AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Lun 21 Mai - 20:32

Lundi 14 Juin


Oh putain, la journée chiante !

Trâce n'en revenait juste pas d'avoir pu s'ennuyer autant, c'était pas humain une journée aussi longue et inintéressante. Et le premier qui fait remarquer qu'il n'y avait pas ou peu d'humain sur l’île se mange une boule de glace dans les gencives. Bref, 19h passées, l'enfant des glaces commençait à vérifier un peu toutes les salles de classes de l'aile qui lui était attribué, histoire de vérifier que tout était clean, en place, qu'il n'y avait pas de bordel, toussa toussa... bref un truc chiant, mais au moins il n'y avait plus de profs de maths pour l'assommer de théorèmes tous plus abrutissant les uns que les autres, entre autres.

Mais comme d'habitude, tout était relativement tranquille, et à l'exception d'un sac de cours oublié dans une classe - que le givré rapporta à l'accueil - il n'y avait pas grand chose à noter et l'ensemble des salles de classe étaient en bon ordre. Dommage, au fond, Trâce aurait bien aimé choper un couple qui se croyait discret rien que pour pouvoir s'occuper un peu, m'enfin...

Et c'est là que le destin décide de faire preuve de son humour foireux. Parce qu'alors que Trâce était en train de se dire ça, il ouvrit une énième porte coulissante, jeta un coup d'oeil mécanique à l'intérieure, la referma et continua son chemin... avant d'avoir un bug. Une seconde, deux, puis il revint rapidement sur ses pas et rouvrit la porte. A l'intérieur de la salle, une jeune femme semblait attendre. Attendre ? A 19h ? Les cours étaient finis depuis une bonne heure, qu'est-ce qu'elle fichait encore là celle-là ? D'ailleurs, ça devait être une sacrée patiente, parce qu'elle avait l'air de bouger beaucoup... Quoi qu'il la voyait de dos, si ça se trouve elle dormait assise.

- Oi, Miss, c'est plus l'heure de glander dans les salles de cours... la hella-t-il en s'approchant, une main dans la poche.

Et en s'approchant, il commença à croire qu'il comprenait... Un fauteuil roulant ? Trâce voyait venir le vieux gags à 10 bornes... Gag même pas drôle pour la victime, franchement. De fait, lorsqu'il arriva à la hauteur de la demoiselle et qu'il fit le tour de son fauteuil pour lui faire face - du moins autant que possible à cause de la table qu'elle avait devant elle -, celle-ci lui confirma involontairement ses expectations en lui offrant immédiatement un regard que Trâce n'était pas près d'oublier. Déjà parce qu'il était borgne, l'un des deux yeux étant recouvert d'un bandage, et parce que même ainsi, la couleur, l'intensité de cet oeil qui le fixait, apposé sur un visage magnifique, et sur un corps non moins enviable, sortait clairement du commun, au point que Trâce en restant bouche bée quelques secondes. Finalement, il se reprit en même temps que montait en lui une pointe non négligeable d'énervement.

- Quelle bande de branleurs irresponsable peut bien oublier ainsi une si belle demoiselle dans une salle de classe en sortie des cours... T'es de quelle classe, Miss ?

Pour toute réponse, il n'eut droit qu'à une sorte de sourire d'excuse pas très évident à déchiffrer, mais assez éloquent tout de même pour constituer une nouvelle surprise. Muette ? Bah dis donc, en voilà une sur laquelle la vie s'était bien acharnée...

- Hum, je vois. Je suis Trâce Einherjars, du CDC, reprit-il un peu plus posément. Tu as un moyen de communiquer, princesse ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Lun 21 Mai - 21:52

Un silence apaisant, bien que réellement inquiétant en réalité. Elle ne savait pas depuis combien de temps elle se trouvait là, assise dans cette salle de classe, mais cela n'avait pas grande importance puisque depuis toujours elle faisait preuve d'une patience à toute épreuve. En fait, Akemi-san devait passer pour venir la récupérer, mais elle devait être à son club aujourd'hui, et elle était sans doute retardée. Et puis, elle lui avait dit qu'elle demanderait à quelqu'un d'autre de la raccompagner du coup, mais malheureusement elle n'avait même pas eu le temps d'essayer d'interpeller quelqu'un qu'ils étaient déjà tous partis… et comme le professeur était parti en premier, il n'avait même pas pût se rendre compte de sa présence. Finalement, elle regardait dehors, se disant que si Akemi-san ne la voyait pas dans la chambre, elle irait forcément faire un tour à l'intérieur de l'établissement pour voir si elle s'y trouvait encore.

L'astre avait commencé à décliner, et le ciel devenait de plus en plus rouge au-dessus de sa tête. De plus, il faisait assez chaud dans la salle, et elle devait admettre avoir un peu soif… Mais elle devait faire preuve d'encore un peu de patience en réalité, puisque pour le moment tout était si paisible autour d'elle. Elle pouvait parfaitement entendre le bruit du vent dehors, le chant des oiseaux, et… rien d'autre. En fait, c'était vraiment surprenant : d'habitude, l'école était un endroit si bruyant, toujours bondé de gens, mais à cette heure-ci il n'y avait plus personne, et c'était sans doute ce qui faisait le charme de cet instant. Et puis au moins, elle avait tout le loisir de réfléchir, de repenser à sa vie d'avant et à celle de maintenant. Toutes les deux étaient vraiment plaisantes, bien qu'aujourd'hui elle avait des difficultés supplémentaires, au cours de cette journée elle avait eu l'occasion d'être parfaitement attentive à toutes les explications de ses professeurs. C'était tout ce qu'elle pouvait faire, et en soit elle n'avait pas vraiment de problèmes dans la mesure où elle avait toujours été attentive et qu'elle apprenait bien mieux de manière auditive qu'écrite.

Mais c'est alors qu'elle pouvait entendre des bruits de pas dans le couloir, puis la porte s'ouvrir et se renfermer aussi subittement… Elle n'avait pas tout compris, jusqu'à ce qu'elle se rende compte que la personne revenait à l'entrée de la pièce pour ensuite l'interpeller. A sa manière de parler, elle avait presque l'impression de se faire réprimander pour être toujours là, et elle baissa donc les yeux, ne pouvant même pas lui répondre… Elle attendait donc qu'il se rapproche pour pouvoir l'observer, et se rendre compte à quel point son teint était pâle, sans parler de ses yeux qui marquaient d'avantage cette blancheur en l'observant. L'espace d'un instant, elle eût l'impression de sentir un léger courant frais lui parcourir l'échine, puis il reprit à nouveau la parole, semblant avoir compris dans quelle situation elle se trouvait. Mais elle n'était pas vraiment à l'aise avec sa façon de s'exprimer, le trouvant en réalité un peu grossier, et ce même si cela ne la concernait pas directement. Mais une fois encore, elle ne pouvait rien dire, et elle secoua tout simplment la tête de gauche à droite quand il lui demandait si elle avait un moyen de communiquer. Puis, elle pencha légèrement la tête sur le côté en lui souriant de manière un peu triste, n'étant même pas capable de lui expliquer pourquoi elle était toujours là. Aussi, même si aucun son ne sortait d'entre ses lèvres, elle leur fit néanmoins faire le mouvement qu'elle souhaitait, à savoir lui dire « Désolée ». De quoi ? Elle pensait qu'il serait suffisamment futé pour le deviner.

Elle s'excusait d'être toujours là, à ne pas pouvoir libérer la salle. Tout comme elle voulait se faire pardonner de ne pas pouvoir lui répondre, espérant qu'il n'en serait pas blessé. Et elle était aussi désolée d'être ainsi, mais ça, il ne pourrait probablement pas le deviner… Elle continuait donc de le regarder, espérant qu'il allait faire quelque chose pour elle. Après tout, n'avait-il pas dit être l'un des responsables chargé de la discipline ? Elle jeta simplement un coup d'œil dehors, se demandant comment elle allait rentrer, s'il serait assez aimable pour la raccompagner jusqu'à sa chambre, ou bien s'il se contenterait simplement de la faire sortir de l'établissement pour ensuite la laisser dehors. En réalité, elle aurait surtout souhaitée qu'il contact Akemi-san, mais elle allait devoir parvenir à lui faire comprendre qu'elle avait besoin de son téléphone, et ce ne serait clairement pas chose facile… Pour le moment, il valait mieux qu'elle attende un peu, voir comment il allait pouvoir réagir.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Mar 22 Mai - 21:53

La demoiselle répondit à Trâce par un "non" de la tête... Arf, voilà qui allait être pratique, tiens... Trâce s'était mis à réfléchir tout en se grattant la tête d'une main négligente lorsque les lèvres de la miss - et bien sang, quelles lèvres ! - s'entrouvrirent comme si elle allait parler. Autant dire qu'elle gagna d'un coup toute l'attention du givré.

"Désolée."

C'est ce que lut Trâce sur les lèvres qui ne laissèrent bien évidemment passer qu'un souffle. Quoi, elle s'excusait de ne pas pouvoir lui répondre ? L'enfant des glace en haussa un sourcil de surprise. Comme si elle avait besoin de s'excuser pour ça ! C'est pas comme si c'était de sa faute, ou même comme si elle y pouvait quelque chose, nan ? Ok, la jolie dame avait d'office gagné un tampon "trop gentille" sur son front. Bon, c'était pas pour autant un mauvais point en soi, hein, c'est juste qu'on en trouvait pas à tous les coins de rue, des gens assez gentil et aimables au point de s'excuser pour une faute non commises. En fait, Trâce trouvait même ça plutôt mignon. De fait, il haussa les épaules en lui répondant rapidement :

- Pas la peine de t'excuser, c'est pas ta faute. Mais va bien falloir trouver un moyen pour que tu puisses me dire qui tu es, ou au moins dans quelle chambre tu loges, j'vais pas te laisser en plan ici...

Et de cogiter encore, la mine pensive. Pas plus de quelques secondes, cependant, avant qu'une question assez évidente ne lui vienne à l'esprit, à la vue du sac de cours de la miss.

- Hum, si tu as du papier et un crayon, tu peux écrire ?

Réponse d'un signe affirmatif de la tête de son interlocutrice.

- Ok, bien. Si il y a dans ton sac une pièce d'identité, ou même simplement de quoi écrire, tu me permets de fouiller un peu ? Rien d'indiscret, ne t'inquiètes pas.

Elle lui répondit à nouveau à l'affirmative, avec un gentil sourire que Trâce aurait volontiers trouver fondant si il n'avait pas été si sujet à ce problème, même métaphorique. A défaut, c'était craquant, voilà. Bref, avec des gestes précautionneux, il déposa le sac de cours de la jeune femme sur sa table de cours et l'ouvrit de façon à ce qu'elle puisse voir en même temps que lui ses fouilles. Quelques livres de cours qui ne devaient pas lui servir à grand chose pendant les cours eux-même, un dictaphone dont la fonction n'était pas trop dure à deviner, du papier et une trousse... nickel. Bon, les doigts agiles du jeune homme firent bien passer devant ses yeux une carte d'Identité en bonne et due forme, mais il s'appliqua à faire comme si il ne l'avait pas vue - si elle souhait se présenter elle-même, elle en avait maintenant les moyens. Il y avait aussi un iTouch, bien, encore plus pratique que du papiers.

Seulement, la miss semblait préférer le papier tout de même, car lorsqu'il lui présenta l'iTouch, elle fit non de la tête et montra doucement les feuilles vierges du regard. Nan, sans déconner, respectueuse du règlement intérieure à ce point ? Boarf, il allait pas insister, lui il était bien sensé le faire respecter, le règlement...

De fait, la jeune femme se retrouva finalement devant des feuilles vierges, et Trâce lui glissa doucement un stylo dans une main avant de l'aider à poser son bras sur la table dans une position aussi confortable que possible pour écrire - visiblement, ses doigts bougeaient lentement, mais le reste pas du tout. Il supporta d'ailleurs d'une main le coude du bras "armé", histoire que son bras ne tombe pas bêtement de la table à cause de son propre poids...

- Ok, prends ton temps princesse, reprit-il le plus sérieusement du monde. J 'ai tout mon temps et j'attendrai aussi longtemps qu'il faudra, donc pas la peine de te presser, vas-y à ton rythme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Mer 23 Mai - 9:18

Effectivement, il n'avait pas pût cerner totalement la nature de ses excuses, mais il était surprenant qu'elle est réussit à se faire comprendre simplement en faisant bouger ses lèvres. Après tout, tout le monde n'était pas capable de comprendre ce moyen de communication, bien qu'elle imaginait qu'il avait surtout deviné car c'était un mot très simple en soit. Néanmoins, elle n'était pas vraiment d'accord avec ce qu'il lui répondait, car si, c'était de sa faute si elle ne pouvait plus parler. Certes, si elle était née humaine elle n'aurait jamais connue l'existence de cette île et donc de cette personne, mais c'était bien parce qu'elle était un monstre qu'elle se retrouvait dans cet état et dans l'incapacité de prononcer le moindre mot. Et qui plus est, si elle avait été plus forte elle aurait pût se défendre contre son agresseur, et elle ne serait donc pas dans cet état misérable. Celui qui lui avait infligé toutes ces souffrances n'était pas celui à blâmer, lui même avait dû vivre quelque chose d'abominable pour en arriver à ce genre de pulsion, à avoir cette haine envers les abominations comme elle il devait avoir eût des soucis d'une importance majeur avec eux. Aussi dans cette histoire, elle considérait vraiment être la seule responsable, et Dieu sait comme elle avait eût du mal à accepter cette réalité…

Toutefois, il avait raison concernant le fait qu'ils allaient devoir trouver un moyen de communiquer, sinon elle risquait encore d'attendre longtemps ici… Elle notait toutefois qu'il était parti du principe qu'elle vivait dans une des chambres de la pension, alors qu'elle aurait parfaitement pût résider n'importe où sur cette île. Aussi se disait-elle qu'il devait être un minimum clairvoyant… ou bien qu'il n'y avait tout simplement pas pensé en réalité. Et comme il lui demandait rapidement après si elle serait capable d'écrire sur une feuille, elle hocha simplement la tête de bas en haut. Il aurait alors pût se dire qu'elle devrait donc être capable de prendre ses cours, mais en réalité elle ne pouvait tout simplement pas rédiger vite, et le professeur parlait un peu trop rapidement pour elle. Aussi elle avait donc optée pour le choix de se faire le plus attentive possible et de tout mémoriser. Elle ne savait pas si cela avait un lien avec son don, mais elle avait toujours été capable de retenir facilement les informations, et c'était donc l'occasion de mettre ce talent à profit, puisqu'elle ne pouvait pas faire autrement. Elle le laissait donc fouiller à l'intérieur de son sac, et une pensée assez amusante lui traversa l'esprit à cet instant précis. Cela lui rappelait sa rencontre avec Akemi-san : celle-ci était tellement préoccupée par le fait de chercher quelque chose dans ses affaires qu'elle avait fait en sorte de lui montrer soigneusement chacuns de ses faits et gestes pour qu'elle ne croit pas qu'elle voulait lui dérober quelque chose. Toute cette mise en scène était pourtant parfaitement inutile selon Noah : elle faisait suffisamment confiance aux gens pour ne pas s'inquiéter de ce genre de chose. Beaucoup diraient sans doute qu'elle était une bonne poire bien trop gentille, mais elle pensait plutôt qu'il était inutile d'être aussi méfiant, sinon sa vie entière serait basée sur cela. Même les personnes que l'on connaissait depuis des années pouvaient nous trahir un jour ou l'autre, mais dans son cas elle se contenterait simplement de l'accepter, comme tout le reste… Ce qui était sûr, stupide ou non, c'était qu'elle avait une mentalité en acier pour pouvoir prendre ainsi la vie avec une telle philosophie, et c'était probablement son plus bel atout.

C'est alors qu'il lui montrait l'appareil qu'elle avait achetée en compagnie d'Akemi-san, et si celui-ci aurait été parfait pour communiquer de manière assez rapide, elle refusait de l'utiliser à l'intérieur de l'établissement. Après tout, il y avait des règles, et ce n'était pas parce qu'elle avait un défaut plus qu'handicapant qu'elle devrait avoir le droit à ce privilège. Certes, les cours étaient terminés et elle aurait donc pût s'accorder ce genre d'écart, mais elle ne le voulait pas, une fois encore parce qu'elle ne voulait pas passer pour une élève rebelle. Et puis, n'avait-elle pas l'un des membres du Comité de Discipline et de Corvées juste en face d'elle ? Cela serait donc malvenue de sa part de déroger à ces règles, et elle préférait donc opter pour une méthode certes plus fastidieuse, mais néanmoins convenable. Il l'aida donc à se saisir d'un stylo tout ce qu'il y avait de plus banal, après tout elle n'était pas en mesure d'exiger un quelconque confort ou même diverse fantaisie, tout ce qui était simple lui convenait, en particulier maintenant qu'elle n'avait plus grand chose. Elle apprenait jour après jour à se contentant de ce qui était à sa disposition, ne voulant pas être comme tous les autres qui recherchaient continuellement du plaisir à s'offrir telle ou telle chose. Tout ce qu'elle voyait, elle, c'était le côté pratique, et ce stylo était donc amplement suffisant pour écrire. Il lui disait alors de prendre son temps, lui offrant un surnom quelque peu original et classique à la fois… Mais elle se demandait surtout pourquoi tout le monde était si gentil à son égard. Était-ce de la pitié ? Elle aurait facilement pût s'en rendre compte à l'aide de son don, mais elle ne le voulait pas, préférant se concentrer sur chaque mot qu'elle allait pouvoir écrire. Ses doigts étaient d'ailleurs tremblant, et c'est au prix d'un effort surhumain qu'elle essayait de contenir ce défaut dans son membre, désireuse de vouloir être la plus lisible possible.

Elle essaya donc dans un premier temps d'approcher la pointe du stylo vers le haut de sa feuille, mais celui-ci se déroba légèrement entre ses doigts, et elle devait donc recommencer ce geste, ne se laissant pas surprendre cette fois-ci. Elle inspira une seconde, réfléchissant à ce qu'elle allait pouvoir lui dire, et finalement elle décidait de tourner cela sous forme de rédaction, car au moins ce serait propre et clair, et puis elle voulait s'assurer qu'elle n'avait pas perdue l'habitude de travailler.

« Je m'appelle Kanze Noah, et je suis enchantée de vous rencontrez, Trâce-sempai. Je vous suis reconnaissante de bien vouloir m'accorder un peu de votre temps.

Il n'y a pas grand chose à dire à mon sujet, si ce n'est que j'ai dix-sept ans et que je suis actuellement en filière artistique. Je suis arrivée dans l'établissement il y a un peu plus d'une semaine, aussi je n'ai pas encore vraiment eu le temps de me familiariser avec les autres élèves, raison pour laquelle je suis encore ici à l'heure actuelle. Néanmoins ce n'est pas leur faute, s'occuper d'une personne comme moi est une responsabilité importante, et beaucoup sont encore jeunes, aussi ils n'ont pas l'habitude de rencontrer ce genre de situation. Je vous serais donc reconnaissante de faire preuve d'indulgence à leur égard. De plus, une amie devrait normalement venir me chercher, mais j'imagine qu'elle est retenue à son club, ce qui explique pourquoi je suis toujours ici.

J'aimerais toutefois m'excuser de vous donner du travail en plus, vous même devez avoir mieux à faire que de vous occupez de situation aussi peu trivial. Et je suis désolée, mais même si je peux écrire, cela est vraiment fatiguant pour moi
.
»
Elle avait passée énormément de temps à écrire aussi peu, mais c'était vraiment quelque chose de difficile et de compliqué pour elle, raison pour laquelle elle avait préférée le lui préciser. Surtout qu'elle faisait des efforts de présentations pour que ce soit lisible, et que rédiger quelque chose alors que l'on était en train de vous observez avait vraiment un côté stressant, mais ça elle ne pouvait le lui avouer. Elle espérait simplement qu'il ne serait pas offensé par sa manière de s'exprimer, puisque par écrit il n'y avait aucun ton, et à cet instant elle n'avait pas cherchée à faire ressentir ses émotions par des mots. La belle laissait donc le stylo reposer sur la table, tournant son visage en direction du jeune homme pour lui accorder un sourire délicat qui se voulait à la fois amical et respectueux. Elle ne voulait pas se permettre trop de familiarité avec cette personne qu'elle ne connaissait pas, après tout chacun avait sa manière de réagir, et elle ne savait donc pas encore si lui même était à cheval avec ce genre de protocole.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Jeu 20 Sep - 23:31

Trâce était un peu plus perplexe à chaque ligne que la miss écrivait. En fait, "trop gentille", c'était... trop gentil, pour la décrire. Pour ce qu'il ressentait de ce qu'il lisait, Trâce avait finalement l'impression que la demoiselle était tellement "trop gentille" que ça frisait la bonne poire limite naïve. En tous cas, très, vraiment TRES aimable. Cela arracha néanmoins un sourire amusé à Trâce. Cette façon d'écrire, le caractère qui en ressortait... C'était à la fois touchant et un tout petit peu comique de par cette politesse parfaite, si opposée au caractère libertaire et naturel de l'Enfant des Hauts Glaciers. "Merci de m'accorder un peu de votre temps"... Pour tout ce qu'il avait à perdre en la matière, il n'était pas à ça près, c'était même une façon plutôt agréable de tuer l'ennuis ! Mais ça il allait plutôt le garder pour lui...

Il attendit patiemment qu'elle ai terminé, tenant toujours son bras en place pour lui faciliter un minimum la tâche, et lorsqu'elle eut fini, il reposa doucement ledit bras à sa place d'origine, et prit la feuille qu'il fit tourner légèrement pour mieux la lire.

- Alors, voyons ça dans l'ordre... commença-t-il en rendant à la demoiselle son sourire - un sourire adorable, d'ailleurs. Pour le premier paragraphe, t'en fais pas, quand je dis que j'ai tout mon temps, c'était pas pour la déco ou parce que ça sonnait bien, les rondes dans les salles après les cours sont grosso modo ma seule obligation. Enchanté de te rencontrer également !

Son sourire s'aggrandit, et il poursuivit sa lecture, avant de s'arrêter au paragraphe concernant les élèves de sa classe. Il haussa légèrement les sourcils.

- Bon par contre, pour cette histoire avec tes camarades, la jeunesse et le manque d'habitude d'avoir des responsabilités, c'est une chose, mais ça excuse pas d'oublier de se servir de son cerveau. On va pas me faire croire que ça en tuerait un ou deux d'au moins te raccompagner jusque chez toi, ne serait-ce que pour des raisons évidentes de sécurité. J'veux bien qu'on aime pas avoir des responsabilités, je suis bien le premier à les "oublier" quand j'ai la flemme - autrement dit souvent -, mais faut pas non jeter tout bon sens à la poubelle : on laisse pas une jolie demoiselle handicapée toute seule dans une salle de classe... *Il haussa les épaules et eut un sourire fataliste.* Mais bon, puisque tu le demandes, je serais indulgent pour cette fois : j'me contenterai de leur botter le cul. Vu ma force digne d'une huître athmatique, ils devraient pas avoir bien mal, mais c'est pour le principe, faut qu'ils apprennent à faire un peu gaffe à ce qui les entoure.

Il finit toutefois sa lecture, et eut un petit rire mi-amusé, mi-sarcastique à la lecture du dernier paragraphe.

- Si j'ai mieux à faire, voyons... *Il fit mine de réfléchir quelques secondes, puis sourit à nouveau.* Ah bah non, en fait. J'ai rien de prévu après ça, et pour tout dire, j'ai l'impression de faire quelque chose d'un tant soit peu utile pour la première fois de la journée ! Donc ça va, je croule pas sous le boulot, t'en fais pas. Cela dit, si c'est dur pour toi d'écrire longtemps, j'vais pas te demander un roman pour chaque morceau de conversation qu'on va faire.

Il se racla un peu la gorge, et tira une chaise pour s'assoire à la droite de la dénommée Noah, histoire d'être à sa hauteur, avant de reprendre, l'air un peu plus professionnel.

- Donc dans l'immédiat on va faire simple : la priorité est de... euh, disons... stabiliser ta situation. Une amie à toi est sensée venir te chercher, mais on sait pas dans combien de temps à cause de son club. Ok. Moi je vois trois options : primo, tu attends jusqu'à ce qu'elle arrive, et je reste là pour veiller sur toi jusqu'à être sur que tout est ok. Et non, avant que tu me poses la question, ça me dérange pas. Ca me dérange jamais d'être avec une jolie fille comme toi, en particulier lorsqu'elle est à priori très agréable à côtoyer. Secundo, option numéro deux : tu me guides, et je te raccompagne directement jusque chez toi. Tertio, je te donne mon autorisation express en tant que membre du CDC pour que tu utilises ton portable pour contacter ton amie tout de suite, on va dire que c'est à caractère exceptionnel. Perso je te cache pas que je préfère l'option deux, plus arrangeante pour tout le monde, et qui me rassurerai plus. A toi de choisir, et bien sur si tu as une meilleure idée n'hésite pas à en faire part.

Il la gratifia tout de même d'un nouveau sourire gentil, après cette longue tirade très sérieuse, et replaça la feuille dans une position correcte pour qu'elle puisse écrire, l'aidant une nouvelle fois à prendre une position aussi "confortable" que possible pour l'exercice et restant attentif au moindre signe lui permettant de deviner de quoi elle pourrait avoir besoin.


Dernière édition par Trâce Einherjars le Dim 16 Déc - 5:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Ven 21 Sep - 16:16

Trâce-sempai était vraiment quelqu'un de… particulier. Il était intéressant, mais néanmoins étrange. Ironiquement, il donnait l'impression d'être quelqu'un de complètement irresponsable, semblant même être las de faire un tel travail au sein du Comité de Discipline et des Corvées. Et pourtant, il donnait également la sensation de prendre son boulot à cœur, sans quoi il n'aurait pas cherché à être si prévenant à son égard. Mais après, comme il disait la trouver jolie, peut-être était-ce pour faire bonne figure, car elle doutait un peu qu'il aurait pût être aussi délicat avec un homme. Enfin, en tout cas elle ne voulait pas qu'il s'en prenne aux élèves : même s'il disait ne pas posséder une grande force, ce dont elle doutait d'ailleurs un peu à sa carrure, elle ne pensait pas que la violence était quelque chose de nécessaire. Ce n'était qu'un geste primitif, et elle pensait qu'il pouvait être suffisamment civilisé pour se faire entendre sans même avoir besoin de hausser le ton.

En tout cas, il était quelqu'un de bien bavard. Cela ne la dérangeait pas, comme elle ne pouvait plus s'exprimer, cela lui faisait la conversation et c'était toujours intéressant. Il lui proposait d'ailleurs plusieurs solutions quand au fait de la ramener chez elle, mais elle n'approuvait pas vraiment celle qu'il préférait. Il y avait plusieurs raisons à cela, bien évidemment, mais la plus évidente était qu'Akemi-san allait certainement s'inquiéter en ne la voyant pas dans la salle de classe, et elle serait parfaitement capable de retourner tout le Lycée uniquement pour la retrouver… Elle pourrait même considérer cela comme une déclaration de guerre, ou alors elle voudrait prévenir le Roi en criant à l'élèvement. Même si tout cela était assez amusant à dire vrai, le pire était certainement qu'elle en serait capable, et s'il y avait bien une chose que Noah ne voulait pas faire, c'était de causer du tort à sa bien-aimée.

Essayant de poser la pointe de son stylo à encre sur la feuille, elle prenait une fois de plus son temps pour tout rédiger, essayant d'être la plus lisible possible. En fait, elle l'était même largement, son écriture était beaucoup trop soignée et s'approchait probablement de calligraphie, aussi faisait-elle donc un effort totalement inutile. Mais l'étiquette était quelque chose d'important pour elle, en particulier au vue de son état, et l'on aurait beau la supplier à genoux qu'elle refuserait de changer ses manières; s'en tenant fermement à ses principes. Par endroit, l'on pouvait néanmoins se rendre compte qu'elle avait eût plus de mal, les traits étaient saccadés à cause de ses tremblements, car comme elle le lui avait dit, ce n'était pas facile pour elle d'écrire… Mais son travail était toutefois terminé.
« Je ne trouverais pas adapté d'utiliser mon téléphone, cela serait contraire aux règlements, et si les lois sont là, c'est pour qu'elles soit respectées. Ensuite, je suis vraiment désolée et je ne voudrais pas vous offenser, mais je préférerais attendre pour le moment. La raison est très simple : je ne voudrais pas inquiéter mon amie quand elle ne me verra pas dans la salle, et il serait grossier de savoir où se trouve la chambre d'une demoiselle sans même vraiment la connaître, vous ne trouvez pas ? Et puis, comme vous l'avez dit, je suis à vos yeux une jolie demoiselle, mais je ne sais pas encore si je peux vous faire confiance. »
Bien sûr, elle disait cela sans être vraiment sérieuse, faisant un trait d'humour. Et pour se faire bien comprendre dans la mesure où les écrits ne relataient pas toujours ce que l'on ressentait, elle ajouta un visage souriant brièvement dessiné, mais néanmoins irréprochable, preuve évidente de ses compétences pour l'art sur papier. En plus de ça, elle avait tournée le regard vers son aîné, lui souriant de manière chaleureuse. Il y avait toutefois un fond de vérité dans ses mots, elle ne savait pas si elle pouvait faire totalement confiance à cette personne, et bien qu'en tant que membre du Comité de Discipline et des Corvées il pourrait facilement savoir dans quelle chambre elle logeait puisqu'il avait son nom, il serait toutefois mal avisé qu'il voit la chambre de non pas une, mais deux demoiselles. Bien que pour elle cela ne la dérangeait pas foncièrement, il en serait sans doute différent pour ce qui était d'Akemi-san.

Attendant qu'il est fini de lire ce qu'elle venait d'écrire et surtout, qu'il y réagisse, elle savait déjà ce qu'elle allait pouvoir lui dire pendant qu'il lui parlerait. Aussi, pendant qu'il s'exprimait, elle reprenait déjà le stylo entre ses doigts et recommença à noter, ses tremblements se faisant un peu plus présent.
« Mais je vous serais toutefois reconnaissante de ne pas vous en prendre aux autres élèves. Après tout, sans ce petit incident, je ne vous aurais pas rencontré, Trâce-sempai. »
Elle restait toujours aussi souriante, même si elle s'en voulait un peu d'être manipulatrice de cette manière. Pensait-elle l'amadouer en lui disant une telle chose pour qu'il ne déverse pas ses excès de colère quand à la négligence des autres étudiants ? Peut-être bien oui… Elle allait alors écrire autre chose quand le stylo lui glissa des mains, roulant rapidement sur la table pour finalement tomber. Si quelqu'un avait observé la tige pleine d'encre, il aurait naturellement remarqué qu'il avait volé un peu trop vite hors de la table pour que ce soit simplement une maladresse. Si quelqu'un d'autre avait regardé la main de Noah, il aurait vu qu'elle tremblait beaucoup, et que ce n'était certainement pas contrôlé. Et si enfin, une autre personne avait observé son visage, il se rendrait facilement compte qu'elle avait mal, l'expression de douleur qu'elle arborait ayant prit le pas sur son habituelle gaieté…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Lun 12 Nov - 21:23

Ok... règlement, vraiment à la méga-lettre, même comme ça elle voulait pas sortir son portable ? Wow. Vraiment droite, la demoiselle. Enfin, au sens figuré bien sur.

Venait ensuite sa réponse sur l'option numéro deux... "je ne voudrais pas inquiéter mon amie quand elle ne me verra pas dans la salle", hum, un point pour elle. "et il serait grossier de savoir où se trouve la chambre d'une demoiselle sans même vraiment la connaître, vous ne trouvez pas ?" Zut, repéré, bien vu la miss. Deux points pour elle. "Et puis, comme vous l'avez dit, je suis à vos yeux une jolie demoiselle, mais je ne sais pas encore si je peux vous faire confiance".

En lisant ces derniers mots, Trâce rendit à la demoiselle le magnifique sourire qu'elle lui offrit, lui faisant bien comprendre que ces mots étaient écrits sur le ton de l'humour. Elle voulait jouer à ça ? Amusé, l'Enfant des Hauts Glaciers rétorqua avec le même sourire :

- Voyons, si c'est un problème, est-ce que tu peux me dire en quoi tu es plus en sécurité "ici", dans une salle de classe où personne, à part ton amie, ne viendra te chercher - après tout, c'est mon travail de m'en assurer -, plutôt que chez toi ? Si je ne suis pas digne de confiance, je ne vois pas où est la différence, il me suffirait de faire quelque chose comme... ça, par exemple ?

Et sur ces mots prononcés d'un air de défi volontairement exagéré, il se retourna en direction de l'autre porte de la salle et claqua des doigts d'un air négligent. La porte se recouvrit d'une couche de glace, devenant rapidement un mur de givre translucide de vingt bons centimètres d'épaisseur.

- Et là, tu es bloquée... souffla Trâce dans une parodie plutôt convaincante de méchant de film d'horreur... Avant de hausser les épaules et de reprendre son air décontracté et tranquille. Mais heureusement, je ne touche pas à une belle demoiselle sans son consentement, donc en ça, je suis plutôt digne de confiance, enfin j'crois. D'un nouveau claquement de doigts, il fit céder la glace qui recouvrait la porte, qui explosa en une pluie d'éclats de cristaux, avant de disparaître faute d'alimentation magique. Il eut un sourire qui se voulait rassurant, et ne put s'empêcher de faire un patpat gentil et délicat sur la tête de la demoiselle avant de reprendre : Pour le reste, t'as raison. Allons-y donc pour attendre ici, comme je l'ai dit c'est pas comme si ça me dérangeait.

Il lut ensuite le mot que Noah avait rajouté après-coup, et haussa à nouveau un sourcil amusé.

- Annoncer que tu ne sais pas encore si je suis digne de confiance, et balancer juste après ce genre d'argument, ça manque de crédibilité, très chère, lâcha-t-il en souriant, seulement à moitié sérieux. Cela dit, tu es trop adorable pour que ça ne marche pas pour autant, même si c'est déloyal, donc soit. Ils auront juste droit à un sermon - parce qu'ils ont quand même fait une connerie, et que si personne le leur fait remarquer, ils apprendront pas. Et sur ce... Si tu permets.

Sur ces derniers mots, il descendit de la table sur laquelle il était toujours à-demi assis, et se pencha, l'air un peu plus sérieux, jusqu'à poser un genou à terre. Il prit alors doucement le bras de Noah, celui avec lequel elle écrivait, et remonta lentement sa manche, découvrant son bras.

- T'inquiètes pas, rien de tendancieux, rassura-t-il. Je veux juste essayer quelque chose.

Une fois la manche découverte jusqu'au coude, il posa doucement la main droite, paume sur le poignet de la demoiselle, et s'appliqua simplement à dégager de la fraîcheur par le biais du contact, tentant de la diffuser juste sous la peau, dans la chair de Noah, mais sans geler, juste de quoi rafraîchir et apaiser le muscle par l'action relaxante du froid.

- C'est les nerfs ? demanda-t-il très sérieusement, concentré sur sa tâche alors qu'il faisait maintenant lentement remonter sa main le long du bras de la miss. Ca va mieux, avec ça ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   Ven 23 Nov - 5:12

Si Trâce-sempai avait essayé de l'effrayer en donnant à l'ambiance une atmosphère plus sombre et étouffante, c'était un véritable fiasco. En effet, et pour une raison très simple, elle ne croyait pas un seul instant à tout ce qu'il essayait de mettre en place. Bien qu'il ne le savait pas, elle pouvait lire dans son cœur et il était donc tout à fait normal qu'elle sache d'avance s'il avait de mauvaises intentions ou non, et tout ce qu'elle y voyait été de l'amusement, aussi prenait-elle simplement cela comme de l'humour, et ce bien que l'on aurait allègrement pût trouver celui-ci douteux. De plus, elle ne pouvait pas être effrayée par quelque chose comme cela, mais pour une raison tout autre cette fois-ci. Après ce qu'elle avait vécue, quand bien même il aurait de mauvaises intentions à son égard, qu'il désire abuser d'elle ou bien simplement la faire souffrir, cela ne pourrait jamais être pire que ce qu'elle avait vécue par le passé. Trâce-sempai était encore un étudiant, il ne pouvait pas être aussi imaginatif au niveau de la torture que la personne qui avait mit la belle dans cet état, et il suffisait de voir de qu'elle manière les nerfs de Noah avait été sectionnée pour se rendre compte que la personne qui avait fait cela était un maître dans l'art : la précision était des plus chirurgicales et il fallait de très bonnes connaissances en médecine pour en arriver à un tel résultat. Enfin, cette pensée était bien macabre et elle se contenta donc de lui sourire doucement, ne préférant même pas réagir à ce trait d'humour que son aîné avait fait et qui était pour elle un peu comme une tentative de provocation pour qu'elle rentre d'avantage dans son jeu.

Il vînt ensuite répondre sur le fait qu'il allait tout de même sermonner les autres élèves, et bien que cela ne plaisait pas vraiment à Noah, elle n'avait pas d'autre choix que d'aller à l'encontre de sa volonté, pour cette fois seulement… Enfin, selon elle c'était quelque chose d'un peu stupide, l'on ne pouvait pas apprendre lorsque l'on se faisait gronder pour la simple et bonne raison que l'on ne se souvenait pas tant de la raison, mais du sentiment qui nous envahissait à ce moment précis. Pour elle, il était préférable de bien expliquer pourquoi une chose était mal plutôt que de sanctionner à tour de bras. Il fallait également expliquer que cela causait du tort aussi bien à la personne visée, ce qu'elle pouvait ressentir en vivant une telle chose, et développer ce qu'eux même pouvaient alors ressentir quand ils se rendraient compte qu'ils avaient fait une erreur. Bien sûr, elle savait que pour certains, son point de vue serait bien trop idéaliste et même puéril, mais cela relevait de l'éducation qu'elle avait reçue et de surcroît, elle ne pensait donc pas être une mauvaise personne…

C'est alors que Trâce-sempai s'arrêtait de parler, venant s'agenouiller près d'elle comme le ferait un preux chevalier avec une princesse, et il s'offrit la liberté de toucher le bras de Noah, mais elle n'en était aucunement outrée, regardant simplement, avec attention. Il avait beau lui dire de ne pas s'inquiéter, c'était complètement futile : elle savait bien qu'il n'était pas quelqu'un de mauvais, après tout, il faisait parti du Comité de Discipline et de Corvées, et la co-directrice Elial Promise n'aurait jamais donnée une telle responsabilité à quelqu'un si elle ne jugeait pas la personne apte à remplir ce poste. Elle observait donc, jusqu'à pouvoir sentir une certaine fraîcheur s'immiscer en elle, et bien qu'elle en ressentait un léger frisson, elle trouvait qu'effectivement, cela avait quelque chose d'apaisant. Bien sûr, ce n'était pas suffisant pour retirer totalement la douleur, le bout de ses doigts continuait encore de trembler un peu, mais il y avait effectivement une amélioration. Elle n'était pas vraiment sûre de ce qu'il faisait, mais son premier jugement se posa sur la magie, et si elle ne se trompait pas, c'était vraiment quelque chose d'impressionnant…

Lorsqu'il lui demanda si c'était les nerfs, elle hocha doucement la tête de bas en haut, visiblement concentrée à regarder la main de son aîné se déplacer sur son avant-bras. Il y avait beau y avoir encore des nerfs à cet endroit, ceux-ci étant intact, c'était vraiment au niveau de la colonne vertébrale qu'il y avait un problème, raison pour laquelle ses bras ne réagissaient pas vraiment comme elle le désirait. Et même si cela l'apaisait un peu, elle avait désormais froid et l'on pouvait facilement voir sur sa peau qu'elle frissonnait. Elle plongea donc son regard dans celui de Trâce-sempai, murmurant sans le moindre son autre que celui de ses lèvres légèrement humides qui se décollaient un « Merci » qui se voulait des plus sincères. Mais le plus étrange était sans doute qu'elle ne détachait pas son regard du sien, continuant de l'observer, son unique prunelle passant d'un œil à l'autre de temps en temps, mais elle n'arrivait pas à se défaire de lui. Elle resta ainsi longuement, sans même bouger, d'une certaine manière fascinée par ce qu'elle observait. Il semblait être quelqu'un d'assez froid au premier abord – sans aucun mauvais jeu de mot – mais elle parvenait à le trouver chaleureux, trouvant même qu'au fond de cette membrane de glace qu'il érigeait autour de son cœur, il y avait constamment un volcan en ébullition. Sans doute essayait-il juste de l'éteindre, de le faire plonger dans un profond sommeil en le gelant à jamais, mais la belle n'était pas dupe, elle pouvait lire en lui et donc elle savait pertinemment qu'il était plus chaleureux qu'il ne le paraissait…

Mais échanger pareil regard serait propice à lui offrir une occasion d'abuser d'elle, car après tout, ce qu'il se passait été un peu similaire à ce que l'on voyait parfois dans les films, aussi fini t-elle par baisser de nouveau les yeux sur la main de Trâce-sempai. Elle allait nettement mieux maintenant, et elle vînt donc se mordre la lèvre inférieur car mine de rien, elle commençait vraiment à avoir froid. Mais le jeune homme allait-il rougir ? Elle trouvait cette perspective plutôt amusante, elle devait l'avouer.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Trouver une Princesse abandonnée dans une salle de classe ? Possible ! [PV Noah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RP] La salle de classe
» Lidia Faith Columbus - J'suis le genre de personne qui va s'enfermer dans la salle de bain, qui va pleurer toutes les larmes de son corps, et en ressortir comme si rien n'était.
» Harry J. Potter | «On peut trouver du bonheur même dans les endroits les plus sombres. Il suffit de se souvenir d’allumer la lumière»
» [Astuce] Où trouver des Écaillecoeur dans ROSA ?
» [EVENT] Salle du trône - Groupe 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-