AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Ceci m'appartient !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Ceci m'appartient !   Mer 7 Nov - 18:53

" ...Quatre-vingt-dix-neuf ; Cent ! "

Céleste expira un grand coup et se coucha sur l'herbe. Il rangea son épée dans son fourreau et la posa au sol.Il sortit de son sac une bouteille d'eau et n'en bu que deux gorgées pour récupérer un peu. N'ayant plus rien à faire ici, dans ce jardin ou le risque de se perdre est énorme si l'on ne connaît pas, il se leva et emporta son sac pour rejoindre sa chambre. En observant le ciel qui était d'une noirceur parsemée de milliers de petits points blancs scintillants, Céleste pensa qu'il était peut-être un peu tard. Il jeta un coup alors la montre dans son sac : * 22 heures, j'ai encore le temps de m'entraîner un peu. * se disait-t-il. Mais la fatigue se faisait sentir. Il s'était entraîné deux heures sans interruption devant ce lac. En répétant cent fois chacun de ses mouvements d'épée, l'entraînement basique en quelque sorte, mais très éprouvant.

En arrivant devant le bâtiment des pensionnaires qui lui paraissait toujours aussi grand depuis son arrivée au pensionnat, il ouvrit sa boîte au lettres comme chaque soir qui se trouvait à l'entrée comme celles de tous les autres résidents de la pension. A l'intérieur se trouvait une lettre, cachetée.
* C’est du Château ! Yeah ! *
Les lettres du Château étaient très importantes pour Céleste. Cela signifiait que sa soeur lui écrivait. Elle vivait là bas avec leur mère à tous les deux. Il s'empressa alors de monter dans sa chambre pour la lire. Il entra dans sa chambre sans refermer la porte et alluma la lampe de son bureau et commença sa lecture.

" Très Cher Céleste

Il est convenable de commencer par te féliciter par ton diplôme ! La nouvelle est arrivée vite ici. Mère et moi-même sommes très fières de toi. Tu conviendras qu'il faut t'entraîner d'avantage désormais. Tu as 21 ans et te voila devenu majeur, bientôt en première année de Chevalerie. Je ne reviendrai pas sur ta décision. On en a déjà trop discuté et je ne t'écris pas pour cela aujourd'hui. Mère à repris du poil de la bête en tout cas et cela me rassure beaucoup, elle reprends petit à petit et c'est un peu grâce à toi. Bien que je n'approuve pas trop ce que tu fais je veux néanmoins que tu continues tes efforts.
Voici une petite compensation pour finir le mois. Ce n'est pas grand chose je le sais mais cela sera suffisant. Pourquoi ne passerais-tu pas rang C ? Tu gagnerais un petit peu plus quand même et il serait temps que tu évolues un peu ! Je sais que tu peux le faire !

Il est grand temps pour moi de te laisser. J'ai encore beaucoup à faire encore.
Mère et moi t'embrassons.

J'attends ta prochaine lettre avec impatience.
Aer
"


...Céleste avait un gout amer dans la bouche. Il avait l'habitude de se faire réprimander par sa soeur mais apparemment elle devait être très occupée. D'habitude ses lettres sont deux à trois fois plus longues. Mais la fermeté de l’aînée de Céleste était toujours présente. Ce qui le rassurait un peu. En tout cas Mère allait un peu mieux. C'était déjà ça.
Les mots de sa grande soeur l'avaient encouragé en tout cas. Il était d’aplomb pour se ré-entraîner encore un peu!
Il pris donc son épée et...plus d'épée ? Et là c'est le drame. Panique !

* AAAAH ! Qu'en ai-je fait ? Ou je l'ai mise ?...minute. Je SAIS ! Le lac ! Go ! *

Sans perdre une seconde de plus il sortit de sa chambre (toujours en omettant de fermer sa porte) et enchaîna les escaliers deux par deux pour sortir du bâtiment et foncer vers les jardins.
C'était vraiment l'angoisse car cette épée -en plus d'être un objet dangereux- était quelque chose auquel il tenait énormément. Céleste se demandait même comment il avait pu faire une chose pareille.

Il entra donc à nouveau dans le jardin à la recherche de son bien le plus précieux...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Cobalt

MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   Dim 11 Nov - 18:56

Après une belle journée bien remplie comme elle avait l'habitude d'en avoir, Drisnil c'était rendue à La Pension. En soit, elle n'avait vraiment besoin de s'y trouver, d'une part car c'était les vacances scolaires et d'autre part, car à une heure pareille elle ne risquait pas d'y voir grand monde. Mais c'était en fait justement pour cette raison qu'elle s'y trouvait, car elle appréciait le calme de l'endroit à une heure si tardive. Et puis dans le fond, peut-être que les cours lui manquaient déjà : voir tout un tas de personnes jours après jours, toujours les même têtes, des jeunes qui s'amusaient, profiter de la vie pendant qu'ils étaient encore des adolescents… Cette pensée la rendait heureuse, car elle trouvait que la jeunesse était vraiment quelque chose d'exceptionnel. Bien sûr, elle en était un peu jalouse : malgré sa popularité, elle n'avait pas beaucoup d'amis car elle extrêmement timide et surtout maladroite, du coup les gens avaient un peu tendance à vouloir l'éviter, mais elle savait qu'un jour elle parviendrait à surmonter ses problèmes, et ce car son avenir était déjà tout tracé et qu'elle n'avait donc pas le droit d'y déroger.

Elle c'était donc rendue sur le toit de La Pension, appréciant vraiment la vue que l'on pouvait avoir de là haut, en particulier celle du ciel. Et puis, comme en ce moment c'était l'été, celui-ci était toujours dégagé et elle pouvait donc observer librement la tapisserie d'étoiles ainsi que la magnifique Lune… Elle pouvait rester des heures ainsi, à contempler ces astres et ce satellite sans même s'ennuyer, rêvant souvent d'un avenir différent, ou bien d'un monde plus paisible. De plus, regarder le monde depuis une telle hauteur avait quelque chose de divertissant, en particulier avec tous ces gens qui passaient en-dessous. Ils semblaient tous pareil, et ils n'étaient pas si différents des fourmis, travaillant, rejoignant leur tanière, et surtout s'acharnant à vivre alors qu'au final, ils n'étaient que bien peu de choses… A un moment, elle avait eût un bien étrange pressentiment en regardant la foule depuis cette hauteur, en particulier quand elle avait posée son regard sur un jeune homme qui semblait tout ce qu'il y avait de plus banal… Mais en fait, c'était justement ça le problème : il était trop normal, il n'avait pas de particularité comme la plupart des gens d'ici. Bien entendu, elle savait qu'il y avait certains individus qui avaient une apparence tout à fait humaine alors que pourtant ils restaient capable de prouesses bien au-delà de l'imagination d'un Humain lambda, mais lui… Quand elle l'avait vue, elle avait presque faillit tomber, et pour une fois cela ne semblait pas être dû à sa maladresse, même si ça, comme vous vous en doutez, elle ne s'en était pas rendue compte ! Elle l'avait donc regardée longuement jusqu'à ce qu'il ne soit plus visible, puis, quelques temps plus tard elle avait remarquée qu'il repassait, mais qu'il lui manquait quelque chose…

Immédiatement, elle c'était donc levée afin de prendre la direction du jardin de La Pension, voulant vérifier quelque chose. Les mains dans le dos, elle marchait calmement, mettant un pied devant l'autre en avançant de manière parfaitement fluide. Et dès lors où ses pas l'avaient guidée dans l'immense parc, elle retira ses guetas pour marcher pieds nues, voulant être en contact direct avec l'herbe. Elle avança ainsi longuement, jusqu'à finalement arriver au lac et enfin remarquer l'objet qui n'était plus en possession des mains du jeune homme de tout à l'heure. Bien sûr, elle aurait parfaitement pût se tromper me diriez-vous, qu'il avait simplement laissé cette épée à un ami, mais la belle et plantureuse Drisnil n'y croyait pas un seul instant ! Elle avait une très bonne intuition féminine que voulez-vous… Une fois donc devant cette épée, elle s'agenouilla à côté, la regardant longuement sans bouger, venant même poser sa tête sur sa main pour essayer de comprendre quelque chose alors que pourtant, il n'y avait pas à chercher bien loin… Ce jeune homme l'avait tout simplement oubliée ou perdue, et elle n'aurait qu'à lui rendre quand elle le verrait. Seulement, elle n'était pas sûre de pouvoir le retrouver aussi facilement, et si elle pourrait tout aussi bien aller au bureau du Conseil Principale d'Éducation pour la déposer, cela pourrait prendre un moment. Elle pouvait également la laisser là, mais c'était prendre le risque que quelqu'un la vole s'il la voyait. Elle décida donc de simplement attendre puisqu'après tout, son possesseur allait forcément revenir à un moment ou à un autre, et ce même si cela pouvait être tout aussi bien dans quelques minutes que dans un ou deux jours…

Mais la demoiselle était extrêmement patiente, et il fallait au moins ça quand on travaillait dans un café, car les clients n'étaient pas toujours des plus aimables ! Et puis, la nuit était belle, aussi ça ne la dérangeait pas d'attendre un peu, elle pouvait ainsi profiter de ce magnifique ciel nocturne qui faisait luire agréable sa chevelure. Elle venait donc s'asseoir dans l'herbe, n'osant même pas toucher cette épée pour le moment, et ce même si au fond d'elle, elle avait bien envie de la manipuler un petit peu, juste pour voir si c'était une bonne arme ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Personnel

MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   Mar 20 Nov - 14:21

    Noir....Vide....Néant....
    Je flottais dans cette obscurité sans fond, immobiliser. C'était comme si je sombrais dans les profondeurs de l'océan. Je pouvais sentir mes cheveux roses effectuer des mouvements répétitives. Je pouvais sentir le froid, donc j'étais nu. Qu'est ce qui m'arrivait? Je n'en avais aucune idée. Je ne savais pas non plus qui j'étais et d'où je venais. Mais, je savais que j'étais différent. Un être à part. Que j'étais seul. Pourtant, pourquoi j'étais triste? Car j'étais seul? Pourquoi j'étais seul? Pourquoi personne ne me cherchait? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi je sombrais dans les ténèbres? Pourquoi ils enfermaient mon âme? Où es-tu? Pourquoi m'avais-tu quitter? Réponds-moi, ma mémoire! Dis-le moi! Je t'en supplie....

    Qui je suis.....



    Ryosei Natsu!
    Lorsque j'ouvris les yeux, je vis le ciel noir étoilé. Ah oui, c'était la nuit. J'avais dû m'assoupir sur l'herbe du parc de la Pension. J'étais Natsu, surveillant de la Pension. C'était tout ce que je savais. Mon passé m'était inconnu. Je ne savais même pas mon véritable nom. Et je ne vous cacherais pas que j'étais curieux de savoir qui j'étais, d'où je venais, pourquoi j'avais perdu la mémoire...Et ma famille? Avais-je eu une famille? Je voulais le savoir. Mais, je n'avais aucun indice alors je me contentais de vivre tranquillement, dans cette pension. J'avais un métier, je pouvais manger et dormir. C'était suffisant, mais je ne pouvais m'empêcher d'être curieux sur moi-même. Et mon travail de surveillant était un peu épuisant car je devais veiller tard. Enfin bon, là c'était les vacances alors il y avait peu d'élève dans la Pension. J'enviais ceux qui étaient allés voir leurs familles. Ils avaient un endroit où ils pouvaient rentrer. Moi, je n'avais que la Pension, rien de plus.

    Je me relevais en enlevant la saleté dans mes habits. Le tatouage sur mon épaule droit était visible aux yeux de tous. Je ne savais pas qu'est ce qu'il signifiait. Sûrement un simple style, même si je n'aimais pas particulièrement. Je voulais dire, il y avait mieux comme tatouage, mais bon. Je devais me contenter de ça. Mais, je savais que ce tatouage était très important, comme s'il avait une signification. A moins que je me faisais des idées pour espérer en tirer quelque chose. Je portais une tunique noir avec un col un peu large, n'ayant qu'une seule manche - la gauche - un pantalon blanc en tissu et des sandales noires. C'était tout ce que j'avais trouvé alors...Avais-je le choix? Depuis mon réveil à l'infirmerie, j'en n'avais jamais eu. Et comme c'était les vacances, je m'ennuyais un peu. Si j'étais dehors à 22 heures, c'était pour prendre l'air. Mais, le sommeil ne me manquait pas. Et cela m'étonnerais que quelqu'un m'avait vu car qui serait assez idiot pour sortir la nuit?

    Seulement voilà. J'avais vu une fille à peaux sombres, cheveux argentés sauté et oreilles pointues depuis le toit. Une Elfe Noire? Enfin, je m'en foutais royalement de sa race. C'était stupide de juger une personne sur ses origines. Ah oui, je savais que j'étais un Shiatsuku, un être ayant conclu un pacte avec Hiro, le dragon, ou j'étais un descendant avec un de ceux qui avait conclu le pacte. Mais, cela ne changeait en rien qui j'étais: un pauvre surveillant amnésique qui avait suivi discretos la fille. Elle avait trouvé quelque chose. Une épée? Pourquoi elle ne le ramassait pas? A qui appartenait cette épée? Enfin bref, je n'allais pas rester là comme un con. Je me rapprochais d'elle, ramassant l'épée et posant la lame sur mon épaule.




    Natsu :
    Qu'est ce que tu fais là à une heure aussi tardive? Tu n'es pas en vacance?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   Lun 24 Déc - 22:40

Il fallait se hâter. L'Héritage en dépendait !
Céleste courut jusqu'au jardin, ignorant ce qui se trouvait sur son passage. Il n'avait même pas remarqué
Bon, la situation n'était peut-être pas si impressionnante que cela en avait l'air. Mais qui ne serait pas fortement inquiet lorsque que l'on oubliait quelque chose d'important dans un lieu public ? Céleste pris quand même le temps de marcher une fois entré dans le labyrinthe du jardin. Il marcha néanmoins a une allure vive. Courir dans cette jungle était inutile, la précipitation qui hantait auparavant Céleste avais pris fin et laissé place à la pondération.
Il se souvint alors de ce que lui disait toujours son père par le passé :

" La précipitation c'est le meilleur moyen de mal faire les choses. "

Le père répétait inlassablement cela à son fils lorsque ce dernier se pressait de vite terminer une tâche. Le plus souvent c'était à la forge. Lorsque notre humain étant plus jeune apprenait l'art des métaux.
Cette leçon de savoir vire revenait souvent à l'esprit de Céleste et ce souvenir donna à Céleste un agréable sentiment de bien-être et ceci lui permit de continuer sa route avec sérénité.

L'avancée dans ce décor verdâtre se fit sans la moindre encombre. Il fallait ici retrouver le lac. Ce qui était chose aisée car c'était un chemin assez simple. Droite, Gauche, Tout droit. Et puis bientôt le lac !
C'est lorsque il s'approcha du lac qu'il entendit une brève discussion. Quelqu'un qui parlait de vacances. Cela venait du lac ! Donc quelqu'un avait trouvé l'épée !

*Changement de tactique. On prend un raccourci !*

Céleste changea immédiatement du mec paisible à une personne qui faisait du 200 battements de coeur par minute. Au lieu de réfléchir à la situation de se dire que peut-être quelqu'un l'avait ramassée et que vu qu'il était encore là-bas cela ne posait pas le moindre problème, il préfèra agir sur l'instant et sauter par dessus la barrière pour couper à travers les feuillages pour rejoindre directement la zone près du lac ou était l'épée.
Donc notre brave humain traversa les buissons pour voir à plusieurs mètres une femme de couleur noire et un homme avec son épée sur son épaule. Sauf que, en plus de se blesser les bras dans quelques ronces, ne remarqua pas qu'en faisant cela il arrivait aussitôt dans le vide avant de chuter d'un mètre dans l'étendue d'eau profonde que présentait le lac. Un magnifique " raté ".

Cela refroidit certainement les ardeurs de notre jeune homme, remontant à la surface après une grande frayeur. Le sac était trop haut pour être rattrapé, il fallait donc faire le tour. Il nagea donc en brasse jusqu'à la rive ou étaient situés les deux individus ce qui lui permit de les regarder plus attentivement :
Une Elfe noire qui ne lui disait absolument rien. Si ce n'est qu'elle était d'une grande beauté à couper le souffle, ce qui donna une première bonne impression à Céleste. Elle était aux cotés d'un homme à la chevelure rosée et qui avait un tatouage à l'épaule, ce qui ne laissait plus aucun doute sur son identité. C'était un surveillant, un pion. Cependant notre nageur, qui venait de rejoindre la rive et qui arriva jusqu'à ce dit surveillant avait totalement oublié son nom. Mais le plus important est qu'il tenait son épée.

Ignorant sa propre apparence amusante (trempé jusqu'aux os), il s'approcha du surveillant et tendit sa main vers celui-ci, ou plus précisément son épée. Et prit un ton assez calme, et essoufflé.


" Passons mon arrivée mouvementée...*essoufflement* Je viens à vous pour récupérer mon arme que vous tenez à l'épaule... *essoufflement* "

Trempé et pas du tout à l'aise. Il espérait néanmoins que le pion serait assez compréhensif et lui rendrait son épée à laquelle Céleste tenait tant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Cobalt

MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   Sam 26 Jan - 9:42

Alors que ses yeux d'ambre étaient toujours braqués sur la lame qui se trouvait là, par terre, elle avait pût voir des pieds entrer dans son champ de vision. Cela l'avait fait sursauter et pour un peu elle serait sans doute tombée sur les fesses si elle n'avait pas eût le réflexe de poser une main derrière elle. Mais avant qu'elle ne puisse lever les yeux pour observer le visage de la personne, elle le voyait se pencher pour prendre l'épée. Ha… ! Qu'est-ce qu'il faisait ? Ce n'était pas la sienne, elle le savait, c'était celle du jeune homme de tout à l'heure, celui qui avait l'air gentil… Elle allait pour dire quelque chose quand on lui vola la parole, cet homme des plus singuliers lui demandant ce qu'elle faisait ici. Docilement, elle allait lui réponde en toute honnêteté, ouvrant légèrement la bouche pour prendre une courte inspiration, mais avant qu'elle ne produise le moindre son elle se rendait compte de plusieurs choses. Déjà, cet homme avait été impoli et grossier : il ne l'avait même pas saluée ; il la tutoyait, elle, une digne représentante de la race supérieur ; et enfin il paraissait bien trop décontracté dans sa manière de faire. Ensuite, de quel droit ce permettait-il de prendre quelque chose qui ne lui appartenait pas ? Elle même n'avait pas fait cet affront que de toucher l'arme d'un autre ! Mais là, il était en train de la souiller de ses mains impures, il ne semblait même pas respecté le travail qui avait été fait pour un forgeron certainement des plus dignes ! Et pour finir, elle pourrait parfaitement lui retourner la question : qu'est-ce qu'il faisait là ? Elle même considérait avoir le droit d'être ici. Certes, c'était l'heure du couvre-feu, mais elle n'ennuyait personne, elle voulait simplement profiter de la fraîcheur de la nuit et la clarté de la Lune. Était-ce quelque chose de répréhensible ?

Doucement, elle venait poser ses mains sur ses cuisses pour se relever, voulant faire face à cet individu. Et puis, en étant aussi bas par rapport à lui, il pourrait avoir tout le loisir de lorgner sur son décolleté, quelque chose qui l'incommoderait sans doute si cela devait arriver. Posant sa main droite sur sa hanche, Drisnil le regardait donc d'un air un peu nonchalant, réfléchissant à ce qu'elle allait lui dire en guise de réponse. Mais au moment où elle se rendit compte qu'elle allait devoir parler, elle se mise légèrement à rougir. Oh non, c'était une catastrophe… Elle allait devoir parler, s'exprimer correctement sans faire de cafouillage… Est-ce qu'elle y parviendrait ? Il s'agissait d'un homme, alors elle ne serait sans doute pas à l'aise. Une fois encore, elle prenait donc son courage à deux mains et écarta légèrement ses lèvres, prenant à nouveau cette petite inspiration pour se donner du baume au cœur, puis… le bruit de quelque chose qui tombait dans l'eau.

C'était elle qui avait dit ça ? Non, elle ne serait jamais en mesure d'imiter aussi bien un tel son, et puis cela serait plutôt inapproprié en guise de réponse, elle aurait tout bonnement l'air d'une idiote. Tournant la tête vers la direction de laquelle venait ce bruit, à savoir le lac, elle pouvait voir au beau milieu de la nuit le jeune homme qu'elle avait observée tout à l'heure, mais trempé jusqu'aux os. Est-ce que… il était tombé dans le lac ? Comment avait-il fait ?! Est-ce que par hasard en ce bas monde il existait quelqu'un qui était aussi maladroit qu'elle ?! Oh non, c'était une deuxième catastrophe ! Si deux personnes comme eux venaient à se rencontrer, qui sait ce qu'il allait pouvoir arriver ? Le monde était peut-être déjà perdu ! Vous n'y croyez pas, n'est-ce pas… ? Et pourtant, si leurs maladresses entraient en symbiose, ils pourraient tous les deux déclencher des désastreuses que vous ne pourriez même pas imaginer !! Mais pour le moment, elle se disait qu'il ne devait pas rester ainsi, complètement trempé, alors elle commençait à s'approcher de lui, tendant légèrement ses mains dans sa direction, voulant lui venir en aide. Certes, c'était l'Été, mais l'eau du lac était sans doute glacée et la nuit pouvait être fraîche, aussi il serait donc malheureux qu'il attrape froid ! S'il devait passer ne serait-ce qu'une journée au lit parce qu'il était malade, cela lui laisserait sans aucun doute un mauvais souvenir de ces vacances, et ça, elle n'arrivait pas à le concevoir. Alors elle continuait de s'approcher de lui, essayant de chercher ses mots pour lui faire comprendre qu'il devait vite se réchauffer et se changer.

Malheureusement, quand elle fût proche de lui, son pied buta sur l'une de ses guetas qui traînait là. Et si vous pensiez qu'une personne normale aurait parfaitement été en mesure de se rattraper pour quelque chose comme ça, vous aviez en face de vous l'une des jeunes filles les plus maladroite de ce monde, aussi elle trébuchait donc directement sur lui, le poids de sa chute le faisant tomber avec elle… Pitoyable, n'est-ce pas ? Et bien vous allez en avoir pour votre argent, car le meilleur restait à venir ! En effet, au cours de sa chute lamentablement mémorable, le nœud de sa tunique au niveau de la poitrine en était venu à se défaire. Et oui, parfois, il faut croire que Dieu ne vous met pas à l'épreuve qu'une fois. Elle se retrouvait donc seins nus juste sous le nez de ce jeune homme complètement trempé, sa poitrine directement au niveau de son visage, sinon ce n'était pas drôle. Lentement, elle se redressait, vérifiant qu'elle n'avait rien de casser, puis elle pouvait sentir le courant d'air frais lécher sa peau, alors elle baissait les yeux sur elle même, sentant ensuite un sang chaud lui monter au visage. Et sa réaction était la plus calme possible :
« KYAAAAAH !! » Quelques larmes commençaient déjà à lui monter aux yeux, ses deux mains venant se plaquer contre sa poitrine généreuse alors qu'elle se mettait un peu de profil pour qu'il en voit le moins possible. Mais c'était déjà trop tard, il avait forcément vu ce qu'elle ne voulait pas qu'il voit, personne n'aurait pût rater une telle chose à une telle distance et dans pareille situation. Et plus elle se rendait compte d'avoir été vue à moitié nue, plus elle rougissait et paniquait, ses sanglots se faisant de plus en plus abondante. « T-Tu… Tu as tout vu… Tu… vas être obligé de te marier avec moi maintenant, tu dois p-prendre tes responsabilités… »
Je sais ce que vous pensez : cette jeune femme est complètement délurée… Mais si je vous disais qu'elle a encore l'âme d'une jeune fille qui vit dans ses rêves car elle n'a toujours fait que des cauchemars, est-ce que vous seriez un peu plus compréhensif ? Non, bien sûr que non… Toujours est-il que pour le moment elle ne quittait pas le jeune homme des yeux, oubliant complètement l'autre personne qui se trouvait derrière elle et qui avait dû assister à cette scène des plus affligeantes. Non, pour Drisnil tout ce qui importait maintenant était CE problème, l'épée, l'identité de son possesseur, le fait qu'il soit trempé, ce n'était rien en comparaison de ce qu'il se passait maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Personnel

MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   Dim 3 Fév - 14:07

    Je regardais attentivement mon interlocutrice. Je la trouvais bizarre. Elle me regardait avec un tel manque d’enthousiasme que c’était une raison de plus d’aller se coucher. Enfin, elle avait le droit d’être là vu qu’il n’était pas encore minuit, mais….N’avait-elle pas de chez elle pour les vacances d’été ? En tout cas, cela se voyait que je ne lui plaisais pas et que je la dérangeais. Mais, elle avait une tenue assez….Enfin, elle n’avait pas froid comme ça ? En se levant, je pouvais voir son décolleté mais je ne réagissais pas par rapport à ça. Je n’étais pas un pervers, mais voir les femmes nues ou autres ne me faisait aucun effet. On était face à face. Elle tentait de parler, mais aucun son de sa voix ne sortit de sa bouche. Je fronçais les sourcils en attente d’une réponse et commençait à m’impatienter.

    « Tu ne peux pas parler ? »

    Je n’allais pas me moquer d’elle si elle était muette. J’étais un amnésique donc j’étais mal placé pour rire de l’handicape d’autrui. C’était vrai, je n’avais aucun souvenir. Tout était vide dans ma mémoire. J’avais le sentiment d’avoir oublié quelque chose d’important qu’était ma vie, mais c’était le néant complet. Enfin, rien ne me disait que mon interlocutrice était muette. Peut-être était-ce de la timidité ? Cela pouvait arriver, mais venant d’une Elfe Noire…..C’était impressionnant quand même. Je n’aurai jamais cru voir ça un jour, raison de plus pour ne pas se fier à la race d’une personne pour se faire une idée de celle-ci. Alors qu’elle essayait de parler, le bruit d’une chute dans le lac nous interpella. Je regardais le point d’eau et vit un jeune homme nager vers nous. Il semblait blesser de partout. J’étais surpris, que faisait-il ici ? Voulait-il se baigner ? Avec ses habits ? C’était trop exagéré, non ? En tout cas, il voulait quelque chose de notre part. Non, de MA part. Essoufflé, il tendit sa main vers moi.

    " Passons mon arrivée mouvementée...*essoufflement* Je viens à vous pour récupérer mon arme que vous tenez à l'épaule... *essoufflement* "

    Le pauvre, il était tout mouillé. Alors, il voulait l’épée….Je regardais la lame de l’arme en le mettant devant moi. Hmmm, il semblait vraiment y tenir. Par contre, pourquoi l’avoir laisser au lac ? C’était assez idiot. A moins que ce n’était pas lui le propriétaire. Et il n’avait pas de quoi prouver que c’était à lui. Qu’est ce que je devais faire dans cette situation. Alors que je réfléchissais, l’Elfe Noire tombais sur le jeune homme, ce qui me déconcentra. Cependant, quelque chose clochait. J’avais un mauvais pressentiment….On mon dieu ! Sa…Sa….Sa poitrine était……Je plaignais déjà le jeune homme. Mais, comme la scène allait devenir marrante, je me contentais de regarder ce qu’il allait se passer. Et oui, c’était amusant ensuite. Surtout la réaction de l’Elfe Noire.
    « KYAAAAAH !! » Quelques larmes commençaient déjà à lui monter aux yeux, ses deux mains venant se plaquer contre sa poitrine généreuse alors qu'elle se mettait un peu de profil pour qu'il en voit le moins possible. Mais c'était déjà trop tard, il avait forcément vu ce qu'elle ne voulait pas qu'il voit, personne n'aurait pût rater une telle chose à une telle distance et dans pareille situation. Et plus elle se rendait compte d'avoir été vue à moitié nue, plus elle rougissait et paniquait, ses sanglots se faisant de plus en plus abondante. « T-Tu… Tu as tout vu… Tu… vas être obligé de te marier avec moi maintenant, tu dois p-prendre tes responsabilités… »
    Oi Oi Oi, elle était sérieuse là ? Elle voulait se marier avec lui tout ça car il avait vu sa poitrine ? Dans ce cas, je devais me marier aussi avec elle. Au moins, je savais une chose : elle parlait finalement. Je restais figé devant toute la scène car c’était la première fois que j’assistais à une demande en mariage. Cela devait être bien, de se marier. En soupirant, je tendis ma main vers le jeune homme pour l’aider à se relever. Pour le moment, j’allais garder l’épée, au cas où la situation empirait. J’essayais de ne pas regarder l’Elfe Noire car les grosses poitrines ne m’intéressaient pas. En tout cas….Non, il valait mieux que je me taisais sinon ça va retomber sur moi. Ignorant alors la jeune fille, je murmurais à l’oreille du jeune homme :

    « Bon courage. Pour le moment je garde l’épée le temps que tu te débrouille avec elle. Comprends moi, je ne sais pas si l’épée est vraiment à toi car un vrai guerrier ne s’en sépare jamais donc j’ai du mal à te croire à ce sujet. Mais, un vrai guerrier ne devrait pas fuir dans ce genre de situation donc je te rendrais l’épée si tu arrives à la gérer.

    Histoire de le réconforter un peu, je lui tapotais le dos, puis le jeta vers l’Elfe Noire. Je vous avoue que cette situation m’amusait un peu, même si cela ne faisait pas partie de mon job de faire ça. Enfin bon, c’était les vacances alors soyons fous ! Cependant, une chose me turlupinait l’esprit. Comment je pouvais dire des choses pareilles sur les guerriers ? Cela me semblait familier, bizarrement. Enfin bon, je me retournais en regardant comment le jeune homme allait réagir face à cette situation délicate. Je le sentais, ça allait m’amuser. Gardant l’épée sur mon épaule en mettant l’autre bras sur ma hanche, je les regardais avec un sourire et les sourcils froncés, comme si j’assistais à un spectacle. Je vous avoue aussi que ce jeune homme m’intriguait car il me semblait être un être humain normal. A moins que c’était le cas ? Un humain et une Elfe Noire….Le couple de l’année !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ceci m'appartient !   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ceci m'appartient !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» à qui appartient ce blason ?
» A qui appartient le poisson
» Prends les armes et vois la gloire, elle t'appartient [PV armée de Kanoë]
» La liberté appartient à ceux qui l'ont conquise [PV]
» O ! Gen lè Marc-Henri deklare "CE FORUM M'APPARTIENT!"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-