AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mer 25 Avr - 10:55

Hiromae, c'était plutôt cool ici, enfin sauf erreur de ma part, il me semblait que ça l'était . En tout cas, c'était très beau, sauf si j'avais tord et que je me trompais sur la définition de "beau"... En tout cas, quoi qu'il arrive, ici, il y avait un petit quelque chose en plus que ce laboratoire pourrit n'avait pas, de la fraicheur peut-être.

J'avais beaucoup marché réfléchis durant le trajet jusque l'île, un peu moins à mon arrivé, ce MIYU était flippant, j'étais persuadée que ce n'était pas un simple bouclier, il avait quelque chose de maléfique, peut-être même qu'il m'avait injecté un poison mortel! Ou alors une drogue pour me faire obéir à ses moindres désirs! C'était presque angoissant, sans parler du mec qui m'avait accueillit, d'un côté j'aurais bien voulu lui demander quelques petit truc, mais d'un autre il me faisait un peu flipper.

Enfin, maintenant le problème, c'est que j'étais en plein milieu d'un bois, assise comme une conne dans l'herbe avec mon uniforme de la famille Redford. J'avais bien l'impression que je mettais perdue dès mon arrivée, j'aurais du faire attention. J'en aurais presque déprimé d'être aussi nulle, tellement que je n'avais plus la force de faire demi tour. Se perdre juste pour avoir trop réfléchi, c'était vraiment le ponpon.

Je me couchai dans l'herbe, une jambe par dessus l'autre au cas où un pervers vienne se rincer l’œil. Le bout de ciel que je percevais à travers les nuages me fit sourire, c'était idiot mais je me sentais libre. Libre car je ne dépendais de personne, mais libre car je n'avais pas de passé qui m'enchainait, mais ça avait un côté angoissant aussi, ne pas savoir qui l'on est, ne pas avoir son propre avis de sa vie passé.

Il faisait chaud, heureusement que le vent rafraichissait cette atmosphère lourde, peu à peu mes yeux se fermèrent, de plus en plus, le sommeil m’absorba presque, bercée par les feuilles au vent et les oiseaux sifflant une mélodie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mer 25 Avr - 14:09

Aujourd'hui, je suis sorti de ma chambre du pensionnat avec la tenue dans laquelle j'ai passé mes années d'errances dans la montagne, bien entendu je le recousus afin qu'il soit de nouveau un minimum décent, donc ouaip je porte un simple pantalon de soie ample, probablement la dernière chose que je garde de ma ville natale, non pas que je n'aime pas les vêtements, mais vu qu’aujourd'hui encore je vais courir un peu, je pense il vaut mieux que je porte de vieux vêtements qui ont déjà vécu la guerre, au sens propre, plutôt qu'un truc tout neuf qui va se déchirer dès que je vais passer trop près d'un arbre.

Quittant donc le bâtiment non sans croiser quelques élèves qui tirais une tête un minimum étonnée, bon je sais que c'est pas commun, mais ils ont jamais vu un type torse nu ou quoi ?
Bref, je ne m'offusque pas pour si peu et sors assez rapidement, car je suis sur qu'il y en a qui serait assez troublé pour aller prévenir un surveillant.

Bref une fois dehors je m'accroupis et ferme les yeux, tout comme les chiens je vois sûrement mieux avec le nez que les yeux, bien c'est dernier, soit très pratique, car je peux voir dans la nuit et assez loin.
Bref une fois que je sens tout ce qu'il y a dans la zone je rouvre les yeux et me mets à courir droit devant en prenant la direction de la forêt.

Mais une odeur qui n'a rien à faire là attire soudain ma curiosité, en fait ça sens comme une personne, mais un peu étrange, bon sur cette île c'est normal, mais une personne aussi proche du pensionnant et qui ne bouge pas, i est possible que ce soit un vieux pervers, enfin dans tous les cas un mec louche.

Je m'approche donc de la personne en courant bien que mes pas ne font pas vraiment de bruit, d'un côté les milieux naturels ça me connais, enfin de toute façon que m'arrête à banne distance quand je vois qu'il s'agit d'une fille allongée par terre à côté d'une valise.
Bon elle à les jambes croisées donc je suppose qu'elle va bien, mais on est jamais trop prudent, je m'approche en marchant tout en ne cherchant pas à être discrêt ou autre, là je m'approche juste à pas lent espérant que la jeune fille va bien.


- Excusez moi, mademoiselle, tout vas bien ?

Je continue de m'approcher guettant une réaction de la part du corps allongé devant moi dont l'odeur est quand même plutôt étrange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mer 25 Avr - 14:28

La nature était si belle, cela avait presque éveillé en moi des sortes de souvenirs, mais tout restait si vague. Une sorte de château, un grand jardin remplis de fleurs plus belles les une que les autres. Toutes ces odeurs et ces couleurs, avais-je déjà vécu ça ou était-ce ma simple imagination qui se jouait de moi? Après tout, ce que j'avais lu sur ce fichier, tout ceci était-il vraiment la vérité? Peut-être n'étais je pas ce qu'il disait. Après tout je pouvais même être un simple robot et non pas une vraie personne vivante. Ce cœur qui battait en moi n'avait rien de vivant après tout, qui étais-je donc? Une bulle égarée dans cette nature pleine d'épine?

L'heure n'était pas à la réflexion, alors que je n'avais entendu personne approcher une voix vint me "surprendre". Ceci était vite dit car je ne sursautai pas vraiment, au contraire même, je n'ouvris pas les yeux. Enfin une personne qui venait me parler, ça pouvait être amusant...

Doucement j'ouvris un œil, avec beaucoup de difficulté, je bougeai un peu la main.


"Ai... Aidez moi..."

Puis ma tête bascula sur le côté en même temps que mon œil se clos. J’espérais seulement avoir été convaincante, avec un peu de chance il me porterais, moi et ma valise -valise totalement vide hormis la quelque paperasse que j'avais reçu- ce qui pourrait être plus pratique de devoir marcher. Fainéantise, quand tu nous tiens. Mais à ce moment, je ne sus pas si c'était une sorte de culpabilité qui me prit, mais je redressais la tête puis ouvris les yeux en le fixant presque méchamment.

"-Bon ok j'déconne espèce de pervers, j'espère que t'avais pas d'idée malsaine."

Je me relevai doucement suite à cette accusation que je venais de lui envoyer. Je gardai ce regard assez hautain en le relookant.

Petit un, il était torse nu. Donc certes ça lui donnait un style sauvage presque attirant, mais c'était pas vraiment mon truc.

Petit deux, j'aimais pas sa tête. Et ça, c'était bien suffisant pour chercher à lui trouver quelque chose de bien.


"-Et t'es qui? Car d'un côté ça fait plaisir car t'es le premier à venir me parler hormis l'autre mec bizarre qui m'a parlé de plein de truc à mon arrivée, mais d'un autre côté j'aurais préférais quelqu'un de plus... De plus mieux quoi, non pas que tu sois moche, mais bon tu n'en vaux pas la peine."

Tout ceci était presque sortis naturellement, je mettais presque surprise moi même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mer 25 Avr - 19:25

Effectivement, elle est vivante, je continue donc de m'avancer, au moins pour l'aider à se relever, car bon elle n'est peut être pas allongé sans raison, tiens maintenant que je fais attention elle semble faible, pourtant il n'y a aucune odeur de sang et les traces au sol ne montre pas qu'il y a eu une présence autre que la notre dans le coin.
Aussi quand elle semble s’évanouir je m'avance rapidement jusqu'à elle, mettant directement un genou à terre une fois assez près et me laissant glisser jusqu'à côté d'elle et j'allais poser deux doigts dans son cou pour vérifier si son cœur battait toujours.

Mais au moment ou j'allais prendre son pouls, ses yeux s'ouvre, elle sourit et je me fais encore traité de pervers, les loups-garous ont la réputation de penser avec leurs queues ou quoi ?
Cela fait deux fois que ça arrive en quelques jours, donc je commence à me demander si ce n’est pas de la culture commune du coin ou autre, enfin bref je me recule pour la laisser se relever.

Et là je pense que c'est la première que j'assiste à une telle façon de demander à quelqu'un de décliner son identité, je la regardai donc quelque peu étonné, croisant finalement les bras alors qu'elle venait de terminé son speech comme quoi elle attendait son prince charmant et ne s'attendait pas à tomber sur un chien.

Passant alors la main dans mes cheveux je fis alors mine de réfléchir une petite seconde avant de finalement écarter les bras tout en soupirant.


- Moi je suis.... trop vieux pour toi et ne t'en fais pas pour les idées malsaines je vois pas comme il est possible d'en avoir en te regardant.
Enfin sinon je m'appelle Kris et je viens de Tianjin et toi qui es-tu et que fais-tu là ?


Je recroise les bras et l'observe de bas en haut, bon j'ai peut être été un peu méchant dans ma façon de lui parler parce qu'elle n'est pas moche, mais disons que je suis plus sympa lorsque les gens sont eux même sympathiques, d'autant que la elle perturbe mon entretien physique juste pour rire.
Ben quoi 91 ans, mais toujours en forme, en même temps il faut que j'entretienne ma forme, car j'ai vu qu'il y a des cours de combat et j'ai bien l'intention d'avoir de bonnes notes partout.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Jeu 26 Avr - 18:39

Il était bizarre, presque lassant d'ailleurs. Certes il me renvoya l'ascenseur avec sa petite réflexion minable. Comme s'il n'en avait pas eu, j'étais même persuadée qu'il c'était imaginé mille et un scénario pervers dans sa tête en l'espace de quelques minutes, un mec quoi. A part ça, il avait pas l'air très méchant, au contraire même, il avait l'air d'un idiot, mais un idiot gentil. Étrangement ceci me rappela quelqu'un, mais qui? Enfin le moment n'était pas à me poser des questions sur mon passé, mais à me divertir avec ce clown que j'avais fasse à moi. J'aurais d'ailleurs bien voulu lui demander de me faire des cabrioles ou de jongler, mais j'avais peur qu'il fasse un carnage.

Je baissai le regard au sol, puis m’adressai à lui plus calmement.


"-Narui... Haako. Et je viens de..."


Je réfléchis quelques secondes, à vrai dire je ne savais pas vraiment d'où je venais, mais j'avais fait signaler auparavant ma provenance du Japon. Je relevai le regard pour le fixer dans les yeux et jetai dans mon élan:

"-Et je suis japonaise! Du Japon... Enfin de là où sont les japonais quoi..."


J'eus l'impression de m’enfoncer à chaque mot sortant de ma bouche, devenant de plus en plus gênée de ma bêtise. Je me mis à nouveau à esquiver son regard en pointant le miens dans les feuillages.

"Bah il fait beau, j'en profite, puis c'était bien ici, y avait... Y avait personne alors j'me suis arrêtée... Car... C'était cool..."

Je me mis ensuite à rougir et je me mis à essayer tant bien que mal à articuler ces quelques mots à un débit fulgurant:

"Bon en fait c'est juste que je viens d'arriver et j'me suis tout simplement perdue comme une cruche mais c'est pas ma faute aussi ils avaient qu'à mettre des indications ou je sais pas mais moi je voulais juste faire une arrivée normal ici et résultat je me suis retrouvée dans ce bois et j'en ai eu marre alors j'me suis arrêtée puis t'es arrivé, j'ai fais la morte puis après j't'ai traité de pervers en te demandant qui t'étais même que j'ai dis ça méchamment mais je voulais pas puis après je t'ai dis qui j'étais alors que je sais même pas qui je suis en fait ni d'où je viens alors j'ai dis un peu ce que je pense être vrai alors que c'était peut-être faux puis ensuite j'ai craqué puis... *reprend sa respiration* J'en ai marre!!"

Je craquais, ça y est. Remarque fallait bien que ça arrive, mais je n'aurais jamais cru que je serrais arrivée à ce point. m'écrouler par terre à genoux et me mettre à pleurer toutes les larmes que j'avais devant un mec complétement bizarre qu'avait strictement rien demandé, si c'était vraiment ce que je suis, bah j'me faisais pal mal de peine moi même.


Dernière édition par Narui Haako le Ven 27 Avr - 5:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Ven 27 Avr - 0:34

Alors des personnes un peu étranges j'en rencontre des tas depuis que je suis arrivé, donc disons que mon taux de tolérance, déjà pas mal élever, a évolué de façon assez impressionnante, mais je sais pas si j'ai déjà rencontré un truc qui soit aussi aussi fou, je veux dire déjà les filles sont tout sauf sympathique sur cette île, non, mais je les comprends d'un côté si la moitié des mecs qui la compose pense avec autre chose que leurs têtes on fini avec une population de femme qui traite chaque mec qu'elle voit de pervers.
Mais là la fille à laquelle je parle semble de plus en plus perdue au fur et à mesure que je lui parle, déjà elle ne semble pas en mesure de me donner la ville dont elle vient, elle s'est arrêtée dans le bois parce qu'elle trouvait ça cool...

Y a que moi que ça choque ?

Je la regarde donc en gardant les bras croisés, mon regarde est plutôt neutre, après tout j'écoute ce qu'elle me dit, tout en restant silencieux, d'un côté cela n'appelle pas vraiment de réponse, aussi je m'enferme dans un certain silence tout en la regardant et en réfléchissant.
Et comme quoi tout viens à point qui sait attendre, car elle finit par exploser en paroles et en sanglots, se retrouvant donc à genoux pour parler, je me suis accroupi à côté d'elle, alors que je tente de suivre le flot continu de paroles tout en gardant mon jugement de coter, il est clair que cette fille à un problème, donc je pense que je vais l'amener à l'intérieur et contacter le psychologue si il y en a un.

Bref, j'attends qu'elle vide son sac, car oui j'ai l'impression qu'elle en à gros sur la patate, puis lorsqu'elle n'est plus que pleurs et sanglots, je saisit ma ceinture de tissu et en déchire une partie large que je fini par lui tendre, au moins elle pourra se moucher avec ça, puis tout en restant calme et le plus pédagogue possible.


- Ce n'est pas grave, je vais te conduire jusqu'à la pension, d'accord ? Je commence donc à me redresser puis lui tend gentiment la main. Tu peux te relever ou tu as besoin d'aide ?

Bon je pense juste à l'aider à se relever puis qu'elle marche toute seule, personnellement ça me soûlerait de devoir la porter d'autant que ça me fait perdre de mon temps pour l'entraînement, mais je sens que si ça continue ainsi je vais me retrouver à devoir me changer et m'occuper de la nouvelle, je me sens presque de retour à l'orphelinat de la concession anglaise de Tianjin .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: vais tué de sang froid des mec qui me prennait pour un truc divin,    Ven 27 Avr - 5:25

Spoiler:
 

Sur le coup, vraiment, je me posai un tas de question. Première question, pourquoi et-ce que je fais autant pitié? Nan mais sérieux j'suis une loque pour m'écrouler comme ça? Deuxième question, est-ce que ça va m'arriver souvent d'être une loque? Troisième question, est-ce qu'il a vraiment de la compassion ou est-ce qu'il s'en bat royalement les steaks de ma vie? Et surtout, dernière question, est-ce que le beurre de cacahuète c'est du beurre où l'on a rajouté des cacahuètes? Bref, en gros, j'étais arrivé dans une île super bizarre suite à mon réveil super bizarre, j'ai rencontré un gars sur bizarre à mon arrivée super bizarre où j'étais moi même super bizarre. J'ai atterrie dans une école super bizarre où je n'ai pas trouvé d'entrée super bizarre alors j'ai atterrie dans un bois bizarrement beau. Je suis tombée sur un autre mec bizarre et j'ai à mon tour étais bizarre en me mettant à pleurer pour des bizarreries. Bref, tout ici était bizarre.

L’instant n'était pourtant pas aux lamentations, non! Il fallait que je me batte, pas que je me laisse porter par mes larmes jusqu’à dépérir. Après tout j'avais tué des types chelou qui me prenaient pour une arme divine! J'avais tué des hommes... Et c'est ainsi que je prit le mouchoir en hurlant à travers mes sanglots.

"-En plus j'ai tué des gens!!"

Avant de me moucher dans le morceau de tissu. Vraiment, si j'avais été le gars j'aurais déjà craqué et j'me serais giflé à la puissance X, mais d'un côté j'voulais pas qu'il m'en retourne une. J'essuyai donc tant bien que mal mes larme avec mes manches en le regardant les yeux larmoyants.

"-Je... Je sais pas si j'arriverais à marcher, je sens plus mes jambes"

*Traduction: porte moi gros con, tu connais pas le SOS jeune fille en détresse ou quoi? J'm'écroule devant toi en larme et en plus tu veux me faire marcher?*

"-Je suis pathétique... En plus j'dois te déranger, vraiment désolé..."


*Si tu dis que j'te dérange j't'éttripe!*

"-Heureusement que t'es arrivé, j'aurais pus mourir dans mes larmes..."


*Ou plutôt j'aurais pas pleuré enfoiré!!*


Bref, un combat entre moi et moi se déroulant, juste pour faire ma princesse et me faire porter par mon prince charmant un mec bizarre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Ven 27 Avr - 13:55

Sérieusement dans quelle situation de merde je me suis encore fourré ?

Bon tant pis, je pense que l'entraînement du matin va passer à la trappe, je l'écoute donc continuer de vider son sac, du moins elle m'avoue avoir tuer des gens,, je ne vais rien dire puisque j'ai décimé une ville plus les trois forces armée présentes dans cette dernière, donc je pense être la dernière personne à pouvoir la blâmer d'avoir tuer des gens.

Je reste donc silencieux, ma mine à du juste s'assombrir, mais vu son état elle ne va pas le remarquer, je pense qu'elle à autre chose à faire.

D'ailleurs, elle me précise ne pas être en mesure de marcher, un soupire quitta doucement mes lèvres alors que je lui prends doucement un bras que je fais passer par dessus mes épaules et puis la soulève doucement du sol puis une fois qu'elle est bien calée je ferme les yeux quelques secondes.


- Ne t'en fais pas j'ai l'habitude d'être dérangé, accroche toi bien, je vais aussi prendre ta valise, si jamais tu es mal installé dis le moi.

Et hop une fois que je sens qu'elle est bien accrochée je ne la soutient plus qu'avec le bras sous ses jambe juste le temps de prendre la valise et de remettre mon bras sous son dos afin qu'elle ne se retienne pas qu'à la force de ses bras puis une fois assez bien calé je pris donc la direction de l'odeur des gens qui vivent ensemble, direction le pensionnat.
Franchement y a des matins comme a où j'aimerai savoir si la journée va être pourrie ou pas histoire que je reste couché, mais pour le moment j'ai une bonne marche à me taper parce que mine de rien elle s'est bien perdu la gamine là, franchement, pourquoi est-ce que je suis trop gentil pour juste dire aux gamins qu'il leurs faut grandir.

Probablement parce que moi j'ai plus de temps que de raison pour cela et ce n'est pas le cas de tout le monde ?

Je me connais juste trop bien quand même, enfin j'espère juste qu'elle ne va pas pleurer tout le long du chemin et surtout se tenir tranquille, parce que là si elle gigote trop elle va tomber et je pense qu'elle peut s'en rendre compte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mar 1 Mai - 18:54

Monsieur était presque charmant, il me portait je ne rêvais pas, il me portait! Bon à vrai dire ça n'avait rien d'étonnant, si j'avais été un homme j'en aurais fait de même, même pour une peste comme moi, enfin je crois. Mais quoi qu'il arrive, étrangement, cette chaleur humaine était agréable, si agréable que je ressentis comme un déjà vu ou plutôt un souvenir. Ce contacte si chaud, celui d'un homme...

*Reprend toi, c'est pas le moment de rêvasser, tu es une jeune demoiselle en détresse j'te rappelle!*

Et à ce moment je me serais bien gifler pour aller avec mes pensées, mais j'étais trop occupée à m'accrocher autour du cou du mec, enfin de monsieur Kris, de toute façon son prénom était vraiment nul.

"-J'aime pas ton prénom..."

Ça je n'aurais pas du le dire, comment va-t-il prendre ça...

"...ce pauvre type."

Erreur numéro deux détectée, défaillance du système, il me fallait désormais noter dans un coin de ma tête de ne pas réfléchir trop fort. Je fus donc naturellement gênée par ce que je venais de dire et tentai tant bien que mal de me rattraper.

"-Enfin non non, je ne... non! Enfin nan c'est pas ça... Mais juste que enfin... Je... Merci de me porter et de me supporter monsieur Kris!"


Et voilà, je dois être aussi rouge que... Enfin super trop rouge quoi, j'me sens vraiment gourde mais je l'ai toujours été, enfin je crois. Mais que peut-il bien pensait de moi désormais?

"-Et désolé d'être gourde, mais c'est vrai que j'aime pas ton prénom..."

Système d'enfoncement enclenché, merci de patienter avant l'explosion gênante du prototype "boulet pour la vie".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   Mer 2 Mai - 15:40

En général, j'aime marcher dans les sous-bois en compagnie d'une jolie demoiselle, je veux dire c'est une ambiance plutôt romantique, l'odeur de la nature peut éventuellement couvrir en partie les éventuels effluves de sang qui pourrait provenir de ses éventuelles règles.
Bon là la fille que j'ai entre les pattes ne les a pas et c'est tant mieux, en revanche si j'ai connu des gamines chiantes à l'orphelinat, j'ai presque envie de dire que la je viens de trouver la perle rare, c'est peut être pas voulu, mais je sens qu'une fois que je vais l'avoir déposé dans le pensionnat je vais la laisser se débrouiller si je parviens à trouve une belle poire pour prendre la relève.

Je continus de marcher quand soudain je l'entends dire qu'elle n'aime pas mon prénom, à vrai dire je l'ai pas choisis donc je m'en fous un peu, je continue de marcher comme si je n'avais rien entendu, mais il faut croire qu'elle est du genre soit hypocrite, soit à médire sans le vouloir, mais bon pour le moment je vais pas commencer à m'engager dans une joute verbale alors que me connaissant je vais fatalement finir par la laisser tomber si le ton monte.

Donc pour le moment j'observe à la fois un silence presque religieux ainsi que le visage de la jeune fille d'un œil qui ne se veux pas menaçant ou autre, peut être un peu interrogatif, mais je la regarde juste pour voir comment elle réagit à ses propres paroles et j’aurai tendance à dire qu'elle panique bien plus que moi pour le coup.
D'autant qu'elle tente de s'excuser tout en rougissant, j'ai vraiment l'impression d'être un grand-père avec une gamine dans les bras en fait.
Et c'est certainement pas loin de la réalité sauf que je ne suis pas grand-père la honte quand on sait que je me trimbale 91 ans de virginité, enfin un être comme moi n'est probablement pas destiné à se reproduire, c'est certainement la raison qui fait que je ne vieillis plus à présent.

Quand elle a terminé de s'enfoncer par rapport au fait qu'elle n'aime pas mon prénom,e je finis par rire tout en continuant de marcher, ben c'est toujours aussi amusant de voir une gamine rougir de honte par rapport à ce qu'elle dit et vu que je moque complètement ce qu'elle peut penser de mon nom ce n'est pas comme si sa remarque allait me blesser ou autre, je pense avoir atteint un age ou je ne me soucis plus de certains détails qui pourrait importer à certain.


- Ne t'en fais pas pour ça, par contre une fois au pensionnat évite de dire ce genre de truc, certains sont du genre très suseptibles.

Je finis donc par hausser les épaules tout en riant et avançant dans la forêt, parce contre je sais pas si je vais supporter longtemps de savoir lui servir de monture et de psychologue si jamais elle commence à se confier, non pas que je me moque d'elle, mais on est pas encore suffisamment proche pour que je puisse m'intéresser à sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sous l'ombre des arbres, on s'égare facilement (PV Kris + libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sous l'ombre d'un saule.
» Petite échoppe cachée, à l'ombre, dans un coin.
» Sous l'ombre parnassienne d'un olivier [Casoair]
» Sous l'ombre la chouette hulotte
» Sous l'ombre du feuillage ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-