AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mar 27 Nov - 22:11

    Lundi 25 Juillet 2011, 11:11 heure. Club de Musique.


Encore une belle et chaude journée, et ce même si c'était chose visiblement courante sur cette île. La chaleur était toutefois plus que supportable, aussi quoi de mieux que de profiter un peu de l'art musical en une journée comme celle-ci ? C'était avec cette idée en tête que Noah avait demandée à Akemi-san, sa compagne de chambre et de la vie de tous les jours, de l'amener au club de musique afin qu'elle puisse profiter du chant des autres élèves ainsi que de leurs mélodies. En fait, Noah réfléchissait depuis un moment déjà à rejoindre le club de musique pour l'année qui arrivait, seulement il y avait bémol : si en soit elle avait toujours été passionnée par cela, ce n'était pas quelque chose qu'elle pouvait faire avec autant d'aisance que par le passé. Elle craignait un peu que les autres étudiants ne la voit d'un mauvais œil car elle ne pourrait pas vraiment participer à la vie du club, et ce même si elle chercherait toujours à aider au mieux malgré sa condition. Après tout, la musique ne se résumait pas simplement à en jouer, elle pouvait très bien composer des chansons, aussi bien les paroles que la mélodie, ou même encore donner son avis sur ce qu'elle pensait de la prestation des autres membres du club. Mais malgré ça, son appréhension était toujours là, elle ne pouvait s'empêcher de penser que l'on pourrait lui en vouloir de se reposer sur les autres alors qu'elle n'avait jamais désirée une telle chose…

Enfin, pour le moment elle était donc assise dans la salle du club, jouant avec un stylo en le faisant tourner entre son pouce et son index très lentement, car elle savait que si elle le faisait tomber elle n'aurait aucun moyen de le ramasser. Par moment, elle venait écrire quelques lignes sur le carnet qui reposait sur ses cuisses, rédigeant les paroles d'une première ébauche de chanson qu'elle avait en tête depuis un moment. De temps à autres, elle venait aussi tourner la page pour faire l'esquisse de quelques dessins, laissant la pointe de son stylo guider ses envies. Peut-être donnait-elle un peu l'impression de s'ennuyer, de n'avoir rien de mieux à faire en cette belle journée, mais au fond elle était surtout rêveuse, et elle aurait pût rester des heures ainsi à écouter de la musique tout en continuant de griffonner sur son carnet, et ce sans même s'en lasser.

Elle était tout de même assez discrète, c'est à peine si l'on pouvait remarquer sa présence dans la salle. Certes, son fauteuil était tout de même un peu encombrant, mais elle avait demandée à Akemi-san de l'installer à un endroit où elle ne pourrait gêner personne, loin de toute prise ou de câbles de branchement pour un quelconque instrument. Ainsi, elle ne gênait donc pas le passage et pouvait profiter autant qu'elle voulait de la musique, se plaisant à écouter les différents morceaux qui étaient joués ou même encore les improvisations. Elle adressait simplement un sourire de temps en temps quand on la regardait, mais rien de plus.

C'est alors qu'en tournant la page de son carnet, la feuille ripait sur sa peau, la coupant assez profondément tout de même. C'était… rare qu'elle ressente la douleur depuis son accident, cela était même arrivé il y a très longtemps la dernière fois. Elle n'avait plus l'occasion d'être confronté au danger, et son corps était assez sensible maintenant qu'il n'avait plus l'habitude et qu'il ne ressentait rien en majeur partie. Alors elle ne parvenait pas à contrôler ses sanglots, bien que l'on entendait rien, mise à part peut-être le bruit sourd de ses larmes qui tombaient sur sa poitrine et ses cuisses… Mais avec la musique ce n'était même pas la peine d'espérer remarquer pareil détail. Et tous semblaient pour le moment concentrés à chanter ou jouer, alors Noah pleurait simplement en voyant son sang couler. Elle avait beau appuyer sur la blessure, cela n'empêchait pas que le liquide rouge s'infiltrait et ruisselait entre ses doigts.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 28 Nov - 22:06

Cela faisait désormais plusieurs semaines qu'Eryn était arrivée sur l'île d'Hiromae. Et, pour ainsi dire, au moins au pensionnat, Eryn pensait avoir trouvé sa place. Ainsi, elle qui aimait tant chanter et danser avec ses amies à l'époque où elle vivait encore en Irlande, elle avait fini par rejoindre le club de Musique, dans lequel elle s'investissait pleinement. Ses nouveaux amis étaient heureux d'avoir récupérée une nouvelle chanteuse qui chantait si merveilleusement bien les chansons tristes et les chansons d'amour, et Eryn était heureuse de pouvoir s'améliorer dans d'autres domaines de la musique, notamment du jūshichigen, ce Koto à 17 cordes qui accompagne assez régulièrement ses chansons préférées. Elle rêvait de pouvoir un jour chanter et jouer du jūshichigen sur scène, devant un public immense ou juste pour son onii-chan.

Bref, Eryn passait des jours merveilleux au pensionnat, et passait de très bons moments à venir jouer et s'entraîner au club de musique, auprès de connaisseurs qui appréciait ce genre d'exercice. Elle aimait jouer pour tout le monde, mais il était évident que tout le monde ne pouvait pas l'aider à améliorer encore son art - et elle voulait réellement progresser, pour émerveiller encore plus les gens qui l'écouteraient.

Dans ces connaisseurs, Eryn avait sans difficulté repéré la jeune fille en fauteuil roulant, qui venait régulièrement les écouter. Souvent, elle arrivait alors qu'ils avaient commencé à jouer, et, généralement, elle partait un peu avant qu'ils aient terminés. Quand elle avait interrogée les autres membres du groupe, on lui avait indiqué qu'elle s'appelait Kanze Noah, qu'elle était gravement paralysée et qu'en dehors de bouger ses mains et sa tête, elle ne pouvait plus faire grand chose d'elle-même. Même pas parler, ni même chanter. Mais qu'elle écrivait de belles chansons. Ce qui poussa immédiatement Eryn a avoir envie de sympathiser avec elle, pour voir ce qu'elle pourrait bien faire pour l'aider.

C'est ainsi que ce Lundi, en voyant Noah arriver alors qu'elle chantait une chanson douce-amère sur l'amour impossible entre une jeune fille et celui qui lui avait volé son cœur, elle vit que Noah était à nouveau entrée dans la salle. Aussi, une fois qu'Eryn termina sa chanson, elle se décida à la rejoindre, pour se présenter à elle. Quelle ne fût pas sa surprise, en arrivant auprès d'elle, de voir son cahier légèrement tâché de sang, et, surtout, les yeux de Noah en train de pleurer. Décidant immédiatement de venir à son aide, Eryn alla vite récupérer dans sa sacoche un petit paquet de mouchoirs, ainsi qu'un pansement. Heureusement, Eryn était prévoyante, et avait toujours ce qu'il fallait sur elle pour les petits bobos.


"Oh... Tu t'es blessée. Attends, je reviens tout de suite."

Après lui avoir, tout de même, demandé son accord, elle s'appliqua alors à soigner Noah, avant de venir lui essuyer ses larmes, tout en lui souriant gentillement.

"Ca va mieux? J'espère que tu ne m'en voudras pas d'être intervenue ainsi. Au début, je voulais juste venir parler un peu avec toi, mais quand j'ai vu que tu t'étais fais mal, je n'ai pas pu m'empêcher de réagir. Oh! Au fait. Je m'appelle Fraga Mc Culann Eryn. Enfin Eryn, quoi. On m'a dit que tu t'appelais Noah. Ravie de te rencontrer, Noah-san!"


Eryn lui souriait de plus belle, et lui avait doucement tendu la main pour lui signifier son amitié. Elle se doutait bien que Noah devait avoir de grandes difficultés à s'exprimer, aussi avait-elle eu l'intuition que, si elle acceptait de lui toucher la main, c'était que Noah avait décidé d'accepter son amitié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Jeu 29 Nov - 21:01

Alors que sa vue se faisait trouble à cause de ses larmes, Noah n'avait pas remarquée que quelqu'un était en train de s'approcher d'elle. Mais c'est alors qu'elle entendait une voix proche d'elle, non plus en train de chanter mais de lui parler directement, elle le savait car dans cette pièce, elle devait sans doute être la seule à être blessée. Levant doucement les yeux vers cette jeune femme qu'elle ne voyait que partiellement, elle mit rapidement sa fierté et hocha doucement la tête dans un douloureux sourire afin d'accepter son aide, tendant simplement sa main encore ruisselante de sang. C'était une sensation assez désagréable et qu'elle n'avait pas ressentit depuis bien longtemps, mais cela ne pouvait certainement pas lui faire de mal de se rappeler ce qu'était la douleur, non ? Après tout, c'était quelque chose qui contribuait à faire de quelqu'un un être humain, car sans souffrance il n'était pas possible de pouvoir comprendre celle des autres et de trouver un moyen de leur venir en aide, d'alléger leurs peines. C'était la philosophie de la jeune fille.

Mais pourtant, elle avait déjà eût son lot de malheur, il suffisait de la regarder pour s'en rendre compte. Autrefois, elle était une personne bien portante, assez athlétique, n'ayant aucun problème de santé. Mais qu'était-elle aujourd'hui ? Une jeune fille frêle à l'apparence un peu cadavérique car elle était en sous-nutrition. La chute avait haute, et pourtant elle continuait de sourire, même maintenant qu'elle se trouvait dans une situation qui pour beaucoup serait embarrassante. Le simple fait de devoir se faire aider pour appliquer un pansement en gênerait plus d'un. Et se voir sécher nos larmes par une autre personne était sans doute tout aussi déstabilisant. Mais Noah avait mit son honneur de côté depuis bien longtemps, sachant pertinemment qu'elle était dépendante des autres et qu'il serait donc malvenu de sa part de refuser l'aide dont elle avait autant besoin. Dans un doux sourire à fendre le cœur du plus robuste des garçons, elle observait donc la jeune fille qui était venue l'aider. A ses traits, elle devait être Européenne, possédant une peau assez pâle et qui devait être incroyablement douce, preuve qu'elle était bien entretenue. Elle possédait également de long cheveux, sans doute autant que les siens, et là encore on pouvait facilement se rendre compte qu'elle en prenait un soin particulier, sans doute car cela faisait sa fierté.

Enfin, ce qui surprenait le plus Noah à l'heure actuelle, c'était que cette demoiselle semblait la connaître. Avait-elle déjà une réputation au sein de La Pension ? C'était un peu ennuyeux, il fallait l'admettre… Elle aurait préférée rester le plus discrète possible, ne pas trop attirer l'attention pour ne pas se sentir différente des autres élèves, mais là, il semblerait que c'était compromis. Enfin, là n'était pas la question, et la belle se contenta de tendre les doigts en direction de cette dénommée Eryn-san, attendant qu'elle vienne s'en saisir d'elle même puisqu'elle ne pouvait pas aller beaucoup plus loin en raison du manque de force dans ses bras. Elle pencha ensuite légèrement la tête sur le côté, sa longue et raide chevelure suivant le mouvement, oscillant légèrement, alors que la demoiselle souriait d'un air toujours aussi doux.

Les présentations désormais faites en bonne et due forme, Noah revînt prendre son carnet, tournant la page afin d'en prendre une vierge et commença à écrire doucement. Fort heureusement, elle ne c'était pas blessée à la main gauche, donc elle pouvait toujours rédiger sans trop de problème. Elle prit néanmoins son temps, ne se pressant pas sans quoi elle allait encore inquiéter sa camarade et elle avait déjà eût son lot de ce côté là. Régulièrement, elle jetait tout de même un coup d'œil en direction de son interlocutrice afin de s'assurer qu'elle ne perdait pas patience, puis au bout de quelques minutes elle tourna le carnet à l'attention d'Eryn, lui laissant le loisir de lire ce qu'elle venait de marquer :
« Je suis enchantée de vous rencontrer, mademoiselle Mc Culann, c'est pour moi un plaisir, et ce même si j'aurais souhaitée que cela se fasse dans des circonstances plus enviables.

Néanmoins, je vous suis reconnaissante de m'avoir aidée. J'aimerais pouvoir vous remercier en bonne et due forme mais malheureusement, je pense que vous avez remarquée qu'au vue de ma situation cela m'est extrêmement difficile. Mais s'il y a quoi que ce soit que je puisse faire, surtout n'hésitez pas à me demander et j'essaierais de répondre à vos attentes.

Mais je suis tout de même curieuse sur un point. J'espère ne pas vous offenser en vous demandant cela, mais pour qu'elle raison vouliez-vous me parler ? Cela ne me dérange pas du tout, bien au contraire, c'est toujours un plaisir de faire de nouvelles rencontres, mais vous conviendrez que ce sont des habitudes qui se perdent, non ? »
Elle espérait vraiment ne pas la vexer en fait, certaines personnes avaient le sang chaud et pourraient mal prendre ses propos. Mais comme elle lui souriait toujours de manière polie et aimable, il ne devrait normalement pas y avoir de problèmes. Du moins, en théorie.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Jeu 29 Nov - 21:33

Évidemment, Eryn ne s'attendait pas à ce que Noah-san lui réponde - elle s'attendait, au mieux, à un signe de tête et à un sourire, ou un truc de ce genre. Mais Eryn n'avait pas pensé à un autre moyen d'expression que Noah pouvait utiliser: l'écriture, tout simplement. Voyant que Noah écrivait doucement sur son cahier, Eryn se contenta d'attendre, tout en laissant son esprit rêvasser. Comment faisait-on pour vivre dans de telles conditions? Comment pouvons-nous en trouver la force mentale, à défaut de la force physique, pour supporter tout ça? Eryn supposait que cela devait dépendre des personnes, à moins que le désir de vivre était plus fort que tout. Elle espérait que l'entourage de Noah était bien présent et s'occupait bien d'elle - mais elle supposait que cela devait être le cas. Ou du moins, elle l'espérait. Que deviendrait-elle, elle, si elle devait se retrouver ainsi paralysée? Eryn se disait que, sans doute, son onii-chan s'occuperait alors d'elle, car il était gentil. Est-ce que Noah avait-elle son propre onii-chan, d'ailleurs? En tout cas, elle le lui souhaitait, à défaut de bien vouloir partager le sien - ça, c'était hors de question. Jamais elle n'accepterait de partager son onii-chan avec une autre fille. C'était le sien, et puis c'est tout.

Les pensées d'Eryn avaient commencés à dériver sérieusement autour de ses rêveries autour de son onii-chan quand Noah-san lui tendit finalement le cahier pour qu'elle puisse le lire. Visiblement, elle aussi était heureuse de cette rencontre opportune, même si elle se demandait pourquoi elle avait souhaité la rencontrer, elle. Chose à quoi Eryn lui répondit avec le sourire, d'un ton doux et amical.


"Excuse-moi, Noah-san. Je pensais que la raison était évidente. Tu viens souvent nous écouter ici, et à ce que l'on m'a dit, tu écris aussi de belles choses. Alors vu que tu aimes la musique et que moi aussi, il me paraissait normal de venir sympathiser avec toi, non? C'est aussi simple que ça, en fait."

Eryn s'assit alors aux côtés de Noah, histoire qu'elles puissent continuer à parler, tout en lui redonnant son carnet avec le sourire. Elle se doutait que cela ne devait pas être toujours simple pour Noah de s'exprimer, et que les conversations devaient être beaucoup plus lentes qu'avec la parole - quand, soudainement, une idée lui vint.

"Oh, Noah-san... Tu vas peut-être trouver mon idée un peu cavalière, alors que l'on ne se connait pas encore trop... Mais sais-tu jouer d'un instrument? J'ai entendu dire que des gens qui ne pouvaient plus s'exprimer par la parole arrivaient désormais à se faire comprendre au travers de la musique. Après tout, c'est une certaine forme de langage, ça aussi, tu ne penses pas?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Ven 30 Nov - 5:22

Son unique prunelle était plongée dans les yeux d'Eryn-san, et la belle attendait patiemment une réponse, espérant que ce ne serait pas inconfortable pour son interlocutrice de devoir communiquer de pareille façon. Mais cela ne semblait pas la déranger car déjà elle acceptait de répondre à sa question, lui expliquant que c'était tout simplement car elles avaient un point commun. En soit, c'était réponse était à la fois tout ce qu'il y a de plus logique et normal, mais en même temps assez surprenante. Du point de vue de Noah, l'on avait forcément un point commun avec la plupart des gens, et pourtant cela ne voulait pas forcément dire que l'on devait accoster à chaque fois notre voisin, sans quoi nous passerions la plupart du temps à discuter avec des inconnus qu'à vivre. Aussi, dans la tête de la belle, il devait y avoir un petit quelque chose en plus chez elle qui faisait que Eryn-san était venue la voir, mais peut-être que cette dernière n'avait pas encore conscience de quoi il pouvait bien s'agir, ou alors peut-être que c'était l'infirme qui se faisait des idées.

Enfin, elle était tout de même satisfaite de voir que la jeune fille prenait une chaise pour s'installer à ses côtés, au moins, afin d'entamer une quelconque conversation, cela serait plus confortable pour toutes les deux. On lui demandait alors si elle savait jouer d'un instrument, mais en soit elle avait un peu de mal à voir en quoi cela pourrait lui être utile. Après tout, à cause de sa paralysie, quand bien même c'était le cas, ce n'était plus quelque chose qu'elle pouvait réaliser. Mais elle comprenait néanmoins où elle voulait en venir : les mélodies pouvaient transmettre bien des émotions ; transporter le cœur des gens à des millier de kilomètres de là où ils se trouvaient ; les combler de joie ou à l'inverse, les attrister. La musique était fascinante car elle pouvait permettre bien des choses, seulement, Noah avait un peu de mal à imaginer en quoi cela pourrait lui permettre de se faire comprendre au quotidien. Bien sûr, comme Eryn-san le disait, c'était une forme de langage, mais trop peu de gens pouvaient vraiment traduire celui-ci, et ce n'était pas ce qu'il y avait de plus pratique que d'avoir constamment besoin d'un instrument avec soi. Par le passé, celui qu'elle utilisait le plus était sa voix, mais elle était désormais privée et ne pouvait donc plus amener le cœur des gens à ressentir quoi que ce soit de cette manière. Elle décidait néanmoins de lui répondre, revenant prendre son stylo entre ses doigts afin d'écrire lentement, formant des lettres qu'elle voulait bien formée, et ce même si l'on pouvait par endroit remarquer qu'elle avait tremblée. Puis au bout de quelques instants, elle adressait de nouveau ses écrits à la jeune fille, et ce dans un sourire toujours aussi poli.
« Autrefois, je savais effectivement jouer du piano et j'étais encore une novice pour ce qui est du violon, mais mon atout le plus précieux était ma voix. Mais vous savez, j'ai appris à vivre sans tout cela, et ce même si je n'ai pas vraiment eu le choix.

Pardonnez-moi par avance si je vous importune, mademoiselle Mc Culann, mais je ne recherche plus depuis longtemps ce que j'ai perdu. Je sais très bien que tout cela ne me sera jamais plus donné, et je l'ai finalement acceptée. Bien sûr, je ne peux pas vous cacher que parfois cela me manque, mais c'est en voyant des personnes comme vous, qui elles sont encore capables de chanter merveilleusement bien que j'en oublie ma peine. Comme vous l'avez dit, la musique est une forme de langage et j'y suis réceptive, mais pour ma part je ne peux plus l'exprimer. Mais je peux toujours l'écouter, et cela me suffit.

Mais je tiens tout de même à vous remercier. Il est rare que l'on me porte de l'attention et je suis assez sensible à cela. J'apprécie vraiment que vous pensiez à m'aider, mais chercher un moyen de me redonner quelque chose que j'ai perdu m'est au final assez douloureux, je ne peux le cacher. Mais pour quelqu'un qui a tout perdu, il est vraiment appréciable que l'on se soucie d'elle, aussi je vous en suis profondément reconnaissante, mademoiselle Mc Culann. »
Et comme pour mêler le geste à la parole, après lui avoir tendu son carnet, elle inclina doucement la tête de manière respectueuse, restant quelques secondes ainsi avant de relever la tête et de lui sourire. Néanmoins, il y avait un légère trace de peine dans son regard qu'elle ne pouvait cacher. Peut-être en avait-elle un peu trop dit, et peut-être que cela n'intéresserait pas Eryn-san. Malgré tout, elle s'efforçait de sourire, ne voulant pas qu'elle puisse être inquiète à son sujet et ne voulant pas non plus la faire fuir. Il était déjà assez rare que quelqu'un lui porte de l'attention dans l'optique de discuter, alors elle ne voulait pas rendre la situation gênante et tout compromettre.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Ven 30 Nov - 11:10


La réponse que lui fit Noah-san doucha d'abord légèrement son enthousiasme. Elle ne comprenait pas vraiment pourquoi Noah-san ne combattait pas, justement, cette fameuse fatalité, elle qui aimait tant, visiblement, la musique. Oh, certes, elle comprenait bien que chanter serait désormais difficile pour elle, mais il y avait tellement d'autres moyens d'expression que cela la laissait un peu pantoise. Elle se doutait bien que cela devait être douloureux de combattre, de devoir aller de l'avant, de se pousser à avancer malgré tout – elle s'imaginait bien à quel point cela devait être difficile. Malgré tout, Eryn se disait que même dans une condition pareille, même si elle ne pouvait plus danser, bouger, chanter, s'exprimer aussi bien que ce qu'elle pouvait faire d'ordinaire, elle ne se laisserait pas pour autant abattre. Il y a toujours moyen de s'en sortir – il fallait juste accepter de faire l'effort de s'en fournir les moyens.

Bien qu'Eryn bouillait intérieurement et mourrait d'envie de lui crier dessus pour l'obliger à se bouger les fesses, elle réussi tout de même à se contenir, laissant tout juste transparaître une légère grimace à un moment donné. Elle avait trop conscience que ce n'était pas vraiment la meilleure manière de résoudre le problème pour le moment – il était plus qu'évident qu'elle ne ferait que la braquer contre elle-même, ce qui n'était donc pas une solution envisageable.

Réussissant à retrouver un peu de maîtrise de soi, Eryn reprit très doucement la parole, parlant d'abord d'un ton un peu sec et légèrement sifflant, parlant d'une manière très directe de ce qu'elle pouvait en penser, avant de réussir à se reprendre et de parler d'un ton avec beaucoup plus de tact et de douceur.


“Noah-san... Tu crois vraiment que c'est une bonne solution de vouloir rester comme ça pour toujours? Je me doute bien que tu en souffres et tout ça, mais bon... Tu sais, même si tu en souffres beaucoup, ce n'est pas en restant ainsi à ne plus rien vouloir faire que tu finiras par te sentir mieux en toi. Et ce n'est pas parce que tu ne te sens pas forcément capable de reprendre des activités plus concrètes que tu n'y arriveras pas. Tu ne crois pas que les gens qui t'aiment seraient ravie de te voir à nouveau recommencer à apprendre des choses, à rejouer d'un instument, peut-être? Tu sais, il n'est jamais trop tard pour tout réapprendre, et je suis toujours prête à t'aider pour t'en sortir. Et même si, bien sûr, je comprends parfaitement que tu ne puisses pas à nouveau chanter, ce n'est pas le seul moyen qui est à ta disposition pour y arriver quand même, Noah-san. Il ne faut pas que tu baisses les bras comme ça, c'est insupportable. Et je refuse que tu te laisse aller ainsi, Noah-san.”

Et, tout en disant ces derniers mots, Eryn avait lourdement insisté pour que Noah lui prenne la main et la regarde droit dans les yeux. Car Eryn n'en démordrait pas: elle voulait absolument aider cette jeune fille handicapée à s'en sortir, à l'instar de nombre de jeunes héros et héroïnes de ses mangas préférés qui jamais ô grand jamais ne baissait les bras devant l'adversité. Elle voulait, de par son simple enthousiasme, porter l'espoir d'un renouveau en Noah-san, et elle ne la lâcherait pas tant qu'elle n'aurait pas accompli sa mission. Voilà quel était le point de vue d'Eryn sur cette simple question.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Ven 30 Nov - 22:16

Noah ne savait pas quel œil regarder, son unique pupille passant de l'un à l'autre alors qu'elle réfléchissait en même temps à tout ce que l'on venait de lui dire. Étonnamment, ce qui était assez rare avec Noah, elle semblait perdue, son expression restant parfaitement neutre alors qu'elle était généralement très souriante. Elle baissa lentement le regard sur la main qui tenait la sienne, n'osant même pas bouger ne serait-ce que d'un millimètre. C'était doux… et chaud… Et sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi, elle avait envie de pleurer, sentant déjà les larmes monter. D'habitude, les gens s’apitoyaient sur son sort, ils n'y avaient que quelques personnes qui voulaient vraiment trouver un moyen de la guérir, mais ils ne cherchaient pas pour autant à lui redonner espoir.

Mais bien des choses échappaient à Noah à l'heure actuelle. Comment pourrait-elle un jour jouer de nouveau d'un instrument ? Déjà que quand elle écrivait, elle devait faire extrêmement attention sans quoi les muscles de son corps n'appréciaient pas, mais alors pour un instrument cela risquait d'être d'autant plus complexe. Et puis, pourquoi est-ce que Eryn-san voulait autant l'aider alors qu'elles venaient tout juste de se rencontrer ? Pourquoi, alors qu'elle était déjà venue l'aider au moment où elle c'était coupée ? Habituellement, c'était elle qui allait vers les autres, qui voulait leur venir en aide et qui essayait de leur ouvrir les yeux, mais alors pourquoi cette fois-ci les rôles étaient-ils inversés ? Plongeant de nouveau son regard dans les yeux de la jeune fille, elle essayait de comprendre, une mine un peu abattue sur le visage désormais. Oui, bien sûr elle aimerait pouvoir de nouveau jouer d'un instrument, mais elle savait très bien qu'elle ne pourrait plus ! Appuyer sur des touches était quelque chose de facile qui n'était même plus à sa portée, et elle n'aurait même pas la force d'amener ses bras jusqu'au clavier ! Quand au violon, elle ne savait même pas si elle pourrait encore tenir un archet, et quand bien même ce serait le cas, ses bras ne bougeaient plus avec autant d'aisance que par le passé, aussi ne pourrait-elle donc pas jouer grand chose…

Elle avait beau désirer aussi fort qu'elle le voulait une vie normale, plus jamais elle n'y aurait droit, elle n'était pas dupe. Chercher à vouloir faire comme si de rien était, à être comme tout le monde ne ferait que la faire souffrir d'avantage car elle ne pourrait jamais faire aussi bien que la plupart des gens ! Autrefois, elle était un enfant prodige, étant excellente dans tout ce qu'elle entreprenait, mais aujourd'hui, qu'était-elle ? Absolument plus rien… Il y avait bien des gens pour qui elle comptait aujourd'hui, mais elle pouvait se contenter de la vie qu'elle menait actuellement avec eux. La seule personne pour qui elle aurait vraiment voulue continuer de se battre n'était plus en vie aujourd'hui, alors à quoi bon… ?

Mais la gentillesse que l'on éprouvait à son égard faisait tout de même plaisir à voir. Peut-être que si Eryn-san acceptait de l'aider, peut-être qu'elle parviendrait à désirer de nouveau vivre normalement… Doucement, elle venait donc poser son autre main sur les leurs, caressant très doucement la peau d'Eryn-san, appréciant vraiment son contact, cette chaleur qu'elle lui offrait. Il était rare que quelqu'un vienne lui tendre la main, alors elle n'allait pas refuser, cela serait particulièrement grossier de sa part. Elle essayait donc de lui sourire doucement, mais l'on pouvait toutefois lire une certaine souffrance dans son regard. Quand bien même elle acceptait, ce n'était pas facile. Elle savait très bien qu'elle allait avoir énormément de mal, qu'elle allait devoir se frotter à bien des peines pour pouvoir profiter de ce qui était désormais un luxe pour elle. Cependant, elle ne voulait pas lâcher la main de la jeune fille. Tout naturellement, de part son manque de force, Noah ne pouvait pas vraiment la retenir, il suffisait que la demoiselle force un peu pour qu'elle soit libérée. Même si elle était souriante, l'infirme s'accrochait à elle de manière totalement désespérée, ne se rendant même plus compte que cela pouvait avoir un côté gênant.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Dim 2 Déc - 22:16

Eryn continuait à sourire à Noah-san. Celle-ci lui avait saisit la main, et, en toute simplicité, Eryn avait fait de même avec son autre main, la lui caressant doucement et chaleureusement. Elle sentait bien que Noah souffrait de tout cela, mais c'était un mal nécessaire - et si, elle-même, en avait conscience, cela n'était pas forcément encore clair pour son homologue. Aussi allait-elle devoir s'y prendre avec beaucoup de patience - ce qui n'était pourtant pas forcément toujours son fort. Eryn avait tout de même un certain côté "explosif" quand elle s'y mettait, voulant toujours arriver à tout, tout de suite, même si cela n'était pas toujours possible. Mais souvent, après coup, elle se calmait et reprenait les choses de façon plus correcte. Il allait donc sans dire que dans cette situation, Eryn faisait un très grand effort sur elle-même pour ronger son frein, pour ne pas brusquer Noah-san. Elle voyait bien qu'elle n'était peut-être pas encore capable de franchir le pas et de s'essayer immédiatement un instrument - mais que cela viendrait sûrement dès qu'elle se sentirait un peu plus en confiance. Le tout était de savoir désormais quoi faire, en attendant que cela vienne. Elle voyait bien qu'elle ne pouvait pas lui lâcher les mains facilement - elle le prendrait sans doute mal - mais rester inactive n'avait jamais été quelque chose de très habituel chez Eryn. Tant et si bien que son esprit commença à vagabonder sur les éventuelles idées qu'elle pourrait lui soumettre pour passer de cette situation un peu embarrassante pour elle à quelque chose de plus actif. C'est pourquoi, au bout de quelques secondes de silence, Eryn finit par se hasarder à reprendre la parole.

"Au fait, les partitions que tu écris... Ils sont pour un instrument en particulier? Ca parle de quoi?"

Eryn n'avait trouvé mieux à dire sur le moment - au moins, cela les sortirai d'une position où elles ne pouvaient plus faire grand chose, à part s'entreregarder pendant des heures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Lun 10 Déc - 3:50

Dans mains, douces et chaudes… Beaucoup de gens avaient des mains qui répondaient à ses propriétés, mais celle-ci étaient légèrement différentes, elles avaient quelque chose de plus. De part ce simple contact, Noah pouvait ressentir d'Eryn-san qu'elle était sincère, qu'elle avait réellement envie de venir en aide à la belle, de lui redonner un peu d'espoir à elle, qui avait tout perdu. Depuis qu'elle était arrivée sur Hiromae, elle avait certes commencée à se reconstruire pas à pas, et ce grâce à l'aide de la personne dont elle était tombée amoureuse, mais il lui manquait toujours quelque chose. Une chose qu'elle avait perdue de vue, l'espoir. Sans doute est-ce que c'était un peu utopique, voir même enfantin de rêver d'une telle chose, mais après tout elles étaient toutes deux encore jeunes et c'était justement à un âge comme celui-ci qu'il fallait garder en tête ce que l'on désirait, car c'était à cet âge là que l'on commençait vraiment à se forger. Alors si la belle n'avait plus aucun but au jour d'aujourd'hui, qu'en serait-il demain ? Elle serait probablement une personne vide, vivant simplement sans vouloir atteindre aucun objectif. Oh, bien sûr elle pensait souvent à tout un tas de choses, le plus souvent à aider son prochain alors que pourtant elle était sans doute celle qui avait le plus besoin d'aide, mais était-ce suffisant ? Pensait-elle une seule seconde à son propre bonheur ? Depuis son accident, cela n'était encore jamais arrivé en fait, ayant rapidement compris que plus jamais elle ne marcherait, plus jamais elle ne pourrait discuter normalement avec une personne, et plus jamais elle ne vivrait une vie comme celle qu'elle voyait si souvent défiler sous ses yeux.

Alors elle tenait fermement les mains de la demoiselle qui était venue la voir, et ce sans raison particulière, si ce n'est peut-être une passion commune. Noah était vraiment touchée par l'attention que lui portait Eryn-san, c'était quelque chose de rare mais qu'elle appréciait à sa juste valeur. Mais elle pouvait facilement sentir une certaine gêne de la part de la jeune fille face à cette situation, même si elle ne savait pas vraiment pourquoi. Enfin, avec une autre japonaise elle ce serait dit qu'avoir un tel contact, et ce surtout aussi longtemps serait forcément gênant, mais là elle avait clairement des traits Européen, donc elle ne mettait pas trop cette éventualité en avant. Mais peut-être était-elle très touchée par les traditions de ce pays. Néanmoins, cela pouvait simplement être car elle ne savait pas trop comment réagir face au comportement de Noah, elle qui ne semblait pas vouloir lui lâcher les mains, les tenants comme s'il s'agissait là d'un précieux trésor. Alors finalement, Eryn-san était venue reprendre la parole, et la belle lui souriait d'un air radieux. Ce n'était pas qu'un simple sourire poli, mais l'un de ceux qui nous touche vraiment, dans lequel on pouvait ressentir toute la bonté d'âme de la jeune fille. Parler de ce qu'elle faisait l'avait toujours enthousiasmée, et elle était ravie de pouvoir partager cela avec quelqu'un s'y connaissait, aussi ne se cachait-elle pas pour le lui montrer.

Très délicatement, elle venait donc lâcher les mains de son interlocutrice – et peut-être même sa nouvelle alliée dans sa quête de bonheur – effleurait à peine sa peau, pas tout à fait comme une caresse, juste une extrême douceur dans le moindre des gestes de l'infirme, telle la fleur délicate qu'elle était. Puis elle vînt reprendre son carnet, recommençant à écrire lentement, prenant son temps en espérant que Eryn-san ne se lassait pas de devoir attendre. Mais pendant qu'elle rédigeait, l'on pouvait voir que Noah avait une sorte de regard passionné pour ce qu'elle était en train d'écrire, puis quand elle eût terminée c'était toujours avec le sourire qu'elle lui tendait son récit.
« Je ne compose pas que des partitions, Eryn-san – si vous permettez que je vous appelle Eryn-san. J'écris aussi des paroles de chansons, et c'est actuellement ce que j'étais en train de faire.

De manière générale, l'un me vient avec l'autre. Là, par exemple, je ne vous cacherais pas que vous entendre chanter m'a inspirée, aussi j'étais en train d'écrire une histoire dans laquelle une femme recherchée toute l'attention de l'homme qu'elle aimait, n'étant pas capable de lui avouer ses sentiments car il y a trop de différences entre eux, mais que c'est justement ce qui l'attire autant, comme une sorte de fruit défendu, si vous voyez de quoi je veux parler. La mélodie me vient donc instinctivement en même temps. Mais parfois, c'est en entendant jouer que je m'imagine une chanson et que j'essaie d'y amener des paroles dans le thème joué.

Mais celle-ci n'est pas terminée. Si vous voulez, je peux vous montrer une chanson que j'ai finie, attendez que je vous trouve ça. »
Elle c'était instinctivement tournée vers son sac après lui avoir tendu le carnet, l'entrain du moment lui ayant un peu fait oublier sa condition, mais maintenant l'on pouvait lire sans trop de mal un regard peiné sur son visage. En effet, son sac se trouvant sur le côté de son fauteuil, elle ne pouvait pas l'atteindre, et elle ne pouvait donc pas venir saisir la pochette dans laquelle elle mettait toutes ses œuvres, que ce soit ses récits d'invention, ses dessins ou bien en l'occurrence, ses chansons. Doucement, elle avait donc regardée Eryn-san avec cet air mêlant gêne et tristesse. C'était un peu embarrassant comme situation, et cela prouvait bien qu'elle n'avait pas totalement réussie à se faire à l'idée qu'elle n'était plus comme tout le monde, et donc qu'elle rêvait encore de sa vie d'avant, où elle était en pleine possession de ses moyens…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Lun 10 Déc - 21:50

Eryn eu tout de même largement la patience d'attendre la réponse écrite de Noah. Et, quand celle-ci lui tendit - réponse qu'Eryn saisit avec curiosité, une nouvelle fois - elle ne prit pas garde à ce que tentait de faire Noah sur le moment. Néanmoins, ce qu'elle y lit, globalement, lui fit plaisir. Ainsi, elle écrivait également des paroles, et de beaux textes? Voilà qui pouvait être vraiment intéressant! Qui sait, peut-être pourraient-elles également collaborer dans un futur proche, Noah proposant des mélodies et de belles chansons qu'Eryn chanterait - et, qui sait, peut-être même qu'un jour Noah l'accompagnerait-elle dans ce chant en jouant d'un instrument, par exemple. Cela serait fantastique - et Eryn s'y imaginait déjà. Elle se voyait sur scène, en train de chanter une chanson, une lumière tamisée fixée sur elle, puis une autre sur Noah, qui jouerai du piano, sa voix et ses notes se mêlant harmonieusement - avec, bien sûr, à la fin de la chanson, son onii-chan qui viendrait lui apporter un bouquet de roses rouge pour la féliciter et la serrer dans ses bras...

Sur cette pensée, Eryn sourit à nouveau à Noah, pour lui parler immédiatement de son rêve - persuadée que Noah le partagerait avec elle sans hésitation. Mais quand elle croisa son regard plein de détresse, il fallu d'abord à Eryn quelques secondes pour percuter ce qu'il venait de se passer - avant d'agir en s'excusant de son manque de réactivité, lui mettant alors en main l'objet de son désir, remisant ses propres pensées pour le moment.


"Oh Pardon, je n'y avais pas pensé. Voilà pour toi, Noah-san! ... Oh, et arrête de me vouvoyer, je troue ça bizarre. Et puis bien sûr que tu peux m'appeller Eryn-san! On est amies, non?"

Eryn en avait profité pour s'installer aux côtés de Noah, pour pouvoir suivre ce qu'elle comptait lui montrer en même temps qu'elle. Se serait tout de même plus simple de communiquer ainsi, si elles pouvaient communiquer dans un même temps - Noah-san en lui montrant ce qui lui paraît bien, et Eryn qui pourra lire directement ce que Noah souhaite lui montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 12 Déc - 4:34

Eryn-san avait fini par remarquer que la belle avait nécessairement besoin de son aide pour pouvoir lui montrer une chanson qu'elle avait écrite et composée. Mais elle lui disait surtout qu'elle devait arrêter de la vouvoyer, mais c'était quelque chose d'assez difficile à faire pour Noah. Elle avait reçue une éducation assez strict, typiquement japonaise… Se permettre ce genre de familiarité était donc assez gênant en réalité, mais elle voulait bien faire un effort pour elle, après tout, elle aussi devait être en train de prendre sur elle pour accepter de lui venir en aide, de lui redonner un peu d'espoir… Et puis, si elles étaient effectivement amies, il était normal qu'elle s'adresse à elle le plus simplement du monde.

Lui offrant donc un autre léger sourire, elle chercha dans sa pochette la musique qu'elle avait en tête, et ce avec une petite idée en tête. Quand elle eût trouvée son bonheur, elle montra le tout à sa nouvelle rencontre, lui faisant lire les paroles dans un premier temps, et pendant ce temps elle recommençait à écrire sur son carnet, surtout qu'elle n'en aurait pas pour bien longtemps. Elle laissait donc la partition à sa disposition, ne sachant pas si Eryn-san savait jouer du piano, mais si c'était le cas, peut-être qu'elle serait intéressée aussi ? Enfin, elle faisait bien attention à lui dire tout ce qu'elle avait sur le cœur. Et puis, elle faisait toujours un effort de présentation, refusant d'offrir à son interlocutrice une lecture désagréable. Puis, quand toutes les deux avaient fini, Noah lui rapprocha un peu son carnet afin qu'elle puisse lire. L'on pouvait toutefois voir qu'à certain endroit elle avait gommée ce qu'elle avait rédigée, plus particulièrement aux endroits où elle s'adressait à la jeune fille, ayant encore un peu de mal à se faire à l'idée qu'elle devait la tutoyer.
« J'ai écris et composée cette chanson il y a environ un mois. Je ne sais plus vraiment d'où me venaient l'inspiration, sans doute est-ce que je rêvais éveillée de cette île. C'est un peu venu tout seul, je ne réfléchis pas toujours à ce que j'écris, c'est parfois très instinctif.

Malheureusement, je n'ai jamais eu l'occasion de la jouer ni même de la chanter. Je suis presque certaine que le rendu ne doit pas être mauvais, mais j'aimerais néanmoins pouvoir m'en assurer… Eryn-san, est-ce que tu voudrais bien essayer de la chanter pour moi ? Et si tu le peux également, la jouer ? Cela doit largement être à ta portée, non ? »
Noah rougissait un peu. Faire une demande comme celle là n'était pas des plus simples, après tout, c'était quand même une partie d'elle même qui se trouvait dans cette chanson, aussi demander cela à quelqu'un d'autre pouvait être gênant, en particulier si Eryn-san était la première personne à la chanter. Mais c'était néanmoins un honneur pour elle si une autre personne pouvait utiliser ce qu'elle avait créée, après tout, elle l'avait fait pour que quelqu'un la joue, et puis, de ce qu'elle avait entendue un peu plus tôt, la demoiselle chantait très bien, alors il ne faisait aucun doute que si c'était elle qui s'en chargeait, cela n'en serait aucunement une offense, mais même plutôt une aubaine.

Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Jeu 13 Déc - 21:13

Il fallu, bien sûr, un certain temps à Eryn pour lire la partition - d'abord pour se mettre en tête les notes, pour s'imaginer ce que cela pouvait bien donner, puis pour en lire les paroles. C'était une partition pour piano, relativement lente, pas trop difficile à jouer à priori avec un petit peu d'entraînement. Les paroles, quant à elles, écrites en anglais sont relativement simples et évocatrice, entre tristesse et espoir. Une fois lu, et après avoir consulté la réponse de Noah-san, Eryn réfléchit un instant. Elle n'avait guère l'habitude de chanter en anglais - elle chantait surtout des chansons en japonais - mais elle pouvait bien au moins faire ça pour Noah-san. Et puis, cela pourrait peut-être l'encourager d'aller de l'avant, comme elle en avait rêvé un peu plus tôt. Aussi c'est avec un grand sourire qu'Eryn accepta de veir en aide à Noah-san pour son désir - de manière conditionnelle.

"D'accord Noah-san, je vais m'y essayer! Mais faudra que tu me donnes ton avis en ce qui concerne le rythme et la hauteur des notes quand je chanterai. C'est ta chanson, donc c'est important que tu me dises ce que tu en penses. Et puis je suis sûre qu'avec un peu d'entraînement, tu pourras la jouer au piano, cette musique! Ca sera fantastique!"

Il apparaissait très nettement qu'Eryn ne laissait pas d'alternative à Noah: elle comptait clairement finir par réussir à la faire jouer du piano, quitte à y passer du temps - et Eryn était persuadée qu'avec le temps, Noah deviendra une pianiste merveilleuse.

Venant alors pousser le fauteuil de Noah juste à côté du piano, Eryn lui sourit, lui tenant un instant la main, avant d'aller s'installer elle-même au piano. Elle commença alors jouer les premières notes, prenant visuellement l'avis de Noah, pour voir ce qu'elle en pensait, puis, une fois le rythme bien mis en place, commença à fredonner les premières paroles. L'ensemble était plutôt harmonieux, même s'il manquait peut-être encore un petit quelque chose, qu'Eryn avait du mal à déceler. Peut-être jouait-elle de manière trop appuyée, trop optimiste? Aussi finit-elle par revenir vers Noah pour lui demander son propre avis.


"Alors tu en penses quoi, Noah-san? Cela correspond-t-il à ce à quoi tu t'attendais?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 9 Jan - 19:45

A n'en plus douter, Eryn-san semblait bel et bien déterminée à vouloir faire en sorte que la belle retrouve le goût de la musique. En soit, elle ne l'avait jamais vraiment perdue, elle c'était juste résignée à son sort, bien consciente qu'elle ne pourrait plus jamais chanter de vive voix et difficilement jouer d'un instrument. Mais la Lycéenne semblait voir les choses autrement, comme persuadée qu'il devait y avoir une solution à ce problème. Il est vrai que l'on était au vingt-et-unième siècle, aussi il était certainement possible de faire quelque chose, surtout dans un endroit comme Hiromae, mais Noah avait beau y réfléchir, elle avait un peu de mal à trouver une solution.

Toujours est-il que pour le moment, elle se retrouvait donc devant le piano aux côtés d'Eryn-san. Un profond sentiment de nostalgie l'envahissait : cela faisant longtemps qu'elle ne c'était pas retrouvée derrière un clavier, bien trop longtemps selon elle. Ne serait-ce que toucher ses touches d'ivoire lui manquait énormément, sans forcément jouer quelque chose, juste les effleurer du bout des doigts, sentir le contact lisse de celle-ci, c'était une sensation tellement prenante selon elle… Aussi était-elle fascinée à l'heure actuelle, elle avait presque l'impression de revivre l'instant où elle était derrière le piano, une foule de gens devant elle prête à l'entendre jouer, les projecteurs braqués sur la scène… L'entrain du moment lui avait même fait tendre ses petites mains vers l'instrument, juste pour pouvoir le toucher. Mais c'était sans compter son handicap, et elle était trop loin pour pouvoir tendre ses bras jusque là, ses doigts fins restant simplement tendus sans qu'elle ne puisse atteindre son but. Elle sentait son cœur se resserrer, c'était si injuste qu'elle ne puisse plus accomplir ses rêves, et ce même si Eryn-san voulait l'y aider, ce n'était pas une tâche aisée, il fallait l'avouer…

Écoutant donc les premières notes avec un certain poids sur le cœur, Noah faisait en sorte d'être attentive quand à ce qu'elle entendait. En soit, son amie jouait bien, il n'y avait pas de fausse note, le rythme était bon, et elle n'avait rien à y redire. Certes, la mélodie était plutôt simple, et la partie la plus compliquée était sans doute de réussir à calquer le chant au bon moment, mais là encore, la demoiselle était plutôt douée. Il y avait certes quelques imperfections, mais c'était vraiment bon pour un premier jet, aussi la belle était-elle plutôt fière de ce qu'elle avait créée, tout comme elle était assez fière de son amie qui avait sue interpréter correctement la chanson. Elle lui demandait donc son avis, et la jeune fille reprenait son carnet pour commencer à écrire, toujours très doucement. En fait, elle était assez émue, de petites larmes gorgeant son unique prunelle, aussi avait-elle un peu plus de mal encore à écrire que d'habitude, mais elle prenait son temps, voulant toujours faire en sorte que ce soit lisible. Puis, au bout de quelques minutes, elle vînt tendre son carnet à la demoiselle, sur lequel on pouvait lire ceci :
« C'était très bien, Eryn-san ! Peut-être pourrais-tu essayer d'avoir l'air plus mélancolique, on doit sentir que cela vient vraiment du cœur, comme si ta voix était légèrement tremblante, sur le point de pleurer. Tu dois pouvoir communiquer les émotions ! J'aimerais bien tester quelque chose, mais c'est… un peu particulier…

En tout cas, je suis vraiment contente, cela rend vraiment bien. Merci beaucoup Eryn-san ! »
Mais au moment où elle voulait lui tendre son carnet pour qu'elle puisse lire, celui-ci lui échappa des mains, tombant sur le sol. Par réflexe, elle avait voulue se pencher pour le ramasser, mais elle n'avait pût tendre qu'un peu le cou… pour constater qu'il était ouvert sur une page où elle avait griffonnée un peu plus tôt. C'est alors que son visage devenait totalement rouge : en effet, pendant qu'elle réfléchissait tout à l'heure, elle avait dessinée ce qu'elle avait sous les yeux, à savoir Eryn-san qui était en train de chanter. En soit, le dessin était loin d'être terminé, il manquait quelques détails par-ci par-là, mais il était plutôt réussi et réaliste. Mais il était tout de même gênant que son amie voit ce dessin d'elle même, et ce même si au moment où elle l'avait fait, elle ne c'était pas imaginée cette situation, aussi bien cette petite bourde que cet échange de mot… Vraiment embarrassée, elle détournait donc le regard, se mordillant la lèvre inférieur.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Jeu 10 Jan - 23:51

A la façon que réagissait Noah-san, Eryn avait d'ors et déjà deviné que cela devait sans doute la toucher, d'une certaine manière, d'entendre quelqu'un jouer sa chanson. Elle ignorait ce que Noah-san était en train d'écrire, mais quand elle vit son oeil s'embuer, Eryn eu le réflexe de venir l'aider. Elle avait sorti un mouchoir pour l'aider à essuyer ses larmes, et, d'un geste, remis à la fois une mèche de cheveux de Noah en place, avant de venir récolter ces fameuses larmes. Peut-être s'y était-elle alors prise de manière un peu maladroite, car en heurtant légèrement le bras de Noah, il en résulta que son carnet avait chu au sol. C'est pourquoi, immédiatement, tout en se levant pour le ramasser, Eryn s'excusa auprès de Noah-san.

"Oh! Gomennasaï Noah-san. Oh, tiens, tu dessines aussi, alors...?"

Ramassant alors le carnet avant de se rassoir, Eryn regarda de plus près le dessin. En souriant, elle remarqua à quel point les traits du dessin était précis et bien nets. Noah était donc une très bonne dessinatrice, en plus d'être une compositrice de talent, visiblement! C'est pourquoi, au début, Eryn décida de l'en féliciter.

"Ouah, tu dessines aussi très bien, Noah-san, tu sais! Il est bien réussi ton dessin..."

Puis, petit à petit, Eryn réalisa que c'était elle que Noah avait commencé à dessiner. Et, au fur et à mesure qu'elle regardait le dessin, son impression se dégradait. Aux yeux d'Eryn, Noah l'avait dessiné un peu trop épaisse. Et puis son nez n'était pas SI long que ça, quand même. Et puis ses yeux étaient plus beaux. Et puis ses épaules n'étaient pas aussi carrés. Oh, et puis ses bras étaient plus longs. Et ses doigts plus fins. Et sa bouche moins grosse. Et sa taille plus fine. Et ses jambes moins arcboutées... Bref, plus le temps passait, plus le dessin que Noah avait fait d'elle perdait clairement en qualité à ses yeux. Eryn n'était pas SI moche que ça, quand même! Il fallait dire aussi qu'Eryn avait toujours eu une très haute opinion d'elle-même, autant mentalement que physiquement. Aussi, être confrontée à une telle image aussi réaliste, forcément, ça ne pouvait que la choquer.

"Oui enfin bon quand même, ce n'est pas si précis que ça, hein... Je suppose que tu as voulu exagérer toutes mes petites imperfections, ce genre de chose... C'est un peu une sorte de caricature en fait, hein? C'est bien ça? Oh allez dis-le, je vois bien que c'est ça, hein..."

Aux tremblements des mains et à la voix blanche d'Eryn, il était assez évident que Noah avait ainsi touché Eryn dans une de ses pires faiblesses - elle semblait en effet à deux doigts de vouloir e déchirer le carnet - ou du moins ce dessin. Cela se sentait assez clairement à son comportement. Pour autant, Eryn réussi à prendre sur elle-même, pour le moment, la décision de tendre à nouveau le carnet à Noah-san. Ressentant alors fortement le malaise qui s'était soudainement installée entre elles, Eryn réussit malgré tout à faire l'effort de surmonter tout cela, en affichant un sourire contrit à l'intention de Noah, pour s'en excuser.

"Oh... Enfin... Gomennasaï encore une fois, Noah-san. Je ne devrai pas réagir ainsi, c'est méchant. Ce n'est qu'un petit dessin après tout, non? Rien d'important. Ce n'est pas comme si tu l'avais fais pour te moquer de moi, j'en suis sûre. C'est juste moi qui suis trop sensible à ce genre de trucs..."

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Sam 12 Jan - 3:36

Toujours gênée par le fait que Eryn-san puisse voir ce qu'elle avait dessinée, la belle refusait pour le moment de reporter son attention sur elle, ignorant comment elle allait pouvoir réagir en voyant cela. Dans les faits, c'était plutôt flatteur, elle avait trouvée que la demoiselle était un modèle intéressant sur le moment, aussi c'était la raison pour laquelle elle l'avait immortalisée sur cette feuille de papier. Mais en soit, c'était un peu comme prendre une autre personne en photo sans son accord, et c'était sans aucun doute la raison pour laquelle Noah était en train de rougir légèrement, tout en paraissant aussi embarrassée…

Ne pouvant pas récupérer son carnet elle même, l'infirme avait laissée son amie s'en charger et maintenant il était sûr et certain qu'elle avait vue la reproduction de la réalité, aussi appréhendait-elle sa réaction. Dans un premier temps, cela semblait être de l'étonnement, probablement car Noah avait l'âme d'une artiste sur tous les plans, qu'il s'agisse de la musique, de l'écriture ou bien en l'occurrence, du dessin. En soit, elle ne semblait pas mal le prendre, alors elle tournait légèrement la tête pour la regarder, et pour une fois elle était presque heureuse de pouvoir ressentir les émotions dans le cœur des gens puisqu'il n'y avait visiblement rien de mauvais qui naissait chez Eryn-san. Bien au contraire, elle en venait même à la complimenter, lui disant qu'elle dessinait bien et que cela était réussit. Comme elle ne pouvait démentir, pensant qu'elle avait encore bien des progrès à faire, elle rougissait un peu plus encore, ne sachant toujours plus où se mettre. Et bien qu'il y avait tout de même une certaine satisfaction chez la belle, cela ne dura pas bien longtemps… En effet, malgré le fait qu'elle venait de se faire complimenter, à mesure que la jeune fille semblait observer la reproduction un sentiment désagréable pour Noah apparaissait. Son don d'empathie lui permettait de suivre l'évolution de cette émotion, mais pour la belle cela était un peu trop fort pour qu'elle parvienne vraiment à déceler sa réelle nature. Tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle n'aimait pas ça, que cela la touchait un peu trop à tel point qu'elle se sentait horriblement mal. D'une certaine façon, on aurait dit que la jeune fille était vexée, mais pour l'infirme il y avait sans doute un peu plus que ça, mais quoi… ? Tout ce qu'elle savait, c'est qu'elle avait blessée son amie avec ce dessin. Elle aurait souhaitée arrêter cette émotion de grandir, reprendre son carnet pour que sa nouvelle amie cesse immédiatement d'observer ce qui ne semblait pas être si bien que ça au final, mais son corps ne lui permettait pas de faire une telle chose, alors elle devait simplement attendre…

Les paroles d'Eryn-san eurent alors l'effet d'un coup de poignard dans une plaie béante et fraîchement faite, avec la particularité d'avoir baigné au préalable la lame dans du citron… Noah n'avait jamais eût l'intention de vouloir blesser son amie en la dessinant, elle pensait même – ou plutôt elle aurait espérée – que cela lui aurait fait plaisir, mais il n'en était visiblement rien. Et ce qui eût l'effet du gros sel rajouté sur la plaie dans cette histoire, c'était le fait que l'on lui demande de « dire » quelque chose alors qu'elle n'en avait plus la possibilité… Certes, cela était joué avec les mots, mais pour une personne comme elle, surtout au vue de son état, c'était quelque chose d'important qu'elle n'arrivait pas à prendre à la légère. Alors quand la jeune fille vînt lui rendre son carnet, la première chose que la belle chercha à faire était de prendre la feuille entre ses doigts fins, utilisant le peu de force qu'elle avait pour l'arracher du calepin, et ensuite la froisser le plus rapidement possible. Elle ne semblait même pas prêter attention aux mots d'Eryn-san quand elle en venait à s'excuser, bien qu'elle les entendait, et elle se focalisant plutôt sur le fait de prendre une feuille vierge et de commencer à griffonner dessus. Mais non pas pour écrire, non, elle dessinait de nouveau, essayant de recommencer ce qu'elle venait de détruire. La pointe de son crayon s'usait rapidement sur le papier, à un rythme qui allait sans aucun doute faire souffrir la belle vue que ses muscles ne pouvaient supporter un effort physique trop rapide et trop soutenu. Déjà, les traits du dessin commençaient à recréer le visage de son amie, de manière aussi réaliste et détaillée que la fois précédente.

Mais ce n'était pas bon, cela donnait presque l'impression qu'il s'agissait d'une copie parfaite, et il ne plairait certainement pas à Eryn-san non plus… A nouveau, elle venait déchirer la feuille du carnet pour la froisser comme la précédente, et encore une fois elle recommençait. Elle s'y prenait de la même manière, essayant de comprendre ce qui n'allait pas, mais cette fois-ci le dessin devenait pire que celui qu'elle venait de jeter à cause de ses tremblements, ses mains ne supportant pas le traitement qu'elle s'infligeait. De plus, elle ne parvenait plus à voir clairement ce qu'elle dessinait, son œil unique étant plein de larmes qu'elle n'avait même pas sentie monter. Elle ne parvenait pas à dessiner d'une manière différente, son soucis du détail et sa recherche de la perfection l'en empêchait. Non pas qu'elle n'acceptait pas les défauts ou la critique, mais plutôt qu'elle refusait de penser qu'une personne pouvait se sentir aussi blessée en voyant ce qu'elle avait fait, et pour elle qui était aussi imparfaite à cause de ce qu'elle avait vécue, l'art était une manière d'essayer d'échapper à l'erreur qu'elle était devenue… C'était sa façon de penser, aussi étrange soit-elle, mais c'était ce qui lui permettait de fuir son quotidien qu'elle ne pouvait parfois plus supporter.

Ses larmes coulaient le long de sa joue, tombant finalement sur la feuille qui se froissait à mesure que les doigts de la jeune femme se crispent dessus. Il n'y avait toujours aucun son qui sortait de sa gorge, mais les léger sursaut de son corps montrait qu'elle devait presque en avoir du mal à respirer tant elle pleurait. C'est alors qu'elle levait enfin le nez de son carnet, regardant Eryn-san. Ce qu'elle pût voir était sans doute une chose qu'elle ne reverrait jamais de la part e Noah, un regard qui demandait clairement à l'aide, une telle détresse que l'on ne pouvait l'expliquer avec des mots, des paroles qu'elle n'aurait de toute façon pas pût prononcer. La belle n'aurait pas pût faire cette demande à quelqu'un d'autre que son amie en cet instant, elle était la seule à pouvoir la tirer de cette angoisse puisque cela ne concernaient qu'elles. Alors, les lèvres tremblantes et les yeux gorgés de larmes, elle la regardait, n'arrivant même pas à la voir clairement, la suppliant simplement du regard… Et le pire dans tout ça, c'était certainement qu'elle n'en voulait pas à Eryn-san, mais à elle même d'avoir créée cette situation. Après, c'était son dessin, ce qu'elle avait créée qui avait fait qu'elle ressente une telle chose dans le cœur de celle qui venait tout juste de devenir son amie, et elle s'en voulait pour ça… L'on ne faisait pas une telle chose entre amies, non… ? Et elle n'arrivait même pas à réparer son erreur…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Dim 20 Jan - 15:39

Au début, Eryn fût surprise par la réaction soudaine de Noah. Pourquoi l'avait-elle déchiré? Certes, aux yeux d'Eryn le dessin n'était pas aussi parfait qu'elle pouvait l'être elle-même, mais elle n'avait pas non plus en faire tout un drame. Mais visiblement, cela n'était pas le cas pour Noah, qui, d'un coup, s'était mis à dessiner de façon frénétique, et à déchirer coup sur coup tous ses essais. La voyant rapidement sembler au bord d'une forme de panique mentale, les mains tremblantes et les larmes aux yeux, Eryn attrapa immédiatement les mains de son amie, les serrant dans les siennes, tentant de l'arrêter de paniquer et de la rassurer.

"Noah-san... Arrête! Tu n'as pas à faire tout ça! Tout va bien, ton dessin était très joli. Gomennasaï , c'est ma faute..."

Dans un élan de compassion, Eryn s'était levée et était venu se coller tout près de Noah pour la prendre, accroupie devant elle, dans ses bras, lui prenant la tête entre ses deux mains et la serrant tout contre elle, lui séchant ses larmes. Elle ne voulait pas que Noah-san pleure - cela n'avait pas de sens pour elle, et elle voulait réussir à faire en sorte que Noah-san soit la plus heureuse possible. Aussi la voir dans cet état lui fendait le coeur.

"Gomennasaï... Ca va mieux, Noah-san?"

[hrp: j'espère que ça va aller. Je n'ai pas été trop inspirée sur le coup ><]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 23 Jan - 3:22

Avant qu'elle n'est vraiment le temps de s'en rendre compte, Eryn-san était déjà sur elle, la prenant dans ses bras tout en essayant de faire sécher ses larmes. Mais à peine elle en enlevait que d'autres arrivaient, comme si la belle était complètement anéantie par ce qu'il venait de se passer… Certes, elle avait toujours été une personne qui pleurait assez facilement, en particulier dans les relations entre individus, mais cette fois-ci elle pleurait car elle avait été la cause de la réaction de son amie. Et le pire dans tout ça, c'était que la jeune fille était maintenant en train de s'excuser en disant que c'était sa faute… Non… Non ! C'était faux ! Elle était la seule responsable ! Si elle n'avait pas fait ce dessin, Eryn-san n'aurait jamais ressentie une telle chose et elle même n'aurait pas eu à pleurer ! Et voilà que maintenant elle voulait prendre la responsabilité de ces larmes, mais elle ne pouvait pas, non ! Noah était la seule à devoir endosser le mauvais rôle, elle était la seule à avoir fait quelque chose de mal, à avoir dessinée cette jeune fille sans penser aux conséquences ! Si elle n'avait pas fait ça, il n'y aurait eu aucun conflit…

Elle venait enfouir son visage contre la jeune fille, refusant que l'on puisse la regarder dans un état aussi déplorable et pathétique que celui-ci… Intérieurement, elle n'avait de cesse de se répéter qu'elle était désolée, mais ses pensées ne pouvaient pas atteindre le cœur d'Eryn-san… Une fois encore, elle en venait à maudire la condition dans laquelle elle était puisqu'à cause de cela, tout ce qu'elle pouvait faire était de continuer de pleurer dans les bras de la demoiselle, sans même pouvoir lui faire comprendre à quel point elle était désolée… Mais plus elle sentait le malaise que ressentait son amie à la voir ainsi, plus sa peine ne faisait que s'accroître. C'était comme si elle accumulait sa propre tristesse et la sienne, aussi c'était réellement quelque chose de difficile à surmonter. Son pouvoir avait toujours été une malédiction selon elle, quelque chose qui ne pourrait jamais la rendre heureuse. C'était pour cette raison qu'elle s'efforçait constamment de sourire, qu'elle refusait d'accepter que des gens puissent aller mal : elle avait la possibilité de ressentir les maux du monde entier et elle voulait réussir à trouver un moyen de les apaiser, et sur le long terme, de les faire complètement disparaître… Bien sûr, elle n'était pas idiote, elle savait très bien que ce serait un but impossible à réaliser, mais le plus possible elle voulait réussir à rendre les gens heureux, à les voir sourire et passer de bons moments. Mais là, ce n'était clairement pas un instant joyeux que toutes deux garderaient en mémoire, aussi c'était la raison pour laquelle elle s'en voulait autant…

Relevant doucement la tête quand Eryn-san lui demandait si elle allait mieux, elle était toujours en train de pleurer, ne parvenant pas à contrôler ses sanglots. Elle secouait doucement la tête de droite à gauche, se mordant la lèvre inférieur comme si elle espérait que cela pourrait faire cesser ses pleurs. Puis elle baissait les yeux sur son carnet, essayant d'écrire de ses mains tremblantes aussi bien à cause de la douleur d'avoir malmenés ses muscles un peu avant que de la peine qu'elle ressentait. Cette fois-ci, les lettres qu'elle formait n'était clairement plus aussi belle que précédemment, l'on pouvait même dire qu'elles étaient bâclées et bien que cela restait lisible, elle ne ce serait jamais permise une telle chose en étant en pleine possession de ses moyens. Puis quand elle eût terminée, elle tournait le carnet vers son amie, espérant que ses écrits parviendraient à l'atteindre…
« Je suis désolée, Eryn-san… Pardonne moi, je serais une bonne fille ! Je ferais des efforts, je travaillerais dur et à la toute fin, tu pourras être fière de moi ! Pardon, je ne voulais pas… Je suis tellement, tellement désolée… ! Ne m'en veux pas s'il te plaît, je ne veux pas que tu m'en veuilles ! Je sais que je suis égoïste, mais je ne veux pas être toute seule, je ne veux plus… S'il te plaît, ne me laisse pas… »
Peut-être que ce qu'elle venait d'écrire n'était pas totalement en rapport avec la situation, peut-être que c'était un peu plus grave que ce qu'il en était réellement. Au fond, cela semblait clairement relever d'un traumatisme qui avait resurgit dans l'esprit de la jeune fille, à tel point qu'elle en semblait presque aveuglée, ayant du mal à dissocier ses souvenirs de la réalité. Laissant tomber son crayon, elle essayait simplement de tendre les mains vers Eryn-san, cherchant à s'agripper à ses vêtements pour ne pas qu'elle puisse s'éloigner. Elle manquait de force pour pouvoir vraiment l'atteindre, mais ses gestes semblaient complètement désespérés, tout comme son regard… Était-elle atteinte d'une folie passagère ? Qui pourrait vraiment le savoir à cet instant… Tout ce qu'elle semblait rechercher était la présence de la personne qu'elle pensait avoir blessée, bien qu'au final elle était certainement la plus blessée des deux…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 23 Jan - 10:38

Au début, quand Noah-san lui fit comprendre que non, cela n'allait toujours pas – preuve en est qu'elle continuait à pleurer à chaudes larmes – Eryn ne comprit pas exactement pourquoi. Pourtant, Noah-san avait plus que largement accepté sa légère étreinte pour essayer de la calmer – mais cela n'était visiblement pas suffisant. Eryn-san, de fait, se sentait un peu désemparée d'avoir mis Noah-san dans un tel état – surtout que, forcément, la communication était difficile dans ce cas-là. Heureusement, Noah-san eu la bonne idée d'essayer de reprendre le dialogue de sa propre initiative – sans doute que les quelques mots qu'elle s'escrimait à écrire désormais en toute hâte allait lui fournir un indice de ce qu'elle pouvait bien faire pour elle. Et, de fait, une fois la note en main, Eryn comprit un peu mieux la situation qui tiraillait sa nouvelle amie.

Ressentant, tout de même, un peu d'embarras d'avoir poussé inconsciemment Noah-san dans de telles idées, Eryn-san finit par lui offrir un sourire plutôt affectueux et, s'acroupissant à sa hauteur, tout en lui prenant les mains dans les siennes, Eryn lui répondit doucement.


“Mais de quoi veux-tu t'en vouloir, Noah-chan? Tu es déjà très douce et gentille, et puis même si je pense que tu te laisses un peu trop facilement abattre, je suis sûre que tu finiras par t'en sortir. Et bien sûr que l'on va continuer à travailler ensemble! Je trouve que tu es déjà très douée, et ne t'inquiètes plus pour ce que je t'ai dis. C'est ma faute si tu l'as mal interprêté. J'aurai mieux fait de réfléchir à ce que je disais plutôt que de prononcer autant de bêtises en même temps à cause d'un dessin sans doute un peu trop parfait pour moi. Donc tu voudras bien me pardonner, Noah-chan?”

Eryn avait décidé de se montrer la plus affectueuse possible envers Noah-san, à la fois pour la calmer et pour se faire pardonner. Après tout, cela était tout de même de sa faute, au fond – elle n'avait pas prévu que Noah-san allait autant suréagir face à ses propos. Tant et si bien qu'Eryn finit tout doucement par déposer un baiser sur les mains de Noah-san. Et, si Noah-san finissait par accepter ses excuses et d'arrêter de pleurer, Eryn avait bien l'intention de la remercier en lui caressant doucement la joue, avant d'y déposer, là-aussi, un baiser. Après tout, si Noah-san manquait autant d'affection, Eryn pouvait très bien lui en fournir une petite dose – c'était bien là le minimum qu'elle pouvait faire pour Noah-san, surtout qu'elle l'aimait bien quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Ven 25 Jan - 7:18

Tout doucement, Noah levait son unique prunelle pour observer le regard de la jeune fille. Il y avait quelque chose qu'elle ne comprenait pas, c'était ainsi depuis qu'elle était arrivée sur cette île, sur Hiromae. Dès le départ elle c'était posée la question, à peine le navire avait-il accosté qu'elle avait reçue l'aide de quelqu'un pour descendre du bateau. Peu après elle avait rencontrée tout un tas de personnes, aussi différent-ils les unes des autres, mais pourtant toutes avaient agit de la même manière à son sujet et ce pour une raison qui lui échappait totalement. C'était cela qu'elle ne comprenait pas, pourquoi les gens étaient si gentils et aimables avec elle, qui n'était pourtant pas grand chose… Ce monde était peuplé de milliard d'individus et l'on en rencontrait tellement en une journée qu'il était tout bonnement impossible de se souvenir de tous. Les Hommes se croisaient mais ne s'adressaient pas la parole, s'ignorant, se fichant bien de ce que chacun pouvaient penser des autres, tous ne voulaient que vivre leur existence. Quand elle vivait à Tokyo, elle avait bien remarquée cela, que tous les gens étaient égoïstes, pas seulement car elle pouvait le lire dans leurs cœurs, mais également car cela se voyait. Mais depuis qu'elle était sur cette île, elle avait comme l'impression que c'était un sentiment qui était bien moins présent. Il y avait tant de personnes qui étaient venus la voir alors qu'au Japon tous n'auraient fait que passer à côté d'elle sans jamais la remarquer…

Est-ce que par hasard la discrimination dont faisaient preuves les humains avaient touchés le cœur des gens qui étaient venus sur cette île ? Est-ce que, parce qu'ils étaient exclus du reste du monde, ils étaient plus sensibles à ce que pouvaient ressentir leurs semblables ? Désiraient-ils tous être unis sous une même bannière ? De toutes ces personnes, Eryn-san était l'une de celles qui semblait la plus vouloir lui venir en aide. Dès le départ, elle lui avait exprimée son souhait d'espérer pouvoir la voir jouer du piano, comme si elle était venue soutenir ce rêve avant même de connaître la personne à qui il appartenait. Tout naturellement, la jeune fille avait son caractère, elle en avait été témoin un instant plus tôt, mais elle semblait vraiment avoir bon fond. Non… Elle ne semblait pas et il n'y avait pas que le fond qui était bon, mais la personne en elle même. Eryn-san avait du cœur, beaucoup, et cela touchait directement celui de Noah. Certes, elle était plus sensible que la plupart des gens à cause de son pouvoir, mais elle savait très bien que même si elle n'avait pas un tel don elle réagirait de la même manière en se rendant compte d'une telle chose.

Alors, pendant qu'elle se rendait compte d'une telle chose elle avait cessée de pleurer, mais maintenant qu'elle reprenait un peu ses esprits elle pleurait à nouveau. Les larmes s'écoulaient lentement le long de sa joue, uniquement en-dessous de l'œil avec lequel elle regardait son amie. Mais si ce point n'avait pas changé, c'était ses lèvres qui n'exprimaient pas la même chose. Elles ne tremblaient plus mais elles étaient légèrement étirées, laissant à nouveau entrevoir le doux sourire qu'elle avait offert jusque là. Il devait même sembler plus radieux, plus naturel, plus chaleureux… Ses joues étaient légèrement rosies, comme si elle était légèrement embarrassée par la situation, mais elle était néanmoins contente d'avoir pût rencontrer une personne comme Eryn-san aujourd'hui. Elle en était même vraiment heureuse, raison pour laquelle elle était en train de pleurer de joie. Ses sanglots étaient nettement plus calmes, elle avait cessée de trembler, elle regardait juste la jeune fille en lui souriant le plus magnifiquement possible.

Lentement, elle venait récupérer son crayon qui se trouvait entre ses cuisses puisqu'il était tombé de ses mains, puis elle baissa le regard sur son carnet, recommençant à rédiger les lignes qui lui permettait de se faire comprendre. Cette fois-ci, elle y allait bien plus doucement, laissant son poignet se reposer quand celui-ci recommençait à lui faire mal, s'appliquant à former de magnifiques caractère pour que ce soit le plus lisible possible, rédigeant à nouveau d'un style très calligraphié. Et puis… quand elle y repensait, elle l'avait appelée « Noah-chan », aussi, bien que cela pouvait être étrange, elle voulait vraiment faire des efforts, mais ce tout en cessant d'inquiéter la demoiselle. Alors, quand elle eût terminée d'écrire, elle tourna doucement le carnet pour le mettre face à Eryn-san, le tenant entre ses deux mains en le lui montrant toujours avec le sourire.
« Je ne t'en veux pas, Eryn-san. Bien au contraire, je te suis plutôt reconnaissante d'être là. Je sais bien que nous venons tout juste de nous rencontrer, que nous venons d'être amies, mais merci… Je me suis un peu emportée, vois-tu, mon pouvoir me permet de ressentir les émotions des gens, alors quand j'ai senti ce qu'il y avait dans ton cœur après que tu es vue mon dessin, je me suis senti triste et désolée, je ne voulais pas te voir et te savoir ainsi… C'est à cause de moi, pardon, mais je te referais un dessin dont tu seras heureuse, je te le promet !

Aussi… Est-ce que tu voudrais bien m'aider ? Pour moi, ce qu'il y a de plus important n'est pas de jouer du piano, chanter ou dessiner. Non, ce que je veux, c'est que les personnes autour de moi soit heureuses, et également qu'un jour je puisse être sûre de pouvoir rendre ce monde plus beau. Je sais bien que ce ne sera pas facile, mais j'y tiens vraiment, c'est ma force en quelque sorte… Alors, j'aimerais commencer par toi, pour te remercier et parce que nous sommes amies. Est-ce qu'il y a quelque chose que je peux faire ? Qu'est-ce qui te ferait plaisir ? »
Cela aurait certainement de quoi surprendre, mais la belle était ainsi, voulant toujours penser aux autres avant elle même. Certains diraient sans doute qu'elle ne prenait pas vraiment soin d'elle, mais il y avait tellement de gens qui s'en occupait aujourd'hui qu'elle pouvait bien consacrer tout son temps aux autres, en retour… Et puis, dans sa condition elle ne pouvait pas faire grand chose, elle n'avait même pas besoin de beaucoup, c'était pour cela qu'elle voulait vraiment rendre heureuses les personnes autour d'elle. C'était son seul souhait, la seule chose qu'elle désirait réellement…

Mais pour le moment, quand elle fût assurée que Eryn-san avait terminée de lire, elle venait poser son carnet sur le côté, venant ensuite tendre les mains, les ouvrant pour inviter la jeune fille à lui offrir un autre câlin. Elle rougissait un peu, ayant un regard timide, mais elle penchait tout de même la tête sur le côté en souriant. Après tout, elles étaient amies, non ? Il était normal de vouloir montrer son affection aux personnes que l'on aimait, car oui, elle aimait déjà cette personne, Eryn Fraga McCulann…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Dim 27 Jan - 15:23

Quand Noah-san finit, au final, par lui sourire à nouveau, Eryn se sentit rassurée. Bon, elle pleurait encore, mais, manifestement, les raisons étaient tout autre - aussi Eryn la cajola doucement. Quand Noah-san décida de reprendre la parole - et donc son carnet - Eryn se contenta de lui sourire, patiente, tout en lui passant la main dans les cheveux pour continuer à la rassurer. Après tout, c'était bien là le minimum qu'elle pouvait faire pour son amie, pour se faire pardonner de sa bêtise. Et, visiblement, celle-ci semblait apprécier cette douceur, car Noah-san avait tendance à se pencher plutôt vers elle, comme pour lui faciliter la tâche - ce qui n'était pas plus mal.

Quand, Noah-san lui tendit son message, Eryn commença à réfléchir à ce qu'elle essayait de lui faire comprendre. Alors ainsi, Noah-san avait un pouvoir de ce genre? Elle ne comprenait pas vraiment ce que cela pouvait bien impliquer, mais visiblement, celui-ci avait tendance à la tirer vers des réactions plutôt extrêmes - à la vue de sa réaction précédente. Cela intrigua suffisamment Eryn pour qu'elle finisse par lui poser la question.


"Tu ressens vraiment toutes les émotions, Noah-san? Ou tu le contrôles un minimum? Ca ne t'affecte pas trop, de ressentir tout ça?"

Eryn s'aperçut alors qu'elle commençait à nouveau à s'emballer, posant des tas de questions à Noah, qui ne pouvait, bien évidemment, pas répondre à tout d'un coup. Aussi, doucement, elle se reprit en lui souriant, lui parlant à nouveau d'une voix plus douce et affectueuse.

"Pardon, je suis trop curieuse. Du coup, juste pour savoir: tu penses avoir une bonne maîtrise de ton pouvoir, Noah-chan? Peut-être pourrait-on aussi en explorer les forces et les limites ensemble, Noah-chan. Ca pourrait être intéressant également, pour réussir à reprendre pleinement confiance en toi. Tu ne crois pas, Noah-chan?"

Et, tout en répondant, ensuite, à la demande d'étreinte de Noah, à laquelle elle répondit avec le sourire, Eryn finit par répondre à sa question. Qu'est-ce qui pourrait bien rendre heureuse Eryn? La réponse était toute trouvée: Eryn n'était pas une fille bien compliqué au final, et croyait beaucoup plus aux petits bonheurs accessibles et immédiats qu'au grand bonheur peu concret.

"... Et si tu veux me rendre heureuse, Noah-chan, ce n'est pas bien compliqué: soit heureuse toi-même et vit les choses comme elles sont. Il ne faut pas que tu t'arrêtes à ce que les gens peuvent bien penser, et fait les choses comme toi, tu as envie qu'elles soient. Si tu as envie de réussir à nouveau de faire quelque chose, il faut que tu fonces dessus et que tu ne laisses personne t'en empêcher. Bref, Noah-chan, si tu arrives à nouveau à jouer de la musique un jour, j'en serai heureuse. Tu vois? Cela n'a pas l'air si compliqué que ça!"

Eryn sourit à nouveau à Noah-san, lui caressant à nouveau les cheveux. Elle espérait que Noah-san comprendrait ce qu'elle voulait dire par là, et que tout cela l'aiderait à aller de l'avant à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Lun 11 Fév - 18:50

De toute évidence, Eryn-san semblait montrer un intérêt particulier au pouvoir de la belle, à tel point qu'elle s'en était montrée extrêmement curieuse. Dans les faits, c'était quelque chose qui dépassait un peu Noah : depuis qu'elle était sur cette île, elle avait l'impression que le fait de posséder un don était vraiment mit en valeur, qu'il intéressait constamment les autres. Il semblait presque impossible de rencontrer quelqu'un sans que cela ne devienne forcément un jour ou l'autre un sujet de conversation. Elle devait admettre qu'elle ne comprenait pas vraiment cet intérêt pour ce genre de chose, mais peut-être est-ce que c'était parce qu'elle avait vécue trop longtemps aux côtés des Humains qui eux ne possédaient pas de telles facultés. Dans ce monde qui n'était pas le sien, elle aurait pût devenir un sujet de recherche et d'expérience si l'on avait apprit qu'elle possédait un tel don, aussi cela n'avait-il donc jamais vraiment fait parti de son quotidien.

Mais ici, sur Hiromae, tout semblait différent. Posséder un pouvoir semblait même être quelque chose d'important et elle n'osait pas imaginer à quel point un Humain pourrait être victime de discrimination. Elle c'était souvent interrogée à ce sujet depuis qu'elle était sur cette île, se demandant pourquoi l'on avait réunit des individus de différentes espèces en un lieu unique. Est-ce qu'il s'agissait de les sauvegarder ? Ou bien est-ce que l'on voulait se servir d'eux ? Parfois, cela semblait ressembler à une prison, ou peut-être un mensonge déguisé, un peu comme dans le film The Truman Show qu'elle avait vue il y a un moment. Elle avait le sentiment que quelqu'un observait l'existence de tous, mais elle ne parvenait pas à en définir le but. Constituer une armée peut-être ? Après tout, les études de combat semblaient être obligatoire, ce que l'on ne retrouvait pas dans un établissement scolaire classique. Mais peut-être se méprenait-elle : le monde pourrait être hostile avec eux, sans parler de l'île en elle même qui semblait receler bien des dangers, aussi n'était-ce peut-être qu'une anticipation pour ce genre de cas, un moyen de se défendre pour ne pas être exterminé. Enfin, elle préférait la voie diplomatique, persistant à croire que l'on pouvait tout régler simplement en discutant, que les épreuves de force n'était pas toujours la solution à tous les problèmes.

Enfin, pour l'instant il n'y avait rien qu'elle semblait pouvoir faire pour rendre heureuse Eryn-san, si ce n'est être heureuse elle même. Cela serait sans doute un peu… compliqué. Si chacune désirait rendre l'autre heureuse, comment pourraient-elles le devenir ? Il faudrait donc que l'une d'elles amorce le fait de vouloir l'être la première pour que cela puisse fonctionner. Mais pour le moment, elle devait toujours lui répondre, alors elle se remettait à écrire sur son carnet, la pointe de son crayon traçant des lettres fines et détaillés, comme si même écrire était un art pour la belle. Puis, quand elle eût terminée, c'est avec un sourire qu'elle accompagna ses dires.
« Oui, Eryn-san, je ressens toutes les émotions des autres personnes. Cela n'a pas toujours été facile, surtout quand j'étais enfant : je ne comprenais pas pourquoi mon cœur était si sensible et troublé quand il y avait quelqu'un autour de moi, mais j'ai fini par m'y habituer. Après, ce n'est pas quelque chose que je peux vraiment contrôler, c'est ainsi, c'est comme avoir des sentiments soi-même et je peux simplement y prêter attention ou non. Mais il est vrai que cela m'affecte un peu parfois, surtout quand une personne est triste ou en colère, ou à l'inverse joyeuse. Mais le plus perturbant, c'est sans doute quand l'on se retrouve face à une personne que l'on pourrait qualifier de marginale. Par exemple, comme la fois où j'ai ressenti le plaisir de la personne qui m'a mise dans cet état… »
Oui, sans y faire vraiment attention, elle venait d'avouer qu'elle ne c'était pas retrouvée ainsi par hasard ou à cause d'un quelconque accident, mais bien parce que quelqu'un avait voulu que son sort soit désormais aussi triste… Aussi, si Eryn-san se posait la question de savoir comment cela avait pût arriver à Noah, elle en avait maintenant la réponse. Mais cela n'empêchait pas la belle de sourire pour autant, sans doute car la suite de son récit était peut-être un peu plus plaisante.
« Mais c'est assez difficile pour moi de « foncer », Eryn-san. Je suis entièrement dépendante des autres, aussi je suis bien consciente que je ne peux faire que cela que l'on m'autorise à faire au final. Bien sûr, je peux guider la décision des gens, leur faire savoir ce que j'aimerais réellement, mais si un jour quelqu'un décide de s'y opposer, je ne pourrais jamais l'en empêcher. Néanmoins, j'espère que mon avenir sera plus radieux un jour. J'ai eu l'occasion de pouvoir remarcher quelques instants grâce à la magie il y a quelques temps, je pouvais même reparler ! Cela n'a pas duré longtemps, ce n'était que temporaire, mais voir qu'une telle chose était possible m'a fait de nouveau espérer, même si j'imagine que ma guérison complète sera bien plus difficile à atteindre.

Mais j'aimerais te faire un cadeau à présent. Vois-tu, mon pouvoir ne consiste pas seulement à ressentir les émotions des gens, mais également à pouvoir manipuler leurs esprits. Pour cela j'ai besoin de prendre ta main et ensuite de te demander de te laisser faire. Je préfère te prévenir, c'est peut-être un peu répugnant au début que d'avoir l'impression de ne plus être maître de son corps, mais je ne te ferais aucun mal ni même faire quoi que ce soit. Je veux juste te faire entendre le son de ma voix, t'offrir un aperçu de ce que j'étais capable de faire autrefois et que j'espère pouvoir refaire un jour. »
Aussi lui tendait-elle donc la main, paume vers le ciel. En soit, elle n'obligeait pas son amie à accepter, peut-être que la perspective de perdre le contrôle de son corps l'effrayait trop, peut-être même qu'elles devraient s'y reprendre à deux fois car elle aurait un mécanisme de défense à la première tentative. En soit, Noah essayait toujours d'apaiser dans un premier temps les émotions des gens quand elle procédait ainsi, et ce afin qu'il n'en soit pas effrayés, mais parfois, le temps d'atteindre la partie du cerveau qui gérait tout ça, les gens avaient quand même le temps de se protéger d'eux-même et de bloquer tout accès. Bien sûr, peut-être que la volonté d'Eryn-san serait incapable d'y résister, certaines personnes n'avaient pas cette possibilité. Aussi c'était donc pour cette raison qu'elle avait préférée la prévenir plutôt que d'agir directement, d'une part car c'était plus correct, et d'autre part elle ne voulait pas ressentir l'effroi dans le cœur des autres, surtout pas si elle en était la source.

Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mar 12 Fév - 20:01

Patiemment, comme toujours, Eryn attendit que Noah finisse d'écrire ce qu'elle avait à lui dire. Oh, bien sûr, il était, de fait, bien compliqué de tenir une conversation à bâton rompu avec Noah-san, mais au moins cela permettait à son interlocuteur du moment de réfléchir un peu à l'implication de l'ensemble. Et, pour être plus précis, Eryn tentait de deviner à quoi pouvait penser Noah-san en écrivant, en l'observant attentivement. Après tout, si elle, elle pouvait lire les sentiments, même de manière partiel, il était aussi possible pour n'importe qui de faire de même en observant les mimiques, le comportement et la façon de se mouvoir d'une personne. Forcément, chez Noah-san, l'ensemble de toutes ces petites choses étaient relativement limitées, ce qui, à la fois, pouvait simplifier ou complexifier son étude. Après tout, était-ce les mimiques qui traduisaient un sentiment, ou le sentiment qui dépendait de la mimique? De façon étrange, Eryn s'était rappelée avoir lu que le fait de pouvoir, ou non, faire certaines mimiques avait un impact sur le sentiment ressenti. Aussi Eryn se demandait si, dans le cas de Noah-san, ses sentiments étaient eux-mêmes altérés. Cette façon pouvait paraître étrange, mais Eryn était surtout curieuse - curieuse de savoir si les réactions de Noah-san n'étaient pas exagérées ou minorées à cause de sa situation présente. Après tout, cela était possible. En soit, cela n'avait aucune importance pour Eryn, qui acceptait Noah-san telle qu'elle était, mais la question lui trottait légèrement dans la tête tandis que Noah-san continuait à écrire.

Quand vint le moment de lire les propos de Noah-san, Eryn sourit. Elle prit, cette fois, bien son temps pour tout lire et pour réfléchir à la façon qu'elle pouvait réagir - autant profiter de ce temps de lecture pour éviter de dire de nouvelles bêtises qui pourraient blesser son amie. Tant et si bien qu'alors que Noah-san avait fini par lui tendre la main, amicalement aux yeux d'Eryn, celle-ci n'avait pas encore eu le temps de parcourir le tout dernier paragraphe des propos de Noah-san. Aussi lui avait-elle prit la main en toute simplicité, sans même réfléchir - ou même avoir la moindre idée des implications de son geste à cet instant-là. Qu'y avait-il de mal, au fond, à prendre la main d'une amie? Aucune. Et Eryn refusait de blesser à nouveau Noah-san, surtout pour des choses aussi futiles.

Ce n'est qu'après avoir fini de lire l'ensemble de ce qui était écrit qu'Eryn réalisa la bêtise qu'elle venait de faire. Elle avait bien ressenti un petit quelque chose un instant auparavant, mais, machinalement, son esprit l'avait écarté comme on écarte un moustique d'une main leste dans les airs. Elle venait de comprendre qu'elle avait sans doute coupé la tentative de Noah-san de lui offrir son "cadeau" - cadeau un peu particulier, certes, mais un cadeau tout de même - aussi s'en excusa-t-elle en rougissant légèrement.


"Oh! Décidément... Gomennasaï encore une fois, Noah-chan. Je n'avais pas tout lu, aussi je n'avais pas compris pourquoi tu m'avais tendu la main."

S'en voulant légèrement tout de même, Eryn prit, de fait, sur elle pour en accepter l'épreuve. Après tout, elle n'avait pas de raisons de douter de la bonne foi de Noah-san - et, de toute façon, Eryn savait parfaitement qu'en cas de problème, elle pourrait, purement et simplement, couper les ponts vers son esprit. Aussi n'appréhendait-elle que légèrement la chose, et finit par sourire à Noah-san.

"Gomennasaï ... Bon. Vas-y, Noah-san, je suis prête. Mais doucement, hein?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Ven 22 Fév - 11:55

Maintenant qu'elle tenait sa main, elle allait pouvoir lui offrir le présent qu'elle voulait lui donner. Elle ne le savait certainement pas – et en même temps elle n'aurait pas moyen de le deviner – mais rares étaient les personnes qui avaient eu l'occasion d'entendre le véritable son de sa voix. Noah pouvait même les compter sur les doigts d'une seule main, mais parce que c'était quelque chose qu'elle n'aimait pas faire. Pourquoi donc voulait-elle le faire avec elle alors ? Pour la simple et bonne raison qu'elle avait comme l'impression que cela ne dérangerait pas Eryn-san, que cela pourrait même la rendre heureuse. Et puis, dès le départ elle c'était montrée soucieuse à son sujet, lui ayant dit qu'elle ne devait pas perdre espoir et simplement s'accrocher car son avenir pourrait peut-être un jour être plus radieux si elle s'en donnait les moyens. Et la belle voulait la croire… Mais pour cela, elles avaient sans doute besoin de se rapprocher encore un peu, de tisser d'avantages de liens pour qu'enfin, elle est la certitude que la jeune fille l'aiderait au mieux à être plus optimiste.

Resserrant donc doucement ses doigts autour de ceux d'Eryn-san, elle fermait son unique paupière, se concentrant. Son esprit lui apparaissait très clairement, c'était comme un océan infini où tout était possible. Par moment, il pouvait y avoir des vagues, tandis que d'autre fois cette vaste étendue d'eau pouvait être d'un calme apaisant. Actuellement, il y avait quelques remous ici et là, ceci étant lié à ce sentiment d'appréhension qu'elle ressentait grâce à l'autre facette de son don. Au final, lire dans le cœur des gens lui permettait simplement de mieux pouvoir cerner ce qu'il se passait dans leurs esprits. Alors elle se dirigeait dans un premier temps vers la porte qui gérait cela, l'ouvrant avec précaution pour ne pas la brusquer, ne pas l'effrayer et elle tentait d'apaiser ce sentiment qui pouvait rendre la jeune fille anxieuse, la laissant s'habituer à sa présence. Elle aurait pût balayer totalement cette émotion, mais cela serait sans doute trop brutal et la porte se refermait brusquement, coupant ainsi toute communication. Alors elle laissait cette appréhension, se contentant uniquement de l'amoindrir, puis elle se dirigeait vers une autre porte et ce dans le but de compenser ce sentiment. Ce devait déjà être quelque chose de présent dans l'esprit d'Eryn-san, sinon elle n'aurait pas acceptée de la laisser faire, mais elle créait le sentiment de curiosité, ce qui la pousserait probablement à ne pas rompre brutalement la liaison.

Oui, car dès le départ, Noah avait pût le sentir, cet étau qui pouvait se refermer sur elle à chaque instant. Elle devait admettre que cela l'angoissait un peu, la faisait stresser, aussi était-ce pour cette raison qu'elle cherchait d'abord à calmer la jeune femme, pour qu'elle ne prenne pas peur à sentir cette intrusion dans son esprit. Certaines personnes n'avaient pas la volonté d'y résister, mais elle en était parfaitement capable et pourrait donc repousser cette intrusion quand bon lui semble. Aussi, alors qu'elle devait maintenant commencer à se faire à l'idée que quelqu'un se trouvait dans son esprit, la belle rouvrit doucement son unique œil pour regarder Eryn-san et lui sourire doucement, espérant ainsi la rassurer d'avantage. Après tout, elle ne prenait pas le contrôle de son corps, elle ne cherchait pas à la manipuler, simplement à restructurer ses pensées pour qu'elle se sente mieux avant de pouvoir entendre la voix de la jeune femme handicapée.

Ceci étant désormais fait, elle se dirigeait vers la partie de son esprit qui gérait l'imagination puisque c'était là que tout allait se jouer. Doucement, elle essayait donc de modéliser sa voix, de la recréer dans l'esprit d'Eryn-san puisque ce n'était pas tout à fait de la télépathie, son pouvoir lui permettait simplement de faire quelque chose qui s'en rapprochait. Elle commença donc à modéliser sa voix, la façonnant selon les souvenirs qu'elle en avait. Malheureusement, ce ne serait pas exactement la même recréer avec exactitude le même timbre était quelque chose de vraiment difficile, même pour elle qui avait l'habitude de pouvoir pénétrer dans l'esprit des autres et de manipuler leurs esprits. Toutefois, cela restait tout de même une belle voix, quelque chose qui semblait à même de pouvoir toucher quiconque l'entendait. Chaque mot semblait être l'écho d'un chant, quelque chose de doux et de fort à la fois, une mélodie que l'on voulait entendre encore, c'était ainsi que l'on avait caractérisait sa voix par le passé, quand elle était encore capable de parler… Sans doute était-ce même pour cela qu'elle avait eût un jour l'envie de chanter, bien que sa passion pour tous les types d'art avait toujours été présente en elle.

« Je suis vraiment heureuse de t'avoir rencontrée, Eryn-san. » Disait-elle calmement, bien que de manière chaleureuse. « Et je suis d'autant plus heureuse que nous soyons devenue amies. Mise à part ma colocataire de chambre qui s'occupe vraiment bien de moi, je n'ai plus personne aujourd'hui, alors c'est du fond du cœur que je tiens à te remercier… » Ce n'était probablement pas tout à fait vrai, c'est juste que Noah ne se rendait pas encore compte qu'elle était déjà devenue importante pour quelques personnes. Pour elle, il était tout bonnement inconcevable que beaucoup de gens puissent s'attacher à quelqu'un comme elle, pas parce qu'il ne l'appréciait pas, mais plutôt parce qu'elle n'était pas normale et que la voir souffrir chaque jour un peu plus de sa condition serait tout bonnement insupportable. Elle avait beau se montrer souriante de manière quasi constante, il était impossible qu'elle ne soit pas affectée par son état après tout. Elle voulait juste ne pas inquiéter les autres, raison pour laquelle elle avait décidée de ne pas se montrer abattue au quotidien. Mais elle le savait, les gens n'étaient pas dupes, perdre tout ce qu'elle avait un jour eu n'avait pas été facile et elle ne pourrait jamais en être heureuse… Voilà pourquoi elle pensait être seule, car personne ne voudrait vraiment se rapprocher d'elle pour partager cette souffrance, c'était un poids bien trop lourd à porter. Elle s'en était rendue compte quand elle était encore à Tokyo, quand elle était longuement restée seule dans sa chambre d'hôpital, sans plus rien pouvoir faire…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mar 12 Mar - 22:25

C'était fou à quel point la chose pouvait sembler compliqué, d'un seul coup, pour Eryn. Après tout, la protection de son esprit lui paraissait tellement naturel que combattre l'intrusion de Noah-san aurait été aussi facile que de balayer une mouche à grand coup de bazooka - et c'était peu dire. Le problème étant que le fait de "lever" cette protection était tout aussi difficile que ne l'était l'utilisation d'un vrai bazooka, justement. En effet, résister à l'envie de couper ce petit fil si tenue était une véritable épreuve, qui demandait beaucoup de concentration à Eryn - surtout que, dans les faits, elle arrivait à suivre mentalement ce que faisait Noah-san. Pour ainsi dire, elle en arrivait même parfois à l'y aider, en "la tirant" un peu sur le chemin - plus parce qu'Eryn souhaitait que la chose se fasse au plus vite que pour réellement l'aider, au final, car c'était une véritable torture mentale de résister à cette envie d'interrompre le chemin que Noah-san formait délicatement dans son esprit. Malgré tout, à force de volonté, Eryn réussit à se maintenir tranquille - par un effort que Noah-san ne s'imaginait sans doute même pas. Mais Eryn faisait tout ça pour lui faire plaisir - c'était bien plus important pour elle que tout ce que cet effort lui demandait.

Quand, enfin, les choses finirent par aboutir, Eryn tenta de rester le plus immobile possible, aussi physiquement que mentalement - pour laisser Noah-san s'exprimer comme il le voulait. Malgré tout, Eryn-san ressenti tout de même un grand soulagement quand Noah-san fit mine de reculer - car elle put, alors, refermer cette difficile digue mentale pour pouvoir se reconstituer entièrement mentalement. Chose qui attira un sourire de soulagement au trait d'Eryn. L'effort avait vraiment été intense, et, de l'avis d'Eryn, le supporter très longtemps doit vraiment être difficile pour des gens dans son cas.


"Bon! Voilà qui est fait! Je suis ravie d'avoir pu t'entendre, Noah-chan, même si ça fait bizarre de t'entendre au travers... Ben, moi-même. Mais c'était tout de même amusant. Un peu fatiguant, par contre! Mais ce n'est rien, ça doit être une question d'habitude à prendre, je pense..."

Sur le coup, plus rien ne venait à l'esprit d'Eryn-san pour poursuivre la conversation. Aussi décida-t-elle de botter en touche, en changeant, purement et simplement, de sujet de conversation. Aussi, tout en souriant à Noah-san, elle lui prit de nouveau les mains dans les siennes, et, en la regardant, lui demanda doucement, tout simplement par curiosité.

"Oh! Sinon, tu me parlais de ta colocataire de chambre. Elle est gentille avec toi, alors? Qui est-ce, est-ce que je la connais? Tu peux m'en dire un peu plus sur elle? Je serai curieuse de la rencontrer! Ca doit être une personne sympathique, je n'en doute pas!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   Mer 15 Mai - 11:01

Le soulagement, voilà l'émotion la plus forte que Noah pouvait ressentir émaner du cœur de son amie. Cela semblait même se confirmer dès lors où Eryn-san reprenait la parole, plus particulièrement aux mots qu'elle employait. C'était comme si elle venait de vivre un calvaire et qu'elle était heureuse d'en être maintenant débarrassée, n'ayant endurée cela que dans l'unique but de lui faire plaisir, sans avoir réellement prêtée attention à ce qu'elle avait pût entendre… Sans doute était-ce son côté pessimiste qui la faisait penser une telle chose, mais elle avait tout de même le sentiment que tout n'était pas entièrement faux. Elle le savait depuis longtemps, depuis qu'elle était toute petite, son pouvoir avait quelque chose de malsain et même si certaines personnes s'efforçait de lui dire que ce don qu'elle possédait été exceptionnel, dès lors où elle l'utilisait sur quelqu'un le dégoût lui était perceptible. L'esprit faisait parti des rares choses en ce monde que l'on ne pouvait influencer directement, l'un des biens les plus personnels qui soit et pourtant, elle venait tout juste de pénétrer dans celui d'une personne, d'une amie…

Le pouvoir que Noah possédait été quelque chose de mal et elle venait pourtant d'en faire usage sur son amie, uniquement pour satisfaire le désir égoïste de vouloir partager quelque chose avec elle. A quel point la solitude avait-elle envahit son cœur pour qu'elle en vienne à faire une telle chose ? A quel point ce sentiment avait-il pût la corrompre pour qu'elle ressente le désir de faire une chose pareille ? Mais avait-elle seulement été corrompue ? Ne s'agissait-il pas là de sa nature profonde qui se révélait au grand jour ? Cela pourrait expliquer pourquoi elle avait été privée de la presque totalité de ses membres, car elle était une pécheresse nourrissant le désir d'être appréciée pour ce qu'elle était, pour la belle voix que le Ciel lui avait offert… Elle avait été punie pour cette raison, et voilà que maintenant encore, elle cherchait une nouvelle fois à gonfler son ego grâce à la vantardise… Ce n'était donc pas Eryn-san qui était à blâmer même si elle avait été soulagée de ne plus avoir à supporter cette intrusion dans son esprit, Noah était bien la seule à être fautive : elle avait utilisée quelque chose de tabou dans un but totalement futile. Un pouvoir on ne peut plus malsain… pour une personne tout aussi malsaine…

Baissant le regard, elle se sentait désolée pour ce qu'elle venait de faire à la jeune fille, et cela pouvait clairement se lire sur son visage. La personne qui avait fait en sorte qu'elle soit en fauteuil roulant avait très bien compris comment elle fonctionnait, il avait dû savoir qu'en le privant de tout ce qu'elle possédait en lui laissant uniquement l'utilisation de son pouvoir, elle serait constamment hantée par la culpabilité dès qu'elle viendrait à l'utiliser, ce qui la contraindrait à accepter sa condition… jusqu'à ce qu'elle refasse cette erreur et s'en veuille à nouveau. Un cycle continu dont elle ne parviendrait jamais à se soustraire seule.

L'expression de la jeune fille semblant avoir fait une bêtise disparaissait néanmoins quand Eryn-san l'interrogeait au sujet d'Akemi-san. Doucement, la belle avait alors laissée ses doigts revenir glisser jusqu'à son carnet, le symbole même du fardeau qu'elle traînait toujours avec elle, son seul et unique moyen de communication viable. Lentement, elle tournait les pages pour arriver sur l'une d'entre elles toujours vierge, puis avec une certaine difficulté, elle laissait sa main venir saisir son crayon qui tremblait rapidement à son contact. Les lettres se dessinaient ensuite lentement, dans un effort saccadé en raison des nerfs endoloris de la jeune femme.
« C'est la personne qui m'a amenée ici tout à l'heure, elle s'appelle Senou Akemi. Peut-être que tu la connais, elle est l'actuelle présidente du club de Kendo.

Elle est… très différente avec moi qu'elle ne l'est avec les autres. Je dirais qu'en temps normal, elle est froide et distante, pas parce qu'elle a un mauvais fond, mais plutôt parce qu'elle ne doit pas vraiment savoir comment se comporter avec les autres, qu'elle ne sait pas comment montrer sa sympathie. C'est une personne forte, aussi bien de muscles que de caractère, un peu le contraire de moi je dirais. »
Elle avait légèrement sourit en lui tendant le carnet, de manière un peu forcée. Il était néanmoins difficile de dire si c'était à cause de ce à quoi elle avait pensée un peu avant ou si c'était quand à ce qu'elle venait d'écrire, qui en soit était plutôt pessimiste…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].   

Revenir en haut Aller en bas
 

La musique adoucit les mœurs [Privé Eryn].

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [FB 1625] La musique adoucit les moeurs... il parait.
» La musique adoucit les moeurs
» [FB 1617] La musique adoucit les moeurs, dit-on. {Sören}
» La musique adoucit les maux... [Dark Boursouf]
» halina △ la musique adoucit les mœurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-