AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Personnel

MessageSujet: Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]   Mer 5 Déc - 15:33

Le 13 Juillet…Milieu d’Aprem.
Le Jardin…qui a eu l’idée de nommer cet endroit « Jardin » ? Sérieux, c’est plus une Forêt qu’autre chose : non ? Je soupire, installer contre un arbre, face à l’étang. Je suis de congé aujourd’hui, mais m’étant réveillé complètement paf, suite au festival hier soir qui s’est terminé rudement « tard » ce matin pour ma pomme…j’ai encore un peu la tête dans le cul.
Je m’étire, et ne peux m’empêcher de faire craquer quelques os au passage. Ma main se glisse lentement vers la poche de mon veston, posé à côté de moi. J’en ressors une fine boîte argenté, ma réserve de cigarillos. Je m’en sors un, pour finalement me l’allumer avant d’en prendre une bonne bouffé.

Mon regard se perd sur le décor. Je vois quelques groupes d’étudiants encore présent, des pensionnaires, qui se retrouvent prés de l’étang. Il faut dire qu’il fait beau aujourd’hui, je ne peux leur en vouloir.
Qu’est-ce que je pourrais bien faire de ma journée moi ? Je m’ennuierai presque à mourir. Aller au Wild ? Mouais…j’ai encore mal au crâne de la folie d’hier soir, je vais éviter. Passer un moment au LovuLovu ? C’est qu’il fait super beau là, m’enfermer dans un host club ça serait con, non ? Verdict, ne sachant pas quoi faire de mon temps libre, je me griller mon cigare à l’ombre d’un arbre.

Je vis alors une silhouette, pas très loin, elle aussi seule.
Tout autour de l’étang, je ne voyais que des groupes, excepté lui et moi. Erk, ça la fout mal ça ma parole ! Bah, me relevant, attrapant mon veston, je me dirigeais vers lui. Un étudiant seul, c’est rare, et puis, ça me fera passer le temps.
Sans rien demander, je m’assois à côté de lui, et m’allonge. Je vois le ciel entre les feuilles d’arbre, et je lâche un soupir d’aise. Oh que ça fait du bien à ma caboche putain !


« Dit gamin, t’es pas avec tes potes ? » Laissais-je aller, presque innocemment, de ma voix un peu rauque.


Dernière édition par Hori Waël le Sam 15 Déc - 12:56, édité 1 fois (Raison : correction date du rp)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Tendre ignorant

MessageSujet: Re: Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]   Mer 5 Déc - 21:20

Il est peut être temps pour moi de commencer à vivre seul non ? A sortir seul aussi, je ne sais pas, mais il est temps que je me réveille… Que je me prenne un peu en main et que je me construise une vie tout seul comme un grand.
Je pose une main sur le poignet, avalant ma salive dans un déglutissement et soupire finalement. J’ouvre la porte. Il est temps que je prenne mon élan un peu, ca commence a bien faire, je ne peux pas vivre au crochet de Nolan comme ça, ce n’est pas saint, j’ai besoin d’apprendre par moi-même un peu et qu’il ne soit pas toujours là pour me tenir la main.

Je sors finalement dans le couloir, un carnet et un crayon à la main, même si je commence a me débrouiller assez bien dans les paroles et la diction je reste très attacher à ça, ça me permet d’avoir une certaine assurance avec moi.
Je me sens rassuré même si je devrais le lâcher, le laisser dans un coin… Imaginer qu’il prenne la poussière, c’est impossible, je ne peux pas. Il est donc toujours là, avec moi. Comme un fidèle compagnon qui vous suis partout, une assurance. Une partit de mon monde.

J’avance sans grand courage vers la sortit, ou vais-je aller finalement… ? C’est bien beau de vouloir partir comme ça, mais je vais où maintenant ? Je suis un crétin de ne pas y avoir pensé. BOULET !
Finalement j’ai suivit le premier chemin sur lequel je suis tombé, celui qui m’a mené dans la forêt, là où vont pas mal d’élève quand ils n’ont rien à faire.
L’endroit est d’ailleurs bondé d’étudiant et notamment Karen qui me regarde de loin avec un sourire que je ne saurais décrire.
Je n’en tien pas compte et avance vers un endroit éloigné ou personne ne pourra me déranger. J’ai jamais dis qu’il fallait que je me fasse des amis, j’ai dit qu’il fallait que je découvre l’extérieur seul c’est tout.

Je m’assois donc et regarde le paysage en souriant finalement. J’ouvre mon carnet et commence à faire un croquis du paysage, les arbres, le lac, les gens autour. Je les fais moins nombreux et remplace certain par des animaux. C’est mieux je trouve.
Finalement je sens une présence a coté de moi, quelqu’un que je ne connais pas. Comment dire ? Je ne l’ai vu et sentit qu’au moment ou il a parlé… C’est déroutant et sa question l’est encore plus. Pourtant je lui réponds avec mon un calme et une normalité… Comment dire ? Naturel ?

-J…. En ai pas.

Oui j’ai encore du mal avec le J, les j’en, les je, j’ai du mal, ça peut pas être parfait. Déjà que certain me regarde comme si j’étais un prodige, faut s’arrêter un peu. Enfin bref, je tourne mon regard vers le sien et hausse un sourcil.

- Et ta..t…tss. Toi ?

Raaaah ça m’énerve de buter encore comme ça sur les mots, ce n’est pas possible ! En attendant il m’intrigue, je ne le connais pas, je sais pas qui sait et au lieux de me demander mon nom ou ce que je fais là, comme toute personne lambda il me demande pourquoi je suis pas avec mes ‘’potes‘’, ce n’est pas bien compliqué, j’en ai pas.
Finalement je soupire et attrape mon carnet, autant être sympa non ? J’écris finalement et lui tend le carnet avec un regard d’excuse.

*Désolé, j’ai un peu de mal avec les sons…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Personnel

MessageSujet: Re: Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]   Jeu 6 Déc - 10:04

Il butait clairement sur les mots, quand je l’ai questionné. Je ne le regardais pas au départ, mais cette façon maladroite de parler m’a fait m’redresser légèrement pour le détailler. Il paraissait avoir quoi…18 ans ? Oui, son physique était adulte donc. Mais je suis bien placé pour savoir que physique et âge réel sont souvent opposés sur cette île.
Enfin, il n’a pas d’amis ? Pas un seul ? Pas même son ou ses collègues de dortoirs ? Je fronce des sourcils un instant, alors qu’il cherche à me questionner à mon tour.


« Moi ? Bah, j’ai la flemme de sortir de la Pension pour dénicher de vieux camarades de promos avec qui j’ai put être pote. Mais toi, t’as vraiment personne ? Pas même ton ou tes camarades de dortoirs ? »

Je le vois écrire sur une sorte de calepin…J’y pense, avant mon arrivé, il dessinait dessus. Hum…un type de la filière artistique ? On les dit et pense souvent marginaux. Peut-être que c’est ça ? Perso, j’étais en filière magique et j’avouerai n’avoir jamais cherché à en savoir plus, à l’époque, sur l’ambiance des autres filières. J’étais déjà assez en décalage avec le reste de ma soi-disant « génération ». Enfin, je grille encore un peu plus de mon bâton « empoissonné ».
Il me tend alors son amas de papier, je détaille son écriture fine et élaboré. Oh merde, il a une plus belle écriture que la mienne ! Passons ça sous silence, ça vaudra mieux. Mon cigare entre mon majeur et mon index, je lis donc tout ça avant de lui rendre et de répondre.


« Pas de soucis. Tu peux essayer et balbutier autant que tu veux. Après tout, tu n’apprendras jamais autrement. »

J’ai soudainement mon image qui m’apparaît, quand j’étais « gamin » et que je cherchais à apprendre à parler. La première réaction d’Hassan fut la joie…Puis, une forme de tristesse. Je crois que ma voix est différente de celle de « Nour » qu’il aimait. Bah, il se consolait avec ma gueule alors, on ne dira rien de plus !

« Moi aussi j’avais du mal avec tous ces sons quand j’ai dû apprendre à parler ! Ce n’est pas la peine d’avoir honte ou de t’excuser. C’est normal, d’éprouver des difficultés : tu n’crois pas ? »

Ben oui, c’est normal. Si la vie était sans embûche mais alors, on se ferait profondément chier ma parole ! Et puis, je crois que si j’n’avais jamais eu de difficulté, je n’aurais pas cette personnalité parfois un peu chiante qui me différencie de ce « Nour », qui me rend « moi » et peut-être, un peu, « unique ».

« Au fait, c’est quoi ton nom ? Moi c’est Hori. Je suis Gardien ici… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Tendre ignorant

MessageSujet: Re: Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]   Ven 7 Déc - 19:09

Tac o tac, voilà comment je lui avait répondu, sans même lui dire qu’il n’est pas poli de demander ça de but en blanc, qu’il n’est pas conventionnel de parler a quelqu’un qui ne connait pas. Je ne sais pas, personnellement, même si la personne est seule, je ne vais pas l’importuné avec des paroles, des pensées et une présence dont elle ne veut surement pas. Enfin, tout le monde n’est pas comme moi, encore heureux d’ailleurs.

- Un Colocataire c’est un ami ? Pas un colocataire ?

N’attendant pas vraiment de réponse de sa part à quelque chose comme ça, je lui ai simplement tendu mon carnet pour le prévenir que je me débrouille mieux à l’écrit qu’à l’oral, que ce n’est pas encore ça, mais ce qu’il me répond me choque légèrement, il… Il… Il m’incite à parler ? A buter et tout ce qui va avec ? Je… pour le coup je ne sais pas quoi dire.
Il me dit aussi qu’il a aussi apprit à parler et je suis un peu plus choqué, je ne sais pas mais tout le monde sait parler, c’est logique, même les homonculus à leur soit disant naissances savent parler… j’étais juste un disque dur vierge, une page blanche moi. Ma créatrice à louper quelque chose dans la recette il faut croire. Douée.

-S…Si.

Puis il reprend finalement et se présente et là, je réalise que j’ai fait un superbe boulette et rougis, c’est pas un élève, c’est le gardien de l’académie et je l’ai tutoyé, je l’ai prit pour un élève et j’ai été familier.
JE SUIS UN BOULET, je vous le dit, comment, j’ai pu faire pour passer a coté de ça, pour penser qu’il avait pu être un élève comme moi, ou un élève en étude supérieur, ce n’est pas possible ça, d’être aveugle au point de le confondre avec un élève… Mais en même temps, je ne l’ai jamais vu, je ne pouvais pas savoir… Raaah c’est compliqué.

- Ian, mons…si…sieur…

Je bute encore une fois et soupire finalement avant de repenser à ce qu’il a dit, j’ai le droit, le temps et si je ne parle pas je n’avancerais pas. Je dois dire que je suis un peu perdu et curieux à la fois, se pourrait il que…

- T…Vous avez eu du mal étant jeune ?

Ou alors…

- Ou…Vous êtes un Homonculus qui a du appendre à paler ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand des Homonculus se rencontrent... [Ian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Quand l’État est en faillite, la Nation est en péril
» A QUAND UN NOUVEAU DEPART POUR EVITER UN AUTRE 29 FEVRIER ?
» Quand les dès sont jetés .....
» Quand on rêve éveillé. [Pv Jann et Sweety]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-