AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Ven 30 Mar - 10:35

    La damoiselle supervisant l’enregistrement des quêtes vint donc à valider ma requête avec efficacité et rapidité. J’accompagnai donc mes remerciements d’un soft salut, et d’un petit sourire charmeur, avant de quitter les lieux : tout excité !
    Kyaaaaah ! Une quête bien reposante que voilà. Parfaite pour mes petits loisirs secrets, et encore plus pour mon portefeuille ! Pourquoi irais-je m’embêter avec une quête de rang C ou B, quant une délicate D me suffit ? Je ne suis pas masochiste, et je préfère me consacrer à mon art culinaire qu’à la baston là, de suite.

    Tout joyeux, je me rendis donc à la superette du coin. Voyons, voyons…que fais-je lui préparer.
    Je vérifie mon budget pour la mission. Hum…Je vais toucher 200¥ d’Hiromae dans le pire des cas. Voir, 300.
    Je ne suis pas fou, je sais que ça fait quand même un bon pactole. Si je devais parler avec la monnaie européenne, il y en aurait pour 400 à 600 euros ! Et en Yen, cela donnerait du 4300¥ voir, du 6500¥. Je ne suis pas taré, je sais très bien que je peux faire mes courses du mois avec 100 Yen d’Hiromae ! Pour le mois entier !

    Surtout que bon, à la pension, on a la cafétéria. Je me contente donc juste de faire des bentos pour mes amis proches, ou des petits trucs pour quand je suis dans ma chambre.
    J’ai réussit à avoir le droit d’accéder à la cuisine après tout…mais je ne peux m’y rendre H24. Enfin bref, je déambule dans les rayons, et ressort finalement avec une dépense de 20¥ D’Hiromae.
    Je vais faire un petit bento à la mode japonaise. Je trouve leur cuisine si cuuuuute ! Et même, je dirais qu’elle est très saine.

    J’ai donc acheté des algues nori, du riz, des petites saucisses, des escalopes, du colorant liquide et un autre en poudre, des radis, des prunes séchées, mais aussi, un peu de thon. Des œufs, bien évidemment, mais aussi, de la farine, du sucre, du chocolat pâtissier, de la crème, et des petits bonbons aux multiples couleurs. Je suis aux anges !
    Je file donc, avec mes toutes nouvelles courses, à la pension. Je ne cherche pas, je file dans ma chambre récupérer deux-trois trucs en supplémentaires, puis, je me rends rapidement à l’aile est, à la cafétéria.
    A cette heure-ci, elle est déserte, exception d’une des cuisinières qui finit deux-trois choses. Je le salue, elle me rend mon sourire.

    A peine suis-je entrée, qu’elle me fait savoir qu’elle a finie son service, et me dit à plus tard. J’ai la cuisine pour moi tout seul !!! Youpiiiiie !
    Je déballe mes ingrédients, tout heureux. Je jubile, alors que je sors aussi ce qui se cache au fond de mon sac. Là, je sors une boîte à bento, ainsi que de jolis petits moules à œufs et à onigiri. Je sifflote alors que je lance le riz dans l’autocuiseur, et des œufs à durcir.

    J’attache mes cheveux en catogan, retrousse mes manches, mes met à l’aise.
    Je passe un tablier, et je commence mes préparations. Les petites saucisses cuisent. Les prunes se voient à dégorger, pour enlever le trop plein de sel. Je prépare une mayonnaise, pour faire des boulettes de riz au thon-mayo. Je chantonne désormais tout en poursuivant mon office.
    Mais voilà, alors que le riz était fin prêt, alors que je commençais à préparer les boulettes en prenant une poignée de riz entre les mains, un bruit m’interpella.
    Je me suis stoppé, déglutissant, droit comme un piquet. D’une voix un peu plus sèche que je ne l’aurai voulu, peut-être un peu sur le qui-vive, je demandai :


    « Il y a quelqu’un ? »

    Faîtes que nooon ! J’ai encore des petits cupcakes à faire moi ! Et puis, et puis, je dois donner une jolie apparence de panda à mes boulettes. Sans oublier les saucisses que je dois découper en forme de jolie petite pieuvre toute choupie !
    Mais, en attendant, j’ai toujours du riz dans les mains, et je me retourne vers le comptoir où les pensionnaires viennent, pour demander/commander leurs repas ou boissons. Je déglutit…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Ven 30 Mar - 15:32

Tilia ouvrit les yeux et fut étonnée de voir que son oreiller favori s'était fait la malle... C'était pour ça qu'elle se sentait mal à l'aise dans son sommeil ! Elle regarda vite l'heure sur le rév... Ah oui c'est vrai... Il n'y en avait pas ici, ou plutôt il n'y en avait plus. Le dernier avait rendu l'âme la semaine dernière pour ne jamais être remplacé : celui-ci aurait subit le même sort... La guardian faisait confiance a Ayumi pour la réveiller à l'heure pour les cours, ou au pire de la trainer en cours endormie. Bon, la technique méritait d'être encore peaufinée car elle ratait la moitié des cours du matin, en compagnie d'Ayumi le plus souvent, et dormait pendant l'autre moitié... C'était surement juste l'histoire d'un petit temps d'adaptation, rien de grave en somme. Quoiqu'il en soit, la fuite ô combien honteuse de son édredon la plongea en plein désarroi : comment allait-elle pouvoir finir sa nuit ?! Impossible ici, l'endroit n'étant plus le même sans son Ayu. Certes il restait le lit et de vrais oreillers mais c'était comme dormir sur des graviers après un océan de douceur... Non, vraiment impossible. Et puis une autre chose l'en empêchait : elle avait faim.

Bien, la mission d'aujourd'hui était donc de trouver un endroit alliant nourriture et confort. En passant en revue les endroits possibles qu'elle connaissait, seule l'un d'entre eux pouvait correspondre, enfin surtout parce que les autres étaient trop loin et la guardian avait la flemme d'y aller... Surtout qu'elle risquait de perdre patience et s'endormir quelque part sur le chemin. Elle se leva donc mollement, sans la moindre énergie, et marcha comme un zombie vers la douche en ôtant ses sous-vêtements sur le chemin, une chance que le CDC était vide sinon certains auraient sans doute bien profité du spectacle et Ayumi n'aurait pas vraiment été joyeuse... Même si en soit, Tilia n'en avait cure, en réalité elle ne comprenait pas vraiment quoi que ce soit sur ce sujet dans cet état limite végétatif et ne faisait pas vraiment attention à ce qui l'entourait.

Une fois sa douche prise, elle s'habilla pour retourner dormir plus loin, oui cela peut paraître étrange mais c'est très important : on ne dors pas n'importe où habillé n'importe comment. Bref, comme d'habitude, elle revêtit son armure et prit son bouclier dont elle ne se séparait que très rarement. Puis elle retint ses cheveux en arrière avec une queue de cheval et sortit : direction la cafétéria.

Une fois là bas, elle put voir que le service était terminé, ou n'avait pas encore commencé... Elle n 'avait pas vraiment fait attention à l'heure et avait la flemme de lever la tête pour regarder l'horloge des lieux. Aussi, elle décida de tester un petit coin sympathique pour roupiller en attendant le prochain service : même si elle avait faim, son sommeil était plus fort et lorsqu'on dort, on a pas faim. Elle alla donc s'installer dans un petit coin de la cafétéria, celui près des plantes, et se coucha derrière en posant les oreillers accrochés à son bouclier. Voilà, son nid douiller était prêt...

Elle s'endormit rapidement, comme d'habitude, et la porte du monde des rêves s'ouvrit vite à elle... Mais ce rêve était bizarre, non pas qu'ils avaient toujours un sens, juste que ce dernier était vachement bien foutu au niveau olfactif et commençait trop vite... S'en était presque réel ! Brrr... Quoiqu'il en soit, elle voyageait dans son rêve d'odeur en odeur, et lentement, avec une grande douceur, les ingrédients se rajoutaient, de nouvelles odeurs apparaissaient... Ça sentait quand même vachement bon ! Cette constatation rappela la faim qui sommeillait - elle aussi - en Tilia et lui fit péniblement ouvrir un œil. Là, elle put voir que l'odeur ne venait pas de son rêve, déjà l'heure de manger ? Impossible ! Elle avait à peine dormi ! Non, quelque chose clochait, elle ne pouvait pas avoir dormi aussi longtemps et ne pas en ressentir les bénéfices, ne pas avoir cette douce chaleur l'envelopper et l'apaiser... Quelque chose ne collait pas. Méfiante, mais encore totalement dans le brouillard, elle se leva et tapa dans une chaise qui ne put s'empêcher de faire du bruit. Saleté. De la cuisine s'éleva alors une voix un peu sèche mais forcément très rassurée...


« Il y a quelqu’un ? »


Tilia avait bien envie de miauler pour se faire discrète mais... Trop fatiguant, puis comment oser le faire lorsqu'on avait entendu les plus beaux miaulements qui existent ? Ce ne serait que pâle comparaison... Elle s'avança alors vers la cuisine et vit un étudiant qui était en train de cuisiner, oui oui UN étudiant. Comme quoi, tout arrive... Elle plissa un peu les yeux, sa vision étant encore embrumée, et elle distingua un peu mieux l'auteur de tout ceci : il s'agissait de Nolan Fletcher, un ami de son édredon d'amour et un membre de son groupe. Elle l'avait déjà vu deux ou trois fois mais sans plus, la musique c'est cool mais la leur est trop bruyante pour s'endormir comme il faut. Aussi Tilia essayait de fuir leurs répétitions et n'assistait à ces dernières que pour faire plaisir à sa neko préférée. Elle haussa un sourcil, un peu surprise tout de même de le voir cuisiner : c'était donc ça le mââââle dont toutes les filles raffolaient ? Mouais... Trop sec et squelettique à son goût, rien ne valait une bonne poitrine moelleuse... C'est mieux pour la sieste. Puis elle ne comprenait pas vraiment le charme masculin - non, le charme tout court en fait - c'était trop distant de son éducation. Tilia se rapprocha donc de Nolan et s'appuya au plan de travail en louchant un peu sur la nourriture.

- Ça m'a l'air bon tout ça... Tu cuisines pour quelqu'un en particulier ou... ?


Son ventre choisi bien entendu ce moment là pour marquer son envie d'en prendre un bout mais Tilia avait un minimum d'éducation, elle n'allait pas l'extorquer comme ça non plus. Quoique... Avait-il une autorisation signée par un membre du personnel pour cuisiner ici ? Elle chassa cette idée de son esprit, c'était un ami d'Ayu après tout, hors de question de lui pourrir la vie. Puis elle n'avait pas vraiment envie d'appeler Maverick ici, il était spécialement chiant ce type... Il ne la laissait jamais dormir quand elle le voulait, aussi prenait-elle l'habitude de l'éviter avec le plus grand soin. Elle regarda Nolan puis de nouveau le bento.

- Si tu en as trop... Je sais bien quoi faire du reste...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Ven 30 Mar - 19:25

    Des bruits de pas suivirent ceux, soudain, qui m’avait stoppé dans mon passe-temps tout chou. J’en avais déglutit, et lorsque je vis le visage de la, car il a fallu que se soit une fille, responsable de ce bruit, je me sentis soudainement mal à l’aise.
    Cependant, les mots qu’elle vint à prononcer me donner un moyen pour rebondir, pour sauver mon image. Mon dieu, mon imaaaaaage ! Je suis habillé avec un délicat tablier ROSE, adorable je vous dis, face à une demoiselle ! Et si cela venait à s’apprendre ?! Noooon !

    Mais j’avoue que je ne peux faire complètement disparaître la lueur de fierté et de joie qui brille dans mon regard, à ses mots. Cela à l’air bon ? Je serais heureux si ça l’étais.
    Enfin, reprenant mon calme, je me dis que le mensonge étant devenu ma deuxième nature, lui mentir partiellement ne me posera pas de problème.


    « J’ignore encore si le goût sera à l’image des odeurs…Enfin, c’est dans le cadre d’une quête. Je me suis dit que le garde ayant fait la demande appréciera un repas fait main à un industriel ou acheter tout fait. »

    Je m’enfonce en fait, non ?
    J’ai le regard trop doux, mon dieu ! Et puis, j’ai la voix douce, presque tendre, et j’ai un putain de sourire heureux sur la gueule ! Je suis une merde…pourquoi suis-je prit en flague par tous les Dieux existants sur cette Terre nom de diu !

    Enfin bref, le bruit de mon minuteur, en forme d’Hello Kitty, me fait me souvenir des saucisses. Je sursaute, non sans avoir donné à mon riz une forme ronde et y avoir mit une prune au cœur, et me dirige d’un pas rapide vers ces-dernières que j’égoutte alors.
    Il faut les laisser refroidir, pour ensuite les découper avec style. Mes œufs durs, entre temps, ont refroidit…Je devrai commencer à les découper et leur donner forme.
    Mais là, sa voix retentit de nouveau et je me rends compte que, prit dans ma cuisine, je l’avais oublié !!!!


    « J’en aurai trop, oui…alors, on peut se faire un deal ? »

    Il faut que je rebondisse. Je suis déjà grillé là, adieu ma légende de gentleman superbe et viril ! Tous sauront, je serais perdu. Mes hobbys seront dénigrés…je ne veux pas !
    Alors, je m’avance vers elle, lui fait un sourire charmeur, et annonce :


    « Tilia, c’est bien ça ? Tu voudrais bien garder pour toi mes compétences…culinaires ? En échange, je te fais un petit quelque chose ici même. »

    J’ai accompagné ma demande, mon échange « équivalent », d’un petit clin d’œil.
    Pour son prénom, j’avoue me souvenir que maintenant qu’il s’agit d’un membre du CDC. Mais, qu’importe. Je me dois de connaître le nom de toutes les jolies et jeunes damoiselles : réputation oblige.

    L’invitant à passer de ce côté du comptoir, je retourne à mes œufs.
    Je les découpes en transversales, alors que je les mets dans un moule et presse assez fort pour donner la bonne forme.
    J’ai un sourire qui ne me quitte pas. Là, je dispose les œufs dans la boîte à bento. Je reprends ma forme ronde, et commence à rajouter une tête et des noreilles avec le riz. L’algue Nori me permet de mettre des tâches noires, et d’avoir un joli panda !


    « Tiens…en attendant. » Que je lui dis, en lui offrant un panda fourré au thon.

    Bon, tout en cuisinant et pour essayer de décompresser…de ne pas penser qu’une partie de mon secret risque de voltiger, je poursuis la préparation : du dessert.


    « Tu aimes quoi ? Je peux te faire des onigiris, de l’omelette nature ou au riz. Je peux aussi te faire des radis. Oh et, tu aimes le chocolat ? Je vais faire des macarons au chocolat en dernier…si ça te tente. »

    Pour la fin, je m’étais retourné vers elle.
    J’avais fini de faire la crème pour faire la base des macarons. Le colorant en poudre révélera entièrement leur couleur marron. Et il me reste à mettre le tout dans ma poche à douille. A cette pensée, je la détaille, sourit, et en prenant la poche lui fait signe avec une demande :


    « Tu veux participer ? C’est assez amusant mine de rien. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Dim 1 Avr - 21:53

Tandis que Nolan sembla se figer d'horreur pendant un court instant avant de se ressaisir suite au compliment sur la bonne odeur de sa cuisine, Tilia était déjà en train de regarder les divers petits plats en train d'être préparés avec une légère curiosité : alors comme ça les mecs savaient aussi cuisiner ? Elle regarda de nouveau Nolan, qui lui parla de sa quête au passage, mais son attention était rivé sur le tablier rose...

Il est difficile d'obtenir une réaction de Tilia en temps normal, pourtant cette dernière ne put s'empêcher d'afficher un sourire plus qu'amusé en se rendant compte que c'était tout de même LE Nolan Fletcher, l'homme à groupies - bruyant d'ailleurs ces choses là -, le mâââle absolu en somme qui cuisinait un petit plat maison en tablier rose avec un gros cœur au centre ? Nan, sérieux, celle là fallait l'avouer, elle était quand même bien bonne.

Mais son sourire s'estompa vite : elle n'était pas là pour rigoler mais pour manger. Enfin... Pour manger AFIN de pouvoir retourner dormir au plus vite. C'était surtout ça son but ultime. Elle avait déjà piqué une saucisse - sans demander - tandis que Nolan lui proposa un deal. La bouche pleine, et légèrement prise sur le fait, elle avala presque tout rond et réfléchit à sa proposition avant de sourire doucement pour répondre en baillant.


- On verra bien. Disons que ça dépendra de ton talent culinaire.


Elle grimaça intérieurement en repensant à ce qu'elle venait de dire, Ayumi commençait vraiment à déteindre sur elle... Mais en même temps, elle devait reconnaître que c'était amusant de titiller les gens. Quoiqu'il en soit, cela semblait convenir à Nolan - à moins qu'elle n'ait pas entendu une éventuelle réponse - et il l'invita à venir derrière le comptoir tandis qu'il allait s'occuper de ses œufs. Tilia en profita pour piquer une deuxième saucisse alors qu'il lui tournait le dos, après tout il n'avait qu'a faire attention à son repas : c'est dangereux de laisser tout ça à l'air libre, n'importe qui pouvait passer pour se servir.

Une fois qu'il venait de s'occuper des œufs, il reprit sa boule de riz - et la guardian une saucisse tandis qu'il regardais ailleurs - puis lui tandis un joli petit panda fourré au thon. Tilia l'accepta en murmurant un faible merci et pris un soin particulier à éviter tout contact avec le jeune homme. Puis elle commença à manger le tout en regardant Nolan continuer sa préparation...

Le regarder faire était presque hypnotique, chaque geste était précis, simple et pourtant tellement important. C'était un peu comme un enchaînement martial en fait, rater un geste fait foirer le tout... Bon sauf que la nourriture se mange, pas les techniques. Elle commençait d'ailleurs à trouver ce balais un peu trop répétitif et cela alourdissait ses paupières... Ce fut la voix de Nolan qui l'empêcha de s'endormir sur place. Oui, ya pas a dire, ça avait l'air super chiant de cuisiner. Il lui demandait ce qu'elle aimait ? Euh... Tout et n'importe quoi qui était bon en fait. En réfléchissant bien , elle n'était vraiment pas difficile sur la nourriture : elle mangeait parce que c'était nécessaire, sinon elle s'en passerait bien, cela lui ferait plus d'heures de sommeil.


- Euh... N'importe. Du moment que c'est bon.


Puis, alors que Nolan allait retourner à ses... euh... Tilia ne savait trop quoi, il sourit en la regardant et ce qu'il dit à ce moment là choqua totalement la guardian. Attendez... Il venait bien de lui proposer de participer ?! Un frisson la parcouru tandis qu'elle s'imaginait dans un petit tablier en train de cuisiner... Eurk. Absolument ignoble. Non, c'était pas vraiment fait pour elle, manger la nourriture s'était son meilleur secteur d’activité lorsqu'on parlait de cuisine.

- Non ça ira merci. Je veux juste manger et retourner dormir. C'est important de bien dormir. D'ailleurs, tant que j'y pense, quelle est la marque de ton matelas ? Bultex ? Simmons ? Epeda ? Dunlopillo ? Treca ? Merinos ou Pirelli ? Les gens ont tendance à sous-estimer l'art du dormir.



On aurait pu croire que Tilia déconnait mais malheureusement non, elle était mortellement sérieuse et cela pouvait se lire parfaitement bien dans son regard qui était plus vif alors qu'elle abordait ce sujet. Et puis... Tilia pratiquait un art obscur de la divination par la literie : elle saurait si cet homme était digne de confiance ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Jeu 5 Avr - 14:23

    Je la vois qui mange en douce les saucisses, que j’ai découpées. D’ailleurs, avant de m’attaquer à mes macarons, juste après lui avoir filé un onigiri, j’ai récupérer les saucisses. Histoire qu’il m’en reste pour la suite quand même !
    Dans tous les cas, lorsque je lui propose de se joindre à moi, sa réaction est assez vive. J’en suis assez surpris, alors, je me décale pour remplir ma poche à douille tout en la voyant. Se faisant, je bloque la poche et commence à faire de petits tas de pate qui serviront à faire la partie dur du macaron. Sa question, me fait réfléchir…


    « Huummmm…Je crois que chez mes mère, en Irlande, je dors sur du Sealy. Une marque française…elle est assez réputée. Maman veut qu’on ai un bon sommeil mes sœurs et moi. »

    J’ai fini mes tas de pates, et repose donc ma poche à douille. Là, je me dirige vers le plateau, l’esprit cherchant encore la marque du matelas de mon lit à la pension.
    Je sais que je l’ai changé. Je ne supportais pas la fermeté du matelas, j’aime quand ça enveloppe…donc bon, c’est une des rares personnalisations de ma chambre.
    Mettant la plaque au four, allumant ce-dernier et déclenchant le minuteur, ce fut là que je vins à me souvenir !


    « Oui ! Je me souviens désormais ! Dunlopillo, c’est la marque de mon matelas à la pension. Je l’ai choisit assez enveloppant, bien qu’avec une base ferme. Mais dit-moi, tu as l’air de vachement t’y connaître sur le sujet…alors ? Selon toi, c’est quoi le meilleur matelas pour le sommeil ? »

    Je suis en train de mettre en forme le reste du bento. Là, je dispose les divers ingrédients de façon jolie. Onigiri au panda, entouré d’une forêt de radis et de pousse de bambou. Sur le bas, des pieuvres façons saucisse. Elles sont disposées sur des feuilles de salades.
    Il y a de l’omelette roulé pour finir d’accompagner le tout, avec des œufs durs en forme d’ourson ou de panda. Je trouve mon bento pour mignon, alors que j’ai un sourire.

    Là, le minuteur sonne. Ecoutant ce que cette demoiselle me raconte, je m’occupe de sortir le tout du four. Je dois attendre un peu que ça refroidisse, avant de garnir avec la ganache au chocolat.
    Pour la peine, j’ai sorti un saladier, pour faire une véritable omelette au riz. Une « omerice ».
    Tout en battant les œufs, j’écoute…peut-être allons-nous pouvoir échanger nos avis sur le sujet ? J’aime bien dormir moi aussi…et sa science sur le sujet me semble intéressante. Et, je suis curieux de savoir quel est le meilleur type de matelas pour les jeux à deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Ven 6 Avr - 14:54

Tandis qu'elle s'attendait à la réaction habituelle, c'est à dire une incompréhension totale, elle fut vite surprise de constater que ce n'était pas le cas. Nolan, au lieu de fuir "la folle" comme la plupart des gens le faisait dès lors qu'elle abordait ce genre de sujets, pris le sujet au sérieux et lui répondit normalement après un petit temps de réflexion...

Ohoh ! Du Sealy ! Ils avaient les moyens... Cette literie de luxe était en générale réservée pour les grands hôtel ou les personnes étant plus qu'aisées. Il faut dire que leur collection de matelas à ressorts - surtout le Voluptys - sont d'une grande qualité et offre un très bon confort. Effectivement, leur mère prenait soin du sommeil de ses enfants, tant mieux : un bon sommeil, c'est ce qu'il y a de mieux. J'approuvais donc de la tête la décision de sa mère, bien que pour des enfants j'aurais pris un matelas plus moelleux et moins progressif, cela permet de mieux soutenir le sommeil agité d'un enfant et/ou adolescent. Simmons était par exemple une bonne marque pour cela : leur matelas sensoria couplé de leur couette et oreillers rêv'attitude... C'est bien pour dormir comme un bébé ! Surtout que ça avait l'avantage d'être plus "solide" face à un enfant ou un adolescent. Sealy était une excellente marque, mais de part son standing - et son prix -, cela demandait d'être mieux traité qu'un matelas "normal".

Quoiqu'il en soit, le vil homme en profita pour confisquer les saucisses - du moins celles qui avaient réussit à survivre - et continua sa cuisine tout en continuant de réfléchir. Puis la mémoire lui revint d'un coup : il donna alors sa marque actuelle, utilisée à la pension... Dunlopillo, pas mal. C'est de la qualité correcte et abordable, tout dépend bien sûr de la collection choisies et des spécificités... Il faut dire que Tilia avait un faible pour les ressorts, le moelleux offert était certes moins important que du latex - et les deux se valaient en terme de maintien - mais cela offrait un "rebond" des plus agréable lorsqu'on bougeait. Nolan fit ensuite une chose à laquelle elle ne s'attendait pas - il faut dire que la plupart des gens auraient fuit à sa question - et lui demanda son avis pour son matelas préféré. Hum... La question était trop vague, le Sommeil était un Art... Dormir oui... Mais dans quelles circonstances ? Chambre ? Orientation de cette dernière ? Isolation ? Saison ? Confort souhaité ? Dormir seul ou avec quelqu'un d'autre ? Âge de la personne ? Bref... Autant de questions qui influençait la réponse...

Tilia avait fini son onigiri et piquait maintenant un œuf en réfléchissant à la façon de guider le mieux possible cette brebis égarée, ce non-initié aux Délices Suprêmes du Dormir... Son approche décidée, elle picora un bout d’omelette puis vola carrément un onigiri.


- Hmm... Le meilleur... Ça dépend en fait, il y a beaucoup de facteurs qui entrent en jeu pour le choix d'un matelas : le poids, l'orientation des lieux, l'isolation, le nombre de personnes, leur âge... Bref, te faire la liste serait trop long. Dormir est un Art que seuls quelques-uns savent maîtriser.


Elle fit une petite pause pour ménager son effet et manger un peu de son onigiri tout en choisissant sa prochaine victime parmi la nourriture qui était devant elle. Ces quelques bouchées avalées, elle continua sur un ton expert.

- Tu fais de bons choix de matelas, enfin... pour un non-initié. Quoiqu'il en soit...


Elle se déplaça vers lui et commença à palper le jeune homme au niveau du dos et des côtes - sans la moindre douceur -. Puis elle recula doucement pour l'observer d'un air critique avant de renifler en affichant un air désapprobateur.

- Mouais, bien ce que je pensais... Tu as mal choisit ton matelas, ou on t'as mal renseigné. Tes muscles sont trop tendus et n'ont pas le repos qu'ils méritent. Tu es quelqu'un de dynamique et souvent en mouvement, il te faut un matelas avec une base ferme mais un accueil moelleux. Ensuite... Je dirais que tu peux rester chez Dunlopillo, il suffit de prendre un matelas latex - sauf si tu souhaites du rebond, utile pour tes éventuelles conquêtes -, en soie et en lin pour plus de douceur. Il faudra par contre bien faire attention à prendre les technologies no flip et aérial. La deuxième te permettant une approche de la base plus souple lorsque tu te met sur le matelas.


Elle soupira... Il y avait tant de choses à dire... Tant de chose à lui apprendre ! C'était un art qui demandait une telle maîtrise qu'il fallait des années d'entraînements pour en entrevoir les secrets ! Malheureusement, c'était un temps qu'elle n'avait pas tout de suite à sa disposition et puis... Elle avait encore faim et devait penser à sa sieste après : elle avait des obligations après tout. Néanmoins, elle n'aimait pas ne pas finir une tâche commencée. Aussi elle regarda Nolan encore une fois, tout en volant une autre part d'omelette.

- Bon, et niveau reste de literie, tu prends quoi ? Laisse moi deviner... Oreiller Fjord Microduv Lestra et couette en soie naturelle Drouault ? C'est ça ou...


Elle ne termina pas sa phrase, pas besoin. Elle avait 90% de chances d'être tombée juste selon ses estimations, le soucis c'est qu'avec les non-initiés on pouvait toujours avoir une surprise... En tout cas si c'était bien ça qu'il utilisait pour dormir, ce n'était pas bon : l'oreiller est trop souple pour sa stature et la couette devrait être plus épaisse, du lin serait plus adapté...

- Sinon... C'est bientôt prêt ?


Fit-elle en reprenant un œuf avec nonchalance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Ven 20 Avr - 15:41

    Ah ! Elle se met à me piquer les œufs. J’en soupire, étant en train de lui faire une omerice, je ne pouvais quitter la poêle pour le moment, sans risque de faire capoter ma recette. Enfin, ses explications sur le Sommeil et surtout le choix d’un bon matelas me tirèrent un petit sourire, alors que j’ajoutais les œufs au riz désormais frit.
    Non-initié ? A ce mot, je n’ai put que lui répondre, amusé :


    « En toute franchise, j’ai suivit les conseils du vendeur pour le matelas que j’utilise à la Pension…et pour ceux de chez nous, ma mère travaille dans l’hôtellerie. Elle a donc fait selon ses connaissances sur le sujet. »

    C’est alors que je mélangeais le tout que je sentis des mains me palper. Sur le coup, j’avoue avoir sursauté et l’avoir dévisagé…avant de me rappeler que la cuisine nécessite un regard constant et ne reprenne mes activités, la laissant faire, finalement amuser.
    Elle est étrange comme fille, mais pas désagréable. Et puis, elle n’agit pas en groupie alors, pas besoin de jouer mon rôle de dragueur avec elle.


    « Je prends note…enfin, je voudrais…Dit, il y a un stylo et un papier là-bas. Pourrais-tu, s’il te plaît, y inscrire deux-trois recommandations ? Comme ça, je pourrais corriger mon choix de matelas. »

    Je suis sérieux dans la discussion, je vous assure. Je n’y connais rien, ou pas grand-chose, alors…je ne peux que suivre les conseils experts dans le domaine.
    Il est sûr que si on parlait vêtement et mode, je dominais la conversation. De même si on parle cuisine et couture. Mais là n’est pas notre sujet…alors, là, je suis l’apprenti et elle le maître. Maître qui me force à terminer l’omelette au riz rapidement pour espérer sauver le bento de ma mission !


    « Honnêtement…je ne me souviens pas des marques de mon oreiller ou de ma couette. Mais, si tu veux, je pourrais regarder pour notre prochaine rencontre ? »

    Mais, lorsque je me suis retourné pour lui servir l’omelette, j’ai utilisé ma vitesse pour stopper son mouvement et récupérer l’œuf.
    Ma main droite remit ce-dernier à sa place, avec un sourire, alors que ma main gauche lui tendait une assiette avec une omelette au riz consistante. Cette-dernière étant fourré avec des ingrédients secrets, un mélange d’épices maison qui mettrait en valeur le goût du riz et donnerait une texture fondante au tout.


    « C’est servi Milady. »

    Là, je terminais la mise en forme du bento de ma mission, et le fermer pour le glisser dans une poche élégante de transport. Avec un sourire, et le regard rieur, je la regardais mangé et me dirigeait vers la vaisselle à faire.
    Tout en allumant l’eau, me tenant face à elle, je commençais mon nettoyage en lui demandant :


    « Alors ? Si tu aimes…je veux bien t’en refaire une autre fois. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Etudiant

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Jeu 26 Avr - 15:20

C'est bien ça... Nolan était un amateur, un véritable non-initié à l'Art du Sommeil Véritable. Tilia en était maintenant certaine : qui pouvait bien oublier la marque de toute sa literie - ou pire : ne pas y faire attention - alors qu'ils l'utilisaient chaque jour ! Quel manque de bon sens ! Mais qu'à cela ne tienne, elle guiderait cette pauvre brebis égarée sur le droit chemin.

Elle entreprit donc d'inscrire les différentes recommandations, recouvrant ainsi le papier de sa belle écriture travaillée. Dans la liste, elle avait mis tout types de literies pouvant intéresser le jeune homme selon elle : de quoi batifoler la nuit, détendre ses muscles ou encore juste flemmarder au lit, enveloppé d'une douceur infinie. A lui de faire son choix suivant ses préférences...

La guardian hocha la tête en signe d'approbation lorsque l'esper lui demanda si elle voulait qu'il regarde pour sa literie en vue de leur prochaine rencontre - qui ne devrait pas tarder vu qu'Ayumi lui avait parlé d'un brainstorming avec le séducteur du groupe dans un petit café. Et évidemment, hors de question pour la neko de sortir sans son guardian-bag préféré. Une fois cela fait, elle fut déçue de constater que la Flèche avait utiliser son pouvoir afin de lui subtiliser vilement son œuf des mains et de le remettre dans le bento. Tilia afficha une mine boudeuse pendant un instant avant que Nolan lui tende une omerice spécialement préparée pour elle. Ah, voilà qui était mieux. Sans attendre plus longtemps, la jeune fille se mit à manger avec appétit.

Hey mais... C'est que c'était bon en plus ! Tilia lança un regard quelque peu surpris à Nolan : en fait le tablier rose bonbon et tout... C'était pas pour le fun. Il savait VRAIMENT cuisiner. Du moins assez pour faire ce genres de choses. Décidément, si les groupies savaient... Le choc. Nolan le beau gosse charmeur en femme au foyer... La guardian du s'empêcher de trop y penser pour ne pas s'étouffer de rire. Enfin, ce n'était pas juste de se moquer, chacun ses hobbies. Et puis... Il cuisinait vachement bien. Elle ne regardait pas Nolan tandis que ce dernier commençait à ranger et nettoyer la cuisine mais sa voix l'interpella, la faisant lever la tête de son assiette déjà presque finie...

Alors comme ça il se proposait de lui en refaire ? Oh mais c'est bien ça ! Très bien même. Cette proposition fit même germer une idée dans l'esprit de Tilia... Après tout, elle apprenait bien à masser, pourquoi pas ça en plus ? Tout était bon pour atteindre son objectif. Si un jour on lui avait dit qu'elle finirait à apprendre se genre de choses pour faire plaisir à quelqu'un d'autre... De plus, sa "maman" serait contente de recevoir elle aussi un petit plat en remerciement après sa dure journée de cours. Plus elle y pensait et plus l'idée était séduisante... Elle tenait le professeur parfait sous son nez. Affichant une mine plus sérieuse, elle se leva pour avancer doucement vers Nolan. Lorsqu'elle parla, sa voix était plus claire, plus réveillée et surtout plus profonde. Ce passage en "Semi-éveil" déstabilisait souvent la plupart des interlocuteurs de Tilia mais la jeune fille contrôlait très peu ces changements, ils survenaient le plus souvent lorsque quelque chose l’intéressait beaucoup... Et concernait Ayumi ou Erina... Elle affichait un sourire mystérieux, presque amusé.


- C'est très bon en effet. Je te remercie pour ce repas. Mais plutôt que d'accepter ton offre, j'aimerais t'en soumettre une autre : disons qu'il serait certain que la vision de Nolan Fletcher en tablier rose préparant de petit plats en douce disparaisse de ma mémoire comme par magie si tu acceptais de m'apprendre à cuisiner. Bien entendu, tout cela restera secret aussi. Qu'en dis-tu ?


Tilia souriait, tout cela l'amusait fortement et l'idée de surprendre Ayumi avec de nouveaux talents la réjouissait. Sans attendre la réponse, elle ramassa son assiette pour finir les dernières bouchées et la reposa devant Nolan avec un nouveau sourire espiègle, presque entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Otomen

MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   Jeu 10 Mai - 14:16

    J’ai l’impression d’avoir à faire à une enfant passionnée en réalité. Elle agit comme Dil, quand j’utilise mon pouvoir pour récupérer des éléments de cuisine qui disparaîtrait de ma recette…et elle agit comme Deirdre lorsqu’on parle musique avec elle.
    Sérieusement, j’ai l’impression d’avoir un condensé de mes petites sœurs dans cette damoiselle, fine connaisseuse en matière de literie.
    Je l’avais vu noter les informations, et jetant un œil au papier, je glissai ce-dernier dans une poche de mon vêtement et lui dit :


    « Merci pour les références, elles me seront utiles. »

    Elle était en train de manger, avec appétit, et cela me tira un sourire. Amusé, je lui demandai :

    « J’espère que tu apprécies. Je ne fais que rarement de l’Omerice, alors j’avoue que je craignais la rater. »

    Mine de rien, la cuisine et la couture sont pour moi des moyens de prendre plaisir, mais aussi, de me contrôler. Si mon pouvoir était aussi incontrôlable que quand j’étais enfant, je ne pourrais pas coudre ou cuisiner sans tout foutre en l’air. D’ailleurs, je ne pourrais pas jouer de la guitare correctement aussi.
    Finalement, je suis heureux d’avoir apprit à contrôler mon corps et mon pouvoir de vitesse. Mine de rien, il m’était assez handicapant quand j’étais enfant.

    Je venais de finir la vaisselle, et j’étais en train de ranger mes affaires quand le bruit d’une personne se levant se fit entendre. Me retournant, je la vit avec un éclat dans les yeux bien plus sérieux que jusqu’ici. Troublant ce changement de comportement.
    Elle était désormais face à moi, le visage un peu trop expressif et amusé pour que je ne sente pas venir l’arnaque.

    Elle parla, et mes doutes se confirmèrent en un instant.
    C’est vil, et bas…de me rappeler la couleur super choupie de mon tablier Hello Kitty ! Il est chou mon tablier Hello Kitty, tendance aussi !
    Mais le fait est là, elle veut apprendre à cuisiner. J’ai un petit sourire en coin, semblable à son expression en fait, alors que mon maintien se fait plus droit et qu’elle et moi nous sommes désormais assez proches.


    « Si tu veux apprendre, contact-moi à ce numéro, et donnons-nous rendez-vous ici quant tu le voudras. »

    Mon ton se fit charmeur, alors que je glissais un papier entre ses cheveux et son oreille droite. Pourquoi ce changement d’attitude ? Car un groupe de fan de ma personne venaient de débarquer dans la cafétéria, et déjà elles murmuraient de ma présence ici et de mon comportement avec une femme.
    Me penchant à son oreille, je lui murmurais :


    « Désolé pour ce petit numéro, mais je compte sur toi…Oh et, j’attends ton appel. »

    Je me suis ensuite séparer d’elle, non sans un clin d’œil. A peine un pied en dehors de la cuisine, alors que j’avais mon bento en main, les filles me sont tombées dessus me demandant de quoi je parlais avec Tilia. Restant évasif et mystérieux, je fini par filer prétextant ma Mission. Usant de ma vitesse…je parti non sans laisser Tilia avec les furies ! Elle risque de m’en vouloir, zut.


Désolé, je voudrais juste fini cette quête -_^ Et puis, on se refera un rp de "leçon de cuisine" comme ça -_^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Mettons-nous aux fourneaux [Partie01 Quête : J'ai Faim] - PV Tilia [CLOS]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Défions les lois et mettons nous à poil ! • {PV • Himiko}
» "Ou est passé la nourriture que nous avions envoyée.?"
» Mettons nous d'accord sur notre désaccord [Calice]
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-