AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Le réconfort avant l'effort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Le réconfort avant l'effort.   Mer 28 Mar - 19:46

    Dimanche 05 Juin 2011. 1157 heure.


Cela faisait maintenant deux jours que Noah était arrivée sur l'île, mais elle devait admettre être un peu perdue. Commencer une nouvelle vie n'était jamais quelque chose de facile, surtout dans sa condition actuelle, et même si elle était déterminée à s'agrémenter de sa situation, il fallait encore qu'elle s'adapte. En début de journée, un aide soignant était donc venu pour l'aider à se préparer, puis, après qu'il lui ai mit son portable dans les mains pour savoir ce qu'elle voulait faire aujourd'hui, elle avait alors écrit qu'elle devait aller faire quelques achats pour les cours de demain, et le jeune homme l'avait donc conduit au centre-commercial de Sanenka, dans la Capitale.

Au début, elle ne faisait que se promener, regardant autour d'elle les environs car elle ne les connaissaient pas. Elle essayait surtout de mémoriser les lieux, et aussi de savoir ce qu'elle allait bien pouvoir acheter. Autrefois, elle était une élève studieuse, mais son état ne lui permettait plus d'être aussi bonne élève qu'autrefois. D'ailleurs, elle se demandait encore comment elle allait pouvoir faire, et hormis être attentive en cours et essayait de tout retenir, elle ne savait tout simplement pas quoi faire d'autre. Aussi pour le moment elle ne faisait que profiter du paysage, trouvant cette architecture des plus intéressantes. Elle était même surprise de voir qu'une telle île avait pût développer autant de choses, et elle se demandait bien depuis combien de temps cet endroit était en expension. C'était vraiment impressionnant, en particulier car elle n'avait jamais entendue parler d'un tel endroit alors que c'était si proche du Japon ! Il faudrait par ailleurs qu'elle pense à faire des recherches sur ce lieu, elle était curieuse de connaitre l'histoire de cette île et de ses habitants.

L'aide soignant s'arrêta alors devant une petite fontaine à l'intérieur de centre commercial, exactement au moment où son bipper sonna. Il s'excusa alors auprès de Noah, lui disant qu'il avait une urgence à régler et qu'il essaierait de faire le plus vite possible, et que dans le pire des cas il esseairait d'envoyer quelqu'un pour aller la chercher. Elle se contenta donc de lui sourire, et reçu en guise de réponse un compliment lui disant qu'elle était mignonne. Son expression ne disparue pas, mais intérieurement elle se disait qu'autrefois, c'était peut-être effectivement le cas, mais qu'aujourd'hui rien n'était moins sûr… Comment, dans son état, pouvait-elle seulement être mignonne ? Qui pourrait bien vouloir vivre avec un fardeau comme elle ? Finalement, elle reporta son attention sur la fontaine en face d'elle, attendant simplement, comme toujours depuis son accident…

Le temps s'écoulait, et midi approchait à grand pas. Personne ne venait, les gens passaient à côté d'elle sans se soucier de sa présence, comme si elle était invisible. Elle commençait d'ailleurs à avoir faim, et le fait que des gens passent à côté d'elle avoir des repas ou même la vue sur un restaurant rendait cela un peu plus insoutenable. Et puis, avec la chaleur de l'été, il était assez difficile de résister à la soif… Mais elle ne paniquait pas, essayant de rester calme en attendant que quelqu'un lui vienne en aide. C'était désormais son quotidien, et même si c'était dur pour le moment, elle devait s'y accomoder… Avait-elle le choix de toute manière ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mer 28 Mar - 21:35

Quoi de plus banale qu'une journée à flâner dehors? À dire franc, resté chez elle avec son père balourd qui s'impose un peu trop dans sa vie... Ou encore chez Hadrien ou elle se fait harceler sexuellement à chaque jour... La jeune fille ne sachant jamais trop où aller durant son temps libre. Habituellement, elle les passes dans son dojo de Kendo. Mais l'école n'étant pas ouverte la fin de semaine, voilà le problème. Puis tant qu'à sortir, elle profitait de la journée d'été. Une jolie température agréable, un peu trop chaude à son avis... Mais c'était supportable. La jeune fille regard un instant son porte-monnaie, ses économies diminuait a vu d’œil avec cet imbécile avec qui elle passait ses journées. Déjà que plus tôt ce matin, elle lui avait fait à petit déjeuné, il ne s'estimait jamais assez chanceux d'avoir une fille assez dévouer pour lui pour lui faire son repas à chaque jour. Qui plus est, un garçon qui n'était seulement que trop paresseux pour le faire lui-même. Un vrai lâche ce garçon, un bon à rien. Pourtant, elle avait pitié de lui quand même. Franchement, son grand cœur la trahissait que trop souvent. Bon faut dire qu'elle n'avait pas le choix non plus, elle lui devait de l'argent et c'était la méthode de payement. Saleté de vie... À peine 16 ans qu'elle avait déjà des dettes.

Sans trop s'en rendre compte, elle avait marché jusqu'au centre commercial. En fait, elle avait un peu faim. Il devait être midi environ, l'heure parfait pour aller manger quelque chose. Le centre commercial était peuplé aujourd'hui, la fin de semaine attirait les foules comme toujours. Des familles, des couples, la plupart des gens ici venait en groupe. Akemi sentait un peu plus la solitude emplir son cœur, en voyant qu'elle était une des rares à n'avoir personne à ses côtés avec qui marcher ou discuter. Ce n'était pas la première fois qu'elle venait ici, au centre commercial. Alors elle connaissait la route, se dirigeant vers son objectif sans trop tarder.... Elle ne sentait pas des plus à l'aise ici. Allant à un petit restaurant de met grec, c'était son préférée... Car ça lui rappelait un peu ses origines. Son père est né là-bas, mais elle n'y avait jamais posé les pieds. Elle pouvait 'gouter' à la culture de son pays d'origine pat les petits plats de ce restaurant. Elle déboursa ses économies pour s'acheter 2 'Rap'. Rap étant le nom que le marchant avait donné à sa création. C'était une sorte de crêpe rigide roulé sur elle-même. Avec à l'intérieur des tomates, de la salade, du poulet et bien sûr... De la sauce Tzatziki. Cette sauce était merveilleusement bonne, elle avait même demandé un petit extra de sauce. Résultat, c'était un peu difficile à manger. Mais qu'importe, le gout était tout simplement sublime ! Le seul défaut était ensuite l'haleine d'ail. Oh mais qu'importe, ce n’est pas comme si elle comptait embrasser quelqu'un après.

La jeune fille prit place sur l'une des petites tables de cuisines tout près du restaurant. C'était à l'extérieur, donc les gens qui marchaient, passait à côté d'elle. Elle entendait les conversations, elle regardait autour dans l'ennui. C'était un peu tout ce qu'il y avait à faire, assis là. Pas bien loin devant elle, se trouvait une jeune fille en chaise roulante, pas loin de la fontaine au centre du lieu où elle était. Curieuse de savoir ce qu'avait cette personne, elle la regarda fixement durant un moment. Dévorant en parti son repas en même temps. Pour Akemi, l’intérêt que lui importait cette personne, était le fait qu'elle semblait si seule là-bas. N'étant pas bien pressé de toute façon, elle attendit. 5 minutes, puis 10 minutes. Elle était toujours seule et n'avait pas bougé d'un poil. La rouquine avait à présent terminée la première partie de son repas, mais elle fut trop curieuse. Apportant avec elle son repas, sans pour aussi dire qu'elle s'ennuyait à mort à parler avec personne... Elle se dirigea vers handicapée, visiblement elle aussi était seule. Elles pourraient discuter un peu, pourquoi pas. Ainsi, Akemi alla volontairement s'assoir sur le bord de la fontaine. Directement dans le champ de vision de la jeune fille en chaise roulante. Elle était souriante, visiblement de bonne humeur.

"Ohayo ! Je me présente, je suis Akemi Senou. Je te regarde depuis tantôt et tu me semblais si seule ! Je me suis dit qu'un peu de compagnie ne te ferais pas de mal !"

Bien qu'au fond, la base de sa venue était sur un principe égoïste... Elle s'ennuyait elle aussi. Rendre service aux autres, surtout envers une personne handicapée... Elle sentait déjà qu'elle faisait quelque chose bien et ça la rendait heureuse. D'habitude, elle casse tout et cause d'avantage de tort à ceux qui sont près d'elle. Mais bon, après laisser une jeune fille handicapée sans surveillance durant tout ce temps... Surtout que Akemi n'avait pas conscience si ça faisait bien plus que 10 minutes qu'elle était là. Et si elle avait faim, envie, soif ? Ralala, seulement de voir que l'on pouvait négliger ce genre de personne pourtant dépendante de nous la mettait hors d'elle. Mais bon, au fond elle n'en savait rien, elle faisait que supposer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Jeu 29 Mar - 11:02

Le temps s'écoulait, comme l'eau de cette fontaine qu'elle était en train d'observer. Depuis son accident, c'est comme si il n'avait plus aucune emprise sur elle, car au final, qu'il s'écoule ou non, il n'y avait rien ni personne pour la remarquer, elle restait toujours aussi seule. Mais elle c'était habituée à vivre ainsi, à s'attacher à des personnes qui finalement devaient disparaître de sa vie pour une raison ou pour une autre. Ses parents génétiques, des amis d'enfance qui devaient tout simplement déménager, puis son père adoptif, et encore plus récemment les seules amies qui lui restait, mais qu'elle avait dûe quitter pour rejoindre cette île. En fin de compte, ce devait être ça, vivre : s'attacher à des personnes, et les voir finalement s'éloigner de nous d'une façon que l'on avait pas forcément prévu. Elle ne pouvait donc même pas dire être triste, c'était tout simplement ainsi, il fallait s'y faire, alors elle continuait d'observer cette eau ruisselait, sans bouger, battant simplement des cils de temps à autre.

Elle pensait que rien ne pouvait la perturber, qu'elle allait simplement attendre là jusqu'à ce que l'aide soignant est terminé ce qu'il avait à faire. Peut-être qu'il l'avait oubliée, mais Noah ne pouvait envisager une telle chose : il était de son devoir de s'occuper d'elle, et puis il n'était pas suffisamment mauvais pour pouvoir omettre ce genre de détail. Oui, la jeune femme pensait bel et bien qu'elle n'était qu'un détail, après tout, personne ne réagissait alors qu'elle était là depuis plus d'une heure. Peut-être que du point de vue de cette personne, elle était importante, mais elle pensait surtout que c'était parce qu'il était de son devoir de s'occuper d'elle. Elle aurait pût soupirer, mais aucun son ne sortait de toute manière de sa bouche, et cela ne l'avancerait à rien, alors elle continua d'attendre, faisant preuve d'une patience d'archange… jusqu'à ce que quelque chose ou plutôt quelqu'un vienne et perturbe le calme dont elle c'était entourée.

Il s'agissait d'une jeune fille, plutôt charmante au premier coup d'œil. La première chose que Noah avait remarquée chez elle était son regard. Il n'était pas particulièrement sévère et il n'inspirait pas nécessairement non plus la confiance, non, ce quimarquait vraiment la demoiselle était la profondeur de celui-ci, si bien qu'en réalité, elle n'était même pas capable de dire sur l'instant de quelle façon on était en train de la dévisager. Elle avait l'impression de voir son propre reflet au travers, et en même temps qu'il y avait là un portail qu'elle aurait pût traverser pour déboucher sur un monde nouveau. Mais si elle persistait ainsi à observer ses yeux perçants, c'était car autrefois, elle avait les même… Malheureusement, aujourd'hui elle n'était plus qu'une infirme, et c'était tout ce que l'on pouvait remarquer chez elle. De plus, son œil droit était toujours meurtris, et il était plus que probable qu'il ne guérisse jamais, aussi il était nettement plus difficile désormais de voir le même genre de lueur chez elle que chez la personne qui se trouvait face à elle.
Noah s'attarda ensuite sur la chevelure de la personne. Elle était longue, mais surtout d'une couleur à la limite de l'invraisemblable. Bien sûr, elle avait déjà vue des extravagances de ce genre, mais il s'agissait toujours de teinture. Là, l'on avait clairement l'impression que cette couleur était naturelle, et c'était bien ça qui surprenait la jeune femme à l'heure actuelle… jusqu'à ce qu'elle se rappelle qu'elle n'était pas sur une île où il y avait des Humains. Non, tous ici étaient différents, comme elle. S'agissait-il d'un refuge ou d'un mode de vie totalement différent ? Elle ne le savait pas encore, mais elle devait garder en tête que chaque individu ici n'était pas comme ceux qu'elle avait toujours connue, et parfois il suffisait simplement de regarder autour de soit pour s'en rendre compte.

Toutefois, elle se demandait bien ce que pouvait lui vouloir une aussi belle demoiselle. Elle devait avoir à peu près son âge, aussi elle craignait un peu à une sorte de rivalité. Il n'était pas surprenant de voir ce genre de chose, mais Noah avait toujours eu la présence d'esprit de ne pas répliquer, sans pour autant se laisser faire. De toute manière, à l'heure actuelle, elle ne serait jamais capable de répondre quoi que ce soit, mais en revanche elle pourrait parfaitement subir les désobligeances de cette personne. Elle restait pourtant parfaitement calme, comme si de cette façon, elle espérait prouver qu'elle n'était pas une personne sur qui l'on pouvait marcher sur les pieds, quand bien elle ne les sentait plus. C'est alors que la demoiselle se présenta, et pour une approche de défi, cela semblait à la fois approprié comme étrange selon elle. Sauf qu'elle était bien trop souriante pour que sa première hypothèse soit fondée, et finalement, elle avait encore fait une erreur de jugement… Akemi… -san, si elle avait bien entendue. Elle lui demandait si elle ne se sentait pas seule, et à cet instant elle allait hocher la tête à la négative, jusqu'à ce qu'elle se rappelle les paroles du jeune homme qui était apparue à son arrivée sur l'île. Il avait dit quelque chose comme « A ta place, je me sentirais bien seul », et il aurait eu raison… Car oui, Noah se sentait toujours aussi seule depuis son accident, mais elle faisait simplement en sorte de ne pas le montrer, elle était déjà suffisamment prise en pitié pour ça. Mais le temps qu'elle réfléchisse à ça, et on lui avait déjà dit autre chose. Répondre non maintenant serait donc malvenu, Akemi-san pourrait penser qu'elle déclinerait sa compagnie dans la mesure où les gens avaient généralement tendance à répondre à la dernière question qu'on leur posait, quand bien même il y en avait eu avant. Et Noah n'était pas ainsi indélicate pour se permettre l'impolitesse de décliner un peu de compagnie, comme le disait si bien la jeune fille aux cheveux écarlate.

Elle se contenta donc de sourire doucement, tout en penchant légèrement la tête sur la droite. C'est tout ce qu'elle pouvait faire, elle ne pouvait pas bouger de toute façon. C'est alors qu'une légère odeur l'interpella, celle de ce qu'Akemi-san avait entre les mains. Le regard de Noah fût attiré l'espace d'un instant, toute expression de gaieté disparaissant de son joli minois pour faire place à une neutralité totale. Mais elle se rendit très rapidement compte qu'il était malélevé de sa part de regarder ainsi le repas de quelqu'un à la manière dont elle le faisait, et elle replongea donc directement son unique prunelle dans celle de la demoiselle, son teint virant légèrement au rose à cause de sa propre sottise.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 30 Mar - 3:47

À son arrivé même devant la fontaine, rien ne sembla changer à proprement parlé. Personne ne semblait se soucier du fait que les deux jeunes filles ce rencontre, tous semblait même presque éviter de les regarder directement. En fait, ce n'était pas tant qu'ils ce fichaient tous d'elles, mais simplement qu'ils avaient 'mieux' à faire. La jeune Shinigami, pourtant déesse de la mort, était celle qui s'était présenté la première. Parfois le monde aurait besoin de revoir ses priorités égoïstes, ce n'était sans doute pas normal que celle qui prône la mort, soit à la fois celle qui ai le plus de cœur... Ça serait drôlement étrange à tout dire. Mais qu'importe, elle était justement devenu Shinigami dans ce rôle, changer le monde. Aider ceux qui méritent de vivre et tuer ceux qui méritent de mourir. Elle voulait jouer au robin des bois des temps moderne avec la vie des gens. Un peu à l'ironie du réel devoir d'une faucheuse, mais qu'importe au fond, elle croyait vraiment en cette justice, auquel elle y consacrait toute son existence. Par ce fait même, sa raison de vivre était en majeur parti sa raison d'être face à cette handicapée. Être douce avec ceux qui le méritent, faisait partie de son travail. Au même titre qu'elle pouvait être brutal avec ceux qui le méritaient aussi. Akemi avait entrepris la conversation, une conversation pourtant sans retour. Au début, pour dire franc, elle se demandait seulement si la jeune fille était du genre trop solitaire pour discuter. Ou ce fichait complètement d'elle. Mais en fait... Elle la fixait, directement dans les yeux, en silence. Comment quelqu'un pouvait-il vous regardez ainsi et rester muet ? Impossible qu'elle se fiche complètement de sa présence. Pas avec ce regard. Bon après, la jeune Shinigami n'était pas médecin, mais elle savait que si elle était en chaise roulante... C'était qu'elle était paralysée. Vu combien elle bouge peu, l'on pouvait plus ou moins comprendre que la paralysie devait être presque entière. Sur le coup, la jeune fille eux le cœur à l'envers à cette idée. La simple idée de ne pas être capable de bouger l'horrifiait. Elle avait tant de rêve... Être paralysée totalement... Akemi aurait perdu gout à la vie, être à sa place. Elle qui souhaite tant sauver le monde, n'accepterait pour rien au monde gouté un seul instant à la terrible vie que pouvait avoir cette fille.

Pouvait-elle vraiment affirmer comprendre ce qu'est d'être infirme? Sans doute pas, du moins elle espérait jamais comprendre. Mais qu'importe ce qu'elle voulait faire, son petit cœur lui était toujours à l'envers. Elle s'efforçait juste de faire en sorte qu'elle n'exprime pas ce sentiment physiquement. Elle gardait toujours son sourire en fait, comme toujours insouciante de la nature handicapée de cette jeune fille. Elle devait sans doute en avoir marre que l'on ait pitié d'elle à chaque fois que l'on la regarde. Puis, avant d'être handicapée, elle restait une personne comme une autre. Chose qui d'ailleurs fut rapidement confirmée alors que cette inconnue en chaise roulante regarda son repas. Elle en rougie et son ventre parlait à sa place. S'en était trop mignon, Akemi en éclata de rire. Un grand rire presque moqueur de voir qu'elle avait faim, mais pourtant un rire sans malice. En fait, elle trouvait cela juste un peu rigollot. Mais avant que le rire ne se soit perçu comme une insulte, elle s'exprima aussitôt après.

"Tu es trop mignonne quand tu rougie ! Tu en veux non? Mais attention, cela donne une mauvaise haleine. Si tu comptes embrasser des garçons après, ils vont refuser catégoriquement !"

Au fond... Akemi avait au fond d'elle, le grand sentiment que cette jeune fille ne devait sans doute pas ameuter les garçons. C'était triste, elle aurait bien espérée voir cette jeune pourtant jolie et mignonne avec un petit copain et s'amuser comme une fille normale. Mais par son commentaire, non pas qu'elle voulait la découragée, mais plutôt l'encouragée. Une sorte de petite blague à part, pour souligner qu'elle était belle. Akemi n'était pas du genre à ouvertement dire aux autres filles qu'elles sont jolies, en général par esprit de compétions. Elle est une ado comme une autre après tout... Elle aime croire qu'elle est la plus jolie. Dans le cas de cette inconnue, il n'y avait pas ce 'désire' de compétition qui vivait. Au contraire, Akemi serait sans doute heureuse de savoir que selon l'avis d'un garçon, cette handicapée était plus jolie qu'elle. Sans doute seulement car elle serait incapable de faire du mal à quelqu'un qui ne mérite pourtant que du bonheur. Bref, sans plus de philosophie... La rouquine approcha son met grec et elle-même de la jeune fille assise. Pour dire franc, elle ne savait pas encore si elle était totalement paralysée... Alors avant de l'insultée, elle ne fit que tendre son plat, espérant qu'elle tente à son tour la main pour le prendre.

"Tient, je te le donne. T'en fait pas, je n'y ai même pas touchée. Tu me semble avoir faim, non? Ou aimerais-tu avoir quelque chose à boire en plus? J'ai beaucoup d'argent alors t'en fais pas, fais toi plaisir et demande moi ce que tu veux !"

Quelle gros mensonge, elle avait à peine quoi s'acheter le repas qu'elle avait en main. Mais bon, elle avait les cartes de crédits à son père. Qu'importe si elle se faisait grondée après, elle allait rembourser le vieille homme après. Elle n'était tout de même pas pour lui offrir quelque chose à boire, en lui spécifiant qu'elle n'avait pas d'argent? Parfois il faut savoir mentir pour la bonne cause, celle-ci semblait juste. Et puis, si elle pouvait rendre heureuse cette personne, cela rendrait heureuse Akemi aussi. Au fond, ne n'était qu'un simple échange de procédé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 30 Mar - 14:57

Akemi-san commençait alors à rigoler, et la demoiselle devait admettre se trouver dans un total sentiment d'incompréhension. Est-ce qu'elle avait fait quelque chose de drôle ? Elle se sentait embarrassée à cause de tout ça, ne sachant pas vraiment quoi en penser. Est-ce qu'au final, cette demoiselle était bien venue dans l'idée de se moquer d'elle ? C'est ce qu'elle avait bien failli penser, mais le rire ne correspondait pas vraiment à quelque chose d'aussi vil, aussi Noah essaya de décrypter les sentiments de la jeune fille aux cheveux écarlate, s'aidant même de son don pour y parvenir, et elle pouvait alors percevoir de l'amusement. Mais pour quoi ? Est-ce que c'était à cause de l'état dans lequel elle c'était mit alors que ce n'était pourtant pas grand chose que de désirer à manger. Au final, elle souriait donc elle aussi, il est vrai qu'il y avait de quoi rire en effet, et les parols de l'Akemi-san confirmèrent alors ses pensées. Son commentaire était peut-être de trop en revanche… Comme elle l'avait pensée plus tôt, elle n'avait vraiment rien de mignonne dans son état, son corps était meurtris, et même si l'on ne s'intéressait qu'à son visage, qui pourrait être intéressé par quelqu'un de borgne ? Autant chez un homme cela pouvait passer pour de la virilité, mais chez une femme, c'était loin d'être aussi simple. Cela ne la rendait pas belle, bien au contraire. Elle perdait toutes ses chances que quelqu'un s'intétesse un jour à elle pour ce à quoi elle ressemblait, sans parler du fait qu'il n'y en avait que trop peu pour qu'on puisse aussi s'intéresser à elle en tant qu'individue. Alors, bien qu'elle avait eu un regard triste, elle essayant quand même de sourire à l'attention de la jeune fille, ne voulant pas lui ôter sa bonne humeur. Akemi-san était déjà bien aimable de lui proposer son repas, surtout qu'elle aurait eu de quoi payer, simplement qu'elle n'était pas capable de s'avancer elle même devant quelqu'un, et encore moins de passer commande.

Elle hochait alors simplement la tête quand elle lui demandait si elle avait soif, mais pour ça, elle devait s'en remettre à elle. Elle était un peu ennuyait à ce sujet, car elle n'aimait pas particulièrement se faire offrir des choses, mais si Akemi-san était déjà assez génèreuse pour lui accorder sa présence, elle ne doutait pas qu'elle insisterait jusqu'à avoir le mot de la fin. Et surtout, Noah ne serait jamais en mesure de pouvoir la convaincre dans la mesure où elle ne pouvait avancer aucun argument. Mais le repas tendu vers elle, elle n'était pas capable de s'avancer ni même de le prendre dans ses mains. Elle essaya tout de même de remuer les doigts, sans grand succès, ceci ne faisant que bouger doucement, sans parler de leur tremblement. Elle regarda donc la jeune fille et lui offrit un léger sourire, n'étant pas capable de faire quoi que ce soit d'autre.

Mais le regard de Noah se porta ensuite sur la boutique d'électronique qui ne se trouvait pas loin. Elle avait bien envie de faire quelques achats, mais comment faire comprendre à son interlocutrice ce qu'elle désirait. La seule méthode qui s'offrait à elle était de plonger son regard sur ce qu'elle voulait pendant suffisamment longtemps, comme pour le plat qu'elle avait observée, bien que maintenant elle regrettait car c'était en fin de compte un geste assez égoïste. En tout cas, elle savait qu'Akemi-san mentait, aussi elle reporta donc son attention sur le petit sac qui était accroché sur le côté du fauteuil. Il n'était pas très féminin, et il faisait presque plus penser à un sac de cours, mais elle ne pouvait pas vraiment être coquette dans son état, aussi elle se contentait donc de ce qu'elle avait. Elle observa alors de nouveau la demoiselle, suffisant longtemps pour capter son attention, puis elle reposa son seul œil sur son sac, comme si elle voulait l'inciter à regarder dedans. Est-ce qu'elle allait se le permettre ? Elle n'en savait rien, mais en tout cas ça ne la dérangerait pas, bien au contraire. Il y avait ses papiers à l'intérieur, elle pourrait ainsi connaitre son nom, et cela serait plus simple pour « discuter », même si la conversation était à sens unique. Et puis, c'était aussi là qu'il y avait son porte-monnaie, et elle pourrait alors voir que Noah avait suffisamment d'argent pour faire quelques emplettes, et notamment s'acheter des affaires de cours, même si elle ne savait pas vraiment ce dont elle aurait besoin.

En fin de compte, elle devait attendre la réaction d'Akemi-san, savoir si elle était assez maligne pour deviner ses pensées. En attendant, elle lui offrait un nouveau sourire, inclinant légèrement la tête sur le côté alors que son regard se fermait à moitié. Si elle n'était pas dans un tel état, c'est sûr qu'elle serait vraiment charmante, mais là elle était persuadée d'être plus pitoyable qu'autre chose. Ce n'était pourtant pas ce qui allait effacer sa bonne humeur, elle c'était promit d'être forte après tout.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 30 Mar - 21:08

La réaction ne venu jamais. Le bras tendu, un peu stupidement à mettre son repas directement sous le nez de cette fille... Elle ne bougeait absolument pas, regardant un peu le repas, sans doute par envie de réagir à celui-ci... Elle frémissait des mouvements avec ses doigts, mais au final, rien. Maintenant c'était clair. Sans même savoir plus ou moins ce qu'elle avait. Cette jeune fille était complètement paralysée. C'était donc inutile de tendre la nourriture en espérant qu’elle le saisit. C'était d'ailleurs d'avantage de la torture que de l'aide. Alors Akemi arrêta. Un peu gênée de ne pas avoir comprise plus tôt, elle était idiote après tout... Mais que pouvait-elle faire ? La faire manger... voulait dire ce rapprocher d'elle, sans doute toucher son visage et la nettoyez si elle le dévorait pas parfaitement. C'était si gênant, qu'elle ne s'en sentait incapable. Pourtant elle le voulait... Mais les contacts physiques n’étaient son fort. Même si elle était une experte pour roué de coup les gens. Alors à la place, elle tenta de regarder une méthode pour discuter... ou une méthode pour qu’enfin elle puisse la comprendre, car visiblement c'était plus difficile qu'elle ne le croyait. Elle hocha la tête quand Akemi lui demanda si elle savait soif... Puis elle regard plus loin... Sans doute une boutique, puis son sac à dos non loin de sa chaise... Et de retour sur Akemi. Comment la shinigami pouvait-elle lire les émotions d'une personne seulement par le regard ? Déjà, elle n'était pas du genre à regarder fixement les gens dans les yeux, mais elle sentait qu'elle n'avait pas le choix pour cette fois. Elle resta silencieuse un moment, la bouche entre-ouverte, à la regarder droit dans les yeux. Toujours avec son air stupide, elle essayait de comprendre. Mais Akemi n'avait jamais été connu pour être une flèche, ni quelqu'un qui comprend facilement les sentiments des autres. Que faire?

Chose sûre, elle comprit une seule chose. Cette fille demandait de l'aide. Ça c'était l'unique chose dont elle était certaine jusqu'à maintenant. Il manquait seulement une méthode pour communiqué. Elle posa alors le repas qu'elle avait entre ses mains, sur le bord de la fontaine ou elle était assise pour ensuite se lever. Elle n'avait pas trop saisi ce que la fille voulait, mais peut-être elle voulait quelque chose dans son sac-à-dos ? Elle se dirigea vers lui et le prit avec beaucoup de gêne. Fouiller dans les affaires des autres l'effrayait, elle avait le sentiment que c'était quelque chose de mal. Alors, pour être bien sûr de démontré qu'elle n'avait pas de mauvaise intension, elle retourna s'assoir là où elle était. Pour entrer dans le champ de vision de la jeune fille. Qu'elle voit qu'elle ne voulait pas la voler ou quoique ce soit d'autre. Ensuite, elle se justifia.

"Je ne sais pas si tu m'autorise à regarder à l'intérieur pour toi... Je peux ?"

*Hrp : Je prends pour acquis que ton personnage hochera de la tête pour 'oui' * Elle ouvrit doucement ensuite après l'approbation. Essayant d'éviter d'entrer trop loin dans l'intimité de la jeune fille. Pourtant... Elle voyait toute ses choses à elle. Akemi avait beau tentez de nier l'évidence, elle fouillait dans les choses priver de quelqu'un. Elle en devenue rouge de gêne. Pour elle, c'était beaucoup et elle fessait d'énorme effort pour ignorer tout ce qui n'était pas important. Elle tomba même par hasard sur de l'argent. Il n'y avait absolument rien qui l'empêchait de la prendre. Elle pouvait tout prendre et partir avec, personne ne saura jamais son crime... Mais bien sûr, trop honnête pour ce genre de chose. Cette pensé ne traversa même pas son esprit. La seule chose qui l'intéressait, fut les cartes d'identité qu'elle avait. " Noah Kanze " - " 17 ans " - " Japonaise " - " Esper " ... Ironique, mais à fouiller dans les choses personnelles, elle en savait déjà un peu plus sur cette Noah. Enfin elle trouvait qu'elle avait obtenu ces informations de façon peu légale... Mais chose intéressante, elle tomba sur un petit téléphone avec un clavier intégré. Sans doute une excellente façon qu'elle avait trouvée de communiquer. Le sortant du sac, elle prit le téléphone de Noah et composa son propre numéro dans le portable. Ainsi, Noah n'avait qu'à écrire un message SMS et Akemi allait le recevoir sur son portable.

"Tient voilà, j'ai entré mon numéro dans ton portable ! Comme ça, tu pourras me parler quand tu le souhaitera !"

En même temps, elle sentait qu'elle forçait un peu son amitié à cette fille. Enfin, elle n'avait qu'à effacer son numéro si vraiment elle ne voulait pas d'elle. Ou juste ne pas la rappeler, enfin qu'importe. Pour le moment elle allait se servir de cet avantage pour discuter. Akemi prit le bras de Noah et le souleva un peu, prenant entre ses mains, celle de Noah. Elle y glissa le portable dans la main de Noah, essayant d’aligner les doigts avec les touches. Tout ceci pouvait sembler banal, mais c'était bien la première fois pour Akemi qu'elle prenait la main de quelqu'un... Et pour dire franc, ça la gênait grandement. La main était chaude, douce, délicate... Faible. C'était si fragile, elle avait l'impression de tenir une fleur dans ses mains. Mais ses bonnes intentions était noble, elle faisait ce qu'il fallait pour être capable d'aider correctement cette personne. Car Akemi est simplement trop bête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Sam 31 Mar - 11:04

L'incompréhension d'Akemi-san se lisait simplement sur son visage, et finalement est-ce que c'était vraiment surprenant ? Sans moyen de communiquer, il était toujours difficile de se faire comprendre, d'autant plus que la jeune fille aux cheveux de feu ne la connaissait pas, donc elle ne pouvait même pas savoir ce qu'elle aimait ou détestait, si elle souffrait ou se sentait bien. Elle ne pouvait donc pas savoir que le sourire qu'affichait en permanence Noah n'était dans le fond qu'une façade pour ne pas inquiéter les gens qui l'entourait, cela uniquement car elle ne voulait pas être prise en pitié plus qu'elle ne devait déjà l'être. « La pauvre enfant », « Je ne pourrais jamais supporter d'être à sa place », « Je préférerais encore mourir que de vivre ainsi », c'était le genre de chose qu'elle commençait à entendre bien trop souvent ces derniers temps, car les gens n'avaient même pas la délicatesse de surveiller leur parole en sa présence. Elle était peut-être muette, mais loin d'être sourde, et elle devait donc supporter ce genre de chose qui avait le don certain d'anéantir son moral. Ce masque qu'elle arborait été un moyen de se protéger, de ne pas se laisser briser, sans quoi elle aurait déjà perdue depuis bien longtemps toute volonté de vivre. Car même si elle n'était pas aussi joyeuse qu'elle le laissait à penser, cela l'aidait au moins à ne pas sombrer entièrement dans la dépression. Elle pensait déjà bien trop souvent des choses comme « Ne vous dérangez pas avec moi », « Vous devez vivre votre propre vie », « Ne perdez pas de temps avec moi », car elle serait toujours dépendante, et si au début quelqu'un agirait probablement de gaieté de cœur, il finirait forcément par ne plus pouvoir supporter cette pression et cette inutilité. Bien sûr, le désir de cette personne serait probablement toujours le même, et toujours aussi louable, mais ce serait voir Noah ainsi qui le déchirerait, et au final il s'éloignerait simplement d'elle pour se protéger… Le pire dans tout ça, c'était qu'elle ne lui en voudrait même pas, car elle comprendrait. Et puis, elle n'était pas le genre de personne à pouvoir en vouloir à quelqu'un : même celui qui l'avait mit dans cet état, elle comprenait la raison pour laquelle il avait agit. Elle n'était qu'un monstre au milieu du monde des Hommes, et il avait voulu la tuer pour ça, c'était parfaitement normal. C'était même peut-être mieux ainsi, car si c'était une institution militaire qui avait eu vent de ses dons, elle serait simplement devenue un rat de laboratoire, un vulgaire cobaye…

Mais elle divaguait un peu, et c'est Akemi-san qui la ramena à la raison. Elle c'était levée pour venir chercher le sac de Noah avec beaucoup de gêne et de précaution, et cette fois-ci elle ne pouvait cacher un réel sourire. Elle avait réussie à se faire comprendre ! Ce n'était pas quelque chose qui était arrivé très souvent ces derniers temps, et elle était donc heureuse de voir que la flamboyante jeune fille était parvenue à décrypter ce qu'elle désirait. Elle hocha alors la tête de bas en haut quand elle lui demanda si elle pouvait regarder à l'intérieur, même si au final, elle ne savait pas vraiment ce qu'elle devait chercher. Bon, au moins elle allait pouvoir connaître son nom, et c'était visiblement sur ça qu'elle s'arrêtait, ce qui serait nettement plus simple pour converser. Elle prit ensuite son téléphone et semblait pianoter sur les touches, avant de finalement lui expliquer ce qu'elle venait de faire. Noah lui répondit pour le moment avec un délicieux sourire, observant le regard perçant d'Akemi-san comme si elle semblait être hypnotisée par celui-ci. Effectivement, maintenant elle allait pouvoir communiquer, du moins, un minimum, car les touches lui semblaient être assez durs maintenant qu'elle n'avait presque plus de force dans les mains. Et puis, elle ne pouvait pas bouger ses doigts très vite, aussi elle prenait du temps pour réussir à écrire ne serait-ce qu'un mot.

Mais pour le moment, Akemi-san lui prenait la main, et l'unique pupille de Noah semblait alors s'illuminer, comme si elle avait attendue un tel contact pendant si longtemps. Elle remarqua par ailleurs que la jeune fille semblait être gênée par ça, alors que pourtant c'était un contact qui lui faisait vraiment plaisir. Comme elle n'avait presque plus de sensation, pouvoir sentir deux mains sur les siennes était vraiment quelque chose d'éprouvant pour elle, à tel point que son cœur était submergé d'émotion. Le portable lui glissa alors des mains pour attérir sur ses cuisses, et si l'on aurait pût croire qu'elle n'avait pas été capable de le tenir par manque de force, seules Noah et Akemi-san devaient se rendre compte que ce geste était volontaire. Car en effet, elle était maintenant en train de tenir la main de la jeune fille aux cheveux rouge, tremblant doucement. Il n'y avait aucune force dans ce geste, elle était beaucoup trop faible pour qu'une telle chose puisse se ressentir de toute manière, et pourtant, même si Akemi-san aurait pût retirer sa main sans aucun problème, elle devait pouvoir remarquer une certaine détermination dans ce geste. A cet instant, elle n'utilisait pas ses muscles, mais son désir de vouloir prolonger un peu ce contact physique avec une personne qu'elle pouvait ressentir, une personne dont les mains étaient extrêmement belles, et aussi si douces. Elle avait l'impression de n'avoir jamais connue pareille chose auparavant, et si elle avait sût ce que l'on pouvait ressentir à tenir la main d'une personne, nul doute qu'elle aurait fait en sorte de répéter plus d'une fois cette opération par le passé. Maintenant, elle avait d'autant plus envie de s'arrêter sur chaque partie du corps d'Akemi-san, car elle était si belle, contrairement à elle qui n'avait plus rien pour elle…

Le portable de Noah c'était légèrement glissé entre ses cuisses, mais heureusement plutôt au centre, et non pas proche de son intimité. En revanche, elle portait des bas relativement courts qui ne faisaient que lui recouvrir les chevilles, donc si Akemi-san voulait le récupérer, elle serait bien forcée de toucher à la peau de la demoiselle. Mais était-ce vraiment un problème dans la mesure où si elle ne regardait pas, elle ne s'en rendrait même pas compte ? Toutefois, elle serait bien plus gênée si la jeune fille aux cheveux écarlate s'attardait sur l'une des nombreuses cicatrices qui se trouvaient sur son corps. Le destin avait voulu que ce soit surtout son buste qui soit meurtris, mais certains coups de poignard avait aussi été portés plus bas, même si elle essayait comme elle pouvait de les dissimuler, notamment en ayant les cuisses serrer l'une contre l'autre.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Sam 31 Mar - 17:18

Parfois comprendre les gens est la façon d'arriver à l'amitié. Il faut toujours arriver à se comprendre, pour arriver à un même point de vue et ainsi développer une sorte de lien entre deux personnes. C'était là base de la vie. Comprendre pour mieux vivre. Mais à être ainsi plonger dans le regard, cette unique œil grand ouvert de couleur améthyste, comprendre semblait presque à présent quelque chose de flou. Akemi devait bien se douter que Noah n'avait que le regard pour parler et dire qui elle était, mais jamais Akemi n'avait vu un tel regard intense posé en sa direction. C'était un mélange entre le mignon, l'appel à l'aide et une sorte de fort intérêt pour elle. En temps normal, si quelqu'un avait regardé aussi intensément Akemi trop longtemps, elle lui aurait sans doute crevé les yeux... Ou lui aurait sans doute cassé un bras. Elle ne rigolait pas là-dessus, elle détruisait toute chance que quelqu'un puissent la trouver jolie, c'était dans sa nature, même si elle-même ne comprenait pas pourquoi elle faisait cela. Bref le hic était, qu'elle semblait le permettre pour elle. Comme si, pour une des rares fois dans sa vie, elle approuvait que l'on sonde son âme. Sans doute était-ce car Noah ne pouvait pas parler... C'était bête... Mais ne pouvait pas parler, elle ne pourra jamais divulguée ses petits secrets. La personnalité qui se cache au fond d'Akemi était chose que jusqu'à maintenant, n'avait laissé personne trouver. Aux yeux du monde, elle n'était qu'une énervée sadique qui aimait bien ruiner la vie des gens. Quant au fond, elle était tout autre à l'intérieur. Ainsi en croisant leur regard de la même couleur, une couleur plutôt rare qui plus est, l'on pouvait ne pas dire qu'elles se comprenaient, c'était juste un sentiment si étrange qu'Akemi n'y trouva pas de mot.

La jeune handicapée laissa tomber son portable volontairement, il tomba entre ses cuisses, confortable et chaud dans un endroit mille fois plus gênant que simplement les mains. Bon, au fond, elle se disait qu'elle l'avait échappée, ce n’était pas sa faute. Mais en fait non, elle usa de toute sa faible petite force pour lui prendre sa main à son tour. Elle tremblait, mais avec son regard toujours si intensément posé sur elle, cette forte détermination à bouger.... Tout ça dans le simple but de lui prendre la main. Noah n'avait beau pas parler, mais le message semblait clair. Elle désirait une amie, quelqu'un pour elle qui pourrait lui donner certaine chose qu'elle n'avait pas. C'était la chose la plus magnifique auquel Akemi eux assister dans sa vie, de voir se produire presque un petit miracle entre ses doigts. C'était si beau, si tendre et touchant qu'elle sentait les larmes lui monté aux yeux sans comprendre pourquoi. Pourquoi pleurer, Noah n'avait rien dit... Les gens continuait toujours de marcher stupidement à côtés d'eux, toujours aussi insouciant alors même qu'elle avait les larmes aux yeux. Mais trop fière de sa personne pour pleurer en publique, elle retira l'une de ses mains pour venir sécher ses larmes dans ses yeux. Puis, une fois fait. Elle prit un grand sourire. Au fond, il n'y avait pas quoi pleurer. Il y avait quoi se réjouir en fait. Elle souhait comprendre Noah, elle y était arrivée.

" Tu...Tu veux être mon amie ? "

Une phrase bien clichée dirait-on. Le genre de phrase que l'on voit que de part des jeunes de 8 ans. Pourtant, le ridicule ne semblait pas gêner Akemi. Car elle regardait Noah à la fois sérieusement, mais de façon plutôt joyeuse. Elle ne rigolait pas, elle avait réellement le profond délire de développer leur amitié et arriver à comprendre cette fille qui, malgré son handicap... Semblait, selon son regard, une si bonne personne. Plus que jamais, Akemi aurait voulu lire dans les pensées de quelqu'un. Mais comme dans sa nature de Shinigami, son devoir était de voir l'âme des gens. Non pas qu'elle pouvait lire dans les pensées, mais elle percevait mieux que n'importe qui, l'âme des personnes. Jamais dans sa vie elle n'était tombée sur une âme aussi radieuse, elle ne pouvait qu'en être émerveillée. Ensuite, son regard se posa sur l'entre jambe de Noah. Non pas dans un but pervers, même si l'idée lui passa à l'esprit. Après tout, elle restait quand même une fille plutôt jolie malgré son handicap. Mais voilà, l'idée de base, était le portable. Il ne pouvait pas resté là, mais là où il était, résultait d'une situation plus que délicate. Akemi aurait bien pu le prendre vite fait, comme une professionnelle. Faire comme si plonger sa main entre les cuisses d'une jeune fille lui était indifférent. Mais ce n'était pas le cas. Elle était déjà très gêner de tenir la main de cette jeune fille, alors passé directement aux choses sérieuses semblait beaucoup trop. Alors, d'une voix timide, presque enrouée, elle lui demanda.

"T-T-Ton.... p-portable ... J .... hum... je peux ?"

Le petit cœur d'Akemi battait si fort, et masquer les couleurs vives sur son visage était presque impossible. Mais voilà, si elle ne le faisait pas, qui allait le faire. Elle n'osait même pas pensés ce qui arriverait lorsque Noah voudrait aller au toilette. Enfin, elle n'a pas pu se rendre ici toute seule, ses parents ou quelqu'un devait bien s'occuper d'elle pour ce genre de chose... Elle espérait fortement du moins. Ensuite, elle approcha sa main des cuisses de Noah... Akemi ne pouvait s'enlever l'image de sa tête qu'elle avait presque l'air de la violer, mais c'était très loin de ses intentions, et Noah pouvait sans doute le savoir. Seulement, les gens autour pouvaient sans doute pensé que c'était indécent. Enfin au point où elle en était, déjà qu'elle avait presque pleuré en publique, ce genre de chose ne l'effrayait plus autant. Enfin qu'importe, tant qu'elle posait des questions qui terminaient par un oui ou pas un non.. Elles pouvaient communiquer ensemble. C'était un peu comme si elle et Noah parlait deux langage différent, mais qui pourtant, malgré l'incompréhension, pouvait quand même se lier d'amitié. C'était tout simplement merveilleux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Dim 1 Avr - 20:54

Alors qu'elle lui tenait délicatement la main, Akemi-san semblait alors être troublée. Peut-être venait-elle de faire une erreur ? Noah devait admettre en être un peu inquiète, craignant d'avoir fait quelque chose de mal. Il n'était pas impossible qu'elle ne supporter pas les contacts physiques, c'était une chose qu'elle pourrait comprendre dans la mesure où elle même aurait pût ne pas supporter ce genre de chose. Et pour cause, dans la mesure où elle était paralysée elle n'aurait pas ressentit la moindre chose et qu'elle ne pourrait même pas protester, cela aurait pût être une sensation horrible et désagréable. Mais de là à pleurer… Elle aurait pût comprendre qu'elle se braque et retire sa main, pour ensuite passer son chemin et la laisser seule, mais là… D'une main, Akemi-san sécha ses larmes, alors qu'elle même était en train de serrer un peu plus fort la main qui lui restait. Elle reçue alors un large rictus, et Noah eut alors l'air grandement soulagée, se détendait un peu. Elle soupira d'aise avant de lui offrir un léger sourire, légèrement inquiet tout de même. Elle avait vraiment craint d'avoir fait du mal à quelqu'un alors qu'elle n'en était pas capable, du moins, tant qu'elle se préservait d'utiliser son don. Mais maintenant, elle était rassurée, bien qu'elle aurait tout de même aimée prendre Akemi-san dans ses bras afin de s'en assurer.

C'est à cet instant qu'elle lui demanda si elle voulait qu'elles soit amies, et la jeune femme eût besoin de quelques secondes pour y réfléchir. Elle avait quittée le Japon car elle voulait commencer une nouvelle vie, et surtout ne plus causer d'ennuis aux personnes qui lui étaient chères. Mais dans le fond, elle espérait simplement venir sur Hiromae dans l'espoir de se faire oublier, et qu'ainsi elle pourrait quitter ce monde sans risquer de faire de la peine à qui que ce soit. Seulement, depuis qu'elle était arrivée, tout le monde était comme au petit soin avec elle, alors il y avait peu de chance qu'elle puisse disparaître aussi facilement. En fin de compte, elle devrait peut-être reconsidérer la question, et surtout apprendre à faire confiance aux gens. Ici, ils étaient tous comme elle, des anomalies en ce monde, alors qu'est-ce qu'il pouvait bien y avoir de mal à vivre entre monstres ? Rien ni personne ne pouvait ainsi troubler la petite vie que chacuns souhaiter mener. Elle plongea donc son unique prunelle dans celle d'Akemi-san, cherchant à savoir si c'était ce qu'elle désirait vraiment. Grâce à son pouvoir, elle pouvait savoir qu'elle était sincère, et que ce n'était donc pas des paroles en l'air. D'ailleurs, elle en semblait être un peu émue, aussi la demoiselle en fauteuil roulant esquissa un large sourire, avant de finalement hocher la tête de bas en haut. Elle venait de s'en rendre compte, mais elle avait besoin de quelqu'un comme Akemi-san, une personne sincère sur qui elle pouvait compter, et même si elle ne pourrait jamais vraiment se confier, cette simple présence serait alors suffisante pour qu'elle garde le moral. Et puis, peut-être qu'au final elle parviendrait à lire en elle, et qu'elle comprendrait ainsi sa souffrance. Noah espérait simplement que ce ne serait pas une histoire éphémère, elle n'était pas sûre de pouvoir y survivre…

Mais en fin de compte, elle avait un peu l'impression qu'elle allait devenir la poupée d'Akemi-san. Celle-ci serait probablement au petit soin avec elle, et elle s'occuperait d'elle comme si elles étaient sœurs. Le seul point qui la dérangeait un peu était qu'elle n'était pas sûre de pouvoir rendre cette affection à la jeune fille aux cheveux ardents, ou du moins pas de manière distincte, mais pour cela il fallait donc qu'elle essaie, qu'elle s'accorde une chance d'avoir une vie dite « normale », et donc elle verrait à ce moment là comment sa nouvelle amie pourrait bien considérer leur relation. C'est alors qu'elle entendit de nouveau la voix d'Akemi-san résonner dans sa tête, même si elle était pleine de gêne, ce qui faisait sourire un peu plus Noah. Elle était vraiment adorable quand elle rougissait, et elle regrettait un peu de ne pas pouvoir assumer le rôle de la grande sœur dans toute cette histoire, car nul doute qu'elle aurait eu de l'affection à revendre ! Surtout pour une jeune fille si mignonne comme elle. Elle hocha donc de nouveau la tête de bas en haut pour lui faire comprendre qu'elle pouvait récupérer le téléphone, car de toute façon elle ne ressentait plus rien ici bas, aussi il n'y avait donc pas de raison d'être gênée. Et puis, ce n'était que de la peau, il n'y avait pas de quoi en faire tout un drame après tout. Elle aussi avait des jambes, et initialement elles n'étaient utiles que pour porter quelqu'un là où il le souhaitait. Mais après, Noah était bien consciente d'avoir une approche des choses un peu différente de celle de la plupart des gens. Mais pour le moment, le pouce de sa main essayait assez maladroitement de caresser la main d'Akemi-san, comme pour la rassurer et lui faire comprendre qu'elle pouvait le faire, que c'était loin d'être un problème.

Elle la laissa donc récupérer le téléphone portable, pour ensuite lui sourire à nouveau. Puis, son regard quitta le sien et retourna se poser sur le repas d'Akemi-san. Il devait être en train de refroidir, et elle trouvait ça un peu dommage car il allait sans doute perdre de sa saveur ainsi. Elle pencha alors légèrement la tête sur le côté afin d'essayer de faire comprendre à sa nouvelle copine qu'elles devraient le manger, et elle redressa donc son visage pour ensuite l'avancer d'un centimètres vers l'avant, ouvrant délicatement la bouche tout en fermant les yeux. Cela devait lui donner un air vraiment adorable, mais elle n'était pas capable de l'affirmer pour autant. En revanche, les gens qui passaient et qui observaient la scène devaient soit trouver cela étrange, soit attendrissant. Mais si elles étaient maintenant amies, quoi de plus normal que chacunes puisse compter sur l'autre ?

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Dim 1 Avr - 22:37

Elle avait dit oui, elle voulait être son amie... En fait, ça pouvait sembler banal dit comme ça, surtout pour une fille qui semble parfois si 'cool' comme Akemi. Mais en fait, elle connaissait bien des gens, les gens la connaissait aussi. Sa réputation était bonne, les garçons semblaient l'apprécier aussi. Mais avoir une amie, ça, elle en avait pas. Sa nature éloigne généralement les gens, elle finit donc souvent seule... Car elle n'arrive pas à changer qui elle est. Elle semble souvent bien entourée, présidente d'un club, bonne en classe, bonne à la gym et tout le reste... Mais au final, elle était toujours et encore isolée. Seule souvent avec elle-même, surtout quand elle rentrait à la maison. C'était dans ces moments où elle se sentait le plus seul. Jamais personne pour l'appeler et venir passer du temps avec elle. La plupart des gens n'arrivait pas à comprendre qu'elle ne faisait que jouer à la brute qui sait tout, quant au fond elle reste une fille comme tous les autres. Juste un masque de fierté qu'elle porte, seulement car elle n'est pas capable d'assumer ses sentiments d'une façon douce. Cette histoire jusqu'ici était un peu triste, car visiblement elle semblait toujours aussi incomprise. Mais pour la première fois, se sentir accepter par une personne... De pouvoir exposer la timide personnalité qui se cache à l'intérieur de son armure de fer. C'était une expérience qui la gênait énormément, mais qui la rendait si heureuse à la fois. Déjà tenir la main de quelqu'un... La dernière fois qu'elle avait tenu la main de quelqu'un affectueusement, c'était avec son père, quand elle était toute petite. Ça date de longtemps déjà. En plus, Noah sembla accepter avec un grand sourire sa petite demande stupide d'être son amie. Akemi était simplement heureuse, ses lèvres firent un sourire, même si au fond elle ne voulait pas montré qu'elle était heureuse. C'était juste plus fort qu'elle. Mais avant de tombé dans un grand mélodrame, car connaissant Akemi, si elle continuait sur cette route c'était la seule issus. Elle glissa simplement sa main entre les cuisses de l'infirme. Prenant le portable, tranquillement... Déjà pour ne pas lui faire mal, mais aussi car elle vue les cicatrices. Tout le coté pervers de l'entreprise disparu dès qu'elle les vues. En même temps, Akemi se doutait bien qu’elle n’était pas paralysée pour avoir simplement éternué. Quelque chose de grave avait dû lui arriver. Les cicatrices en témoignaient d'eux même.

De longue cicatrice, rien de jolie... Mais des cicatrices qui étrangement, lui rappelaient des blessures qu'elle avait déjà vues, sur le corps de son père. Des blessures faites à l'arme blanche, droite, nette... C'était ce que semblait être les blessures de Noah. Et encore, les blessures continuaient sous sa jupe. N'allait pas vérifier plus loin, ce qu'elle avait vu était bien assez pour elle pour lui donner un grand frison dans le dos. La jeune Shinigami avait beau se dire déesse de la mort, ou encore assez forte pour supporter ce genre de chose de la vie. Pourtant... Ça l'effrayait, car elle s'imaginait déjà des scènes de violence brutale dans sa tête, avec Noah comme victime. C'était horrible, surtout quand elle se doutait qu'une chose de la sorte avait dû se produire. Les circonstances restaient à déterminer, mais le résultat était le même. Du sang... des blessures profonde, la paralysie, la souffrance, les pleures.... Vraiment à regarder l'état de Noah, Akemi déjà comprendre un peu mieux les conséquences de la vie, même si au fond, elle était très loin de tout savoir. Sans le savoir, elle avait été gâtée par la vie, d'ignorer ce genre de chose encore. Chose sûre, la rouquine ne voulait pas discuter de ce sujet pour l'instant. C'était bien trop triste, elle posera la question un jour à ses parents, ou à celui qui prend soins d'elle... Mais elle ne voulait pas avoir à forcer Noah à repenser à ce moment dramatique dans sa vie. Elle devait sans doute en avoir marre et elle voulait sans doute tourner la page. C'était d'ailleurs sans doute la seule chose qu'Akemi pouvait faire pour elle. Oublier tout ça et être heureuse un peu.

Posant doucement le portable dans le sac de Noah, qu'elle posa ensuite à ses pieds. Oui après tout, Noah ne pouvait pas se défendre des voleurs. Akemi pensait plus judicieux de garder son sac près d'elle. Au moins, elle pourrait le surveiller à sa place. Bref qu'importe, c'était plutôt mineur, mais elle tombait bien prendre soins d'elle. D'ailleurs, Noah ne l'avait toujours pas lâchée. Elle lui tenait toujours la main et la caressait de son pouce avec affection. C'était si adorable, que même si ce n’était pas trop son genre. Akemi fit pareil. Caressant de ses doigts la douce main fragile de sa nouvelle amie. À dire franc, elle n'avait même plus envie d'enlever sa main. Rester ainsi pour toujours était sa seule envie. Car elle avait l'impression de recevoir de façon constante, de l'affection de la part de Noah. Comme pour lui rappeler à chaque seconde, qu'elle l'appréciait. Noah n'avait pas beaucoup de méthode de communiquer, mais malgré la faiblesse du mouvement, le message était clair. Ensuite, leur regard furent coupé par Noah. Ou plutôt, elle essayait de transporter le regard d'Akemi vers une nouvelle destination. La Shinigami avait comprise que Noah parlait avec son regard, alors pas une seule seconde elle n'arrêta de la fixé droit dans son œil unique. À tenter de comprendre ce qu'elle regardait. À son tour, Akemi tourna la tête. Tentant d'évaluer ou s'était posé son regard... Elle aurait dû s'en douter, le repas. Oui quand elle y pensait, Noah lui avait dit avoir faim et même soif. Cela devait faire vraiment longtemps qu'elle était ici à ne rien faire. Gênant ou pas, Noah semblait compter sur elle pour l'aider à ses besoins basique. Comme manger par exemple. Mais même si le message était plutôt clair. La suite elle, fut ... Beaucoup pour Akemi. L'esper s'était rapprochée du mieux qu'elle put avec sa tête, fermant les yeux... L'espace d'un instant, Akemi cru autre chose. Mais quand elle ouvrit grand la bouche. Elle voulut rire de sa bêtise à avoir pensé autre chose. Mais qu'importe, elle était drôlement mignonne ainsi la bouche ouverte. Même que l'espace d'un instant, Akemi fut jalouse. Était-elle la seule à la trouver drôlement mignonne son œil fermé et la bouche ouverte? Enfin qu'importe...

Elle se leva donc, prenant son repas et se rapprocha beaucoup de Noah. Elle savait que ce n'était pas chose facile de manger cela... Même si Noah avait tous ses sens. Alors bon, vu la situation. Elle était quasi certaine que Noah allait tâcher ses vêtements et bouche. Impossible de resté propre. Surtout dire qu'Akemi n'avait toujours qu'une seule main... L'autre étant trop occupée... Mais qu'importe, déjà toucher Noah semblait plus facile à présent. Elle pourrait la nettoyer après si le besoin est. Sans la faire attendre plus longtemps la bouche ouverte, elle approcha le plat de sa bouche. Akemi avait aussi rapproché son visage, pour bien voir qu'elle le faisait correctement. Et aussi, car elle voulait éviter que des inconnues la regarde faire. Noah devait bien avoir une certaine dignité aussi et Akemi comptait bien la protéger elle aussi. Puis avec les longs cheveux rouges de la jeune fille, semblait avoir disparue. La chevelure d'Akemi était imposante, comme un lion. Puis se rapprocher d'elle semblait rendre leur relation plus intime encore. Ce qui n'était pas pour lui déplaire non plus. Ainsi, maintenant tout près, parler normalement semblait inutile. Alors elle prit simplement une petite voix douce et pas très forte.

"T'en fait pas, si tu en renverse je suis là. Puis il est tout pour toi, je te le donne au complet ! Toute façon je n'avais plus très faim "

Elle savait bien qu'elle parlait toute seule. Mais au fond, pas vraiment. Elle n'avait pas de réponse, mais elle savait que Noah l'écoutait. C'était tout ce qui l'importait pour l'instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Lun 2 Avr - 11:56

Akemi-san semblait être heureuse qu'elle est acceptée sa demande, ce qui suffisait à faire apparaître un sourire un peu plus large sur les lèvres de Noah. Même si c'était vraiment quelque chose d'anodin, une scène des plus classiques entre deux jeunes filles, elle trouvait cela vraiment attendrissant et avait l'impression d'avoir le cœur un peu plus léger. Et puis, Akemi-san était vraiment adorable quand elle souriait, et elle ne se lassait donc pas de la voir ainsi, exprimer ce type d'émotion. Plus elle la regardait, et plus elle avait envie de s'occuper d'elle, bien qu'au final ce serait plutôt l'inverse qui risquait de se produire. Elle se voyait déjà en train de l'aider pour tout et n'importe quoi, à savoir faire leur toilette ensemble, puisque de toute façon elle même ne serait pas capable de le faire ; se faire brosser les cheveux, comme si elle n'était qu'une poupée dont l'on voulait prendre soin ; échanger leur repas et se faire aider à manger ; faire les boutiques, se balader et rester des heures à discuter sans jamais avoir l'envie de rentrer chez soit. Ce devait être quelque chose de normal, mais Noah n'était pas entièrement sûre de pouvoir mener ce genre d'existence à cause de son handicap, aussi elle espérait donc que sa nouvelle amie passerait outre ce genre de chose et continuerait toujours de l'estimer à sa juste valeur. Elle n'avait pas besoin de beaucoup plus, simplement un peu d'affection car elle même avait de l'amour à revendre, et ce même si il serait toujours compliqué pour elle de pouvoir l'exprimer.

Akemi-san était donc venue chercher son téléphone portable entre les cuisses de la belle, mais elle n'avait tout simplement rien sentie, la regardant simplement faire. Elle pouvait alors non pas ressentir de la gêne, comme elle en avait exprimée en lui demandant si elle pouvait prendre l'appareil, mais plutôt quelque chose proche du dégoût. Heureusement, celui-ci n'était pas tourné vers elle, mais plus exactement vers la situation dans laquelle elle c'était retrouvée pour avoir vécue pareille chose. Noah continua pourtant de sourire, ne voulant pas voir une telle expression sur le visage d'Akemi-san, aussi elle espérait donc que sa bonne humeur parviendrait à la toucher et à la rendre de nouveau joyeuse. Elle continua par ailleurs de lui caresser la main, d'une part parce que cette preuve d'affection était vraiment tout ce qu'elle pouvait faire, et aussi car elle désirait réellement voir son adorable Akemi-san sourire de toutes ses dents.

Heureusement, elle avait réussit à capter son attention au sujet du repas, et elle se rapprocha donc d'elle pour ensuite lui dire qu'il était entièrement pour elle. Mais Noah en était un peu gênée : elle n'avait rien payée, alors que pourtant elle avait de l'argent et aurait parfaitement été capable de s'offrir ce genre de chose. Au pire, elle pourrait toujours lui offrir quelque chose plus tard, même si pour ça elle devrait user d'un stratégème relativement fourbe, à savoir faire semblant d'acheter quelque chose pour elle et lui offrir par la suite. La demoiselle croqua donc dans le repas, ses dents arrachèrent un morceau de viande couplé à de la salade et une tomate, le tout englobé à l'intérieur d'une fine pâte assez bonne sur le palet. Mais à cause de la forte concentration de sauce, c'était assez difficile de manger ça correctement, et elle comprenait un peu mieux ce qu'Akemi-san voulait dire par le fait de l'aider si elle en renversait. Toutefois, c'était vraiment très bon, aussi elle passa délicatement sa langue sur ses lèvres, pour ensuite retirer la sauce qu'elle avait au coin du visage. Certains auraient pût trouver cela sexy, ou même prendre ça pour une tentative de séduction, mais pour elle c'était tout simplement quelque chose de normal, et elle n'avait pas vraiment le choix que de procéder ainsi. Elle vînt donc de nouveau mordre dans le plat, faisant cette fois-ci un peu plus attention, quitte à prendre une bouchée un peu moins importante, puis elle recula légèrement car ce n'était pas des plus pratique ni des plus agréable de rester le cou ainsi vers l'avant. Elle attendit quelques instants qu'Akemi-san se rapproche à nouveau d'elle, puis elle reprit l'entreprise de manger avec grâce et délicatesse, poursuivant ainsi pendant quelques instants.

Mais elle avait toujours eu un appétit de moineau, aussi elle ne ressentait pas vraiment le besoin de se nourrir plus que nécessaire, bien qu'elle aurait été parfaitement capable de continuer uniquement par gourmandise. Et puis, ce n'était pas comme si elle devait faire beaucoup d'effort physique, aussi elle n'avait pas non plus besoin de prendre des forces comme tout le monde. Mais soudainement, elle eût l'envie de tester quelque chose, et comme Akemi-san était bien proche d'elle, elle n'eût qu'à tendre de nouveau le cou pour enfin se rapprocher d'elle et déposer ses lèvres sur la joue de la demoiselle aux cheveux ardents. Est-ce que c'était pour la remercier ou pour lui offrir un peu plus d'affection ? Probablement les deux, car dans le même temps elle avait un peu refermée son étreinte sur la main de la jeune fille. Puis, reculant un peu pour lui sourire, une autre idée lui traverser l'esprit, et elle revînt mordre dans le plat pour n'en extirper qu'un bon morceau de poulet partiellement recouvert de sauce. Elle observa alors de nouveau son amie et sembla lui tendre la viande d'une manière probablement très… particulière, mais elle s'en fichait. Elle voulait simplemet échanger quelque chose avec elle, et si elle devait forcer un peu leur relation pour qu'elles se rapprochent, elle n'hésiterait pas un seul instant.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Lun 2 Avr - 18:49

Tout près l'une de l'autre, la situation aurait sans doute eux un autre sens si Noah n'était pas handicapée. Pourtant voilà, les gens autour devaient bien se douter que pour prendre soins d'elle, cela demandait une certaine proximité physique. Un peu comme avec un bébé, en fait c'était presque pareil, sauf que le bébé en question ne s'exprimait pas en pleurant mais plutôt avec son sourire. Reste quand même, que l'un comme l'autre, ils étaient tous deux très mignon. Sans pour dire que Noah l'était un peu plus, mais après ça c'était qu’un avis personnelle. Bref, même handicapée, elle avait besoin de manger comme tout le monde. C'est d'ailleurs ce qu'elle fit, démontrant une agilité incroyable de ses lèvres et de sa langue... Enfin c'était le seul muscle de son corps qui semblait encore totalement actif, celui de la bouche de Noah. Dans la tête d'Akemi, ce fut presque normal de voir ce spectacle. Mais après, rapidement cela eux une autre sorte de notion... Elle se léchait les lèvres, presque sensuellement... Alors qu'Akemi était à peine à quelque centimètre de son visage. Si elle avait été un peu plus loin, sans doute que cela ne l'aurait pas gênée... Mais ce n'était pas le cas. Ses yeux d'améthyste regardèrent cette langue travailler, même si au fond cela n'avait aucun autre but que celui de la nettoyer correctement, c'était difficile de ne pas penser autrement en voyant cela. C'était sensuelle et la jeune fille rougie fortement. Elle n'y pouvait rien, tout ce qui avait une moindre connotation sexuelle dans sa tête, résultait d'un blocage. Ainsi, elle détourna son visage, regardant ailleurs. Rouge comme sa veste, l'on pouvait clairement comprendre que cela la gênait, mais elle regardait quand même de temps à autre Noah pour voir ou elle en était. D'ailleurs, elle avait reculée sa tête. Après tout, ça devait la fatiguée d'être ainsi. À l'inverse, Akemi avança la sienne, ainsi que le repas. À présent, elle était presque entièrement au-dessus de Noah... Les longs cheveux rouge de la jeune fille lui caressait les jambes, elle n'y pouvait rien, elle avait trop de cheveux. Les contrôler était parfois difficile. Enfin qu'importe.

À peine à moitié terminée, Noah sembla s'être arrêtée. Akemi aurait bien cru que c'était car elle n'avait plus faim, ou quelque chose dans le genre. Mais en fait non, c'était pour lui embrasser la joue. Ses petites lèvres délicates et humide venu lui déposé un petit bisou rapide de façon si inattendu, qu'elle prit complètement Akemi sans défense. Elle prit plusieurs secondes à comprendre ce qui s'était produit, pour finalement rougir de plus belle. Au fond, elle savait que ce baiser était sans doute sa façon à elle de lui dire qu'elle l'appréciait. Mais comment pouvait-elle ignorée la sensation de lèvre qui entrait en contact avec sa peau? Ce n’était pas un baiser habituel, celui que l'on donne par respect à sa famille ou à des inconnues, non celui-ci semblait vouloir en dire plus. Akemi devait-elle lui rendre ce baiser sur la joue? Impossible, elle n’en serait jamais capable. Sans doute était-ce car elle avait serré sa main contre elle un peu plus... Plus Akemi essayait de nier ce qu'elle croyait qui était en train de se produire, plus les choses semblait se diriger vers cela. Le geste suivant de Noah venu confirmée ses pensées, elle prit un long bout de viande du bout de ses dents et lui tendit, tout en la regardant.

La Shinigami figea. Complètement d'ailleurs. Ses yeux s'ouvrit lentement, de plus en plus rond et gros, car peu-à-peu elle semblait comprendre vers ou menait les choses. Faut dire qu'elle n'était généralement pas très rapide sur la détente, mais même une idiote comme elle arrivait à comprendre. Noah semblait l'apprécier, beaucoup plus qu'elle ne le pensait. Mais avant même le fait qu'elle soit handicapée, avant tout le reste... Il y avait une seule barrière qui vraiment, perturbait Akemi. Noah était une fille. Akemi ne s'était jamais posé la question sur sa sexualité, sans doute car dans sa tête, elle pensait être hétéro. Mais si vraiment elle était si hétéro, pourquoi alors son cœur emballait ? Oui, le petit cœur de la jeune fille s'était mis à battre très vite et très fort, les teintes rosé devenue rouge sur l'entier de son visage. D'un côté, elle ne voulait pas blesser Noah et lui dire 'Je suis pas de ce côté', mais d'un autre, elle ne savait pas de quel côté elle était non plus. Que faire ? Akemi n'en savait plus rien, Noah venait de toucher le plus gros point faible de la Shinigami, ses sentiments amoureux. Elle perdait ses moyens à chaque fois, généralement, elle avait pris l'habitude de fuir. De refuser poliment et partir en courant. C'était ce qu'elle faisait lorsqu'un garçon lui dévoilait sa flamme. Mais voilà... Elle ne voulait pas fuir, Noah ne méritait pas de voir Akemi partir alors qu'au fond, elle ne veut qu'un peu d'affection.

"Noah... chan....? "

Elle voulait jouer les filles innocentes qui ne comprenait pas encore la situation, quant au fond c'était très clairs dans sa tête. C'était une véritable guerre dans la tête d'Akemi, entre le fait d'y aller ou non. Elle ne voulait pas blesser Noah, mais ne voulait pas non plus aller là où son cœur ne semblait être encore. Surtout, elle n’avait embrassée personne avant, encore moins une fille. Les contacts avec les gens n'avait été son fort, Akemi avait peur qu'une fois lancée, elle ne pourra plus faire marche arrière. Car au final, elle se fichait bien d'être blessée. C'était Noah qui était sa seule préoccupation. Blesser un garçon, Akemi s'en fichait... Ou même une fille normale. Mais Noah, ça jamais. Elle resta au moins 30 secondes figée devant l'handicapée, mais en fait.. Ces 30 secondes sembla durer des heures. Jusqu'au moment où enfin.. Elle prit une décision.

"Noah-chan... Je.... Je ne sais pas si c'est une bonne idée.... Tu me connais à peine ... "

C'était des paroles difficiles à dire, surtout pour Akemi. Noah n'avait sans doute aucune idée de l'effort qu'elle faisait à rester douce et gentille. Dans sa nature timide avec ses sentiments, elle avait toujours trop peur d'affronter ses sentiments. Elle l'avait enfin fait, c'était beaucoup plus elle. C'était sans doute là une de plus grandes preuves d'affection qu'elle pouvait lui faire. La jeune fille alla ensuite prendre le bout de viande avec ses doigts, lui enlevant doucement de la bouche, qu'elle déposa avec le reste du repas, pas complètement terminé. Qu'elle déposa ensuite de nouveau sur le bord de la fontaine... Elle avait une compensation pour Noah, car une fois fais. À son tour, Akemi alla embrasser Noah sur la joue. Tout près des lèvres, d'un long baiser tendre et affectueux. Collant son front avec celui de la jeune fille, elle passa son bras libre autour d'elle et ainsi forma un majestueux câlin. Tenant toujours la main de Noah dans son autre main. Akemi ferma les yeux dans ce moment doux, remplit d'affection... Voir même de plus que de l'affection...

"Je ne laisserais plus personne te faire du mal. Je te le promets. Je serais toujours là pour toi."

Akemi ne voulait pas parler des blessures de Noah, mais elle voulait mettre cela au clair. Elle ne laisserait pas quelque chose identique se reproduire. Car même si Noah est différente, ou un 'monstre' parmi les humains. Akemi au fond, était la même chose. Même pire encore, dès qu'un humain connaissait la nature d'Akemi, en général, ils auraient tentez de la tuer. Personne n'aime les messagers de la mort, pas même sur Hiromae. C'était sans doute ironique qu'une handicapée se soit lier d'amitié avec la 'Faucheuse' d'Hiromae. Si elle avait des envies suicidaires, Akemi était sans doute la mieux placer pour exhaussée ses souhaits. Après tout, s'était son travail. Faucher les âmes ne désirant plus être de ce monde. Ou encore... De faucher les âmes de ceux qui ne devaient pas vivre. Il ne faudrait pas qu'Akemi découvre que Noah avait été victime d'un crime impuni, car dès lors... Elle comprendrait pourquoi l'on nomme Akemi la déesse de la justice. Elle ne tarderait pas une seule seconde à rendre justice, à faire payer celui qui à faire cela à Noah. Car sans doute qu'elle ne pourra jamais lui pardonner d'avoir fait cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Lun 2 Avr - 20:43

Akemi-san était vraiment mignonne quand elle rougissait ! A chaque fois, Noah n'aurait eût qu'une envie, lui sauter au cou et la serrer le plus fort possible contre elle. De sa vie, elle avait eue l'occasion de croiser bon nombre de personne adorable, mais elle gagnait haut la main la première place. Les gens qui n'avaient pas l'habitude de montrer ce qu'ils peuvent ressentir étaient vraiment les plus attachants selon elle, car au moins il suffisait de toucher la corde sensible pour voir des réactions qui n'étaient initialement pas prévue sur leur visage, ni même dans leur comportement. Avec elle, c'était donc le rêve : elle rougissait comme ça pour un simple baisé sur la joue, et elle n'osait même pas imaginer les réactions qu'elle pourrait avoir si elle désirait d'aller un peu plus loin. Mais ce serait mesquin de tenter l'expérience pour cette fois, aussi elle décida donc d'en rester, attendant simplement de voir si elle voulait se nourrir à l'aide des lèvres de la belle ou si elle était trop intimidée pour cela. Elle observait donc patiemment, alors que le temps s'écouler de nouveau sans qu'elle ne bouge. De temps à autre, Noah agitée doucement le morceau de poulet, comme pour inviter son amie à venir le chercher. Est-ce qu'elle avait simplement pensée au fait qu'elle n'était pas capable de l'aider à se nourrir autrement qu'ainsi ? Et que leurs lèvres n'étaient pas forcées non plus d'entrer en contact ? En tout cas, la gêne semblait être vraiment présente chez Akemi-san, et elle se demandait si elle n'était pas allée un peu trop loin…

Mais d'un autre côté, avait-elle seulement le choix ? Si elle ne brûlait pas un peu les étapes, elle ne risquait pas de se faire accepter de quiconque, les gens ne la remarqueraient même pas et ne pourraient même pas la considérer comme une personne. Alors bien que c'était un pari risqué, elle avait donc décidée de tenter l'expérience, et dans le pire des cas si elle devait se faire rejeter, elle l'accepterait pour la simple et bonne raison qu'avant, elle était seule, et que cela ne changerait donc pas grand chose si elle le redevenait. C'est alors qu'elle reprit la parole, et à chaque fois qu'elle entendait son nom de la bouche d'Akemi-san, elle avait l'impression de fondre, comme si ses paroles résonnaient en elle comme le plus beau son qui soit en ce monde. Mais même si elles se connaissaient à peine, cela ne pouvait empêcher Noah de vouloir brusquer les étapes, de forcer Akemi-san à se découvrir sans quoi leur relation n'avançerait probablement jamais. Elle n'était pas une personne avec qui l'on pouvait échanger grand chose dans la mesure où elle n'était plus dotée de la parole, alors il fallait donc que les gens aient une raison de s'attacher à elle.

L'on retira donc le morceau de viande qu'elle avait entre les lèvres, mais elle aurait simplement voulue qu'elle le mange, même si c'était ainsi… Pour elle, c'était toujours meilleur quand on partageait un repas, quand bien même elle ne savait pas ce que c'était. Mais c'est alors qu'Akemi-san se rapprocha d'elle pour lui offrir à son tour un baisé sur la joue. Le contact de ses lèvres pouvait alors la faire frémir, et contrairement à son amie, elle avait les joues simplement un peu roses, mais cela était loin d'être très prononcé. Elle avait les lèvres séches, mais cela n'alterait en rien leur douceur, et elle devait donc admettre qu'elle aurait pût avoir envie d'y goûter en guise de dessert… Pour la première fois de sa vie, Noah ressentait donc de l'attirance pour quelqu'un, et cela la troublait un peu. Mais comme elle n'était pas du genre à rester en état de choc très longtemps, et elle pouvait remercier son moral d'acier pour cela, et elle se disait donc qu'elle devait donc prendre sur elle pour voir comment leur relation pouvait évoluer. Akemi-san se rapprocha alors de nouveau d'elle, calant son front contre le sien, et elle remarquait alors que celui-ci était tiède, mais le contact était surtout agréable. Elle pouvait sentir les cheveux soyeux de la demoiselle contre sa peau, et cela la faisait à nouveau frémir de bonheur.

C'est alors qu'elle entendit les paroles de son amie, en même temps qu'elle la prenait dans ses bras. Elle sentait alors les larmes lui monter aux yeux… Elle venait de lui dire qu'elles se connaissaient à peine, et pourtant elle était en train de lui jurer qu'elle serait toujours là si elle avait besoin d'aide. Mais Noah désirait simplement sa présence, elle n'avait pas besoin d'être protégée ou quoi que ce soit d'autre. Elle avait besoin de quelqu'un, d'affection, et pour le moment elle était bien en train de lui offrir tout ça. Comment pouvait-elle donc résister ? Les larmes continuaient de m'accumuler au niveau de son œil, mais elle essayait encore et toujours de les retenir, ne pouvant pas accepter de se laissait ainsi aller alors qu'il y avait tant de personne autour d'elle. Elle essayait donc de se blottir un peu plus contre Akemi-san, ses mains se mettant alors à trembler un peu plus, jusqu'à ce que finalement une larme unique s'écoule le long de sa joue. Elle était vraiment heureuse qu'elle soit venue lui parler, et surtout que leur relation tourne de cette manière. C'était réellement la plus belle chose qui lui soit vraiment arrivée depuis très longtemps…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Lun 2 Avr - 22:01

Un moment intime entre deux personnes, voilà une expérience que la jeune fille n'avait jamais vécu. C'était étrange, surtout au niveau du cœur. Les sentiments étaient nouveaux, donc incompris. Pourtant, ça ne l’empêchait pas de les apprécier pour leur juste valeur. Avant aujourd'hui, Akemi n'aurait pas pensé que de simple contact physique pouvait avoir une si grande signification en fait. Depuis toujours, elle avait négligée cet aspect de la vie. S'éloignant physiquement des gens, les seuls contacts physique qu'elle approuvait étaient ceux violent. Ironique en fait, qu'en ce moment se soit tout l'inverse. Mais cette Noah avait un petit quelque chose que les autres n’avaient pas. Sans savoir quoi exactement, mais elle le sentait, très clairement, elle était unique et son cœur semblait bien. Akemi se sentait bien dans cette proximité, même si au fond elle avait peur que tout ne soit pas parfait. Sentait-elle bonne? Elle savait que son haleine ne devait pas être super agréable avec ce qu'elle avait mangée... Puis Akemi avait un grand défaut physique, elle n'arrivait pas à sentir les odeurs. Donc les parfums et tout ça, elle est toujours et à chaque fois prise dans des dilemmes. Ne sachant jamais quoi mettre, car elle ne sait jamais si cela sent bon ou non. Surtout qu'elle est plutôt sportive, alors ce genre de détail la gêne généralement beaucoup. Enfin qu'importe. Noah semblait l'accepter, elle devait donc ne pas sentir si mauvais que ça... Par contre, elle aurait aimé sentir l'odeur de Noah. Voilà pour la première fois, qu'elle regrettait son petit handicape. Elle s'imaginait déjà de jolie saveur, même si au fond, elle n'en saurait jamais rien. Bref, des détails...

Le moment intime et mignon semblait avoir fait disparaitre la terre entière. Les voix extérieures semblaient lointaines, les gens semblaient avoir disparue... En fait, même si elles étaient loin d'être seule... Akemi avait le sentiment de l'être. Car toutes ses pensées étaient centrées sur Noah, et uniquement sur elle. Leur contact de peau contre peau, pouvant sentir son souffle sur son visage, c'était si magique et à la fois étrange. Était-ce normal entre fille d'éprouver de tels sentiments? De ce sentir bien, si près de son visage? Que son propre corps lui hurle de déposer ses propres lèvres sur celle de Noah... Lui volant un baiser vite fait. Non ce n'était pas normal. Elle le savait. Ce n'était pas ce qu'une amie devait désirée d'une autre amie. Akemi se recula un peu. Avant qu'elle ne se laisse tentez, le regard amoureux... C'était difficile de masquer ses sentiments à présent. Encore plus quand elle l'œil de Noah verser une larme. Ce n'était pas une larme de tristesse, mais de joie. Ça, elle pouvait le sentir. Sa main tremblait et elle voulait se rapprocher encore plus. Résister devenait de plus en plus difficile, surtout qu'à son tour... En voyant Noah pleurer... Elle ne fut pas capable de retenir les siennes. Oui, Akemi pleurait en grande partie car Noah le faisait. Car au fond, Noah aussi devait ressentir se bonheur qu'elle sentait. Comme le fait d'être enfin tombé sur le coup de chance que l'on attendait depuis si longtemps.

À son tour, Akemi tremblait. Elle si forte, si vigoureuse tremblait. Oui car au fond, elle n'était qu'une petite fille sensible à l'intérieur de son cœur. Elle versait plusieurs larmes, mais fit à la fois un grand sourire. Démontrant le fait qu'elle était heureuse et que ce n'était pas des larmes de tristesses. Son grand sourire était plus que sincère, il était un lien direct avec son cœur... Qui ne prenait l'air souvent. D'ailleurs, les sourires sur le visage d'Akemi étaient plutôt rares. Elle laissait Noah être le témoin de qui elle est vraiment du plus profond de son âme.

"Tu promets que tu le diras à personne, que j'ai pleurée ?"

C'était dit sur une note un peu sarcastique, elle savait bien que Noah ne le pouvait pas. Mais même si elle le pouvait, elle savait qu'elle ne le ferait pas non plus. Pas même son père l'a déjà vu verser une larme. Elle pleure généralement uniquement quand elle est seule et qu'elle est certaine que personne ne peut la voir, faible et vulnérable. Sa fierté est grande, trop grande même. Mais qu'importe. Elle savait que Noah ne se moquerait pas d'elle. Pouvoir être soi-même sans avoir honte était fabuleux, elle n'en n'avait jamais fait l'expérience. Mais voir des larmes sur le visage de Noah ne lui plaisait tout de même pas. Alors retirant sa mains du dos de la jeune fille, Akemi sécha sa joue et la sienne... Beaucoup de larme versée aujourd'hui... Mais ainsi à toucher la joue de Noah avec sa main, faisait qu'évoluer d'avantage les émotions qu'elle avait. Si douce, si belle, si vulnérable.... Impulsive de nature, Akemi écoutait rarement sa tête. Sans comprendre pourquoi elle avait commis le geste, elle s'était aventurée à déposer ses lèvres sur ceux de Noah. L'embrassant doucement, les lèvres désirables de son amie. Durant l'espèce d'un instant, elle l'embrassa d'un doux baisée... Qu'elle arrêta presque immédiatement après. Le cœur qui battait si fort, qu'il était presque en train de lui sortir de la poitrine... Elle comprenait à peine pourquoi elle avait fait ça, elle avait seulement écouté un bref instant les pulsions de son corps...

"Gomen... Je ne voulais pas... Je me suis laissée allée... On reste amie quand même d'accord ?"

À ce moment, elle lâcha la main de Noah et s'éloigna. Elle ne voulait pas fuir, mais là c'était plus fort qu'elle. Elle n'avait plus à se comprendre. Elle recula de plusieurs pas, ne sachant plus ou regarder, ni ou placer ses mains. Derrière la tête, sur ses hanches, elle ne savait plus.... Même qu'à reculer ainsi sans regarder ou elle allait, elle fonça dans quelqu'un, puis dans un autre. Finalement, elle trébucha bêtement au sol. Comprenant encore moins pourquoi elle venait à l'instant de tenter de fuir... Elle avait fait de gros effort jusqu'ici, mais là... Elle avait été trop loin. Elle s'en voulait énormément.... Noah allait sans doute lui en vouloir... Soit de l'avoir embrassé, ou de s'être retirée. Qu'elle était égoïste, pensait Akemi... Toujours à penser à elle-même... Jouer sur les sentiments de Noah lui semblait impardonnable, elle s'en voulait beaucoup. La douleur au niveau de son postérieur était une punition qu'elle acceptait avec joie. Elle avait envie de se donner des baffes pour son idiotie. Mais quand même... Elle avait promis d'être là pour elle. Elle ne pouvait pas partir en laissant les choses comme elle l'était... Se relevant donc, n'arrivant plus à regarder Noah directement... Elle retourna s'assoir sur le bord de la fontaine, sans un mot... Rouge comme tout....

"Magnifique comme fontaine non? "

Manœuvre stupide pour ne pas revenir sur le baiser. Non dans la tête d'Akemi, c'était un moment déjà effacé. Elle avait une bêtise stupide, en profitant de quelqu'un qui ne peut même pas bouger. Ni même dire si elle le voulait vraiment. Elle avait littéralement volé un baiser à Noah, c'était impardonnable. Elle devait enlever ce genre de pensé de sa tête, et éviter de se rapprocher trop de son visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mar 3 Avr - 17:45

Blottit contre Akemi-san, la jeune fille ne bougeait pas d'un pouce, se contentant uniquement de profiter de sa présence. Ce genre d'étreinte était vraiment agréable, pouvoir ressentir la chaleur de quelqu'un était sans doute l'une des choses que Noah préférait faire en ce monde, pour la simple et bonne raison qu'elle ne connaissait pas chose plus tendre et doux. La peau de son amie était vraiment délicate, et cela lui donnait l'impression qu'Akemi-san pouvait être vraiment fragile, aussi elle n'osait pas la brusquer, la caressant simplement du bout des doigts. Ce contact chaud et laiteux ne donnait vraiment pas envie à la belle de se séparer de son amie, et elle restait donc sans bouger, essayant seulement à un moment d'enfouir son visage dans le cou de celle qui venait de jurer de s'occuper d'elle. Ainsi, elle pouvait donc sentir un peu mieux le parfum de celle qui lui tenait compagnie, et il s'agissait encore là d'un facteur qui faisait un peu plus pencher la balance du côté du désir. Dès qu'elle découvrait quelque chose au sujet d'Akemi-san, Noah désirait un peu plus rester avec elle. Elle en tremblait d'autant plus en sentant le parfum de ses cheveux, cheveux qui étaient si doux et dont elle ne pouvait se lasser de leur texture. Réellement, pour elle son amie devait être une princesse, car elle semblait être de plus en plus parfaite à mesure que le temps s'écoulait, et c'était à se demander comment l'on pouvait s'approcher autant de la perfection, et plus encore, ce qu'une personne comme Akemi-san pouvait bien avoir à faire avec elle. Elle n'était qu'une adolescente comme une autre à la base, peut-être assez belle, mais loin d'être resplendissante non plus. Alors maintenant, elle n'avait vraiment plus rien pour elle, si ce n'est la souffrance et la solitude. C'est pour cette raison qu'elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi la jeune fille aux cheveux écarlate s'intéressait à elle : elle ne pouvait presque rien offrir, mais uniquement recevoir. Son amie ne devait même pas s'imaginer à quel point ce serait difficile pour elle de voir Noah vivre cette vie tous les jours, sans rien pouvoir faire d'elle même. Et pourtant, elle n'avait pas été capable de refuser de devenir son amie, car dans le fond c'était ce qu'elle désirait, même si elle savait que n'importe qui pourrait craquer… Elle ne pourrait même pas lui en vouloir en plus, ce serait une réaction normale.

Mais son amie tremblait, et Noah allait donc goûter cette douce et délicate peau de ses lèvres quand Akemi-san bougea de nouveau pour lui faire face et lui demander de ne parler de cette scène à personne. Elle lui répondit par un sourire, car de toute évidence elle n'était pas du genre à confier ce genre de chose, et ce même si elle en aurait eu la possibilité. Elle était bien trop aimable et respectueuse pour se permettre de dévoiler une chose de ce genre, même si pourtant elle considérait cela comme n'étant pas grave. Après tout, pleurer était une chose naturelle, elle n'avait donc pas de raison d'en avoir honte. Mais elle était si mignonne comme ça, qu'elle avait déjà de nouveau envie de la reprendre dans ses bras et de la serrer fort contre elle. Akemi-san vînt alors sécher ses larmes d'une main, pour finalement faire pareil avec elle. C'est vrai que comme il y avait des gens autour, ce n'était peut-être pas très correct, mais Noah, elle, s'en fichait un peu. Elle avait l'habitude que les gens passent à côté d'elle sans même la remarquer, ou plutôt, en faisant mine de ne pas la remarquer. Ça, elle l'avait déjà compris avant même de vivre ainsi, mais cela lui avait parut encore plus prononcé maintenant qu'elle était dans cet état. C'est alors qu'Akemi-san s'approchait de nouveau d'elle, très proche, tellement proche qu'elle pouvait sentir son souffle se mélanger au sien. Elle avait l'impression que le temps s'écoulait plus lentement, comme si les gens autour d'eux se déplaçaient plus vite. Il n'y avait plus qu'Akemi-san et elle, et cette même Akemi-san soudait donc délicatement ses lèvres aux siennes, de manière très douce dans un léger bruit de succion qui sonnait étrangement agréable à l'oreille. Cette texture, cette douceur, une nouvelle fois elle avait l'impression de fondre un peu plus pour elle, bien que la manière dont elle rompait le contact était un peu soudaine et brutale, en particulier pour un premier baisé… Car c'était bien le premier baisé de Noah, et elle en était tout émoustillée tant elle avait trouvée cela agréable.

Elle ne comprenait pas pourquoi Akemi-san en était autant embarrassée, après tout, ce n'était pas désagréable, bien au contraire, et surtout, elles en avaient toutes les deux envies. Il n'y avait donc pas de raison qu'elle se braque ainsi, mais cela prouvait bel et bien qu'elle n'avait que trop peu d'expérience dans ce domaine, ainsi qu'elle n'avait pas l'habitude de montrer ses émotions. C'était justement pour ça qu'elle était intéressante, et Noah avait d'autant plus envie d'en apprendre plus sur elle, à tel point qu'elle voulait connaître chaque petit détail de sa vie. Elle la regardait donc perdre ses moyens, et si elle avait été capable de bouger, nul doute qu'elle ce serait levée de sa chaise pour la prendre dans ses bras et la réconforter comme le ferait une grande sœur affective.

Quand la jeune fille aux cheveux écarlate avait rompue tout contact, sa main était tombée sur ses genoux, et quand Akemi-san lui accorda de nouveau un regard, elle agita légèrement ses doigts de manière à lui faire comprendre de revenir vers elle. Noah avait joint ses doigts les uns contre les autres, tapotant lentement et doucement ses cuisses afin qu'elle s'asseoit sur elle. Cela ne la dérangeait aucunement, notamment car elle ne ressentait rien, et au moins cela serait sans doute plus confortable que la pierre de cette fontaine qu'elle trouvait si magnifique. La jeune fille souriait doucement, elle avait vraiment besoin d'un peu d'affection maintenant qu'elle y avait de nouveau goûter, et elle était prête à tout pour en recevoir à nouveau…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mar 3 Avr - 19:25

Pourquoi le regard des autres la dérangeait-elle à ce point... Qu'importe ce qu'elle voulait avancer avec Noah, du coin de son œil elle n'arrivait pas à se déloger des gens qui passait. Qu'allait-il penser d'elle? Qu'est-ce qui arriverait si quelqu'un qu'elle connaissait passait par ici la voyait toute rouge de gêne? Pire encore, si l'on l'avait surprise à embrasser une fille. La jeune fille n'avait rien contre Noah, mais sa réputation était trop importante. Sa vie entière était basée sur ça. Elle ne pouvait pas se permettre que les gens croient qu'elle était aux femmes, elle savait que ce n'était pas le cas. Akemi a déjà vue des filles nues, elle a déjà touché le corps d'une femme et ça ne lui avait jamais fait aucun effet. Jusqu'ici, elle se croyait vraiment purement hétéro. Mais la question était, pourquoi Noah elle, lui faisait de l'effet? Pourquoi son corps tremblait, pourquoi son cœur battait rapidement.... Elle n'arrivait pas à croire qu'une fille puisse lui faire cet effet. Elle voulait nier l'évidence, elle ne pouvait pas être attirée par les filles... Qu'est-ce que les autres penseraient? Sans doute que les mecs réaliserait une fausse rumeur comme quoi, elle refusait tous les rancards avec les garçons justement car elle était aux femmes... Pire encore, les autres filles ne la laisseront plus prendre des douches avec elles, sous prétexte qu’elles les regarderaient... Quant au fond, ça lui fait ni-chaud ni-froid. Oui, sans doute c'était quelque chose de normal, se questionner sur son identité sexuelle, à l’âge de 16ans. Mais Akemi aurait voulu comme première relation, sortir disons avec le mec le plus populaire... Une relation de prestige, qui la rendrait fière. C'était un peu méchant comme pensé, car au fond elle était en train de se dire que Noah ne pourrait la rendre fière. Non pas dû à son handicap, mais de par sa nature féminine. Quant à être populaire... Elle n'en savait trop rien. À tout dire, elle n'avait jamais vu Noah à l'école. Mais une fille en chaise roulante passe pas vraiment inaperçu. Elle devait donc soit avoir des cours à domicile, ou encore être nouvelle. Enfin qu'importe...

Akemi regardait timidement le regard d'améthyste de la jeune fille en face d'elle. Toujours aussi tendre et mignon, un regard qu'elle était confortable à fixer, s'y sentant tout simplement à sa place. Elle semblait avoir apprécié car de sa petite main fragile, elle tentait de lui dire de venir en claquant doucement ses cuisses. Soit pour s'assoir sur elle, soit pour venir. Mais bon, si le geste avec été fait par quelqu'un d'autre, Akemi aurait interprété le geste comme étant 'Viens sur mes genoux'. Mais en sachant que Noah ne pouvait pas déplacer ses bras ailleurs que là où ils étaient. Le geste pouvait dire bien des choses en fait. Mais chose sur, elle tentait de faire comprendre à Akemi qu'elle voulait qu’elles reviennent. Qu'elle se colle à nouveau, qu'elle l'embrasse à nouveau sans doute... À dire franc, la jeune Shinigami n'aurait jamais cru un jour voir quelqu'un désiré sa présence. Ou encore être en amour avec elle, et non pas avec son corps. Ou peut-être était-ce le cas? Hors de question, Akemi refusait d'être aimé pour son corps. Mais au fond, elle doutait que le physique importe peu pour Noah. Elle lui avait dit de belle parole, qui avait sans doute dû la rendre plus heureuse que jamais. Elle devait sans doute avoir peur qu'Akemi la laisse là, seule à nouveau... À ne pas comprendre pourquoi une personne s'intéresse à elle et profiter du fait que ce soit le cas. En fait, Akemi ne savait même pas si Noah était aux femmes. Peut-être qu'elle se forçait à l'être, car s'était peut-être sa seule chance d'avoir une relation amoureuse. Au fond, ça elle risquait de jamais le savoir. Trop de question, trop de logique... Pourquoi elle n'arrivait pas à penser avec son cœur à présent... L'on ne change pas qui l'on est en un claquement de doigt, elle avait peur d'affirmer qui elle était vraiment. Peur d'avouer aimer une fille, peur de montré une petite parcelle de sa personnalités aux autres, peur que l'on se moque...

Et Noah dans l'histoire? C'était trop tard maintenant, elle avait capturé son grand cœur. Elle ne pouvait plus faire marche arrière et dire d'oublier tout ça. Elle la blesserait et Akemi avait promis que plus personne ne lui ferait du mal. Cela incluait sa propre personne. Elle ne voulait pas lui faire de mal, surtout que au fond... Elle allait se faire du mal à elle-même aussi. Car elle aime Noah et désire plus que tout la prendre dans ses bras. Amoureuse? Maintenant sans doute.... Les papillons dans son ventre en témoignaient. Mais c'était justement car elle était à présent amoureuse, que cela la gênait. S'approcher de Noah, quand il y avait aucun sentiment autre que l'amitié, ça allait. Mais maintenant... Elle se sentait salle et perverse à la simple idée de vouloir toucher son corps à nouveau. De sentir sa chaleur, son souffle. De sentir sa petite main fragile trembler dans la sienne. Comme une petite fleur qui tiendrait debout par un miracle et dont un simple coup de vent suffirait à balayer. En fait, la vulnérabilité de Noah la rendait séduisante. Si délicate, si dépendante, si gentille... Alors qu'à l'inverse, Akemi était forte, vigoureuse et stupide. Un garçon manqué quoi. Même quand elle réfléchissait avec sa tête, elle n'arrêtait pas de pensés qu'Akemi était faites pour Noah. L'élément qui semblait lui manquer à sa vie. Une personne capable de la comprendre et capable de comblé le vide physique dont elle était incapable de remplir elle-même. C'était dommage qu'elle ne pouvait pas parler, car plus que jamais elle aurait voulu entendre des mots comme disons 'Je t'aime' ou 'Reste avec moi'.

Bref, que faire ? Réfléchir c'était bien, mais plus le temps passait, plus elle avait l'impression de blesser Noah. Mais Akemi avait peur, elle n’osait pas le montrer mais ses mains tremblaient encore. Elle était presque sur le point de faire une crise cardiaque, encore une chance qu'elle était jeune et que son cœur pouvait supporter les coups durs. Elle voulut parler, mais rien ne sortait. Tellement stressée, qu'elle n'arrivait plus à prononcer un seul mot. Toujours face à Noah, qui elle la regardait... Elle était complètement paralysée, comme si l'on lui avait lancé un poison mortel. En fait, Akemi n'avait qu'une envie, disparaitre. Se laisser du temps pour décompresser, reprendre ses esprits, arrivé à reprendre son calme habituel. Avec le regard de Noah, elle n'y arrivait simplement pas, en fait c'était pire. Elle n'avait donc pas le choix... La jeune fille se leva, et prit route derrière Noah. Prenant les poignées derrière la chaise, elle lança d’ailleurs le repas non-terminé dans les poubelles. Manger était devenu très loin dans ses priorités, même qu'elle commençait à avoir la nausée... Mais à présent loin du regard de Noah, elle pouvait décompresser un peu.

"Et si on allait ailleurs ? Tu dois bien en avoir marre d'être ici non?"

Elle déplaça Noah légèrement, allant chercher son sac un peu plus loin. Puis répliqua tout de suite après.

"Fait que regarder dans la direction ou tu veux aller et j'irais d'accord ?"

Bien sûr, Akemi évitait de revenir sur le sujet des câlins et des bisous. Pour sa santé mentale, c'était mieux. Puis dans sa tête, elle se promit de lui donner un gros câlin dès qu'elles seront seules. Pour s'excuser de ce qu'elle faisait en ce moment. Elle pensait déjà à des phrases d'excuse, car elle piétinait les sentiments de Noah car elle était trop gêner pour les avouer elle-même. Quelle amie elle fessait... Elle s'en voulait déjà, continuant de se dire dans sa tête qu'elle ferait tout pour être pardonnée ensuite, mais pas ici devant tout le monde. Elle espérait juste que Noah comprenne qu'elle était gênée et que faire ça en publique lui rendait les choses encore plus difficile à accepter. Ouais au fond, tant que personne ne la voyait faire. Elle pouvait bien ce qu'elle voulait. Sa réputation ne serait pas compromise et elle pourrait être elle-même et savourer pleinement sa relation avec Noah. Un plan presque diabolique... Mais Akemi n'était pas prête encore, d'exposer une partie tendre d'elle-même au grand public. Elle voulait conserver son statue de 'Brute' féminine que même les garçons les plus fort redoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mer 4 Avr - 13:10

L'attente se faisait de plus en plus dur, mais Noah était de nature patiente, donc elle pouvait parfaitement rester ainsi pendant des heures si il le fallait. Surtout maintenant qu'elle était ainsi figée, elle avait apprit à être d'autant plus patiente qu'elle ne l'était déjà, bien qu'elle n'avait pas vraiment eu le choix… Parfois, ce qu'elle espérait qu'il se passe pouvait bien mettre des heures avant de se produire, et en fin de compte elle était alors devenue d'une patience infinie, sans pouvoir faire autrement… Elle observait donc Akemi-san, la trouvant à chaque instant un peu plus séduisante à cause de son air gênée, plus attirante par sa beauté, plus attachante par son comportement. Elle la regardait avec ce doux sourire qu'elle arborait si souvent, à la différence près que cette fois-ci, il était vraiment sincère. L'on pouvait probablement s'en rendre compte à son regard légèrement illuminé, bien moins éteint que d'habitude, comme si il brûlait d'une flamme nouvelle. Et ce feu avait été allumé par la jeune fille en face d'elle, et chacune de ses réactions, chacun de ses mouvements, de ses gestes, cela suffisait à rajouter plus de bois à ce brasier naissant. Dieu sait pourquoi, Noah était persuadée d'avoir besoin d'elle, non pas pour qu'elle l'aide en tant qu'individue au quotidien, mais plutôt pour qu'elle la soutienne en temps qu'être cher… Maintenant qu'elle était ici, sur Hiromae, elle n'avait plus personne à qui se confier, plus personne avec qui elle pouvait vivre, rire, s'amuser, ou même encore passer un peu de bon temps, et le fait qu'Akemi-san soit ainsi venue la voir alors qu'elles étaient pourtant si différentes, c'était là une raison suffisante pour Noah. La jeune fille aux cheveux écarlate avait prouvée que malgré leur différence, rien ne les empêchaient de se rapprocher l'une de l'autre, si bien qu'en fin de compte, c'était elle qui était venue forcer le destin, même si maintenant elle semblait un peu déboussolée.

Mais elle pouvait prendre tout le temps qu'elle souhaitait, la seule chose que voulait Noah, c'était rester avec elle, quoi qu'il arrive. Que cela prenne une heure, un jour, une semaine ou un mois, qu'importe, le temps n'était plus un problème pour elle désormais, il continuerait de suivre son cours, et elle resterait toujours ainsi à faire preuve de patience, certaine qu'il y avait déjà un lien naissant et particulièrement fort entre elles. Elle remarqua alors qu'Akemi-san fuyait un peu plus son regard, et cela la rendait encore plus irrésistible. Si elle avait pût bouger, elle l'aurait taquinée tant elle était à chaque seconde plus adorable, mais dans sa condition, elle ne pouvait que fondre un peu plus. C'est alors qu'elle se déplaçait de manière à venir derrière Noah, et c'est alors qu'elle avait donc l'occasion d'observer un décor autre que celui-ci de cette fontaine qu'elle commençait à connaître par cœur, redécouvrant ce qu'elle avait pourtant déjà vue en venant ici.

Toutefois, mine de rien, c'était tout de même un coup assez dur pour elle. Akemi-san ignorait simplement sa demande, à moins bien sûr qu'elle ne l'est pas compris, ce qui n'était pas impossible, mais Noah occultait cette possibilité. Elle se disait alors qu'elle avait fait quelque chose de mal, et qu'au final son amie ne pouvait accepter ces sentiments. Et pourtant, c'était bien elle qui était venue l'embrasser, sans qu'elle ne fasse vraiment mine de désirer quoi que ce soit, sauf si bien sûr son regard avait été assez évocateur, mais elle en doutait un peu. Noah ne connaissait pas grand chose de ces choses là, tout comme Akemi-san, aussi elle ne pouvait pas encore exprimer clairement qu'elle recherchait ce genre de chose par un simple regard, à moins bien sûr qu'elle ne soit naturellement douée, ce dont elle doutait un peu. Elle aurait alors tant aimée pouvoir se retourner et lui parler, lui exprimer ce qu'elle pouvait bien ressentir, et même s'excuser si il le fallait…

Mais au lieu de cela, elle entendait simplement la voix d'Akemi-san, et elle décidait alors d'obéir à sa demande, observant la boutique d'électronique qu'elle avait repérée un peu plus tôt, face à la fontaine. Il y avait une chose qu'elle avait envie d'acheter depuis très longtemps, avant même son accident, mais elle n'en avait alors pas eu la possibilité à cause du destin. Et maintenant, elle jugeait cela encore plus utile que par le passé, et puis, cela lui permettrait peut-être de pouvoir s'exprimer un peu plus clairement. Son seul œil restait donc figé en direction de cette enseigne, espérant qu'elle comprendrait. Et pourtant, dans le fond, plus que cet achat, Noah désirait pouvoir de nouveau observer son amie… Car même si elle acceptait son handicap, ce funeste destin qui lui était obligé, elle avait toujours un mal certain avec le fait que les gens soit obligés d'être derrière elle pour qu'elle puisse avancer. Qu'est-ce qui les empêcheraient de partir comme ça, sans prévenir ? Absolument rien. Et le pire dans tout ça, ce serait qu'elle ne pourrait même pas le remarquer, même pas le voir. Elle serait incapable de se retourner et d'observer cette personne s'éloigner, et elle ne pourrait donc même pas tenter de la retenir… C'était là l'une de ses seules et grandes peur, alors que pourtant elle aurait eu tant de raison d'en avoir d'autres…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mer 4 Avr - 17:59

La braise était retombé, l'orage passait... Là derrière, créait une sorte de barrière mentale entre elle et sa nouvelle amie et pour cause.... Noah ne pouvait plus la regarder. D'une certaine façon, c'était cruel. Akemi abusait de l'handicap de Noah pour ses propres fins. Elle abusait du fait que justement, elle ne puisse pas se retourner et ainsi créer une sorte de distance. Autant sur le plan physique que mental en fait. Mais bon, elle ne pouvait pas faire autrement. La déplacer en étant devant elle serait juste ridicule, mais là n'était pas la question. C'était plutôt de la manière évasive et stupide qu'elle avait réalisé le vrai problème. Plus que jamais, la Shinigami regrettait sa personnalité. Toujours à être incapable de montré ses sentiments, ce qui a depuis toujours, créer une distance avec les autres. Logique qu'aujourd'hui, elle soit si seule... Toujours à fuir quand la relation devient trop intime, toujours à s'éloigner des possibilités que l'on puisse la blesser sentimentalement. Après tout, c'était son devoir. Resté neutre, toujours. Éviter les relations avec les humains, être l’ami de personne... Car l’on ne sait jamais. Elle pouvait bien recevoir l'ordre de tuer même Noah. Même que d'ailleurs, le conseil des Shinigami prenait plaisir à tester leur soldat en leur faisant tuer leur proche. Cela teste leur loyauté et les transforme en véritable machine à tuer, dénudé de sentiment. C'était sans doute pour toutes ces raisons, nombreuses et tristes... Qu'elle avait toujours peur. Peur de perdre ceux qu'elle aime, peur d'être blessée, d'être laissée derrière ou encore peur que les gens la juge. Bref, ce n'était pas les raisons qui lui manquaient. Akemi avait beau être brave dans les combats, déterminé même dans les pires situations... Dès qu'il était question de sentiment, elle n'était qu'une petite fille sans défense. Elle faisait honte à sa race, c'était indéniable.

Mais que pouvait-elle faire d'autre. Écouter son cœur ne pouvait pas être une si mauvaise voie non plus. Il était dur de croire que les désirs d'un cœur pouvait à ce point être mal. N'était-ce juste là ce que l'on désirait vraiment? Le proverbe : Le cœur à ses raisons, que la raison ignore ... N'avait jamais eu autant de sens qu'avec Akemi. Bref qu'importe. Pour en revenir à la situation. Noah semblait avoir accepté son 'Destin' ou plutôt la fuite de son amie. Son sourire avait disparue, c'était un peu normal... Elle devait sans doute pensé qu'elle avait fauté, ou qu'elle la détestait... Quant au fond, c'est juste qu'Akemi est gênée, trop même. Déjà qu'elle doit faire tous les 'mouvements', ce qui la force à prendre les devants... Cela rendait la situation encore plus difficile. Mais quand même, elle sembla vouloir aller dans un petit magasin d'électronique non loin. Un endroit qui lui rappelait d'ailleurs trop quelqu'un ... Ce Hadrien. Toujours là pour lui ruiner ses pensées. Elle se disait que cet endroit devait sans doute être l'endroit où il visitait le plus. Il était un geek affirmé après tout, même si Akemi n'était pas trop mal non plus.... Disons juste que la technologie l'intéressait. De la vivre de la technologie, c'était une toute autre histoire. Elle entra donc dans la boutique, se laissant guider par la tête de Noah et le moindre de ses mouvements. Elle la regardait, de haut et derrière elle... Si jolie, elle avait envie de lui dire. Ses petites épaules semble mignonne et tendu, comme si jamais personne n'avait pris le temps de lui faire un bon massage, juste pour lui faire plaisir. Même si elle était paralysée, son corps lui restait toujours le même. Elle devrait garder en mémoire de lui faire un bon massage, dès qu'elle aura ses deux mains de libre. Mais pour l'instant, contrôler la chaise occupait celle-ci. Bien qu'en fait, elle arrivait à le faire d'une seule main. Seulement les virages qui étaient difficile sans ses deux mains. Alors lors d'une ligne droite, elle s'en sépara d'une main et continuait d'avancer. Déposant délicatement ses petits doigts fin à travers les cheveux son amie. Elle voulait lui montré qu'elle ne l'avait pas oublier et qu'elle pensait toujours ce qu'elle avait dit et fait. Glissant même sa main sur la joue de Noah, puis son cou et finalement son épaule. Elle caressait sa peau, très doucement, presque comme une chatouille. En fait, s'était presque pervers. Ainsi abuser d'un contact physique sans qu’elle puisse s'en défendre si cela ne lui plaisait pas. Mais à dire franc, elle en avait envie. Seulement de toucher Noah, lui faire sentir qu'elle était là, subtilement. Sans que les gens autour se posent des questions. Elle luttait contre l'envie de lui faire un gros, gardant toujours en tête d'éviter d'en faire trop. Elle glissa finalement sa main sur le côté de l'épaule. Quelle continuait de caresser toujours avec le plus d'affection qu'elle le pouvait. Même que, très rapidement.... Elle lui donna un bisou sur le dessus de la tête. Un bisou sur la tête était facile, c'était loin d'être comme sur les lèvres. Elle pouvait lui en donner mille sur la tête, sans que cela la gêne. Elle espérait juste que Noah allait comprendre qu'Akemi déteste rougir en publique. Elle est le genre de fille qui aime tout contrôler, surtout contrôler ses sentiments. Faire semblant qu'elle est intouchable. Puis, Akemi n'avait pas honte de dire qu'elle était son amie. C'était pourquoi lui embrasser la tête ne lui gênait pas. Entre amie, ça se fait. Elle l'a déjà vu.

"Alors Noah-chan. Qu'est-ce que tu veux ici?"

La voix d'Akemi était redevenue normale. Ses couleurs sur son visage étaient redevenus comme avant et son cœur battait à un rythme régulier. La situation ayant changé, elle redevenait dans un état qu'elle jugeait 'Confortable' à savoir, celui qu'elle est normalement. En contrôle de ses moyens, elle avait toute sa tête et réfléchir devenait beaucoup plus facile. Car il faut avouer, une fois gênée, elle n'arrive plus à réfléchir correctement. Perdre ses moyens lui déplaisait beaucoup, pas pour rien qu'elle n'avait jamais touchée à l'alcool, même si elle avait déjà reçu la chance de le faire, malgré le fait que ce soit illégal pour son âge. Mais faut dire que plus qu'ailleurs, sur Hiromae c'est plutôt facile mentir sur son âge. Puisqu'ici l’âge est une notion plutôt floue, certain son adulte à 90 ans, d'autre à 5 ans... D'autre jamais. Les plaisirs d'abuser du système rendaient le tout sympathique quand l'on y pense. Seule la maturité physique compte... Et comme Akemi avait été plutôt gâtée par la nature à ce niveau... Elle avait déjà le corps d'une femme, rien qu'à 16ans. Sa forte poitrine n'en était que la preuve flagrante. Le plus drôle de l'histoire, était qu'elle n'avait même pas terminée de grandir. Sans doute elle serait plus grande l'an prochain ? Qui sait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Mer 4 Avr - 20:31

Akemi-san poussait doucement sa chaise, et elle écoutait le bruit de ses pas afin de s'assurer qu'elle était toujours bien présente derrière elle. La crainte de se retrouver toute seule à nouveau, surtout dans un lieu qu'elle ne connaissait pas, cela la rongeait un peu, et même si elle voulait faire confiance à son amie, elle venait tout juste de la rencontrer, alors son esprit ne pouvait se faire une raison aussi vite, elle avait encore besoin d'un peu de temps… Mais c'est alors qu'elle pouvait sentir la main d'Akemi-san venir caresser le dessus de son crâne, ses doigts se faufilant au milieu de ses cheveux alors qu'elle tremblait un peu plus maintenant. Elle avait crue qu'elle n'aurait plus le droit à ce genre d'attention, qu'au final elle était tout simplement passée pour une personne malsaine qui désirait uniquement brusquer les choses car c'était tout ce qu'elle pouvait offrir. Mais non, elle avait le droit de sentir la douce et délicate peau d'Akemi-san effleurer la sienne, au niveau de sa joue, et Noah penchait un peu plus la tête sur le côté afin de mieux sentir la chaleur des mains de son amie, comme si elle cherchait à ce qu'elle soit à nouveau proche d'elle. Ce n'était peut-être pas très pratique de pouvoir uniquement bouger son visage, mais c'était désormais ainsi qu'elle devait vivre, et de cette manière qu'elle devait recevoir un peu d'affection. Cette même main était donc en train de parcourir le haut de son corps, caressant délicatement sa peau, elle avait vraiment l'impression d'être un trésor entre les doigts de la jeune fille… Elle sentait alors son cœur crier bon nombre d'émotions, la première d'entre elles était la satisfaction, le plaisir de se sentir importante aux yeux de quelqu'un. La seconde était un peu plus compliquée, à tel point qu'elle lui donnait envie de pleurer. Mais de joie, car elle ressentait une chose qu'elle n'avait pas vécue depuis bien longtemps, à savoir se sentir bien… Et enfin, elle se sentait vraiment étrange, comme tremblante et émoustillée, mais elle ne pouvait pas expliquer pourquoi, c'était tout simplement quelque chose de nouveau qu'elle n'avait encore jamais eu l'occasion de connaitre.

C'est alors qu'elle sentit les lèvres d'Akemi-san sur le dessus de son crâne, et cette fois-ci elle n'arrivait de nouveau pas à retenir une larme, celle-ci s'écoulant au coin de son œil pour glisser le long de sa joue, jusqu'à finalement lui attérir sur les genoux. Et pourtant, malgré qu'elle avait les sourcils froncés à cause de ce qu'elle ressentait, elle essayait tant bien que mal d'éclairer son visage d'un délicat sourire, mais cela rendait la situation encore plus insoutenable pour elle. Il lui était vraiment très dur de rester de marbre face à une telle gentillesse, alors qu'elle avait maintenant prit l'habitude d'être ignorée. D'autres larmes coulaient alors, et même son bandeau était légèrement mouillé désormais, car bien qu'elle avait perdue la vue de son œil droit, cela n'empêchait pas son corps de continuer à faire fonctionner ses glandes lacrymales. Mais elle devait pour le moment continuer de regarder une direction, sans quoi Akemi-san allait probablement s'arrêter et repasser devant elle. Et à cet instant, elle pourrait voir son visage, et surtout les sanglots qui se trouvaient dessus. Alors comme elles étaient dans la boutique, elle regarda pour le moment un rayon où l'on pouvait voir des lecteurs de musique. Le regard de Noah était particulièrement attiré par un légèrement plus grand que la taille de sa paume, au design complétement épuré et noir, où l'on pouvait remarquer le sigle d'une pomme croquée, l'appareil étant naturellement tactile. Il y avait longtemps qu'elle voulait s'offrir ce genre de chose, mais son accident était survenue un peu après qu'elle est pût réunir la somme suffisante à cet achat, et elle n'avait donc jamais pût réaliser ce souhait.

Maintenant qu'elles étaient à l'arrêt, Akemi-san allait probablement pouvoir observer le souillon des larmes de Noah, mais pour le moment elle essayait de rester naturelle malgré ça. Elle observa donc la demoiselle, pour ensuite porter son regard sur son sac, suffisamment longtemps pour que son amie aux cheveux ardents comprenne. A l'intérieur, il y avait suffisamment d'argent pour qu'elle puisse s'offrir ce petit bijou de technologie, et partout où elle irait elle pourrait donc écouter les musiques qu'elle adorait… Bon, pour ça il faudrait encore qu'elle les télécharges, mais au pire elle demanderait l'aide de son amie pour ça, ou bien elle pouvait toujours espérer capter un réseau Wi-Fi libre de droit où elle pourrait donc télécharger en ligne. Mais pour l'instant, elle observait de nouveau Akemi-san, avec toujours le même sourire sur le visage, et pourtant un regard un peu triste. Il y avait moins de monde ici, et puis, elles étaient entre les rayons, donc elles étaient un peu moins visible de tous. Elle ouvrit alors doucement la bouche, comme si elle avait voulue dire quelque chose, mais seul un léger souffle s'échappait, ne laissant que régner un peu plus longtemps le silence autour d'elles…

Il y avait tellement de chose auxquels elle pensait… Akemi-san était réellement la personne la plus adorable qu'elle est rencontrée, et chaque trait de son caractère la rendait encore plus irrésistible ; chacun de ses mouvements la rendait encore plus grâcieuse ; chacun de ses mots la rendait encore plus sympathique… Tout ce qu'elle faisait, c'était être elle même, réagir à des choses et à d'autres, et pourtant, elle devait être une personne parfaitement normale. La seule erreur dans ce décor, ce n'était pas Akemi-san qui était trop parfaite, mais plutôt Noah qui était une erreur. Pourquoi était-elle toujours en vie ? Pourquoi ce psychopathe l'avait-il laissée en vie ? Il lui avait tout prit, son père adoptif, sa liberté, sa voix, et surtout son ancienne vie. Maintenant, elle était tout simplement une inconnue dans un endroit qu'elle ne connaissait pas, une anomalie, tout comme dans le monde des Hommes. Jusque là, elle n'avait pas encore rencontrée de monstres dans son état, et elle doutait fortement d'en voir un… Alors elle se mettait bel et bien à pleurer, mais à chaude larmes cette fois-ci, son visage étant décomposé par la peine et la souffrance. Les larmes ruisselaient comme l'eau de cette fontaine tout à l'heure, et pourtant aucun son ne sortait de sa bouche, si ce n'est un souffle… Elle était jalouse d'Akemi-san, alors que pourtant ce n'était pas de sa faute si elle était dans cet état, alors en plus de ça, elle se détestait pour ressentir tout ça… Elle aurait aimée pouvoir mener une existence normale, rencontrer cette jeune fille dans de bonnes conditions, rires, pleurer, jouer, faire tout ça avec elle. Mais elle en était privée, et elle se sentait uniquement comme un fardeau… Son moral d'acier n'arrivait tout simplement pas à suivre, et elle regarda de nouveau Akemi-san de sa vision floutée par ses larmes, tapotant de nouveau sa cuisse pour essayer de la faire venir à elle… Mais est-ce qu'elle allait comprendre ? Elle ne pouvait pas parler après tout…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Jeu 5 Avr - 22:19

Les magasins n'étaient pas forcément conçu pour accueillir des chaises roulante. Les tournants étaient parfois un peu sec à faire, les aller parfois juste trop petite. Sans parler des escaliers, Akemi espérait ne pas avoir à aller au second étage, elle sentait que ça serait plutôt difficile, quoique amusant à la fois. Elle aurait un prétexte pour prendre Noah dans ses bras. Enfin toute façon, elle était déjà dans un magasin et Noah semblait plus ou moins savoir ce qu'elle voulait. Elle fixa un objet en particulier, un sort d’IPod tout récent qui venait tout juste de sortir sur les rayons. Il était tactile, et l'idée n'était pas mauvaise au fond. Elle pourrait sans doute vivre plus facilement avec cela. Elle n'aurait qu'à attacher l’IPod à la chaise de Noah, comme ça elle l'aurait avec elle en permanence. Elle aurait toujours à portée de main ses musiques et les nombreuses options qu'offre ce genre de logiciel performant. D'ailleurs, elle croit même déjà vu sur le net des logiciels 'Vocaloid' qui permet de composé des phrases sonore avec des mots préenregistré dans une base de donné. Peut-être ça serait utile pour Noah, elle devrait éventuellement chercher sur le sujet. Alors qu'Akemi prit l'appareil de sa main, l'inspectant curieusement... Elle était trop naïve, elle n'avait toujours pas remarqué que son amie pleurait. Jusqu'au moment où elle venu devant elle et qu'enfin elle pose son regard sur elle. Noah était là, en train de pleurer. De joie, de peine... Une sorte de mélange des deux. Oui elle devait se douter, Akemi l'avait blessé mais elle ne pensait pas à ce point... Le sentiment de culpabilité la gagna rapidement. Elle avait été stupide, elle blessait les gens autour d'elle comme toujours... S'était si frustrant, qu'elle avait envie de frapper quelqu'un. Elle détestait sa nature, plus que jamais. Elle ne voulait pas faire de mal à Noah et voilà qui était fait. Elle ne méritait même pas d'être son amie. Du moins, c'est ce qu'elle crut, jusqu'au moment où elle regarda les lèvres de Noah remuer. Elle parlait, ou du moins essayait car il n'y avait aucun son. Mais ça c'était un détail, Akemi ouvrit grand les yeux, surprise. Elle regardait les lèvres de la jeune fille, ainsi que la langue faire des mouvements précis. Bien sûr, une arrière-pensée trouvait cette bouche irrésistible, mais son attention n'était pas sur ça. Mais plutôt sur les mots que formait sa bouche.

"Je suis adorable ? Est-ce que c'est ce que tu viens d'essayer de me dire ?"

Elle n'avait jamais essayé de lire sur les lèvres jusqu'à maintenant, mais en suivant bien le mouvement des lèvres, elle arrivait presque à comprendre certain mot. C'était difficile, car elle parlait trop vite avec sa bouche. Mais elle essayait tant que mal de saisir chaque indice que pouvait lui offrir Noah sur elle-même. À un point où elle en oublia complètement ce qu'elle venait de dire elle-même à haute voix. Ce qui la fit rougir un peu, elle était gentille et douce cette fille. Même sans le don de parole elle lui disait de si belle chose. Jusqu'au final, elle réalise que même si elle n'avait rien comprise de 90% des mots qui sortaient de sa bouche, elle avait pourtant compris le message à 100%. En fait, lire sur les lèvres semblait presque futile. Les larmes de tristesse qui coulait sur sa joue, comme une vraie fontaine parlait bien trop à sa place. Le moment que la Shinigami redoutait était donc venu, le moment où elle devait clarifier les choses. Dire des mots intelligents à la hauteur de son amie. Elle se posait sans doute des questions sur pourquoi elle faisait tout ça pour elle, triste d'être ce qu'elle est, triste que sa vie ne soit pas comme elle le voulait. Oui, Noah réagissait exactement comme elle aurait elle-même réagit dans la même situation. Au fond... Peut-être s'était juste ça. Arriver à se comprendre une et l'autre. Mais elle était en sanglot total, versant toute les larmes qu'elle retenait sans doute depuis longtemps. Comme si elle tentait d'évacuer toute la tension qu'elle n'avait pu évacuer. Car elle tentait de montrer qu'elle était forte. Akemi aurait aimé dire la comprendre dans ses peines, mais elle ne pouvait pas. Elle ne l'avait pas vécu et espérait d'ailleurs jamais comprendre. Néanmoins, elle pouvait compatir et aider. Noah tapota même ses genoux une fois de plus, comme un rit du désespoir. Elle la voulait près d'elle une fois de plus, non même, elle exigeait qu'elle se colle à elle de nouveau. Mais ne brusquant pas les choses, Akemi se mit carrément à genoux par terre. Preuve de sa dévotion pour sa nouvelle amie, elle n'en avait plus rien à battre du ridicule. Elle prit chacune des mains de Noah dans les siennes, la regardant face à face, au même niveau, serrant ses mains avec tendresse. Akemi n'était même plus gênée, elle était sérieuse et déterminée. D'une affection certaine, résolut à retrouver le sourire sur le visage triste de Noah.

"Noah-chan..." Elle prit un grand respire "Je ne comprendrais sans doute jamais la douleur que tu as vécu ou que tu vie en ce moment. Je ne serais jamais capable de comprendre jusqu'à quel point tu as mal dans ton cœur. Tu dois sans doute te demander pourquoi je suis avec toi, pourquoi moi qui semble tout avoir, me préoccupe de toi. Je me trompe ? Et bien c'est simple, je n'ai pas tout." Noah ne pouvait pas s'en douter, mais à l'instant, Akemi lui avait ouvert son cœur dans les choses les plus intimes de sa personne. Plus intime que sa sexualité encore. Le genre de secret qu'elle s'était promis dire à personne, sous aucun prétexte. "Je n'ai pas d'amis .... Car je suis stupide et tout le monde me déteste. C'est drôle non? Moi qui semble tout avoir n'a en fait pas grand-chose ! .... " Elle prit alors un regard triste, elle essayait de faire un peu d'humour, mais à l'intérieur ça lui faisait mal. Car ne pas avoir d'ami est un coup très dur sur l'estime de soi. Ça peut paraitre banal, mais elle en a souffert à sa façon durant longtemps. "Alors je t'en prie. Soit mon amie pour la vie, pour toujours. Tu seras toujours là pour moi et moi toujours là pour toi. Même dans les moments difficiles, même dans nos souffrance et nos pleure. Même si un jour tu me déteste ! Je veux tenir ta main et toi la mienne. Car au fond, j'ai besoin de toi autant que tu peux avoir besoin de moi... "

Akemi se serait bien mise à pleurer aussi, mais en fait non. Elle était incroyablement heureuse d'avoir vidé son sac. D'avoir dit ses sentiments enfin, son cœur semblait déjà plus léger. La jeune Shinigami souriait, malgré bien que son amie elle pleurait. À son tour, elle voulait du réconfort, ou plutôt se donner mutuellement du réconfort. Elle réalisa la demande de Noah, lui lâchant avant tout les mains, elle passa ses bras autour de la taille de Noah et coucha sa tête sur ses cuisses. Se collant contre elle d'une façon presque indécente. Mais ça n'avait rien de la sorte pour Akemi, elle voulait se coller à elle et la serrer. Rester ainsi durant plusieurs minutes ne lui dérangeait même pas, même si en fait elle était au beau milieu d'une allée dans un magasin. Elle s'en fichait complètement. Voir les larmes de Noah était impardonnable, elle prendrait le temps qu'il faudra pour revoir son radiant sourire de fille heureuse. Si elle ne voulait pas sourire, alors Akemi comptait bien rester coller à elle le restant de la journée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 6 Avr - 5:38

Elle n'en pouvait plus, elle avait vraiment besoin de décompresser, et c'était exactement ce qu'elle était en train de faire. Les larmes coulaient en abondance, elle ne se sentait même pas capable de les contenir, de les garder pour elle, pour quand elle serait seule. Non… Akemi-san était bien trop gentille, bien trop belle, bien trop parfaite pour qu'elle soit capable de se préserver. Et le pire dans tout ça, c'était qu'elle voulait sa présence, elle la voulait près d'elle, contre elle même. Elle se sentait alors manipulatrice, car elle était comme persuadée qu'elle réagirait forcément à ce qu'elle était en train de voir, pour la simple et bonne raison qu'un lien était déjà né entre elles… Elle se haïssait alors pour cela, elle détestait user de ce genre de procédé, mais… avait-elle seulement le choix ? Elle ne pouvait rien demander, elle ne pouvait rien faire, si ce n'est sourire ou pleurer. Et puis, au fond ce n'était pas volontaire. Elle ne contrôlait rien, tout était naturel, et pourtant tellement immonde…

Mais Akemi-san semblait avoir compris ce qu'elle essayait de dire, du moins, en partie. Cela lui donnait encore plus envie de pleurer, et elle se demandait bien comment elle allait pouvoir se sortir de ce pétrin. Noah faisait toujours en sorte de se contenir, du moins, le plus souvent possible, car une fois qu'elle commençait elle avait toujours un mal fou pour s'arrêter. D'un autre côté, elle était toujours seule, et elle comptait sur son amie pour l'aider, sinon elle n'y arriverait jamais d'elle même… Elle s'agenouillait donc devant elle, comme si elle était une princesse à qui l'on devait allégeance, et elle lui prenait alors délicatement les mains, et elle se sentait défailir encore plus, comme si à chaque instant passée au côté d'Akemi-san, elle se brisait un peu plus. Pourquoi est-ce qu'elle s'inclinait ainsi devant elle ? Elle ne lui était nullement inférieur, bien au contraire, alors elle n'avait pas à s'abaisser aussi bas pour une personne comme elle, qui n'était tout simplement plus capable d'accomplir quoi que ce soit… Néanmoins, à agir ainsi, elle parvenait un peu à calmer ses pleurs, Noah était désormais plus occupée à penser à tout ça, à vouloir que son amie se redresse. Elle décidait toutefois d'écouter avec attention ce qu'elle avait à dire. Il y avait quelque chose dans sa voix, comme une sorte de peine, ou peut-être devrait-elle dire de détresse. Elle n'avait pas entièrement tort dans ce qu'elle disait, mais c'était surtout et uniquement de la jalousie, elle ne pourrait jamais refuser la présence de son amie… Et justement, elle disait n'avoir aucun ami. Et elle ? A cet instant, si elle en avait eu la possibilité, Noah aurait donnée une petite frappe sur le front d'Akemi-san pour la ramener à la raison. Elle était là, elle pouvait tout lui confier désormais, et c'était choses normales entre amies… Mais elle, elle pouvait seulement pleurer et espérer qu'elle la prendrait dans ses bras.

Noah resserrait un peu son emprise sur les mains de sa chère et tendre, espérant ainsi la rassurer, et lui faire comprendre de cette manière qu'elle était là maintenant. Son pouce caressait même doucement le dos de la main d'Akemi-san, et elle pleurait d'autant plus. Et oui, comme son amie refusait de pleurer, alors qu'elle était persuadée qu'elle en avait envie, donc elle sanglotait désormais pour deux. Effectivement, chacune avait besoin de l'autre, et toujours à genoux devant elle, elle la prennait alors dans ses bras. Malheureusement, dans cette position, leurs visages étaient relativement éloignés, donc Noah ne savait pas vraiment quoi faire pour lui apporter un peu de réconfort. Toutefois, le joli minoi d'Akemi-san n'était pas loin de l'une de ses mains, et elle essaya donc de faire bouger celle-ci pour lui montrer que maintenant, elle était là… Elle essayait donc de mettre toute sa force, toute sa volonté pour déplacer son bras, mais celui-ci était bien peu réactif. Il bougeait simplement de queques millitimètres, mais ce n'était pas suffisant pour qu'elle puisse entrer en contact avec son amie. Elle essayait donc de forcer un peu plus, tremblant de plus belle, ses membres semblant même crier douleur, à tel point que son visage en était défiguré tellement l'effort qu'elle essayait de fournir était important. Ce n'était pourtant pas grand chose, mais pour elle, c'était un effort suprême, et finalement, sa main venait doucement effleurer la joue d'Akemi-san, qu'elle caressa délicatement, et surtout très lentement.

Cette attention n'était peut-être pas grand chose, mais c'était tout ce qu'elle pouvait faire pour le moment, alors elle ne comptait pas s'en priver. Noah aurait souhaitée pouvoir faire plus, mais pour l'instant elle se résignait à continuer ceci. Et puis, ce joli visage était vraiment adorable, la peau d'Akemi-san était vraiment douce et agréable à toucher, si bien qu'elle aurait pût continuer ainsi pendant des heures et des heures. A ses yeux, il n'y avait pas plus belle fille qu'elle. Est-ce que c'était uniquement parce qu'elle venait de lui promettre quelque chose de magnifique ? Ou bien car c'était réellement le cas ? Peut-être les deux, car au final cela se voyait que son amie prenait soin d'elle même, chose que Noah respectait énormément, car elle ne le pouvait plus. Mais dans le fond, elle espérait que ce serait son amie qui assumerait désormais ce rôle, puisqu'elle avait promit d'être là. Non pas parce qu'elle voulait être jolie elle aussi, mais plutôt parce qu'elle souhaitait passer son temps libre en sa compagnie, et que ce serait une manière de l'occuper. Après, si elle avait une autre idée, cela ne la dérangerait jamais, puisqu'au final ce n'était pas tant ce qu'elles faisaient qui était important, mais réellement qu'elles soit ensembles…

Alors elle restait simplement là, observant sa mignonne Akemi-san être blottie contre elle. Sans s'en rendre compte, elle avait cessée de pleurer, mais ses paupières retenaient encore des larmes qui auraient pût couler à tout moment. Et puis, l'on pouvait encore suivre les sillons d'humidité sur son visage. Elle regrettait alors de ne plus rien ressentir, car elle aurait réellement appréciée la chaleur du corps de son amie. Aussi, au moment où elle la regardait, Noah essaya de nouveau de parler, sans un son. Elle essayait de s'exprimer lentement, lui demandant de venir la câliner plus haut, avec ce léger sourire qu'elle arborait si souvent. Mais son regard trahissait encore sa peine…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 6 Avr - 8:02

Était-elle manipulée ? Voilà une question amusante. Quand elle y pensait, elle aurait presque pu dire que oui. Manipulée par quelqu'un qui ne sais même pas parler. C'était tout à fait Akemi. Il n'y avait bien qu'elle pour que cela fonctionne. Pourtant, elle se laissait volontairement tombé dans les pièges et y prenait même plaisir. La notion de manipulation n'est donc plus si mauvaise au bout du compte, si la personne est consentante. Il fallait dire que Noah usait du peu de moyen qu'elle avait pour interagir avec elle. Même si la Shinigami pouvait avoir l'impression de parler toute seule, d'être ignorée même. Elle savait que ce n'était pas le cas. Noah ne pouvait pas, c'est tout. C'était difficile en quelque sorte.. Car même si elle câlinait Noah sans trop de gêne, elle ne pouvait pas espérer en recevoir un en retour. Même si elle savait que son amie devait en bruler d'envie. C'était une relation ou Akemi devait se 'servir' comme bon lui semblait. De forcer Noah à accepter sa présence, même quand elle en aura marre, d'être forcé d'accepter ses câlins si elle lui en donne... Et forcé d'écouter tous ses longs monologues. La jeune fille se sentait mal d'avoir à lui infliger tant de chose, car elle avait toujours le sentiment de la forcé à cela. Même si on fond... Si elle ne la force pas, Noah en est simplement incapable. Elle n'arrive même pas à bouger ses bras, ou du moins, elle pensait qu'elle ne pouvait pas. Car surprise qu'une main lui tombe au visage, qui tremblait et semblait user d'une grande force seulement pour se rendre jusqu'à elle. Tant d'effort physique, seulement pour lui toucher la joue... C'était si... Courageux et mignon. Qu'elle trouvait d'autant plus dommage que Noah soit paralysée... Elle aurait été une excellente étudiante dans son club de Kendo avec toute cette détermination à pousser ses limites. D'ailleurs ça lui rappelait sa propre personne. Le dépassement de soi est une des choses à la vie qu'Akemi admire le plus, même aussi petit soit-il.

Ne pouvant laisser la jeune fille dépenser toute ses forces, seulement pour lui flatter la joue, Akemi retira une de ses mains du dos de Noah pour lui prendre la main et l'aider à ce qu'elle lui caresse sa joue. Même qu'elle en fit un peu plus, approchant la main de ses lèvres, elle lui donna un simple bisou, une fois de plus. Elle adorait Noah après tout... Elle avait juste envie de lui donner des baisers partout, pour bénir son corps de son amour et son affection. Ne pouvant rester ainsi toute la journée non plus... d'ailleurs ses genoux commençaient à lui faire mal. Akemi releva enfin la tête, retira la main sur son visage, mais gardant tout de même la main de Noah dans la sienne. La jeune fille ne savait pas comment lui montré son affection sans que ce soit indécent, alors lui tenir la main était le mieux qu'elle pouvait faire... Et un câlin sans doute. D'ailleurs, Noah qui maintenant semblait avoir arrêtée de pleurée de toute ses larmes... Sans doute car elle en avait plus... Mais qu'importe le motif, de voir son sourire était tout ce qui comptait. Puis les larmes gâchaient son si beau visage radieux. C'était plus fort qu'elle, une fois de plus, Akemi approcha sa main libre pour sécher les joues. Même une fois fait, elle n'enleva pas toute suite sa main du visage de Noah. Lui caressant le visage et ses cheveux. La toucher était si plaisant, elle n'arrivait pas à contrôler sa main, qui continuait encore et encore de doucement profiter de son visage radieux. Puis soudain, ça lui sauta au visage. L'évident même.

"Tu es belle."

Elle le dit, sans même se rendre compte. C'était sorti tout seul. Preuve intégral de sa plus profonde pensé, même si elle aurait préféré ne pas le dire à haute voix. Mais au fond, elle n'avait pas tort. Noah restait une jolie fille, malgré son handicap. Elle regardait fixement les yeux de la jeune fille, ou plutôt celui qui lui restait... Tentant de comprendre une fois de plus ce qu'elle voulait. Noah essaya même à nouveau de parler avec ses lèvres, chose qu'elle ne comprit absolument pas. Sans vouloir vexer Noah, car bon... Akemi avait beaucoup de mal encore à lire sur les lèvres... Mais même sans avoir rien comprit de ce qu'elle avait voulu dire, de sa propre volonté elle grimpa un peu plus sur la chaise. Oui car grimper était le mot juste, elle releva avant tout son corps quelque peu, puis s'écrasa contre son amie. Sans trop de force, mais il fait dire que faire un câlin à quelqu'un assis dans une chaise face à vous n'a rien de facile. La jeune fille avait tentez un câlin plus standard. Tout d’abord en allant coller son torse au sien, son visage au sien... La graviter faisais en sorte qu'elle y mettait beaucoup de poids, mais heureusement qu'Akemi n'était pas si lourde non plus. Non seulement ça, mais elle voulait que Noah lui retourne l'accolade. Ainsi, elle souleva le bras de son amie et l'enroula maladroitement autour de son cou. Comme si Noah la prenait dans ses bras. Au moins ainsi, elle avait l'impression que le câlin n'était pas d'un seul sens. À son tour, Akemi enroula son bras sous les aisselles de Noah, formant ainsi un merveilleux, quoique classique... Forme de contact physique que l'on appelait aussi le câlin. Ce n’était pas grand-chose, mais pour Akemi, c'était sans doute la première fois qu'elle tenait quelqu'un dans ses bras de cette façon. Même le bah de son corps était en contact avec elle, puisque Akemi était presque étendu sur elle. D'ailleurs, heureusement qu'elle penser mettre la chaise roulant sur les freins sinon elles auraient reculé et foncé dans quelque chose.

Néanmoins, elle ne comptait pas rester l'éternité ici. Elle et sa nouvelle amie avait d'autre chose à faire. Qui plus est, ce câlin n'était que le premier d'une longue série à venir. Puisqu'elle sentait que Noah avait besoin beaucoup de contact physique, elle comptait lui en donner. Mais pas ici, dans un endroit plus symbolique serait le mieux. En fait... Plus elle y songeait, plus Akemi se disait qu'elle devait inviter sa nouvelle amie a passé la soirée voir même la nuit chez elle. Elle avait tant de chose à lui montré, tant de chose à lui dire... Lui compté sa vie sans doute, tous les petits trucs qu'elle aime et qu’elle n’aime pas. Ce que les amies font d'habitude quoi. Elle était toute excitée à cette idée, surtout que son père n'était pas là aujourd'hui. Elle allait pouvoir éviter de passer une autre soirée toute seule à rien faire. Ainsi, elle prit l’IPod qu'elle avait posé sur une tablette, ainsi que le sac de son amie. Mais avant de retourner dans le dos de Noah, Akemi voulait être sûr qu'elle allait bien une dernière fois.

"Dit Noah-chan ... Ça te dirait de venir chez moi après? Je m'occuperais de toi et fera tout ce qu'il faut. J’appellerais tes parents pour toi et leur dira que t'es chez moi. Si tu as des médicaments à prendre, j'irais les chercher. Mais aller... Viens passer la nuit chez moi, l'on va s'amuser ! Je crois même que j'ai un pyjamas super mignon qui t'irait à merveille !"

Bon, c'est sûr que d'un sens... Elle prenait un peu Noah comme si c'était un bébé. Mais faut dire que la différence entre Noah et un bébé était pas si grande en fait... Le bébé ne parle pas, il peut ne pas se débrouiller tout seul... Pourtant un bébé vous fait comprendre qu'il vous aime et c'est tout ce qui importe. Sans doute était-ce d'ailleurs les hormones maternelles d'Akemi qui la poussait tant à vouloir l'aider. Car au fond, elle rêvait de s'occuper de quelqu'un. D'avoir le sentiment de fierté quand elle posera sa tête sur son oreiller le soir, de savoir qu'elle aura aidé quelqu'un qui avait besoin d'elle... En plus d'être aimé en retour. Aucun doute, elle allait dormir la conscience tranquille. Loin de tout remord ou de peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 6 Avr - 16:48

Étant venue chercher sa main, Noah avait donc désormais tout le loisir de caresser la joue de son amie, et elle ne s'en privait pas, lui démontrant de cette manière toute l'attention qu'il pouvait lui offrir. Pour elle, Akemi-san était loin d'être stupide, au contraire, pour qu'elle arrive ainsi à la comprendre alors qu'elle ne pouvait pas communiquer, elle la trouvait très intelligente. Et puis, Noah, elle, ne la détestait pas, bien au contraire. De toutes les personnes qui étaient passées près d'elle au cours de la matinée, elle était la seule à avoir bouger le petit doigt pour lui en venir en aide, et cette gentillesse était louable. Donc, à ses yeux, c'était la personne qui avait le plus d'âme à l'intérieur de ce grand centre commercial, et cela suffisait à l'émouvoir. Et puis, n'était-elle pas en train de lui offrir un peu de réconfort ? Certes, elle ne pouvait pas vraiment le sentir dans la mesure où son corps était paralysée, mais au moins de sa main elle parvenait à toucher la peau de son amie, et ce contact était en lui même suffisant. Elle reçue alors un baisé sur sa main, et à cet instant elle regrettait un peu de n'en recevoir qu'un seul, les lèvres d'Akemi-san étaient si douces qu'elle avait envie de les toucher encore et encore. Jusqu'à alors, elle n'avait jamais imaginée que l'on pouvait désirer quelque chose avant autant d'ardeur et de passion. Mais la jeune fille n'était pas encore assez clairvoyante pour comprendre ce qu'elle aimait, et elle se redressa pour venir sécher ses larmes, Noah fermant son seul œil à l'approche de cette chaleureuse main, et son amie en profitait alors pour lui accorder encore un peu plus d'attention, la caressant doucement alors qu'elle sentait son regard posé sur elle. Elle en profita donc pour tourner un peu la tête en venir déposer un baisé au creux de la paume d'Akemi-san. Ce n'était certes pas grand chose, mais c'est tout ce qu'elle pouvait faire en l'état actuel des choses… Et c'est alors qu'elle se faisait complimenter, entendant qu'elle était belle. C'était dit avec une telle sincérité qu'elle ne pouvait même pas en douter, aussi elle détourna simplement le regard en rougissant, n'arrivant pour une fois même pas à penser que c'était faux…

Ensuite, Akemi-san s'attelait à la tâche de lui offrir une étreinte un peu plus agréable. La jeune fille aux cheveux de feu déplaça son bras de manière à ce qu'elles s'enlaçent mutuellement, et ce même si Noah ne sentait pas grand chose, elle trouvait tout de même le procédé plaisant. Et puis, ainsi son visage était proche du sien, et elle pouvait sentir la douceur de la joue de son amie contra la sienne, ainsi que son parfum qui semblait séduire un peu plus l'infirme. Elle plongea donc sa tête dans son cou, y déposant un délicat baisé, tout en essayant de se calmer encore un peu. Elle aurait bien goûtée de nouveau à ses lèvres, mais quand on voyait de quelle manière elle avait réagit un peu plus tôt, peut-être qu'il serait judicieux qu'elle fasse preuve d'un peu de patience avant que l'une d'elles réitère l'opération. Si elle avait encore des sensations, elle aurait probablement pût sentir le corps entier de son amie contre le sien, ses jambes, son ventre, sa poitrine qui s'écrasait contre la sienne… Cela lui aurait sans aucun doute fait de l'effet, et son rythme cardiaque ce serait sans doute un peu emballé.

Mais rien ne pouvait durer éternellement, et finalement Akemi-san se redressa, récupérant ses affaires ainsi que l'achat qu'elle voulait faire. Alors qu'elle pensait qu'elle allait devoir attendre un peu avant qu'elle ne s'adresse de nouveau à elle, que cela se ferait dans un endroit un peu plus intime, elle se retourna à nouveau pour la regarder, l'air visiblement ravie. Elle lui proposait de venir chez elle, qu'elles passent encore un peu de temps ensemble… Noah en était émue, elle ne s'était pas vraiment attendue à ce que les étapes soit brûlées si vite, mais en soit cela ne la dérangeait aucunement ! Toutefois, elle avait quand même une petite mine triste à un moment. Prévenir ses parents, hein ? A moins de pouvoir communiquer avec l'au-delà, il n'y avait aucun moyen que cela soit possible. Et puis, ses parents génétiques étaient morts depuis bien longtemps maintenant, si longtemps qu'elle n'avait jamais eu l'occasion de tisser le moindre lien avec eux. D'une certaine façon, c'était mieux ainsi dans la mesure où elle n'avait jamais vraiment souffert de leurs disparitions. Mais pour ce qui était de son père adoptif, la douleur était encore bien présente dans sa poitrine, surtout qu'il n'avait pas eu une mort douce… C'était peut-être la seule chose qui pouvait faire qu'elle en voulait à l'homme qui l'avait ainsi torturée. Son père n'avait rien fait, il était innocent et même inconscient du fait que Noah était un monstre. Mais dans le fond, il avait recueillit et élevé une abomination, alors elle pouvait aussi comprendre ce point de vue… Elle devait sans doute être étrange pour penser ainsi, alors que n'importe quel individu aurait tout simplement détesté cet assassin. Mais elle était beaucoup trop gentille, et ça, elle le savait…

Mais elle essayait de ne pas trop y penser, elle chercherait plus tard un moyen d'expliquer à Akemi-san qu'elle n'avait plus personne. Aussi, pour l'instant elle se contentait donc de sourire et d'hocher doucement la tête de bas en haut. Elle espérait simplement que son amie n'avait pas compris qu'elle était orpheline, car le regard qu'elle avait eu aurait parfaitement pût la trahir… En tout cas, cela lui faisait vraiment plaisir d'aller chez elle, et dans le fond ce serait bien plus pratique dans la mesure où elles avaient cours le lendemain. Au moins, Akemi-san pourrait l'aider à se préparer et aussi l'accompagner, car ce serait sa première journée au Lycée d'Hiromae. Et puis, comme pour le moment elle était seule dans sa chambre à la Pension, la compagnie de son amie ne pourrait jamais lui faire de mal, bien au contraire. Il faudrait simplement qu'elle prévienne l'aide soignant, mais pour ça, un simple SMS suffirait. De plus, par chance, Noah portée sur elle sa marinière aujourd'hui : c'était une tenue qui n'était certes appropriée que lorsque l'on avait cours, mais elle avait toujours aimée ce genre de vêtements. Elle les trouvaient pratique, confortable, et puis cela avait un certain charme. Alors même si c'était la fin de la semaine et qu'il n'y avait donc pas cours, elle aimait bien se promener dans cette tenue. Peut-être était-ce donc aussi pour ça qu'Akemi-san était venue la voir, car elle portait une tenue d'écolière. Qui sait… ?

Elles se dirigèrent donc vers la caisse, et Noah regarda intensivement son sac afin que son amie comprenne qu'elle devait fouiller à l'intérieur pour prendre de quoi payer. Il y avait normalement assez, et même un peu plus. C'était là une bonne partie de ses économies d'avant son accident, et elle allait enfin pouvoir le dépenser pour se faire plaisir. Seulement, elle espérait que son amie comprendrait, et qu'elle ne pairerait pas d'elle même, car c'était une dépense un peu trop importante pour qu'elle puisse accepter de se faire financer un tel appareil.

Une fois payé, Noah regarda cette fois-ci un stand où il y avait des boissons. Elle avait avaler quelque chose, mais elle avait encore la gorge un peu séche puisqu'elle n'avait rien bu. Et puis, par cette chaleur cela ne risquait pas de leur faire du mal de s'abreuver ainsi. Son regard resta donc porté sur cette boutique, considérait que ce que lui avait dit Akemi-san plus tôt était toujours d'actualité, qu'il lui suffisait de regarder dans une direction pour qu'elles s'y dirigent. Mais comme elle avait dit qu'après, elles iraient chez son amie, peut-être que ce message n'était plus d'actualité et qu'elle comptait s'y rendre directement ? Au final, ce n'était pas si grave, elle devait avoir quelque chose à boire chez elle, alors qu'elles se désaltèrent maintenant ou d'ici quelques minutes, cela n'allait pas changer grand chose en fin de compte, si ce n'est leur faire économiser un peu d'argent…

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 6 Avr - 19:22

Elle avait dit oui. Malgré bien le regard triste qu'elle eux durant un bref instant, sa nouvelle amie voulait bien venir chez elle. La première fois qu'elle rapporterait quelqu'un chez elle. Mais pourtant, ça lui faisait bien plus d'effet qu'elle ne le pensait. Oui, elle était heureuse... Mais c'était bien plus que ça. C'était comme si elle avait accepté de partager des choses plus intime. C'est sans doute cela qui la rendait plus heureuse encore. Guidé par des désires basique que de pouvoir laisser son corps s'exprimer sans gêne, lui faire comprendre jusqu'à quel point elle était sérieuse quand elle disait vraiment vouloir l'aider. Elle était déjà toute excité, elle avait franchement hâte d'y être. S'imaginant déjà coucher dans le lit, collé sur Noah à écouter des films et s'endormir ainsi. Elle voulait sortir le grand jeu, faire en sorte que Noah soi heureuse du début à la fin. Elle essayait déjà de prévoir sa petite soirée entre fille, chose qu'elle voulait faire depuis si longtemps. Mais avant toute chose, elle devait terminer les choses ici. Maintenant que Noah était redevenue souriante et que ses pleures semblait disparue, Akemi retourna derrière elle pour la pousser de plus belle. Allant au comptoir pour payer. Bien sûr, Akemi voulu lui payer. Jusqu'au moment où elle vu le prix. Elle voulut pleurer, c'était mille fois trop au-dessus de ses moyens. Même le vouloir, elle n'aurait pas pu. Ce fut à contre cœur qu'elle prit de l'argent de Noah dans son sac. Faisant le tout sous les yeux de son amie, pour lui montrer qu'elle ne lui volait rien. L'argent était quelque chose dont elle ne se sentait pas trop à l'aise, surtout quand ce n'était pas son propre argent. Elle prenait soins de démontré chacun de ses gestes, pour prouver hors de tout doute, qu'elle ne la volait pas. Car au fond, elle pouvait tout lui prendre et elle ne s'en rendrait jamais compte. C'était justement pour cela, qu'elle voulait prouver qu'elle n'avait pas ce genre d'idée en tête. Une fois payé, Akemi ajouta un petit objet, qui était en vente sur le comptoir. C'était une petite protection rose, qui s'attache sur l’IPod, seulement pour faire jolie et le protéger un peu s'il tombe. Ça ne coutait presque rien, donc elle put lui acheter sans trop de mal. Ce n'était pas grand-chose, vraiment pas d'ailleurs. Mais ainsi, elle personnalisa le nouveau gadget de son amie. Qui était déjà beaucoup plus mignon, et de cette manière, elle pourrait se souvenir d'elle... N'importe où.

"Pour toi ! Ce n’est pas grand-chose mais, tu pourras te rappeler de moi même quand je ne suis pas là. "

Bon après, l'appareil était vide de musique et sans batterie non plus. Pour éviter de le perdre, elle le mit dans le sac de Noah, qu'elle mit dans son dos ensuite. Sortant enfin de ce magasin d'électronique, allant comme dit, dans la direction que Noah regardait. Bien vite, elle comprit qu'elle semblait vouloir boire quelque chose. Elle l'avait oublié en fait... Mais Noah lui avait bien dit avoir soif plus tôt. Puis, pour rester franc, Akemi aussi avait soif. L'idée n'était donc pas si mauvaise. Y allant donc avec sa nouvelle amie, elle prit simplement un grand lait au chocolat. Avec une seule paille d'ailleurs. Sortant du restaurant, allant vers la sortie à présent, ouvrant à la fois la petite boite de carton qui contenait le liquide. Y plongeant la paille, elle y gouta un peu et le trouvait excellent. En fait, c'était voulu qu'elle y goute avant. Elle avait envie de partager cette paille avec Noah, cela était subtile comme méthode pour démontrer qu'elle voulait être intime avec elle, personne n'allait s'en rendre compte. Puis après avoir pris une seule gorgée, elle descendit un peu son corps et sa main, pour réaliser une sorte de câlin par derrière. Mais sans les bras, juste collant son visage sur le sien de façon affective. Apportant ensuite le golem devant Noah, la paille tout près de sa bouche.

"Tu en veux ? J'ai mise ma bouche sur cette paille, alors si tu veux, je retourne en cherche une autre... Je suis désoler j'ai oubliée !"

Bien sûr, elle mentait. C'était voulu la paille unique. La simple idée que Noah dépose ses lèvres là où elle avait posé les siennes lui donnait des frisons. Était-elle devenue folle ? Franchement elle n’en savait plus rien. Son cerveau avait du mal à rester connecter avec la réalité, car ses émotions et ses désirs semblaient vouloir prendre toute la place. Elle-même ne se reconnaissait plus, elle avait complètement changé de caractère en présence de Noah. Si quelqu'un qu'elle connaissait la croisait, il ne pourrait même pas croire que c'est la même personne. Ce n'était pas du tout elle, d'être gentille à ce point et sembler désirer de l'affection. Et bah pourtant, avec Noah s'était différent. Il ne manquait plus qu'à sortir d'ici et rouler jusqu'à la pension. Une marche dehors n'allait que leur faire du bien, avec ce grand soleil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Silence

MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   Ven 6 Avr - 20:41

Au moment de payer, son amie avait décidée de lui acheter quelque chose en plus, une coque qui servirait à protéger l'appareil. Il est vrai que cela était un choix judicieux, mais elle aurait parfaitement pût se l'offrir elle même. Toutefois, si Akemi-san ne semblait pas avoir les moyens de s'offrir un baladeur comme celui-ci, ce rajout semblait être déjà plus abordable pour elle, et elle n'avait donc pas le choix que de se le laisser offrir puisqu'elle ne pourrait jamais protester. Néanmoins, un détail revînt à l'esprit de Noah : son amie devait être un peu dans la lune, ou bien la mémoire n'était pas son point fort, puisqu'elle avait dit plus tôt qu'elle avait énormément d'argent. Bien entendu, elle savait que c'était faux grâce à son don, mais au vue de la tête qu'elle avait fait au moment de payer, maintenant il est clair qu'elle mentait… Et pourtant, si il y aurait eu de quoi s'en offusquer, Noah elle s'en fichait. On pouvait même dire que cela l'amusait, et si elle avait eu la possibilité de parler, nul doute qu'elle ce serait bien moquée de la jeune fille. Pour l'instant, elle attendait donc qu'elle termine l'achat, et elle se disait que dans le fond, Akemi-san était vraiment attentionnée… Elle faisait tout pour essayer de la faire sourire, pour qu'il ne lui manque rien, et même si elle était par moment un peu maladroite, l'attention restait toujours aussi touchante… Depuis combien de temps ne c'était-elle pas sentie aussi bien ? Elle devait admettre ne pas vraiment savoir, mais cela remontait à sa vie antérieur, avant qu'elle ne devienne une victime.

Elles avançèrent ensuite vers une stand où l'on vendait des boissons, et le regard de la demoiselle en fauteuil se portait un peu sur tout ce qu'il y avait. En fait, si elle avait eu le choix, elle aurait prit du thé, car même si cela paraissait être moins agréable, il était plus sain de boire quelque chose de chaud par ce temps. Mais après, il est vrai que l'on préférait toujours boire quelque chose de frais, par simple soucis de confort. Elle observait donc ce qu'Akemi-san prenait, trouvant son choix assez particulier, mais après tout pourquoi pas, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas goûtée ce genre de chose, et dans ses souvenirs ce n'était pas mauvais. Mais après, elle remarquait que son amie n'en avait prit qu'un, et pendant un bref instant elle avait bien crue qu'Akemi-san n'avait pas compris qu'elle voulait boire quelque chose, que la direction dans laquelle elle avait regardée lui avait simplement donnée cette idée, mais que cela ne lui était pas venu à l'esprit qu'elle pouvait avoir soif. Mais soudainement, alors qu'elles avaient reprit la route, elle sentit le visage de la jeune fille au niveau de son épaule, tout en voyant devant elle la boisson. Elle lui demandait alors si elle en voulait, pour ensuite le préciser qu'elle avait déjà bue avant elle, et qu'elle avait oubliée de prendre deux pailles. Noah eût un léger sourire : elle savait pertinament qu'elle mentait, et elle n'avait pas vraiment besoin de son don pour s'en rendre compte. Une personne normale n'aurait simplement pas pensée à lui dire qu'elle avait ainsi oubliée de prendre une autre paille, ou dans le meilleur des cas elle aurait simplement demandée si ça la dérangeait ou non.

Mais Noah la trouvait toujours aussi touchante, et sans hésiter elle déposa ses lèvres sur la paille afin d'aspirer le contenu du goblet. Si Akemi-san agissait ainsi, ce devait surtout être car elles venaient d'échanger un baisé indirect, bien que dans le fond ce n'était pas grand chose, puisqu'à ce titre, même des hommes ou des personnes qui n'avaient pas ce genre de principe en échangeaient aussi. Après tout, ce n'était qu'un peu de salive, et il n'y avait tout simplement pas de quoi en faire un drame. Mais en procédent ainsi, elle avait l'impression que son amie arrivait à rendre quelque chose d'anodin irrésistible. Aussi, quand elle eût terminée de boire, elle se contenta simplement de se lécher les lèvres, espérant bien qu'Akemi-san allait réagir, en particulier car elle était très proche d'elle à cet instant, et qu'elle était donc bien forcée de le remarquer. Si elle voulait jouer sur ce terrain, Noah avait énormément d'idée pour la mettre mal à l'aise. Et puis, rapidement ou du moins autant qu'elle le pouvait avec ses muscles endoloris elle vînt déposer un baisé sur la joue de la jeune fille, si proche de ses lèvres que l'on aurait pût croire qu'elle allait l'embrasser. En réalité, c'est ce qu'elle aurait voulue faire, mais la position dans laquelle elles étaient ne lui permettait pas d'accéder ainsi à l'attirante et fine bouche de son amie.

Elle prolongea donc ce contact pendant plusieurs longues secondes, profitant au passage de son parfum, du peu de chaleur qu'elle pouvait récupérer par ce geste. Elle voulait tout simplement lui accorder un peu d'affection pour les doux mots qu'elle lui avait dit plus tôt, ainsi que pour toute la tendresse qu'elle lui accordait… Finalement, c'était vraiment une agréable journée, quand bien même il y avait eu des larmes de versées, ce n'était pas grave dans la mesure où maintenant tout allait mieux, aussi bien pour l'une que pour l'autre. Quand elle recula doucement sa tête, elle accorda un sourire à son amie, ne bougeant plus d'un pouce afin de guetter sa réaction. Mais qu'elle reste naturelle ou qu'elle rougisse, dans tous les cas elle était toujours aussi mignonne.

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Le réconfort avant l'effort.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le réconfort avant l'effort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le réconfort avant l'effort [terminé]
» Après l'effort, le réconfort ! (Épreuve d'immunité)
» Après l'effort, le réconfort. [Libre]
» Après l'effort, le réconfort (message de soutien au staff).
» Après l'effort, le réconfort !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Les Extras :: Archives RPs-