AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Habitant

MessageSujet: Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]   Sam 17 Nov - 21:45


Isasu Shukai
Ce n'est pas le peuple qui a besoin d'un monarque, mais le monarque qui a besoin d'un peuple.


Juste

Feat Bluebeard
From Märchen

INFOS GENERALES

NOM : Shukai

PRENOM(S) : Isasu

ÂGE : 48 ans

NATIONALITE(S) : Hiromaenne

LIEU DE NAISSANCE : Hiromae

ORIENTATION S. : Hétérosexuelle

OCCUPATION : Roi d'Hiromae

RACE : Kami

POUVOIR(S) : Kami des Barrières

NIVEAU DE LICENCE : Aucune



PHYSIQUE
Si je peux vous décrire le rois ? Bien sur que je le peux ! Qui ne le pourrai pas ? Je veux dire, déjà il est sur la monnaie du coin, et puis en plus, c'est pas le genre de roi qu'on voit jamais, il est présent voyez' ? M'enfin c'est pas le sujet pour le moment.

Donc déjà notre souverain c'est un grand gaillard, il fait bien dans le mètre quatre-vingt à l'aise, après je suis pas allé le mesurer de pied en cap hein, donc c'est de l'à peu près. Il est plutôt pas mal bâtit, sans pour autant avoir de la bedaine, ça se sent qu'il s'entretient avec des exercices tout de même, faut bien ça pour qu'il évacue tout ce qu'il avale quand il vient en ville, un vrai trou pour les bonnes choses ! Fin' avec tout le respect que je lui doit hein, allez pas lui répéter que je vous ai dit ça, il risquerai de revenir dans mon auberge pour m'apprendre ! *Rire*

Donc bref, où j'en étais ? Ah oui ! De toute manière vous le reconnaitrez facilement, avec sa barbe et ses longs cheveux violets, qu'il attache toujours d'ailleurs. Parfois il se laisse même faire une natte. Bon du coup tout ça, ça le rajeunit pas non plus, alors on remarque qu'il fait bien ses quarante ans. Quarante-huit pour être exact mais avec ces beaux vêtements riches aux couleurs vives qu'il porte toujours ça le rajeunit. J'aime particulièrement son manteau violet et or, il a une de ces allures dedans. C'est ça aussi être roi, c'est lui qui définie la mode des nobles et donc de notre bonne vieille île.

Quoi vous voulez encore plus de détail ? Hé, z'êtes des fans ou quoi ? Que pourrai-je dire d'autre … Son visage ? Et bien il a un visage doux, agréable à regarder, avec des yeux en amandes surmontés de sourcils un peu large je dois dire, un front et un nez droit et il sourit la plupart du temps, à tels point qu'il en a gardé des petites rides au coins des lèvres. On dirai la bonté même notre roi ! Enfin sa femme vaut le détour aussi. Bref !

Mais bon, ça c'est tant qu'il ne pose pas ses fesses sur son trône. Là j'avoue qu'avec son air neutre et son regard d'acier, d'ailleurs ça me fait penser qu'il a aussi ses yeux de violets, mais plus clair, presque rosés, il vous glacerai presque le sang. Presque. Parce que c'est impossible de pas comprendre qu'il n'est pas cruel mais juste. Uniquement juste. Et il l'a toujours été, cela se voit en permanence quand il reçoit en audience. C'est vraiment impressionnant vous savez, tout ces nobles qui vous fixe pendant que le roi écoute votre problème. Mais à chaque fois il apporte une solution. Enfin je m'égare encore, vous aurez qu'à aller à une séance publique il y en a chaque mois.

Encore plus de détail ? Nan mais je suis pas ça femme oh ! Allez zou ! Du balais les jeunes c'est un établissement sérieux ici et il faut que j'ouvre ! Allez le rencontrer vous-même vous verrez bien si vous il intéresse tant !

Témoignage recueilli auprès du patron de l'auberge de la fourchette rouge.


MORAL
Isasu Shukai, le ''roi des étranges'' en japonais. Un nom peu commun pour un souverain peu commun. Le moins qu'on puisse dire, est qu'il est réellement intéressant.

Pourquoi ? Et bien, déjà car il a accédé à la royauté très jeune suite à la disparition de Hide et Noyori Shukai, les précédant souverains, et pourtant cela ne lui est en aucun cas monté à la tête ni n'a provoqué de grave conséquence politique comme on pourrai s'y attendre de la part d'un si jeune souverain. Mais ce qui le rend réellement si spécial est avant tout son caractère, je vais d'ailleurs consacrer ce chapitre à la description détaillé de sa psyché.

Tout d'abord si nous analysons le caractère de Isasu Ier, on remarque très vite qu'il possède une nature complexe forgée par ses propres envies d'une part et par ses obligations de l'autre. C'est un personnage d’ordinaire jovial, débordant d'un sentiment de joie de vivre évident, le genre d'homme à voir toujours le verre à moitié plein et à réellement apprécier les bonnes choses de la vie. Il est bout-en-train, d'un humour parfois douteux qui le fait rire de sa forte voix grave. Bref, il s'agit d'une personne réellement enchanté de vivre et bien décidé à profiter de tout son temps ici bas, même si celui-ci semble être éternel au prime abord.

Il est très paternel et protecteur et cela en dehors même de sa famille, ce sentiment semble s'étendre à son peuple tout entier, comme si son principal devoir et désir était d'éduquer celui-ci afin de lui permettre d'atteindre le bonheur. Ainsi, contrairement à ce qu'on pourrai penser au premier abord, il se révèle très sérieux et travailleur dans ses fonctions. Allant même parfois jusqu'à dépasser ses propres limites pour permettre que le meilleur arrive à l'île. Il s'est d'ailleurs déjà évanoui une ou deux fois d'épuisement à force de ne pas écouter les conseils de sa femme, préconisant un peu de repos entre deux affaires d'état. Il est près à tout sacrifier, y compris sa vie, pour se montrer digne de sa charge, à une exception près évidemment, il ne laisserai personne touche à sa famille. Ce qui a mes yeux se révèle d'ailleurs une faiblesse, il devrai être prêt à tout pour l'île, y compris perdre ce qui lui est réellement cher. Mais il lui reste du temps pour apprendre.

Et c'est sans doute de ce désir de protection de d'éducation que lui vient son inaltérable soif de justice, de cela et de la moral qu'on lui a inculqué dans sa jeunesse. Car en effet notre roi change du tout au tout quand le besoin s'en fait sentir. Lui d’ordinaire si souriant et joyeux devient d'un froid glacial quand les véritables problèmes surgissent. Il n'est pas cruel ou réellement froid en dehors des apparences, au contraire même il est extrêmement juste. Mais il ne semble en aucun cas supporter que quelqu'un aille intentionnellement à l'encontre des règles sans une extrêmement bonne raison. Ainsi au cour des jugements où il a officié, il a chaque fois rendu le verdict le plus juste et approprié à mes yeux, quitte à ce que celui-ci soit la peine de mort si le crime était particulièrement ignoble. Je suppose que tout cela finis par peser quelque peu sur son âme, car il est parfois dur d'être juste en toute circonstance, mais il est des devoirs qu'un roi ne peux outrepasser et il semble l'avoir compris pour le plus grand bien de l'île.

Cette apparence qu'il se donne pour les affaires les plus graves, ne reste cependant bel et bien qu'une apparence. Il s'agit sans doute d'un mécanisme de protection qu'il a mis en place afin de pouvoir supporter la pression et rendre les décisions les plus justes. Heureusement ce masque ne l'empêche pas de se montrer plus enclin au laxisme et surtout à l'écoute de son peuple et de ses conseillers lorsque que l'affaire se montrer moins grave ou en dehors de ses compétences propres, je placerai dans cette catégorie la stratégie militaire ou encore le choix des menus lors des fêtes. Remercions la reine pour nous avoir fait éviter l'ours à la bière lors du dernier banquet.

Enfin, pour finir, si je devais décrire le plus grand défaut de notre roi actuel, outre son attachement un peu trop important à sa famille, ce serai sans aucun doute l’entêtement dont il peut faire parfois preuve. Et cela dépasse le simple ours à la bière. Quand il décide ou qu'il est persuadé de quelque chose, il peut devenir extrêmement dur de le faire changer d'avis, voir impossible. Le seul moyen consiste à contrer son raisonnement par des arguments logiques et tangibles avant d'expliquer son propre raisonnement pour le convaincre. Il semble certains qu'un bon roi doit se montrer ininfluençable et se tenir à ses opinions quoi qu'il en coute, cela est vrai d'un coté, un souverain devant diriger et non être dirigé. Mais ce comportement peu parfois faire perdre un temps précieux dans certaines affaires du royaume. Heureusement cela ne se produit que rarement, notre souverain ayant pour la plupart du temps une bonne réflexion et étant très à l'écoute de son peuple et de ses conseillers, mais cela peut se révéler irritant sur les menus détails, comme la couleur des tapisseries de la salle du trône. Quand bien même il aimerai bien changer un peu, le vert pomme n'est tout simplement pas acceptable dans un lieu pareil.

Extrait des chroniques d'Hiroma par Hiromae No Rekishi


HISTOIRE
Je suis né un 27 Octobre 1963, dans la chambre royale, sur l'île d'Hiromae. Rien de bien extraordinaire me direz-vous pour un roi. Et bien c'est vrai, même si je suis un kami, que mon espérance est presque illimité et que je suis capable de contrôler toutes les barrières de ce monde et des autres. Et bien tout comme vous ce 27 Octobre, j'étais les fesses à l'air en train de brailler et de gémir en me demandant pourquoi on m'infligeait une telle torture que de naitre et d'inspirer ma première bouffée d'air frai.

Et tout comme la plupart d'entre vous qui lisez actuellement mes mémoires, du moins j'espère que vous êtes dans le même cas que moi. J'ai vécu une enfance heureuse et sereine, ou chacun mes soucis n'étaient que de savoir quel jeu je pourrai faire demain et quelle nouvelle découverte je pourrai avoir. Je suppose que mes royaux parents ont pensé, à juste titre selon moi, qu'avant de devenir roi, je devais être enfant pour pouvoir voir le monde comme mes sujets. Et c'est ainsi que je grandit jusqu'à mes sept ans. Jouant avec les fils et les filles des serviteurs, non pas comme le dauphin que j'étais, mais comme leurs amis. Je dois avouer qu’aujourd’hui je regrette parfois de ne plus pouvoir traiter ainsi ces enfants qui sont tout comme moi devenus grand. Mais comme le dit ce film que j'ai vu sur le continent il y a quelques années de cela. ''Un grand pouvoir implique de grande responsabilités''. Et ma responsabilité est d'être roi.

Ainsi c'est à sept ans que débuta ma réelle éducation. J'appris les mathématiques, les sciences vivantes et mortes, l'astrologie, la magie et tous les autres savoirs nécessaire à l'élévation de l'esprit. Je pense que j'ai été un petit cauchemar pour mes professeurs, je ne compte pas le nombre de fois que je me suis échappé de cour ou est simplement ''évité'' un précepteur sans le faire exprès. Je ne comprenais guère à l'époque les tenants et les aboutissants de tels choses, mais je me calmai toutefois en grandissant. Et à 12 ans on me jugea digne de commencer ma réelle éducation, l'éducation d'un roi.

Je dû alors dire au revoir à mon innocence d'enfant pour me comporte déjà comme un jeune homme. Cela attrista ma mère et je pense aussi mon père, bien qu'il ne le montra pas, mais c'était une obligation pour pouvoir un jour gouverner ce royaume avec justesse et compassion. Je me fis donc une raison et me sépara des mes amis que j'avais gardé jusqu'à cette époque pour devenir réellement un prince. Mon emploie du temps augmenta, on me rajouta de l'art du combat à l'épée et à mains nues, de la magie pratique, de l'optimisation de pouvoir, de la stratégie militaire, dans laquelle je suis toujours resté exécrable, mais aussi de la sociologie, de l'économie, de la gestion, de l'étiquette et une ribambelle d'autres connaissances dont un roi doit posséder des notions pour être juge.

Ce fut une période dur pour moi. Mes amis me manquaient, mon corps évoluait et le monde m’apparaissait tels qu'il était vraiment durant les réunions de conseil de mon père, auquel je me devais d'assister. J'ai été plus d'une fois découragé par l'ampleur de la tâche et le sens du sacrifice nécessaire à une telle entreprise. Je finis par trouver comme seul moyen pour évacuer mon stress, de me rendre en ville déguisé pour me fondre à la foule afin d'oublier mon statut et mes obligations. Maintenant que je suis plus vieux, je pense que mon père devait être au courant de mes sorties nocturnes. Cependant je pense aussi qu'il a jugé que c'était une expérience intéressante et nécessaire pour moi. Comment aurai-je pu comprendre notre île et notre peuple en n'ayant pas une seule fois vécu parmi eux ? En n'ayant jamais goutté à la clameur de la foule les soirs d'étés dans les tavernes ou en n'ayant jamais vu le grand marché sans être entouré d'une escorte ?

C'est lors de ces sorties que j'ai compris une chose qui me tient toujours à cœur, même après de nombreuse années de règne. Peut importe à quel point le monde me paraît sombre et dangereux lors des conseils, peu importe les menaces qui peuvent planer sur l'île, peu importe même mes actions, le peuple de notre île vivra et continuera à vivre. Ce n'est pas une chose que l'on peut arrêter, les Hiromaens sont un peuple divers et varié, comprenant une quantité de races impressionnantes mais pourtant une chose les réunis tous, eux qui ce sont retrouvés sur cette île. Ils veulent vivre, vivre et profiter de leurs vies, qu'elles soient courtes, longues ou infinies, cela ne change rien, aucun d'entre eux n'est prêts à mourir trop tôt et à ne céder ne serai-ce qu'un pouce au néant. Ils ont existé bien avant ma naissance et bien que je sois immortel, je suis persuadé qu'ils existeront encore après ma disparition.

Ainsi se déroula cette période de ma vie. Entre le jeune moi respectable et mature que je devais être le jour et devant le peuple, et le moi libre de toute contrainte que j'incarnais la nuit et lors de mes fuites diurnes. Ainsi j'appris non seulement à être roi, mais aussi à être moi-même. Les connaissances d'une vie se mêlant à celles de l'autre. Quand je pense au nombre de jeunes qui ont fréquenté le rois sans le savoir, je ris encore tout bas de ma fougue. Et il est inutile de dire que je n'ai pas appris que des choses décentes lors des mes sorties nocturnes, pour se rendre compte de ce qui est moral ou non il faut bien avoir vue les deux coté de la chose.

Cependant tout s’accéléra très vite le jour de ma 22ème année. L'an 1986, un mois avant la cinquantième année de son règne, mon père disparu purement et simplement avec ma mère sans laisser aucune trace de lui ou de l'endroit où il aurai pu se rendre. On retrouva son lit vide le matin, sans aucun trace de lutte ni même de précipitation. Cette nuit là avait été particulièrement mouvementée pour moi et je n'étais rentré que tard pour dormir un peu avant la cérémonie commémorative de ma naissance le lendemain. Lorsque les domestiques me réveillèrent en proie à la panique pour m'amener en salle de conseil vous comprenez que je me retrouvai quelque peu démuni pour comprendre la situation. Encore maintenant je me souviens du sentiment de peur qui m’envahis l'esprit à ce moment là.

Je fus couronné roi d'Hiromae un mois plus tard. La jeunesse s'accrochait encore à moi comme une jeune fille et pourtant le poids d'un royaume entier s’abattait sur mes épaules. Je ne sortis pas du château avant une année entière, le cour des événements ayant accéléré ma monté sur le trône, je devais donc finir mon apprentissage le plus rapidement possible. J'eus plus de travail que jamais dans ma vie et pourtant, cette fois-ci je ne me sentit ni seul, ni dépassé par les événements, la pression était énorme, mais je n'avais pas le droit à l'erreur, le royaume avait besoin de moi, le peuple que j'avais côtoyé presque chaque nuit depuis dix ans était maintenant ma responsabilité. Je doit dire que j'eus la chance d'avoir d'excellents conseillers durant cette période transitoire. Mon règne s'annonça prospère et serein grâce à leurs efforts malgré les conditions plus que défavorables de mon accession au trône. Et ainsi se termina mon adolescence. Il a noter cependant qu'après cette première année je repris mon habitude de descendre en ville de temps à autres, incapable de me résoudre à perdre ce lien avec mon peuple. Je ne cherchais cependant plus à me camoufler, ce qui aurai été particulièrement inutile car la population avait juste à lever les yeux sur une pièce pour me voir.

Cependant la vie me resservait d'autres surprises. Je fus de nouveau réveillé en sursaut un an après, alors que je n'avais encore que 24 ans. Cette fois-ci c'était les mages royaux qui étaient en panique. On m'annonça qu'un puissant artefact magique et oublié, scellé dans une pièce depuis des siècles, la couronne de soumission, venait de s'incarner en créature vivante. Prenant conscience de la demande explicite des mages, je me dirigeai donc vers la pièce interdite dans l'intention de sceller de nouveau l'abomination que l'on m'avait décrite et dont je me rappelais qu'elle était un objet de terreur lors d'un règne très ancien. Évidemment quand on me présenta la plus belle femme qui me fut donné de voir sur cette terre. Je ne compris pas immédiatement que c'était elle, la couronne de soumission en question. Gracieuse, élégante, souveraine et magnifique malgré son éveil tout récent, d'une sagesse et d'un esprit hors du commun, je fut immédiatement subjugué par cette créature de rêve. Alors lorsque de nouveau les mages m'implorèrent de la sceller, je refusais tout net avant d'ordonner qu'on lui donne des vêtements et tout le nécessaire pour qu'elle puisse vivre ici. Elle était dorénavant une invitée de marque et quiconque la toucherai sans ma permission se retrouverai accusé de haute-trahison.

Évidemment, les rumeurs allèrent bon train. On l'accusa d'avoir utilisé son pouvoir sur moi, de comploter en vu d'un coup d'état et cela sans aucunes preuves ni raisons. Les gens du palais avaient tout simplement peur, le règne du Roi Tyran n'ayant jamais été oublié Elles enflèrent tellement que je me pliai à un examen magique de l'esprit, afin de vérifier que rien ne m'étais arrivé. Je trouvais cela bien plus dangereux personnellement que ma rencontre avec celle que je considérai déjà comme ma futur épouse, mais mon peuple était inquiet et je me devais de le rassurer. Et comme on pouvait s'y attendre les mages ne trouvèrent rien ressemblant de près ou de loin à une quelconque manipulation magique de mon esprit. Ils ne pouvaient pas comprendre que la seule manipulation qui existait était celle d'un sentiment aussi beau que l'amour que je lui portait. Bien sur cela fut insuffisant pour taire les rumeurs, mais au moins le sujet fut clos.

Je passai les trois années suivantes à lui faire la cour. Aucun femme ne fut jamais et ne sera plus jamais courtisée ainsi, je trouvai toutes les petites attentions afin de lui plaire, je m'efforçai de me libérer chaque jours pour la voir et peu importe combien elle me repoussait, combien elle restait froide et distante, je revenais encore et toujours à la charge. Certains qualifieront ce caractère d'égoïste et ils ont raison, mais je ne pouvais faire autrement, tout mon esprit et mon cœur hurlait d'une même voix mon désir pour elle. Alors je la courtisait encore et encore et encore. Et finalement, elle me sourit, ce ne fut qu'un bref et infime sourire, me ce fut cependant plus de chaleur que n'importe quel brasier qu'il m'a été donné de voir qui se déversa dans mon cœur. Nous nous mariâmes trois mois plus tard, le temps de préparer la plus belle cérémonie de mariage de l'île. J'avais 27 ans et depuis mon cœur n'a jamais arrêté d'être heureux, peu importe combien les difficultés ce sont multipliées sur notre chemin.

Je ne fis pas que la courtiser durant tout ce temps non plus. Je fit la rencontre de mon plus proche conseiller durant cette période de temps Phineas, archimage de renom, il se révéla être un très précieux allié, étant le seul à accepter le fait que je n'étais pas manipulé par Lenha, le nom de ma femme, d'une quelconque manière. De même je rencontrais la grande prêtresse de notre île dont mon père m'avait soigneusement tenu à l'écart jusqu'à ce que je sois prêt. Père n'étant plus là, la rencontre se fit. Bien que d'abord tendue notre relation pris un tour plus serein quand la prêtresse se rendit compte que je ne souhaitait réellement que le bonheur de mon peuple. Enfin pour finir la description des rencontres majeures que je fit durant cette période, il faut parler de Leda, ma capitaine de la garde. C'est la femme la plus courageuse que j'ai jamais vu. Et je ne dis pas ça parce que ma vie dépend parfois de la protection qu'elle me fournit. Lors de ma 23ème année l'ancien capitaine de la garde disparu à son tour, il n'avait jamais pu se pardonner la faute qu'il jugeait avoir commis avec l'ancien roi et le retrouver devint à tels point une obsession qu'il disparu à son tour en suivant une rumeur jusqu'au pic. Je n'ai depuis jamais plus entendu parler de lui et je ne peux qu’espérer que son âme repose en paix quelque part. Cependant il fallut bien que je me retrouve un capitaine digne de ce nom. A vrai dire je n’hésitais pas longtemps. Je connaissais déjà le meilleur combattant après le capitaine de la garde, je devrai dire la meilleure combattante. Leda Alissandre. Garde depuis avant ma naissance, bien qu'à temps partiel car elle était aussi professeur de combat dans une école privée, elle m'avait vu grandir et m'avais appris de ses mains comment tenir une épée. Je dois avouer que j'ai même eu le béguin d'elle dans ma folle jeunesse, mais rien ne se passa jamais, elle était d'un âge incommensurable et moi d'une jeunesse affolante. Cependant quand je du convoquer l'homme que je devais nommer au poste de capitaine, c'est elle que je fis avancer devant l'assembler des nobles et que je promu au su et à la vu de tous. Ce serai ma gardienne, ma protectrice et je n'ai depuis jamais hésité ne serai-ce qu'une seule seconde à lui confier ma vie et celle de ma famille.

Mais toutes ces rencontres n'étaient sans doute qu'un prélude à la véritable révélation dont on me gratifia. En 1994, après dix ans de règne. Ma femme accoucha de mon enfant. Rien que de repenser à ce moment me resserre le cœur d'émotion. J'étais enfin père, non plus de mon peuple, mais de mon propre enfant, de ma petite fille. Yuuki. Le temps jusqu'à maintenant me semble être passé comme un éclair. L'île a vécu paisiblement sans connaître de grande crise, de nouvelles personnes sont venus, le pensionnat c'est agrandis et la vie et la joie sont toujours les maitres mots de notre peuple. Ma petite Yuuki est presque devenu une femme à mon plus grand regret, mais rien ne m’empêchera jamais de la câliner et de la protéger quand bien même c'est une grande fille et qu'elle a a 17 ans et tout ça et tout ça. Enfin je m'égare. J'ai encore de nombreuses années de règne devant moi et tout comme mon père et la mère de mon père et la mère de la mère de mon père, je peaufine et accomplit mes devoirs envers tout mes enfants sans exception. Yuuki elle aussi a commencé à se préparer à prendre ma suite un jour, bien que cela m'attriste un peu de la voir ainsi coupée du monde extérieur de par cette tradition. Mais les pertes que j'ai subit pourrai se reproduire et l'île a besoin d'un souverain capable de gouverner avec justesse et compassion, nous faisons tout ce que nous devons du mieux que nous pouvons car nous le devons n'est-ce pas ?

Et souvenez-vous, il ne peut pas y avoir plus grand bonheur pour un homme que de posséder une famille aimante. C'est ainsi que les choses devraient aller dans ce monde.

Mémoire du roi Shukai Isasu. Année 2011.




POUVOIR(S)
RACE :

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):

- Kami des barrières : Que pourrait-on dire qui n'est pas dit dans le titre ? Isasu Shukai est le kami des barrières, physiques, magiques, psychologiques, peu importe. Il les contrôle toute par la pensée et avec suffisamment d’effort et d'énergie il peut même atteindre les barrières dites conceptuelle. C'est à dire qu'il peut abolir ou créer des barrières qui existent plus dans l'esprit que dans la réalité. La barrière entre la raison et la folie est un bon exemple.
A noter aussi que ce pouvoir lui permet de poser des sceaux d'une extrême puissance.

STATISTIQUES :

TYPE : Spécial_ANO : Cécité – Charme – Paralysie – Virus - Décadence
FORCE : 0 _ DEF : 60 _ MAG : 100 _ RES : 60 _ DEX : 100 _ VIT : 100
DMGP : 0 _ DMGM : 1100 - 1320 _ DEFP : 600 _ DEFM : 600 _ PV : 10000

OBJET(S) : Il possède en permanence une montre à gousset ayant appartenu à son père et dans laquelle figure une photo de ses parents et de sa femme tenant sa fille dans ses bras. En dehors de ça il ne possède pas d'objets suffisamment indispensables pour qu'il prenne la peine de toujours les avoirs sur lui. Surtout qu'il peut être parfois un peu étourdit notre roi quand il est heureux de vivre et vu qu'il l'est tout le temps …








HORS RP
Petite Phrase Perso

    WHO ARE U ? : Graou !

    PRÉSENCE : 7/10 .!

    COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : J'ai pris une warp zone sur Mario Bros et je me suis retrouvé là.

    CODE : Je suis le roi et jvous *n’écrira pas la fin de la citation* D8



Dernière édition par Isasu Shukai le Lun 19 Nov - 0:19, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Habitant

MessageSujet: Re: Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]   Lun 19 Nov - 0:19

Terminé !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]   Lun 19 Nov - 14:45

Bon, eh bien, c'est parfait ! Mon inutuition ne m'a pas tromper, tu fais un très bon roi \o/ Majesté, je vous valide sur le champ !

Tu auras le droit de créer 9 techniques

Bon rp <3

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Here comes the king. Isasu Shukai. [Terminé.]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Arthur Pendragon ❧ Great King of Camelot [terminée]
» FT de King [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Habitants-