AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Akuhime takumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Habitant

MessageSujet: Akuhime takumi    Ven 10 Aoû - 1:08


Akuhime Takumi
La souffrance a ses limites, pas la peur.


effrayant

Feat Emiya.Kiritsugu
From Fate Zero

INFOS GENERALES

NOM : Akuhime

PRENOM(S) : Takumi

ÂGE :35 en apparance / 1242 en réalité.

NATIONALITE(S) :

LIEU DE NAISSANCE : une petite ile au sud du japon. Connu uniquement des Akuhime

ORIENTATION S. :hétérosexuel

OCCUPATION : indéterminé, mais compte ouvrir une maison d'épouvante ou exercé une activité indépendante.

RACE : Ongumi (des cauchemars)

POUVOIR(S) : cauchemar, étincelle, alchimie

NIVEAU DE LICENCE : nouvel arrivant => rang D



PHYSIQUE
Neutre... Horriblement neutre. C'est ce que Takumi tente et réussit à dégager le plus souvent, de par sa posture droite et à l'assurance acérée, de par son regard froid et sans âme, de par ses cernes rendant son visage plus squelettique qu'il ne l'est vraiment. Les gens négligent souvent la distance donnée par son costume sombre, à savoir une chemise gris clair, d'un veston, d'une cravate et d'un pantalon noir anthracite, voir d'une longue veste noire.

Takumi a déjà béni mainte fois la dureté de ses yeux. C'est son atout selon lui, pas pour la drague, mais pour la chasse. Les humains ne peuvent s'empêcher de prendre davantage au sérieux quelqu'un avec un regard dur, que quelqu'un au regard indéterminé. Par contre, il maudit souvent ses cheveux. Ils partent dans tous les sens au réveil, y compris vers le haut et devant ses yeux. Il a déjà tenté pas mal de fois de les avoir courts. Nombreuses sont les fois où il a changé de coiffure, courts, rasés, queue de cheval, longs et libres jusqu'au cul ou les omoplates, allant même jusqu'à tester le chignon durant quelques jours. Finalement, il a opté pour des cheveux mi-long, changeant au grès des milieux dans lesquelles il évolue.

Si l'on quitte son visage pour descendre, on arrivera à son torse. Logique, pour un humanoïde normalement constitué. Son seul amour l'avait qualifié de croquant. Certainement à cause de sa musculature fine et sans un gramme de graisse, mais il sera dur de lui demander. En tout cas, et ce qui est sûr, c'est qu'il entretient ce corps à coup de pompes, d'abdo et surtout de courses dans la nature le week-end.

Ses bras et ses jambes sont à l'instar de son torse. Mais là où ça devins plus intéressant, c'est quand on s'attarde sur ses mains. Elles ont un vécu dû à toutes les manipulations alchimiques. Les lignes de la main se sont creusé, des ridules sont apparues sur les faces intérieures de ses mains. De même, à force de manipuler des produits, ses mains ont régulièrement une odeur forte, dépendante de ses travaux récents, perdurant parfois pendant plusieurs semaines. Dernière partie du corps : les pieds. Ceux qui le connaissent bien savent qu'il complexe dessus. Ça devient vite sale, ça sue, surtout l'été. Ainsi vous ne verrez jamais Takumi avec les pieds nus ou des sandales. Mais la plupart du temps avec des chaussures noirs, voir des baskets lors de ses joggings.


Ah, au fait, si vous approchez Takumi par derrière, ne lui cacher les yeux. De même, ne tentez jamais, j'ai bien dit jamais, de voler le carnet caché dans son veston. Enfin, après faites ce que vous voulez, vous êtes prévenu.


MORAL
Takumi est un jeune homme ongumi ayant une attirance pour la peur, pas la sienne, mais celle des autres. C'est très important de le préciser, beaucoup de réactions découlent de ça. Prenez par exemple son désir d'être payé pour faire peur, il vient de là. Et aussi du fait que faire peur aux gens peut vite devenir risqué. Après le fait qu'il ait des penchants... dominateurs découle aussi de cette attirance. Durant les jeux ou les actes, vous contrôlez les mouvements de votre « victime », et avec un peu d’entraînement, ses sentiments aussi. Vous l'aurez compris, si Takumi a décidé de jouer avec vous, il le fera pour votre plus grand mal. La seule chose consolante, c'est qu'il n'aime pas tuer. Non pas qu'il ait des problèmes de conscience, mais revenir hanter son jouet fait davantage partie de ses passe-temps.

Passons ce détail et concentrons nous sur son humeur générale. Et bien il est bipolaire, c'est-à-dire qu'il va changer d'humeur souvent et de manière disproportionnée à n'importe quel événement, aussi infime soit-il. Faites donc attention à vos dires et à vos actes, car vous l'aurez compris, il peut vous faire un gros câlin et une heure plus tard, inventer un plan machiavélique pour vous étouffer dans votre peur ! Rassurez vous, il fait rarement des câlins.

Soit, attaquons nous maintenant à ses défauts, ou devrais-je plutôt appeler ça des tares. En effet, en plus d'aimer faire peur aux gens, il adore faire croire aux gens qu'il se décompose rapidement (on vous passera les détails pas très appétissants ce coup-ci), il souffre aussi de narcissisme, paraphilie ( le fait de ne pouvoir être excité sexuellement que dans certaines conditions déviantes, ici la domination, le sadisme, forniphilie et le vampirisme principalement), de névrose asthénique (se plaint d'une fatigue qui n'a pas raison d'être) lors de ses périodes basses de bipolarité et d'une névrose obsessionnelle (sur la métamorphose) le reste du temps. Son dernier problème est qu'il souffre de troubles de la mémoire. Chez lui, ça se manifeste en ne lui permettant de ne retenir en mémoire que deux personnes. Pour les autres, il est obligé de faire appel a un carnet dans lequel il note tout à coté d'un portrait représentant la personne. Plus le portrait est détaillé, plus la personne fut proche de Takumi à un moment donné.

Pour finir, éviter de lui parler des ongumis des rêves, surtout des Yurihime. Si un Yurihime se trouve dans les parages, tous ses instincts lui dirons de détruire le Yurihime, de lui infliger la peur de sa vie. La première méthode à laquelle il pense et de se cacher derrière une illusion, jusqu'à prendre la forme d'un balais, avant de pouvoir attaquer le Yurihime dès qu'il aurait le dos tourné. Pour les autres, il n'hésite pas à les affronter de face. Après tout, les Akuhimes sont meilleurs que les ongumis de bas lignage, non ?




HISTOIRE

introduction

Si vous lisez cela,c'est vous êtes particulièrement indiscret, ou que je vous apprécie suffisamment pour que vous en sachiez plus sur moi. Pour être sûr que vous ne me preniez pas pour un autre, je me présente Akuhime Takumi, ongumi des cauchemars. Je fais parti de la lignée la plus sombres de cette race, si on peut encore considérer que nous sommes des ongumis. Je ne sais pas si vous avez déjà vu des personnes du clan Yurihime, mais ils sont si... vicieux derrière leur air innocent. Bref ce n'est pas le sujet, enfin pas tout de suite. Commençons par le commencement (je ne sais pas qui à utiliser cette phrase la première fois, mais il avait bon goût).

La naissance d'un être incomplet

Tout débuta en 769, sur l'île privée de mon clan, au sud du Japon. J'étais mis au monde par une femme. D'après ce que j'ai noté sur mon carnet, j'aurai réussi à me souvenir d'elle jusque mes 300 ans. Elle était douce et amer, sérieuse et chaotique, compréhensive et strict... Bref un alliage névrosé, comme tous les habitants de cette île. Mon père lui aurait été plus constant mais paranoïaque, pas très affectueux. Il semblerai qu'à 100 ans je l'avais déjà oublié. J'ai peu de notes sur lui. Comme s'il avait été important pour moi à une époque mais qu'il m'aurait rejeté. C'était peut-être que le seul talent que j'avais était de créer des illusions avec plus de facilité que la plupart des miens, j'entends par là que je pouvais les créer sur autre chose que moi ou même juste à partir de l'air ambiant.

Enfin bref, j'ai grandi sur cette île, apprenant principalement l'alchimie, l'étiquette du clan, la théorie sur la société humaine et surtout la haine des Yurihime. Loin d'être l'un des derniers en alchimie, j'ai suivi une formation complémentaire avec des botanistes afin de pouvoir aller chercher et préparer moi même les ingrédients qui me seraient nécessaire. J'aime bien cet aspect de la vie. La terre nous donne ce qu'elle possède et nous laisse le droit de le façonner en un outil qui nous servira nos dessins, sombres ou honorables. Je me souviens encore des horribles ratés qui ont failli me coûter des cicatrices. Pendant 10 ans j'ai gardé des griffes dans le cou et sur la joue gauche à cause de l'explosion d'une fiole.

A part ça, mon enfance se déroula tranquillement, au milieu d'un environnement familier. Je m'améliorais dans l'élaboration de mes potions, passant beaucoup de temps sur le terrain avec mes livres. La confiance des habitants en mes talents me rassurait, je servais réellement à quelque chose. Si bien que quand j'eus le droit d'aller chez les humains, je choisi de continuer à faire des potions de soin et surtout des poisons et des drogues pour des gens que je … connaissais, si on peut dire ça. Je me souviens de rien de spécialement marquant à cette époque. Mes cent premières années furent très calme, les cent suivantes soumissent à quelques problèmes tels qu'un amour non partagé, des amourettes, de quelques années tout au plus, ou encore des propositions de personnes trop... libre à mon goût.

Là où les choses se sont gâtées, c'est vers ma 286 années, en 1055, quand j'ai faillit détruire le magasin pour lequel je faisais mes fameuses potions. Faut dire que le maître des lieux tenait plus à son gagne pain qu'à ses employés. Donc quand il a fallut rénové la moitié du bâtiment suite aux dégâts des flammes, ce fut à moi d'avancer l'argent. Y compris pour la boutique de vêtements qui était juste à côté...

Autant dire que le regard des miens n'à plus était le même par la suite. J'étais revenu au stade de l'apprenti avec les tâches ingrates. Je n'aurai jamais pensé en revenir à ce stade, mais avec le recule, j'en suis très satisfait. Grâce ou à cause de cet enchaînement malheureux, j'ai pu subir une légère réorientation. Quelques années plus tard, je m'occupais de l'approvisionnement en matériel magique, d'abord dans les entrepôts de l'île puis en allant sur les territoires humains.


Premier contact avec la peur

La première fois que j'y suis allé, c'était en 1127. Je crois que je n'ai jamais connu quelque chose d'aussi stressant. Imaginez vous, vous allez dans un lieu totalement inconnu, sans connaître personne. Et le pire, que si vous montrez vos différences... courrez ou mourrez. Une fois passée l’appréhension, je suis allé voir les contacts qu'on m'avait donnés. J'ai expédié cela en deux jours et je suis revenu. Pourquoi si vite ? Parce que j'avais des visions. à chaque fois que quelqu'un me toucher, je pouvais sentir les choses qui lui font peur, des choses horribles, des choses qui m'attiraient, juste parce qu'elles revêtaient un séduisant halo de peur. J'ai cru que j'allais devenir fou et j'évitais tout contact.

Durant 15 ans suivants, j'ai joué à ce petit jeu plusieurs fois par an, m'attardant de plus en plus à chaque voyage. Petit à petit, j'ai appris à aimer ce que je voyais. Enfin apprendre, je ne pense pas que ce terme soit correct, c'était plutôt inscrit dans mon âme. Je ne pouvais qu'aimer cet douce sucrerie qu'est la peur d'un être vivant. Je m'en régalais, jusqu'à parfois en être détesté.

Mais ce qui est bien à être comme je suis, c'est que je peux me faire passer pour n'importe qui. Les humains sont si faible qu'il ne distingue aucune illusion. Mais j'ai comme fini par ressentir le besoin d'avoir une fausse identité, de mêler davantage à eux. Alors, je me suis fait appeler Kurozaki Akizumi.

Vers un être complet

En 1142, je réussi à m'acheter un petit bout de terrain. Je vous arrête tout de suite, ça ressemblait plus à un placard de 20m² qu'à autre chose. Je m'en servais comme abri la nuit et j'y stockais des affaires sans trop de valeur, les voleurs existaient déjà. À cet époque, mon passage le plus long fut de trois mois. Je pu visiter cette magnifique région qui deviendra le Tohoku. J'ai pu assister à l'entreprise japonaise pour absorber les peuples. C'était pas ce qu'il y a eu de plus propre dans l'histoire mais j'y ai trouvé mon compte : je me suis régalé des cauchemars des gens a cette époque. J'ai même vu des gens qui avaient peur de l'amour... ça c'était triste. Moi-même, je cherchais après sans jamais l'avoir trouvé.

Ensuite, il a fallu attendre 1165 pour que je fasse disparaître Kurozaki Akizumi pour Kurozaki Kiyotomo, un cousin venu du sud. J'en ai profité pour avoir des relations avec des humaines. Avant de m'enfuir plus au nord laissant tout derrière moi en 1186. Il faut croire que les Japonais n'aiment pas la frivolité. J'en ai profité pour revenir pendant 150 ans sur l'Ile, enseignant ce que j'avais appris sur les changements humains pendant la première décennie. Il faut dire qu’à part mettre à jour nos connaissances, il y a peu d'enfants à éduquer. Je repris ensuite divers tâches liée à l'alchimie : potion de soin, . J'ai aussi narré les cauchemars humains durant de nombreuses soirées.

1336, après une remise à niveau de mes connaissances humaines, je m'occupais à nouveau de l’approvisionnement. Les temps avaient changé, les différences avec les êtres de différentes provenances se lissaient à l’intérieur du Japon. Cette fois-ci, je fus plus sage et pour m'occuper j'étudiais de nouveau. Mes livres favoris tournaient autour de l'alchimie. Je peux vous dire que, dans la plupart des cas, ce n'était pas les mystiques dont on entend parler mais plutôt les premiers médecins. Cependant certains sont réellement ce qu'ils prétendent être, et on apprend des choses intéressantes. Il paraîtrait d'ailleurs que des potions permettrai d'avoir des pouvoirs qu'aucun être ne pourraient avoir en manipulant simplement la mana.

En 1352, je me mis en couple avec une humaine, Nagoyaka Namie. Je crois bien que j'étais amoureux. Je n'ai jamais ressenti ça pour une simple humaine. Elle était si jolie avec ses longs cheveux noirs, si sexy avec sa petite poitrine et ses fesses aux courbes intéressantes... Et ses cauchemars, oh mon dieu ses cauchemars... Croquant sous la dent, comme sa peau... Et le parfum de son sang... heu reprenons nous. Malheureusement en 1355, Ma vie avec elle connu un tournant important. Elle était enceinte depuis 6 mois, de moi, celle va sans dire. Un homme était venu me voir, par une nuit sombre. Il était de taille moyenne, légèrement plus petit que moi. Il se dissimulait derrière une cape noir, capuchon sur la tête, me laissant apercevoir que son menton et ses lèvres carrées, ainsi que ses lèvres forte et inexpressive. Et pourtant, je savais qu'il était du clan. Et je savais que sa visite n'était pas bon signe.

-Je suppose qu'il est inutile que je me présente, demain tu m'aura oublié.

La voix de l'homme était aussi neutre que ses lèvres, aux sonorités lentes et graves. L'ambiance était devenue silencieuse autour de nous, comme ci le monde s’apprêtait à mourir au prochain mot.

-je le suppose aussi
-tu sais pourquoi je suis là ? Tu sais qu'il ne survivra pas dans ce monde humain ?
-pour qui me prends tu ? Mais tu crois que Namie pourra vivre parmi nous ? Tu crois que le chef de la famille laissera faire ?

À mes mots, il se mit à rire. Son rire raisonnait dans la maison, et pourtant elle continuait de dormir comme si de rien était. Ne pouvait-elle pas comprendre le danger qui pesait sur elle ? Cette fois-ci, je vivais le cauchemar. Et je n'y prenais pas mon pied.

-Alors, les rumeurs sont vraies. Elle n'est pas qu'un passe-temps pour toi ? J'espère que tu feras le nécessaire.

Quand je lus le sadisme en lui, mon sang ne fit qu'un tour. Je le plaquai contre un mur et le frappa... Enfin j'aurai voulu, mon poing s'arrêta avant. Mon être me criait qu'il était comme moi. Mon cœur me criait que lui aussi voulait du sang et de la peur. Partagé entre mon sadisme et mon amour, j'étais un être déchiré. Pourquoi fallait-il que les choses soient toujours aussi compliqué ? Pourquoi fallait-il que la souffrance m'éxcitait autant ? Un enfant conçu dans le sang devait-il naître dans le sang ?

-Je le ferai.

Puis je l'ai lâché pour aller faire un tour. Quand j'étais revu, il ne restait que Namie éveillé. Et elle me désirait....


Quand l'enfant naquit, Namie mourra de mes mains et l'enfant parti sur l'Ile. C'est un événement et une personne qu'il m'aurait été plus doux d'oublier, mais malheureusement elle reste ancré dans mon cœur depuis tant de siècle. Elle le hante encore maintenant. Suite à cet événement, j'ai eu du mal à assumer mon travail jusqu'en 1391. Je n'ai jamais été aussi triste de ma vie. J'étais rentré dans une période de réflexions sur la nature des miens. Pourquoi vivons nous aussi longtemps ? Pourquoi ne devrais-je pas me suicider ?

Un nouveau but

1393, je me suis enfin trouvé un nouveau but : parvenir à parachever les illusions c'est-à-dire maîtriser la métamorphose. Nombreux sont les alchimistes s'y étant frottés, avec l'exemple célèbre de ceux cherchant à transformer le plomb en or. Dans un premier temps, j'orientais mes recherches vers l'alchimie. En 1395, je m'étais installé dans les montagnes loin de toutes habitations. Après quelques mois j'avais un début de laboratoire intéressant. Bien que mes connaissances grandissaient au fur et à mesure, je n'arrivais toujours pas à comprendre quelle démarche adopter pour la création de potion. Comment savoir quel produit tester avec quel autre produit ? La première fois où l'on doit se lancer dans l'exploration des pans inconnus de l'alchimie est un peu spéciale.

1563, j'ai peu quitté ce qui me sert de laboratoire, à part pour continué d’approvisionner l'Ile. Mais les résultats n'étaient pas au rendez-vous. J'ai entendu parlé des interactions naissantes avec d'autres peuples très lointains. Je me préparais pour le voyage le plus long de ma vie. Je dus quitter mon laboratoire pour aller en apprendre plus. Effectivement la rumeur était vrai, mais je dus parcourir bon nombre de kilomètres et 8 ans de recherches avant de trouver un linguiste acceptant de m'apprendre leur langue. Il me fallu deux ans pour apprendre un minimum la langue, le français je crois. Et encore une autre année pour avoir un successeur pour l'Ile, ainsi que pour trier les affaires et livres que j'allais prendre. Le voyage débuta, et qui sait quelles réponses s'y trouveraient.

1574, après plusieurs mois de voyage, je posais enfin le pied sur un sol étranger. Tout était si différent, des bâtiments devenus pierre aux habits plus... Je ne saurai comment dire. Les gens me regardaient parfois avec curiosité, souvent avec rejet. D'ailleurs, eux aussi étaient étranges. Plus massifs, plus barbus, ces européens avait des allures de barbares dans des maisons de pierre. L'alchimie et les rituels sociaux changeaient aussi, surtout de pars les plantes et autres matières qu'on trouve ici.

Après 14 ans d'errance, sans rien de significatif, je réussis a trouver une petite communauté d'alchimiste. Albert Lefebre m'a servi de guide au sein de ce groupement humain et dans le perfectionnement de ma connaissance de l'alchimie occidentale durant mes 2 premières années là-bas. Albert était un homme fort sage, destiné à prendre le contrôle de cette mini-société 10 ans plus tard vers ses 40 ans. Mais le point qui m'a interpeller chez lui est sa prévoyance. Il savait qu'on devait s'associer aux nobles pour augmenter notre niveau de vie, et il savait que j'étais spécial. Rapidement je devins son pire cauchemars.

Il s'en suivit un jeu de chat et souris de 25 ans, de 1601 à 1626. Il s'était mis en tête de prouver que j'étais un danger, qu'il ne fallait en aucun je parvienne à accéder au pouvoir de métamorphose. Une partie très passionnante, qui commença par de simples espionnages. Puis il engagea des personnes pour me suivre quand je me prenais un jour loin de la communauté. Là il devient plus distrayant de me repaître de la peur d'innocents. Je dus élaborais des stratagèmes afin d'échapper aux surveillances de ces personnes. Ce fut une tâche aisé avec mon pouvoir d'illusion, mais j'en ai tué quelques uns pour le plaisir de voir la tête de cet homme durant nos confrontations pacifiques. Il tomba malade durant la dernière année de sa vie, un cancer je pense. À force de manipuler tout un tas de produit, ce n'est pas étonnant pour un humain. Si bien que la confrontation perdit en puissance, et je finis par avoir pitié de lui. Je me suis donc dirigé chez lui sous l'apparence de son médecin habituel. Il était là, sur son lit. Le teint pâle n’annonçait qu'une chose, l'heure de mon dernier repas en sa compagnie était arrivé.
-Bonjour M lefebre, comment allez-vous ?
-Mal... Pourquoi...cet ques...question absurde. Albert avait du mal à parler, l'odeur de la mort suintait de son corps, sa peur de la mort se condensait sur les murs.
-Pourvoir adapter le traitement voyons.
-pourquoi... vous montrez...vous... … aussi ...sadi...que
-Que vous avais-je donner la dernière fois ? Je ne me souviens plus.
-Qui êtes.... vous ? … Qui êtes-vous....réellement ?

A voilà qui commençait à être mieux, la peur de la mort disparaissait, laissant place a des peurs bien plus terrible. L'une d'elles était moi, et il avait raison. La preuve en est, je suis là. Son corps jusque là si morne, c'était mis à trembler. Et je ne pus que me réjouir qu'il n'y est personne dans la maison. La bonne ayant sa charge était partie faire des courses pendant que quelqu'un de confiance veillait sur son maître.

-Ne vous souvenez pas de moi, après m'avoir aidé à maîtriser l'alchimie ? Après m'avoir tant imaginé dans vos cauchemars ?
Le cœur d'Albert s'emballait, sa peur de moi avait envahi toute la pièce. Je me délectais, un vrai festin. C'était si rare d'avoir quelqu'un qui voyait réellement ses cauchemars... Car mes illusions ont un défaut, le subconscient diminue leurs impacts. L'odeur de la mort leurs permet de voir en partie mon vrai visage, même s'ils sont incapables de lutter contre. Mais là, son subconscient l'aidait à me voir moi, son pire cauchemar. Et s'il avait été une femme, j'en aurai profité pour venir entre ses reins. J'aurai pu difficilement faire mieux sur l'échelle de la jouissance...

Je me rapprochais de son visage. Et au fur et à mesure que j’avançais, je reprenais mon apparence. Un fois au-dessus de son visage, je lui dis « n'est-ce pas merveilleux de pouvoir contrôler la métamorphose ? » Puis, je revêtis l’apparence de quelqu'un qui pourrit anormalement vite, à une centaine de fois la vitesse normal. Je pense que s'il avait pu blêmir davantage, il l'aurait fait.

- Il n'y qu'un désavantage. Il s'agitait dans tous les sens, mettant ses mains sur son cœur, il suffoquait. La dernière chose qu'il vu, c'est moi buvant une fiole d'eau rose, en rajoutant : c'est qu'il faut boire régulière la potion. Et je repris mon apparence, alors que lui, rendait son dernier souffle.

Bien sûr, je ne maîtrisais nullement la métamorphose. Après toutes ses années, je n'avais fait aucun progrès. Le siècle suivant fut extrêmement calme. Il faut attendre 1787 pour sentir les choses se gâter : le peuple. Chaque année, son mécontentement grandissait. J'ai pris la décision de prévoir un retour au Japon, même si j'avais ouïe dire qu'il s'était coupé du monde. Personne ne voulant prendre le bateau pour y aller, je dus y aller pied depuis les indes britanniques. Mon voyage dura presque deux ans. Le seul problème, c'est que pour passer la frontière, il fallait prendre le risque de la peine de mort... Les Japonnais s'étaient donc réellement reclus du monde.

Une vie tranquille

Finalement, je pris un bateau pour l’Amérique. J'atterris dans la ville de la Nouvelle-Orléans en 1795. Je vivais de petits frayeur donnés aux gens. La technique était assez amusante. J'avais un petit local dans une des rues proches du port. J'avais une pancarte « devin » à l'extérieur et la fameuse décoration qui va avec, jusqu'à la petite boule de verre. Les gens vous paie pour savoir le futur, des fois vous le faites sérieusement, en s'aidant de son vécu c'est pas si dur a deviné. Et la plupart du temps, je profitais sentir les peurs des clients pour les utiliser en répondant à leurs questions. En plus, il y eu une grande masse d'arrivant les années suivantes. Le commerce marché bien, et mon plaisir se portait comme un charme...

J'ai continué ça jusqu'en 1834. Cette année là, j'ai eu une cliente spéciale. Elle avait une peur bleue que le prêtre auquel elle confiait ses pêches brise son vœux de silence. Il faut dire qu'elle avait des activités extra-conjugal, qu'elle droguait son mari pour avoir la paix et j'en passe. Je devins dont prêtre dans en 1838, et vous n'avez pas idée de toutes les choses que cache les gens, de toutes les confidences dangereuses. Je changeais d'endroit tous les 20-30 ans afin de ne pas trop éveiller de soupçon sur mon âge.

Le passe d'une nouvelle vie

En 2010, je reçus une lettre d'un expéditeur inconnu. Cette lettre parlait d'une île où les gens aux capacités spéciales étaient les bienvenus. Il s'avère que dans un premier temps j'avais été repéré pour mon âge puis ils ont remarqué mon don d'illusion. Au risque d'enfoncer une porte ouverte, j'avais été surpris que des personnes arrivent à remarquer que j'étais pas humain. Quant à l’existence d'une telle île... Dans un premier temps, je l'avais remis en cause. Mais après tout, si ces personnes m'avaient trouvé, c'est qu'ils n'étaient pas tout à fait humain.


J'ai gardé précieusement cette lettre. Et c'est elle qui m'a fait partir pour le Japon le 1er février 2011. Je me choisis de prendre plusieurs mois pour réfléchir à toutes mes questions. Devais-je y aller ?Aurai-je des réponses sur la métamorphose ? Aurai-je la possibilité d'effrayer les gens ? Hiromae, possédait-elle des Yurihime ? J'avais peur de cela, peur de ce qui se passerait si j'en rencontrai un. Je n'en avais jamais vu, étais-je capable de les tuer ? Non, je ne devais pas penser comme ça. Bien sûr que j'écraserai cette vermine et leurs sous fifres.




POUVOIR(S)
RACE : ongumi (des cauchemars)

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):

-cauchemars:
Grâce a cette aptitude Takumi peut connaitre vos plus sombres peurs, jusqu'à celle que vous cachez au plus profond de vous. Vous savez celle qui vous effraie au point que vous ne voulez pas regarder ne serait-ce que son nom.
Takumi peut aussi créer des illusions tout autour de lui et non pas seulement sur lui même. Il pourrait vous montrer le pire cauchemars, celui que vous refusez de connaitre....
l'illusion causera des dégâts sur la santé mentale la cible (dégâts magiques) ou l'ano charme (au choix de la victime, sauf protection contre l'ano charme).

-étincelle:permet de manipuler le mana

-alchimie: Takumi s'est spécialisé dans les potions de la modification du réel... Enfin, c'est plutôt la modification de comment vous le ressentez. Il existe des potions qui ferons ressembler le balais sur laquelle vous l'étalez pour une chaise et toute une panoplie d'autres illusions du genre. Mais la meilleur, c'est celle qui vous fera apparaitre en écureuil si vous la buvez. Enfin ça, c'est que dit une dénommée Lulu. Notez que l'excès de potion peut-être dangereux pour la santé.


STATISTIQUES :

TYPE : tous_ANO : tous
FORCE : 5 _ DEF : 55 _ MAG : 100 _ RES : 60 _ DEX : 80 _ VIT : 100
DMGP : 22-26 _ DMGM : 1100-1320 _ DEFP : 330 _ DEFM : 780 _ PV : 10 000
je fais d'après la matrice qu'eria m'a donner en mp, si ça change, j'éditerai.

OBJET(S) :
un carnet et un crayon







HORS RP
Petite Phrase Perso

    WHO ARE U ? : Un étudiant de 21ans, en couple

    PRÉSENCE : je dirai 7/10 .! présent presque tout les jours mais pas forcement pour rp.

    COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : via les partenaires. Beaucoup de choses à lire, on s'y perds mais c'est agréable d'avoir un background aussi profond.

    CODE :



Dernière édition par Akuhime Takumi le Ven 17 Aoû - 16:26, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Akuhime takumi    Ven 17 Aoû - 14:26

Booon ^^

Et bien malgré les très nombreuses fautes ("enceinte" et non "en sainte" par exemple xD), j'ai rien à redire à l'histoire en soi. Le clan est très bien abordé ainsi que leur façon de penser et leurs pratiques. Tu montres beaucoup la face "mauvaise" des Akuhime mais garde à l'esprit qu'ils ne sont pas tous "mauvais" même s'ils ont des petits problèmes mentaux et manipulent les cauchemars xD

Bref, j'aime beaucoup ta fiche, le tout est bien compris ça traine pas en longueur et c'est facile à lire une fois qu'on occulte les fautes ^^

Pour les pouvoirs et ton alchimie, j'attends les modifs dont je t'ai parlé sur la CB ^^

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Fonda • Archimage Tarée

MessageSujet: Re: Akuhime takumi    Ven 17 Aoû - 14:55

Bon, c'est deja mieux ^^

Une petite phrase pour etincelle serait pas mal quand même "permet de manipuler le mana" suffira :p
Ah concernant cauchemars, l'ano c'est charme pas peur, l'ano peur n'existe pas. Tu infliges la peur via un charme magique (ou quelque chose du genre ^^)

Voilà voilà :p

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: Akuhime takumi    Ven 17 Aoû - 16:28

Fiche très agréable à lire, ça se voit que tu t'es cassé la tête pour les tares notamment, et c'est vraiment réussit. Eh bien, te voilà donc validé ~

Tu auras le droit à 10 techniques ! Bon jeu :3

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Akuhime takumi    

Revenir en haut Aller en bas
 

Akuhime takumi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hope is Dead : Kira Takumi & Trouble VS Mina Luvia
» Kira Takumi [en cours ]
» Takumi & Fille
» Quand l'on regard trop en arrière, on ne voit pas ce qu'il y a devant... ( Pv Takumi)
» 112 mains serrées—Fanfic by Sacchan AKHTS!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Habitants-