AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Âmes nocturnes [Nevh, partie II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   Lun 10 Sep - 16:54


Quand Samaël fut confronté à la fuite de Nevh, il ne lui fallut que quelques secondes pour se rendre compte de sa faute et de se traiter d’idiot avec véhémence. Le sang ! Il avait du bortch à la place des neurones ou quoi ? Son compagnon était un vampire et lui ne trouvait rien de mieux à faire que de se piquer le doigt et de répandre son hémoglobine partout sur ses vêtements.

« Je ne lui cause vraiment que des ennuis, moi… » pensa-t-il en faisant un nœud rapide à son raccommodage de fortune. Il lécha son doigt, prit un pansement dans son sac et veilla à bien couvrir la piqure. Après réflexion, il sortit même son savon antibactérien et s’en frotta énergiquement les mains ; non seulement il en profitait pour tuer les microbes, mais avec un peu de chance l’odeur de l’alcool antiseptique masquerait celle du sang. Enfin, il retire son maillot, le fourra bien au fond de sa valise (en faisant des exercices de relaxation devant l’innommable désordre qui y régnait) et enfila une chemise qui sentait encore bon la lessive.

Il se sentit un peu nostalgique en prenant ses bagages. Tout en montant les escaliers, il respirait le linge propre qui lui rappelait ses grands-parents. Il fallait qu’il pense à leur téléphoner dès que le décalage horaire le permettrait. Mais on verrait ça plus tard, en attendant il avait une chambre à trouver et des excuses à présenter. Il poussa la porte restée entrouverte de l’épaule et entra dans le hall sombre de la Pension. Enfin, hall… Peut-être que cathédrale serait plus juste ? Le dallage en marbre, les hautes colonnes doriques, le plafond voûté, tout ça lui rappelait quand même un peu Notre-Dame. Par contre, aucune trace du Vampire.

Ah, si. La flamme bleue de Nevh se trouvait dans un coin sombre, tout au fond, près de ce qui ressemblait à des escaliers. Les lustres qui pendaient du plafond n’étaient pas allumés et seule la lune qui filtrait à travers les rideaux éclairait la scène. Sans sa vision énergétique, Samaël aurait surement été quasiment aveugle. Il referma la porte en veillant à ne pas la claquer, mais le moindre son se répercutait et s’amplifiait, aussi ses précautions furent-elles vaines. Au moins, cela avertit Nevh de sa présence et le jeune homme tourna légèrement la tête.


« Samaël ? Tu as recousu ton maillot ? On pourrait peut être chercher ta chambre à présent, qu’en dis-tu ? »

Sans attendre de réponse, il se leva du banc où il était assis et, en silence, commença à grimper les marches. Samaël eut un petit frisson inexpliqué… Quelque chose d’étrange et d’assez inquiétant couvait, il pouvait le sentir dans le ton de Nevh, sa manière de marcher, et dans cette force endormie qui s’agitait. Il suivit le vampire, forçant un peu le pas pour arriver le plus vite possible à ses côtés ; il commençait à ressentir de l’appréhension dans cette immense salle vide et plongée dans le noir. Un écho déformé de rire lui donna la chair de poule et il monta les degrés deux à deux, rattrapant son retard sur son compagnon.

« Ce hall… N’est pas vraiment rassurant… » souffla-t-il en rajustant la lanière de sa sacoche. Ils étaient dans un long couloir faiblement éclairé par de vieilles lampes. Un tapis de velours usé par des années et des années d’étudiants et de professeurs recouvrait le sol et les murs et de vieilles boiseries donnaient un côté chaleureux aux murs blanchis à la chaux.

« C’est vraiment un superbe lieu… Je suis bien content d’être ici, dans un si bel endroit et avec un si beau jeune homme ! » dit-il en souriant à Nevh.

Il commença à avancer, rasséréné par la lumière diffuse et la présence de quelqu’un à ses côtés. Il n’y avait d’autre bruit que leurs pas feutrés et leur respiration. Les portes défilaient, des embranchements aussi, mais Nevh semblait connaître son chemin et avançait surement, sans hésiter.


« Dis, Nevh… Je suis vraiment désolé pour cette histoire de blessure, j’ai été vraiment idiot sur ce coup là. Je ne suis pas habitué à côtoyer des vampires, alors… Enfin, je m’excuse, je veillerai à ce que ça ne se reproduise pas ! D’ailleurs… Comment tu t’es retrouvé ici, à la Pension ? Tu as reçu une lettre, toi aussi ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   Lun 10 Sep - 18:28


Nevh² - Main theme 1


Il marchait. C’était la chose la plus sûr et la plus évidente qu’il faisait. Il marchait sans vraiment de but, troublé par tout ce qui venait de se produire. Il en avait les mains moites, choses qu’il supportait mal. C’est avec acharnement qu’il s’essuya les mains sur ses beaux habits, se persuadant qu’il n’y avait rien à craindre, non rien du tout.
Tu crois ?
Il prit une grande inspiration, et entendant l’Ange à ses trousses il ralentit peu à peu la marche. Ce n’était pas poli de faire courir un pauvre nouvel élève qui ne connaissait rien aux lieux, surtout quand on s’était chargé personnellement de l’amener à destination.
L’air ne pesait plus. L’odeur de sang s’était tût un peu se qui soulagea quelque peu le vampire qui mit une main sur son cœur. Samaël avait eut le bon sens de camoufler tout ça, et cela rassura, en plus de faire plaisir, Nevh.
Je me souviens de la première fois où…
Tu m’as scellé…
... Je suis entré ici… C’était une jolie nuit de demie-lune, je m’en souviendrais toute ma vie. J’étais seul et craintif comme je suis, j’aurais pu faire marche arrière mais non. Ce lieu m’inspirait énormément de paix. Cette histoire inscrite dans les murs tu sais…
Bientôt ton sang les recouvrira…

Nevh caressa le mur du bout des doigts, avant de mettre sa main sur son front. Il avait des palpitations qui lui parsemés le corps et le pressentiment d’insécurité redoubla d’intensité. Il avait pensé au début, qu’avec les précautions de Samaël tout cela se calmerait mais… Il avait vraiment peur d’avoir tord et de mettre son compagnon en danger. Suite à ses pensées il plongea un regard mi-troublé mi-terrible dans les yeux bleus du blond. Dans ces circonstances, Nevh savait qu’il ne devait pas trop approcher. Il recula de quelques pas.

Il se lécha les lèvres pincées, ées, ées, ées ; avant de vouloir le déguster tout entier, tier, tier, tier.
Qu’attends-tu mon Nevhounet, et, et, et ; de lui sauter dessus et de l’égorger, ger ger ger ?


Nevh tremblait, il ferma les yeux et se concentra. Il devait maintenir tout cela, rester en ordre, impeccable, comme il l’avait toujours été.
Tu crois ?
Il secoura la tête et commença un monologue à lui même.
Je t’en prie pas maintenant. Laisse moi être moi-même cette fois. Je dois me contrôler, je dois me contrôler, je dois me contrôler.

Ensuite, Samaël lui fit un gentil compliment. La tête baissée, le jeune homme n’eut aucune réaction pendant quelques instants avant qu’un sourire n’étire ses lèvres.
Oh c’est si gentil de ta part mon mignon. Toi aussi tu es vraiment pas mal.
Son sourire s’étira alors que ses yeux viraient lentement vers le jaune vif et ses yeux s’assombrissaient de plus en plus. Pourtant Nevh luttait encore, il ravala son sourire et d’un coup se pencha en avant, essoufflé comme s’il venait de faire un 100m. Il ferma quelque peu les yeux et tenta une dernière fois de se maîtriser. Mais le rire qui résonna dans sa tête aussitôt résonna dans le couloir.
Mais quel imbécile ce Nevh, hein ? Je suis ton incontrôlable désir, tu crois vraiment pouvoir m’en empêcher ? Tu as eu la bêtise de sortir cette nuit là, alors assume maintenant mon mignon.
Il se caressa langoureusement le visage, parlant seul à seul. Puis soudain Nevh² remarqua une présence familière à ses côtés, son regard se hissa sur la haute carrure de Samaël.
Tu n’as pas à être désolé, grâce à toi je suis ici. Mais c’est à mon tour de m’excuser.
Il fit lentement un pas vers lui, laissant demeurer le suspens. Puis un deuxième, un troisième, et au bout d’à peine une seconde, il se retrouvait contre le torse de l’individu. Sa frêle main menaçante se leva lentement vers les lèvres du blond qu’il caressa doucement. Son sourire s’accentua tandis que ses canines prenaient deux fois leurs tailles d’auparavant. Ses yeux émettait de drôles de sensation. Il était en train de complètement se métamorphoser.
Tu connais tout ce qui concerne les vampires Samy ? Dit-il langoureusement alors qu’il rôdait autour de lui, à l’affût du moindre de ses mouvements.
Tu sais de quoi ils se nourrissent n’est-ce pas ?
Il glissa des doigts glacés dans le cou du jeune homme et lentement se lécha de nouveau les lèvres.
Je tiens vraiment à m’excuser pour… Ce que je vais t’infliger ! Esquissa t-il en riant à moitié, heureux d'être libre de mouvements.

... ... Il aurait pu bondir sur sa proie, sa cible, sa victime. Mais quelque chose l’en empêcha et dans un léger cri, il s’abattit à genoux, les yeux écarquillés.
Ses yeux reprenaient lentement une petite teinte des yeux vairons, signe que Nevh luttait pour ne pas massacrer son compagnon.
Sa…maël… la blessure…Montre… ton doigt…
Il haletait de plus en plus, tout tremblant, mais c’était la seule solution qui lui était venu, tant qu’il avait encore un peu le contrôle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   Jeu 13 Sep - 18:08

Samaël observa Nevh en souriant. Son nouvel ami semblait vraiment aimer la Pension et en parlait avec beaucoup de douceur. L'Ange eut envie de le serrer dans ses bras pour chasser la tristesse qui pointait dans sa voix quand il évoqua ses frayeurs à son arrivée, mais n'en fit rien : le garçon avait soudainement l'air mal. Ses doigts quittèrent le mur pour se porter à son front, comme s'il avait une migraine, mais tremblait légèrement. La force sombre s'agitait, s'étendait et gagnait peu à peu du terrain sur la grande flamme bleue. Il le regarda, apparemment troublé, et s'éloigna de quelques pas.

" - Nevh ?
- Je t’en prie pas maintenant. Laisse moi être moi-même cette fois. Je dois me contrôler, je dois me contrôler, je dois me contrôler. "

Le jeune homme fronça les sourcils en entendant ce monologue. L'ombre grandissait, étouffant la lumière de Nevh, qui se courba comme s'il s'était pris un coup dans l'abdomen. Il respirait avec difficulté. En fait, il haletait de plus en plus, au fur et à mesure que l'ombre s'étendait. D'un coup, la flamme bleue devint noire. Et un rire glacé déchira le silence.

" Tu n’as pas à être désolé, grâce à toi je suis ici. Mais c’est à mon tour de m’excuser. "

Ce n'était plus Nevh. La même signature énergétique, quoique légèrement plus différente, plus dangereuse, certes, mais... L'aura n'était plus pareille, ses yeux non plus. Ses canines avaient poussées subitement. Ce qu'il avait devant lui, ce n'était plus un bel adolescent serviable qui redoutait la lumière. C'était un prédateur.

Incroyablement, Samaël ne s'énerva pas.

Quand Nevh-qui-n'était-pas-Nevh s'approcha de lui avec ses canines totalement développées, les fonctions internes de l'Ange... S'arrêtèrent. Son réflexe de survie, étrangement, lui dicta de ne pas remuer un seul muscle avant que ce ne soit nécessaire. Après tout, il était clair que Nevh n'était pas... Tout à fait lui même, et il n'allait pas blesser quelqu'un qui s'était montré aussi sympathique avec lui.

Même si là, il avait plus l'air de vouloir le manger.

Samaël avala doucement sa salive et se laissa dériver, se relâchant totalement. Aussitôt surgirent devant ses yeux un arc-en-ciel psychédélique. La moindre minuscule variation lui devenait visible, il pouvait presque les anticiper. Nevh continuait à lui parler, ses yeux luminescents fixés sur lui, parlant avec cette voix si étrangement sensuelle et dangereuse. C'est à peine si il frémit quand ses doigts fins et glacés caressèrent ses lèvres avant de glisser avec lenteur sur sa nuque. Il sentait son souffle, l'énergie éolienne vert céladon de sa respiration contre sa peau, il voyait presque les minuscules lueurs jaunes d'énergie électrique circulant dans ses nerfs jusqu'à son cerveau.

Fluctuation dans l'énergie sombre.

En une fraction de seconde, Samaël avait déjà croisé les bras devant lui, ses ailes déployées à moitié, irradiant littéralement d'une lumière vive, aveuglante. La température avait chutée aux alentours des 6 degrés, les lumières clignotaient ; toute parcelle d'énergie servait à faire briller le moindre centimètre carré de la peau de l'Ange. Mais il arrêta aussitôt, car il était visible que Nevh ne voulait plus l'attaquer. Au contraire, effondré sur le sol, le corps agité de tremblements, il semblait se battre contre lui-même. Il leva la tête vers Samaël, haletant, et réussi à articuler dans un souffle :


" Sa…maël… la blessure…Montre… ton doigt… "

Il resta interdit pendant un moment. Du sang ? Était-ce une bonne idée ? Nevh était un vampire, le sang devait donc éveiller son instinct, et Samaël trouvait son instinct suffisamment réveillé comme ça. Mais il ne connaissait rien aux vampires, il ne suivait plus tellement bien depuis qu'il était arrivé sur Hiromae. L'incroyable calme dont il avait fait preuve se dissipa et sa nature revint au galop. Nevh savait surement quoi faire, alors autant lui obéir.

L'Ange tomba à genoux et arracha son pansement. Sans surprise, la piqûre ne se voyait déjà plus et plus aucune goutte écarlate ne se formait. Nevh laissa échapper un son rauque, ses canines frémirent. Samaël posa son ongle sur sa paume, appuya et ajouta de l'énergie cinétique à son mouvement.


" Aïe, бля ! "

La peau s'ouvrit et le sang se mit à couler, un long filet rouge qui brillait à la lueur des lampes qui glissa sur son poignet. L'Ange se mordit la lèvre et sortit un mouchoir pour essuyer le fluide rouge avant de cautériser rapidement la plaie, ce qui lui arracha une grimace de douleur. Il soignerait la cicatrice plus tard, en attendant il était plus préoccupé par l'état de Nevh que le sien.

" Nevh ?... Ça va ? Allez, tiens bon. "

Samaël déploya de nouveau ses ailes et la température redescendit. Mais aucune lumière n'émana de l'Ange. Une personne douée du même don que lui verrait au contraire une lumière dorée nimbé son corps. Il prit Nevh dans ses bras et commença à lui insuffler de l'énergie vitale, cherchant un moyen de réduire par tous les moyens l'influence de l'énergie sombre.

" Courage. Je suis là ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   Dim 4 Nov - 12:57

Nevh était pantelant, sa respiration était forte et il tremblait de partout. Le pauvre était en sueur. Il lorgnait Samaël des yeux, il devait faire vite tant qu’il était encore un peu lui même. Sinon c’était fini. Il ne savait pas ce qu’il pourrait faire. Tout virerait au cauchemar, y compris pour son nouvel ami.

Quand le jeune blond se laissa tomber à genoux devant lui, Nevh compris que l’étudiant avait pris la sage décision de l’écouter. Il arracha ensuite le pansement de son doigt et Nevh fut surpris et déçu de ne plus voir la blessure. Qu’allait-il faire maintenant qu’elle n’y était plus ? Il se mordit les lèvres, et baissa lentement les yeux. Il cherchait une autre solution à la vitesse de la lumière mais ses spasmes musculaire l’empêchait de se concentrer complètement.

Il entendit, de son oreille fine, Samaël faire un mouvement, quand Nevh releva les yeux et qu’il entendit le jeune homme s’exclamer rapidement, il vit la blessure se rouvrir par magie. Oui comme par magie. Mais après tout, n’étaient-ils pas dans une pension spécialisée ? Nevh ,ne devait guère être surpris. C’était le cas, il se contenta de regarder d’abord Samaël dans les yeux, soudainement crispé. Qu’était Samaël Asimov au final ? Le vampire se demandait quel genre de pouvoir il pouvait encore cacher.

Puis, lentement, il baissa les yeux vers la blessure qui saignait abondamment. Le sang coulait par terre. Oui c’était ça. Du sang. Du sang. Nevh recula soudainement et se plaqua contre le mur derrière lui, les yeux vitreux. Le choc mental suffit à lui tout seul à repousser définitivement ses mauvais côtés. Il ne se sentait d’ailleurs pas très bien et continuait de fixer le liquide rouge s’écouler de la blessure. Il devint encore plus blanc dans la mesure du possible et se sentit partir lamentablement.

Samaël le prit ensuite dans ses bras. Nevh posa sa tête contre son torse, à bout de force. Repousser un adversaire, c’était déjà difficile, mais repousser une partie de soi-même ça l’était encore plus ! Il ferma les yeux et réussit néanmoins à murmurer lentement.

Je vais bien Samaël.. Mer…ci…

Nevh n’entendit pas le reste et sombra dans l’insconcience. Ses jambes flanchèrent, heureusement que Samaël le soutenait et était venu à son secours. Autrement, personne ne savait ce que serait devenu le vampire. Nevh avait sérieusement besoin de repos, malheureusement, il n’avait pas eut le temps d’indiquer sa chambre à son compagnon qu’il était déjà hors-service. Samaël allait devoir se débrouiller seul.
Quoique, la clé avec le numéro de sa chambre demeurait dans la poche intérieur de son manteau, est-ce que son ami aurait assez de bon sens pour aller fouiller là aussi ? L’espoir demeurait sur Samaël Asimov. Un ange déchu. Voilà… C’était un ange gardien pensa Nevh, encore dans les vapes. Il était si lumineux par rapport à sa triste existence…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   Mer 21 Nov - 18:33

La solution raisonnable serait de réveiller quelqu'un, de lui confier Nevh et de repartir à Vadèlomine aussi sec. Samaël soupira en se levant, Nevh dans les bras, espérant que les tâches de sang sur le tapis ne gêneraient pas les agents d'entretien. Il hésita un instant à faire une autre tâche de l'autre côté du tapis pour que ce soit plus symétrique et harmonieux, afin de se faire pardonner... Puis se dit que ce genre de détail ne touchait que lui. Mais... La symétrie... Disharmonie... Tâches...

Nevh poussa un gémissement dans son inconscience et l'Ange trancha. Partir en courant était une bonne solution à ce problème, d'une part parce qu'il ne verrait plus cette insulte à la beauté, de l'autre parce que rester sur place à hésiter n'aiderait en rien son nouvel ami. Il poussa un soupir et sourit. Il n'était pas quelqu'un de raisonnable, après tout. Il tourna les talons et avança à grandes enjambées, ignorant les protestations de ses genoux. Nevh était étonnamment léger... Et froid, ce qui n'était pas mon signe. Doutant du fait que sa chaleur corporelle suffise à réchauffer le vampire, il prit une inspiration et créa une bulle d'air chaud autour d'eux. Il n'avait jamais autant utilisé ses pouvoirs en si peu de temps, et sentait sa gorge le brûler, signe qu'il était temps qu'il se repose. Si seulement !... L'énergie vitale qu'il pouvait créer avait un défaut. Elle n'était pas compatible avec la vraie. Il était censé travailler la facette guérisseuse de son don, mais... Les derniers évènements ne lui en avaient pas laissé le temps, et il le regrettait bien désormais. Être incapable de guérir les gens, alors qu'on le pouvait, c'était assez idiot.

Après avoir marché au hasard, Samaël se rendit compte qu'il ne savait pas du tout où se rendre. Il posa Nevh par terre en veillant à ne pas l'incommoder et s'assit pour réfléchir. Il se rendit alors compte qu'il avait laissé ses valises à côté de la tâche maudite. Il grinça des dents, hésitant à laisser Nevh tout seul. Il ne pouvait même pas courir pour gagner du temps ! Quant à voler... C'était hors de question. Il se rapprocha du vampire, posant une main sur son front avant de prendre son pouls. Bon, c'était pas génial, mais mieux que rien. Et zut pour ses valises, il n'avait rien de réellement précieux dedans si jamais on les lui volait.

Lorsqu'il voulut soulever Nevh de nouveau, quelque chose tomba du manteau de ce dernier. Une clef, avec un numéro de chambre. Samaël fit un sourire victorieux. Bon, il allait pouvoir installer l'évanoui dans un lit confortable avant d'aller chercher de l'aide ! Il tourna les talons et trouva facilement la chambre qu'il cherchait. Il l'ouvrit de manière assez acrobatique, puisqu'il avait le vampire dans les bras. La pièce était sobrement décorée. Un lit, une bibliothèque, un bureau. Rien de très personnel, en fait... Pas de peluche, de décoration, de tableau ou de dessins...

L'Ange installa confortablement son compagnon sur son lit et poussa un soupir de soulagement. Enfin ! Un peu de confort dans ce monde de brutes ! Avec soulagement, il constata que Nevh allait un peu mieux : la fièvre tombait, le pouls était déjà plus régulier. Samaël en profita pour aller chercher ses valises, qui Dieu merci ne se trouvaient pas très loin de la chambre. Il s'autorisa à les installer près du bureau avant de parcourir les ouvrages de la bibliothèque. Des livres dans plein de langues différentes, dont certaines lui étaient inconnues... Le peu qu'il déchiffrait (donc, les livres en russe) était révélateur : de la littérature classique, en grande majorité...

La respiration régulière du vampire était apaisante. Samaël sentit ses yeux piquer de sommeil et il s'assit sur le bord du lit. C'était vraiment une journée riche en évènements, il se sentait épuisé nerveusement et physiquement. Il ferma les yeux.

Un instant après, il dormait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Âmes nocturnes [Nevh, partie II]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Âmes nocturnes [Nevh, partie II]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)
» Nouvelle structure de la Partie Privée
» RÉSUMÉ DE LA PARTIE 37 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-