AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Dragon

MessageSujet: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Lun 2 Avr - 21:22

Le mardi, pour l'héritier des Maeda, Ieyasu de son petit nom, c'était le jour de relâche, celui où il n'allait pas au host club, celui où il ne se vautrait pas dans l'alcool, la débauche et le luxe.... et que faisait-il presque tous les mardis soir ? Se vautrer dans l'alcool, la débauche et la culture underground, quoi d'autre ?

Auparavant, il passait presque toutes ses soirées au Wild Hound, au point de devenir un habitué parmi les habitués.

Maintenant, et bien, avec son boulot, il ne disposait plus de ses soirées comme il l'entendait, mais il passait toujours plus que régulièrement, ne serait-ce que pour dépenser sa paie et dire bonjour aux autres habitués et au barman.

Et puis, pour une fois dans la semaine qu'il pouvait mettre autre chose que des chemises.... mine de rien, au bout d'un moment, ses vêtements d'aventurier usés jusqu'à la trame lui manquaient. Et puis, le mardi soir, c'était surtout l'occasion de changer un peu niveau faune locale, il avait beau adorer son boulot, s'il avait quitté sa famille de nobles coincés c'était pas pour aller en retrouver d'autres venus s'encanailler .... aussi sublimes puissent être les créatures qu'il avait l'occasion de côtoyer.

Il connaissait le chemin par cœur entre les tables pour aller de l'entrée jusqu'au bar, côté salle assise, et avait son tabouret favoris tout au bout, côté escalier. Un coin tranquille, où boire une bonne partie de la nuit sans déranger et sans être dérangé. Le barman avait beau être cool, il supporterait mal que Maeda imprime à nouveau l'empreinte de la face d'un client dans le bois du comptoir, et le plus sage était de rester loin des ennuis potentiels, et des harpies type sangsues qui pouvaient le coller d'un peu trop près dans le club. Être gentleman avec toutes ne signifiait pas pour autant qu'elles lui plaisaient, et certaines filles semblaient avoir du mal à le comprendre. Si une femme lui plaisait, c'était lui qui l'abordait, généralement.

Il salua Ciarán d'un signe de tête, trop loin pour que sa voix couvre le bruit de la salle d'à-côté, et allait pour s'asseoir à sa place favorite lorsqu'il vit une silhouette encapuchonnée qui lui piquait sa place honteusement.

Allez, Ieyasu, tu ne l'as jamais vu ici, il doit être nouveau, il ne sait pas, pas la peine de t'énerver, tu as déjà brisé suffisamment de verres déjà, essaie de garder ton calme pour une fois....

Avec un calme apparent très bien imité, le Shiatsuku s'assit deux tabourets plus à droite, jetant de fréquents coups d'œil à la silhouette tout en détendant les épaules au maximum.


Dernière édition par Maeda Ieyasu le Ven 20 Avr - 1:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Irish

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Jeu 5 Avr - 18:37

Y avait du monde sur la piste de danse pour un mardi soir. D'habitude, c'était le jour de la semaine le plus calme avec le jeudi, mais il semblait que l'imminence du Haken no Matsuri précipitait les gens dans les bras du dieu de la Fête. Et pour prendre leur mal en patience, ils prenaient d'assaut les boites de nuits et autres bars. Autant dire qu'avec sa réputation, le Wild Hound était bondé, chose plutôt rare en semaine.

En conséquence, Misaya mettait elle-même la main à la pâte — ce qui tenait en soi du miracle — en prenant les consommations tandis que Cahir slalomait entre les tables sans répit pour honorer les commandes. De son côté, Ciarán n'était pas en reste, et enchainait cocktail sur cocktail, clope sur clope. Mais par chance, le bar en lui-même n'était pas si overbooké que ça : les gens semblait surtout avoir envie de remuer leurs derrières au rythme endiablé de la musique.

Tout ça pour dire qu'avec cette foule, le barman avait presque oublié qu'on était mardi, et qu'un certain habitué, un vieux de la vieille comme on dit, avait pris l'habitude de venir camper à son bar tous les deuxièmes jours de la semaine. C'est donc avec une certaine surprise, et un sentiment du style "WTF, j'l'avais zappé celui-là !" qu'il vit débarquer le Guerrier-Dragon d'Hiromae au milieu du peuple, se frayant un passage de sa silhouette haute aux larges épaules.

« Merde. »
Avec la musique, personne n'avait pu entendre le juron grincé entre les dents de l'irlandais. Non pas qu'il n'aimait pas Ieyasu — c'était même tout le contraire — mais généralement, son camarade de chopine avait tendance à être un véritable aimant à désordre. Désordre au sens pratique du terme : c'était la troisième fois en six mois que le Wild Hound devait s'offrir une rénovation du mobilier. Et l'on ne parle pas des réapprovisionnements imputables au sieur Maeda. Non, mieux vaut ne pas en parler.

Il ne faut tout de même pas exagérer. Le shiatsuku avait fait d'énormes progrès depuis qu'ils se connaissaient. Mais ce qui inquiétait vraiment Ciarán, c'est qu'il y avait un mec qui avait la malchance d'occuper la place préférée de son ami. Et ça, seul lui s'en doutait encore à l'heure actuelle, mais c'était une très mauvaise nouvelle pour l'ensemble des clients et du personnel.

« Putain de merde. »
Ieyasu venait de s'installer au bar, deux tabourets plus loin que l'importun. Lui lançant de multiples regards en coin en essayant d'avoir l'air détendu. Traduction : pour la soirée tranquille, c'était mal parti. S'il devait advenir une esclandre, d'une part le gars aurait mal (Ciarán en savait quelque chose), mais surtout, personne ici n'avait à priori les moyens d'arrêter Maeda si celui-ci se mettait en colère. Résultat prévisible : intervention de la garde, fermeture du club pour la nuit. Misaya péterait à coup sûr un câble de voir une soirée aussi rentable que celle-ci gâchée, et nul doute qu'elle passerait ses nerfs sur son barman.

Ciarán n'avait d'autre choix que d'essayer de distraire Ieyasu de sa future victime — putative, l'irlandais l'espérait. Il profita d'une accalmie dans le rythme des commandes pour rejoindre le chevalier, sortant son paquet de cigarettes — des Royal Chimæra — pour en offrir une à son ami.

« Hello, Mr. LovuLovu. Je te sers quoi ? J'ai un excellent Brora de seize ans d'âge dans un coin, si je peux te conseiller. »


Dernière édition par Ciarán Fraga McCulann le Jeu 12 Juil - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Dragon

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Jeu 5 Avr - 19:04

« Hello, Mr. LovuLovu. Je te sers quoi ? J'ai un excellent Brora de seize ans d'âge dans un coin, si je peux te conseiller. »

Maeda leva son oeil non-camouflé vers Ciarán et son sourcil suivit le mouvement. La proposition était alléchante, et en plus la bouteille avait peu d'espoir de passer la nuit vu le monde qu'il y avait autour de lui, mais ses chances de perdre son calme et de faire un sort à l'inconscient qui lui avait piqué sa place (et au mobilier dans un rayon de 5 mètres) augmentaient proportionnellement à son taux d'alcoolémie, et la soirée ne faisait que commencer....

Oh, et puis il pouvait bien se le permettre, il avait besoin de décompresser, avec la fête de la réunification qui approchait et l'euphorie généralisée, lui non plus n'avait pas une minute de répit au lovulovu.

Pour le chevalier, "Haken no matsuri" rimait surtout avec "Mon père va se traîner hors de son futon pour participer au discours d'ouverture en sa qualité de chef des armées et je vais devoir supporter ma famille qui va sortir de sa grotte pour l'occasion et participer à toutes les représentations, impossible de passer à-côté". Probablement la nuit la plus déprimante de l'année après le repas de famille annuel du nouvel an.

Soit il devait passer la soirée et la nuit à éviter soigneusement tous les membres de sa famille sans pouvoir réellement profiter de la fête, soit il trouvait une raison valable de ne pas venir et passait une soirée encore plus déprimante totalement seul, puisque l'intégralité de l'île ou presque participait à l'évènement. Aucune des perspectives n'était plus réjouissante que l'autre.

Oui, il avait besoin de réconfort, et même sacrément.

" Va pour le Brora avant qu'il ne disparaisse dans les gosiers indélicats de ceux qui ne sauront pas l'apprécier. Les affaires vont plutôt bien à ce que je vois, bientôt la patronne engagera un gorille ou deux pour m'empêcher d'entrer et de détruire le matériel..."

Le ton était las et désabusé, s'agrémentant à peine d'une note de son ironie mordante habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Lun 23 Avr - 12:02

Cela faisait très longtemps que je ne m'étais pas autorisé une course à cette vitesse là, après avoir déambuler une bonne partie de la journée en ville j'avais décider de courir un peu dans la forêt et je dois dire que je ne m'était pas donner autant à fond depuis longtemps, mais je dois avouer que depuis que j'ai vu cette gamine s'entraîner j'ai l'impression de n'être qu'un bout de fer rouillé.

Que ce soit ma vitesse, ou ma force je suis largement en dessous de tout, autant hors de cette île ce n'est rien, mais ici et dans notre école le fait d'être capable de combattre est une matière à part entière et très certainement noté et bien que je n'aime aucunement le combat je suis naturellement quelqu'un de très sérieux pour ses études et donc oui si là je porte un sweet avec capuche et que je me trouve dans un bar, le vêtement je l'ai acheter en revenant de la foret parce que mon haut n'a pas tenue la course et si je cache mon visage c'est juste parce que je suis sale.

Et j'ai besoin de boire un coup et j'avoue que je suppose que les gens trouverait bizarre qu'une futur élève du lycée soit dans un bar en train de vider des chopes d'autant que oui l'age légal pour consommer de l'alcool je l'ai eu il y a très très longtemps.
Et j'avoue que si les odeur d'un bar ne sont pas ce qu'il y a de mieux, tant qu'il n'y à pas de sang qui gicle moi je peux garder mon calme.

En fait ce qui à provoqué un changement totale d'ambiance fut l'entré d'un mec qui semblait pas mal connu, du moins le barman en face de moi l'appela clairement et lui proposa à boire, mais c'est pas tant ça le problème, c'est plutôt qu'une constante aura d'agressivité était clairement dirigé contre moi, mais bon j'ai l'impression que le barman à fait exprès de lui proposer a boire pour le concentrer sur autre chose.
Voilà qui est bien, je termine alors mon verre, un très bon bloody mary, puis fait signe au barman.


- Excuse moi patron, un autre bloody maray s'il te plait. !

Ah ouai vous l'ignorez peut être, mais pour moi l'alcoolémie c'est assez secondaire, comme je me régénère continuellement mon foie ne peut pas se détériorer donc forcement je ne peut pas être soûl, mais même avec ça je n'abuse pas de l'alcool, déjà parce que ça coûte chère et puis parce que vu que je réside dans le pensionnat d'une école je suis pas sur que les prof apprécie le fait qu'un élève soit un poivrot même si il est toujours sobre.
Bon après ce verre là moi je me barre, j'ai comme l'impression qu'ils n'aiment pas les nouveaux ici et franchement j'ai pas envie de me retrouver dans une bagarre ou autre, d'autant que vu le nombre de personne présente dans le bar ce serai un véritable carnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Irish

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Dim 20 Mai - 14:19

Ciarán, satisfait de voir son ami se montrer plus las qu'explosif — et d'avoir une occasion de partager une bonne cuvée dans une soirée qui manquait jusque là d'occasions, quelles qu'elles soient — sortit une bouteille à l'étiquette élégante et servit deux verres, dont un qu'il fit glisser sur le comptoir de bois lustré jusqu'à Maeda. Bien sur, il savait que le shiatsuku était une vraie cocotte-minute, que plus son calme durait, plus l'explosion était violente quand elle survenait. Bien sûr, il savait qu'alcooliser le Guerrier Dragon risquait de déclencher l'explosion susdite prématurément, mais que voulez-vous ? Il ne pouvait supporter l'idée que le Brora puisse couler sur le sol plutôt que dans leurs gosiers. Autant le finir au plus tôt.

L'irlandais avala le whisky avec un plaisir non dissimulé, appréciant sa force et goûtant son amertume en authentique amateur de fins alcools. Misaya étant peu regardante sur les commandes qu'il lui soumettait, gérer l'approvisionnement du Wild Hound en boissons était pour lui une véritable aubaine : non content d'attirer les clients aux goûts les plus sûrs, lui même avait l'occasion de boire quelques pures merveilles...
Ciarán alluma une cigarette, puis referma la bouteille d'un geste sûr — on ne dira jamais assez les méfaits de l'oxygène sur un whisky de 16 ans d'âge laissé à l'air libre — tout en parlant.

« La soirée marche bien, ouais. Suffisamment pour rembourser les dégâts à venir que ta présence ne manque pas d'occasionner... Au moins tu fais tourner le commerce des menuisiers. »
L'enfant des orages tira une longue bouffée sur la cigarette, laissant son regard s'égarer avec parfois un peu trop d'insistance sur les courbes féminines de quelques clientes, tout en parlant.

« Engager des videurs ? Mauvaise idée. Ils ne t'empêcheraient pas d'entrer et il faudrait embaucher de nouveaux tous les mardis. Sans compter que refaire le bar coûte moins cher que refaire la façade. »
Petit sourire en coin, à peine visible.

« Excuse-moi patron, un autre bloody mary s'il te plait ! »
Fuck off. C'était bien le moment que le mec intervienne et se fasse remarquer. Sans se départir de son flegme, Ciarán laissa échapper un juron irlandais que seul Cahir, qui passait par là, comprit. Son teint devint d'ailleurs cramoisi tant il se retenait de rire. Mais notre barman préféré, imperturbable, et qui s'était entretemps saisi d'un verre de bonne taille, mélangeait déjà vodka, jus de tomate, tabasco, Worcestershire, citron, céleri, et son petit ingrédient personnel, une légère touche d'irish whiskey single malt.
Il déposa le verre sur le comptoir, juste devant l'inconnu, lui glissant au passage quelques mots.

« Vous êtes actuellement assis à la place favorite de l'une des personnes les plus puissantes et les moins patientes d'Hiromae... Je ne saurais trop vous recommander de changer de place. Laissez-moi vous offrir ce verre en guise de dédommagement. »

HRP : Sorry for l'immense retard pour si peu.


Dernière édition par Ciarán Fraga McCulann le Jeu 12 Juil - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Dragon

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Ven 25 Mai - 19:42

Au départ, le Wild Hound était avant tout une boîte de nuit, bien qu'elle revendiqua farouchement être aussi une salle de concert et une galerie d'art. Ce n'était donc pas en théorie un bar où il faisait bon boire et passer une soirée tranquille. Mais c'était sans compter Ciarán, les perles quasi introuvables à Hiromae qu'il arrivait pourtant à se procurer dieu sait comment en matière d'alcools, et sa générosité envers les habitués au moment de servir. C'était pour cela que Maeda préférait passer sa soirée là-bas entre tous les lieux de la capitale où l'on pouvait boire. Et puis, les demoiselles étaient aussi jolies qu'ailleurs, et le style changeait de ce qu'il voyait à longueur de soirées au Lovulovu.

Le barman remplit deux verres et en fit glisser un jusqu'au dragon qui s'en saisit et le porta à ses lèvres tandis que le mutant aux cheveux bleus devant lui s'allumait une cigarette. Lorsqu'il y réfléchissait, le chevalier se rendait compte que les seules fois où il lui arrivait de s'en griller une lui-même, c'était quand il était au Wild Hound avec Ciarán. Il n'était pas vraiment un fumeur régulier, loin s'en fallait.

Il sourit à la remarque de l'Irlandais en savourant l'alcool. Les shiatsuku ayant l'intérieur aussi renforcé que l'extérieur, il leur était plus dur d'apprécier les goûts les plus fins, mais avec du travail et de la patience, Maeda avait réussit à développer un palais tout à fait honorable qui lui permettait d'apprécier le contenu de son verre à sa juste valeur. Son regard suivit celui du barman au cheveux bleus au moment où ce dernier s'attardait sur les courbes féminines les plus attrayantes de la salle. Le dragon s'abîma dans cette contemplation avec délice, relevant à peine les paroles de son occasionnel compagnon de beuverie et barman régulier.

Il remarqua en particulier une femme clairement sortie de l'adolescence aux formes affirmées. Il ne l'avait jamais vue mais elle n'avait pas vraiment l'air d'une nouvelle arrivante, ou alors en tous cas elle utilisait le billard comme si c'était sa propriété. Et elle se débrouillait plutôt bien, d'ailleurs, même si Maeda était plus concentré sur ses cheveux d'un noir d'encre qui cascadaient dans son dos en une vague uniforme, et la chute de reins des plus délicieuse qu'ils surmontaient, que sur le mouvement des boules sur le tapis. Il ne voyait pas son visage, mais devinait une expression concentrée, un regard indéchiffrable mais dépourvu du moindre défaut de confiance en soi et des lèvres charnues formant une moue appliquée ou un sourire en coin.

Un excellent whisky, une clope, une femme sexy et un barman cool, tous les éléments étaient réunis pour passer une bonne soirée... tiens, d'ailleurs, il était où le barman susnommé ?

Durant le temps que Ieyasu avait passé à dévorer une divine créature du regard, Ciarán s'était occupé de ses autres clients. Et il était actuellement en grande discussion avec ... l'impertinent suicidaire qui avait osé lui piquer sa place favorite. De là où il était, il ne pouvait pas les entendre, mais son sourire quitta instantanément son visage. Il avait oublié ce détail, celui qui clochait dans sa soirée parfaite. Et Ieyasu détestait qu'on se mette entre lui et une soirée agréable. Il foudroya le capuchon du regard, déposant avec une lenteur délibérée son verre sur le comptoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Lun 28 Mai - 15:42

Suite à ma commande le barman dis quelque chose dans une langue que je ne compris pas, il devait s'agir d'un simple mot d'acquiescement dans une langue natale que je n'ai jamais entendu, mais tout ce que je vois c'est qu'il commence à me préparer mon verre aussi je ne me formalise pas de ne pas le comprendre, je me contente simplement d'attendre jusqu'à ce qu'il place le verre devant moi cette magnifique couleur rouge et cette odeur m'arrivait déjà au nez lorsque le barman se mit à parler et cette fois-ci dans une langue que je pouvais comprendre.

Hochant doucement la tête à sa déclaration je me grattais doucement la joue à montant le verre à mes lèvres, est-ce que c'est vraiment judicieux de quitter cette place ?
Je veux dire j'ai des boissons gratuites tant que je suis dessus, et puis bon même si il s'agit de la personne la plus puissante d'Hiromae, elle peut ne rien me faire tant qu'elle n'est pas là, puis je suis un élève de l'école donc je ne pense pas qu'elle pourra vraiment me mettre des bâtons dans les roues.

Bref, je regarde le barman et hausse les épaules avant de le remercier d'un signe de tête pour le verre, ainsi que de m'avoir prévenu, mais bon je ne pense pas risquer grand-chose, si cette personne est si puissante que cela elle saura s’asseoir ailleurs.
Je hausse donc les épaules puis continue de boire doucement le contenu de mon verre.
Me tournant alors légèrement vers la salle, je commence à faire un peu attention à ceux qui m'entourent, la salle était quand même pas mal remplie et derrière moi il y avait un billard où jouait une femme assez agréable à regarder.
Je m’attardai donc quelques secondes à sa contemplation.

Finalement, un simple haussement d'épaules fut ma réaction avant de revenir à ma position initiale, posant juste mon coude sur le comptoir alors que ma main se posa contre mon front, mais sans le soutenir d'aucune façon, et de mon autre main je tenais mon verre dans lequel je n'hésitais pas à boire, ce n'est pas comme si je pouvais vraiment être soûl, je n'ai pas le métabolisme requis pour ça aussi je bois pour le goût de la boisson qu'autre chose et il faut dire la vérité, c'est probablement le meilleur Bloody Mary que j'ai du boire.

Je ferrai bien mes compliments au serveur, mais étrangement je pense qu'il n'a pas envie de me parler et puis c'est peut être mieux ainsi, là je n'ai pas vraiment la tête à socialiser, je suis sale, couvert de sueur et de terre et je n'ai rien comme vêtement sur moi à part mon pantalon et le sweat à capuche qui me permet de dissimuler en grande partie mon visage et donc d'éviter de montrer à tout le monde que je reviens d'une bonne course en forêt.
Après tout les cours vont commencer, mais j'ai beau avoir trouvé des manuels sur l'utilisation de la magie je dois avouer que je ne comprends pas grand-chose, je sens que je vais devoir demander des cours de soutiens et de rattrapage à la prof de magie, surtout que je vais beaucoup la voir.

Ouais, je sens que l'année scolaire va être bien chiante et que ce bar sera probablement mon petit plaisir après les cours, enfin on verra bien après tout un accident est vite arrivé et y a des chances que je me retrouve interdit de revenir ici parce qu'une personne aura eu la mauvaise idée de se couper en ma présence.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Dragon

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Dim 10 Juin - 19:34

Maeda observait en fulminant l'étranger qui lui avait piqué sa place. Il était sûr que c'était un étranger, sans exactement savoir ce qui lui faisait dire ça. Probablement parce-qu'il était à visage couvert. Sûrement plutôt parce-qu'il n'avait pas l'air de connaître ce lieu et les gens qui y étaient. Le guerrier dragon était très doué pour sentir ces choses-là, une facilité naturelle et des années d'entraînement pour décrypter le langage du corps, l'un des plus universels qui soient.

Et ce que la posture de l'encapuchonné lui disait le mettait un peu plus en rogne à chaque seconde qui passait.

Il regardait les femmes.
Haussait les épaules.
S'accoudait au comptoir.
Sirotait sa boisson sans se presser.

En clair, il se sentait parfaitement à sa place et ne se gênait pas pour le montrer. Le petit impertinent.
Ce genre de comportement le mettait hors de lui. Un peu plus et il allait exploser, alors qu'il voulait juste passer une soirée tranquille....

Le corps de Maeda ne trahissait d'aucune façon son trouble. Il était du genre à faire comme si rien ne le touchait et à être parfaitement détendu, se permettant même d'ironiser, jusqu'à ce que l'accumulation de contrariétés soit trop importante et qu'il ne puisse plus maintenir les apparences. L'explosion en était d'autant plus puissante et dangereuse. Le principe de la cocotte minute....

Mais les personnes comme Ciarán, qui avaient beaucoup eu l'occasion d'être témoin de ses débordements, arrivaient parfois à les anticiper. Parfois.
Quand aux autres, même ceux qui le connaissaient depuis longtemps mais n'avaient jamais eu l'occasion de le voir sous ce jour ma foi peu avantageux, ils en étaient tout bonnement incapable. Pour le reste du monde il était simplement une bombe à retardement, mortelle et imprévisible. Et, à vrai dire, il ne faisait rien pour se défaire de cette réputation, qui se révélait parfois bien pratique.

Il avait beau dire le contraire, Ieyasu avait toujours très bien en tête ses leçons sur la stratégie militaire et l'art de la guerre. Probablement parce-que c'était celles qu'il préférait. Bien sûr, par provocation et dans le but de rendre fou son père et toute sa famille, il ne le montrait pas. Il clamait haut et fort qu'elles étaient d'un ennui mortel, y allait en traînant les pieds quand il n'essayait pas de s'y soustraire en se cachant, et bougonnait lorsqu'on l'y traînait de force.
Mais il y allait, ou du moins il se débrouillait pour qu'on le retrouve quand il se cachait. Et une fois en cours, il buvait les paroles de son maître.

Et l'une des premières leçons que lui avait apprises ce dernier était de laisser l'adversaire nous croire plus terrible qu'on ne l'était vraiment. Le plus souvent, il suffisait d'être particulièrement sanguinaire et violent avec les deux ou trois premiers qui faisaient office d'exemples pour que les suivants nous laissent tranquilles. Lorsque d'autres marchaient malgré tout sur vos plates-bandes, une petite piqûre de rappel pouvait s'avérer nécessaire, mais la plupart du temps ils se faisaient dessus par anticipation dès le premier direct du droit. On avait donc à se montrer vraiment méchant que quelques fois, et le reste du temps, pas besoin de se salir les mains.
Sauf que celui-ci ne le craignait pas, puisque, selon toute vraisemblance il ne le connaissait pas. Maeda en était un peu plus certain à chaque seconde où il l'observait en coin, il n'était pas d'ici.
Avec lui, il faudrait tout reprendre depuis le début. Recommencer avec le principe de la cocotte-minute.

Bien sûr, il y avait d'autres solutions, en premier lieu ne pas se formaliser d'une simple histoire de place prise à un comptoir de bar, mais c'était tout bonnement impossible pour le chevalier. Il était, à raison, connu pour son ego sur-dimensionné et sa susceptibilité exacerbée. A ses yeux, il s'agissait d'une insulte grave que l'on faisait à sa personne. Et puis, lui qui allait depuis des années contre sa nature en prévenant avant de frapper, ça lui faisait plutôt plaisir d'avoir une excuse pour se lâcher, cette fois.

Oui, définitivement, à la prochaine provocation, il allait faire ravaler sa morgue à cet étranger par tous les orifices naturels, et peut-être même quelques-uns supplémentaires si l'envie lui prenait de lui en créer de nouveaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Mar 10 Juil - 20:40

Cela faisait longtemps que je n'avais pas savouré un verre d'alcool, si je m'en souviens bien, la dernière fois j'étais encore en Chine ça devait être un peu avant que toute cette histoire commence. Quoique j'ai peut-être bu depuis, mais mon dernier bloody Mary date de cette époque.
Je commence à être nostalgique, ça faisait longtemps, il faut dire que je suis bien plus détendu depuis que je suis sur l'île, disons que j'ai très vite compris que même si j'entrais dans un état second, les gens d'ici sont majoritairement capables de m'arrêter.

C'était une situation qui mine de rien me pesait énormément, je ne pouvais pas côtoyer les gens sans être perpétuellement sur mes gardes, alors qu'ici je n'ai pas encore créé d'incidents et pourtant je ne fais pas plus attention que cela, enfin je n'agis pas comme un inconscient non plus, je fais en sorte d'éviter toutes les traces d'odeurs de sang qui traînent, mais le risque est que quelqu'un se blesse en ma présence et encore tout dépend de cette personne, car l'autre chose j'ai flipper pour rien, car ce n'était pas du sang que le mec avait dans les veines, mais un liquide transparent qui ressemble à de l'huile.

D'ailleurs on à presque tous l'air d'être humain dans cette salle et pourtant il y a des détails qui ne trompe pas, la femme près de la porte qui semble boire du saké possède deux petites cornes sur le front, tien un des mecs qui me regarde à lui des longues cornes sur le crane et des écailles reptiliennes sur la peau.
D'autre avait clairement l'air humain, d'autre d'hybride de chat... comme quoi on trouve vraiment de tous ici et ce n'est pas plus mal, au moins je ne me sens pas si différent. Je n'ai pas rencontré d'autre loup pourtant depuis que je suis là, ou alors je ne peux tout simplement pas les reconnaître à l'odeur et dans ce cas j'en ai peut-être croisé sans le savoir.

Est-ce qu'ils ont le même problème que moi ?
C'est une question qu'il me faudra posée si je rencontre un autre membre de mon « espèce » et surtout lui demander comment il s'est fait maudire lui, parce qu'il y a peut-être des chances que cela vienne de ça.
Bref, je continue donc d'observer la salle, cette fois-ci en me mettant dos au comptoir, mais en gardant mon verre à la main.
L'apportant de temps en temps à mes lèvres, le liquide rouge me réchauffe, mais je ne ressens pas vraiment les autres effets de l'alcool sur mon organisme.
Il est probablement réellement impossible pour moi d'être ivre je suppose ?

Je soupire donc doucement, probablement en ayant l'air déçu avant de porter une nouvelle fois mon verre a mes lèvres et de retirer doucement ma capuche, après tout ça ne se fait pas de porter un couvre-chef en intérieur et puis je dois juste avoir une ou deux traces de terre du la joue à côté de ma cicatrice, c'est surtout mon torse qui à pris chers durant ma course à travers la forêt. Et je ne parlerai pas de l'état de mes pieds, mais ça je ne pense pas que les gens y fassent vraiment attention, car si oui j'ai des chaussures, la question que je me pose c'est si on voit qu'elle était blanche à la base, ou si on peut penser que la couleur grise est naturelle.

Enfin, je finis par me retourner sur mon tabouret afin de faire de nouveau face au comptoir où je pus poser mon verre, à présent aux trois-quarts vides, avant poser mon menton au creux de ma main.

Bon je finis tranquillement ce verre puis ensuite je vais y aller, je vais aller me prendre une douche et surtout me changer, car après tout ça faut que je retourner étudier à la bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Irish

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Dim 18 Nov - 17:32

Ça s’annonçait mal. Très mal. Ciarán sentit que le point de non-retour était d'ores et déjà passé. Soit l'inconnu s'éclipsait dans les minutes qui suivaient, soit la garde débarquerait d'ici une heure, fermerait le bar pour la soirée au minimum, et Misaya aurait encore droit à un sermon de la part de Leda Alissandre. Si le Wild Hound n'était tout simplement pas mis à l'amende. Ces incidents arrivaient trop souvent pour que certaines personnalités attachées au maintien de l'ordre ne s'en énervent pas. Mais comme Misaya n'était en aucun cas responsable du désordre, personne ne semblait vouloir pousser les choses jusqu'à fermer le club.

Notre barman fit un signe à Cahir, par lequel ils avaient tous deux convenu de se signifier discrètement que du grabuge allait avoir lieu incessamment sous peu. Le sourire que le Casanova affichait disparu tout soudain devant l'annonce : il était temps d'être sérieux et d'agir avec efficacité et célérité pour minimiser au maximum les dégâts matériels. Cahir s'empressa d'aller informer Misaya tandis que Ciarán faisait preuve d'un zèle inaccoutumé à ranger un maximum de bouteilles, priorité aux meilleures et aux plus chères. Cahir vint rapidement lui donner un coup de main alors que Misaya s'approchait du bar d'un pas décidé, juste assez naturel pour ne pas inquiéter les clients. Il allait falloir envisager de recruter du personnel supplémentaire...

Tandis que ses deux sous-fifres mettaient à l'abri ce qui pouvait l'être, la jolie vampire s'assit sur le tabouret immédiatement à la droite de Maeda, espérant sans doute le distraire de l'inconnu plus à leur gauche. Vêtue d'une robe traditionnelle chinoise qui mettait en valeur sa plastique parfaite, elle saisit délicatement le paquet de cigarettes de Ciarán, en sortit une et la porta à ses lèvres avec des gestes mesurés, avant de craquer une allumette pour l'enflammer. Croisant les jambes de la façon la plus naturelle qu'elle connaissait, c'est à dire terriblement sensuelle, elle s'accouda au bar en se tournant vers son voisin.

« Maeda-san. Quel bonheur de vous trouver ici ce soir ! J'avais justement envie de refaire le mobilier et de changer la décoration de mon club... Vous prendrez bien un verre avec moi, voulez-vous ? Ciarán, deux Amnesia. »
« Misaya... »
« Il ne me semble pas t'avoir demandé un quelconque avis. »
Ciarán obtempéra. Après tout, il ne serait pas responsable. Et puis Misaya était douée quand il s'agissait de mener son monde par le bout du nez. Pour éviter toute allusion plus salace. Il mélangea donc les contenus de plusieurs bouteilles sans étiquette dans un shaker et commença à l'agiter sans effet de style mais avec un professionnalisme certain. La recette de l'Amnesia était tenue secrète et la boisson était réservée à des habitués dont la résistance à l'alcool étaient éprouvée, mais elle était connue à travers toute la capitale, et le bouche à oreille lui avait confié la réputation d'être un breuvage délicieux vous collant la pire gueule de bois de votre vie le lendemain... et un gros trou blanc dans la mémoire, d'où son nom. Et ce, qu'elle que soit votre race, constitution, ou même habitude de l'Amnesia. Imparable, vous dit-on.
Elle avait même valu au Wild Hound plusieurs contrôles sanitaires dédiés, mais rien n'avait été trouvé de répréhensible.

Et voilà que Ciarán posait deux verres bien remplis sur le comptoir. Il n'avait pas l'air rassuré.

« A vôtre santé, Maeda-san ! »
Et la vampire leva son verre pour trinquer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Dragon

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Sam 5 Jan - 14:25

Tout à sa rage contenue à l'encontre de l'inconnu qui lui piquait sa place, Maeda ne remarqua rien de l'agitation subite qui l'entourait. Et encore heureux, car cela n'aurait put que l'énerver encore plus.
Par contre, il nota immédiatement la présence de la patronne au moment même où elle entrait dans son champs de vision. Au-delà du bonus évident en matière de charme que lui conférait sa nature vampirique, Misaya avait sans aucun doute quelque-chose en plus, qui avait un effet incroyablement attracteur sur la majorité des gens. Et, bien évidemment, Ieyasu ne faisait pas exception. Pour dire vrai, la vampiresse l'attirait comme un aimant, mais il était suffisamment expérimenté pour savoir que la seule chose qu'il pourrait réussir avec elle serait de se brûler les ailes. S'il avait eu quelques siècles de plus, peut-être s'y serait-il risqué....

« Maeda-san. Quel bonheur de vous trouver ici ce soir ! J'avais justement envie de refaire le mobilier et de changer la décoration de mon club... Vous prendrez bien un verre avec moi, voulez-vous ? Ciarán, deux Amnesia. »


Le chevalier dragon sourit plutôt que de prendre la mouche au reproche à peine déguisé de la femme devant lui. Quand à l'Amnesia.... et bien, il avait déjà eu l'occasion d'en boire et connaissait bien ses effets indésirables. Mais ça ne l'empêcha pas d'accepter avec plaisir. De toutes façons, elle ne lui avait pas plus qu'à Ciarán demandé son avis.

Il attrapa donc le cocktail posé devant lui, qui semblait dégager une légère fumée blanche quand on ne le regardait pas, et jeta un coup d'oeil entendu à son ami aux cheveux bleus, celui qui équivalait à un « Si ça tourne vraiment mal aide-moi à rentrer chez moi s'il te plaît, je ne sens qu'à moitié là... » silencieux.

« A vôtre santé, Maeda-san !

-Et à cette soirée, Misaya-san ! »


Et ils trinquèrent vigoureusement avant de commencer à boire.
L'Amnesia, contrairement à ce qu'on pouvait penser, n'était pas le genre de boissons qui se buvaient cul-sec. D'une part, on ne pouvait pas. Peut-être Maeda, avec sa bouche et sa gorge renforcés de plaques écailleuses, aurait-il pu, mais il ne tenait pas à s'y risquer. D'autre part, le breuvage était véritablement délicieux, et ç'aurait été une insulte au barman que de ne pas prendre le temps de le savourer. Aussi Ieyasu ferma-t-il les yeux pour le savourer, sentant son cerveau grésiller puis fondre sous les assauts de la boisson de malheur.

Ils discutèrent, ou plutôt la vampire parla et le shiatsuku bu ses paroles en même temps que sa boisson, se permettant de temps à autres un hochement de tête affirmatif ou un mot pour signaler qu'il était toujours attentif. En tous cas, si le but était de lui faire oublier la silhouette encapuchonnée qui avait prit sa place et sirotait son bloody mary un peu plus loin, c'était réussi. Le guerrier du dragon n'était pas spécialement connu pour sa résistance aux charmes d'une belle femme, et encore moins quand cette dernière avait pour spécialité d'ensorceler le sexe opposé...

Pour autant, les meubles n'étaient pas encore sauvés. La situation, bien que calmée en apparence, était extrêmement instable. Au grand damn du personnel en général et du barman en particulier, pouvait-on affirmer sans grand risque de se tromper...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   Dim 27 Jan - 20:05

Sirotant tranquillement le contenu de mon verre, je comprends que quelque chose ne vas vraiment pas, disons que lorsque je vois une femme vêtue à al mode chinoise j'ai tendance à voir certains des cadavres que j'ai laissés derrière moi.
Mais bon ça encore c'est pas le pire, c'est surtout l'échange qu'il y a eu entre le barman et la jeune femme en question qui m'inquiète alors que l'homme derrière le comptoir s'affaire à ranger les bouteilles des alcools les plus chères alors que la clientèle est toujours aussi présente.

J'imagine que l'on soit en chine ou ailleurs cela signifie la même chose, il y a du grabuge qui approche et généralement si on sort les belles filles c'est pour calmer ceux capables de mettre le bar à sac et qui généralement de crache pas sur une belle créature afin de les garder aux calmes.
Je ferme alors les yeux et éloigne mon verre de mon nez pendant quelques secondes, juste le temps de sentir les odeurs présentes.
Cette femme, elle sent clairement le sang, mais pas de la façon, dont une femme qui a ses règles.
Elle doit s'en nourrir ou alors elle a tué quelqu'un il y a peu.

Ouaip ça commence vraiment à sentir mauvais, mais si ce que je pense est vrai, alors que je vais peut être sauver la vie du type qui est en train de boire un verre avec elle, aussi je sors de l'argent et fais signe au barman


- Patron, tu vois la belle jeune femme là-bas, j'aimerai que tu lui offres un verre de ma part, ne me demande pas pourquoi, mais fais-le c'est tout.

Je lui tends juste l'argent et espère que cette beauté changera de cible, non pas que le type auquel elle parle ne semble pas capable de se défendre, c'est juste que je préfère ne pas prendre de risque, je vais peut être m'attirer des ennuis, mais franchement est-ce que c'est vraiment si grave que cela si je peux éviter à un pauvre type de mourir.

Par contre là je suis un peu dans une sale situation, car là je vais devoir tenter de parler avec quelqu'un alors que je ne suis absolument pas présentable...
Sérieusement pourquoi j'ai de vieilles pulsions qui me font courir en pleine forêt quand je m'ennuie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Défi du soir: éviter le verre brisé et les éclats de comptoir [Ciarán]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bonne ou mauvaise journée ? [ Bailey ]
» Rituels
» Hier soir sur ARTE... un téléfilm anglais super intelligent
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Un soir de pleine lune

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: La Capitale - Aoname :: Sanenka :: Boutiques & Autres Commerces :: The Wild Hound-