AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 [Partie III] Hiromae Music Awards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

MessageSujet: [Partie III] Hiromae Music Awards   Dim 9 Sep - 21:42

Un peu plus d'une heure venait de s'écouler depuis que l'on avait annoncé le début des danses traditionnelles. Elles auraient déjà dû être terminées depuis un bon moment déjà, mais comme chaque année, et ce qu'importe l'organisation, ils débordaient toujours un peu plus tant l'ambiance était à son comble. Il fallait également le temps de tout préparer, la transition ne pouvait pas se faire aussi subitement. Mais la scène était désormais dégagée, les spots avaient été éteints de manière à ce que la scène puissent recevoir un coup de balai et surtout que l'on puisse apporter les préparatifs nécessaire à la suite de l'animation. Les habitués étaient déjà au courant de ce qui allait arriver. Les plus attentifs pouvaient naturellement remarquer ce qu'il se tramait dans cette zone obscure. Les plus distraits quand à eux se trouvaient simplement là car c'était ici que l'agitation se faisait la plus présente. Et les nouveaux arrivants étaient déjà en train de hurler pour que l'on envoie la suite. Mais tous allaient finalement trouver leur compte à un moment ou à un autre, car même si c'était plutôt un évènement qui allait enthousiasmer les plus jeunes générations, la population de cette île était si joyeuse que tous allaient finalement pouvoir apprécier le spectacle.

Vous l'aurez compris, il était enfin l'heure des Hiromae Music Awards, sans doute l'un des moments les plus attendus de toute la soirée. Les projecteurs s'allumaient alors sur la scène qui était désormais aménagée de divers instruments de musique, en commençant par la batterie au fond au centre, légèrement surélevée de manière à être bien visible. Juste en face, proche de là où allait se trouver la foule, l'on pouvait voir la place du chanteur, exactement à l'endroit où se trouvait un micro. Sur la gauche se trouvait un ampli et une guitare assez stylisée, et un peu plus encore dans la même direction l'on pouvait voir le clavier, pour ceux qui pourrait en avoir besoin… Sur la droite se trouvait l'emplacement d'un autre guitariste, ainsi que celle du bassiste. Bien sûr, si une personne avait besoin d'un autre instrument, ils avaient bien tout ce qu'il fallait en stock. C'est alors qu'une silhouette peu visible à cause de la lumière qui se trouvait derrière apparaissait sur la scène. Mais l'on pouvait tout de même se rendre compte de plusieurs choses au sujet de la personne qui se trouvait là. D'une part, il s'agissait d'une femme, assez grande tout de même. S'il était aussi aisé connaître son sexe, c'était grâce aux magnifiques courbes qu'elle possédait. L'on pouvait aussi remarquer ses longs cheveux blanc comme le reflet de la lune qui lui descendaient jusqu'aux chevilles, et ils semblaient vraiment étincelant grâce à la lumière des projecteurs. La peau de cette femme était quand à elle particulièrement sombre, D'ailleurs, l'on pouvait remarquer de longues et fines oreilles qui dépassaient de ses cheveux, aussi cela ne laissait plus de doute au sujet de l'appartenance raciale de la demoiselle.

La lumière se tournait alors sur elle de façon à ce que tout le monde puisse la voir clairement, le reste de la scène étant alors recouvert d'une semi-pénombre. La jeune femme regardait la foule qui c'était accumulée devant elle, mais elle était consciente de ce qu'elle allait devoir faire, et c'était un tel poids qui reposait sur ses épaules qu'elle pouvait sentir son courage être gonflé à bloc. S'approchant du micro, elle vînt donc s'en saisir en le retirant de son pied pour ensuite sourire au public de manière chaleureuse.

« Bienvenue à toutes et à tous à cette session des Hiromae Music Awards de cette année deux-mille onze ! » Son timbre de voix était entraînant, et l'on pouvait sans aucun mal dire qu'il était aussi sexy que l'apparence de l'adolescente. C'était le genre de voix qui était capable de vous faire transpirer tant elle était sensuelle et suave, et le pire dans l'histoire était certainement que la jeune femme ne faisait même pas ça volontairement. « Comme tous les ans, nous allons accueillir des artistes talentueux rien que pour vous ! De la starlette en passant par l'idole, sans oublier des artistes de renom, il y en aura pour tous les goûts ce soir ! »
Elle attendit alors quelques instants que la foule exprime sa joie, tous semblaient déjà impatients que la musique commence. Mais il fallait tout d'abord faire monter la pression pour que l'ambiance soit à son paroxysme, et il était primordial que les acteurs principales de cette scène soit acclamés comme il se doit pour qu'ils puissent jouer au meilleur de leur forme. Certains allaient peut-être avoir la pression, mais ils allaient sans doute rapidement être envahit par l'excitation du moment en voyant le public dans cet état, et ainsi en oublier le traque qui les guettaient.

Mais pour le moment, il était temps de reprendre la parole. Elle devait continuer d'annoncer ce qui allait être le clou de la soirée, et elle même pouvait se sentir impatiente d'être également témoin de ce qui allait se produire à ce fabuleux Haken no Matsuri.

« C'est donc en exclusivité que ce soir, vous allez pouvoir observer et surtout entendre chanter un homme fabuleux ! Aussi étonnant de part sa beauté que par son voix, capable de faire fondre le cœur du public simplement en le saluant, je vous demande d'acclamer bien fort… » Un court moment de suspens pour tenir la foule aux entrailles et faire d'avantage monter l'envie, elle se décala lentement de la scène tout en tendant un bras sur le côté. « Le virtuose Reiji-sama ! »
Et les spots lumineux s'éteignaient alors pour faire place à l'artiste. Le public était déjà en délire à la simple entente de ce nom, mais cela n'allait faire que s'intensifier d'avantage au moment où enfin, la musique démarrerait et que le chanteur serait enfin visible…[/justify]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Jeu 4 Oct - 18:12

[Tout d'abord désolé pour l'immense retard, j'ai eu quelques difficultés avec ce post pour diverses raisons, je m'excuse donc encore une fois du gros gros retard >.<

Note : Reiji fait référence à différents types de voix, tout sera expliqué dans sa fiche+, sachez juste que son pouvoir lui permet justement d'avoir une multitude de voix (qu'il doit néanmoins travailler à chaque fois, comme on travaille une imitation) néanmoins toutes ces voix conservent une part de lui, un quelque chose qui fait que ce sont bel et bien SES voix. La voix mécha étant donc celle de Gakupo :p]

Dans le calme de ma loge, je me concentrais sur ce qui allait venir. Face au miroir, je plongeais mon regard dans mon reflet y affichant toute l'assurance et la maitrise que je possédais. Le tirage au sort m'avait désigné comme premier participant, ce qui n'était pas forcément une mauvaise chose en soi. Après tout, les gens - dont le jury - étaient moins fatigués et donc plus réceptifs au spectacle et à ma musique. Un bon point donc, même si je préférais l'avantage du dernier à passer : marquer les esprits en dernier, être celui dont la musique et le talent reste encore fraîchement dans l'esprit.

Certes, le jury était habitué à ce genre de concours naturellement, mais parfois dans ce genre d'ambiance la moindre petite chose pouvait avoir son importance. Quoiqu'il en soit, c'était à moi d'assurer maintenant. Je lâchais un sourire confiant à mon reflet, tout allait bien se passer, j'avais tout préparé pour cela après tout, même une chanson inédite de ma voix "mécha" sur musique traditionnelle. Allier le passé et le présent était un défi musical intéressant et je l'avais relevé, comme d'habitude. Restait à voir ce que cela donnerait en live mais je ne me faisais guère de soucis : ma prestation serait, comme d'accoutumée, parfaite.

Quelques coups discrets à ma porte me fit dire qu'il était temps que je monte en scène, le présentateur n'allait pas tarder à m'annoncer. Je passais la main droite dans mes longs cheveux avant d'exhaler doucement, chassant tout le stress maintenu pendant ces longues minutes d'attente. Puis je sortis un petit coffret d'où j'entendis le contenu s'entrechoquer dans un tintement clair. Posant l'objet sur la table la plus proche, je l'ouvris, dévoilant alors mon autre talent : mes potions alchimiques. D'ordinaire je m'en serais passé mais j'avais peur d'esquinter ma voix pendant le concert.

Non pas que ce dernier était particulièrement éreintant, une chanson ce n'est rien après tout. Disons juste que sortir le chat dans l'eau m'avait fait couver un petit truc gênant et je souhaitais éviter qu'il s'attaque à ma voix. Le contenu de la fiole que je pris en main allait m'aider à me débarrasser de ce microbe importun. Je bus le contenu de la potion avant de la reposer vide dans le coffret et de ranger ce dernier à sa place. Puis je finis de m'habiller, rajustant mon kimono avant de sortir de ma loge et d'aller près de la scène tout en restant dans les coulisses.

Ces dans ces dernières que je croisais Ayumi, ma kemonomimi domestique et une fille que je n'avais encore jamais vu : grande et finement musclée, de beaux cheveux mi-long gris-argentés et de grands yeux expressifs d'un violet pur. A voir comment elles discutaient entre elles et leur complicité apparente, son identité ne fit aucun doute : il s'agissait de Tilia. Ayumi m'avait déjà parler d'elle et je devais avouer qu'elle avait décidément du goût, que ce soit pour les hommes ou pour les femmes... En passant à leur hauteur, je les saluais doucement avant de m'arrêter un court instant pour accrocher le regard de la neko, lui décochant un clin d’œil espiègle.


- J'espère que ma prestation divine ne va pas te faire fuir de la scène, alors admire et prends en de la graine.


Puis je repartais sans attendre de réponse, bien que ce genre de paroles pouvait parfois choquer, je savais qu'Ayumi ne s'offusquerait pas pour si peu, au contraire. Après tout, nous jouons souvent de cette façon ensembles... Près de la scène, je me concentrais sur mon objectif : donner le meilleur de moi-même et oubliais tout les autres facteurs pouvant altérer ma performance. Une fois que le présentateur eut finis de m'annoncer, j'attendais le moment prévu pour enfin entrer en scène sous un véritable tonnerre d'applaudissement. Comme d'habitude, je fus submergé par la vague puissante qui m'envahissais à chaque fois que je montais sur scène. Cette chaleur électrique qui me traversait le long de la colonne vertébrale, amplifiait mes sens et allégeais tout de suite toutes mes craintes, toutes mes hésitations. Dieu que j'adorais ça ! Être sur scène, donner le meilleur de soi-même dans cette ambiance si particulière, cette ambiance chaude et exaltante !

Je saluais le publique d'une main tandis que la musique commençais à monter doucement, les éclairages se mirent en place et le public scandait mon nom encore et encore bien que moins fort que précédemment. Dans la foule, je remarquais des membres de mon fan club "officiel", arborant leurs étendards violets avec fierté. Voilà, c'était à moi maintenant. Je pris une inspiration, les yeux brillants d'excitation et commençait à chanter.


[MUSIQUE]


Le chant était lancé et mon investissement total, en cet instant précis, mon univers se résumait à la scène et je n'existais que pour la musique. Contrairement à beaucoup de chanteurs qui se trémoussent sur scène, sacrifiant au passage le fait de chanter correctement car obligés d'utiliser un playback, ma performance était assez calme. Un éventail à la main et vêtu d'un kimono noir de bonne facture aux dessins subtils en argent, j'allais et venais doucement en chantant, la lumière et l'ambiance traditionnelle faisait tout l'intérêt de la chose. Jouant beaucoup sur les effets de lumière, je passais d'un projecteur à l'autre - lorsque ce n'était pas eux qui venaient à moi - créant alors pendant la chanson elle-même une sorte d'effet de "tableau lumineux", racontant une histoire, soutenant chacune des paroles voir parfois le rythme lui-même. De brefs mouvements précis, parfois quelques pas de danse simples de kabuki, j'évoluais ainsi tout en chantant au mieux de mes capacités...

Hélas toutes les bonnes choses ont une fin, et cette mélodie s'en approchait. Le rythme décroissait lentement et mes mouvements aussi. Les lumières se faisaient plus rares, plus discrètes jusqu'à ce qu'il n'en reste qu'une, centrée sur moi. Les dernières paroles, dernières notes, la lumière s'éteint... Voilà, c'est fini, le calme revient dans mon corps comme dans mon esprit, cette exaltation, toujours présente, semble être plus calme, comme domptée. Nouvelles lumières, le public applaudit à tout rompre, mes fans hurlent au maximum de leurs capacités. Je m'incline respectueusement dans les plus pures traditions japonaises - très représentées sur l'île - et porte le micro à ma bouche.


- Merci à tous ! Merci aux organisateurs de ce concours ! Encore merci !


Nouvelles acclamations pendant que je m'incline de nouveau avant de quitter la scène pour laisser la place au présentateur et aux suivants. Normalement les choses auraient étés plus longues mais pour un soucis pratique on ne pouvait trop monopoliser la scène. C'était fini, la Haken - du moins ma partie préférée de celle-ci - était quasiment finie. Il me restait encore à écouter mes adversaires et ma petite protégée, avide de gagner mon pari personnel. Comment allait-elle réagir face à ça ? Avec un sourire satisfait, j'allais dans ma loge pour me reposer brièvement et me changer afin d'assister aux autres concerts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Mar 16 Oct - 3:10

La belle présentatrice à la peau noire, aux cheveux blanc et aux oreilles pointues était finalement revenue sur scène, alors que la foule était toujours en train de s'exalter après la prestation du prodigue de la musique, Reiji Crowley. La demoiselle devait admettre elle même qu'elle avait bien du mal à résister au charme que possédait cet homme, pas seulement parce qu'il était beau, mais aussi car il dégageait réellement quelque chose de… particulier. Cela semblait être une sensation indescriptible, mais quand il était passé à côté d'elle, certainement sans vraiment la remarquer, elle n'avait pas pût s'empêcher de rougir à l'idée de se retrouver si proche d'un tel homme. Combien de jeunes filles auraient tuées pour se trouver à la place de l'Elfe Noir ? Si l'éthique n'avait pas lieu, sans aucun doute qu'il y aurait bon nombre de génocide en ce monde dans l'unique but que les groupies puissent passer une seule seconde à un mètre de lui.

En tout cas, le public semblait être extrêmement difficile à calmer : généralement, les personnes plus âgées et plus sages applaudissaient, tandis que les jeunes n'avaient de cesse de hurler son nom en espérant qu'il allait revenir pour effectuer une seconde chanson. Mais ça, si tout le monde semblait être d'accord pour qu'il démontre à nouveau son talent, les règles stipulaient bien qu'il n'y avait qu'une seule et unique chanson par personne. Éventuellement, s'ils voulaient le revoir, ils n'auraient qu'à l'élire pour cette énième édition des Hiromae Music Awards, et à ce moment là, peut-être la scène aurait une nouvelle fois la joie d’accueillir sa présence.

Essayant donc de s'imposer un peu, la demoiselle avait toutefois un charme suffisant pour que les gens en viennent à se calmer d'eux même pour qu'elle puisse reprendre la parole. C'était certainement pour cette raison qu'elle avait été choisie comme présentatrice d'ailleurs : elle était belle et sensuelle, et bien qu'elle soit encore un peu jeune, elle devait faire le fantasme de bon nombre de personne. De plus, sa voix avait quelque chose de suave et de captivant, aussi même si elle ne chantait pas, elle pouvait donc attirer suffisamment l'attention.

« M-Merci ! » Essayait-elle de dire, un peu embarrassée avec une petite moue intimidée. « Merci à vous, Monsieur Crowley ! C'était vraiment fabuleux. » Annonçait-elle avec sincérité, sa peau sombre semblant encore un peu rougissante au niveau de ses joues. Mais elle devait se reprendre en main, aussi essaya t-elle de penser à autre chose pour le moment, elle aurait tout le loisir plus tard de se remémorer cette seconde passée aux côtés de cette étoile montante, et ce même si lui allait certainement l'oublier, à moins que ce ne soit déjà fait… Pour le moment, il était temps d'annoncer la personne suivante, une personne qu'elle connaissait bien à dire vrai, et pour cause, c'était sa meilleure amie. Celle-ci avait la chance d'avoir été sélectionnée pour participer aux Hiromae Music Awards, et c'était vraiment une aubaine pour elle ! Ce serait certainement l'occasion d'être repérée par un grand producteur, et éventuellement d'avoir plus de fans. Elle avait beau en avoir déjà quelques-uns, c'était grâce à eux qu'elle pourrait être connue, aussi c'était l'occasion pour elle de casser la baraque. C'est donc avec un certain enthousiasme que la présentatrice reprenait parole :
« Nous accueillons maintenant une étoile que vous n'avez peut-être encore jamais vue ! » Elle aimait bien s'exprimer en utilisant des métaphores, cela avait le mérite d'attiser d'avantage la curiosité et l'intérêt du publique. « C'est la première fois qu'elle se produit devant autant de personnes, mais elle va faire de son mieux pour mettre le feu à cette soirée. » Et le savait, elles se connaissaient depuis suffisamment longtemps pour qu'elle puisse dire cela avec autant de certitude. « Je demanderais donc un tonnerre d'applaudissement pour Itou Kanari ! »
Puis elle s'écartait de la scène, tendant néanmoins le bras vers celle-ci alors que l'éclairage se baissait pour donner plus d'ampleur à l'apparition de l'artiste, rejoignant les coulisses où elle pouvait voir sa présence amie trépigner d'impatiente à l'idée de se produire devant toutes ces personnes.



J'avais vraiment le trac ! Comment j'allais faire ? C'était la première fois que je me retrouvais devant autant de personnes, surtout que c'était vraiment un évènement important, le Haken no Matsuri ! La moindre fausse note et je serais ridiculisée à jamais, plus personne ne me regarderait dans la rue ou bien alors, si c'était le cas je serais la risée de tous. Cette pensée me fendait vraiment le cœur en plein de petits morceaux… Il y avait tellement de personnes qui comptaient sur moi, et je ne voulais pas les décevoir, tout comme je ne voulais pas non plus voir mes rêves voler en éclat ! J'avais eu tant de mal à en arriver là que je devais vraiment faire de mon mieux, aussi je venais serrer les poings devant moi pour me donner du courage. Je devais le faire, je n'étais pas arrivée si loin pour tout abandonner maintenant, non ! J'entendais l'annonce faite par mon amie, aussi je prenais la direction de la scène avec détermination, bien décidée à casser la baraque ! Mais… Je crois que j'oubliais quelque chose… J'avais bien pensée à nourrir Nyu, mon petit chat, avant de partir. J'avais éteint les lumières, couper l'eau du lavabo. J'avais aussi téléphonée à papa et maman pour me donner un peu de courage et j'avais rangée ma chambre. Bah, ce n'était pas grave, pour que j'oubli ainsi ce n'était certainement pas quelque chose d'important ! J'étais donc dans les coulisses, croisant Monsieur Crowley dont j'étais admiratrice, et passait après lui était tout de même assez démoralisant… J'avais presque envie de m'enterrer six pieds sous terre et de me reconvertir en éleveuse de poneys dans le grand nord tant le défi que l'on m'imposait était grand, mais bon… Le sort en avait simplement décidé ainsi, et c'était certainement le destin qui me défiait ! Si je parvenais à faire bonne impression même après être passée après lui, j'aurais réussie à vaincre le destin, c'est ça ? Peut-être même que j'aurais le droit à un château en sucre d'orge et une piscine pleine de chocolat ? Rien qu'à penser à ça, j'avais des étoiles plein les yeux ! Je devais vraiment y aller à fond !

Ah ! Non, je suis trop bête ! Voilà ce que j'ai oubliée, ma guitare ! Où est-ce que je l'ai mise ? Est-ce que je l'ai oubliée au Shakai ? Peut-être au café cosplay où travaille Drisnil ? Non, non, c'est pas possible, comment je vais faire ? Ma vie est ratée, je suis une moins que rien, un ver de terre, et en plus j'ai le coefficient intellectuel d'une palourde… Ah ! Mais je suis vraiment une palourde en fait ! Je l'ai laissée dans ma loge ! Rapidement, je fais demi-tour, courant vers ma cabine en manquant presque de renverser un technicien, puis rapidement j'ouvre la porte en la faisant claquer ! Oui, elle est là, ma belle petite guitare que je nettoie tous les jours avec amour ! Je vais pouvoir jouer, je vais être un papillon sur scène ! Je la prend donc dans mes bras, lui faisant un câlin pour ensuite courir de nouveau jusqu'aux où j'arrive totalement essoufflée. D'un côté, ce n'est pas très pratique de courir avec cette poitrine, elle se balance dans tous les sens et je ne sais jamais où la mettre. D'ailleurs, je profite des quelques secondes qu'il me reste pour me rhabiller, il faut que je sois présentable, je n'ai pas envie que l'on dise que je suis quelqu'un d'obscène alors que je n'ai même pas encore de petit copain.

Enfin, la présentatrice passe devant moi, me souriant alors que moi je viens la prendre dans mes bras. J'ai vraiment de la chance qu'elle soit là, je peux sentir ma poitrine se gonfler plus qu'elle ne l'est déjà, mais cette fois-ci de courage et de détermination ! Je me rend alors au beau milieu de la scène, manquant une fois de me prendre le pied dans un câble, pour ensuite me rendre compte que je n'ai pas besoin de ma guitare pour cette chanson. Beuh… Pourquoi Dieu m'a fait aussi tête en l'air… ? J'avais envie de pleurer, mais je devais garder mes sanglots pour après ma chanson, quand je verrais la foule m'acclamer car ils auront adorés. Oui, bon, je rêve beaucoup mais jusque là, j'ai toujours réussie à concrétiser ce que certains appelaient des utopies, et c'est pourquoi je suis là aujourd'hui ! Je repose donc ma guitare pour prendre le micro sur scène, jetant un coup d'œil derrière moi pour voir mes copines de musique qui sont là. Sauf que c'est à ce moment là que je peux sentir le regard pesant de la foule sur moi… Ils nous attendent là… ? Non, mes amies sont déjà prêtes, c'est donc moi qu'on attend… Q-Q-Q-Q-Qu'est-ce que je vais faire ? Ah oui, je dois jouer !

« Tout le mooonnnde, c'est parti ! » Ah ! J'agis trop impulsivement, mais c'est déjà trop tard ! Je suis déjà dans l'ambiance, je me laisse porter par cette foule de gens alors que je n'ai même pas encore commencée à chanter et que le groupe n'a même pas joué la moindre note. Je n'ai même pas pensée à me présenter, mais au pire ce n'est pas grave, la présentatrice l'a déjà fait pour moi. Bon, quand faut y aller ! « Superorbital ! » Le titre de la chanson annoncé, c'est le début du signal pour que les premières notes soit grattées sur la guitare, et maintenant que c'est commencé je peux enfin me laisser aller à ma plus pure passion ! « J'y vais ! » Puis je commençais à chauffer la foule, préparant le terrain avant d'enfin faire battre leur corps et la musique.

Je savais bien qu'habituellement, j'étais une jeune fille assez maladroite et enfantine, mais dès qu'il s'agissait de chanter j'étais une toute autre personne ! Je me laissais porter par les paroles de mes chansons, n'accordant plus de l'intérêt qu'à cette unique chose, à ce plaisir, ce bonheur qu'était ma voix ! Elle en semblait même un peu différente, plus mature peut-être. En tout cas, je faisais les choses avec passion, ne vivant plus que pour ça depuis quelques années, à tel point que j'en avais même un peu de mal dans les études. J'essayais de transporter le publique avec moi, de le captiver par ce que j'étais en train de chanter, de le faire voyager et de le guider jusqu'en orbite pour qu'il puisse voir d'aussi loin la beauté de ce monde ! Je semble vraiment heureuse, essayant de faire parvenir ma joie à toutes les personnes présentes ici pour ce Haken no Matsuri. L'on peut vraiment voir que je m'amuse et que j'adore ce que je fais. J'essaie d'y mettre toute mon énergie, marchant le long de la scène pour être la plus proche possible de la foule. Par moment, je m'arrête pour les saluer, j'essaie de tous les regarder, de ne rater aucun visage, mais ils sont tellements !


Finalement, les choses se passent bien. Je n'avais pas de raison de stresser autant, j'arrive à chanter correctement, je fais ça naturellement alors que pourtant c'est la première fois devant tant de personnes ! Mais j'ai toujours eu une aisance naturelle à m'exprimer devant les autres, et ce même si l'on pourrait aussi appeler cela de l'insouciance car je suis une petite fille dans l'âme. Mais je suis vraiment satisfaite de ce que je fais et cela m'amuse énormément, aussi c'est ça qui est important, de rester naturelle ! Pour moi, c'est vraiment la clé du succès, et même si un jour je dois me produire devant des foules encore plus importantes, que je deviens connue, je me tiendrais toujours à cette conviction, à savoir celle de jouer et chanter pour moi ainsi que pour les autres, sans me soucier du reste. Et enfin, les dernières notes sont jouées, et la chanson se fini ainsi, alors que je sautille sur place pour regarder la foule, leur offrant mon plus beau sourire.
« Merciiii !! » Je m'incline pour les remercier, et quand je me relève je leur fais un grand coucou en me dirigeant vers la sortie. Je sais que d'autres vont passer après moi, alors je ne m'attarde pas. De plus, maintenant que j'ai terminée, je peux sentir toute la pression revenir et j'ai envie d'aller me réfugier dans ma loge pour enfin respirer un grand, grand coup !



La prestation de Itou Kanari désormais faite, la présentatrice venait l'accueillir dans ses bras une nouvelle fois alors qu'elle fondait presque en larmes devant toute cette émotion. La pauvre, se produire ainsi devant autant de personnes devait vraiment être éprouvant, aussi lui offrait-elle un peu de réconfort avant de retourner travailler. Elle lui disait alors d'écouter les cris des gens, les acclamations, et Kana se mettait alors à pleurer de plus belle, mais de joie bien entendu ! L'elfe noir était vraiment contente pour elle en tout cas, mais elle devait y retourner.

De nouveau face aux gens, elle leur souriait, heureuse pour sa tendre amie d'avoir ainsi mit le feu. Mais il allait désormais être temps d'appeler la suite, un groupe bien connu sur l'île et parmi les adolescents.

« Merci mademoiselle Itou ! C'était quelque chose, ça c'est sûr, et ce n'était pas rien ! » Elle attendit quelques instants que la foule daigne bien vouloir se calmer. Ce n'était certes pas la même chose qu'avec Reiji Crowley, mais la petite avait tout de même était en mesure de mettre l'ambiance, ça c'est sûr ! Enfin, la suite n'allait pas tarder à arriver, et pour cela il fallait donc l'annoncer comme il se doit ! « Et dans quelques instants vous allez pouvoir entendre une merveilleuse bande de copains ! » Et ça, tous les étudiants devaient déjà savoir de qui il s'agissait ! « Vous devez déjà savoir de qui je parle ! Et oui, tout de suite, je vous demande d'acclamer comme il se doit les fabuleux Fucked'UP ! »
Et déjà, elle laissait de nouveau libre place à la scène pour qu'ils puissent arriver. Encore une fois, cela allait être une véritable explosion de bonheur pour les oreillers, et le publique allait vraiment apprécier cette soirée, à n'en pas douter !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Lun 22 Oct - 18:31

- J'espère que ma prestation divine ne va pas te faire fuir de la scène, alors admire et prends en de la graine.

J'étais dans l'es coulisses avec les autres membres du groupe, lorsque Reiji passa devant moi, ce grand sourire aux lèvres. Halalala... Je me contais de rire doucement, ce qu'il n'avait peut être pas vu, puisque sa prestation l'attendait. J'avais eu la chance d'assister à ses répétitions, donc je savais déjà ce qui allait se passer ; je n'étais donc pas frustrer de ne voir le spectacle qu'à moitié depuis l'endroit où j'étais.

- Non mais pour qui il se prend celui là ?! pesta Mevael. C'est pas parce qu'il a toute les filles à ces pieds qu'il peut se permettre de la jouer ! Putain j'vais...

- Du calme, Mevael... dis Lilia tout en posant la main sur l'épaule de l'Ange, qui eut l'air de se renfrogner quelque peu.

Je soupirais avec un petit sourire au coin des lèvres. Meveal crevait de jalousie devant Reiji ; il représentait tout ce qu'il voulait être après tout. Il avait commencer à faire de la batterie uniquement pour plaire aux filles. Lilia était étonnement calme - ou du moins, elle ne sautait pas partout en pleurant parce qu'elle avait le trac. Je bénissais la potion que m'avait donner l'idole la veille. Il aurait été difficile pour moi de gérer tant de membre du groupe stresser. Le problème ne viendrait pas de Cassy en tout cas : elle était tranquillement assise par terre, écoutant attentivement la prestation de l'alchimiste, tout en jouant avec son lapin en peluche. Je ne savais même pas si une once de trac la traversait. Moi, j'étais tout simplement adossé au mur, observant ma petite troupe avec minutie. Et putain de bordel de merde, c'que j'étais stressé...

Le bruit qu'avait fait la foule lors de l'arrivée de Reiji sur scène m'avait presque fait paniquer. Combien de personne était là pour assister à ce foutu spectacle ? Toute ma vie allez pouvoir ce jouer ce soir, dans quelques minutes. C'était la meilleure occasion pour nous faire connaître d'un plus large public. Même si on bénéficiait déjà d'une maison de disque, le concert de ce soir pouvait faire exploser les ventes, et donc augmenter notre côte au près de producteur. Bref, autant d'enjeu si important que j'enviais presque Mevael et Lilia d'être aussi innocent. Et puis, là, je ne vous parle même pas du trac de monter sur scène et de chanter devant autant de personnes. On avait été propulser si vite sur le devant, tout était devenu si sérieux d'un coup... Cette musique qui était une passion était presque devenu un business. Les autres membres du groupes n'avaient peut être pas vu la différence ; à part Nolan qui me soutenait quelques fois lors de certains entretien, c'est moi qui m'occupait de gérer les relations avec la maison de disque et de tout ce qui était promotion ( ironique quand on connait mon dégoût pour l'administration ). Mais les trois autres étaient trop jeune mentalement. Tout cela relevait encore de l'amusement pour eux.

Reiji revint de la scène sous un tonnerre de hurlement de fan en rûte. Il ne m'adressa pas un regard, mais c'était normal. Sa performance avait été très bonne, et il fila directement dans ses loges, alors que je voyais la candidate suivante s'affoler et courir un peu partout. Moi, je ne pipais pas mot, essayant tant bien que mal de rester calme. Je remuais une oreille et jetais mon regard sur Nolan. Il n'était pas celui que je surveillais le plus parce qu'il était plus vieux que les trois autres, et que je savais qu'il savait se gérer tout seul. Bon sang, j'étais vraiment devenue une baby-sitter... La fille au cheveux roses ( Itou Kanari, je crois ? ) débuta son morceaux. C'était plutôt rafraîchissant. La foule avait l'air d'apprécier en tout cas. Le morceaux passa un peu trop vite à mon goût, et la jeune fille revint en pleurant d'émotion. Eh bah. J'espérais être aussi heureuse après le show. La présentatrice revint finalement sur scène pour nous annoncer :

- Et dans quelques instants vous allez pouvoir entendre une merveilleuse bande de copains ! Vous devez déjà savoir de qui je parle ! Et oui, tout de suite, je vous demande d'acclamer comme il se doit les fabuleux Fucked'UP !

Je soufflais un grand coup et me relevais. Je vérifiais une dernière fois ma tenue ( un débardeur très moulant en cuir et un jean rouge pétard ) et mon maquillage ( yeux charbonneux et rouge à lèvre bien voyant ). Une main dans mes cheveux en pétard, un dernier baiser de Tilia et c'était partit.

- Je compte sur vous les gars. lâchais-je alors que je me dirigeais sur la scène qui était plongée dans le noir.

Un des type backstage me fila un micro qui me servirait plus d’accessoire qu'autre choses, mais le fait de tenir quelques choses dans mes mains avait quelque chose de rassurant. Je me plaçais en même temps que les autres membres du groupe et attendait que Cassy démarre.

Comme je l'avais vu avec la régie les spots de lumière blanches clignotèrent en même temps que les premières notes au clavier. Elles finirent par s'allumer définitivement et à balayer la scène et la foule, accompagnée de nouvelles lumières rouges, le temps que Nolan fasse le solo d'introduction. Des secondes qui me parurent interminable, alors que je serais mon microphone comme une dingue et que je restais droite comme un piquet. C'était bientôt à moi. Une dernière note, et mes lèvres s'ouvrirent enfin.

- Tatemae dake no kanjō ron de...

Tout d'un coup, je respirais. Rien que d'avoir commencer à chanter me donnait soudain plus d'assurance, alors que je commençais doucement à me mouvoir, porter par la musique. Ce fût d'abord quelques petits déhanchements, puis quelques vagues pas de danse, alors que je commençais à occuper plus d'espace sur la scène. Le public semblait aimer, et ça ne fit que me conforter dans cette espèce de monter en puissance qui se tramait en moi. L'adrénaline. Je la sentais, comme lorsque je combattais, s’immiscer lentement dans tout mes membres, amplifiant mes aptitudes, et en l’occurrence, mon chant. J'avais l'impression d'avoir eu une aisance que je n'avais jamais eu auparavant.

- Nē button jau noga ī nara, watashi o motto honki ni sase te !

Le refrain fut comme une libération, alors qu'un sentiment de bien être m'envahit enfin. J'étais là où je devais être, avec cette foule à mes pieds, cette musique me portant vers une nouvelle forme de bonheur. Je semblais complètement perdre la raison, et commençait à faire le show comme jamais je ne l'avais fait, alors que les autres, et notamment Nolan, commençait à me suivre dans mon délire. Je caressais mon corps, faisaient des poses provocantes, dansait quand l'occasion m'en était donnée. Je me lâchais, donnait tout mon être à la scène.

- Ureshī toka kimochi ī toka...

Je me mettais à quatre pattes, puis sur les genoux, jusqu'à ce que la mélodie redeviennent rapide. C'en était presque à la fin. Impossible. Nolan semblait s'en donner un cœur joie avec moi, alors que je poussais ma dernière note, libérant presque mon plaisir, alors que j'étais Reine.

Et la musique s'arrêta. Je soufflais, tentait tant bien que mal de garder ce sentiment de puissance et de jouissance qui me lacerait quelques instants auparavant. Mais il commençait irrémédiablement à s'en aller, entretenue encore quelque temps par les cris de la foule.

- Merci à tous ! dis-je en hurlant bien fort au public, tout en levant la main pour leur faire signe d'au revoir.

Je retournais dans les coulisses avec énormément de peine, mais je savais que d'autres attendait de passer après nous. J'étais haletante et transpirante, et pris la première bouteille qui me tomba sous la main pour la vider cul-sec. Je ne savais plus trop où j'étais. Il me semblait voir Lilia pleurer dans les bras de Mevael, toute contente d'avoir réussit la représentation. Tilia me tendit une serviette, mais je ne la regardais même pas, trop absorbée par les spasmes qui secouait mon être. Les signes que tout cela commençait à redescendre.

- Ca c'est bien passé. Tu as bien chanté Ayumi. dit Cassy alors qu'elle me tenait le haut.

Je me contentais de lui sourire. Oui, c'est vrai, ça c'était bien passer. Avec un peu de chance ( beaucoup ? ), on décrocherait le prix du public cette année..

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Lun 29 Oct - 10:24

Les awards…Je dois dire que l’ambiance est chaude dans le coin. Je voyais les gens se pressaient, stresser aussi. Personnellement, j’avais fini depuis un petit moment de me préparer. Je sentais monter la pression, lorsque je vis Reiji passer devant nous.
Sa musique débuta, mêlant tradition et l’une de ses voix. Un mélange harmonieux mine de rien. Mais personnellement, j’avais ma guitare contre moi et je passais en revue l’enchaînement de mes rifts…sans toucher les fils. Juste de la simulation. Mes mains défilaient à un rythme variable, celui de notre mélodie à nous : les fucked’up.
Rapidement, je vis l’excitation du groupe s’éveiller au milieu du stress. Je vins sourire à Ayumi : le stress devait la ronger.

Pour plusieurs ici, la musique était un hobby. Mais Ayu’, elle, elle jouait son avenir dans le milieu. Moi ? J’étais encore indécis. Sûr, je voulais vivre de la musique…mais de quelle façon ? Je l’ignorais encore.
Sentir jusque dans ma chair la puissance de la musique et des mots. Enfin, une fille un peu en stress passa…avoir oublié sa guitare, ça, c’est de l’épique. Je me contentais de sourire, amusait. Reiji repassa devant nous, et il fallut calmer l’ange du groupe qui semblait ne pas sentir de pression. Moi, lorsque la musique pleine de joie commença à retentit sur scène…j’en étais venu à me questionner sur moi-même.

Je savais que j’allais assurer le show juste après. Je connaissais mes solos sur le bout des ongles et même les yeux bandés je pourrais les faire.
Mon regard attrapa néanmoins celui d’Ayu, à qui je souris pour la rassurer. Le stress prenait de l’ampleur je crois. En tout cas, je sentais la motivation me prendre, l’adrénaline me réveillait. Faisant quelques étirements à mes doigts, à une vitesse qui rendrait fou, j’attendais la fin de l’entraînante mélodie.

Au fond, je savais qu’en participant aux Awards, cela me ferait un plus en tant qu’étudiant de la branche artistique de la Pension. Je crois que personne n’attends de moi que je choisisse autre chose que la branche Musique des études supérieurs d’ailleurs.
Je reste néanmoins déchirer entre compositeur et artiste…mais bon, je me dit que je suis jeune. Les fucked’up reste pour moi La solution de marier les deux : non ?
Dans tous les cas, l’autre chanson se terminait : elle aussi, elle avait mis le feu. Nous fûmes annoncer…à la réplique d’Ayu, je passais à côté d’elle en lui disant :


« Et nous sur toi Milady. On va cartonner alors : zen. »

Un clin d’œil accompagna mes mots. Nous prirent place, dans l’ombre. Les lumières se lanceraient lorsque le synthé débutera. Mon solo commença rapidement, en rythme avec la batterie de Mevael. La voix d’Ayu suivit. J’étais dedans. Les yeux parfois fermés, le sourire aux lèvres. Le regard resplendissant.
Parfois, je m’amusais d’un peu de charme envers les filles de l’assemblé, gardons que j’aurais préféré le faire pour ces messieurs. Mais je sentais la pression disparaître pour le plaisir. La scène se mouvait, mes rifts se mélangeait. Pour un néophyte, ou quelqu’un qui ne voyait pas mes mains, on aurait put croire à deux guitares sur scènes parfois. La vitesse de mes doigts en rythme. Je m’éclatais sur mes solos, y allant comme un fou.

Les notes défilaient, et le passage à calme me permis de souffler un instant. Avant de reprendre. Nous étions tous en accord. Une seule et même personne, une forme d’osmose : un groupe de passionné.
Les déhanchés d’Ayu. Le synthé, la guitare, la basse et la batterie. Tous se mélangeait. Je crois que j’ai jamais eu autant de solo en charge qu’aujourd’hui, mais cette pression m’éclatait. Le solo final retentit…et lorsque mes doigts tirèrent les dernières notes, une ovation vint nous applaudir. Moi, j’avais le regard qui pétillait…mes cheveux attachés en catogan étaient un peu défait après ce show. Un filet de sueur avait glissé sur ma peau aussi : les spots ça chauffent faut dire.

Nous avons tous salué…je me permis un baiser fictifs envoyé à l’assemblé, faisant réagir les filles de la salle. J’ai un rôle après tout, et une réputation à tenir non mais !
C’est presque le cœur triste que je suivit Ayu, Cassie, ma pupuce et Mevael hors de scène. Passant mon bras autour des épaules de notre renarde…peu après les dires de la ténébreuse, j’ajoutais donc avec un sourire :


« Tu vois que tout a été : non ? Bon, la troupe, on va boire un verre après les résultats ? »

Ben quoi ? Faut bien faire tomber cette fichue adrénaline qui me bouffe les veines : merde !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Ven 16 Nov - 0:21

La prestation des Fucked'UP venait tout juste de se terminer, et l'elfe à la peau sombre devait admettre qu'elle en était plutôt… bluffée. En effet, contrairement aux autres artistes, ils donnaient vraiment l'impression de s'amuser dans le fait de jouer, donnant même l'impression qu'ils oubliaient qu'ils avaient une foule devant eux. En fait, le terme « bête de scène » s'appliquait vraiment dans ce cas là, en particulier avec la chanteuse qui se comportait vraiment comme un animal en se mettant par exemple les quatre fers au sol. Mais étrangement, cela ne semblait pas déranger le moins du monde la présentatrice, ni même le public d'ailleurs. En tout cas elle n'était clairement pas déçue, et après que les gens est un peu reprit leurs calmes, elle agita une main devant elle comme si elle avait chaud.
« Vous ne trouvez pas que la température a augmentée ? » Les gens se mettaient alors à hurler, approuvant. En même temps, la chanteuse Ayumi Saotome avait été plutôt audacieuse, et même les autres membres du groupe étaient loin d'être repoussant, aussi il y en avait pour tous les goûts ! « En tout cas, merci à eux ! »

Attendant que les gens terminent d'applaudir, elle essayait de paraître calme et souriante, mais au fond d'elle son cœur continuait toujours de battre à vive allure à l'idée de devoir présenter et surtout gérer un tel public. Mais elle était une Shrineerune, c'était son devoir de diriger les gens et de les encadrer quand la situation l'exigeait.
« Et maintenant nous allons recevoir un groupe tout droit venu de Damehas. » Visiblement, de ce qu'elle savait, ils étaient assez connus là bas, bien qu'il était rare qu'ils se produisent devant autant de gens. « Tout de suite, une ovation pour les P.E.A.C.E. ! » Et elle quittait ensuite l'estrade sur laquelle ils allaient jouer, et ce tout en applaudissant, appréciant de voir que le peuple faisait de même.

C'était bientôt notre tour, et en attendant j'avais sorti une cigarette pour faire redescendre la pression, l'allumant la seconde suivante. Lentement, mon regard c'était posé sur cette sucette à cancer, mes yeux suivant l'ondulation de la fumée comme si c'était la chose la plus fascinante qui soit en ce monde. Pourquoi je m'étais mis à cette merde encore… ? Des milliers de personne avaient fait comme moi auparavant, et elles c'étaient sans doute toutes également posées la question. Ça devait être quelque chose de normal de se remettre en cause à ce sujet un jour ou l'autre, sans doute car on se souciait de son avenir. Mais bon, à l'époque, au moment où on commençait, on se disait que ça pouvait nous donner l'air plus cool, que les autres nous regarderaient différemment. C'était encore la belle vie, on se doutait pas que ça allait nous bouffer, et on se fichait bien d'être totalement accroc à ça, c'était un plaisir que seuls ceux qui essayait pouvait comprendre. Et puis, parfois ça permettait quand même de rameuter pas mal de minettes, aussi c'était un plus non-négligeable. Et mine de rien, ça avait beau nous ronger, on trouvait quand même ça bon, peut-être car ça nous permettait d'évacuer la stress d'une vie de merde qu'on était contraint et forcé de continuer. Enfin, plus d'une fois j'avais quand même pensé à arrêter, que ce serait mieux pour moi et peut-être même pour mon entourage, mais j'avais jamais été en mesure de prendre cette résolution, puisqu'après tout, c'était toute ma vie. Attendez… Vous pensiez que je parlais encore de ma clope ? Bon Dieu que vous êtes cons, faut suivre un peu : si je ne parle pas de la musique, de quoi ça pourrait être d'autre ?! Enfin, pour l'instant je terminais ma cigarette avant de la jeter au sol, posant mon pied dessus en prenant bien soin d'écraser toutes les braises. En temps normal j'avais un boîtier accroché à mes clés pour foutre mon mégot dedans, mais là, le tout était resté dans la loge, et j'allais pas me casser le cul pour une des rares clopes que j'écrasais par terre. Et puis, c'était pas une émission de dioxyde de carbone en plus qui allait finir de ruiner la planète, il y avait des usines pour ça, c'était bien plus rapide et efficace.

Pour le moment, j'écoutais les autres artistes, attendant que l'on nous annonce. Le public semblait avoir apprécié, mais je me demandais bien pour qu'elle raison. Peut-être que j'étais trop con pour comprendre après, c'était pas la même génération, mais si on faisait la moyenne d'âge du public – si comptait que l'âge puisse vouloir dire qui que ce soit sur cette île – les gens qui écoutaient ce qu'on faisaient été pas beaucoup plus vieux que ceux-là. Enfin, en tout cas, dans mon cas, je sais que je pouvais pas piffer tous les artistes qui étaient passés jusque là. Pourquoi ? C'est très simple : ils avaient tous quelque chose d'énervant à mes yeux, aussi bien dans leur manière d'être que dans leur chanson. Pour commencer, le plus éreintant de tous, ce Reiji Crowley. Il donnait vraiment l'impression d'être l'archétype du pseudo-beau-gosse qui fait passer son image avant tout le reste. Je me demandais combien de temps il passait chaque jour devant le miroir pour s'entraîner à paraître le plus parfait possible, mais pour ma part, c'était justement cette perfection qui m'écorchait la tronche. Pourquoi il avait remercié tout le monde ? Ce type de mec devait en avoir rien à carrer des autres, la seule chose qui devait l'intéresser c'était les gonzesses, le pognon et sa poire, et maintenant que sa carrière était lancée c'est pas comme s'il avait encore besoin de toute cette bande de p'tits cons qui s'arrachaient la tronche pour ses musiques, ils continueraient de le suivre quoi qu'il arrive… Enfin, ce que je ne pouvais sûrement pas supporté, c'était sans doute sa musique. Selon moi, elle n'avait aucun charme, elle était même horriblement malsaine. Mélanger ainsi un style de musique traditionnel à une voix aussi peu humaine était une insulte à la mélodie qui avait été composée. Autant égorger un porc et mettre ça en chanson, ce serait tout aussi agréable pour mes oreilles… Et puis, c'était à cause de gars comme lui que bientôt, on serait tous remplacés par des logiciels de voix synthétique à la con.

Enfin, les deux autres groupes qui étaient passés après n'avaient rien de plus. Cette Itou Kanari était vraiment le stéréotype de l'idole japonaise complètement cruche et maladroite. Mais bon, aux yeux du public elle devait être bonne, sa paire de sein devait certainement les fasciner bien plus que tout ce qu'elle pourrait jamais chanter. Et puis cette insouciance… Qu'est-ce que je pouvais pas encadrer ça. Elle se rendait pas compte que la chanson, c'était loin d'être pour les gosses, c'était quelque chose de sérieux et l'on pouvait pas faire mumuse sur une scène comme on le ferait dans une crèche. Mais bon, elle se casserait sans doute certainement la gueule un jour et au moins, ça lui apprendrait la vie. Quand aux Fucked'UP, bah… Ils confondaient la scène avec une boîte de strip-tease peut-être ? Non mais sérieusement, c'était bien de s'amuser mais avec parcimonie, si ça devait virer à l'orgie de groupe c'est quand même qu'il y avait un problème. Ils ne semblaient même pas se rendre compte de l'effet que cela pouvait avoir sur la foule, que les spectateurs pourraient les suivre dans n'importe lequel de leur délire simplement car ils se laissaient principalement tous envahir par l'euphorie du moment. Enfin, il y a quelques années, j'étais un peu comme eux, je me souciais pas vraiment des conséquences que pouvaient avoir le moindre de mes gestes, je me contentais simplement de m'éclater, désireux de vouloir profiter de ma jeunesse avant de devenir un vieux con.

Plongeant mes mains dans mes poches, je sortais un boîtier cylindrique dans lequel se trouvait mes calmants. Depuis quelques temps, j'avais besoin de cette saloperie pour ne pas m'emporter, mon mental en ayant prit un sacré coup à cause de certains évènements. C'était sans aucun doute pour cette raison que j'étais aussi hargneux vis-à-vis de ces autres artistes, alors qu'au final j'étais tout connement jaloux d'eux. J'étais bien loin d'avoir le talent qu'ils avaient à leur âge, et j'avais sans doute pas eu la chance qu'ils avaient de se présenter devant autant de personne, d'être repéré par certaines personnes ou même encore de pouvoir m'offrir du matos potable. Je doutais pas que eux non plus avaient pas eu une vie toute rose, après tout, ce monde était si pourrit qu'il était impossible de ne jamais avoir vécu un évènement tragique, mais on avait tous sa manière de le vivre, et pour ma part j'étais sujet à des énervements plus ou moins incontrôlés, raison pour laquelle je devais me gaver de médicaments pour pas m'emporter.

Enfin, pour le moment la présentatrice venait de faire notre annonce, et je m'allumais une dernière cigarette pour rejoindre la scène. Contrairement aux autres participants, on avait demandé à ce que la scène reste éclairée, et je m'avançais d'un pas un peu lent, légèrement défoncé à cause des médoc', même si ça m'empêcherait pas de chanter. Je regardais le public qui devait être un peu surpris de voir des artistes aussi différents de ceux qui c'étaient produits jusque là, et dès lors où je tenais le micro entre mes mains, je recrachais la fumée de ma clope.

« Bonsoir à tous ! » L'on pouvait clairement entendre que j'avais de l'assurance dans ma voix, et pour cause, depuis le temps que je bossais là dedans, l'on pouvait dire que j'étais rôdé. « J'aimerais dédier cette chanson à mon pote Stanley. Où que tu sois mon gars, repose en paix. » C'était l'un des anciens membres du groupe, qui avait participé à sa fondation. Il était parti trop tôt et j'avais jamais vraiment eu l'occasion de lui dire adieu. Poursuivre la musique était donc selon moi le plus beau moyen de lui faire honneur, en particulier si l'on prêtait attention aux paroles, c'était l'idéal auquel il croyait, la manière dont il vivait… Enfin, pour le moment je me tenais bien droit, observant la foule longuement, appréciant ce que je voyais. L'impatience pouvait se lire sur leurs visages, l'attente de voir ce qui allait être joué. J'aimais cet instant, celui où l'on se faisait désirer par le public, celui où l'on attendait notre prestation. Je jetais un rapide coup d'œil à Junior, le batteur, ainsi qu'à Roy, le guitariste. D'un hochement de tête, ils me signifiaient qu'ils étaient prêts, aussi levais-je les bras en l'air en même temps qu'ils commençaient à jouer !

Ready To Go, c'était le titre de la musique. C'était différent de ce qu'on jouait d'habitude puisqu'on était plutôt axé reggae, mais si on voulait conquérir la foule il fallait bien changer un peu de registre. Et puis, ça pouvait pas nous faire de mal de nous diversifier un peu. Pendant que je chantais, je me déplaçais le long de la scène, n'hésitant pas à me rapprocher de la fausse, à m'agenouiller au bord de l'estrade pour tendre la main vers les gens. Le contact avec les spectateurs était important selon moi, il fallait qu'ils comprennent que je n'étais pas si différent d'eux, que j'étais quelqu'un de tout à fait accessible et qu'ils pouvaient très bien me parler si un jour ils me croisaient dans la rue. Je n'aurais même pas hésité à descendre au beau milieu des gens si je le pouvais, mais il valait mieux éviter, cela pourrait apporter des ennuis.

Au moment où la musique redevenait plus agressive, je mettais plus d'énergie dans mes mouvements, faisant parfois un tour sur moi-même, jouant des mains pour paraître plus vivace. Mes dreadlocks suivaient mes mouvements, me cachant par moment la vue. Au bout d'un moment je retirais mes lunettes de soleil, les lançant dans le public alors que je pouvais voir un groupe de jeunes se battre un peu pour les récupérer. A un moment, j'avais même tendu quelques cigarettes à des spectateurs, plusieurs venant en prendre. Je voulais leur communiquer ma joie de vivre, car même si un instant plus tôt je faisais preuve de cynisme et que j'étais haineux, j'étais tout de même content d'être en vie, je ne faisais qu'appliquer les paroles de ma chanson. Et la chanter me redonnait de l'énergie, gonflait ma rage de m'acharner à lever un doigt vers le destin. Puis, vers la fin de la mélodie, alors que je prononçais les dernières paroles, je reculais de plus en plus, rejoignant le fond de l'estrade en même temps que la lumière s'estompait de plus en plus, comme on l'avait demandé à la régie.

Puis plus rien, le silence complet… On entendait déjà les applaudissements, la foule qui hurlait puis la lumière revenait. Je revenais au centre de la scène, levant un poing pour les remercier alors que je prononçais mes derniers mots dans ce micro.

« Merci les gars ! C'était un plaisir de jouer ce soir, et quoi qu'il arrive, restez cool. Peace ! » Puis moi et ma troupe quittions tous la scène. J'avais une dernière pensée pour Stanley, et j'espérais vraiment que de là haut, il avait apprécié le spectacle…

La présentatrice en avait un peu le souffle coupé. Ceux qui venaient de se produire étaient… totalement différent de ce qu'il y avait eût jusque là. Mais elle avait trouvé cela plutôt plaisant, une note d'originalité dans ce concert. Revenant sur scène en applaudissant, elle n'avait pas manquée le clin d'œil du chanteur qui passait près d'elle, et même si elle en avait rougit, elle n'avait fait aucun commentaire. Il y avait encore un autre groupe qui devait passer, et après que le public est un peu reprit son calme, elle prit la parole.

« Et bien, il y en a qui savent mettre l'ambiance ! » Disait-elle d'une voix un peu enjouée, puis elle essaya de reprendre un peu son calme. Merci à vous, P.E.A.C.E. » Puis elle attendit que les gens soit parfaitement calmes, car beaucoup continuaient encore d'applaudir. Et puis, elle devait admettre qu'elle aimait bien faire durer le suspens, après tout, il n'y avait qu'un Hiromae Music Award par année, alors il était bon d'en profiter au maximum !

Mais trop faire durer le plaisir serait malsain, aussi elle devait donc annoncer la suite, et ce qui allait boucler cette édition deux-mille onze.

« Nous allons maintenant accueillir un groupe que vous ne connaissez pas. » Mais après tout, c'était aussi ça le festival du Haken no Matsuri, des surprises et des occasions pour se faire connaître. « Ils s'appellent les Delta et je vous demande de les encourager comme il se doit ! » Puis elle commençait à frapper dans ses mains pour inciter le public à faire de même, et ce tout en s'éloignant pour laisser la place aux artistes…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Bête

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Sam 8 Déc - 17:28

Morgan se demanda ce qu'il était en train de foutre alors que tous les membres de Delta, accompagnés de sa troupe de danseurs, attendaient qu'on les annonce.
Il s'était promis de ne plus monter sur scène alors qu'il était encore à Boston, devenant chorégraphe justement pour ne plus avoir à se donner en spectacle. Et voilà que, sous l'influence de son jumeau, il allait de nouveau faire cette erreur. Lui qui détestait se mettre en avant...

Il jeta un coup d’œil en arrière pour voir de quoi ils avaient l'air et dû se rendre à l'évidence : ils étaient méconnaissables sous leurs illusions . Le but n'était pas tant de cacher leur identité que leur race réelle. Ainsi, le leader du groupe « the King », avait l'apparence d'un ange aux ailes noires et aux cheveux blonds lui tombant dans les yeux, Seven, le guitariste, d'un vampire aux yeux et aux cheveux violets mi-longs, Angus, le bassiste, d'un démon brun aux yeux rouges dont les mèches les plus longues lui arrivaient à la taille, et Sto, le batteur, d'un elfe noir aux yeux cachés par des verres teintés oranges et aux cheveux teints d'un rouge agressif.
Les danseurs, eux, n'étaient pas camouflés par une illusion, mais leurs visages étaient masqués.

Quand à Kisten et lui-même, ils avaient l'apparence d'un Kitsune et d'un loup-garou, tous les deux aux yeux et aux cheveux argentés et ébouriffés. Son frère avait fait du beau boulot pour ses illusions, c'était certain. Il avait même réussi à faire en sorte qu'on voit toujours qu'ils étaient jumeaux alors même qu'ils semblaient ne pas être de la même race.

Leurs tenues, elles, étaient toutes semblables : débardeurs blancs, treillis dans les tons de kaki, rangers noirs coquées et plaques militaires autour du cou. Le but était d'être à l'aise avant tout : à vrai dire, ils tenaient plus du groupe de rebelles venus jouer une musique à réveiller les morts que du boys band de beaux gosses qui voulaient avant tout faire valoir leurs gueules d'anges.

Ils n'étaient pas dans les coulisses, mais juste derrière le dernier rang de spectateurs, perchés sur un échafaudage, contemplant la performance des autres groupes. Comme ils avaient décidés d'entrer en scène en survolant tout le public, autant profiter des concerts dans leur intégralité. En plus, ils passaient en dernier. Pure logique quand on savait ce qu'ils avaient l'intention de faire : du grand, du très grand spectacle. C'était leur première apparition en public, tout le monde avait entendu parler d'eux par des rumeurs mais personne ne connaissait leur musique, et ils avaient l'intention de marquer les esprits au fer rouge.

Mais pour le moment, un silence de mort régnait sur le petit groupe. Ce n'était pas le trac de la scène ; The King, Seven, Angus et Sto, les membres fondateurs, composaient auparavant le groupe de rock australien nommé King's tear, ils avaient déjà eu l'occasion de faire des concerts. Les membres de la troupe avaient tous dansé devant du public auparavant, certains d'entre eux étaient même l'année dernière sur la grande scène du haken no matsuri pour les danses traditionnelles. Son frère, lui, partageait son don des arts, la scène était son élément naturel.
Ce n'était pas non plus la taille du public, ni le fait que ce soient les music awards. L'enjeu était tout autre : c'était leur instant de vérité. La première fois qu'ils étaient tous ensembles sur scène. Ils auraient le droit à un seul morceau pour voir s'ils étaient capables de former un véritable groupe sur scène, ou si l'histoire de Delta devait se terminer après le concert. Et, s'ils se plantaient, la moitié de l'île serait là pour en témoigner.

Le morceau du groupe qui passait, P.E.A.C.E. s'ils avaient bien écoutés, commença à sentir la fin. Soudain, toute la troupe se mit en branle, comme si un signal invisible avait été lancé. Seven forma aussi vite qu'il le put un grand dragon dans un cristal qu'il pouvait créer et contrôler et qui ressemblait à de la glace, prouvant par là même qu'il était aussi bon magicien que musicien, ce qui n'était pas peu dire. Ils avaient prévenus la régie de ne rien faire au début et à la fin du show, leur disant qu'ils se chargeaient de tout. En temps normal, Angus s'occupait seul de l'éclairage grâce à son pouvoir de manipulation de la lumière et Sto servait d'ampli vivant en se servant de son contrôle du son, mais pour cette fois ils avaient décidés de laisser l'équipe technique s'en charger _ sous leurs instructions préalables _ afin de mieux se concentrer sur le morceau. Mais l'ouverture et la fermeture, c'était resté leur affaire, et, selon les mots du King, ça allait être « putain de pyrotechnique ».

Ils grimpèrent à bord du dragon de cristal, les six danseurs en-dessous et les six membres du groupe sur le dos, alors que la présentatrice les annonçait. Il devait y avoir plus de danseurs au départ, mais le pouvoir de Seven avait des limites, et c'était déjà un exploit de faire voler douze personnes sur une distance tout de même conséquence.
Le public fixait la scène, pensant qu'ils allaient venir des coulisses, mais l'elfe noir qui présentait, elle, devait les avoir vus, bien qu'ils aient tout fait pour être le plus discrets possibles.

Et puis, ça commença.

La scène était plongée dans le noir, tout comme le public, juste assez longtemps pour qu'il commence à se demander ce qu'il se passait. Le dragon prit son envol, porté par la magie du guitariste prodige, et s'illumina d'une lumière intense et bleuté qui baigna toute la scène centrale grâce aux pouvoirs du bassiste. Il descendit de plus en plus bas jusqu'à ce que les pieds des danseurs touchent presque la scène et que ces derniers descendent pour se placer comme Morgan le leur avait demandé. Puis, le dragon explosa littéralement pour laisser retomber les membres du groupe à proprement parler sur la scène, camouflés par le nuage de poussière de cristal brillant qui s'élevait en volutes en reflétant la lumière.
Le public, jusque-là trop surprit pour vraiment réagir, se mit à hurler . Le King voulait les mettre dans l'ambiance, et, pour le moment, il semblait avoir réussit son coup.

Pendant ce temps, ils s'étaient installés à leurs places respectives. Angus à la basse, Sto à la batterie, Seven et Kisten aux deux guitares, le King au micro.... Et Morgan à l'arrière, au milieu des danseurs. Lui avait les mains libres, un micro n'aurait pu que l'encombrer, il n'en avait pas besoin et l'altération du son de sa voix altérait aussi l'efficacité de son pouvoir d'éloquence.

Bon, maintenant qu'ils étaient rentrés en fanfare, il fallait assurer.

Le leader du groupe s'avança un peu plus dans la tâche de lumière créée par la régie alors que les derniers volutes de poussière de cristal se dispersaient. Il avait réellement l'air d'un ange noir à cet instant, avec son sourire de psychopathe qui était sa marque de fabrique et ses cheveux plus dorés que vraiment blonds cachant ses yeux. Le public retint son souffle pour le laisser parler, sans qu'on puisse savoir s'il s'agissait de la puissance de sa présence ou s'il était aidé de son pouvoir de persuasion. Sans prévenir, il s'empara du micro et commença son speech d'intro :

« Helloooooo Hiromaeeeee ! La plupart d'entre vous ne doivent pas nous connaître et se demandent ce qu'on fout ici, le reste nous a déjà écouté mais nous voit pour la première fois jouer, mais qui que vous soyez, nous avons la ferme intention de vous faire un show que vos cinq sens ne sont pas prêt d'oublier ! Mesdames, mesdemoiselles, messieurs et tous les autres, nous somme le groupe Delta et nous allons vous jouer ''nothing to loose '' dans trois... deux... un.... »


Alors que le morceau débutait avec fracas et que les danseurs, auparavant presque cachés dans le fond de la scène, se déployaient de chaque côté en avançant, les derniers remparts de self-contrôle de Morgan s'écroulèrent et il lâcha prise totalement. Et il n'avait même pas commencé à chanter, ni à danser. Mais son crâne était déjà totalement vide de toutes pensée autre que le besoin impérieux de montrer au monde entier ce dont il était capable.
La voix du King s'éleva, puissante et agressive, expressive et fédératrice, débordant d'un bonheur communicatif. Il était déjà du genre charismatique en temps normal, mais il fallait le voir en concert pour comprendre à quel point il pouvait entraîner les autres avec lui.
Les danseurs étaient très bons, après tout cela faisait presque deux ans qu'il travaillait avec eux puisqu'il avait prit les plus anciens pour cette performance. Les anciens membres de King's tear eux aussi étaient plutôt impressionnant. Mais il manquait à l'ensemble quelque chose pour que la performance passe de bonne à inoubliable. Et c'était à Morgan de l'apporter.

Wait, wait a minute take a step back,
Gotta think twice before you react.
So stay, stay a little while cause a promise
Not kept is the road to exile
Hey, what's the circumstance?
You'll never be great without taking a chance
So, wait you waited too long
Had your hands in your pocket
When you should've been gone.

Il déboula comme une comète aux côtés du King pour lui répondre, usant du timbre naturellement puissant de sa voix et de son pouvoir d'éloquence pour faire ressentir au public la musique plus qu'il ne l'écoutait, avec la ferme intention de leur faire vivre le concert du fond des tripes.
Il avait demandé à Sto d'offrir un grand retour aux danseurs et aux membres du groupe. Le but, c'était qu'ils se synchronisent tous sur sa voix pour trouver en accéléré une alchimie qu'ils n'étaient pas sûrs d'avoir. Un peu artificiel, mais ça marcha très bien.
Le reste du morceau se déroula comme un rêve, dont il oublia tout au réveil. Il se retrouva trempé de sueur dans les coulisses, entouré par les autres qui le félicitaient, sans trop comprendre pourquoi.

En réalité, à partir de son entrée en scène, le spectacle avait véritablement commencé. Il ne s'agissait pas que de son pouvoir, tout le monde n'y était pas sensible de toutes façons. Mais il avait une façon de bouger sur scène qui captait toute l'attention sur lui.

« Sérieusement, Morgan, c'était du pur génie d'embrasser ton frère pendant le solo de Seven, ça a foutu une ambiance incroyable c'était dingue. T'es le meilleur. »

Attendez... il avait fait QUOI ? Il savait qu'il perdait le contrôle de lui-même sur scène et qu'il prenait régulièrement des décisions irréfléchies, mais … ça ? Complètement abasourdis, il entendit sans vraiment l'écouter la suite de la conversation

« Et toi Kisten, t'as vraiment géré pour le final. Tes illusions étaient super réalistes, t'as littéralement.... enflammé le public ! Vous avez tous été géniaux ce soir.»

Puis les conversations se calmèrent avant de se taire complètement. Tous étaient exténués comme s'ils venaient de faire un concert de plusieurs heures. Fatigués, mais heureux : peu importait le résultat de la cérémonie maintenant, tout ce qui comptait était qu'ils avaient fait parler d'eux devant un maximum de personnes, qu'ils avaient réussi à jouer aux awards alors que personne ne les avait jamais vu auparavant, et surtout, qu'ils avaient eu la confirmation qu'ils pouvaient jouer ensemble sur scène. Le groupe ne se séparerait pas à la fin de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   Ven 14 Déc - 2:15

Et bien… De toutes les participations, celle des Delta était sans aucun doute celle qui était la plus spectaculaire, celle où la mise en scène était la plus poussée. Pour un peu et on ce serait cru dans un film ou une série, ne serait-ce que la présence de chorégraphes rendait le tout vraiment particulier, mais c'était une sévère qui n'était pas déplaisante pour autant, cela avait une certaine originalité, et ce même si pour certain cela serait peut-être trop poussé justement.

Attendant que la foule en vienne à se calmer, la présentatrice était en train de réconforter Itou Kanari, celle-ci étant en train de stresser en pleurant à chaudes larmes. L'Elfe à la peau sombre pouvait parfaitement le concevoir, elle même quand elle avait fait ses débuts au café cosplay avait eût énormément de mal à avoir de l'assurance, à mettre en place son jeu de scène devant les clients et à ne pas bafouiller, alors elle imaginait bien la pression que devait ressentir sa tendre amie à l'heure actuelle, en particulier maintenant que tous attendaient la décision du jury. Lui caressant doucement la joue, elle essayait de la réconforter comme elle pouvait, mais il n'y avait rien à faire, elle continuait de pleurer. Ne pouvant se résoudre à la laisser toute seule, et lui prit finalement la main et revînt sur scène, Kanari s'accrochant à son bras en se cachant un peu derrière elle. De toute manière, les autres participants étaient également conviés à rejoindre l'estrade sous peu pour la remise des prix.

« Merci à vous, les Delta. » Annonça la présentatrice en tenant fermement son micro, un léger sourire aux lèvres. « On peut dire que c'était du grand art ! » Et c'était peu de le dire, ils avaient recherchés très loin pour cet évènement !

Attendant un peu d'avoir l'attention du public, elle caressait doucement la main de son amie derrière elle, regardant tout le monde en face d'elle en se disant que cela avait été tout de même un beau Hiromae Music Awards. L'on déplorait peut-être un peu le manque de participants, certains n'ayant pas pût venir et d'autres n'étant pas prêt, mais l'ambiance avait tout de même été à son comble ! Et c'est ça qui était à retenir, que chacun est pût prendre du bon temps et s'amuser, aussi bien la foule que les participants. Un technicien arrivait alors pour lui remettre une enveloppe dans laquelle se trouvait le nom des participants, trois autres personnes se trouvant là avec les trophées qu'ils allaient pouvoir arborer fièrement. Lâchant quelques instants la main de son amie, elle vînt ouvrir l'enveloppe, un sourire visiblement satisfait sur le visage. Elle resta quelques secondes sans rien dire, aimant à faire durer encore un peu le suspens, puis fini par reprendre la parole.

« Je vais donc annoncer les vainqueurs. » Entre temps, ils avaient rejoints la scène, sans doute ressentaient-ils tous déjà la pression se faire un peu plus grande, une partie de leur destin se trouvant entre les mains de l'Elfe Noir. « En premier lieu, je vais décerner le prix du jury. J'invite donc… » Une nouvelle pause, un sourire presque malsain sur les lèvres de la jeune femme à l'idée de les faire tous trépigner d'impatience encore un peu plus. « Monsieur Reiji Crowley, qui pour la troisième fois consécutives remporte le prix ! Félicitations à vous Monsieur Crowley ! » Un technicien vînt remettre le trophée dans les mains de la présentatrice, qui s'approcha ensuite du gagnant pour le lui remettre en main propre, lui offrant un chaleureux sourire charmeur au passage, ayant une nouvelle fois la joie de se trouver si proche d'une telle célébrité ! Elle lui tendit ensuite le micro pour qu'il puisse dire quelque chose au public et à toutes les personnes qui se trouvaient là, puis revînt sur le devant de la scène.

Elle vérifiait rapidement le contenu de l'enveloppe, jetant par moment un coup d'œil sur la foule qui était toujours en train d'applaudir, et on lui apportait de nouveau le prix suivant. Son sourire restait apparent, et elle jeta un coup d'œil à tous les protagonistes de cet évènement, avant de finalement s'exclamer :

« Vous avez décidés qu'ils devaient gagner, et c'est donc avec une immense joie que je décerne le prix du public aux Fucked'UP ! Bravo à vous, vous avez sût conquirent la foule ! » Et elle s'approchait ensuite de la chanteuse, lui remettant son nouveau bien qui allait sans aucun doute lui assurer son heure de gloire. D'un sourire un peu plus doux, elle lui laissa la parole à son tour, lui offrant encore un peu la possibilité de marquer les mémoires avec son discours et sa voix mélodieuse, puis il était enfin temps d'annoncer le dernier gagnant, et ce même si les gens dans la fausse semblaient vraiment être déchaînée après une telle annonce, plus particulièrement la jeune génération.

Encore un peu de patience avant qu'elle ne désigne la dernière personne à être victorieuse et à pouvoir montrer fièrement son prix. Il s'agissait d'une sculpture entièrement en cristal, le tout à moitié transparent et aux reflets bleutés. Cela représentait un Shamisen posé sur un socle, quelque chose d'assez représentatif des traditions de ce pays si particulier qu'était Hiromae. Les cordes de l'instrument sculptés semblaient luirs légèrement, comme si l'on avait fait en sorte que de la lumière s'y retrouve emprisonnait et brille éternellement. Tous avaient reçus la même, et Reiji Crowley devait déjà commencer à les collectionner désormais. Finalement, quand le calme commençait un peu à revenir, la présentatrice reprit son annonce.

« Et le prix spécial est adressé aux P.E.A.C.E. ! Félicitations à eux, il ne fait nul doute que leur carrière va pouvoir décoller désormais ! » Et elle s'avança pour le lui remettre en main propre.



J'étais tranquillement en train de m'allumer une clope et de mater la chute de rein de la présentatrice quand elle venait de dire qu'on avait gagné. Je regardais autour de moi, observant chaque autre participants pour m'assurer qu'on était pas en train de se foutre de ma gueule, ce Reiji Crowley avec sa tronche de beau gosse et son prix ; les Fucked'UP avec la chanteuse à qui j'aurais bien proposée de boire un verre malgré tout ; la gamine planquait derrière l'Elfe Noir et enfin les Delta, ceux qui avaient un peu confondu la musique avec le cinéma, ou qui c'était cru dans un clip, bref, j'en sais trop rien, juste que moi, ça m'avait gavé de voir un tel potentiel musical gâchait par des artifices et un jeu de scène trop approfondit. A vouloir bien faire, ils avaient seulement moi mal fait, mais c'était que mon propre avis après tout. Je m'avançais un peu pour prendre le trophée dans mes mains, et déjà on me tendait le micro pour que je parle. Qu'est-ce que j'allais bien pouvoir dire comme connerie ? Remercier ma femme que j'avais pas ? Mes enfants que je connaissais pas ? Et ma famille qui s'en foutait bien de ma gueule ? Mouai, autant remercier mon chien, Tommy, lui je savais qu'il serait content.

Putain, mais à quoi je pensais, fallait que j'ouvre ma gueule pour dire quelque chose de censé bordel.

« Euh… Désolé, j'aurais jamais pensé me retrouver avec ça dans les mains un jour. » Je devais avoir l'air d'un sacré con un peu perdu, mais finalement je venais poser mon regard sur tous les gens en face de moi, satisfait de ce que je voyais. C'était plutôt pas mal comme situation en fait. « Si j'suis là, c'est grâce à vous. Bon, et à moi et mes potes, mais tout ça ce serait rien s'il y avait pas des gens pour nous écouter jouer, alors je promet pas que l'avenir sera aussi radieux que ma vie l'est actuellement, mais je vais faire de mon mieux, et dès que je poserais les yeux sur ce prix, je me rappellerais de ce que je vois de mes yeux mainenant, vous ! Peace mes frères ! »
Je rendais ensuite le micro à la donzelle, revenant vers mes potes qui étaient déjà en train de s'avancer pour me frapper dans l'dos. Bon sang, ça allait être ma tournée ce soir, mais on pouvait bien se le permettre !



Récupérant son micro, l'Elfe à la peau sombre applaudissait de concert avec tout le public, pour finalement reprendre la parole d'un air visiblement enjouée, sachant déjà que si cela venait de se finir, le festival allait encore continuer un peu…

« Cette édition des Hiromae Music Awards se terminent, mais je vous invite à continuer de profiter du Haken no Matsuri. Merci à tous d'être venu, aussi bien vous, le public, que vous, les artistes ! C'était un réel plaisir et j'espère que tout le monde a passée une bonne soirée ! » Les gens hurlaient encore plus fort que tout ce qu'ils avaient pût faire jusque là, comme s'ils utilisaient une nouvelle énergie pour célébrer cette fin comme il se doit. « Encore merci à tous et je vous dis à l'année prochaine ! »
Et sur ces mots, juste derrière la scène était tiré le feu d'artifice du festival, de nombreuses couleurs inondant déjà le ciel de manière harmonieuse. Tous pouvaient le voir et l'entendre, et cette pluie de lumières semblaient déjà fasciner les plus jeunes comme les plus âgés. Cela avait vraiment été une belle soirée qui resterait bien des jours dans les mémoires des habitants de l'île. Et certains avaient déjà hâte d'être à l'an prochain pour recommencer !

Citation :
C'est terminé ! Nous tenons à nous excuser pour la longueur de cet évènement, en espérant que vous serez indulgent à notre égard puisqu'il s'agissait du premier d'une longue série à venir. Nous nous excusons également pour le nombre de prix décerné en comparaison du nombre de participants, et nous espérons pouvoir faire mieux la prochaine fois !
Mais surtout, nous vous remercions également d'avoir participé, en espérant que vous avez prit autant de plaisir que nous à jouer le jeu ! Alors tout comme les artistes qui ne seraient rien sans leur public, nous ne serions rien sans vous. Un grand merci, encore une fois !

Vous êtes invités à poster vos réactions si vous en avez envie, mais vous pouvez considérer que cet évènement est clos. A la prochaine ! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [Partie III] Hiromae Music Awards   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Partie III] Hiromae Music Awards

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les NRJ Music Awards
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Partie de plaisir
» L'heraldique des blasons - Partie 1
» Habs vs Bruins (partie 6)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs :: Event 1 : Haken no Matsuri-