au sens où tu l’entends, je vois la lueur d’espoir dans tes yeux mais tu peux oublier vraiment. Je ne sais pas ce que fais le soleil sur moi, mon éducation m’impose de le craindre. Comme tu devrais me craindre. Paris est une cité charmante, la vie est pas mal, surtout dans la période à laquelle je suis allée. Versailles une magnifique ville n’est-ce pas ? Surtout quand on sait qui tenait vraiment le palais royal. Le roi soleil, ironique, je crois que ceux de Paris avait un sens de l’ironie qui me fera toujours sourire. Vivre avec plaisir, être libertine, torturé les gens, passer pour un pauvre agneau afin de prendre plus de félicité. Ah là, les français sont tous simplement inoubliable. L’ennui venant malheureusement à la mort de ce roi que j’aimais bien. Triste non, pas vraiment mais sous son règne je me sentais en sécurité, presque un temps de paix qui m’avait fait du bien et me donnais des envies de changer. Traçant ma route avec quelques calices. Un calice, ce que c’est ? C’est des gens comme toi, des mordus, des gens qui nous servent de garde-manger, enfin pour les meilleurs d’entre eux, parce que sinon, il ne vaut mieux pas que tu saches ce que ça veut dire. Vraiment pas…Donc ensuite, Londres, la vie de palace pendant une soixantaine d’années, les clubs londoniens étaient très luxueux et correspondait aussi à mes besoins. Parce que j’adorais ce genre de lieu, l’ambiance, les ruelles sombres. Tout cela tendait à rendre ma vie paisible, les ballades dans les parcs ainsi que dans les villes neuves et les nouvelles demeures me plaisaient. De même que de chasser dans King Park me donnait des frissons. Certes ce ne valait pas mes orgies en Transylvanie mais tant que ça s’y approchait c’était tant mieux. Et puis j’avais changé. Je voulais dominer, plus que je dominais avant, je suis une adulte malgré mon corps qui tiens à montrer au sien qu’il faut la prendre au sérieux. J’établissais des règles levant une maison close où mes calices étaient stockés mais aussi à la disposition des clients, me laissant parcourir des lieux avec une odeur, ou plutôt un fumet particulier, l’odeur de l’opium mêlé à la saveur un peu acre des semences, dans un lieu magnifique donnait lieu à une ambiance poisseuse, des sensations reconnaissables entre milles et cette odeur mélangée entre plaisir coupable, sueur, parfums et des odeurs intimes mélangés dans un lieu luxueux et opulent.

Mais tout à une fin, et Hiromae fut la prochaine destination, un « pensionnat plaisant », où je pourrais être tranquille, rester sadique et garder une certaine indépendance, il fallait juste que je ne fasse pas trop de mal aux autorités locales. Je pense que cela arrangeait tout le monde. Après tout je ne pouvais pas mourir de faim. Bien sûr les gens de cette ile savait comment nous traiter, nous qui avons été invités par une lettre tout ce qu’il y a de plus officiel. Intéressant de voir d’ailleurs que les lieux m’allaient comme un gant et que les matières qu’ils proposaient m’ont intéressé un temps. Mais ce qui m’a plu surtout c’est vraiment ce lieu tranquille et calme où je pouvais faire ce que je voulais. Hum, ne bouge pas, il y a encore un peu de sang qui coule. Ne tremble pas alors quand je te lèche, que va-t-il se passer au moment où je vais décider de planter mes crocs ?

Tout était pour le mieux, jusqu’à ce que des connards décident de faire chier les représentants de mon île. Il n’y avait que moi, et il n’y a que moi qui peux les embêter, c’est un peu un jeu d’ailleurs, mais tout le monde sait que je fais ça pour le fun, qu’il n’y a pas vraiment de menace dans ce que je fais. Mais bon, quand il faut vraiment, je travaille et ce n’était pas gratuit. Le sang a coulé avec joie et tellement de frissons j’adorais cette sensation de croquer du mortel en chaîne, de leur faire peur, de m’occuper de l’amour sous mes ordres devant sa partenaire de cœur avant de trancher doucement les membres et les nerfs, la plupart du temps dans un orgasme puissant et contrôler. La traque des rebelles était de mon ressort et personne ne devait se mettre en travers de mon chemin. Je tuais, marquais mes cibles et m’arrangeant pour que personne ne veuille recommencer. Tout cela était à moi. Et malgré le fait que je sois de nouveau libre de faire ce que je voulais, je n’ai jamais oublié mon serment. Et je fus récompensé comme il se doit par les autorités après mon acte de foi. J’ai pu avoir mon territoire officiel et mon monde. Alors maintenant que tu connais mon histoire, occupons-nous de toi. Je vais te mordre encore et encore et prendre ton sang, doucement, jusqu’à ce qu’il se passe un déclic en toi. D’ailleurs sais-tu que chaque morsure de vampire peut provoquer un orgasme. Je me demande juste combien de temps tes défenses vont résister avant que l’éclat de révolte ne disparaisse de tes yeux et que je puisse avoir mon nouveau jouet pour dormir. D’ailleurs je te ferais aussi nettoyer que tu risques de souiller au cours de ces prochains jours. Cries, pleures, supplie moi. J’ai l’éternité devant moi … Et toi ?






POUVOIR(S)
RACE :Vampire

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):

Les vampires ont un pouvoir qui coule dans leur sang, une hérédité qui s’affirme de différentes manières dans le cœur et le corps de chacun , pour Sophya, cela se manifeste de 2 façons différentes, pas encore maîtrisées à la perfection par ailleurs, la voix du sang est longue et difficile, son apprentissage demandant un tribut de temps de plus en plus long en temps .

Le premier est de la corruption pure et simple, en regardant une personne dans les yeux, elle peut pousser sa dernière à agir selon ses pensées cachées et la faire céder à ses tentations, ce pouvoir ne fait bien sûr pas tout mais il aide énormément à céder à son côté sombre, sa nature profonde cachée derrière les murs invisibles et tenus de l’esprit.

Le second,  est la majesté du vampire :  Une aura émane toujours d’elle, aura surnaturelle renfonçant le côté captivant du vampire, dont elle peut alors  se servir de l’aura surnaturelle pour l’imposer aux mortels, une façon de faire obéir les gens rapidement, mais à utiliser avec parcimonie et précaution, ce pouvoir s’utilise quand on fait une action qui va à l’encontre de vos ordres. Selon la résistance de la cible, celle-ci arrête immédiatement son mouvement contre vous ou bien si jamais celle-ci doit continuer malgré tout.


STATISTIQUES :

TYPE : Ténèbres_ANO : Charme
FORCE : 40 _ DEF : 70_ MAG : 0 _ RES :70  _ DEX : 90_ VIT : 70
DMGP : 440-528_ DMGM : 0_ DEFP : 770 DEFM : 420 PV : 7000

OBJET(S) :

Plusieurs robes,
Un stylet à la ceinture quand elle doit aller dans des zones dangereuses
Souvent un collier avec son "nounours" (comprendre humain attaché) au bout. Ca dépend des situations, si celle-ci sont trop dangereuse, elle ne prendra pas son nounours avec elle. C'est que ça ne se lave pas en machine . Son nounours reste un nounours qu'elle peux montrer en extérieur car "non peuple" d'Hiromae







HORS RP
The Night is Dark and Full of Terrors



    ❦ WHO ARE U ? :  Le seul et unique voyons ...❦ PRÉSENCE : 8 en ce moment, ❦ COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : Par le biais des Admins ❦ CODE :Gannicus ? Argent Facile ? Non c’est ça : «  Cats love the nyan style»

 



Dernière édition par Sophya Tepes le Ven 7 Juin - 16:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]   Jeu 6 Juin - 9:57

Bienvenue à toi !

Bon j'ai lu ta fiche et j'aime bien, mais j'ai quelques trucs à te préciser (là ça fait trop vampire la mascarade xD), déjà, les vampires ne dorment pas de plus en plus suivant leur âge, sur Hiromae c'est un mythe :p
Ils n'ont pas de cycles de sommeils qui se rallongent, ils dorment comme tout le monde, pas pour leur corps au final mais pour reposer leur esprit et encore les plus vieux d'entre eux ne dorment même plus. Enfin ils peuvent, mais ça leur sert à rien ^^

Pour tes calices, si tu souhaites les traiter comme bon te semble, il faudra que tu les fasses "importer", ça sera toléré du moment que ça se voit pas sur l'île et surtout en dehors mais les autorités grinceront clairement des dents car il y a de quoi te nourrir sur l'île avec les Sucker's Friend.

EDIT D'AYU : En fait c'est pas toléré, c'est totalement illégal...

Sauf qu'il est interdit de les priver de leur libertés ou d'en faire un véritable calice. Bref, en soit tu peux mais tu vas clairement pas te faire des amis. A voir ce qu'en pense Ayumi mais vu ton statut je pense que tu auras certains privilèges que d'autres n'ont pas. Par contre tu seras clairement en train de jouer sur le fil du rasoir XD

Pour l'histoire même en tant que tel, je laisserais Ayumi donner son avis, c'est pas mon predef même si pour ma part ça me va. On voit bien le côté "vampire de pur souche" des Tepes ainsi que leur plaisirs et leur perversion, c'est intéressant.

Pour tes pouvoirs, rien à dire ça me va. La façon dont tu les présente correspond bien à la vision des Tepes sur le sujet (les Van Phaedimus en ont une autre ainsi que les mages :p).

Sinon, vu ta famille, et ton lien de parenté quasi-direct avec Vlad Tepes, tu peux te rajouter les ajustements suivants :

- +40 ATTR
- +400 CAL DMGP
- +400 CAL DEFP/DEFM

Si tu veux tout savoir, tu es au degré 2 de parenté (soit pour toi qui aimes vampire la mascarade, une GN 2 si on considère Vlad GN 0 dans ce cas).

Wala wala, reste à voir ce qu'Ayumi en dira mais pour ma part, a part quelques petits détails tout est bon ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]   Ven 7 Juin - 16:57

Voilà, j'ai corrigé quelques fautes, fait de l'edit de code et de stats pour le plus grand bonheur des yeux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]   Lun 10 Juin - 10:26

Et voilà mon verdict, muhuhuh ~

Eh bien, en soit, je n'ai pas grand choses à redire. Écriture fluide, personnage bien compris... Les pouvoirs sont sympa aussi !

Validée donc ! Tu auras le droit de créer 9 techniques. Bon jeu ~

EDIT : Ah oui, pense à compléter ton profil aussi ♥

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[+18] Sophya Tepes : La grande arrivée [TERMINEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Election - Grande Saline: Second tour necessaire!
» La plus grande fraude de l'histoire?
» La Grande Marée Qui Surbmergera Le Monde! (Résultat Des Sondages #1) [Avec de jolies images pour Tar... Car sinon il comprend rien...]
» Arrivée de Houille
» Le début turbulent d'une grande amitier (PV Pelage Roux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Habitants-