AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Jeu 8 Nov - 14:52

comme cela lui arrivait souvent le soir en semaine - comme c'était le cas pour cette soirée du 7 Juillet - Freya était partie rejoindre à vive allure la salle d'entraînement. Pas spécialement pour s'entraîner, non - mais pour relever LE défi, défi qu'elle s'échinait depuis tant d'années à relever à chaque occasion qu'elle le pouvait: finir par mettre à terre ce fichu mannequin tournoyant en pierre prétendument magiquement indestructible. Oh, certes, elle n'avait toujours pas réussi à ne serait-ce que l'ébrécher, malgré les nombreux coups qu'elle arrivait à lui asséner à chaque fois depuis tant d'années. Mais elle s'acharnait tout de même dessus, y déployant systématiquement toute se force.

Il fallait dire que ce mannequin était un véritable défi pour Freya. Il était constitué des même pierres magiques indestructibles que les murs et Il tournoyait, malgré son poids, très très vite. Cette machine lui avait tellement refilée de coups lors de ses défis contre cette machine - qu'elle monopolisait, pour ainsi dire - que les autres étudiants l'avaient officieusement rebaptisée "casse-Freya". Il fallait dire qu'elle avait réussi plus d'une fois à envoyer Freya directement faire un tour à l'infirmerie - bien que cela ne soit plus arrivée depuis quelques temps. Le défi était vraiment difficile, mais elle était persuadée qu'elle finirait par réussir à en venir à bout, un jour ou l'autre - et Freya est quelqu'un de particulièrement butée. On avait beau eu lui expliquer que le rôle principal de cette machine était non pas de s'entraîner au corps à corps, mais de réussir à en toucher le tronc avec une arme de jet sans qu'elle se fasse arrêter par les bras tournoyants, rien n'y faisait: Freya continuait, encore et encore, à l'attaquer à grands coups d'épée.

Mais ce soir, cette fois, Freya en était persuadée: elle y arriverait. Elle avait peaufiné une technique - qu'elle lui cachait, bien évidemment, il était hors de question qu'il apprenne à la contrer en l'observant s'entraîner - il ne manquerait plus que ça. Il s'agissait d'utiliser ses techniques d'augmentation de sa vitesse naturelle, couplée à une technique d'attaque tournoyante - mais utilisée dans le sens inverse du tournoiement habituel de la machine. Elle était persuadée qu'avec la vitesse de la machine et la sienne, l'impact serait monstrueux - et détruirait enfin définitivement cette fichue machine.

La méthode eu l'effet attendu - l'impact fût effectivement extrêmement puissant - si puissant qu'il envoya Freya voltiger dans les airs à plusieurs dizaines de mètres de la machine. La seule chose ayant réussi à la sauver d'un terrible impact contre le mur du fond fût la rencontre hasardeuse d'un autre corps sur sa trajectoire - qui eut l'avantage de la ralentir et d'amortir une bonne partie du choc qui s'ensuivit à terre. Quelque peu sonnée après ce coup, c'est avec peine qu'elle réussit à se dégager de la victime collatérale et à s'assoir, par terre, à côté de lui. Se frottant la tête, elle finit par lui demander, quand il sembla reprendre lui aussi conscience.


"Aouch... Quel coup... Fichue machine... Ca va quand même, toi?"

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Jeu 8 Nov - 16:08

" Aouch... Quel coup... Fichue machine... Ca va quand même, toi?"

Qui n'a jamais connu le fameux moment où l'on subissait un choc physique (ou même mental) assez conséquent et que la seconde d'après on te demande alors que tu n'es pas encore à 100% de tes capacités intellectuelles de répondre à la fameuse question qu'est " ça va bien? " ?
Et quand bien même ça n'était jamais arrivé, tu as deux possibilités après un tel évènement.
Déjà, soit tu t'évanouis et on est tranquilles. Soit tu restes conscient et tu te poses 1000 questions en une seconde du genre " Je suis ou déjà ? " ; " Il m'est arrivé quoi ? " ; " Comment j'en suis arrivé la ? ". Et non la logique des choses veut que l'on te demande si tu es en bonne santé...


C'est ce que sur le coup Céleste aurait voulu dire. Mais il fallait être pondéré maîtriser son sang froid et voir si la personne qui a pris la peine de s’inquiéter de son état allait bien elle aussi. Il ouvrit les yeux et vit une jeune femme aux cheveux blonds qui le fixait, une armure qui plus est ? Pas de doute. C'est la tarée qui s'acharnait sur sa machine tournoyante.

Céleste la voyait souvent quand il allait s'entraîner le soir. Il préférait l'ignorer et se concentrer sur son propre entraînement. * Père disait toujours qu'il ne fallait pas contrarier les fous. * pensa-t-il. Et puis si ça se trouve elle était heureuse ainsi, il était donc inutile de l'aborder quand elle s'éclatait sur sa machine.
Se relevant avec peine sans prendre le temps de répondre à son interlocutrice. Il s'adossa contre un mur et observa la grande salle d'entraînement. Tous les regards étaient fixés sur la jeune fille, du moins la moitié. L'autre partie regardait un tas de débris noircis qui fumaient au coin de la salle. C'était quoi ça ? Quelqu'un qui a raté son sort ? Non soyons plus logique que ça, c'était l'endroit ou celle qui venait de le plaquer au sol s'amusait. Elle aurait donc réussi à s'en débarrasser ? Mais c'est terrible ! Il faut fuir avant qu'elle ne trouve une nouvelle cible ! Que faites vous les gens là-bas à rester hébétés ! Fuyez pour votre vie ! Cette fille est dangereuse !...Bon peut-être pas SI dangereuse mais quand même. Il fallait rester prudent.


Avec un léger sentiment de gène. Céleste pu enfin reprendre néanmoins ses esprits et commença à avoir l'impression que ce soir il n'était pas convenable de s'entraîner ici. Mais d'un autre coté il n'avait pas marché jusqu'ici pour rien. Il s'écarta donc de la scène pour aller s’entraîner dans son coin. Sans omettre de rassurer la jeune fille en lui souriant.

" Bon je vais bien. Je vais m'entraîner un peu. Désolé de t'avoir causé du souci ! On se voit plus tard ! "

Puis notre jeune homme partit s'entraîner dans son coin. C'est là que son coté philanthrope le rattrapa. * Et si la fille était blessée ! Oh mon Dieu je ne lui ai même pas demandé ! *
Il retourna ses talons et courut en direction de l'acharnée.

" Pardonne-moi ! J'ai oublié de te demander !! Tu vas bien toi ? T'es pas blessée ? T'as provoqué l'explosion non ? "

Quand Céleste s'inquiétait pour quelqu'un, il lui posait souvent un tas de questions. Il ne pouvait pas se permettre de ne s'occuper que de lui-même. C'était chose peu crédible à ses yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Jeu 8 Nov - 16:37

A vrai dire, après l'explosion, Freya n'était pas dans un très bon état. Une partie de ses vêtements s'étaient déchirés, son casque avait voltigé au loin, ses cheveux et sa peau avaient un peu roussis, et elle avait de nombreuses ecchymoses. Rien de bien grave en soi, mais cela devait probablement être assez douloureux. C'était presque un miracle qu'elle en ressorte en un seul morceau, quasiment indemne. Certains étudiants étaient d'ailleurs partis éteindre le feu de l'explosion qu'elle venait de provoquer, heureusement sans grande gravité - à part pour la machine. Freya s'en remettrait sans doute vite, avec juste un petit peu de repos et quelques retouches.

Quoi qu'il en soit, les choses auraient pu s'arrêter là si, après avoir commencé à s'en aller, le jeune homme qu'elle n'avait pour ainsi dire jamais vraiment remarqué jusque là n'était pas revenu sur ses pas pour lui demander comment elle allait, elle, et d'un air réellement inquiet. Ayant, alors, fini de reprendre ses esprits, elle le regarda alors vraiment - et eut, pour ainsi dire, un petit coup de cœur pour lui. Il était plutôt mignon au premier regard, et en plus, il avait l'air d'être vraiment gentil aux premiers abords. Elle avait quand même eu conscience de, pour ainsi dire, s'être écrasée - et cela n'avait pas dû être sans douleur pour lui - et il a malgré tout la gentillesse de lui demander si, elle, elle allait bien - alors qu'ils ne se connaissaient pas. Qui, à part quelqu'un de parfait pour elle, pouvait donc réagir ainsi?

Le regardant, de fait, d'un air beaucoup plus admiratif qu'elle aurait pu le voir en un temps ordinaire, elle rougit même légèrement et essaya de se relever.


"Ah... Euh... Oui, ça devrait aller..."

Bien évidemment, encore un peu étourdie et les muscles douloureux, ses jambes flagellèrent et elle retomba sur les fesses quasi-immédiatement.

"Aouh... Bon... Je crois qu'il va falloir que j'attende encore un peu avant de me relever..."

Regardant enfin dans la direction de la machine, dont l'incendie était désormais éteint, elle trouva tout de même la force de sourire et de parler d'un ton enthousiaste.

"Ouh... J'ai quand même fini par réussir à lui mettre sa pâtée, hein...? Ca fait du bien, ça..."

Dans sa tête commençait déjà à défiler l'idée de son prochain défi à accomplir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Jeu 8 Nov - 21:52

Apparemment la jeune fille semblait plus amochée que Céleste. L'explosion ne fut pas sans dégâts. Mais bon ce n'était pas une humaine. Elle s'en sortirait sans doute. D'ailleurs c'est quoi sa race ? Bah quelle importance. Ce n'était pas la chose la plus importante. Dans l'immédiat elle était à nouveau au sol, elle avait balbutié quelques bribes mais c'était impossible à comprendre. Céleste commençait à douter de sa résistance mais il fallait avouer qu'une explosion, ce n'est pas rien quand même, cette maniaque du mannequin d'entraînement avait visiblement une grande puissance, il ne serait pas étonnant qu'elle aille en études de combat plus tard. Elle reprit la parole et Céleste s'approcha de plus près pour mieux écouter ce qu'elle avait à dire.

"Ouh... J'ai quand même fini par réussir à lui mettre sa pâtée, hein...? Ca fait du bien, ça..."

* Oh oui ! Tu avais détruit un mannequin d'entrainement super résistant. Tu as même réussi à le faire exploser. Bravo. Vraiment bravo c'est d'une grande ingéniosité ! Remarquable même. *

Cette fille est tarée. C'est confirmé. Ce qu'elle avait fait là était dénué de sens. Enfin bon ce n'est pas grave. Céleste ne put néanmoins s'empêcher de lâcher un léger rire suite aux dires de la fille. Au fond de lui il était ravi de voir que quelqu'un avait réussi son objectif. Ce qui le motivait encore plus pour réussir les siens. Devenir Chevalier n'était pas une mince affaire. Il fallait donc s'entraîner encore et encore et un jour son objectif sera atteint et il pourra exprimer la même satisfaction que cette fille.
Céleste ne pouvait pas ne pas remarquer l'état de cette guerrière. Il soupira un grand coup puis la prit de ses deux bras et la transporta jusqu'à un banc de pierre dans la salle d'entraînement. Il la déposa doucement sur celui-ci puis alla ramasser son casque qui traînait encore plus loin. Il avait perdu une grande partie de son éclat et était fissuré. Il le ramena donc à coté de la jeune fille couchée sur le bac et le posa à coté d'elle sur le sol. Il s'installa sur le banc à coté de cette dernière. Il sortit donc de l'eau et des mouchoirs ainsi que quelques bandages.


" Ne bouge pas, reste calme et tout se passera bien. "

Il lui nettoya ses plaies et son visage noir de suie avant d'enrouler ses bras et mains avec le rouleau de bandage qu'il avait sortit de son sac. Cela lui prit à peine 10 minutes. Il commença alors à ranger ses bandages et laissa sa bouteille d'eau ainsi que ses mouchoirs à coté de la jeune fille. Puis il finit par s'adresser à elle avec un visage rassurant.

" C'est pas grand chose ce que je t'ai fait mais avec tu devrais pouvoir tenir jusqu'à temps que tu rentres chez toi. Je te laisse les mouchoirs et l'eau. Tu risques d'en avoir encore besoin.
Sinon moi c'est Céleste et toi ? Comment tu t'appelles ?
"

C'était toujours sympathique pour Céleste de faire connaissance avec quelqu'un de nouveau. Même si c'était très court. Par ailleurs il ne pouvait pas laisser la fille ainsi blessée sur un banc. Il préférait attendre qu'elle se relève un peu quand même.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Ven 9 Nov - 7:55

La réponse du garçon qu'elle trouvait si mignon à sa constatation lui fit grand plaisir. Oui, c'est vrai! Elle en était venu à bout, de ce machin prétendument invincible! Elle avait de quoi en être fière, au moins de quoi pouvoir passer un rang S, voir même plus, elle en était persuadée! Et c'est vrai que sa tactique était particulièrement intelligente et ingénieuse. Même si pour cela elle en avait souffert, au moins, elle l'avait vaincu. Et en un coup, un seul! Il y avait vraiment de quoi être fière. Aussi en sourit-elle en retour, rayonnant de fierté.

"Oui... C'est vrai! Tu crois que je fais partie des meilleures combattantes, du coup, dis...?"

Bizarrement, elle ressentait le besoin qu'il lui confirme ce qu'elle pensait de tout ça. Il était si gentil que sa confirmation ne ferait qu'appuyer sa propre façon de voir les choses, et cela lui donnerait, de fait, un peu de baume au cœur pour relever un nouveau défi - et aller encore plus loin, toujours plus loin.

Quand, d'un coup, il décida de la soulever de terre, Freya eu un petit mouvement de recul. Elle n'était vraiment pas habituée à ce qu'on la prenne dans ses bras comme ça et, sans doute, si Céleste n'avait pas pris la précaution de la tenir fermement dans ses bras pour éviter qu'elle ne bouge trop ou ne glisse, elle se serait certainement suffisamment agitée pour entraîner une nouvelle chute. Chose qui n'arriva pas avant qu'il ne la dépose sur un banc de la salle. A présent, les autres ne faisaient plus guère attention à eux - tout du moins c'était l'impression qu'en avait Freya, face à toutes ces personnes qui leur tournaient le dos et qui discutaient par murmures et quelques petits rires.

Quand le gentil garçon commença à lui dire de ne pas bouger pendant qu'il s'occupait d'elle, Freya eu d'abord l'attention de se montrer forte, en lui prouvant que cela irait très bien pour elle, qu'elle était solide et qu'elle s'en sortirait toute seule - mais même elle, elle dû admettre que ses premiers soins étaient agréables et soulageaient les douleurs qu'elle ressentait. Et puis, qu'il prenne autant soin d'elle ne lui était pas, malgré elle, particulièrement désagréable à ses yeux. Aussi le laissa-t-il finir, tandis qu'elle récupérait petit à petit son souffle et son endurance.

Quand il eut fini et qu'il reprit la parole, Freya était pour ainsi dire enchantée d'avoir rencontrer un garçon aussi gentil et aussi attentionné - et aussi craquant, pour tout dire. Elle n'avait donc guère aucune envie de paraître désintéressé de ses soins, encore moins de le voir disparaître de son entourage immédiat - aussi décida-t-elle subitement qu'elle devait trouver une manière ou d'une autre de se l'attacher de manière définitive. Aussi, quand il lui déclina son identité - ce qui était déjà un premier pas - Freya failli spontanément lui décliner sa véritable identité, avant de réaliser que malgré tout, il y avait un peu trop de monde autour d'eux pour prendre un tel risque. Aussi, après s'être lentement redressée,et même après avoir réussi à se lever, elle s'approcha-t-elle de lui - sans en arriver à le toucher toutefois, elle ne se sentait pas prête à un tel contact - et commença à lui murmurer d'abord quelques mots, juste à son attention.


"Je ne peux pas te donner mon vrai nom pour le moment, y a un peu trop de monde..."

Puis, lui souriant d'un air quelque peu embarrassée - puis reprit doucement la parole.

"Habituellement ici on m'appelle Freya. Freya Ranghild.Mais appelle-moi Freya, hein, du coup? Et puis tu es si gentil... J'ai pas envie que quelqu'un te fasse du mal, alors si tu as besoin de moi, tu fais appel à moi, hein? Promis?"


Sa déclaration, qui pourrait paraître misérable vu son état actuel, était d'une sincérité débordante. Elle avait tout de même réussi à lui décliner tour à tour son identité tout en lui déclarant que ce n'était pas son vrai nom - ce qui impliquait l'existence d'un certain mystère autour d'elle - , qu'il était gentil, qu'il pouvait compter sur elle et qu'elle comptait fermement bien prendre soin de lui - et ce malgré son état, malgré le fait que jusqu'ici c'est plutôt lui qui l'avait aidé à se remettre sur pied. Freya était tellement sûre d'elle qu'elle s'emballait déjà et se projetait d'ors et déjà dans le futur, fermement décidée à former une équipe d'aventurier avec lui, un groupe de deux qui ne faillirait jamais et qui terrasserai n'importe quel monstre qui pourrait se dresser sur son passage. Elle en était déjà fortement persuadée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Ven 9 Nov - 16:34

La meilleure des combattantes ? Yen a qui avaient de l'ambition dis donc. Mais Céleste était mal placé pour penser une chose pareille. Lui ce n'était qu'un simple humain voulant devenir Chevalier. Des deux c'était lui le plus utopiste. Elle au moins avait les pieds sur Terre. Et elle avait surement un grand potentiel. Céleste lui répondit donc avec fierté :

" Hahaha ! Je suis sûr que si tu continues de t'entraîner tu deviendras la meilleure ! "

Céleste avait dans ses principes qu'il fallait toujours encourager quiconque avait un but dans sa vie. Et même ceux qui n'en avaient pas méritaient du soutien. La jeune fille se leva alors pour se présenter à lui, sans tenir compte de ses blessures. Ce qui ne plaisait pas trop à Céleste...
Elle s’appelait donc Freya. Original tiens. Et donc elle ne donnait pas son vrai nom. Céleste était un peu étonné de voir que cette fille lui disait ouvertement qu'elle ne lui donnait pas justement sa vraie identité. Dans ce cas on le dit pas que c'est n'est justement pas son identité originale. Céleste soupira un peu. Il n'eut pas le temps d'ajouter quoi que ce soit que la jeune fille, Freya, lui avoua qu'elle était prête à l'aider. Ce qui ne manqua pas de faire rire notre jeune apprenti Chevalier. C'était vraiment un exemple de gratitude. Mais la voir se relever ainsi n'était pas recommandé. Céleste la repoussa donc gentiment sur le banc avant de l'asseoir et posa sa main sur sa tête.


" Ecoute. C'est vraiment admirable de ta part de vouloir me protéger. Mais pour l'instant tu es légèrement blessée donc tu devrais te reposer Freya. Et puis entre nous, tu n'as pas besoin de me dire ton vrai nom. Si tu veux que ultérieurement je t'appelle Freya il est en sera ainsi. Donc ne t'inquiète pas pour ça. "

Puis Céleste fit un sourire à sa nouvelle connaissance, enfin il regarda la salle d'entraînement et vit un coin ou il n'y avait personne. Il alla donc là bas sans omettre de saluer la jeune fille. Maintenant qu'elle allait un peu mieux il était temps d'entreprendre ce pour quoi Céleste est venu, à savoir s'entraîner à la pratique de l'escrime.

" Je vais m'entraîner. On se voit plus tard ! See ya ! "

Dans son coin. Céleste posa son sac et sa veste. Et dégaina sa longue épée. Une épée parfaitement bien forgée, qui laissa un son tout léger lorsqu'elle fut sortie de son fourreau. Le double tranchant de l'épée était si bien travaillée qu'a son simple toucher on pouvait en saigner. Il la prit alors de ses deux mains et commença à s'entraîner dans le vide en répétant plusieurs fois un enchaînement de mouvements.
"S’entraîner, encore et toujours" était le dicton de Céleste. Un forcené de l'effort.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Ven 9 Nov - 16:58

La réponse de ce garçon terriblement mignon répondant au nom de Céleste surpris tout de même un peu Freya. Elle ne s'attendait pas à ce qu'il lui dise de se reposer pour récupérer - et qu'il insiste, qui plus est, pour qu'elle reste assise sur ce banc. Elle ne s'attendait pas non plus qu'il ne lui demande pas son véritable nom. Après tout, il s'agissait, ni plus ni moins, que d'une marque de confiance qu'elle lui accordait, elle, en tant que Valkyrie - et pour elle, il était évident aux yeux de tout le monde qu'elle était une Valkyrie - aussi sa non-insistance l'intriguait fortement. Cela voulait-il dire qu'il la respectait de trop pour lui demander une telle chose? Qu'il était trop modeste pour se trouver digne d'avoir une telle information? Qu'il considérait qu'au-delà de son nom, il n'avait pas besoin de cela pour la connaître, de la comprendre? Oui, cela devait être quelque chose de ce genre, il n'y avait aucune autre explication logique. Et puis il lui avait sourit de façon tellement merveilleuse que Freya ne doutait pas un seul instant qu'il s'agissait bien là de ses intentions.

Quand il s'éloigna dans un coin, puis lui fit un signe de la main pour la saluer, Freya mit quelques secondes à comprendre ce qu'il voulait. Quand, enfin, il commença à faire quelques moulinets et mouvements dans les airs, Freya, d'un coup, compris: en fait, il voulait qu'elle puisse admirer sa technique, sa façon de combattre, sa détermination à aller de l'avant et à toujours faire toujours mieux - bref, il était comme elle, et cela la touchait profondément.

Elle l'observa ainsi quelques minutes, de loin, puis nota un petit quelque chose qui la dérangeait. Pour s'en assurer, elle se leva à nouveau et s'approcha de la zone dans laquelle s'entraînait Céleste. Et là, elle en fût certaine: mais pourquoi donc enchaînait-il un mouvement de ciseaux aussi bas après une levée aussi haute? Il offrait une ouverture gigantesque au niveau de son thorax que personne ne louperait, tellement cela était évident. Aussi, quand le mouvement se répéta, elle attira immédiatement son attention sur ce point-là, cherchant à comprendre cette logique. Après tout, cela pouvait peut-être être un mouvement ingénieux qui cachait tout autre chose - une ruse, ou une botte inattendue.


"Dis, Céleste, pourquoi tu laisses une si grande ouverture entre tes deux mouvements, là? C'est pour tenter l'adversaire ou est-ce parce que tu utilises alors une parade ultime qui destabilise ton adversaire, dis? Tu veux bien me montrer, dis?"

Freya était toujours hautement intéressée par tout mouvements nouveaux qui lui permettrait de s'améliorer, elle-même. Et elle ne doutait pas un seul instant que Céleste maîtrisait une technique gigantesque qui casse tout face à un tel schéma d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Dim 18 Nov - 23:09

*Dis-moi...tu ne serais pas du genre collante ?*
Céleste s'entraîna une bonne heure. Pendant laquelle sa nouvelle camarade répondant au nom de Freya l'observait. Ce qui faisait qu'il avait du mal à se concentrer en se sentant épié. Il aurait bien proposé à cette guerrière de s'entraîner avec lui mais il ne voulait absolument pas la blesser ou aggraver son état déjà peu satisfaisant.
Il était déjà fort contrarié par le fait qu'elle s'était relevée. Mais apparemment on ne pouvait rien y faire. Elle avait, tout comme lui une certaine volonté qui pouvait être mise à rude épreuve.
Lorsque cette dernière lui demanda pourquoi il laissait de grandes ouvertures, Céleste se sentit comme un livre ouvert quand elle ajouta que c'était pour parer. Elle était donc si prévoyante ? Mais si elle elle peut le constater alors d'autres le peuvent. Ce qui signifie qu'il y a encore des choses à améliorer.
Il regarda alors Freya dans les yeux sans la moindre expression avant de lui sortir un simple :

" Merci !"

Puis il rengaina son épée et souffla un peu. Il ne savait pas quelle heure il était. Mais il était visible que beaucoup de gens commençaient à partir pour aller dormir. La salle se vidait petit à petit à mesure que Céleste s'était entraîné. Pour ne se retrouver que tout seul 5 minutes après le début de sa pause. Il esquissa un léger sourire avant de se relever et taquiner la jeune fille :

" Eh...on est tous seuls. Imagine il y a un monstre là TOUT DE SUITE qui sort d'un coup. BWAAH "

Et il fit une énorme grimace à Freya pour l'amuser. Il était souvent ainsi avec les personnes. Il aimait faire rire ou au mieux faire un peu d'improvisation pour briser la glace.
Il prit son sac et pris le bras de...c'était quoi sa race déjà? Bah peu importe. Céleste n'y faisait pas attention. Même si cette question lui traversa l'esprit un court instant. Donc il prit le bras de Freya et le passa sur sa nuque pour l'aider à avancer et commença à se déplacer vers la sortie.


" Allez on y va, le couvre feu ne va pas tarder. Nous ferions mieux de ne pas nous attarder ici. "

Pendant qu'ils marchèrent. La curiosité de notre humain l'emporta sur celui-ci et questionna donc celle qu'il était entrain d'aider.

" Alors, si ce n'est pas indiscret, quelle est ta nature ? Et tu viens d'ou d'ailleurs ? "

En effet. Les différentes éthnies qui parcouraient l'île fascinaient Céleste. Il n'a jamais vraiment su pourquoi d'ailleurs. Et il ne voudrait sans doute pas avoir la réponse sous peine de s'y lasser.


Dernière édition par Céleste R. Neves le Lun 19 Nov - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Lun 19 Nov - 0:14

La réponse de Céleste à sa remarque laissa un peu Freya pantoise. Ce n'était pas vraiment la réponse à laquelle elle s'attendait - elle aurait plutôt préféré qu'il lui explique un peu ce à quoi il se préparait dans une telle situation, histoire de voir si elle-même pouvait utiliser une telle ruse. Alors pourquoi la remercier? Etait-ce une façon de lui dire qu'il était touché de voir qu'elle s'intéressait à ses techniques, qu'il aimait bien la voir s'intéresser à ce qu'il faisait, voire qu'il aimait qu'on lui demande des conseils? Freya ignorait le sens de ce qu'avait voulu dire Céleste par là - mais quoi qu'il en soit, elle le trouvait toujours aussi gentil et admirait sa détermination.

Pendant ce temps, la salle se dépeuplait petit à petit et, rapidement, ils se retrouvèrent en tête à tête dans cette immense salle. Céleste avait rengainé son arme depuis quelques minutes et semblait reprendre son souffle, tandis que Freya attendait - elle était curieuse de savoir ce qu'il comptait bien faire à la suite de son entraînement. A vrai dire, Freya n'était pas une grande coutumière du respect du couvre-feu - elle considérait même que le défier était une idée parfaitement valable en soit pour améliorer ses capacités à échapper aux surveillants. Elle ne le faisait pas, bien sûr, par esprit de rébellion, mais bien parce qu'elle croyait sincèrement qu'il s'agissait d'un défi que tout le monde cherchait à relever une fois assez fort pour s'en sortir. Il fallait dire que ses sœurs l'avaient mise à bonne école à ce niveau-là, car, pour ainsi dire, elles n'avaient jamais respecté cette partie du règlement. Aussi n'était-il pas étonnant de voir que Freya ne s'inquiétait guère de ce petit point de détail.


Quand Céleste, d'un coup, revint la voir pour lui parler d'un monstre, Freya eu d'abord l'idée de répondre que si un monstre sortait d'un coup dans le coin, ils pourraient toujours le combattre ensemble. Mais quand Céleste enchaîna par une jolie grimace, Freya ne pu s'empêcher de rire - et de rire ouvertement, qui plus est.


"Hihihihi... S'il est aussi mignon que toi, je doute qu'il chercherait à nous faire beaucoup de mal. Et puis au pire, je suis sûre qu'on le rosserait hyper rapidement à tous les deux!"

Prenant une drôle de posture - une posture qui ressemblait vaguement à celle qu'utilisait Céleste peu de temps auparavant - elle prit son épée et balaya les airs avec des coups étonnement rapide, même pour quelqu'un d'aussi amochée qu'elle pouvait sembler l'être. Quoi qu'il en soit, il n'était pas difficile de voir que ses coups, portés à un adversaire, ne faisaient guère dans le détail.

"Kyaaaa! Prend ça, vilain monstre qui veut s'en prendre au gentil Céleste! Kyaaaa! Prend ça aussi! Et puis ça, et puis ça!"

Assez rapidement, elle sentie que Céleste la regardait, semblant l'attendre quelques instants, avant de lui dire qu'ils feraient mieux de ne pas rester ici à cause du couvre-feu, ce à quoi Freya répondit d'un joli sourire, avant de ranger son épée et de ramasser ses propres affaires.

"Oh! Oui, tu as raison! Si on reste ici, c'est sûr qu'on va se faire repérer très rapidement. C'est trop facile de se faire repérer à un endroit comme celui-ci, ce n'est pas la meilleure planque."

Céleste insista, visiblement, pour l'aider à marcher - elle ignorait pourquoi il se montrait aussi prévenant avec elle, car, même si elle avait mal, elle était tout de même une fière guerrière qui ne risquait pas de se rendre pour quelques pauvres blessures aussi superficielles que celles-ci - mais vu comment il était gentil avec elle et vu comment elle le trouvait mignon, elle ne risquait pas de refuser ce contact. Aussi commencèrent-ils à sortir de la salle ainsi, quand Céleste lui posa une question qui l'étonna plus que fortement. N'était-il pas évident, à ses yeux, qu'elle était une Valkyrie? Il fallait dire que pour Freya, cela coulait de source - car même si les Valkyries, certes, ressemblaient aux humaines, elle avait tendance à considérer que celles-ci ne lui arrivaient pas le moins du monde à la cheville. Qui pourrait donc avoir un charisme aussi développée que des Valkyries, avec leur corps de guerrière parfait, leur blondeur toute nordique, leur agilité à toute épreuve, leur intelligence hors norme, leur capacité à ne jamais rien abandonner et à guider les autres sur la voie de la gloire? Et puis, qui plus est, qui oserait s'équiper d'une armure aussi parfaite que celle qu'elle portait à l'heure actuelle, et qui aurait donc l'idée de trouver un pseudonyme aussi merveilleux que celui qu'elle avait elle-même trouvé pour cacher sa véritable identité? Aussi l'interrogea-t-elle du regard, visiblement très étonnée par sa question.

"Tu es sérieux quand tu me dis ça?"

Réalisant tout d'un coup la vérité - mais bien sûr! Céleste plaisantait, cela ne pouvait être que ça! Elle avait déjà oublié qu'en plus d'être mignon et gentil, il était aussi très drôle et pince-sans-rire - et c'était sans doute pour l'embêter qu'il venait de la taquiner à ce propos, du genre "ce n'est pas si évident que ça que tu es une super belle Valkyrie et que je suis charmé de t'avoir rencontré". Aussi se remit-elle à rire de bon coeur, avant de répondre en pouffant légèrement.

"Oh! Pardon, je suis bête parfois. C'est évident que tu as bien vu que j'étais une Valkyrie. Au fait, à ce propos, je devais pas te donner mon véritable nom, tout à l'heure? Mais tu sais, on ne le donne qu'aux gens qu'on aime vraiment beaucoup et en qui on a beaucoup confiance, hein. Et puis toi tu es si mignon, que c'est difficile de te le cacher, tu ne trouves pas? Oh et puis je suis sûre que toi aussi tu m'adores déjà, hein, ce n'est pas vrai ça? OH et puis de toute façon tu ne comptes pas partir d'ici sans moi, hein? Et puis je suis sûre qu'on pourra faire pleins de trucs ensemble après, qu'on pourra jamais se séparer et qu'on continuera ensemble tout pleins de trucs encore longtemps après! Et puis de toute façon je suis sûre que même si tu partais, bah on se retrouverait quand même plus tard, car jamais je ne pourrai plus jamais te lâcher, ça c'est pas possible! Et puis de toute façon tu ne compterais pas me lâcher, hein? C'est pas ton genre, hein? Et puis de toute façon même si c'était le cas il serait hors de question que je te laisse t'échapper parce qu'après je serai vexée et je serai pas contente. Et puis de toute façon rien ne m'empêcherait de te poursuivre encore après et de te rattraper et puis de continuer encore à te suivre et puis encore rester avec toi jusqu'au bout, hein, dis? Et puis de toute façon tu ne me ferai pas un truc comme ça, hein? Non évidemment que non, hein? J'en suis sûre que non, c'est pas possible que tu fasses un truc pareil, hein?"

Ils n'avaient fait que quelques pas en dehors de la salle que déjà Freya bombardait Céleste d'un flot de parole continue. Elle était visiblement ravie d'avoir rencontrée quelqu'un comme lui, et comptait bien se l'attacher de manière définitive - et il n'était même pas question, dans sa tête, qu'il puisse penser qu'il pourrait un jour se passer de ses services. Et elle comptait bien le lui faire comprendre, quitte à le poursuivre tout autour de l'île entière, jusqu'à ce qu'il comprenne à quel point elle était une compagne indispensable à ses côtés, une fidèle parmi les fidèles, et qu'il était hors de question qu'il parte combattre quoi que ce soit sans elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Mar 27 Nov - 23:24

Parfois, il arrive qu'une simple question puisse faire changer d'une façon très significative l'atmosphère qui régnait lors d'un moment passé avec la compagnie de quelqu'un. C'en était le cas concret pour Céleste. Dès lors qu'il avait posé sa question sa Freya il put sentir le poids du silence qui commençait à peser, et elle le regardait comme si c'était anormal de poser cette question -bien que ce n'était pas très courant je l'avoue- et cela amena notre Humain à trouver un moyen de stopper cette tension qu'il sentait en posant une question du genre " Mais si tu ne veux pas me le dire c'est pas grave je comprends hahahaha " ou bien alors changer de sujet. Mais ce grand moment de réflexion ultra rapide prit fin quand la jeune fille demanda si il était sérieux...
* Non ! C'est la fin ! J'ai fait une erreur ! *
Moment de terreur de la part de Céleste qui voyait en lui la fin d'une éventuelle amitié, ou pire encore qu'il l'énerve et qu'elle se mette à l'attaquer, ou encore qu'elle déclare sa mise à mort et lance une offensive générale de toute sa bande -pour peu qu'elle en aie une- envers lui !
Mais il n'en fut aucunement et cette dernière se mit à rire. Beaucoup même. Si bien que la moitié de ses propos par la suite en furent quasiment incompréhensibles. Bon il était possible quand même d'en décrypter quelques bouts. Ne soyons pas mauvaise langue.
C'est comme si d'un coup on avait appuyé sur un bouton pour que la machine se mette automatiquement à parler à une vitesse incroyable et à parler, parler, parler...sans jamais s'arrêter.

Dès qu'elle eut fini son interminable monologue. Céleste commença à tenter d'organiser de façon logique sa pensée afin de lui répondre. Donc l'évidence serait que Freya soit une Valkyrie...une vraie ? C'est rare tiens !
Mais bon elle semblait aussi très fatiguée. Peut être que c'est l'explosion qui l'a rendue ainsi. Elle parlait de vouloir rester avec Céleste et faire un tas de choses ensemble et que elle allait le coller et qu'il allait pas s'échapper...
Céleste était amusé, interrogé puis quelque peu craintif.
Il fallait toujours faire attention, mais bon là c'était un peu énorme. Il ne put s'empêcher de soupirer pour cacher l'énorme fou rire qui montait rapidement en lui.

Ce qui amena un large sourire chez notre homme, il tourna brusquement la tête sur le coté pour éviter que Freya ne le voit prendre si peu au sérieux ce qu'elle venait de dire. Reprenant doucement son calme. Il prit le temps de souffler et regarder droit devant lui pour se concentrer à nouveau sur le sujet, il remarqua que le pensionnat était tout proche. Il était peut être temps de rentrer?
Il répondit tout de même à Freya :


" Ah bah oui, évidemment que j'avais vu que tu étais une Valkyrie ! Hahahaha ! Cela est évident non ?
Plus sérieusement. Je ne crois pas que ce que tu dis soit mal mais avec la fatigue et ton explosion de toute à l'heure j'ai l'impression que tu ne contrôles plus trop ce que tu dis..j'ai raison ?
Allez il est temps de rentrer. Je te laisse ici devant le pensionnat. Tu devrais faire de même et vite rentrer dans ta chambre."


Céleste laissa alors délicatement Freya debout. Puis il commença à ouvrir la porte du pensionnat. A l'intérieur quelques lumières étaient allumées et certaines personnes rentraient dans leur chambre et d'autres discutaient sur le pallier. En se retournant il put voir la jeune guerrière illuminée par la Lune, il y avait un beau tableau en effet.
Il prononça alors ces quelques mots en souriant une dernière fois:


" Allez Freya ! Je suis sûr que on se reverra très bientôt ! Prends-soin de toi à l'avenir !
On se voit plus tard !
"

Et il ferma la porte avant de grimper deux par deux les marches pour se dépêcher de rentrer dans sa chambre. En lieu sûr, il enleva ses vêtements pour se mettre en pyjama et se poser sur son lit. C'était quand même une bonne soirée qu'il avait passée. Survécu à une explosion et rencontré une charmante demoiselle.

Il se demandait si il allait la revoir bientôt. Vu sa super détermination. Il n'y a sans nul doute de fortes chances de la recroiser dans un futur très proche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   Mer 28 Nov - 15:20

Alors que Freya mettait un point final à ses propos, ils s'étaient sérieusement approchés du bâtiment dans lequel se trouvait les différentes chambres des étudiants, du côté garçons - les chambres "filles" et "garçons" étant bien entendu solidement séparés, et possédaient chacun leur propre entrée. Cela n'était pas vraiment volontaire de sa part - elle avait simplement suivi Céleste - mais les faits étaient là. En fait, visiblement, il comptait véritablement se rendre directement dans sa chambre, contrairement à ce qu'avait pu penser Freya. Elle ne comprit pas tout de suite pourquoi, mais visiblement, il l'avait fait pour son propre bien - parce qu'il s'inquiétait de son état et pensait qu'elle avait besoin de se reposer après son combat titanesque. Ce n'était d'ailleurs pas stupide de lui conseiller de se reposer désormais, mais cela n'était pas le but actuel de Freya - elle ressentait un petit goût d'inachevé dans cette soirée, comme si elle avait encore besoin de continuer à lui parler, ne serait-ce qu'histoire de mieux se connaître encore. Et puis, c'était les vacances désormais, elle aura tout le temps de se reposer le lendemain. Oui, même si normalement, vu l'heure, ils sont censés respecter le couvre-feu. Mais Freya n'en avait cure: elle détestait laisser les choses en suspend ainsi, et elle comptait bien régler ce problème. Et puis, au final, n'était-ce pas ce qu'il voulait lui-même? Après tout, il lui avait dit qu'il espérait qu'ils se revoient très bientôt, ce qui impliquait que, pour lui aussi, il trouvait que leur séparation était trop hâtive. Il serait donc ravi qu'elle vienne le voir - elle se demandait même si, lui-même, il n'aurait pas purement et simplement fini par lui rendre visite, de toute façon.

Aussi, alors qu'il était déjà parti depuis belle lurette, Freya réfléchit à un plan d'action pour essayer de le rejoindre dans sa chambre. Elle ignorait où il pouvait bien être, et cela l'embêtait un peu, mais cela ne représentait pas un obstacle insurmontable à ses yeux. En faisant le tour des fenêtres, elle finirait forcément par lui tomber dessus. Et puis avec un peu de chance, il aura bien trouvé le moyen de lui indiquer la bonne chambre.

Elle commença alors à faire le tour des fenêtres des chambres, d'abord en se contentant de se hisser pour observer celles se trouvant au rez-de-chaussée, puis en se mettant à voler pour atteindre celles des étages supérieurs. Elle ignora bien vite les chambres aux volets fermées - d'abord parce qu'elle ne voyait rien au travers, mais qu'en plus, souvent, ou ça ne répondait pas, ou ce n'était pas Céleste qui finissait par répondre. Elle entra une fois dans une chambre ou fenêtre et volets étaient restés grand ouvert, effrayant au passage le pensionnaire qui se hâta, après son départ, de s'enfermer totalement, et frappa à deux fenêtres fermées pour attirer l'attention - mais ce n'était toujours pas la bonne personne. Sa chance tourna quand elle arriva au deuxième étage, car les chambres de celui-ci présentaient l'avantage d'être faiblement éclairés par les rayons de la Lune. Aussi passa-t-elle beaucoup plus rapidement de fenêtre en fenêtre - jusqu'à, enfin, trouver la bonne. Elle voyait Céleste couché sur son lit, faiblement éclairé par le rayon de la lune - qu'elle oblitérait en partie par sa simple présence, d'ailleurs. Ravie de l'avoir enfin retrouvée, elle se mit à sourire, avant de tapoter doucement contre la vitre, elle-même à moitié assise sur le rebord de la fenêtre, les pieds se balançant dans le vide. Elle attendait, tout simplement, qu'il se décide à venir lui ouvrir.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Niii... Je l'aurai! [PV Céleste R. Neves]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» J'aurai tant aimé être à sa place [PV : Nami]
» [Manoir Kuroichi] Ô lune, astre céleste, veille sur nous...[PV Murasaki Kuroichi & Rindo]
» Tortue céleste
» Atelier Céleste ♥ >C'est ouvert!< en coopération avec Nuage du Nénuphar
» Dragon céleste Abrakham Taullo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-