AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   Jeu 12 Avr - 20:15

Grande place - Samedi 11 Juin - 12h30

" Mais qu'est-ce que je fous là ?... "

Bonne question qu'est-ce qu'elle foutait là ? Meredith Eurassein étais assise sur un banc devant la fontaine et la regardait pensivement, un des rares moments de calme de la jeune femme. Il était un peu plus de midi et elle prenait une pause bien méritée après avoir fermé son échoppe le temps d'un petit repas qui était pour le moment constitué d'une simple salade et d'un peu d'eau fraiche. Elle ne mangeait pas beaucoup à vrai dire et même si sa nature bourrine et violente à première vue en rebutait pas mal elle n'était pas si infréquentable que cela.

Elle attrapa une feuille de salade de sa fourchette en plastique fournie avec la salade et regardait les gens passer, et plus elle les regardait passer plus elle se demandait ce qu'elle foutait là, tout le monde semblait si égoïste envers lui même, pas un sourire, ou si mais alors juste pour la politesse, mais merde si tu veux l'envoyer chier dis lui plutôt que lui sourire poliment abrutie pensa-t-elle l'espace d'un instant. Tant de retenue l'énervait au plus haut point, elle ne comprenait pas pourquoi tout la société devait se comporter ainsi. Après tout quand on à vécu pendant plus de 600 ans on en connaît un peu sur la dite société avec ses bons comme ses mauvais travers.

C'est dans un soupir énervé qu'elle épousseta un instant ses habits, elle portait un haut d'un blanc cassé simple et relativement échancré ainsi qu'un jean slim très moulant et une paire de talons noirs, elle sentait sur elle le regard de certains hommes et à vrai dire elle était partagée entre deux sentiments, la flatterie qu'on s'intéresse à elle et l'envie de leur coller son poing dans leur putain de tronche pour ne pas lui parler et oser pour certains la reluquer d'une façon peu recommandable surtout quand on parle de Meredith.

Elle râla à nouveau mentalement puis s’égara à penser à sa boutique, mine de rien pas mal de monde affluait ces derniers temps et elle devrait peut être se résoudre à embaucher quelqu'un, un étudiant par exemple ou bien n'importe qui d'autre pour peu qu'il ou elle arrive à faire ce qu'elle voulait, d'ailleurs ce n'était pas bien compliqué à son sens donc pas besoin de chercher bien loin ni ultra qualifié, et tant mieux d'ailleurs ça la faisait royalement chier de devoir s'occuper d'un salarié alors en plus si fallait que ce soit dans le technique elle aurait tout lâché pour reprendre le mercenariat ! Ou pas... Enfin, elle en savait trop rien pour l'instant et à vrai dire en avait un peu rien à foutre par la même occasion.

Meredith continua à manger de sa salade et pensa soudainement à son ancienne amie Myoko Senou, apparemment il semblait qu'elle vivait à Hiromae et y était retournée pour une sombre affaire, enfin c'est ce qu'elle avait entendu en parlant plus ou moins cordialement au type des quêtes qui lui avait dit qu'une grande rousse genre "James Bond Girl en encore plus dangereuse" venait de passer, bon le problème c'est que des femmes bien foutues sur ce fichu caillou c'était pas vraiment ce qui manquait on dirait, mais la façon dont il l'avait décrite ne pouvait correspondre qu'à son ancienne amie à son sens, fallait aussi dire qu'elle en avait jamais eu énormément des amis donc bon... Mais ça valait rien de ne pas essayer tout du moins. Et puis avoir une alliée dans ce monde pourri c'était franchement un plus non négligeable...

Elle joua un instant avec une petite fleur qui poussait dans une des fissures dans les pavés, avec ses pouvoirs elle la fit bouger, grandir, éclore, elle remarqua ensuite qu'une petite gamine d'environ cinq, six ans et qui passait par là avec ses parents la regardait avec des yeux grands ouverts. Meredith ne pu s'empêcher un très léger sourire en sa direction et décrocha la fleur pour lui donner avant de repartir sur son banc et reprendre son air impassible de fille que tout emmerde royalement et surtout les passants tous plus cons que des pigeons.

" Ah je sais... En fait j'me fais chier c'pour ça. "

Ah ben voilà, elle venait de comprendre, en fait elle ne faisait rien de sympa depuis ce matin, les vieilles venaient toujours demander des conseils à la con sur comment entretenir leurs bégonias mais pas un jeune en mal d'amour pour une fille, pas un petit qui veut offrir un cadeau à sa mère, par quelqu'un qui veut une herbe médicinale, rien quedalle nada, pas étonnant qu'elle se fasse autant chier, elle s'était même surprise à râler contre le temps trop beau que contre les habituelles personnes qui venaient, ce qui prouvait qu'elle n'avait vraiment rien de bien sympa à faire pour l'instant. Elle soupira de nouveau mais cette fois on pouvait très largement dénoter une sorte de grognement par la même occasion, si sa propre grand-mère avait bien foiré à lui donner un truc c'était de la patience ! M'enfin à vrai dire elle ne l'était pas tellement elle non plus à la base et puis paraît que ça vient en vieillissant alors pour une megami faut presque tabler sur quelques millénaires donc pas de suite.

Elle posa nonchalamment son coude sur sa jambe et sa tête dans la paume de sa main, franchement rien ne pouvait être plus rasoir quand ce moment, vraiment rien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   Ven 13 Avr - 19:32

C'était enfin le week-end, et Noah avait décidé d'en profiter aujourd'hui. Au moment où Noah c'était réveillée, elle avait simplement fait en sorte d'appeler un aide soignant afin qu'il vienne la chercher. Si elle avait pût faire ainsi, c'était parce que la veille elle était restée avec son portable dans la main, sur son ventre. Elle ne savait si Akemi-san était levée à cette heure, donc elle avait fait appel à cette aide afin de se préparer, au cas où elle voulait sortir aujourd'hui, comme ça elle serait prête. Il l'avait donc aidée à se préparer, puis elle avait demandée à sortir un peu, prendre l'air lui avait toujours fait du bien, et comme il faisait beau aujourd'hui, ce n'était pas désagréable de se promener un peu.

Ils avaient donc marchés pendant un bon moment, de la pension jusqu'au quartier de Sanenka. La demoiselle était émerveillée de voir cette ville prospérée sur une île où il devait être aussi difficile vivre en temps normal. Elle devait même être suffisamment grande pour avoir sa propre centrale éléctrique, et c'était comme si cet endroit c'était développé de manière à être un petit pays. C'était réellement fascinant à ses yeux, et elle était toujours curieuse d'en apprendre plus sur cet endroit. Elle avait envie aussi d'en apprendre un peu plus sur l'architecture de ces lieux, c'était surtout ça qui l'intéressait en réalité, puisque c'était ce qu'elle voulait faire plus tard. Elle essayait donc de s'imaginer la manière dont avait été amenagé tout cet espace, mais ce n'était pas aussi facile qu'elle le pensait. Finalement, le jeune homme derrière elle l'amena au niveau de la place principale de Sanenka, jusqu'à son bipper sonne, signe qu'il avait une urgence à faire. Il lui disait alors que c'était à côté et qu'il n'en aurait pas pour longtemps, aussi elle resta simplement à attendre, plusieurs longues minutes durant lesquels il ne se passa rien…

Jusqu'à ce que finalement, un groupe d'enfants s'approche d'elle. Ils étaient adorables, lui posant plusieurs questions, auxquels elle ne pouvait répondre que par oui ou par non d'un simple mouvement de la tête. Finalement, ils décidérent de jouer avec elle, l'un d'eux poussant sa chaise roulante. Heureusement qu'elle n'était pas bien lourde, sinon il n'aurait sans doute pas était capable de la déplacer ainsi. Ils commençèrent alors à courir un peu partout, et si au début elle était assez inquiète car du coup, l'aide soignant aurait un peu plus de mal à la retrouver. Mais finalement, elle décida de prendre sa avec philosophie et s'amusa rapidement de la situation, riant sans un bruit. Ils étaient mignons, et même si ils étaient inconscients, cela partait d'une bonne intention. Mais en fin de compte ils se laissèrent porter par leur élan, et au beau d'un moment, en faisant le tour de la fontaine, l'enfant derrière elle avait un peu plus de mal dans le tournant, et à l'instant où il la fît rouler sur une pierre, il n'était plus capable de diriger l'engin et elle bascula simplement, se retrouvant à même le sol. Même si elle ne sentait pas la douleur, son corps était un peu écorché par endroit, ses genoux et ses mains étaient en sang et sa marinière était pleine de poussière maintenant… Les enfants, eux, prirent leurs jambes à leur cou, bien conscient qu'ils avaient fait une bêtise qu'ils ne voulaient pas assumer.

Noah restait donc là, allongée par terre, sans même pouvoir se relever. Peut-être qu'elle aurait dûe leur dire nom en fait, mais comment… ? En fin de compte, elle devait rester là, par terre, jusqu'à ce que quelqu'un décide de lui venir en aide. Mais qui… ? Elle ne savait même pas si quelqu'un l'avait remarqué, et elle ne pouvait même pas appeler à l'aide non plus… Elle se demandait donc combien de temps elle allait rester ainsi, si elle allait devoir attendre que le jeune homme vienne la chercher ou non. Mais pour le moment rien… Elle espérait simplement qu'il n'y aurait personne de mal intentionné qui viendrait fouiller dans ses affaires pendant qu'elle ne pouvait pas les surveiller.


Spoiler:
 

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   Lun 16 Avr - 18:08

Silencieuse, pour une fois Meredith n'avait rien d'autre à faire que de se taire et regarder autour d'elle, il ne se passait rien, tout était trop... Calme, trop parfait, tout le monde semblait parfaitement heureux et franchement elle détestait ça au plus haut point juste parce qu'elle savait que c'était faux, personne n'est parfaitement heureux, ces sourires que tout le monde aborde sur ce son visage... Ce ne sont que de jolis mensonges et c'est probablement ce qui la mettait le plus hors d'elle. Tout ce bonheur en papier mâché, aussi fragile que factice, alors pourquoi continuer à le simuler ?

" Putain, plus je reste là et plus cet endroit me saoule..."

Elle continua de morde dans sa salade mais plus rageusement cette fois, elle ne se comprenait pas elle même et avait du mal à comprendre sa colère soudaine, mais une chose était sûre c'est qu'elle était bien là. Elle s'était toujours mieux sentie seule et la seule fois où elle avait donné son coeur et son corps à quelqu'un il l'avait quittée bien trop vite... A quoi bon vivre des milliers d'années si c'est pour voir tout ceux qu'on aime mourir autour de vous ? De les voir vieillir alors que vous ne semblez pas prendre les ravages du temps sur votre visage ? C'était probablement ça qui la mettait hors d'elle. De simplement ce dire que les enfants et adultes qu'elle regardait en ce moment ne seraient plus dans une centaine voir deux cents ans de plus. Non mais franchement, à quoi bon être une sorte de déesse si c'est pour avoir un pouvoir aussi étrange et voir claquer tout le monde ? Ca aurait été tellement plus marrant de manipuler le feu ou une connerie du genre !

Elle soupira à nouveau, elle était d'un calme bouillonnant qu'elle avait du mal à contenir en elle soudainement elle entendit des rires d'enfants, elle détourna le visage et remarqua une jeune femme en fauteuil roulant qui se faisait pousser par des gamins et qui semblait s'amuser. Cette vue eu l'effet d'un calmant sur la megami des fleurs qui eu de nouveau un léger sourire. Au moins les enfants de cette époque semblaient plus sympa envers ceux avec des problèmes... Elle regarda un peu plus la fille en fauteuil, elle semblait légèrement gênée de ce que faisaient les bambins mais étrangement s'amusait de cette situation par la même occasion, elle était entrain de sourire doucement mais sans le moindre bruit. Etait-elle muette en plus de son handicap qui semblait être une paralysie ? Meredith n'en savait trop rien, elle n'était pas médecin, loin de là, elle s'y connaissait juste en plantes médicinales et ce uniquement grâce à sa grand-mère et ses pouvoirs rien de plus. Tout du moins cela lui faisait un certain bien de voir un bonheur sincère, quelque chose de moins "plastifié" que tout ce qu'elle avait vu jusque là. Elle continua donc de les regarder pensivement quand soudainement la jeune paralysée sembla déraper ou quelque chose du genre et s'écrasa au sol. Les yeux de Meredith s'ouvrirent d'un coup alors que les mômes se mirent à courir dans tous les sens comme pour s'échapper d'une engueulade certaine. Une colère infinie soudainement s'embrasa en Meredith, elle se leva d'un coup et se mit à hurler sans prendre attention des gens autour.

"Saloperie de mômes ! Revenez ici ! Venez assumer vos putains de conneries !!"

Bien évidemment ils ne revinrent pas et les gens regardaient Meredith comme si elle avait attrapé un démon ou quelque chose de similaire, elle se retourna subitement vers la foule et leur cracha au visage :

"Et vous connards d'attardés qu'est-ce que vous branlez ?! Vous r'marquez pas que la gamine là bas s'est croûtée ?! Bande de cons !"

Et c'est sous des cris d'indignation d'une connerie fabuleuse que Meredith s'approcha de la jeune femme en courant, elle l'attrapa étrangement doucement dans ses bras et la reposa sur son siège qu'elle remit droit tout d'abord, elle eu un grognement puis se mit à prendre les mains de la jeune fille et les examiner, de même pour le reste de son corps.

"Et merde, tu t'es bien ramassée, ça va aller ? J'sais pas si tu peux parler ou pas mais si tu peux pas t'as juste à hausser la tête pour oui et la secouer pour non okay ?"

Meredith lui décocha ce qui voulait être un doux sourire bien qu'on sentait qu'elle y était tout sauf habituée, elle ne savait trop pourquoi mais elle ressentait le besoin d'aider cette petite, et juste elle...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   Mer 18 Avr - 16:55

Le calme le plus paisible qui soit… A cet instant précis, Noah avait réellement l'impression d'avoir disparue de la surface du monde, qu'elle pouvait encore voir les gens autour d'elle mais que pour eux, elle n'existait tout simplement plus. En réalité, le plus exact serait sans doute de dire qu'elle n'avait jamais existée. Après tout, elle était une jeune fille privée de tout avenir, qui ne serait plus jamais capable d'accomplir la moindre chose seule. Il était donc normal que personne ne la remarque, qu'elle reste un simple élément du décor, comme elle l'avait dans le fond toujours été… A cet instant, elle voulait qu'Akemi-san soit là, qu'elle puisse l'aider à se relever. Sans elle, elle n'existait tout simplement pas, il n'y avait personne pour la remarquer, pour lui faire comprendre qu'elle avait de l'importance, même dans sa condition. Il n'y avait qu'avec la jeune fille qu'elle se sentait bien, qu'elle pouvait se sentir elle même, qu'elle pouvait tout simplement vivre, et surtout, comme une personne normale. Elle faisait toujours en sorte que tout paraisse normal et naturel, comme si elle avait toujours eu une existence semblable à celle de tout le monde…

Les enfants étaient loin maintenant, et il y avait peu de chance pour qu'ils reviennent. Leur insouciance avait causé ce petit incident, mais ce n'était pas quelque chose qu'ils pouvaient assumer. Noah ne leur en voulait pas, ils étaient jeunes, elle l'avait été aussi, comme toutes les personnes présentes en ce lieu. Qui n'avait jamais fait de bêtise en cherchant à fuir ses responsabilités ? Et puis, ils ne seraient sans doute même pas capable de la soulever pour la remettre sur sa chaise, ils ne pourraient même pas soigneur ses plaies. Alors non, elle ne pouvait pas en vouloir à ces petits, surtout qu'ils avaient pensés bien faire. C'est à cet instant qu'elle pouvait entendre la voix d'une personne, une femme, qui était en train d'hurler pour que les enfants reviennent. La manière dont elle parlait été un peu vulgaire, mais cela ne l'empêchait pas d'être pleine de bonnes intentions. Et puis, c'était la seule personne qui daignait faire quelque chose, et même si pour le moment elle ne faisait que dire quelque chose, c'était déjà bien plus que tout ceux qui faisaient mine de n'avoir rien vu. La femme semblait alors ensuite s'en prendre aux passants, n'acceptant pas que personne ne réagisse alors que quelqu'un avait besoin d'aide. Ce n'était pas si surprenant, après tout, il était toujours nettement plus simple de jouer l'ignorant. Parfois, l'on préférait se berner d'illusions, penser qu'il n'arrivait rien alors que l'on avait vu cela sous notre nez, uniquement car l'on ne veux pas modifier notre tranquille quotidien. Noah pouvait comprendre cela, et pour cette raison, elle ne pouvait toujours pas en vouloir à quelqu'un… En fait, elle était vraiment trop gentille, se contentant simplement de s'en vouloir à elle même. Après tout, c'était de sa faute, non ? Si elle avait été plus forte, elle aurait peut-être pût aspirer à une meilleure condition que celle qu'elle avait actuellement. Alors elle écoutait simplement la femme s'énerver sur le dos des gens, les insultants sans aucun respect envers leur personne.

Mais déjà, la femme s'approchait d'elle à toute hâte, la prennant dans ses bras. A cet instant, il ne fallut pas longtemps à Noah pour se détendre dans les bras de cette parfaite inconnue. Le simple fait d'être contre quelqu'un suffisait toujours à l'apaiser, et puis, cette personne sentait tellement bon… Elle avait l'impression qu'elle était au beau milieu d'un champ de fleur, mais elle ne serait même pas capable de dire laquelle. C'était comme si elle avait trouvée le mélange parfait de plusieurs plantes afin de créer l'odeur la plus agréable qui soit, et bon nombre d'hommes devaient être sous le charme, ainsi que de nombreuses femmes aussi… Noah était justement l'une d'elles, une fille qui n'était pas capable de résister à un parfum aussi délicat, tellement qu'elle tremblait presque d'être si proche de cette personne. Elle ferma son unique paupière, se laissant porter par l'inconnue en étant entièrement sous son charme. Mais rien était éternel, et elle sentit donc qu'on la déposait dans son fauteuil, et c'est à cet instant qu'elle rouvrit son œil afin de pouvoir contempler l'apparence de celle qui lui venait en aide. Elle était vraiment particulière, unique en son genre même. Ne serait-ce que sa chevelure d'ivoire, elle paraissait si douce et soyeuse, et si elle avait pût, elle aurait aimée pouvoir y glisser ses doigts afin de profiter de cette douceur. Et la fleur qui se trouvait dans ces cheveux était vraiment belle, bien qu'elle ne connaissait pas cette espèce, que c'était bien la première fois qu'elle en voyait une de ce type. Quand à son visage, il était fin et délicat, d'une peau assez pâle, accentué par ce regard d'or. Noah avait l'impression qu'il s'agissait là de deux astres qui avaient pour but d'illuminer sa journée… Son regard se perdit ensuite sur les courbes de son corps, et elle était vraiment bien faite… Il ne faisait plus nul doute que cette personne devait bien souvent attiser le désir.

En comparaison, la petite faisait bien pâle figure. Elle n'avait rien pour elle, le complète opposé de la femme qui se trouvait face à elle. Elle se sentait réellement insignifiante par rapport à elle, ne pouvant même pas espérer rivaliser. Elle lui avait alors prit les mains pour les regarder, et elles étaient un peu écorchées, si bien que cela lui faisait mal. Elle s'en voulait d'autant plus désormais, car à cause d'elle, les doigts de cette si belle femme étaient maintenant couverts de sang… Ses genoux étaient également blessés, mais ça elle ne le sentait même pas, alors que pourtant la blessure aurait dûe être un peu plus douloureuse… Finalement, elle accorda simplement un magnifique sourire à la femme en face d'elle, hochant lentement la tête de bas en haut. Elle allait bien, elle avait vécue bien pire que ça, alors ce n'était pas grave si elle souffrait un peu. Et puis, qui n'était jamais tombé ? Qui n'avait jamais été blessé dans une chute ? Personne n'en mourrait, aussi elle pourrait bien survivre jusqu'à ce que l'on est soigné ça.

Néanmoins, une larme perlait au coin de son œil. A avoir ainsi perdue ses sensations, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait plus eu mal quelque part. Se cogner le pied dans une porte ou un meuble ; se brûler en cuisinant ; se couper en se rasant. Tout cela était désormais une chose qu'elle ne connaissait plus, et elle avait oubliée le sens de la douleur… Elle en profita donc pour s'agripper aux mains de la femme, essayant comme elle le pouvait de lui offrir une légère pression. C'était sa manière de la remercier, puisqu'elle ne pouvait pas communiquer avec des mots. Et elle préférait profiter de la situation tant qu'elle avait cette personne à portée, car sinon elle ne pourrait jamais chercher son contact ni même l'interpeller.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   Dim 13 Mai - 16:55

" Tsss... Ils t'ont pas loupée ma pauvre. Ca a beau être des mômes ça excuse rien. "

Meredith inspectait la jeune fille, elle s'était vraiment bien amochée même si les blessures était très superficielles. De plus la pauvre ne pouvait franchement rien faire pour essayer de se défendre ou même de répliquer vu qu'elle semblait être paralysée ou avoir une quelconque maladie du genre. La megami grogna à cette simple idée, elle ne comprenait même pas comment on pouvait laisser une enfant comme elle toute seule dans ces conditions et de n’absolument rien faire pour essayer ne serait-ce que de l'aider un tout petit peu.

C'était irréel pour elle franchement et cela la rendait encore plus dingue. Le comportement des gens était digne des pires idiots et tellement stupide pour elle. Elle voyait très bien que si personne ne réagissait cela était dû à une sorte de "honte" d'aider la pauvre petite et c'était franchement cela qu'elle ne pigeait pas. En quoi aider une enfant dans le besoin était quelque chose d'honteux ? De mauvais ? Cela n'en était aucunement le cas, au contraire les enfant avaient bien plus besoin d'aide que les adultes ou tout du moins cela lui semblait logique.

Elle regarda un instant la jeune fille, ne sachant pas quoi faire, puis se rappela qu'elle avait prit la fleur qu'elle avait faite pousser grâce à ses pouvoirs, elle regarda la fleur un instant, puis Noah puis la déposa dans les cheveux de celle-ci avec une légère moue qui semblait être un sourire :

" Tiens, comme ça t'seras belle comme tout, et puis... J'ai bien r'marqué que tu r'gardais la mienne quand je vérifiais que t'étais pas blessée. "

Elle soupira ensuite une nouvelle fois, se demandant comme la bêtise humaine pouvait être si grande et surtout comment les gens ne faisaient rien et ce de façon voulue. Heureusement pour eux qu'ils n'étaient pas ses ennemis sinon elle n'aurait pas hésité à en couper quelque uns de ses lames jumelles. De toute façon pour des gens dans ce genre c'était de très loin le meilleur traitement.

La violence, parce qu'on avait beau dire tout ce qu'on voulait là dessus mais c'était de loin une très bonne réponse à de nombreuses question. Ou tout du moins ça l'avait été pour elle et ça s'était montré très très très utile, pour faire avoir certaines choses par exemple.

Se disant que la petite devait avoir besoin de faire un tour histoire de se rafraichir les idées elle prit les commandes du fauteuil en se plaçant derrière celui-ci et amena Noah vers la fontaine dont elle lui fit faire le tour puis l'emmena ensuite dans un parc adjacent à la grande place où il y avait des bourgeons de fleurs qui n'attendaient que d'éclore, alors elle eu soudainement une idée et se ficha devant la jeune fille en lui disant doucement :

" Hey j'vais te montrer un truc, regarde bien hein j'aime pas le montrer à tout l'monde mais tu m'a l'air sympa alors j'te l'montre ! "

Elle lui lança un sourire puis se mit devant les bourgeons qu'elle entoura de ses mains et ferma les yeux un bref instant. Une lumière douce se fit alors voir et passait à travers les doigts de la megami et lorsqu'elle les ouvrit à nouveau de magnifiques fleurs bien portantes se trouvaient là !

" Tu vois ? J'suis une megami des fleurs ! J'espère que ça t'plais ! "

Elle prit une position fière devant la jeune fille et un sourire de conquérant se dessina sur son visage !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Rencontre entre la muette et la râleuse   Lun 14 Mai - 14:56

Cette belle femme semblait vraiment se préoccuper de son état, ce qui en soit même était un peu surprenant. En fait, ça l'était tellement qu'elle ne comprennait tout simplement pas pourquoi elle s'occupait d'elle. Après tout, elle aurait tout simplement pût la remettre sur son fauteuil par simple soucis d'éthique, vérifier qu'elle n'était pas blessée, et finalement passer son chemin, mais il n'en était rien. Cela ne l'aurait même pas surprise en réalité, puisque les gens avaient leurs propres vies. Si ils étaient tous ici, ce n'était pas nécessairement parce qu'ils n'avaient rien d'autres à faire, mais parce qu'ils devaient se rendre quelque part, qu'ils attendaient quelqu'un. Nous croisions des dizaines et des centaines de gens chaque seconde, et tous avaient quelque chose à faire, un but particulier ou quelconque, alors quoi de plus normal qu'aucuns n'avaient vraiment le temps de s'arrêter pour une pauvre petite qui était tombée par terre. Même elle, cela ne l'aurait pas surprise qu'elle est mieux à faire que de perdre un peu son temps avec elle, et c'était déjà plus qu'aimable de sa part de lui être venue en aide. Mais au lieu de partir elle semblait visiblement rester pour l'instant, et elle lui mit alors une jolie fleur dans les cheveux. Même d'ici elle avait l'impression de pouvoir sentir son doux parfum, et cela avait le mérite de l'apaiser un peu. Elle avait déjà hâte de revoir Akemi-san pour lui montrer ce magnifique cadeau que l'on lui avait fait ! En réponse à la jeune femme, elle lui offrit un magnifique sourire, lui souriant de toutes ses dents en penchant légèrement la tête sur la droite.

Peu après, la belle demoiselle passait derrière elle, se saisissant des poignées du fauteuil afin de le pousser. Une fois encore, elle en était surprise, car elle ne c'était pas vraiment attendue à ce qu'elle s'occupe d'elle… pour s'occuper d'elle. Elle aurait pût faire cela car elle avait quelque chose à y gagner, ou même pour passer le temps car elle n'avait pour le moment rien à faire, mais Noah pouvait sentir que les sentiments de cette ravissante femme étaient sincères. Elle faisait vraiment cela parce qu'elle en avait envie, et à cet instant elle avait un peu le même sentiment que quand elle avait rencontrée Akemi-san… Ce n'était pas vraiment tant de la reconnaissance en soit, c'était bien plus fort que ça… Cela ressemblait bien plus à de la grattitude et du respect, un mélange d'émotion tellement intense qu'elle pouvait sentir les larmes lui monter aux yeux. Ou du moins, au niveau de l'œil gauche, puisque le droit n'avait plus aucune utilité que d'être repoussant désormais. Elle essayait donc de se retenir, de ne pas se laissait aller car elle ne voulait pas que tout le monde puisse la voir en train de pleurer, si bien sûr les gens décidaient de lui accorder un regard de pitié… Et puis, elle ne voulait surtout pas inquiéter la jeune femme si elle voyait ça, car après tout elle pourrait très bien penser qu'elle avait mal à cause de ses écorchures, ce qui n'était aucunement le cas. Elle ferma donc quelques instants son seul œil, respirant doucement en basculant légèrement la tête en arrière. Elle essayait tout simplement de profiter du calme de cet endroit, du bruit agréable des feuilles qui se froissaient les unes contre les autres sous l'effet du vent, du doux chant des oiseaux dans les arbres, du solennel écoulement de l'eau dans la fontaine… D'ailleurs, c'était aussi grâce à une fontaine qu'elle avait rencontrée Akemi-san, et au final elle se disait avec amusement que ce genre d'endroits devaient être destinés aux rencontres.

Noah avait donc été conduite jusqu'à un parc à proximité, mais sur le chemin de celui-ci, il lui avait semblé percevoir quelque chose dans le cœur de la jeune femme. Son don était vraiment une calamité par moment, il lui permettait de capter toutes les émotions, et bien souvent elle ne ressentait que souffrance autour d'elle. Même là c'était le cas, puisque sa bienfaitrice semblait être emplie de haine. Non pas à son égard, mais une colère tournée vers la quasi-totalité du monde entier. Noah avait alors de la peine, non pas car elle c'était fourvoyée au sujet de cette personne, bien au contraire, elle persistait à penser que son âme était radieuse. Si elle était aussi triste, c'était parce qu'elle se disait que cette belle femme avait tellement dûe souffrir pour en arriver à haïr ainsi les autres, et elle trouvait cela injuste… Elles étaient peut-être un peu semblable en réalité : l'une avait choisie de se réfugier dans la haine pour affronter ses démons ; tandis que l'autre avait préférée se bercer d'illusions et continuer à avoir foi en l'humanité. Après, elles n'avaient certainement pas vécues les même expériences, ce qui faisaient qu'elles restaient tout de même un peu différente, mais étrangement la belle ressentait le besoin de l'aider, alors que pourtant du lot elle était très certainement celle qui avait le plus besoin d'aide. Mais son grand cœur faisait qu'elle ne pouvait que se préoccuper des autres avant de sa propre personne, comme elle le faisait déjà avant son accident.

Une fois de nouveau à l'arrêt, la belle femme lui montra quelque chose de vraiment… particulier. Cela faisait un peu plus d'une semaine maintenant qu'elle était arrivée sur cette île, aussi elle aurait donc logiquement dûe s'habituer à toutes ces choses surréalistes qui l'entourait, mais non. A l'inverse, elle en était même toujours autant fascinée, son regard brillant d'une lueur d'admiration pour ce miracle qui se passait sous ses yeux. Le simple fait en soit de pouvoir produire de la lumière entre ses mains était vraiment quelque chose pour elle, alors pour ce qui était de faire fleurir ses bourgeons, c'était totalement incroyable. Après, peut-être qu'elle réagissait un peu trop comme une petite fille, mais elle était vraiment impressionnée, comme quand Akemi-san lui avait montrée son âme sous forme d'épée… Elle, avait son don d'anomalie, elle se sentait vraiment bien pitoyable en comparaison… En fait, elle avait même l'impression qu'elle n'était pas à sa place sur cette île par moment : tous semblaient être si exceptionnels, avoir des qualités et des pouvoirs si particulier et si clinquant que le sien était tout simplement dérisoire. Le soucis était que même ailleurs, chez les humains, elle ne se sentait plus à sa place maintenant, justement parce qu'elle était différente… N'y avait-il donc aucun lieu en ce monde si vaste où elle pourrait se sentir à sa place ? En fait, depuis l'instant le plus tragique de sa vie, elle n'avait eu de cesse de penser qu'il y en avait bien un, mais que ce serait renoncer bien facilement… Cela faisait tout de même plusieurs jours qu'elle n'y avait pas pensée, Akemi-san l'aidant beaucoup à se sentir mieux, mais là elle n'était pas là, et elle ne pouvait même pas aider cette belle femme à ressentir moins de haine dans son cœur, aussi Noah se sentait tout simplement inutile, comme toujours, et peut-être car elle l'était réellement…

Mais elle fît l'effort de rapprocher ses deux mains l'une de l'autre, même si cela lui demandait toujours beaucoup de concentration et de force pour réussir à bouger ses bras. Quand ce fût fait, elle décida d'applaudir doucement, et surtout lentement, à tel point que l'on entendait à peine le bruit de ses mains qui se rencontraient. Mais elle ne pouvait pas bouger plus vite, et c'était déjà un exploit pour elle de réussir à faire cela. Alors, afin d'accentuer un peu plus sa réaction quand à ce spectacle, elle souriait à nouveau, un doux et délicat sourire sur ses petites lèvres fines. Son seul œil était à demi-clos comme pour intensifier un peu plus encore sa fascination pour ce petit tour auquel elle avait eu le droit. Elle était vraiment contente de voir cette jeune femme s'occuper d'elle ainsi. Son visage était radieux, tellement rayonnant que l'on ne se rendait peut-être pas tout de suite compte qu'elle était en train de pleurer. Les larmes coulaient toutes seules, sans qu'elle ne puisse contrôler quoi que ce soit. Et à mesure qu'elles glissaient le long de sa joue, son sourire disparaissait, ses sourcils se fronçaient, et elle baissait tout simplement les yeux en espérant que ses cheveux dissimuleraient comme ils le pourraient son visage. Elle n'y arrivait pas cette fois-ci : d'habitude elle parvenait toujours à se contrôler, et mettre cette façade souriante au goût du jour et surtout, de tous les jours, mais il fallait croire que là c'était un peu trop pour elle. Elle n'arrivait même pas à comprendre ce qu'était une Megami, mais en tout cas c'était une personne bien plus exceptionnelle qu'elle, une simple humaine dotée d'un pouvoir qui n'avait fait que la mener à sa ruine. Elle agrippait donc le bas de sa jupe, le serrant aussi fort qu'elle le pouvait entre ses doigts, soit bien peu d'énergie. Et une fois de plus, Noah s'en voulait…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )   

Revenir en haut Aller en bas
 

Rencontre entre la muette et la râleuse ( PV Kanze Noah )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti en Marche: Haiti entre la Chine et Taiwan
» Conflits entre les syndicats au sujet du CEP et des elections.
» Atelier de travail entre entrepreneurs dominicains et haïtiens
» ENTRE LA DROITE REVOLUTIONAIRE ET LA GAUCHE REACTIONAIRE ??
» Relations entre Politique, CIA et le Sida

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-