AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Licia Gyoku [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Licia Gyoku [Terminée]   Sam 23 Juin - 22:14


Gyoku Licia
Rien n'est plus originale, qu'une famille normale


Tendresse

Feat Kirijou Mitsuru
From Shin Megami Tensei: PERSONA 3

INFOS GENERALES

NOM : Gyoku

PRENOM(S) : Alicia, renommée Licia à cause d'une faute d'orthographe sur mon acte de naissance.

ÂGE : Je suis jeune! j'ai 56 ans, j'aurais 57 ans au prochain mois d’Août.

NATIONALITE(S) : Italo- Japonaise

LIEU DE NAISSANCE : Rome

ORIENTATION S. : Bisexuelle

OCCUPATION : Médecin deux fois par semaine et Serveuse au Chakai

RACE : Ongumi (des rêves des diablotin)

POUVOIR(S) :
- Don de marionnettiste,
- Imagination Holographique.

NIVEAU DE LICENCE : B



PHYSIQUE
Physiquement ? Vous êtes bien curieux, mes petits. Mais soit je vais jouer le jeu et éblouir vos jolis yeux.

Globalement je suis une femme de taille au-dessus de la moyenne, effectivement je mesure un mètre soixante-douze, pour un poids moyen lui aussi, cependant, je ne suis pas un fil de fer, cinq grossesses cela laisse des marques, c'est moi qui vous le dis, mais j'ai la chance d'avoir un ventre plus ou moins plat et peu de vergetures. La faute au triplet ça, à leur grossesse je n'étais plus une vache, mais un cachalot, je ne suis pas arrivé a terme d'ailleurs, je crois me souvenir qu'ils sont arrivés à huit mois, ou huit mois et demi de grossesse, quelque chose comme ça.

Bref, outre le fait que mon corps soit marqué par des grossesses rapprochées, merci chéri. J'ai des jambes fines et un corps tout de même musclé et endurant, avec un incube comme mari et un passé d'aventurier vous me direz... Il vaut mieux.
Une peau douce, entre le blanc et le bronzé, tatoué sur les reins, que voulez-vous, j'ai eu une adolescence, plus ou moins, compliquée, surtout avec ma mère. Il représente des fleurs de lys.

Continuons ? Après 56 ans de vie, on peut dire que mon corps est sculpté, j'ai tenté d'effacer les grossesses et autant le dire je suis assez fière du résultat. J'ai un corps bien proportionné, un fessier, lui aussi galbé, une poitrine... Peut être un peu lourde à mon goût, malheureusement, ça, ça ne s'efface pas...

Passons mon corps, prenons mon visage. Mon cou n'est pas trop long, j'ai un visage tout de même assez fin et ovale. Des lèvres entre le fin et le pulpeux, un nez légèrement retroussé et deux yeux, à n'en pas douter, européen, de couleur prune. Le tout est encadré d'une belle chevelure rouge/auburn, que je qualifierais de longue, ou mi-longue quelque chose comme ça.

Côté vestimentaire je porte un peu de tout, du jean à la jupe en passant par le short, le t-shirt a manche longue, le débardeur, ça dépend des jours et des envies et quand on me le demande gentiment, je peux mettre un Yukata ou un Kimono. Souvent une tenue de serveuse entre l'asiatique, donc kimono et l'orientale, plus soft et cintré ou une blouse blanche, qui en fait siffler plus d'un dans le salon, je dois dire...

Malheureusement, pour admirer ses courbes dénudées, il faut s'appeler Misuru Gyoku... Bon ok, mon père vous dira qu'il m'a déjà vu toute nue, mais j'avais trois ans et je prenais des bains avec mon frère !




MORAL
Que dire de mon caractère ? Je suis une Ongumi, ça vous le savez et comme eux je reste quelqu'un qui vie au jour le jour. J'adore faire des farces.

J'aime rire, pourtant je casse un peu le mythe de l'Ongumi, bah oui Marié depuis maintenant vingt-deux ans, j'ai 10 enfants, 2 enfants dont je ne suis pas la mère, je vous arrête tout de suite, Misuru ne m'a jamais trompé, du moins je l'espère pour lui, sinon....

Bref puis il y a le petit fils de mon cher et tendre, que je considère comme le mien également. Je pense n'avoir oublié personne...

Personnellement, pour une Ongumi, je trouve cela assez... Peu normal, d'être sérieux je veux dire. Mais bon, nous n'allons pas en faire un roman.

J'aime mes enfants et les élever, n'est pas toujours facile, il faut faire preuve de fermeté et de délicatesse à la fois. Une oreille attentive et tendre et finalement savoir se faire entendre sans que le ton soit catégorique.

Mais au fond de moi, je pense que nous avons réussit en terme de parent, nous sommes des bon parents ! Si on omet que la moitié de cette famille est constitués d’Ongumis et d’Incubes…

Je suis aussi vive d'esprit et je pense que mes années d'aventure dans les contrées d'Hiromae m'ont endurcie pour cette vie que je trouve bien facile... Bon d'accord, nous avons gardé l'habitude des codes, mais c'est le plus simple.

J'ai tout de même un gros défaut, à l'image de mon époux, je suis jalouse et possessive. Je ne partage pas ! Nous avons mis trop de temps à nous trouver... Ce n'est pas maintenant que je vais le lâcher, soyez en sur, donc les midinettes qui le trouvent, beau, sexy, charmant et compagnie, dehors !

De même, Ongumi que je suis, j'ai finis par jouer à son petit jeu et je dois dire que voir les illusions des pimprenelles en chaleur, cassées par une caresse ou un baisé, me fait plus que jubiler.

Que dire d'autre ? Je pense avoir beaucoup de patience, être douce... Je vis un peu au jour le jour et je peux vous dire que je déteste voir des enfants maltraités, abandonnés, non je ne peux pas. Malheureusement, on ne peut pas tous les adopter. Je parle des enfants, mais je ne peux pas cautionner toute marque de maltraitance, quelle soit envers une femme, un homme ou une personne âgée et croyez-moi, étant médecin généraliste j'en ai vu des blessures...

Je suis donc d'un naturel inquiet, doux et patient, avec une pointe d'espièglerie.




HISTOIRE

♠ Le début d’une Vie…

C'était il y a un moment maintenant, peut-être 57 ans ? Oui environ, je ne suis plus toute jeune hein ? Et bien vous ne me croirez pas si je vous le dis mais j'ai à peu près 546 ans de différence avec mon mari... Et oui quand on aime on ne compte pas.
Mais ce n'est pas le plus important, je suis ici pour vous raconter mon histoire, ce qui s'est passé dans ma vie, de ma naissance, au jour d'aujourd'hui et non je ne suis pas encore morte !

Bref commençons voulez-vous ?

Nous sommes, mon frère et moi, car si je parle de moi je suis obligée de parler de mon frère jumeau. Bref, nous sommes les enfants d'Athalia Viretti une Ongumi des Guardians, froide, intransigeante et qui n'a, pour ainsi dire, jamais aimé ses deux enfants et Iki Akugi un Ongumi des Diablotins. Autant dire qu'ils n'avaient pas grand-chose à voir ensemble et pourtant, en une nuit ils ont réussi à avoir deux enfants, ce n'est pas beau ça ? Je vous explique plus en détail peut-être ?
C'est bien simple, à l'époque mon père était parti en voyage à Rome, là-bas, il a rencontré ma mère, suite à une nuit trop arrosé les deux inconnus sont devenus amants... Puis les amants sont devenus parent. À l'insu de mon père... Lui n'était pas au courant.

Iki était reparti pour le Japon, caressant l'espoir de revoir la belle rousse un jour ou l'autre. À vrai dire il ne lui avait laissé que son numéro de téléphone... Il ne changera jamais mon père...
Ma mère, elle, apprit notre vie en son sein, l'existence de deux petits êtres qui ne voulaient qu'une chose : Vivre.

Elle nous a porté, nous a supporté, seule, bien décider à nous faire payer l'abandon de mon père, au début elle avait pensé à nous élever seule, d'une façon stricte et sans aléa. Puis elle a pensé à nous abandonner à la naissance... Quelle mère était-ce, dite moi ? Finalement elle a opté pour quelque chose de bien plus cruel, pour vraiment pour nous, pauvre enfants, même pas nés, que nous étions.
Par vengeance, elle a fini par reprendre contact avec mon père. Lui donnant rendez-vous au port de Kyoto, dans deux ou trois mois.
C'est un peu bateau comme rendez-vous, vous ne trouvez pas ? Mais il se trouve que mon père est d'un naturel très curieux... Elle avait laissé tant de mystère.

Ma mère a accouché un mois après sa lettre, un mois après ce mystérieux rendez-vous. Elle n'a jamais voulu me parler de son accouchement, vous me direz, mis à part me dire '' Tu n'as pas choisi le meilleur parti '', ''Comment peux-tu supporter cet incube ? '', '' Ton ancien petit ami est tellement mieux pour toi, il est avocat tu sais ? Célibataire aussi, puis il aime les enfants. '' ... Elle ne m'a jamais vraiment raconté quoi que ce soit, mais bon, maintenant que j'ai eu mes triplets, je peux dire que : je sais à peu près ce qu'elle a enduré, que je la comprends au fond...

On m'a raconté, qu'une fois nés, après plusieurs heures de travail, elle n'a jamais daigné nous regarder, elle ne nous a jamais prit contre elle, mais elle nous a nommé. D'un prénom italien pour moi : Alicia, qui est devenu Licia avec le temps, à cause d'une faute de frappe sur mon acte de naissance et un prénom japonais pour mon frère : Kosaku. Au fond elle ne pouvait nier que nous étions en parti japonais.

Elle fut achevée le jour où elle a découvert que nous n'étions pas des Ongumis des rêves des Guardians, mais bel et bien des diablotins, ce fut un choc, d'avoir des enfants de naissance démoniaque ? Alors qu'elle était aussi blanche qu'un ange ?...Ironie

C'est ma grand-mère qui a prit soin de nous, jusqu'au moment du voyage, au moment ou ma mère s'est rendue à Kyoto pour faire une drôle de surprise à mon père...
A l'aéroport, elle, n'a fait qu'attendre mon père et quand celui-ci est arrivé. Elle lui a donné toutes nos affaires, nos papiers, nos passeports, nos visas, tout, absolument tout, jusqu'aux moindres vêtements, à la moindre peluche.
Puis elle lui a présenté ses enfants et finalement est reparti sans un au revoir, sans un merci, sans rien... Absolument rien. Elle nous a laissé sans le moindre sourire, sans honte, sans gêne, sans regret. Comment peut-on avoir une mère comme ça ? Vous m'expliquez ?

Mon père...Lui, ne nous a jamais abandonné, bizarrement, il était heureux, il ne nous a jamais détesté bien au contraire, il était Papa - gâteau. Une fois ma mère repartie il nous a emmenés chez lui. Il nous a offert un habitat, une vie stable, une chambre chacun.
Nous avons grandi ainsi, choyé par un père seul, mais heureux...

Nous devions avoir cinq ans quand nous sommes arrivés sur l'île d'Hiromae. Je ne me souviens pas de mon arrivée à vrai dire... Absolument pas. Nous étions trop jeunes. Nous y avons rencontré le reste de la famille... Nos demis grands frères et soeurs aussi, ils sont trois, frère et une soeur, né d'un premier mariage.
Mon père a toujours été d'un naturel coureur de jupon, il continue d'ailleurs... Au jour d'aujourd'hui j'ai deux autres frères et soeurs, dont nous n'entendons jamais parlé, mais ils sont là, quelque part et si mon père n'en a pas eu la garde, c'est bien car leur mère n'a jamais voulu qu'il les voie.
Alors, il a reporté tout cet amour sur nous, au point de nous emmener à l'école tous les matins, de venir nous chercher tous les soirs et de nous laisser à la maison au moindre problème... Des enfants gâtés, nous avons bel et bien était gâté par un père toujours aussi seul.

Outre la vie privée, il y avait l'école, cette partie de ma vie je ne l'oublierais jamais. À l'école mon frère et moi étions, comme inséparable, toujours à jouer, à faire des farces à s'amuser... On ne change pas un Ongumi, il reste malheureusement le même.
Nous étions des enfants, avec la même innocence, la même candeur, nous avions des amis, des ennemis, nous étions seuls. Entourés. Bref une vie d'enfant ou tout est facile.
Nous bougions pendant les vacances, à la campagne, à la plage. Une simple, une vie normale, quelque chose que jamais nous n'avons désiré changer.

Tout a continué ainsi jusqu'au collège. Effectivement, au collège, mon frère et moi avons été séparés. Chacun dans une classe différente.
Ce fut pour nous deux, très difficiles, du moins au début. Au point de demander de changer de classe pour être de la même. Mais nous avons pris en maturité, nous nous sommes petit à petit éloignés, séparés, pour faire notre bout de chemin différemment, il avait ses amis, j'avais les miens et nous nous retrouvions de temps à autre, comme pour manger ensemble par exemple.

Nous avons grandi, nous avons changé. Des différences sont apparues entre nous, pourtant il y avait toujours ce lien indestructible.

♠ De l'enfance à l'adolescence

Le collège fut décisif et nous sommes ensuite entrés au lycée... Je pense que c'est à ce moment-là que ma vie a grandement changé.
La première année fut l'une des meilleures, de bonnes notes, pas trop de popularité, des amis, une bonne année en somme, la seconde fut cependant plus mouvementée et un évènement marqua mon adolescence. Si j'avais grandi avec mon père ce fut le retour de ma mère qui me chamboula grandement.
Autant vous le dire tout de suite, tout comme mon père, je ne pardonnerais jamais à cette femme de nous avoir pour ainsi dire abandonné ? Mais elle regrettait son geste... Elle culpabilisait, apparemment. Se sentait coupable de ne pas nous avoir élevé.
Athalia s'était remariée depuis et avait eu un fils. Un fils qu'elle n'avait pas rejeté, LUI. Quelle n'avait pas laissé sur le quai d'un port alors qu'il n'avait qu'un ou deux mois d'existence. Mon frère lui, il lui a pardonné, trop heureux d'avoir une mère biologique.

Autant dire ma deuxième année de lycée n'a pas été de tout repos, ma mère ce mêler constamment de ma vie, mes études. Elle le fait encore aujourd'hui d'ailleurs...
Elle donnait son avis sur absolument tout et je ne compte plus le nombre de dispute que nous avons pu avoir toutes les deux.

Dans la même année j'ai fait la rencontre de Renji, je ne pourrais jamais vous dire si cela a été de l'amour ou pas, mais nous sommes sortis ensemble pendant un très long moment, sous le désaccord de mon père et l'accord le plus totale de ma mère. Bizarre comme situation, c'est moi qui vous le dit, mais bon, j'étais jeune on me pardonnera de mon erreur.

Grosso-modo je dirais que c'est tout ce qui est arrivé dans ma seconde année, mais le troisième fut tout aussi spécial, c'est aussi à ce moment-là que j'ai été à l'encontre de ma mère. En faisant une chose simple, une petite vengeance dirons nous, je me suis fait tatoué, avec l'accord de mon père cependant.

Ma mère, elle, elle en est devenue folle, surtout en voyant la taille de la chose. Des fleurs de lys, signe de royauté, ne cherchez pas le rapport, il n'y en a pas, mais j'adore ces fleurs. Le tout placé sur le bas du dos, allant de la chute de rein, les reins, les hanches et la moitié du dos.
Bizarrement elle ne m'a pas parlé pendant des semaines.

Cette année là, elle m'a aussi marqué pour autre chose, c'est cette année que j'ai rencontré celui qui est devenu l'homme de ma vie, mon époux et le père de mes enfants, pour rien au monde je ne changerais ma vie. Si je n'étais pas sur d'aimer Renji, je suis certaine de l'aimer, lui a toute ma confiance, toute mon attention, tous mes sentiments.
Notre rencontre fut, assez épique. Quelle idée de venir draguer les minettes à une table d'adolescent, surtout quand on connait son âge...
Il s'était finalement attardé sur moi, insensible à son charme magique. Bah oui les Ongumi sont insensibles au charme des incubes. Sur le moment autant vous le dire je l'ai trouvé un peu pathétique et c'est sous l'oeil de mon cher et tendre du moment que je lui ai mis surement l'un des plus beaux râteaux de sa vie... Avec le contenu de mon verre sur la tête en prime et j'étais reparti, plantant le puma, Renji et mon frère sur place. Je ne me l'avouerais jamais, mais même si c'était resté une dragouille, rien de plus pour lui qu'un jeu... À moi il m'avait plus, il m'avait attiré.

J'ai fini mon année sur cette image. Toujours de bonnes notes, peut être un peu moins sage. Qui sait après tout ? J'entrais en dernière année de lycée. Pour le coup les choses avaient changé, plus mature, moins enfantine. J'avais la majorité et mon cercle d'amis c'était refermé, petit à petit. Les choses changent, les gens changent et les quelques amis qui me restent ont du mal à croire que j'ai la vie que j'ai aujourd'hui.

Finalement, en milieu d'année je l'ai revu, il m'a alpagué alors que j'étais seule et m'a finalement expliqué son comportement. J'ai ri à ce moment-là. Je vous l'avoue, à son âge, je pense que j'aurais fait la même chose, par amusement, pour embêter les gens, que voulez-vous ? Je reste une Ongumi.

Nous avons sympathisé, emprunt de cette attirance commune, loin des charmes de l'incube qu'il était, il s'appelait Misuru.
Nous avons pris le temps de nous connaitre, de nous apprivoiser, pour voir naître une grande amitié et une confiance mutuelle. Nous nous sommes revu plusieurs fois, de plus en plus souvent, il arrivait même à me manquer pour vous dire...
Je ne faisais pas attention à ce moment-là, à la recherche d'une situation stable je n'ai pas cherché à connaitre mes vrais sentiments... Et je suis restée collée au Kami qui me servait de petit-ami, pire qu'un paon... Peut être que je n'ai pas osé le quitter, même quand il reluquait tout le monde, il a même reluqué Maya la première fois qu'il l'a rencontré, sous ma colère. C'est pourtant Misuru qui est parti le premier, enragé, et Renji n'a récolté qu'une paire de claque pour son comportement.

Mes années scolaires aussi passaient, j'avais choisi médecine, pourquoi ? Je ne serais vous dire, peut être à cause de la pression faite par ma mère. J'enchainaîs le travail et les missions, histoire de payer mes études et me faire un peu d'argent de poche, au fond je pense que je fuyais mes parents, mon frère devenu un peu trop poule à mon égard, mais aussi Renji. Il avait changé, il était devenu légèrement violent, plus narcissique et c'est bien les coups qui m'empêchaient de partir... Mais cela personne ne le sait... tout le monde pensait à un amour parfait, un couple en équilibre. Douce illusion.

♠ La vie commence

Finalement j'ai obtenu mon diplôme, je suis docteur généraliste, même si ce n'est pas la première chose que j'ai fait. Non je suis devenu aventurière. Comment vous expliquer ça? Misuru m'a un peu sauté sur le poil quand j'ai dit que je ne savais pas quoi faire, personnellement je n'ai pas voulu monter de cabinet, j'étais jeune, je n'arrivais pas à rester en place toute la journée.
Alors, je suis devenu sa coéquipière.
Et ensemble nous avons parcouru Hiromae, nous avons dormit dehors, nous nous sommes rapproché, loin de tout, pendant de longues années.

J'ai reprit en bas de l'échelle, passant les échelons au fur et à mesure, il faut avouer que l'on me bridait grandement et il n'y avait que lui pour me faire tout oublié, alors je me suis enfermée dans l'aventure, quitte à faire des quêtes seule quand nous n'étions pas ensemble.
Je fuyais les gens je pense, allant de rang en rang, de plus en plus dangereux, pour éviter de voir cet homme violent, cette mère étouffante et ceux que j'avais considéré comme mes amis, eux qui ne comprenait pas le temps que je pouvais passer à ses côtés... Ainsi je suis passé de D à B...

Trois ans après ça, je quittais Renji, non sans l'aide de Maya, ma belle fille et bonne amie avant tout, qui... Je ne sais pas pourquoi, m'a poussé à quitter Renji sans avoir peur des coups.
Je lui ai donc dit adieu, non sans gifles de ma part et menaces pour faire passer le message. Ainsi je redevenais célibataire, alors que nous allions nous marier... Ma mère était verte, mon frère... N'en parlons pas. Mon père, lui, a sauté de joie alors qu'il allait être papa pour la septième fois, une fille cette fois ! Quel coureur de jupon, je vous jure, on va finir par lui mettre une ceinture de chasteté !

Je ne dirais pas pourquoi ou plutôt je le nierais, mais après quelques jours de célibat, Misuru à... Changé de comportement, moins lointain, plus doux. Il s'ouvrait enfin à moi, me racontait sa vie ses enfants, ce qu'il avait été avant... Sa première femme, peut être que j'ai été un peu jalouse à ce moment-là. Sa défunte femme avait l'air exceptionnel et sa lueur d'admiration, son étincelle de tristesse, je ne suis pas passée à côté.
J'ai fini par me demander pourquoi il s'intéressait à moi, pourquoi il m'attirait autant, malgré l'âge...

Finalement j'ai fini par m'écouter, laisser sortir ces sentiments trop longtemps refoulé, pourquoi me mentir après tout ? J'étais amoureuse de cet homme et ses attentions, son jeu de charme, tout avait fini par me faire craquer peu après qu'il est commencé. Par jeu, je l'ai laissé aller jusqu'au bout et finalement se décider à faire une demande.

A mon acceptation, autant l'un que l'autre, nous étions heureux, aux anges et je pense ne pas me tromper si je dis que ce jour et l'un des plus beaux souvenirs que nous avons ensemble. Nous nous sommes découvert cette nuit là, oeuvrant pour que chacun soit à l'autre, qu'il ne demande plus que sa moitié, une certaine possessivité dirons-nous. Tellement douce... Nous nous sommes acceptés, de l'âme au corps. J'ai accepté son passé, son caractère, chacune des cicatrices marquant sa chair, je l'aimais, qu'il soit borgne ou pas.

Cependant, tout le monde n'était pas de cet avis, si mon père était aux anges... Pour changer. Ma mère était dans une colère noire, se jurant de changer ceci et mon frère devenait un peu plus protecteur... Bah, il s'est assagi avec le temps.
Il y a aussi eu Ginrai, le fils de Misuru, il avait tellement peur pour son père, peur que je joue avec les sentiments de ce dernier que je ne le détruise. C'est lors d'une soirée en tête, lui et moi, que nous avons tout mis à plat, que je lui ai fait comprendre que je ne me jouerais pas de son père, jamais. Une fois les choses au clair, nous avons passé une bonne soirée et finalement nous sommes devenus plutôt complice.

Ceci a duré pendant quatre, quatre belles années où nous avons parcouru les terres d'Hiromae. Avant qu'il ne fasse un pas de plus, qu'il me demande en mariage, Oh mon amour je me souviens encore de ta demande murement répétée et au combien maladroite et ce oui glissé l'oreille.

♠ Mariage ? Enfant ? La plus belle des vies

S'en est suivi le mariage et je dois dire que je n'ai pas pardonné à ma mère de ne pas être venue, d'avoir fait la tête dans son coin, que voulez-vous ? Comparé à ses deux fils adorés je lui donnais du fil à retordre, je ne faisais pas comme elle voulait et ça ce n'est pas pour lui plaire...
Mais avis ou pas avis, d'accord ou pas d'accord, j'allais me marier, point, lui avais-je demandé son avis quand elle nous a abandonné ? Pour revenir 16 ou 17 ans plus tard ? J'étais majeur, adulte, vaccinée et en bonne santé ! Je me suis donc Mariée avec ou sans son accord.

Nous avons continué notre métier d'aventurier pendant environ deux ans, puis il met arrivé quelque chose que je ne regretterais jamais. Une belle surprise, mais voilà, le retard, la nausée le matin, le changement d'humeur, ça ne trompe pas, et les tests ce trompe encore moins...
Je pense avoir eu peur sur le coup, qu'il s'en aille, que ça se passe comme entre mes parents. Peur vaine, car à l'annonce de cet enfant, de notre enfant il avait été des plus heureux, je crois ne l'avoir jamais vu aussi heureux depuis ses divers demandent... Nous allions devenir parents pour notre plus grand bonheur.

A cette nouvelle, nous avons cessé nos aventures, trop dangereux, je ne pouvais plus l'accompagner ce qui m'inquiétait grandement... Nous avons fini par laisser tomber ce travail-là, j'ai été me proposer dans un cabinet médical recherchant des médecins et mon tendre trouva un apprentissage de pâtissier.
Autant vous dire qu'il faisait mon bonheur, j'avais développé un attrait pour le sucré, assez... Monstrueux et il ne valait mieux pas me dire quoi que ce soit là dessus, les hormones, cela travail.

Mon travail n'a pas duré très longtemps... Enceinte de cinq mois on me découvrait une grossesse difficile, effectivement je ressentais des douleurs, pour ne pas avoir de problème plus grave on m'a préconisé de rester au calme avec repos et de sortir de temps à autre. Autant dire que ce n'est pas mon genre, mais bon je me suis plié a leur demande, restant dans l'appartement que nous habitions, bientôt nous aurions un petit garçon. À ce moment-là je pense ne pas avoir assez remerciée Ginrai, qui, heureux d'avoir un petit frère, venait souvent m'aider à la maison.

Mais voilà, si tout était parfait, il faillait bien un malheur... Quelqu'un devait trouver notre bonheur un peu trop heureux...
Nous devions faire les dernières courses pour ce petit incube à venir, malheureusement ni Misuru, ni Ginrai n'était disponible... Mon frère travaillait, mon père était en instance de divorce et finalement je n'avais pas le coeur à écouter les véhémences de ma mère, non je ne pouvais pas le supporter. Je suis donc parti toute seule... Grave erreur.

J'arpentais un magasin à la recherche de quelques vêtements pour notre adoré, malheureusement, voilà alors que j'allais descendre je fus bousculée... Et malheureusement à sept mois de grossesse j'étais, comment dire ? ENORME, une vache, pas une baleine mais presque. Au vu de mon ventre je n'avais pas autant d'équilibre, j'ai donc perdu l'équilibre et je suis tombée dans les escaliers...
Inconsciente je fus emmené à l'hôpital... À mon réveil il y avait Misuru. Inquiet. Il ne m'a pas fallu beaucoup de temps pour comprendre que j'avais perdu le second homme de ma vie. Pour le coup je me suis détesté, hais au plus au point.
Je me suis plongé dans un mutisme, une dépression et cette période de ma vie, jamais je ne veux la revivre jamais. Pourtant, j'admire Misuru pour son courage, il a su me servir d'épaule, de soutien, me sourire alors que je pleurais sans cesse. Il m'a forcé à manger, à pris soin de moi...
Nous avons nommé cet enfant Kibo... Même mort il était un espoir, notre espoir et nous l'aimerons pour toujours.

Le temps a avancé et je restais dans cette détresse, prostrée, j'avais maigri, je ne parlais pas, je ne dormais pas non plus et surtout je ne voyais personne, je ne sortais pas. Alors, Misuru a fini par me proposer quelque chose, un projet qui me remit sur pied petit à petit.
Pas chacun de son côté, non tous les deux, nous avons fini par monter un salon de thé et les préparatifs m'ont véritablement passionné. J'ai commencé à remanger correctement. Les préparatifs me fatiguaient grandement alors j'avais retrouvé un cycle de sommeil disons correcte... Pourtant, la voix ne met pas revenue.

Finalement j'ai retrouvé une certaine joie de vivre, je recommençais à rire, à sourire, à l'aimer, à lui rendre l'amour qu'il avait su me donner. Nous avons pendu la crémaillère à deux, lui et moi. Une douce fête, un dîner aux chandelles et tout l'amour du monde, nous nous sommes aimé et ce soir-là, je me suis remise à parler, pour susurrer son prénom, des mots qu'il n'avait surement pas entendu depuis longtemps et finalement un pardon...

De cette nuit est née Emi, a l'entente de cette grossesse, j'ai été folle de joie et apeurée à la fois, jamais je ne veux reperdre un enfant, jamais. Alors, nous avons fait attention, très attention. La grossesse s'est merveilleusement bien passée, je me sentais bien dans ma peau, même avec mon ventre énorme.

L'accouchement fut, cependant, moins drôle, des heures de souffrance sous les contractions et la naissance en elle-même, mon pauvre mari, pour le coup il a du souffrir autant que moi, j'ai dû broyer sa main et lui éclater les oreilles.
Mais elle était là, notre fille, notre amour elle était là dans mes bras et ce fut pour moi l'une des plus grandes fiertés.
Je pense l'avoir un peu surprotégé ma petit Ongumi, de peur qu'elle ne meurt que je ne la perde...

Nous avons vécu ainsi, entre le Chakai et notre appartement, confiant Emi à Ginrai et Maya, aux anges de pouvoir garder leur petite soeur.
Puis nous avons appris une autre nouvelle, je devais être très fertile, je ne sais pas, mais je suis encore une fois tombé enceinte. Misuru était gaga autant le dire. Nous aimions les enfants, les cris d'enfants, la joie qu'ils nous apportaient.
Par contre, je pense que mon incube à fini par prendre un coup de vieux quand Maya lui a apprit qu'elle était enceinte. Mon mari, papi, autant dire que pour le coup ça l'a choqué, le pauvre. Pour le coup j'ai bien ri. Mais qui aurait cru que mon homme, mon fier et grand guerrier aller tomber dans les pommes ? Remarque j'ai faillit moi aussi, c'est normal en même temps... Je pense aussi avoir détesté mes parents sur ce coup-là.
Nous étions à l'échographie du cinquième mois et là, la gynécologue nous a regardé avec un regard choqué, nous n'attendons pas un, ni deux, mais trois petits garçons. TROIS, bien portant, bien vivant, TROIS.
Pour le coup l'appartement est devenu trop petit, mais les choses furent vite rétabli, cherchant un appartement nous avons fini par acheter l'immeuble du Chakai. Nous y avons fait des travaux et j'ai cru étranglé mon tendre, je ne sais pas si c'est le fait qu'ils soient trois, mais il m'a traité comme une chose fragile, comme si j'étais en sucre. Il a aussi dépensé pas mal en cerise, vengeance !

Cependant, l'accouchement fut plus simple, plus fatiguant aussi et je peux dire que je fus heureuse et soulagée d'avoir mes trois petits garçons tous en bonne santé et enfin sorti de mon ventre.

Ma mère a profité de cette période pour se calmer un peu, profitant de ses petits enfants. Mon père lui était totalement gaga au point de baver sur les photos et mon frère... Egal à lui-même, hautain, sur de lui, protecteur. Bref égal à lui-même.

Autant sir que Maku, Shinra et Noroi ont égaillé nos journées plus que de raison, tenter d'élever quatre enfants avec un commerce ? J'ai donc du m'arrêter pour m'occuper de tout ce petit monde. Puis est arrivé Raziel, le petit fils de Misuru et le mien par alliance, même si je le considère comme un fils. Je n'ai pas élevé quatre, mais cinq enfants, pour dire, j'ai du courage...

Nous avons fait notre vie, nous étions posés, heureux puis deux ans après mes triplets chéris, est venu ma seconde fille Rika, pas de jumeaux, pas de triplet, pas de problème, j'étais confiante et la naissance fut assez rapide, simple et je n'ai pas broyé la main de mon tendre amour.
Puis, suivi Karei et la peur me reprit... Ma grossesse pour Karei était extra-utérine, autant dire qu'elle fut désastreuse et sa naissance encore plus, en plus d'être extra-utérin, Karei était comme on peut le dire dans le sens du siège. J'ai accouché par césarienne.

Je ne vous le cacherais pas mais Mimi à dû avoir des cheveux blanc ce jour-là, Karei est né de façon prématuré, bien trop tôt. Il a donc une malformation respiratoire. Sa vie a été en jeu pendant quelques mois et moi j'ai faillit mourir... Jamais je n'aurais pu laisser mon homme et mes enfants derrières, non je ne pourrais jamais...
A mon réveil, quelques jours après l'accouchement, une nouvelle fois je voyais ce visage inquiet, je crois que j'ai caressé sa joue, d'un sourire de tendresse et finalement la vie est repartie...

Six beaux enfants et les seuls que j'aurais de façon naturelle, les médecins me l'ont dit, non seulement je ne survivrais pas à une nouvelle grossesse, mais en plus je ne pourrais plus avoir d'enfant, j'étais devenue stérile.
Ca m'a retourné, je ne le cacherais pas, mais je ne pouvais pas m'enfermer à nouveau, faire preuve d'autant d'égoïsme, non je ne pouvais absolument pas.

Finalement notre vie a reprit, lui au Chakai, moi d'abord à la maison, pour gérer tout ce petit monde et quand la moitié d'entre eux sont entrés à l'école j'ai finalement repris mon travail.
Finalement en 2005 nous avons décidé de nous proposer en famille d'accueil. Nos enfants avaient bien grandit et étaient tous à l'école aussi, contre le calme apparent de notre vie, nous avons eu l'agréable surprise d'accueillir une petite angellette d'un an.
Après l'avoir élevé, nous nous y sommes accrochés, elle faisait partie de la famille et nous avons fini par l'adopter.

Deux années après nous avons eu Seika, un petit magicien démoniste qui n'a pas eu la vie bien facile... Il n'a pas été facile de l'approcher, de soigner les plaies béante qu'il avait dans le coeur et aujourd'hui encore, nous lui portons une grande attention...

Et encore deux années après nous avons accueillit Reiko, une enfant maudite aux capacités vraiment hallucinantes et Tori, un petit Tieffelin qui nous a tous fait craquer et qui a su calmé Seika.

Notre famille c'est agrandie et aujourd'hui nous gérons toute cette petite marmaille. Je n'ai pas vraiment de nouvelle de mes demis-frères et soeurs. Mon frère jumeau est toujours égal à lui-même, frère poule. Mon père est un vieux papi gâteau à 650 ans, Misuru doit se sentir moins seul... C'est vrai que nous avons beaucoup de différence tous les deux. Ma mère elle... reste bel et bien elle-même, toujours aussi chiante.
Elle a même un code attitré.

Pourtant, si notre vie est parfaite à mes yeux, je n'en changerais pour rien au monde, au fond tout n'est pas tout rose...

Premier tournant ? Première mauvaise nouvelle ? Ma mère a un cancer avancé et incurable...

- Mama, maman, tu viens? Faut que zaille au bain.
- Oui Tori j'arrive mon ange, ze zuis un ti...tez...tiezlin!
- Ze zuis pas un Anze.
- Nan tu es mon petit Tieffelin a moi!
- Et a appa !



Chronologie

On récapitule ? Histoire que vous ne soyez pas trop perdu ? (au cas où vous auriez la flemme de lire son histoire aussi)

1810 :
- Mariage avec la première femme d’Iki
1812 :
- Naissance d’ Isas.
1830 :
- Naissance de Ryosei.
1879 :
- Naissance de Kiro.
1953 :
- Rencontre entre Athalia & Iki.
- Divorce avec sa première femme.
1954 :
- Naissance de Licia et Kosaku .
- C’est aussi l’année ou leur mère les emmène à Kyoto pour les laisser à leur père.
1956 :
- Second Mariage d’Iki.
1957 :
- Naissance des sixième et septième enfant d’Iki : Kin & Jin.
1959 :
- Arrivé sur Hiromae, ils ont 5 ans.
- Mariage d’Athalia avec Ikare un Elfe de 748 ans.
- Naissance de son troisième enfant : Eros. (Athène)
1959 à 1965 :
- Enfance et Ecole Primaire.
1965 à 1969 :
- Collège. Séparation des Jumeaux dans deux classes différentes.
1969 à 1972 :
- Lycée.
1971 :
- Arrivé de la mère des jumeaux sur L’île et dans leur vie.
- Rencontre avec Misuru.
- Début de relation amoureuse avec Renji.
1972 à 1979 :
- Développe une amitié avec Misuru & devient sa coéquipière.
- Continue et termine des études de médecine.
1982 :
- Plaque Renji.
- Début de relation avec Misuru.
1982 à 1989 :
- Duo d’aventurier.
- Couple avec Misuru.
- Troisième mariage d’Iki.
1989 :
- Mariage avec Misuru.
- Naissance de la troisième petite sœur de Licia : Ayanna.
1991 :
- Premier enfant : Kibo, mort né, fausse - couche à cause d’un accident.
- Dépression Mutine.
- Création du projet Chakai.
- Divorce d’Iki avec son troisième grand amour.
1992 :
- Ouverture du Chakai.
1993 :
- Fin de la dépression et du mutisme.
- Naissance D’Emi.
1994 :
- Naissance de Raziel, le fils de Maya & Miguel.
- Naissance de Shinra, Maku & Noroi.
- Arret du travail pour Licia qui doit s’occupé de tout ce beau monde.
1996 :
- Naissance de Rika.
1997 :
- Naissance prématuré de Karei (3 Mois à l’avance, il souffre d’une malformation pulmonaire)
- Stérilité de Licia après une grossesse et un accouchement désastreux.
1999 :
- Entrée d’Emi à l’école.
2000 :
- Entrée de Maku, Shinra, Noroi et Raziel à l’école.
2002 :
- Entrée de Rika à l’école.
2003 :
- Entrée de Karei à l’école.
2005 :
- Arrivée et adoption de Kyoko qui à alors un an.
2007 :
- Adoption de Seika alors qu’il a 10 ans.
2009 :
- Adoption de Reiko et Tori qui ont 8 et 1 an.
2010 :
- Entrée de Kyoko à L’école.



Aujourd’hui :
- Licia (57 ans) & Misuru (603 ans) :
19 ans que le Chakai à ouvert.
22 ans que Licia et Misuru sont mariés.

- Les enfants :
Emi à 18 ans, Lycée – Fillière Littéraire, Quatrième année.
Noiri (Filière Scientifique), Maku (Filière Economie et Sociale), Shinra et Raziel (Filière Combat) ont 17 ans, Lycée, troisième année.
Rika à 15 ans, Lycée - Filière Artistique. première années.
Karei et Seika ont 14 ans, Collège, Troisième Année.
Reiko à 10 ans, Université – Deuxième année Filière Scientifique option Médecine.
Kyoko à 7 ans, Ecole primaire.
Tori à 3 ans, reste avec papa et maman.

- Athalia : (400 ans)
Est marié avec Ikare (Elfe de 800 ans)
Ils ont eu Eros, 52 ans - Elfe
Elle a un cancer avancé et incurable.

- Iki : (650 ans)
Marié 3 fois et à eu 6 enfants (en plus de Licia et Kosaku)
Kaya - Succube (810 ans) avec qui il a eu :
Isas, 199 ans - Incube
Ryosei, 181 ans - Ongumi
Kiro, 132 ans - Succube
Hana - Ongumi (312 ans) avec qui il a eu :
Jin, 54 ans - Ongumi
Kin, 54 ans - Ongumi
Anita, Nymphe – Terre (140 ans) avec qui il a eu :
Ayanna, 22 ans – Nymphe de la Terre.




POUVOIR(S)
RACE : Ongumi des Rêves des diablotins

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):
-Marionnettiste :
Vous vous souvenez du marionnettiste qui fait faire ce qu’il veut a sa marionnette ? Pour moi c’est un peu la même chose.
Il suffit que je touche la personne deux fois, malheureusement il faut également que je croise le regard de mon adversaire, pour qu’un lien ce créer, ce lien me permet de contrôler les mouvements de chaque personnes, par la parole, puis par les gestes pour plus de précision.
C’est un dont que je n’utilise qu’en cas d’utilité, je le déteste un peu d’ailleurs, quand j’étais enceinte il m’échappait totalement, de même quand les émotions que je récent sont trop forte.
Ce don marche via l'ano charme, quelqu'un possédant cet ano se trouve immunisé contre mon don.

- Imagination Holographique :
On m’a toujours dit que j’avais une imagination débordante, mais quand on voit un cheval qui fume la pipe en marchant sur deux pates et qui vous dit ‘’Hey Baby‘’, le tout de façon fantomatique, je peux vous le dire ça fait peur.
C’est un don très utile, il me permet bien des choses, notamment de rendre les histoires bien plus réelles pour calmer mes petits monstres.
C’est un don qui marche assez simplement, il me suffit de faire preuve d’imagination, effectivement cela créer un hologramme, quelque chose en couleur certes, mais légèrement translucide et immatériel.
Ce n’est pas très utile, mais ça peut aider dans un combat, ne serais que pour tromper l’ennemie.



STATISTIQUES :

TYPE : Tous _ANO : Virus, Souffrance, Paralysie.
FORCE : 59 _ DEF : 63 _ MAG : 0 _ RES : 48 _ DEX : 55 _ VIT : 75
DMGP : 708 - 850 _ DMGM : 0 _ DEFP : 472 _ DEFM : 288 _ PV : 7500

OBJET(S) :
Si vous saviez... La liste est bien longue, si Misuru garde sur lui le disque dur externe du Noroi et le doudou a Tori, j'ai souvent le carnet d'adresse de Maku, quand on ne veut pas qu'il découche et le doudou a Kyoko et oui notre charmant petit ange ne peux malheureusement pas se passer de son doudou, elle ne l’emmène pas ou plutôt plus à l'école c'est déjà ça, mais tout de même, il faut qu'elle l'est des qu'elle est sorti, c'est donc maman qui garde le doudou a la petite puce.
Ormit ceci je n'ai pas vraiment d'objet.
Une arme? Oui une épée d'escrime, cadeau de ma grand mère. Elle est finement forgé et appartenait a mon grand père.





HORS RP
Petite Phrase Perso

    WHO ARE U ? : Triple compte a Ian Neïtis et Leda Alissandre

    PRÉSENCE : 5/10 .!

    COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : Partenariat ♥
    Très bien ♥ J'aurais pas trois perso sinon

    CODE : Okay ! by Noah.



Dernière édition par Licia Gyoku le Dim 1 Juil - 20:15, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Jeu 28 Juin - 7:44

Voila o/

Après plusieurs heures d’écriture, de réflexion, de correction, de discussion. Après avoir embêté Ayumi et Eria pendant de looooongue minutes avec beaucoup de question, j'ai le joie de vous annoncer que la présentation de Licia est terminé o/

Vous n'avez plus qu'a tout lire o/ Bon courage.
Dite le moi si il y a trop de faute je corrigerais sans problème.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Jeu 28 Juin - 18:21

Voyons ça.

Pour ce qui est de la partie physique et mental, je n'aurais pas grand chose à redire, si ce n'est deux trois fautes par-ci par-là. Ça se lit facilement en ayant la particularité d'être suffisamment descriptif.

Pour l'histoire, disons que je l'ai trouvée fort sympathique ! Elle est en soit très simple, il y a tout ce qu'il y a à savoir sans pourtant faire dans le détail lourd et ennuyeux, elle se lit donc toute seule. La seule chose que je pourrais lui reprocher sont les quelques fautes, mais j'imagine que c'est normal au vue de sa longueur. Au début je pensais être un peu perdu avec tous les noms, mais en fin de compte on s'y retrouve assez facilement.

Il y a juste une chose que je trouve absente, c'est la précision de l'obtention de la licence de rang A. Bien sûr, tu y fais vaguement allusion, mais c'est justement le fait que ce soit vague qui me dérange un peu.

Pour les pouvoirs, je laisserais le choix à un admin de donner son avis.

Voilà.
^^

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Jeu 28 Juin - 19:12

Ajouté, si ça ne convien pas, descendre a B ne me dérange pas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Ven 29 Juin - 11:21

Bon bon bon... Eh bien, c'est sympathoche ~

Comme l'a souligné Kanze, il y a pas mal de fautes, surtout d’inattentions qui nuisent pas mal à la lecture. Je prends par exemple au tout début de ton physique " Vous êtes bien curieux, mais petits " . Je penses qu'il serait donc pas mal que tu te relises et que tu te corriges :3

Pour ce qui est de la licence, je te l'accorde rang B. Aucun soucis avec l'histoire, à part peut être le fait que la majorité est à 21 sur l'île, et pas à 18.

Pour ce qui est des pouvoirs, aucun soucis pour Imagination Holographique. Marionnettiste mériterait plus de précisions par contre, surtout au niveau des limites. Là actuellement, je comprends que si elle touche deux fois quelqu'un, elle peut faire ce qu'elle veut de lui, quand elle veut ? C'est peut être un peu beaucoup xD Alors à moins de mettre que ton pouvoir marche via l'ANO Charme, il va falloir le limiter un peu.

Bon courage pour les modifs !

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Dim 1 Juil - 20:18

Voilà, normalement les fautes sont corrigées (en partie T_T). La licence est changé, l'âge aussi.
Quand au don de Marionnettiste j'ai rajouté pour l'ano charme ^^

A vous de voir si tout est bon cette fois x3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   Dim 1 Juil - 20:27

Okay, c'est impec ~

Tu as le droit à 8 techniques ! Bon rp :3

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Licia Gyoku [Terminée]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Licia Gyoku [Terminée]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Habitants-