AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Siphres Pallidium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Batman

MessageSujet: Siphres Pallidium   Mar 30 Oct - 1:50


Pallidium Siphres
L'enfant qui voulait tuer la mort


Encore vivant

Feat  Taito
From Vocaloid

INFOS GENERALES

NOM : Pallidium

PRENOM(S) : Siphres

ÂGE : Physiquement, environ 26 années humaines. 13 Ans en réalité.

NATIONALITE(S) : Hiromaen naturalisé

LIEU DE NAISSANCE : Quelque part en Amérique.

ORIENTATION S. : On n'a pas vraiment laissé à Siphres le temps de se faire une idée.

OCCUPATION : "Aventurier", et pensionnaire

FILIÈRE : Générale en théorie, mais Siphres étudie par lui-même en raison de son niveau insuffisant.

RACE : Enfant Maudit

POUVOIR(S) : Étincelle / Magie du Poison / Ennemi de la mort

NIVEAU DE LICENCE : Rang B



PHYSIQUE
Connaissez-vous la race des enfants maudits ? On ne vous en voudra pas si vous n'en avez entendu parler, juré ! Et pour cause, ils sont si rares sur Hiromae, pour ne pas dire dans le monde entier, qu'on peut les considérer voués à disparaître. Pourtant, nous pouvons vous en présenter un qui vit sur l'île depuis quelques années : Siphres Pallidium

L'individu en question se présente comme un jeune homme d'une bonne taille, mais d'une carrure assez frêle. Des examens médicaux indiquent en effet que Siphres possède une constitution relativement fragile, même pour un représentant des enfants maudit. Cette faiblesse est toutefois uniquement physique, car à l'instar de ses congénère le jeune homme est immunisé contre toute forme de maladie, mais nous y reviendrons plus tard. Les iris de Siphres apparaissent d'un lilas brillant, et ses cheveux d'un violet plus foncé. Ces couleurs ne sont pas introuvable dans la faune surnaturelle d'Hiromae, aussi devriez-vous réfléchir à deux fois avant de demander à l'enfant maudit s'il porte des lentilles, ou se teint les cheveux par effet de mode. Qui sait ? Après tout quand on accuse une humaine d'être une fausse rousse, elle peut mal le prendre tout pareil ...

On vous a prévenu que l'enfant maudit vivait principalement d'aventures proposées au bureau des quêtes de l'île, et à vrai dire cela ne vous surprend pas : le jeune homme est en effet couvert de bandages de la tête aux pieds. Il semble même les conserver depuis sa première quête. Tout s'explique de part ses méthodes de combat : Siphres étant très peu résistants aux coups, il mise sur sa très grande agilité pour esquiver la plupart d'entre eux. Puis, il utilise sa magie d'une grande puissance pour sa race afin d'éliminer rapidement ses cibles : le tout en restant à une bonne distance. Le jeune homme fait en conséquence parti de ceux qui doivent éviter le combat au corps-à-corps à tout prix.

La dextérité que possède Siphres est issue d'un entrainement quotidien ; un entrainement acrobatique des plus classiques d'une part, et une recherche constante de la furtivité de l'autre. En vérité, il passe plus de temps à mettre en pratique ses compétences lors de missions qu'à simplement s'y entraîner. Silphres frappe donc vite et fort, sans laisser le temps à sa cible de savoir qu'elle est morte. Un parfait assassin, diraient les mauvaises langues. Mais que ses blessures alors en témoigne : l'enfant gracile reste incapable de lutter plus loyalement.

Quand à son style vestimentaire en général, le jeune homme préfère porter un long manteau noir par dessus ses bandages, quitte à devoir l'entrouvrir s'il fait trop chaud. Son avis : il vaut mieux être craint parce qu'on paraît que d'être pris de pitié pour ce qu'on est. Et dans le cas présent, son impressionnant imperméable impose le respect avant même qu'il n'ouvre la bouche. Dans la pratique, c'est un atout comme un autre dans un mission de reconnaissance ; un atout qui peut lui permettre d'éviter quelques combats difficiles, ou de soutirer des informations aux plus trouillards des sbires. Bien entendu Silphres lui-même n'est pas en reste, et sait aujourd'hui jouer le rôle d'un être menaçant et sans limite morale quand les circonstances s'y prêtent. Il aurait découvert l'astuce du costume et de l'attitude dans une bande-dessinée humaine parlant d'un homme chauve-souris ...

Que donner l'impression d'être plus fort qu'on ne l'est vraiment lui soit venu de la race la plus chétive est étrangement approprié, ne trouvez-vous pas ?


MORAL
Qui est Silphres au juste ? Commençons par la fin : le jeune adulte est quelqu'un qui apparaît froid et taciturne. Mais comme nous l'avons remarqué précédemment, c'est une attitude qu'il s'impose afin de se protéger lui-même des autres. Sans cela, il porterait sans doutes encore plus de blessures que maintenant : et pas seulement issues des monstres.

Ce n'est un secret que pour ceux qui ignorent leur existence, mais les enfants maudits sont rejetés plus ou moins violemment par le reste de la population de l'île. Dans le fond, Siphres pourrait presque les comprendre : son peuple était l'incarnation de la maladie, et de la santé décadent. Et dans une certaine mesure, il envisage que les autres races n'aient pas envie de faiblir à cause de virus. Toutefois, l'empathie s'arrête là : les enfants maudits sont protégés par le roi d'Hiromae lui-même, et les attaquer en tant que tel est un crime. Point. Même s'il n'est pas rare que Siphres soit pris en embuscade par hypocondriaques extrémistes, il n'a aucun respect pour leur point de vue. Cette discrimination le ronge d'autant plus qu'elle révèle une paradoxe dans l'attitude de ce commun des mortels. Oui : mortels.

Car si la race de Siphres est l'incarnation d'arbitraires fléaux infectieux ; celle des shinigamis est la personnification de la mort impartiale. Pourtant, personne ne haït outre mesure ces dieux funeste. "La mort est inévitable" dit-on toujours, ou bien "Les intentions des dieux sont impénétrables" ... Ce genre de déclarations seraient bien les seules choses sur terre capable de rendre l'enfant maudit malade. Il trouve parfaitement inconcevable que la raison de vivre d'une race puisse être justifiée par sa puissance, ou un quelconque "lien avec le divin". Pour faire simple : les shingamis peuvent tuer, c'est bien. Mais les enfants maudits ne peuvent pas rendre malade, c'est mal. Ce serait peu dire que Siphres ne soit pas en accord avec ce système, vraiment très peu. On pourrait même avouer que le but ultime de la courte vie de l'enfant serait l'inversion de ces rôle ; et l’ascension de sa race aux côtés des Quatre Cavaliers de l'Apocalypse. Pas qu'il sache comment s'y prendre, non, mais sa détermination à ce sujet n'est pas à démontrer. Bref, il n'aime pas les shinigamis.

Passé toutes ces barrières de renfermement ; de dissimulation et de rêves malsains, Siphres conserve l'esprit d'un ordinaire enfant de son âge, c'est à dire treize ans. Son corps d'adulte presque responsable ne l’empêche pas d'apprécier une dangereuse mission comme une aventure de bande dessinée, ni de lire régulièrement ces dernières quand elles atteigne le rivage de l'île archaïque. Certes, l'enfant est du genre solitaire et introverti, mais cela ne lui interdit pas de cultiver un certain jardin secret : un jardin peuplé de héros, et d'aventures qui se terminent bien quelque soit la nature du problème rencontré. Toutefois, cela ferme l'accès du dit-jardin à toute forme de visiteur ... a moins que ce dernier ne soit vraiment spécial.


HISTOIRE
Les Etats-Unis d'Amérique, 1997. Un pays qui alors peut se vanter de détenir la plus grande puissance économique mondiale, et par extension les meilleurs infrastructures médicales. Hôpitaux, centres de recherches pharmaceutiques. La belle nation refuse même d'importer des produits alimentaires "non-stérilisés" sur son territoire, la restriction étant bien évidemment mise en place pour protéger sa si fragile population humaine. Ce n'était donc pas sur cette partie du globe que l'on aurait pu s'attendre à une réapparition de la variole ; maladie qu'on pensait alors complètement éradiquée. Vous n'avez pas entendu parler de l'épidémie aux informations de l'époque? Mais si voyons ! Tous les médias ont relevés cette vague de grippe due au froid. Vous n'aviez pas le décodeur ?

Ceci étant dit, c'est la cause de ce fléau n'était autre que la Maladie elle-même ; la maladie incarnée. Un couple d'apparents quadragénaires traversait la région lors du début de la contagion. Un couple qui a lui-seul possédait le pouvoir de faire blêmir l’humanité en faisant revivre ses cataclysmes les plus putrides. Ce couple était celui des bien-nommés Pallidium, et fêtait en ces jours funestes la venue au monde de leur enfant unique. Ce n'était pas tous les jours que la population de leur race en voie d'extinction augmentait ! Avec la joie toutefois, venait un retour à la froide réalité. Les parents de Siphres ne gagnaient pas leur vie de manière spécialement légale, comme en attestait l'empoisonnement de tout une population qu'ils avaient perpétués sous contrat. Exactement : l'épidémie locale n'était qu'un dommage collatéral de l'élimination d'un vieux politicien gênant, mais dont la santée vacillait doucement. Trop doucement : la famille avait donc donné un petit coup de pouce à la nature.

Et par famille, on n'entend pas uniquement le père Nitres et la mère Rubris. Les deux n'étaient que les pions d'un échiquier d'un banditisme plus grand. Les deux recevaient une liste d'hommes et de femmes auxquels ils fallait qu'il arrive un malencontreux accident dans le moins, et ils étaient payés en échange. Aucune question n'était posé, et chaque partie y trouvait son compte. Le couple pouvait alors voir du pays, et voyager là où personne ne remarquerait leur vieillissement trop rapide ; caractéristique de leur race maudite. Une vie vécue pleinement était importante aux yeux des deux assassins qui ne savait que trop bien que leur heure arriverait avant celle du commun des mortels. Si c'en était là le prix à payer, ils étaient prêts à sacrifier à sacrifier la vie des autres. Et puis, comme cela a déjà été dit : eux-même ne tuaient personne. Ils faisaient même l'inverse : invoquer la vie dans des bactérie, ils étaient créateurs. La vie tue la vie, la mort n'existe donc pas. Cette leçon serait la plus importante qu'ils transmettraient jamais à leur fils.

Sa naissait aurait pu poser une question existentielle au couple : ils avaient jusqu'alors mené une vie de meurtriers parce qu'ils l'avaient choisie. Imposer à leur fils un tel environnement n'était peut-être pas la meilleure façon de l'élever. Ils arrivèrent toutefois à la conclusion de leur dilemme le soir même, que Rubris résuma ainsi :

« Ce monde d'humains voudrait que les maladies n'existent même pas. Ils essaient de nous tuer. Pour quelle raison devrait-on s'en priver ? »

Les deux complices s'accordèrent ensuite sur la légitimité de leur mode de vie. Pour eux et pour leur fils, il était impossible de subsister d'une autre manière. Le petit Siphres grandît donc dans un monde de parfaite truanderie. Il grandit vite, aussi à ses six ans commença sa formation comme futur assassin. Il n'avait absolument pas besoin d'apprendre d'autre choses dans ces écoles au milieu d'enfants humains qui remarqueraient sa différence, jugeaient les parents. Deux seuls domaines de compétences comptaient : le poison, et la fuite. Ils n'attendaient pourtant pas beaucoup de lui dans ce dernier domaine de discipline, leur fils était en effet né grêle et sans grande force physique. Quelle ne fut pas leur surprise quand Siphres se découvrît acrobate de talent ! Il allait sans dire ses capacités allaient compenser sa moins bonne maîtrise de l'empoisonnement bactériologique. Encore que l'assassin parfait n'avait pas à fuir comme tel.

Le jour de ses dix ans, l'enfant maudit ressemblait à un jeune adulte d'à peu près vingt. Un adulte élevé en captivité, sans rêve, tout juste bon à faire ce pourquoi il avait été élevé : infiltrer, et tuer. Ou plutôt "Laisser les germes faire le travail", la mort n'existait pas. C'est en ce jour d'anniversaire que l'on ouvrît Siphres au monde extérieur aux entrepôts, et autres planques de la famille. On venait de lui assigner son premier contrat, un commissaire grisonnant un peu trop zélé. Pour s'assurer de l'efficacité de la mission, ses géniteurs devaient l'observer de loin, et assister sa fuite si besoin. Le plan était simple : il pénétrait dans le bar où la cible avait l'habitude de prendre un café ; attirait le serveur ayant pris la commande dans un coin ; le neutralisait ; et lui servait une tasse de grippe espagnole v2 tant qu'elle était encore chaude. Tout se passa pour le mieux, sauf l'étape ou le commissaire était censé boire la tasse. Il l'attendait, ça oui, mais un revolver à la main. « Vous êtes en état d'arrestation pour tentative d'homicide sur un officier de police. » avait-il déclaré. Un coup d'oeil vers la voiture d'où ses parents était censés surveiller l'opération lui indiqua qu'ils étaient pris aussi. Siphres était assez intelligent pour s'en rendre compte en deux mots : Coup monté. La famille elle-même devait avoir prît peur de se couple de jeunots au teint cadavérique qui s'étaient transformés en vieillards machiavélique avant même d'avoir atteint la quarantaine.

Lui-même n'avait rien fait, et serait probablement innocenté ... l'effroyable vérité le transperça subitement : c'était peut-être la dernière fois de sa vie qu'il voyait son père et sa mère en vie ! L'enfant maudit n'était pas capable de l'accepter. Il ignora se canon du commissaire braqué sur lui pour se précipiter vers la voiture où ils étaient retenus en otage, de l'autre côté de la route. Au même moment, une camionnette traversait cette même route. Et c'est à cet instant précis, répétera-t-on à Siphres, que l'étincelle de magie au fond de lui se manifesta. Il aurait changé avant l'impacte son corps en un épais gaz toxique, et le couple d'apparents sexagénaires aurait tenté de profiter du chaos pour s'enfuir. Mais incapable de laisser filet ses prises, le commissaire aurait tenté de les immobiliser en leur tirant dans les jambes. Le tout sans se douter que le gaz qu'était alors Siphres pouvait être inflammable, et exploser sous le coup de feu.

Si le jeune adulte de treize ans est encore là pour en parler, vous devez vous douter que sa propre explosion ne provoqua pas sa perte. On le retrouva inanimé et soufrant de brûlures non loin de la scène de désastre après la dissipation du gaz, mais rien de plus. Et par "désastre", il faut comprendre l'incendie qui coûta la vie à un commissaire, et à un pauvre couple que personne ne connaissait. L'orphelin avait été le seul acteur de ce qu'il avait craint, soit la disparition de son père et de sa mère. Mais même maintenant, ce fait était inconcevable : la mort n'existait pas, et n'existerait jamais. Ses parents ne pouvaient être que quelque part ici, dans l'air, avec tous les micro-organismes qui le composaient. Ils ne pouvaient tout simplement pas avoir disparu, c'était tout.

Siphres se souvient grossièrement avoir reçu la lettre quelques semaines après l'incident, alors qu'il dépérissait dans un état végétatif dans son dernier foyer connu, un appartement des plus banals. C'était bizarre une lettre qui volait jusqu'à ses genoux depuis la fenêtre entrouverte, assez bizarre pour tirer l'orphelin de sa rêverie morbide. La missive faisait l'éloge d'une île où il pourrait vivre en paix avec ses semblables, sans précisions. Y était jointe un billet pour un bateau dont il n'avait jamais entendu parler -pas qu'il ait jamais vraiment tendu parler quoi que ce soit du vrai monde-, ainsi qu'un peu d'argent. Un post-scriptum s'écrivait de lui-même en base de la page : il lui conseillait de manger quelque chose avant de mourir de faim.

Le bateau était bien là à l'heure et la date indiqué. Siphres ne savait pas si les autres passagers étaient censés être "ses semblables", mais n'en avait pas vraiment l'air. Dans un sens, ils les trouvait encore plus différents de lui que la plupart des humains qu'il croisait dans les rues de monde extérieures. Certains rabaissaient leur capuches sur leur tête frénétiquement comme s'il y avait quelque chose à y cacher, d'autres déployaient des ... ailes ouvertement ? L'enfant maudit se savait pas exactement ce qu'était l'île où l'embarcation les emmenait, mais au sujet de "retrouver son peuple", cela s'annonçait d'ors et déjà comme de la publicité mensongère. Et il ne fut pas déçu à ce niveau là.

L'île était un pays rempli de créatures magiques craignant le regard des humains, voilà qui résumait l'affaire. On y avait premièrement invité Siphres parce qu'il avait manifesté l'étincelle, soit un pouvoir magique, et parce que son peuple était en danger d'extinction : détail que ses parents avaient omis de lui mentionner, et dont il se serait bien passé. Ici, il devait en théorie apprendre les sciences et la magie au côtés d'étudiants d'un âge équivalent au sien. Dès lors son intégration posa quelques soucis, puisque l'orphelin souffrait d'un double handicape : son niveau d'étude virtuellement inexistant d'une part, et son âge véritable de seulement dix hivers de l'autre. Après quelques débats sur son cas relativement particulier, il fut convenu de placer tout de même le jeune homme dans le pensionnat. Il y apprendrait ce qu'il devrait, et serait formé à devenir un simple aventurier. Ni plus, ni moins.

Siphres aurait pu se sentir plus mal lotit de voir sa courte vie ainsi sa courte vie décidée sans vraiment avoir son mot à dire, mais il n'en fut rien. On lui apprenait petit à petit à faire quelque chose de cette "magie", et couplée à ses réflexes naturelles, elle supprimait presque tout ses défauts. Ils auraient été fiers ... non : ils le sont bel et bien. Au bout de trois années d'effort, l'enfant maudit réussît à atteindre le niveau B des licences de mission proposées par le bureau de l'île. Gère plus, cependant. L'apprenti mage des poisons avait apprit à ses dépends que sa race était loin d'être la plus puissante de l'île. Vous pouvez imaginer la suite : les missions de plus haut rang n'étaient attribués qu'aux individus capables de les braver. En clair, il existait des dangers qu'il ne pouvait tout simplement pas surmonter. Qu'à cela ne tienne ! Il ferait son maximum malgré les limites de son corps pour se hisser dans ce panthéon d'immortel. Lui qui ne possédait que la demi-vie des pitoyables humains, et qui se battait avec des microbes.

Et un fois en haut, il ferait perdre son sens à la Mort en remplaçant ses propres avatars, les shinigamis, par son propre peuple des enfants maudits. Alors seulement ; quand la vie serait la seule à même de détruire la vie, alors seulement là la mort n'existerait plus.




POUVOIR(S)
RACE : Enfant Maudit

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):

Étincelle : La capacité à maîtriser le mana environnant pour conjurer des sorts de puissances variables. Les sorts ne sont cependant pas innés, et sauf rares exceptions doivent êtres rigoureusement étudiés.

Magie du Poison : Une connaissance approfondie de la branche pestilentielle de l'arbre qu'est la magie. Pour un enfant maudit qui s'est découvert l'étincelle il y a seulement trois ans, Siphres s'en sert de manière relativement habile. Tirant parti de ses avantages raciaux, le mutant utilise de manière quasi exclusive des sorts de l'école du poison. A l'instar d'autres écoles élémentaires, elle comprend des sortilèges variés qui vont de la pluie acide à la transformation temporaire en gaz explosif. Toutefois, il faut garder en tête que le jeune magicien n'a en réalité que treize ans et ne fait pas de miracles. Il ne connait qu'un nombre restreint de sorts qui se manifestent de manière erratique en fonction de la situation. Pour reprendre l'exemple du gaz, il serait improbable pour dire le moins que Siphres évite une nouvelle attaque de camion avec. Un sort demande de la concentration au lancer, pas de la peur-panique.

Ennemi de la Mort (passif) : Une haine pour la notion même de la mort qui se traduit par un bonus de combat lors d'affrontement contre des Shinigamis, et eux uniquement. Les convictions de Siphres le pousse par tout les moyens à surpasser cette race autrement plus puissance que la sienne. Sa valeur d'attaque sur un Dieu de la Mort est en conséquence augmentée de 500 DMGM. De plus, sa DEFM ainsi que sa DEFP sont augmentés de 250 points chacune. D'autre part, Siphres a toujours plus chances d'esquiver un coup de faux qu'une quelconque autre attaque (valeur non-chiffrée), et attaque toujours avant un shinigami même si sa Dextérité est de 100. Dernier détail, mais pas des moindres : si c'est un Shinigami qui porte le coup de grâce à Siphres, ce dernier rejette automatiquement l'attaque mortelle quelque soit sa nature, ce qui revient à son annulation. En revanche, cette dernière capacité ne peut être activée qu'une seule fois par rencontre.
Pour résumer : un faucheur d’âme n'a pas envie de se battre contre l'enfant maudit.


STATISTIQUES : 

TYPE : Poison_ANO : Toutes
FORCE : 0 _ DEF : 5 _ MAG : 100 _ RES : 5 _ DEX : 100 _ VIT : 40
DMGP : 0 _ DMGM : 550-650 _ DEFP : 15 _ DEFM : 15 _ PV : 4000 
Screen comme pseudo-preuve
OBJET(S) :
- Des fléchettes à lancer enduites de dieu sait quoi. 200 DMGP fixes ; chances d'ANO Souffrance (-500pdv/tour), Paralysie, ou Décadence (-30 FOR et MAG). 3 tours chacune. [25% paralysie ; 25% Souffrance ; 25% Décadence ; 25% Aucune altération de statut]

- Un manteau noir qui fait peur

- Un kit de survie avec beaucoup de bandages dedans. (Inutilisable en combat)





HORS RP
Alors je peux écrire quelque chose de stupide ici, et ça restera à jamais ?

    WHO ARE U ? : Je ne suis qu'une pauvre âme qui s'est égarée sur cette terre magnifique D:
    J'entache ma présentation de fautes idiotes aussi, j'en suis disoulay ;_;

    PRÉSENCE : 6/10 Je visite régulièrement, même si je réponds plutôt lentement. J'entame ma dernière année de Lycée, advienne ce qui pourra ensuite.

    COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : Les gens sont étranges, le staff est présent ... J'aime \o/

    CODE :Nice !
 



Dernière édition par Siphres Pallidium le Ven 9 Nov - 9:49, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Mar 30 Oct - 16:00

Bienvenue !

J'aime beaucoup ton histoire et ta relation avec la mort du point de vue de ton personnage, c'est très sympa. J'ai pas grand chose à dire dessus, ya pas vraiment d'erreurs en soi néanmoins je veux juste clarifier certaines choses histoire d'être sur qu'on est sur la même longueur d'onde ^^

Tout d'abord, les shinigamis ne tuent pas, ils récoltent les âmes, nuance. La personne est déjà morte en fait. Bon, ton personnage peut ne pas le savoir ou avoir une interprétation personnelle mais ça ne change rien. Techniquement, ils n'ont pas le droit de tuer (sauf cas spéciaux) car pour eux comme pour tous, il est interdit de tuer un citoyen d'Hiromae.

Ensuite, pour Etincelle, précise dans tes pouvoirs "Magie du Poison", car techniquement Etincelle = 1 emplacement (juste pour avoir accès à la magie) et Magie un deuxième. Bref, c'est juste pour que ce soit plus clair à la lecture ^^

Concernant ton autre pouvoir et bien... Pourrais-tu être plus clair ? Car là j'ai pas l'impression que ce soit un pouvoir. Ton personnage est juste plus acharné contre les shinigamis et fait des recherches dessus en soi c'est pas vraiment un pouvoir, juste une haine et de la documentation xD
A changer ou développer si j'ai mal compris donc ^^

Sinon tout va bien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Batman

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Mar 30 Oct - 16:30

Merci d'être passé ! Je vais modifier ce qui ne va pas de ce pas ♪

Nous sommes bien d'accord sur le fait que les Shinigami sont restreints à des règles strictes concernant la moisson d'âme. Mon personnage ne cherche que des boucs émissaires sur lesquels reporter ses convictions. Si on le mettait en face de la vérité, il trouverait toujours une autre interprétation selon laquelle "sans shinigami, il n'y a pas mort", ce ui est incorrecte puisque cela ne donnerait que plus de fantômes. >w<

Je sépare magie de poison et étincelle !

Quand au pouvoir "Ennemi de la Mort", c'est vrai qu'à priori il n'a pas l'air d'en être un. Si je le met ici, c'est juste pour pouvoir justifier des techniques de combat chiffrées dans la fiche +. Par exemple, un super bonus passif quand un shinigami est le groupe adverse '-'
Ou sinon, on peut l'interpréter comme une Magie d'Entrave spécialement conçue pour les battre. J'ai précisé que Siphres ne maîtrisait pas d'autres sorts que ceux du poison, et bien ce serait une exception : il apprendrait aussi des sorts anti-divins, et pourrait fabriquer des talismans répulsifs par exemple. Faites-moi signe s'il faut que je reformule ça aussi '-'

Sinon à moi de poser une question pratique : quel est le niveau moyen des monstres de mission B, quand il y en a ? Parce que j'ai beau écrire dans mon histoire que mon perso fait des efforts, il faut que cela reste cohérent à mes stats d'enfant maudit D:

EDIT : Ah, et j'ai oublié de rajouter des stats pour mes fléchettes. Je le fait de ce pas '-'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Mar 6 Nov - 12:04

Alors alors, voilà qui est mieux déjà !

Néanmoins, je reste très sceptique devant le pouvoir anti-shinigami. Les choses "anti-divines" sont quasi inexistantes et des reliques du passé pour commencer (surtout que ce ne sont pas véritablement des dieux), ensuite sans aller jusque là, concevoir une magie contre une race est clairement hors de la portée de ton personnage pour le moment. Faire cela te donnerait presque une place chez les archimages si tu veux avoir une idée du niveau requis xD

Disons que ce qui me gêne le plus c'est que des choses "communes" comme juste rechercher des infos sur eux te donnes des bonus "surnaturels". C'est pas logique ^^

De plus les shinigamis n'ont pas vraiment de "points faibles" particulier, lire des documents sur eux t'aiderait certes à les connaitre mais surement pas à les vaincre via des sorts particulier. Au mieux tu serais pas surpris par leurs aptitudes raciales ^^

Comprends moi bien, ce n'est pas l'effet recherché qui me dérange (loin de là), c'est la justification pour l'avoir qui me va pas vraiment. Essaye de trouver autre chose si possible :p

Concernant tes fléchettes, il manque les effets de Souffrance et décadence ainsi que la durée des ANO ^^

Sinon pour ta question, sache que les stats sont bel et bien importante mais l'expérience joue énormément pour la licence. Un bon aventurier sait éviter les combat ou s'en sortir même s'il est surclassé. Sinon pour le rang B, sache que c'est la moyenne haute des aventuriers, c'est vraiment a partir du rang A qu'on entame les choses sérieuses et véritablement dangereuses (bien que les autres rangs aient aussi leur part de danger ^^).

Wala wala, si tu as des questions je suis a ton entière disposition :p

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Batman

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Mar 6 Nov - 16:26

Merci encore o/

J'ai rajouté les stats des fléchettes, dites-moi si elles sont recevables dans l'état '-'
Et puis, j'ai finalement décidé de chiffrer le pouvoir Ennemi de la Mort. L'aspect recherche passe au second plan, au profit d'une rage "surnaturelle", justement ♪ J'imagine que ça paraît très puissant pour un Enfant Maudit, mais cela ne s'applique qu'aux Shinigami. Et déjà qu'on affronte pas quelqu'un sans bonne raison, ça doit être rare d'affronter quelqu'un dont la race est déjà rarissime sur Hiromae '-'
En gros, c'est une sorte de pouvoir de dissuasion qui me servira pas souvent en dehors de ça. Il faudra aussi me dire si c'est acceptable, maintenant.

Bonne fin de journée \o/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Ven 9 Nov - 10:22

Bon bah tout va bien niveau pouvoir maintenant, par contre je viens de relire et de voir un ptit détail ennuyeux ^^

Tu dis que tu es pensionnaire mais quelle année ? Lycée ou études supérieures ? De plus la filière "générale" n'existe pas, je t'invite à consulter ceci pour en savoir plus : http://hiromae.forums-actifs.com/t82-filieres-du-lycee-etudes-superieures

Allez, encore un effort et c'est presque fini ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Batman

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Ven 9 Nov - 10:58

Ah vrai dire la scolarité de mon personnage a toujours été un problème dans son élaboration, mais voilà ce que je pensais :

Mon personnage n'a ni le niveau, ni "l'âge" d'aller au Lycée. Par conséquent il n'y va pas, et reste coincé à une niveau collège. Or, ce n'est qu'à partir du Lycée qu'on voit apparaître de "filières" à proprement parler, si j'ai bien lu les règles à ce sujet. Donc, quand je dis "général" en parlant de sa filière, il faut comprendre "non-existante" puisqu'il n'y en à pas à un niveau collège >w>

Et pour le détail des "études qu'il fait par lui-même", ça comprends des cours de rattrapage en particulier, et des approfondissements personnels. Ne serait-ce que parce qu’un personnage qui a l'air d'avoir 26 ans se dissimule mal dans une classe de collège.

Voilà, pour un réponse simple : pensionnaire de niveau collège. Merci pour tout *-*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   Ven 9 Nov - 11:02

D'accord, c'est plus simple dit comme ça xD

Bon bah tout est ok pour moi donc, tu es donc validé ! Tu as le droit a 6 techniques maximum. Bon jeu ! *_*

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Siphres Pallidium   

Revenir en haut Aller en bas
 

Siphres Pallidium

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Etudiants-