AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mar 15 Mai - 23:36

15 juin 2011- 17H25

Après avoir enfin trouvé son chemin, Kazuya avait déja une idée de là où il était tombé. Ce n'était pas pour autant qu'il allait fuir. Non, son devoir lui imposait de rester, il le voulait aussi remarque. Il trainait ses valises tout en vérifiant que l'endroit où il allait était correct.

Il se sentait nerveux et pas qu'un peu et il y avait de quoi. Il avait vu des gens qui étaient vraiment étranges, en temps normal il aurait pris peur mais pas cette fois.
Fallait le voir à chercher cet établissement, par moments on lui jetait des regards curieux mélangés à une sorte de méfiance.

En même temps, lui qui était une personne "humaine" était vraiment intrigué en voyant des personnes vraiment différentes des humains dit "basique". Mais peu importe, il était là pour soigner les gens, au fil de sa marche il se posait des questions.


*-Cette île est remplie de personne en tous genres, je me demande si je pourrais voir des gens comme moi ce qui m'aiderait à me comprendre. Je verrais ça en temps normal, d'abord je dois trouver là où je ferais mon travail.*

Après quelques minutes, il se retrouva enfin devant un portail qu'il franchisa avec une nervosité visible. Il y avait personne étrangement, peut-être dû à quelque chose qui devait tenir occupé les gens qui accueillaient les nouveaux.
Son trajet l'emmena dans une sorte de hall qui devait être l'entrée.
Normalement, une personne était toujours là pour accueillir les nouveaux venus mais là non, il y avait personne, rien.
Kazuya devait donc attendre comme si de rien n'était, après tout, il n'avait rien d'autre à faire.


*-Bon! Je dois attendre, je suppose que les personnes ici doivent être occupées. Au moins je vois que cet endroit est d'une certaine beauté je dois admettre. Je me demande quel genre d'élève il y a ici. Je verrais bien.*

Il prit ses lunettes et les essuya pour y voir un peu plus clair.

La plupart des gens se demanderaient pourquoi il ne soigne pas sa vue, c'est vraiment à la portée de son don mais il aime avoir cette imperfection. Il se sent humain comme ça, même s'il a le don de soigner les gens.


*-Ce don... C'est un présent qui m'a été destiné depuis ma naissance, je dois découvrir jusqu'où je suis capable d'aller afin de pouvoir savoir ce que je peux faire ou pas.*

Il remit ses lunettes et vit à nouveau clairement. Le silence était légèrement pesant, il ne savait pas sur quoi il allait tomber et ca le rendait vraiment nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mer 16 Mai - 11:09

Bien qu'elles se soient décidées sur leur avenir, les deux sœurs jumelles n'avaient pas pour autant décidé de se rendre immédiatement à la pension. Il faisait beau et le tout avaient un parfum de vacances, surtout pour deux européennes habituées aux calendriers occidentaux. Pour elles, le mois de Juin annonçait les vacances, aussi ayant encore un peu d'argent de côté elles avaient pris deux jours de plus pour visiter la capitale. Cependant, elles devaient se résoudre à finir par se rendre à la pension, car l'hôtel n'était pas gratuit. Sur la fin d'après-midi elles finirent pas revenir à l'hôtel pour refaire leur sac et s'en aller. En entrant le propriétaire les regarda presque normalement ce qui changeait quand elles étaient arrivées dans leurs tenues de travail . Tenues qu'elles reprirent et descendirent dans le hall, rendant de nouveau le propriétaire des lieux. Pendant qu'Alicia payait leur séjour, Beth consultait une carte affichée sur un mur à l'entrée pour s'assurer de leur itinéraire, même si elles avaient déjà regardé.

- Regarde, si on coupe par là on ira plus vite dit-elle quand Alica la rejoint.
- Oui, cette rue n'était pas sur le plan qu'ils nous on donné et vu l'heure.
- Si c'est comme chez nous, les administrations ferment tôt, il ne faut pas trainer.

Les deux jumelles sortirent dans la rue, marchant côte à côte. Malgré le fait que ces lieux n'avaient que des habitants sortant de l'ordinaire, on ne pouvait pas dire qu'elles passaient très inaperçues, dans leur tenue noire, en armure, avec une épée à deux main dans le dos et tenant chacune juste un sac noir. Avec leur cape flottant et les cliquetis de leurs pas, elles dégageaient une impression assez lugubre et n'étaient guère rassurantes. L'avantage était qu'elles n'avait pas à se frayer un chemin, les gens s'écartaient d'eux-même du coup.

Elles finirent par arriver devant la pension et s'arrêtèrent devant la grille. Le bâtiment était grand, voire très grand et semblait accueillant. Enfin pour l'accueil, la cour était déserte, il n'y avait pas âme qui vive. Les jumelles se jetèrent un regard perplexe, puis Alicia haussa des épaules et s'engagea, Beth revenant à sa hauteur.

- Tu crois qu'il y en a d'autres ?
- Il semble y avoir des êtres de toutes sortes ici, donc ce n'est pas impossible.
- Oui, enfin peu importe du moment qu'ils nous laissent en paix. Déjà qu'ils nous ont coupé l'herbe sous les pieds.

Elles allèrent jusqu'à la porte d'entrée et entrèrent dans le hall, toujours côte-à-côte et parcoururent du regard les lieux vide au silence si pensant qu'on aurait dit que le bâtiment était désert. Assez paradoxal quand il était marqué sur les brochures que la pension était la grande école d'Hiromae.

*Grand mais vide* se dit Beth.

Enfin pas totalement vide puisqu'il y avait un homme également avec ses valises qui semblait un peu nerveux. Visiblement il attendait lui aussi, donc ce n'était peut-être pas lui qui allait les guider. Elles le fixèrent toutes les deux, l'inspectant de la tête aux pieds de loin sans rien dire. Leur avantage était qu'elles n'avaient souvent pas besoin de se parler pour savoir ce que l'autre pensait. En l'occurrence là que cet homme semblait inoffensif, perdu et nerveux. S'il réagissait comme d'autres leur présence n'allait peut-être pas arranger son cas, mais elles s'en moquaient un peu.

Elles firent quelques pas s'approchant à quelques mètres de lui et inclinèrent de la tête pour le saluer par politesse, sans sourire et ne se présentant guère comme amicales.

- Je suppose que vous ne connaissez pas les lieux plus que nous dit-elle en jetant un œil sur ses valises.

Beth croisa les bras et regarda autour d'elle, apercevant au passage l'heure sur une pendule.

- En supposant qu'il y ait des cours jusqu'à dix-huit heures cela devrait bientôt bouger.
- Patientons alors. Vous étiez attendu ? demanda-t'elle à l'homme.

Si cela était le cas, elles n'auraient pas trop à attendre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mer 16 Mai - 18:52

Fallait le voir notre Kazuya qui cherchait un moyen de se calmer quand il entendit une voix de femme à son attention. Il se tourna et vit des jumelles en armure noire avec une épée chacune.
Notre cher Kazuya fit un surcaut en voyant un tel spectacle mais il se ressaisit aussitôt, il avait déjà vu des personnes assez particulières depuis le peu de temps qu'il est ici.

Il commença à les observer pour mieux voir à qui il avait à faire. Une chose était sûre, elles étaient belles et en même temps elles dégageaient une aura assez forte pour que Kazuya la ressente. Il prit le temps de redresser ses lunettes avant de parler avec une voix tintée de curiosité.


-Ah!

-Bonjour mesdemoiselles, en effet je suis un nouveau.

-Je viens d'arriver aujourd'hui donc tout cela est nouveau pour moi. Désolé si je suis un peu nerveux, c'est juste que je n'ai pas l'habitude de voir des gens avec des armures et des épées. Si je vous ai offensées, vous m'en voyez navré.


Puis il se racla la gorge pour mieux pouvoir parler. Après tout, il se sentait assez idiot et bête devant deux filles qu'il ne connaissait même pas.

-Je me nomme Kazuya Takeda, et je serais le futur infirmier de cet établissement. Puis-je connaitre vos noms ou cela vous dérange?

Il se sentait un peu plus calme en voyant qu'elles étaient assez calmes et pas vraiment menaçantes mais après tout, s'il voulait être infirmier ici, il fallait qu'il sache garder son calme même s'il savait qu'il y aura des gens surprenants.
Bon là, c'était des jumelles tout ce qu'il y a de plus normales sauf avec des armures et des épées. Il respira un bon coup avant de tenter d'ouvrir la parole pour faire passer le temps, il ignorait combien de temps allait durer cette attente.
Et puis peut-être qu'il les rencontrera à nouveau, sait-on jamais.



*-Hum...
-Je pourrais leur demander quoi? Leurs noms, c'est fait, leurs âges? Non idiot! C'est impoli de demander l'âge des filles. Peut-être ce qu'elles font ici? Ah oui c'est une bonne idée tiens.
*

Il était en train de réfléchir à toute vitesse pour tenter de trouver de quoi parler. Sous le stress, il arrivait à penser du fait de son expérience dans le domaine médical l'avait mis dans des situations très intense et il avait appris à gérer les situations de ce genre, mais malgré tout il ne pouvait pas non être d'un calme à toute épreuve.

-Êtes-vous venues ici pour être dans cet établissement ou bien c'est une simple visite?.

Il se sentait un peu moins nerveux et tant mieux, car sa voix aurait été tremblante et il aurait incapable de les regarder droit dans les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Jeu 17 Mai - 10:06

Le contexte aurait été autre part, les jumelles auraient trouvé l'homme...étrange. Qui garderait à peu-près son sang froid devant ces deux jeunes femmes à l'allure sombre et surtout une épée à deux mains dans le dos chacune, dont on pouvait aisément deviner qu'elles savaient s'en servir et que ce n'était pas de la décoration. Mais ici, c'était une île entièrement peuplée d'êtres sortant de l'ordinaire et cet homme devait être différent d'une manière ou d'une autre. Cependant il avait tout de même marqué un sursaut, surpris par leur arrivée peut-être soudaine ou un peu par leur allure avant de se ressaisir. Après tout, elles avaient pu constater dans la rue que c'était le cas avec d'autres personnes pourtant habituées à croiser des êtres de tout types. Mais au final que l'on soit mortel ou autre chose, on pouvait toujours être impressionné par d'autres.

A la question d'Alicia, il répondit qu'il venait juste d'arriver, le jour même, donc récemment comme elles le soupçonnaient. Il s’excusa également de sa nervosité et de sa surprise, peu habitué à croiser des personnes ayant cette allure.

- Ne vous en faites pas, sans dire que nous en avons l'habitude, même dans des lieux comme ici nous sommes assez...inhabituelles dit Beth après avoir haussé des épaules.

L'homme après s'être racla la gorge, se présenta sous le nom de Kazuya Takeda. Il était donc un futur membre du personnel et l'infirmier et leur demanda leur nom, précisant si elle le désirait.

- Alicia...
- ...et Beth Sullivan.

Elles avaient répondu avec une certaine neutralité, toujours sans un sourire et semblant répondre sans réel intérêt. Un silence s'installa alors que les deux sœurs regardaient autour d'elle. Il était quand même assez étonnant du côté désertique des lieux. N'importe qui pouvait rentrer et faire ce qu'il voulait presque. Enfin presque car avec tous les êtres devant être dans la pension, un intrus ne devait pas faire long feu. En attendant il n'y avait pas d'accueil ni surveillance à l'entrée.

Le silence fut rompu par Kazuya qui se racla la gorge avant de prendre sa respiration. Il n'était pas finalement tant à l'aise que ça, mais parvint à leur demander si elles étaient ici en visite ou pour s'inscrire. Les jumelles se jetèrent un regard comprenant le fond de leurs pensées. Une simple visite dans cette tenue pouvait passer comme étrange, qui plus est, elles avaient chacune un sac à la main, certes ne contenant que quelques affaires mais sac de voyage quand même. Synchronisées, sans même réfléchir, elles finirent par les poser en même temps sur le sol, Beth croisant les bras sous sa poitrine et Alicia les gardant le long du corps.

- Nous sommes ici pour éventuellement intégrer l’établissement, cela nous semble intéressant.
- Après nous verrons bien, surtout que nous ne sommes pas attendues comme vous.
- Cela peut aller au final de la simple visite à plus. Même si les documents au Centre d'Accueil sont assez détaillés il n'y a sûrement pas tout.

Alicia finit par croiser les bras comme sa sœur avant de reprendre.

- Vous devez sans doute savoir plus où vous mettez les pieds que nous.

Il fallait dire qu'elles arrivaient sous invitation, un peu l'aventure sur cette île, surtout étant des occidentales avec l'âme d'un esprit japonais coupé en deux en elles. Elles étaient vraiment un cas à part et malgré leur assurance, elles ne savaient tout de même qu'en partie dans quelle voie elles s'engageaient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Jeu 17 Mai - 11:21

La froideur des jumelles mettait Kazuya mal à l'aise mais il ne tenait pas à la montrer, la curiosité était loin devant quand elles lui montrèrent qu'elles faisaient des gestes en même temps. Certes il savait que des jumeaux partagent un pseudo-lien mais là, il sentait autre chose, c'était bien plus particulier.

Kazuya avait l'impression que ces jumelles étaient vraiment un cas à part, il ressentait le besoin d'en savoir plus mais il savait que c'était impoli de sa part. Elle lui répondit que même des gens comme elle n'était pas vraiment fréquent, ce détail le rendait encore plus curieux mais il fallait qu'il réagisse à cela.


-Oh vous savez, je ne cherche pas à savoir quels genres de personnes vous êtes même si j'éprouve une certaine curiosité envers vous. Je ne juge jamais les personnes en face de moi, et même si tout cela est un peu encore nouveau pour moi, je ferais mon travail et ce peu importe qui est qui ou quoi.

-Tous ont le droit de pouvoir être soignés de ce qui les touche. Jusqu'à maintenant, je n'ai vu que des personnes mais pas de monstres...
Les monstres ne sont pas ce que l'on croit, ils peuvent prendre des formes surprenantes.


Il remarqua son emportement, en même temps, dès qu'il s'agissait de ce genre de sujet il n'hésitait pas à taper du poing sur la table pour ne jamais lâcher le morceau.
En aucun cas il fallait lui montrer de la discrimination sans quoi il réagissait violemment.
Voilà qu'il se sentait un peu étrange d'en avoir autant dit comme cela. Mais après tout, il continua de parler pour dire le fond de sa pensée.



-Par exemple vous deux, tel que je vous vois, vous êtes des personnes tout à fait normales. Le fait de respirer, d'avoir un coeur, et des émotions font de vous des personnes et cela me suffit.

-Je dois être étrange pour vous dire tout cela alors que l'on se connaît à peine. c'est juste que j'ai appris à toujours me fier au coeur des gens plutôt que leurs apparences et ce qui les différencie, je regarde ce qui rapproche les gens et rien d'autre.



Là, il se sentait vraiment en confiance, plus de mal à l'aise et de nervosité. Un tel sujet ne pouvait que mettre en confiance Kazuya car pour lui, tous sont égaux et peu importe le reste.
Même s'il fallait bien l'avouer, qu'arriver dans un tel endroit sans s'y attendre était vraiment quelque chose, il eut un petit sourire amusé d'avoir pu autant parler comme cela sur lui.



*-Je dois bien avouer qu'en dire autant sur moi dès le début est assez particulier, même pour une personne telle que moi. Ce sujet est une chose que je ne laissais de travers.*


Il reprit ses lunettes pour les nettoyer à nouveau, il devait s'occuper les mains. De sa vision floue, il regarda les jumelles et vit qu'en les regardant comme cela, il ne pourrait même pas voir vraiment leur visage et le reste. Il voyait juste deux formes avec des longs cheveux.

Il remit ses lunettes et il revit à nouveau clairement les jumelles, leur beauté n'était pas à discuter, elles étaient belles et puis c'est tout. Il en avait vu des belles filles mais là, c'était une tout autre catégorie largement bien au-dessus, s'en était même un peu mystérieux mais peu importe, il n'avait pas à s'en occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Jeu 17 Mai - 18:29

Autant dire que les paroles de Kazuya firent tiquer les jumelles. Il dit ne pas vouloir chercher ce que ou qui elles étaient mais avouait une certaine curiosité. Il ajouta ne jamais juger personne, faisant son travail de la même manière avec tout le monde. Alicia ne put réprimer un reniflement et Beth faire une moue quand il parla de monstre. Cela aussi, on pouvait les considérer comme telles, mais cela n'était guère plaisant. Cependant le jeune homme acheva ses paroles disant que les monstres pouvaient avoir des formes étonnantes, mais précisant que pour lui, des êtres respirant, ayant un cœur qui bat, des émotions lui suffisait pour qu'il les juge dans le fond humaines.

*Moui, rattrape-toi* pensa Alicia.

Il y avait cependant quelque chose qui faisait un point commun entre lui et les jumelles. Un shinigami traitait également tout le monde de la même manière. Peu importe que l'âme soit bonne ou mauvaise, des actes qu'elle commit quand elle était incarnée. Ce n'était pas à lui de faire de jugement et justement mener l'âme à celui-ci. Le point commun s'arrêtait là car les domaines étaient différents. Un infirmier s'occupait des vivants et un shinigami de la mort. Parfois donc, quand le premier échouait, le travail revenait au second.

- Vous seriez un bien piètre infirmier si vous ne faisiez pas preuve de tolérance et d'égalité envers tous, surtout dans un lieu comme celui-là. Enfin après je ne sais pas si vous êtes bons dans votre domaine ou non.
- D'un autre côté s'ils l'ont choisi Alicia... au pire il aura de quoi faire ses armes avec tous les cas différents qu'il doit y avoir ici. Mais il est certain que soigner les gens normaux n'est déjà pas facile alors sur Hiromae...

Beth avait parlé prenant attention à ne pas s'engager sur leur propre cas, parce que dans les êtres non-ordinaires, les shinigami étaient moins courants et des comme elles...il ne devait y avoir qu'elles. C'était surtout que l'infirmier semblait quelque peu excité. S'il avait peu soigné de...monstres comme il les nommait, il semblait avoir de la motivation.

- Vous feriez mieux cependant de mesurer vos mots et ne pas confondre monstres, êtres surnaturels, créatures magiques etc. S'il y a plusieurs désignations ce n’est pas pour rien.
- C'est comme si vous disiez qu'un moineau est un vautour. Ils ont peut-être tous les deux des ailes mais les similitudes s'arrêtent là.

Une manière de lui glisser qu'il avait frôlé l'insulte et que cela aurait quelqu'un d'autre les conséquences pour lui auraient pu être fâcheuses, les deux soeurs se distinguant légèrement, Alicia avec un peu moins de tact et Beth par son image en guise de comparaison.

- Enfin après ce n'est qu'un conseil, vous en faites ce que vous voulez.

Kazuya se désigna comme étrange d'avoir ces paroles alors qu'ils ne se connaissaient pas, mais il ne se fiait pas aux apparences, ce qui provoqua un nouveau haussement d'épaules de Beth.

- Ce n'est pas comme si vous étiez entré dans des détails plus personnels et chacun sa nature. Certaines personnes parlent plus que d'autres.

C'était surtout que même s'il avait plus parlé sur lui, cela ne les dérangeaient pas plus que cela dans la mesure ou cela n'était pas leur cas. En tout cas, l'infirmier n'était plus nerveux souriant même en les dévisageant, ce qui n'était pas leur cas, restant relativement de marbre. L'amabilité serait peut-être pour plus tard, elles étaient ici pour intégrer la pension et non faire du copinage, même si en attendant discuter permettait de passer le temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Jeu 17 Mai - 20:47

Sa situation était vraiment pas pratique, de ses mots il avait mal fait comprendre ce qu'il voulait dire par "monstre". Il fallait qu'il corrige ce qu'il vennait de dire car il ne s'agissait d'un simple malentendu. D'après les dires des jumelles, elles avaient mpal comprits ses paroles, décidément le destin s'acharnait sur lui. Il fallait qu'il corrige ce petit détail.

-Excusez-moi si vous avez mal compris ma phrase, je vous prie de m'en excusez. Ce que je voulais dire par "monstre" je voulais parler des humains, de par mon expérience dans le domaine médical.

-J'ai vu des gens horribles, sans coeur, sans état d'âme. Et quand je suis ici, je vois que malgré les différences des gens, je ne vois que des personnes unis non par leurs ressemblances physiques mais par leurs coeurs. C'est une sorte d'utopie cet endroit, un rêve vivant où les gens se sentent libres.


Il lâcha un soupir, parfois ca lui arrivait de mal s'exprimer et que les gens prennent mal ses propos. Il avait reçu même une claque du fait qu'il voulait dire un compliment alors que c'était mal comprit. Sa langue lui jouait des tours et il devait souvent faire attention à ce qu'il disait, en général il arrivait à se contrôler mais quand son attention était relâchée, il lui arrivait de dire des choses comme cela. Il se sentait embarrassé d'avoir pu dire une chose pareil.

-Je suis désolé, je voulais bien dire. C'est juste que par moments, je dis des choses claires pour moi et que les gens comprennent autre chose.
-Vous en avez fait la malencontreuse expérience malgré ma bonne volonté de vouloir dire quelque chose qui n'est pas insultant à la base. Je suis navré, vraiment.


Il prit cette fois-ci le temps de bien réfléchir pour ne pas dire n'importe quoi. Il voulait vraiment pouvoir faire comprendre ce qu'il voulait dire.
Alicia prononça une phrase qui lui mit la puce à l'oreille, ainsi elle se demandait s'il était bon dans son domaine. Cette phrase ne le faisait pas du tout tiquer, il savait qu'on pouvait douter de son "don".
Même lui pendant le voyage, il avait eu un léger doute sur le fait que s'il était capable ou pas, mais il avait réussi à soigner une personne durant son voyage. Donc il n'avait plus aucun doute possible.


-Vous savez...

-Mon don me permet de soigner et de guérir les gens par un simple contact, et si vous me tendez votre main, je pourrais même voir les composants de vos corps ce qui est pratique pour métier.

-J'ai voué ma vie à aider les gens quoi qu'il arrive. Quitte à en mourir, je n'ai aucun regret en ce monde, si je meurs à cause de mon don alors je serais heureux de mourir si avec ma mort je sauve des milliers de vies.

-Certes je suis faible mais j'ai en moi l'espoir de rendre le sourire aux gens et ce n'est rien que pour ça que j'en ai fait mon métier.


Cette fois-ci il était sûr que ce qu'il avait dit était bien compris, sinon il pouvait aller se pendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Ven 18 Mai - 10:34

Beth leva un sourcil alors qu'Alicia se renfrogna aux début d'explications de Kazuya. Il semblait tenter de se rattraper comme il pouvait disant qu'il parlait des humains et non d'autres êtres alors qu'il avait bien dit ne pas avoir soigné jusque là de « monstres ». Il ajouta ensuite qu'il avait vu des personnes avec tout ce que l'humanité pouvait avoir de mauvais mais qu'ici, tout était différent car les gens étaient réunis par ce qu'ils avaient au fond d'eux où les gens étaient libres. Ce qui provoqua une moue de Beth.

- Les utopies n'existent pas. même si cette île offre un lieu à l'écart des gens ordinaires pour ceux qui ne le sont pas, cela ne change pas que l'univers est régi par le bien et le mal car il ne peut y en avoir un sans l'autre. Certes les gens d'ici sont peut-être réunis à cause de ce qu'ils sont, mais il y a du bon et du mauvais en tous. Même si j'en ai encore peu vu, je ne me fais pas d’illusion sur le fait que tout est rose.

Alicia hocha de la tête approuvant sa sœur, il n'en fallait pas attendre moins de deux êtres vivant dans la neutralité, pour qui il n'y avait pas un côté ou l'autre, mais un entre deux. De toute manière, le terme utopie en lui-même désignait un rêve incessible qui n'existait que dans les songes et les pensées. Hiromae existait bien et ses habitants venaient du reste du monde donc elle n'était pas une utopie. Un raisonnement logique et cartésien.

Du coup, Kazuya semblait un peu gêné et s’excusa disant que parfois il exprimait mal ses pensées, se disant navré de les avoir froissé ou s'être montré malgré lui insultant.

- C'est bon ne vous inquiétez pas, cela peut arriver, mais vous feriez mieux alors d'apprendre à contrôler votre langue tout de même surtout vu les patients que vous allez avoir.

A la mention de ses compétences, Kazuya prit cette fois-ci le temps de réfléchir avant de parler et d'expliquer son talent. Il pouvait soigner les gens avec ses mains mais aussi comprendre leur constitution en les touchant. A cela jumelles se jetèrent un regard du coin de l'oeil ayant la même pensée, soit qu'il valait mieux pour le moment qu'il n'en touche pas une. Leur cas était bien trop particulier pour être connu ici encore.

Il parla ensuite de son investissement dans son métier, prêt à mourir pour sauver des vies, malgré sa faiblesse apparente, mais il avait fait d'aider les gens sa cause.

- Votre dévotion pour aider les autres est peut-être votre force ainsi que vos capacités. Cela ne fait pas de vous un surhomme, mais c’est votre atout. Chacun son rôle, sa place dans le monde et là où d'autres sont inutiles, vous ne l'êtes pas car vous avez des aptitudes qu'ils n'ont pas.
- Quelqu'un de dévoué envers les autres au péril de sa vie. Il faut des personnes comme vous comme il en faut ayant d'autres rôles dans le monde. Vous avez votre place comme tout être qui existe.

Alicia et Beth avaient une pensée très « équilibrée » du monde, ceci toujours dicté par leur neutralité de shinigami. Pour elle toute chose avait sa place, pas de bien, pas de mal, que des éléments cohabitants et formant un tout. Elles-mêmes formaient un tout, elles se complétaient bien que dans leur cas il n'y avait pas la notion de deux opposés s'équilibrant, mais en quelque sorte l'idée s'y retrouvait en partie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Ven 18 Mai - 11:56

Là, il avait bien réussi à se faire comprendre comme il le voulait. Bon, au moins elles lui répondit que les utopies n'existaient pas. D'un côté c'était vrai, à la base c'est un rêve.
Kazuya était vraiment intrigué par ces deux jumelles, elles n'étaient pas comme les autres jumelles qu'il avait déjà vues, non celles-là avaient surement un truc en plus. En même temps si elles étaient ici, c'est qu'elles n'étaient pas humaines, mais peu importe, il s'en fichait de ça. il n'y a pas de différence quand il voit ces gens vivre tout simplement. Pour le moment, ce n'était pas le plus gros de ses soucis.


*-La vision des choses qu'elles ont est vraiment particulière, mais je sens une logique dans tout cela. Mais elles sont quoi?
Parce que dire ces choses-là ok quoiqu'une personne ordinaire ne dise jamais ça en temps normal, mais le fait d'être ici et dire cela prouve qu'elles ont un truc en plus mais quoi?
*

De telles questions, en temps normal il n'hésiterait pas à demander mais il était dans une situation où la moindre de ses paroles peuvent être mal comprise.

En plus ces jumelles étaient vraiment intimidantes de par leur manque d'expression de ce qu'elles pensaient. Pourquoi elles sont aussi froides? Il y avait surement une explication logique dans tout ça mais il ne s'en mêlerait pas.

Chacun à sa part de secret qu'il ne peut révéler facilement comme ça au premier venu. Et c'est à ce moment-là qu'elles lui expliqua qu'il avait sa place en ce monde, un rôle à jouer, un but en soi. Il ne pouvait être on ne peut plus d'accord car lui aussi en était venu à cette conclusion. Il se mit à avoir un petit sourire à leur écoute.



-Je suis du même avis que vous, il y a une place pour chacun d'entre nous, un rôle, un but.

-Cette conclusion...

-J'en suis arrivé aussi, mon don est un cadeau que l'on m'a offert et mon rôle est d'en faire l'usage, mon but est de rendre les gens heureux, ma place est d'être celui qui a la possibilité de rendre le sourire aux gens.

-J'estime que c'est une chance de savoir ce que je désire faire car il existe des personnes qui sont perdues.



Pour cette fois, il allait tenter de mieux cerner ces deux jeunes femmes. Sa curiosité avait pris le dessus mais il avait envie d'en savoir un peu plus. Son comportement était tellement "humain".


-Vous dites que nous avons tous un but, et je suis complètement d'accord. Alors votre but à toutes les deux, c'est quoi?
-Pardonnez-moi si c'est une question assez osée venant de ma part, mais vous avez soulevé un détail qui m'intéresse et que je n'avais jamais vu sous cet angle.
-Votre façon de voir les choses est vraiment intéressante et j'aimerais en savoir plus sur cela.



Il prenait le risque de recevoir des représailles d'avoir posé Une telle question, mais au moins il avait tenté. Et puis si elles sont là pour s'inscrire aussi, il est logique qu'ils se croisent à nouveau donc il y aura d'autres discutions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Dim 20 Mai - 10:49

Kazuya sourit aux dernières paroles des deux sœurs, disant même qu'il était d'accord sur cela. Il ne fallait pas en attendre moins d'un homme de médecine, qui bien qu'infirmier se devait d'avoir une certaine intelligence et capacité de réflexion. Elles en auraient la confirmation peu après aux questions qu'il allait poser. En attendant, elles restaient de marbre bien qu'elles auraient pu se montrer plus amicales. Mais elles séparaient de manière assez tranchée les moments de sérieux et ceux de détente, où dans ces derniers, leur comportement pouvait être très différent.

De ce que rajouta Kazuya, il dit son don comme une chance et qu'il comptait bien s'en servir pour en faire profiter ceux qui en avaient besoin. Alicia hocha de la tête approuvant, pendant qu'il précisait savoir qu'elle était sa voie ce qui n'était pas le cas de tout le monde.

- On peut voir en effet la possession d'un don pour une raison précise. Après tout, seule une poignée de gens sur l'ensemble des êtres vivants en ont et rien dans le monde n'existe sans raison ni utilité. Le principal est d'en user à bon escient, mais souvent les dons sont en adéquation avec ceux qui les détiennent.

Puisque l'on disait que les jumelles allaient avoir la confirmation que leur interlocuteur n'était pas un imbécile, les questions qu'il posa ensuite leur confirmèrent. Sans être directes, elles étaient un moyen détourné de les comprendre et d'en savoir plus sur elle, révélant au passage une certaine curiosité de Kazuya. Mais cela n'était guère étonnant, tous les hommes de sciences étaient des curieux, cela était même un trait important pour ce genre de profession. Cela n'était donc pas reprochable, d'autant qu'elles-mêmes avaient leur curiosité aussi, mais elle était plus ciblée.

C'était surtout leur manière de voir les choses qui intriguait Kazuya et donc il demandait qu'elle était leur propre but, s'excusant du « culot » de sa question, bien qu'il y en avait pas dans le fond. C'était juste une question et libre à elles d'y répondre ou non.

- Notre but est assez ordinaire et similaire à celui de tous les étudiants je suppose. Apprendre, nous perfectionner, faire nos preuves et ensuite nous verrons bien ce qui s'offrira à nous.


Beth n'en dit pas plus dans les détails, non pas parce qu'elles ignoraient la suite du programme. Il y avait plusieurs possibilités : soit les leurs les reconnaissaient et elles accomplissaient leur mission soit la situation restait la même et dans ce cas là elle devraient utiliser leurs talents d'une autre manière.

- Certes, notre vision est peut-être différente mais elle n'est pas si décalée que cela. Certains croient en une chose, d'autres en son opposé. Comme Beth l'a dit il ne peut y avoir une chose sans l'autre. Bien-mal, lumière-ténèbres, Ying et Yang sont des exemples. Nous nous croyons en l'équilibre des deux et préférons l'entre-deux.
- Ou la neutralité si vous préférez.

Un terme leur allant bien, elles n'étaient ni de bonnes personnes, ni de mauvaises et leurs actes allaient dans ce sens là. Elles menaient leur chemin sans prendre une autre direction, agissant pour elles ou quand cela était pour d'autres en conservant ce souci de neutralité. C'était la ligne de conduite de tout shinigami qui ne devait pas faire de distinction entre les âmes qu'il conduisait. Une âme était une âme et il fallait l'emmener devant Enma, point. Kazuya allait donc connaître leur position dans les forces régissant le monde. Cela n'allait sans doute pas lui dire ce qu'elles étaient, cela était difficile dans leur cas. Elles auraient étaient japonaises peut-être mais ce n'était pas le cas. Quant à savoir qu'elles étaient deux et une à la fois c'était encore bine plus ardu. Mais même si leurs paroles répondaient bien à l'infirmier, cela n'allait peut-être pas minimiser sa curiosité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Dim 20 Mai - 15:15

Si sa curiosité n'était pas encore là tout à l'heure, alors là il était clair qu'il avait encore plus envie après ce que les jumelles lui répondirent.

Qui étaient-elles?

Elles avaient ce truc en plus, impossible de savoir quoi pour lui. La curiosité lui demandait d'en savoir plus, encore plus et toujours plus, par moments il devait se calmer car il savait qu'il ne devait pas aller trop loin.


*-J'ai vraiment envie d'en savoir plus, mais je me dois de ne pas être imprudent quand on a en face deux femmes en armure avec des épées.
Bon elles n'ont pas vraiment l'air du genre à frapper comme ça sur un simple coup de tête, je suis tranquille.
*

Kazuya était du genre à s'investir quand quelque chose en valait la peine, tant que cela lui permettait de pouvoir soigner et aider les gens. Il était prêt à beaucoup pour cela, mourir était une des choses qu'il était prêt à faire pour soigner des vies.
Il ignorait ce que l'avenir lui réservait mais il serait prêt.



-Certes le don peut être en accord à la personne mais il se peut que ce don soit tout le contraire de ce que représente la personne.

-Il est possible d'avoir un pouvoir qui nous ressemble pas, à la base je ne pensais pas être infirmier, c'est quand j'ai soigné un oiseau qui ma la fait comprendre. C'est comme si une force supérieure m'avait fait ce cadeau pour me montrer la voie à suivre.



Et c'est là qu'elles parlèrent d'équilibre et de neutralité. En voilà une chose que Kazuya devait étudier, d'un côté l'idée était belle et intéressante, mais d'un autre c'était contraire à sa vocation et sa façon d'être.
Là, il avait des indices sur ce qu'elles étaient mais pas assez pour vraiment le savoir et puis il aura tout le temps de le savoir plus tard. Pour le moment il devait réagir à ces paroles, il devait donner son avis sur la question.



-Maintenir un équilibre est bien, j'aime cette idée où toutes les forces se complètent pour ne faire qu'un qui est l'équilibre. Mais, comme vous devez le deviner, je ne peux être d'accord avec cela, je ne vois pas le mal de faire un monde où le bien y est. Les gens seraient heureux, ils n'auraient plus peur de mourir et serraient en paix.

-Un monde où tout le monde aurait droit au bonheur. La neutralité implique le fait de faire un certain bonheur je l'accorde, mais cela implique aussi de faire de la souffrance, de la peine et ça je ne le permets pas. Ne ressentez-vous pas de la peine quand vous voyez des gens tristes? Moi si, et c'est mon devoir de les soulager



Il savait une chose, il ne pourra pas être complètement en accord avec elles mais il aimait opposer son point de vue avec de telles personnes.


-Vous voyez, cette discussion est vraiment intéressante dans le cadre où nous avons une vision des choses assez similaire sur certaines choses mais pas d'autres.

-Je trouve cela vraiment fascinant.



Il est rare de tomber sur des personnes aussi intéressantes et Kazuya en pouvait en profiter pour mieux comprendre comment les gens pensaient de sa vision des choses suivant leur façon d'être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Dim 20 Mai - 22:43

Un don accordé à quelqu'un de contraire à lui ? Beth fit une légère moue à cela. Certes cela pouvait exister mais elle ne voyait pas cela sous le même angle. Pour Kazuya les choses semblaient se présenter de différentes manières parfois peut-être sans raison. Pour les jumelles, il y avait toujours une raison et aucun hasard.

- Certes cela est possible, mais il y a sans doute moins de place au hasard dans ce monde qu'on puisse le penser. Il y a toujours une raison pour laquelle on le reçoit et c'est une épreuve qui est imposée. Si le don n'est pas en adéquation avec son propriétaire, alors l'épreuve n'en est que plus dure, pour supporter ce don et éventuellement composer avec et donc être amené à changer.

Cela ramenait en partie à ce que l'infirmier venait de dire en citant son exemple. Son don de guérison l'avait conduit vers ce métier, alors qu'à la base il ne se destinait pas à cela. Pendant qu'ils parlaient Alicia regardait autour d'elle, faisant également une moue mais pas pour les mêmes raisons. Il n'y avait toujours pas âme qui vive et elle se demandait si elles n'allaient pas finir par devoir revenir le lendemain. Pourtant on leur avait dit qu'elles pouvaient venir maintenant.

Pendant ce temps l'infirmier revenait sur ce qu'elles avaient dit sur l'équilibre et l'attention d'Alicia revint sur la conversation. Ce que Kazuya disait était tout aussi utopiques que les propos qu'il avait dit il y a quelques minutes. Comme il le disait, l'homme de médecine réagissait ne tolérant pas la souffrance et ne pouvait donc supporter l'idée de l’existence d'un mal. Les similitudes et oppositions de leurs pensées semblaient toutefois fortement l'intéresser d'après ce qu'il disait. Il était vrai que la discussion était intéressante et appréciée des deux sœurs, même si elles ne le marquaient guère. Elles étaient loin d'être bêtes et peut-être plus matures d'esprit sur de tels sujets que d'autres de leur âge (l'âme qu'elles avaient en elle y jouant pour beaucoup) et bien qu'elles puissent être parfois des jeunes femmes tout à fait normales, elles savaient faire preuve d'esprit et « s'élever » quand il le fallait.

- La question n'est pas de ressentir quelque chose ou non face à la souffrance. Seuls les êtres sans âmes peuvent prétendre être dénués d'émotions. Mais un mode parfait comme vous le décrivez, ne pourra jamais existé. Ne serait-ce que pour la paix, celle-ci ne peut être instaurée que par les armes contre ceux qui qui s'en servent.


Beth acquiesça de la tête et continua.

- Toute guerre implique des pertes et des souffrances parmi les civils. Le bien ne peut pas toujours être fait sans passer par le mal.
- Un mal pour un bien est l'expression qui correspond bien en cela. De plus si on regarde, même chez les gens mauvais il peut y avoir des choses biens. Que vous le vouliez ou non , même un homme comme vous dévoué à aider a sa part de mal en lui.
- Oui, elle peut-être plus ou moins enfouie, mais sous l'effet d'une émotion, quelque chose qui vous arrive ou à un de vos proches qui sait ce que vous pourriez faire.
- Après tout, l'humanité n’est ni bonne ni mauvaise dès sa création. Dans les mythes créateurs, les premiers crimes ont lieux très tôt alors que l'homme a à peine été créé.

Alicia et Beth ne cherchaient pas à convaincre Kazuya, cela ne les intéressaient pas.  Elles se contentaient d'exposer leur vision des choses et il serait sans doute impossible de les faire changer d'avis. Cela allait au-delà d'une simple pensée ou philosophie, cela était dans leur nature, dans leur sang dicté aussi par l'âme qu'elles avaient reçu. Elles pouvaient de ce fait passer pour bornées mais c'était comme cela d'autant que leur pensée avait sa cohérence. Après on pouvait l'approuver ou non, chacun avait ses opinions. Celles de Kazuya étaient également cohérentes ce qui rendait également la conversation intéressante, même si pour les deux jeunes femmes, les visions de l'infirmier étaient plus utopiques, mais collaient très bien au personnage et à son métier, tout comme c'était le cas pour elles. Le tableau était néanmoins assez étranges pour qui débarquerait à cet instant, voyant un infirmier et deux jeunes femmes en tenue, armures sombres et claymore dans le dos en train de philosopher sur le monde...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Lun 21 Mai - 3:54

Enfin une conversation digne d'intérêt, cela faisait si longtemps qu'il n'avait pas pu parler ainsi avec quelqu'un. Et dieu seul savait que ca faisait du bien.

Les deux visions des gens s'opposèrent et le résultat était vraiment particulier. C'est comme si vous voyez deux lignes dont une est complètement droite qui représente les jumelles, et l'autre qui se tord un peu par-ci par-là ce qui présentait Kazuya.
Mais par endroits, ces lignes se croisent mais pas entièrement.


*-Chaos...
Équilibre...
Bien...
Mal.
Ces concepts sont si simples à comprendre et très dur à appliquer à la lettre. Ces filles ne sont vraiment pas comme les gens que j'ai pu voir dans ma vie, et je parle en connaissance de cause.
*

Kazuya savait de quoi il parlait, il en avait vu des gens de tous bords, des façons de penser particulières mais là jamais des personnes comme ça.
Ca en était bluffant au point de semer l'espace d'un moment le doute dans son esprit, mais il dissipa ce doute de sa tête.
Il savait que sa cause était juste et noble, sa détermination n'était pas à mettre en doute. Mais une jumelle souleva un point qui le laissait secouer, une part de mal en lui...
Cela était-il possible?
Lui qui voulait sauver des gens, voir le bonheur inonder le visage de ces gens. Était-il concevable qu'en lui il existe cette part d'ombre? Il avait du mal à saisir cela.


-En moi...

-Du mal...

-Je...

-Je...

-Non!

-C'est impossible, j'ai conscience de ce que je suis, de ce que je peux faire et même si un malheur devait arriver à un de mes proches, jamais je ne renoncerais ce pourquoi je suis destiné.

-Jamais je ne lâcherais prise quoiqu'il arrive, j'en ai fait la promesse un jour et si je venais à me trahir, alors je ne serais pas mieux qu'un lâche qui se cache derrière des excuses bidons et qui a peur au point de se voiler la face.
-Jamais je ne supporterais d'être une personne comme cela, j'ai vu tant d'horreur en ce monde que je sais à quel moment je risquerais de devenir comme ça et cela n'arrivera pas.


À nouveau il avait cette lueur dans ses yeux, celle qui montrait cette détermination de ne jamais vouloir se détourner de son seul et unique but. Soigner et aider les gens était ce fameux but, et pour rien au monde il voudrait abandonner cela.

-Le monde actuel n'est certes pas un monde complètement mauvais ni totalement bon, mais il évolue, il change.
-Les gens changent et peu à peu pour devenir encore meilleurs grace à leurs erreurs. Les guerres d'aujourd'hui serrons les paix de demain, les choses changes même au moment où nous parlons pour que tout soit encore meilleur, et ce n'est pas un rêve, c'est une réalité.


Il avait dit tout ce qu'il pouvait penser de tout cela, la pure et stricte vérité sur ce monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Lun 21 Mai - 20:55

L'infirmier était plongé dans ses réflexions, pensant sans doute à ce que les jumelles venaient de lui dire. Il y avait peu de doute pour elles dans cela et encore moins de remise en question. Les choses étaient claires dans leur esprit et les mettre en oeuvre faciles. Cela était toujours aisé quand on savait où on allait. Dans le cas de Kazuya, ce n'était peut-être pas le cas car malgré sa détermination, quand Alicia avait mentionné une part de mal en lui son visage changea. Ses paroles allèrent dans le sens où il refusait cette possibilité, affirmant qu'il en changerait pas de position quoiqu'il pouvait arriver, ne renonçant pas à ce en quoi il était destiné. Il y avait de la confusion un peu dans tout cela, car il mêlait sa volonté, ses actes, sa destinée. Les jumelles secouèrent la tête de concert et Alicia lui donna une petite tape du poing sur la tête.

- Votre esprit n'est que confusion et vous mélangez tout et idéalisez trop les choses. La réalité est bien différente.

Beth poussa un soupir avant de reprendre la théorie. De leur position ce genre de pensées étaient presque exaspérantes dans le fond tellement elles étaient utopiques.

- Le monde est fait comme cela, avec des opposés mais nuancés car chacun contient un peu de l'autre plus ou moins enfoui. Les absolus n'existent pas la preuve est qu'il y a des anges déchus et des démons repentis.
- Puis comme je l'ai dis, il faut parfois faire le mal pour faire le bien.

Une pause s'installa et Alicia reprit.

- Prenons un exemple concret. Imaginez que quelqu'un fasse du mal à des innocents, qu'ils souffrent et que vous avez la possibilité d'arrêter l'agresseur en le tuant. Vos convictions font que vous combattez la souffrance parce qu'elle vous est intolérable mais vous ne voulez pas en causer. Qu'allez-vous faire ?

Elle laissa la question retomber et Beth reprit.

- Soit vous ne faites rien car vous ne voulez pas causer de souffrance, au final les victimes souffriront et vous échouerez donc dans votre mission. Soit vous agissez et vous vous trahissez peut-être mais vous diminuez plus de souffrances que vous n'en causerez. D'autant que si vous ne faite rien, ce souvenir peut vous hanter et un peu qu'il s'agisse de proches, c'est vous qui en souffrirez.
- Surtout que la souffrance ou le désir de vengeance peuvent changer un homme.
- D'un certain point de vue vous seriez plus lâche en ne faisant rien qu'en tant de combattre ce pourquoi vous vous dévoué, quitte à vous trahir un peu.

Kazuya avait eu ce regard plein de détermination sûr de ce qu'il avançait. Un idéaliste, voilà ce qu'il était, ce genre d'homme qui le jour où il serait confronté à la réalité des choses pouvaient en perdre totalement la raison et s'effondrer. La suite des ses paroles restaient idéalistes. Un monde changeant allant vers le meilleur retenant les erreur du passé ? Elles en doutaient fortement vu l'histoire et sur la fin de ses paroles, Elles ne purent réprimer un reniflement.

- Certains conflits durent depuis des siècles, des pays sont laissés dans la misère depuis des années et des années. Le monde change peut-être mais ses souffrances aussi et certaines choses perdurent. Un monde tel que vous le décrivez n'existera jamais ne serait-ce que par que des sentiments tels que la colère, la haine, la jalousie existent.

Alicia secoua de la tête.

- Vous rêvez beaucoup trop et êtes trop loin des réalités. Vos espoirs et convictions sont peut-être louables, mais ne perdez pas de vue le monde dans lequel vous vivez et ne soyez pas aveuglés par vos idéaux, vous pourriez vous y perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mar 22 Mai - 1:12

Sa volonté et ses idéaux étaient vraiment mis à mal, il était conscient de ce qu'elles disaient mais il avait foi en ses croyances. Il était sous le choc de ce que ces jumelles disaient.

Puis vint un coup sur la tête, certes pas fort pour elles mais pour un être aussi faible que lui, le coup était au moins comme une pierre qu'on lui avait jetée sur sa tête. Ses lunettes descendirent mais il les redressa aussitôt pour qu'elles ne tombent pas, ses yeux étaient à présent absents de cette lueur mais il tentait quand même de trouver le pourquoi du comment.


*-Je... Non... J'ai toujours cru en mes convictions quoi qu'il arrive.
Pourquoi je sens le doute alors que j'ai toujours été déterminé et je n'ai jamais abandonné?
*

L'une des jumelles lui dit que son esprit n'était qu'un mélange de confusion et d'idéalisme, la réalité n'était pas comme cela.
Il restait silencieux, comme stupéfait de ce qu'il entendait car il était persuadé de ses raisons, toute sa vie il avait cru à pouvoir rendre le monde meilleur en aidant un maximum de gens.
Pourtant il avait aidé des gens, put sauver des tas de vies, son rêve était possible mais il était seul.
Tout seul, il ne pouvait rien faire, limite on le prendrait pour un fou illuminé, mais s'il était avec au moins une personne, on le prendrait sérieusement.


-Alors tout ce qu'en quoi j'ai cru était faux? Que je suis un parfait idiot qui se berçait d'illusions? Que mon souhait de rendre heureux un maximum de gens n'est qu'une idée que je me suis faite?

Ces questions montraient qu'elles avaient réussi à le remettre en question sur ses propres fondements.

-Si je devais prendre une décision... Je... Ferait ce qui s'impose. Je combattrais ce qui provoquerait la souffrance afin de soulager ces gens. Quitte à mourir pour cela, je n'aurais aucun regret, mon but est de soulager et aider les gens alors je me dois de combattre ce qui provoque l'inverse.

Il avait compris ce qu'elles voulaient dire jusque-là, mais l'opinion sur le monde n'était pas encore effacée mais il sentait que cette vision sur le monde qu'elles avaient était vrai dans le sens où il y avait encore des guerres et des injustices, que cela durait suffisamment de temps comme ça. Il avait besoin de dire une dernière chose avant sur cela.

-C'est vrai, je ne peux changer ce monde, tout simplement parce que je suis seul.
Mais s'il y avait au moins une personne avec moi, il y aurait un espoir. Certes il serait maigre mais il y en aurait un.

-Connaissez-vous la légende de la boîte de pandore?

-Il est dit que cette boîte contenait tous les maux de ce monde et que cette boîte fut ouverte ce qui déversa sur notre monde les maux actuels.

-Mais quand on regarda au fond, il restait l'espoir. Jusqu'à maintenant, l'espoir a toujours été le moteur de faire croire et de donner la possibilité de changer ces choses-là et si l'espoir n'était plus, il y aurait plus rien.


Tout était dit, il n'arriverait plus à trouver des choses à dire, car il avait compris que c'était lui le lâche en se cachant derrière ses excuses. il avait tort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mar 22 Mai - 17:56

En fait à y penser, Kazuya était quelqu'un avec une certaine naïveté, ne réalisant pas la difficulté ou l'impossibilité de ce à quoi il aspirait. Les rêves étaient bien, mais fallait-il encore prendre conscience de la dure réalité et donc revoir sa copie, modérant sa volonté à ce que l'on pouvait réaliser. Après avoir remis ses lunette, pourtant Alicia l'avait à peine touché, l'infirmier se posa des questions. Même si elles n'avaient que dire le fond de leur pensées, les deux sœurs n'avaient pas eu pour but de semer le doute en lui. S'il en avait alors c'est que dans le fond sa pensée n'était pas si bien établie.

- Vous continuez à tout mélanger. Il est bien d'avoir des convictions et de les affirmer ainsi que d'avoir des rêves et des souhaits. Ce en quoi vous croyez n'est pas totalement faux puisque ce n'est pas complètement irréaliste. Mais il faut savoir confronter ses rêves à la réalité et donc ce qu'il est possible d'accomplir ou non.
- Vous pouvez aider sans doutes des gens et apaiser leurs souffrances, mais il y aura toujours des limites et il faut les accepter.

Bizarrement, alors qu'il doutait de ses propres convictions, devant l'exemple d'Alicia il n'hésita pas. Peut-être commençait-il à comprendre ce que les jumelles voulaient dire et un peu plus leur vision des choses, qui bien que leur étant propre était très terre-à-terre en prenant compte la réalité des faits. Elles pouvaient presque passer du coup pour trop matures pour leur âge, sans rêves, soumises à la réalité. Ce qui n'était pas le cas car au-delà des apparences elles avaient leur part de jeunes femmes avec leur insouciance et leurs rêves, même si pour ces derniers tous n'étaient pas ceux d'humaines ordinaires.

Kazuya dit que seul il ne pouvait sans doute pas tout faire et cela était certain. Mais combien faudrait-il de compagnons à ses côtés ? Il jugeait cela à au moins une, ça ce n'était pas dur à trouver. Ils accompliraient plus sans doute, auraient plus de soutien moral, mais dans le fond des choses le résultat ne serait guère différent. Deux personnes sur l'ensemble de l'humanité représentait un grain de sable. Bon après tout, un grain de sable pouvait faire dérailleur un train et le passé avait prouvé que des hommes seuls avaient bouleversé l'histoire. Mais cela n'avait pas changer totalement le monde tout de même.

Elles acquiescèrent de la tête quand il leur demanda si elles connaissaient l'histoire de la Boite de Pandore. Il leur résuma le fond de l'histoire finissant par évoquer l'espoir qui poussait les gens à avancer pour changer les choses.

- En effet, sans espoir il n'est plus rien, c’est pour cela que l'histoire raconte que Zeus n'avait laissé que cela aux hommes, face aux pires confrontations auxquelles ils devraient faire face jusqu'à la fin des temps.
- Preuve que l'on peut combattre ce que l'on considère comme ennemi, mais que c'est une bataille qui se poursuivra bien après le trépas et pour toujours. Mais pour réussir au mieux il faut être réaliste devant les choses afin de ne pas se brûler les ailes et combattre le plus longtemps possible. Dans l'exemple auquel je vous ai confronté, vous vous disiez prêt à passer à l'acte et vous sacrifiez, mais il ne faut pas négliger la valeur de votre vie également. En restant en vie vous aiderez plus de personnes qu'en vous sacrifiant.
- Du moins selon la situation et votre âge. Dans une soixantaine d'années les choses sont différentes que quand vous avez toute votre vie devant vous.

Elles firent une pause Beth concluant.

- Quoiqu'il en soit il ne faut pas se trahir comme vous le disiez, mais il ne faut bien penser qu'une existence n'est pas une route tracée toute droite et qu'il faut parfois faire des choix, n'allant pas forcément dans le sens que l'on veut.

C'était leur cas puisque Garami le shinigami qu'elles avaient en elle, ne pensait sans doute pas finir en deux. Elles-mêmes auraient dû être des personnes normales et non, devenir shinigami. En tant que telles elles devraient être en train d'exercer, mais non, il y avait eu des bifurcations les conduisant ici et qui sait la direction qu’allait prendre leur route par la suite ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mar 22 Mai - 19:33

    En retard. Encore une fois, je suis en retard. Après l'arrivée de Noah, rien de spécial ne s'était passé, et je n'ai pas du me déplacer spécialement pour accueillir quelqu'un.. Jusqu'à présent, j'étais la seule infirmière pour la Pension. Maintenant, il y en a un nouveau. J'espère qu'il est gentil. Je détesterais devoir changer ma façon de faire pour un débile croyant être mieux que moi, qui n'ai pas de diplômes. Enfin, je devrais dire : « Oui, je suis une Megami, tu me dois le respect ! » Mais vu que je ne veux pas qu'on sache cela de moi, je vais sans doute devoir m’écraser.. Enfin, ça, c'est ce qu'il doit croire. Peut-être a-t-il entendu parler de moi ? Peut-être vas-t-il me laisser faire, et prendre le rôle de chef ? Je n'en sais fichtrement rien. Mais franchement, je sais pas trop comment réagir.

    Heureusement que l'un des élèves, parti en ville, est venu me prévenir qu'il y avait des nouveaux venus, dans le Hall d'Entrée. Sinon, je passais ce « rendez-vous » à la trappe. Je ne savais pas qu'ils viendraient à trois, je n'attendais qu'une seule personne. Un certain Kazuya Takeda. Mais on ne m'avais rien dit de plus à son sujet. J'étais censée faire bon effet à ce garçon, pour ne pas qu'il prenne ses jambes à son cou. J'ai même reçu pour ordre d'être tout à fait normale et accueillante.. Non mais vraiment, ils sont graves ! Comme si je n'étais pas capable d’accueillir quelqu'un comme il se doit ! C'est pas drôle.

    J'espère qu'ils n'ont pas attendu trop longtemps ! Je risque de passer pour une impolie de première. Mais ce n'est pas ma faute, on m'as prévenue ce matin ! Et il y avait des patients qui attendaient des soins, en ville ! Je me suis alors dépêchée de retourner à l'infirmerie, par l'une des entrées secondaires, me changer et me coiffer rapidement, avant de me précipiter dans le Hall, une fois mes soins prodigués. Il faudra sans doute que je repasse, plus tard, mais en ce début de soirée, je devais juste accueillir ce nouvel infirmier. Peut-être même lui faire une brève visite des lieux, je devrais lui demander.

    J'avance donc au pas de courses, n'ayant cette fois-ci pas eu le temps d'acheter quoi que ce soit pour lui souhaiter la bienvenue. Puis, j'aurais fait une gaffe, vu qu'il y a trois personnes. Mais je me demande bien qui sont ces deux autres. Il m'a dit que c'était deux filles. Habillée avec des armures. J'ai trouvé ça étrange, parce que je n'ai plus vu de gens en armures depuis bien longtemps. Sans doute des filles perdues, qui cherchent leur route. Ou de nouvelles venues.

    On ne me renseigne jamais, moi, sur les nouvelles arrivées. Non. A la place, on me donne dix-milles dossiers. C'est l'aspect que j'aime le moins, dans ce travail.. La paperasse est horriblement longue. Enfin, j'essaye d'être le plus souvent à jour.. Mais ça m'énerve.. Au moins, à deux, on prendra moins de temps. En fin de compte, c'est peut-être bien, qu'il y aie plusieurs infirmiers.

    Et voilà qu'enfin, j'arrive au Hall. Mes talons claquaient sur le sol, et je n'ai pas du faire une entrée discrète. Surtout pas avec mon retentissant « Bonjour ! » qui résonna dans tout le Hall. Et en effet, il y a bien trois personnes. Je ne les ais pas vu se retourner vers moi, mais en souriant, je les ais rejoins en moins de trente secondes.

    M'inclinant légèrement, je me présenta. « Je suis Mariko Takawa, infirmière de la Pension ! Je suis désolée de mon retard, j'ai eu de la paperasse avant de venir... » Me tournant vers le jeune homme, je lui souris. « Vous devez être Takeda Kazuya, si je ne m'abuse ? Enchantée, et bienvenue ! »

    Enfin.. Je n'ai pas menti, juste dissimulé le fait d'avoir oublié ce rendez-vous. Ce n'est pas très gentil, d'avouer ça.
    Puis, je me tourna vers les deux jeunes filles. Elles avaient l'air.. Bizarres.

    « Puis-je vous aider, mesdemoiselles ? » Après tout, je devais bien pouvoir les aider pour quelque chose.. Non ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Mer 23 Mai - 2:24

Fallait mettre fin à ce supplice que Kazuya subissait et voilà qu'une jeune demoiselle se présenta devant les trois personnes. Les yeux de Kazuya étaient fixes comme hypnotiser par cette femme, elle était si belle qu'il en revenait pas de voir cette réalité devant lui. Cela en était troublant au point qu'il en oubliait la conversation avec les jumelles.

*-Elle est si belle...
Encore plus belle que ces jumelles, c'est possible ça?
Je sais même pas pourquoi je me pose ces questions-là. L'évidence est devant moi et je deviens idiot, comment ca se fait? Ce n'est pas mon genre d'être comme ça. Peu importe, restons sérieux.
*

Puis elle se présenta sous le nom de Mariko Takawa et qu'elle était l'infirmière de la pension. Il ressentait une sorte de plaisir à pouvoir travailler avec une aussi belle et charmante femme. Sa voix était comme une douce mélodie à ses oreilles.
Un moment bien agréable alors qu'il n'avait même pas commencé à parler. Puis elle lui demanda si c'était bel et bien lui, encore heureux qu'il arrivait malgré son trouble à penser correctement. Puis, il lui répondit avec un sourire des plus sincères.


-Je suis heureux de pouvoir faire votre connaissance mademoiselle Takawa-san, votre venue ici vous excuse d'avance.

-Ne vous en faites pas, je ne me vexe pas pour si peu sinon je ne mériterais pas d'en faire mon métier. J'ai déjà hâte de pouvoir travailler en votre agréable et magnifique compagnie pour aider les gens.


Lui-même sentait assez ridicule dans ce qu'il disait, même si c'était le genre de chose qu'il lui arrivait de dire souvent. Pourtant il se sentait vraiment mal à l'aise en voyant cette femme qui allait donc être sa collègue de travail.
Puis son regard se porta sur ces jumelles, il en avait pas terminé avec elles mais il en avait marre de cela, il aura d'autres occasions de dire ce qu'il pensait sur sa vision des choses.
Mais pour cette fois-là, il avait abandonné la partie et il préférait se concentrer sur ce que sa future collègue disait. Elles avaient leur vision des choses, mais lui aussi et cela ne pouvait jamais en être autrement, en tout cas c'est qu'il ressentait.

Il détourna du regard pour retourner vers Takawa-san, décidément, cette femme ne le laissait vraiment pas indifférent et cela devait se voir comme une lumière en pleine nuit. Elle avait ce petit quelque chose, il n'arrivait pas à savoir quoi mais il en avait la certitude, mais sa curiosité était sous contrôle cette fois.
Hors de question de lui poser des questions alors qu'il venait à peine de la rencontrer, mais si jamais elle aurait l'intention de toucher sa main ou lui qui la touche, il ne garantissait pas de ne pas "sonder" son corps.

L'occasion serait trop belle pour ne pas le faire.


*-Bon ben je crois que je peux me dire bienvenue mon petit Kazu, tu as vraiment de la chance de tomber sur elle.
Bon quand j'aurais l'occasion, je lui poserais des questions, il me semble normal du fait que je suis en droit de lui poser des questions d'ordre général.
*

Même si dans sa tête les choses étaient claires, il ne pouvait s'empêcher de se poser mille et une questions sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Jeu 24 Mai - 9:28

Beth venait de finir de parler qu'un bruit de pas de fit entendre, des talons résonnant sur le sol du hall, suivit d'un bonjour qui résonna tout autant. Les jumelles se retournèrent, voyant avancer une jeune femme, un peu plus grande qu'elles, ceci étant aidé de ses talons, les cheveux roses. Elle ne dégageait aucune animosité, au contraire, elle semblait être une personne agréable et amicale. Arrivée devant eux, elle se présenta comme Mariko Takawa et était infirmière. Elle devait être donc là pour accueillir Kazuya.

- Bonjour dirent-elle à Mariko de concert.

Elle jetèrent un œil à Kazuya qui acceptait les excuses de son retard. Les jumelles se regardèrent esquissant toutes les deux un sourire, la même pensée les traversant. Kazuya semblait planer d'un coup à dix mètres du sol. Il les regarda brièvement, mais se reconcentra sur sa collègue qui visiblement lui avait tapé dans l'oeil. Il semblait s'être plongé dans des réflexions liées à son trouble. Cela mettait fin à leur petite discussion, ce qui n'était pas un problème selon elles. Après tout, elles n'avait fait qu'exposer leur vision et n'avaient pas plus à dire. Après si cela mettait à mal les convictions de Kazuya, ce qui semblait être le cas, c'était à lui de méditer sur la question. Libre à lui de continuer dans sa vision des choses fantasmée ou de revoir un peu sa copie. Après tout, le sort des vivants n'était pas censé être leur préoccupation de base.

Pendant que Kazuya qui tentait de rassembler ses esprits et l’infirmière se parlaient, Alicia jeta un œil à l'horloge dont l'heure indiquait que 18h00 approchait et els deux sœurs se parlèrent à voix basse.

- On ne va pas tarder à pouvoir voir quelqu'un je pense.
- Moui, j'espère que cela sera bien le cas, je trouve assez bizarre de nous dire cette heure là plutôt que la matin.
- Au pire on reviendra demain, mais bon si on peut éviter une nuit d'hôtel, ce n’est pas comme si nos économies étaient à rallonge.
- Regarde il y a un panneau d'annonces, on trouvera peut-être de quoi se refaire.
- Oui, on verra plus tard il faudrait déjà que...

Alicia ne finit pas sa phrase, que l'infirmière s'était tournée vers elle pour leur demander si elle pouvait les aider en quelque chose. Les jumelles se retournèrent, Beth lui répondant étant devant Alicia.

- Nous sommes ici pour éventuellement intégrer la pension. On nous a dit de venir vers 18h00 pour cela, mais nous n'avons vu personne encore, du moins de l'administration.

Même si la demoiselle Takawa, n'était pas de l’administration, elle pouvait peut-être les conduire devant ou où il fallait, à moins qu'elle ait des fonctions autres également. Enfin, dans tous les cas, les choses allaient avancer pour elles, du moins elles l'espéraient...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Sam 26 Mai - 13:06

    Le vouvoiement. C'est si étrange, non ? Je préfère qu'on me tutoie. C'est mieux, je trouve. Enfin, c'est normal de vouvoyer les gens qu'on rencontre à peine. Mais c'est bizarre. Du moins, à mon sens.
    Je suis un peu surprise de voir un jeune homme, en fait. J'ai cru qu'on allais m'envoyer quelqu'un de plus vieux. Mais qui sait l'âge qu'il à, en réalité ? Enfin, c'est une question que je devrais lui poser, un jour où l'autre.
    Néanmoins, je trouve étrange qu'il réponde ainsi.. Je n'y prend pas vraiment garde, même si je sens que mes joues prennent un peu plus de couleur.. Qu'est-ce qu'il me prend de réagir comme ça ? Je ne sais pas. Et c'est pour ça que je me tourne vers les jumelles, en posant ma question. Un sourire aux lèvres, je lui ai quand même soufflé un « merci » plutôt timide.. J'ai pas l'habitude d'avoir des compliments, même masqués comme cela.

    Reprenant mon attitude habituelle, je fis comme si j'avais oublié ce qu'il venait de se passer. Ce devait-être des paroles habituelles, dans la bouche de cet infirmier. Allant vers les jeunes filles, je les entends parler d'hôtel, de panneaux d'affichage,... Ce sont de simple visiteuses ? Elles se sont peut-être trompées de route. Enfin, l'île n'est pas très grande, et le chemin de la Pension est bien indiqué.. Ça m'étonnerais qu'elles se soient trompées.
    Et comme de fait, elles viennent bien pour devenir des élèves ! Faisant encore quelques pas, arborant un grand sourire, je hoche la tête. C'est rare de voir que l'administration s'est trompée, et à oublié l'heure.. Mais il me semble qu'elles sont tout de même à l'avance, si elles devaient être là pour 18h. Sans doute qu'ils ont fait une pause café.

    « Oh, eh bien.. Je ne sais pas quelle heure il est, mais il me semble que ceux qui s'occupent des inscriptions ne vont pas tarder. Peut-être on-t-ils fait une pause ? » Tournant légèrement la tête vers l'infirmier, je poursuis. « Cela fait-il longtemps que vous attendez ? »

    Ne leurs laissant pas le temps de répliquer, je me dirige vers le bureau, au centre du Hall. Personne. Étrange. Alors, je passe sur le côté, pour voir si il y a quelqu'un à l'intérieur. Toujours personne.
    Revenant vers les nouveaux venus, je soupire un bref instant, tout en haussant les épaules.

    « Eh bien. Je ne vois personne. Mais je vais appeler quelqu'un, dans quelques minutes. Voulez-vous faire un tour, en attendant ? » Ais-je dis, tournée vers Kazuya. M'en rendant compte, je me retourne vivement vers les jumelles, un peu troublée par mon nouveau collègue.

    Pour oublier cette gêne passagère, je sors mon téléphone de sa poche, cherche le bon numéro, et envoie un bref sms. Elle ne répond pas souvent aux appels, la secrétaire. Elle préfère recevoir des messages, qui lui permettent de répondre tranquillement.

    « Voilà, c'est envoyé. Quelqu'un va bientôt s'occuper de vous, mesdemoiselles. » Dis-je en souriant de nouveau. « Comme je ne suis pas de l'administration, je préfère éviter de faire une quelconque bêtise avec vos dossiers... Je n'aime pas la paperasse. »

    Je remis alors mon téléphone dans ma poche, ayant reçu le message de Meriem, confirmant mes dires.

    [Voilà, j'espère que ça ira ! Je peux changer des choses, si vous voulez ! J'ai fait un peu avancer le truc de l'inscription, vu que vous vouliez clore le sujet :3]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Piqûre de rappel

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Dim 27 Mai - 2:15

L'infirmier de métier était vraiment captivé par la beauté de cette femme, son regard était fixé sur Takawa-san. Il n'arrivait pas à penser à autre chose qu'elle mais il reprit ses esprits au moment où elle lui posa la question s'il était là depuis longtemps à attendre. Son visage montrait clairement une rougeur mais il reprit son sérieux qu'il était capable de faire lorsqu'il était concentré.

-Cela ne fait pas si longtemps que j'attends ici Takawa-san, vous n'avez pas à vous en faire pour cela.

Mais elle se dirigea vers le bureau pour y revenir quelque temps plus tard pour finalement dire qu'il y avait personne. Même Kazuya se demandait si des gens ici étaient aussi sérieux que lui, car il n'aurait jamais supporté de laisser personne s'en aller à moins d'une urgence.
Dans son dernier hôpital, il y avait eu des problèmes similaires, mais la secrétaire avait prévenu une personne ce qui avait permis de pouvoir la remplacer.


*-C'est quand même étrange que personne n'a été prévenue de l'absence de la secrétaire... Elle a dû partir pour une raison valable, enfin je l'espère pour elle sinon elle risque d'avoir des problèmes*

Mais trêve de songerie, Takawa-san lui proposa de faire un tour. Au moins, en voilà une chose qu'il avait envie véritablement.
Comment refuser une telle proposition quand une aussi belle femme vous le propose? Bref, il n'allait pas refuser. Il la regarda dans les yeux pour répondre mais à nouveau, il était mal à l'aise mais au moins il arriva à parler correctement.


-C'est avec un immense plaisir que j'accepte votre proposition, je pense pouvoir voir cet endroit de la meilleure manière avec vous.

-Néanmoins, je me dois de déposer mes valises quelque part avec la possibilité de les récupérer plus tard pour les mettres dans mes appartements. Cela ne vous dérange pas?


Bien qu'il vînt d'arriver, il devait déjà avoir des repères dans cet endroit pour s'orienter pour être le plus efficace en cas d'urgence. Il prit ses valises et se retourna vers les jumelles pour les saluer une dernière fois.

-Ce fut un plaisir de discuter avec vous mesdemoiselles, nous aurons surement l'occasion de nous revoir.

-D'ici là j'espère ne pas vous voir à l'infirmerie pour quelque chose de grave, cela en serait regrettable de voir deux belles femmes telles que vous, êtres blessés ou malades si c'est possible pour vous.


Puis, il se tourna vers Takawa-san pour lui parler plus sérieusement que tout à l'heure.

-Je vous suis mademoiselle Takawa-san, laissez-moi avoir le plaisir d'être avec vous pour me montrer cet endroit après avoir déposé mes affaires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Twin Blades

MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   Dim 27 Mai - 20:21

[HRP]Mon post s'étale en temps rp sur une bonne heure, donc ne tenez plus compte de moi après, si vous continuez à la suite.[/HRP]

L'absence de toute personnel de l'administration fut expliqué par l'infirmière, supposant une pause et qu'ils n'allaient pas tarder. Soit, si elle disait qu'ils seraient là à l'heure qu'on leur avait dit, alors ils y seraient. Elles n'eurent pas le temps de lui répondre qu'elle s'occupait de nouveau de Kazuya avant de filer vers le bureau du hall puis de revenir. Comme il le semblait, il n'y avait bien personne et elle dit qu'elle allait appeler quelqu'un. Elle proposa de faire un tour en attendant, regardant Kazuya et les jumelles se regardèrent de nouveau esquissant un sourire. Kazuya ne semblait pas être le seul troublé visiblement. L'infirmière pianota sur son téléphone avant de dire qu'elle avait prévenu qui il fallait, ne s'occupant pas des inscriptions.

- Il n'y a pas de soucis, merci de nous avoir aidé mademoiselle dit Alicia en inclinant de la tête.

Kazuya accepta ensuite de visiter les lieux avec sa consoeur, réglant avec quelques détails. Sur le point de s'en aller, il salua les jumelles ne souhaitant pas les voir à l'infirmerie, ce qui serait le signe que l'une des deux ou les deux auraient un problème.

- Plaisir partagé, nous verrons bien si nos routes se croiseront de nouveau.
- Espérons en effet le moins avoir à faire à vos compétences.

Elles avaient parlé sans sourire, ce qui contrastait assez avec leurs paroles. Elles regardèrent les deux infirmiers s'en aller et attendirent que la secrétaire arrive enfin. Leur attente ne fut pas longue, car cinq minutes après elle arriva s'excusant ayant dû aller voir la direction. Soit, cela ne les intéressait guère, ce n'était pas leur problème. Le plus important était qu'elles pouvaient enfin voir pour s'inscrire. La secrétaire vérifia tous leurs papiers y compris qu'elles avaient déjà leur diplôme de fin de lycée et que tout était en règle administrativement. Elle leur expliqua après tout ce que la pension offrait, ce qui confirma l'orientation qu'elles voulaient prendre.

Tout étant bon, les jumelles confirmèrent leur choix et la secrétaire leur fit visiter les lieux, tous les bâtiments, lieux et ailes des bâtiments avant de les conduire dans ce qui serait leur chambre, les jumelles ayant bien entendu demandé à être ensembles. Inutile de préciser que leur arrivée ne passa pas inaperçue traversant toute la pension puis l'aile sud avec toutes les chambres dans leurs tenues de combat. Les prochains jours n'allaient pas arranger cela entre leurs entrainements où avec leur synchronisation elles pouvaient se battre entre elles sans retenu sans risquer de se porter de coups mortels et avec leur régénération, elle n'y allaient pas de main morte quand elles se touchaient.

Quoiqu'il en soit, pour le moment elle s'installaient, ce qui était assez rapide n'ayant qu'un sac chacune. On finit par leur apporter leurs uniformes dont elle ne purent retenir une moue en les voyant. Même s'ils n'étaient pas très clairs de couleurs, elles qui étaient toujours en couleurs foncées, pour ne pas dire noir, elles n'étaient pas à la fête.

- Bon, je suppose qu'on devra s'y habituer dit Beth en se regardant dans la glace.

Alicia vint se coller derrière regardant le reflet lui donnant ce à quoi elle ressemblait elle aussi.

- Cela aurait pu être pire après tout, puis bon en plus de ce que l'on est on sera dans la masse du coup, cela nous changera.
- Oui, même si on reste des cas à part. Mais bon, e pense que l'on ne sera pas trop mal ici.

Les deux sœurs se firent face chacune nouant la cravate de l'uniforme de l'autre, avant d'aller peut-être déambuler dans la pension, n'ayant pour le moment rien d'autre à faire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'infirmier et les faucheuses [pv: Alicia et Beth Sullivan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Alicia [Validé]
» Alicia Fox vs AJ
» Alicia Fitch
» Alicia von Ludvig [Terminé]
» Carnet de Rp de Alicia [Demande de RP: On]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-