AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


 

Partagez | 
 

 Linoa, petite marchande de glace [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Habitant

MessageSujet: Linoa, petite marchande de glace [Finie]   Mer 21 Mar - 15:20


Lefifre Linoa
SI les diamans vivent cachés sous terre, c'est parce que s'ils tombaient du ciel leur éclat serait ridiculisé par l'infinie beauté de la neige.


Timide

Feat Touwa Erio

INFOS GENERALES

NOM : Lefifre

PRENOM(S) : Linoa

ÂGE : 62ans (13 ans d'apparence)

NATIONALITE(S) : Française

LIEU DE NAISSANCE :Les Alpes

ORIENTATION S. : Hétérosexuelle

OCCUPATION : Marchande de glaces à Liniar

RACE :Enfant des Hauts Glaciers

POUVOIR(S) :

-Ice Soul (passif)

-Immunité (passif)

-La Loi du Givre (AZ)

-Frozen body (passif)

-Ice master (passif)

-Eternal Snow (AZ)

NIVEAU DE LICENCE : B



PHYSIQUE


Linoa entra dans le cabinet du médecin, ses longs cheveux bleu ondulaient en cascade, dansant harmonieusement depuis le haut de sa tête jusqu'au bas de ses épaules, des cheveux magnifiques et léger, sa fierté mais qui pourtant jusqu'il y à dix-sept ans n'arrêtaient pas de lui attiré une trop grande attention. De sa démarche légère et enjouée qui lui donnait toujours un air adolescente elle pénétra le bureau, laissant ses yeux bleux azurs en observer chaque centimètre carré. ALors qu'elle avançait vers la chaise que lui indiquait le médecin sa robe légère ondulait doucement collant un temps son corps svelte aux courbes à jamais stoppée dans les prémices de leur développement avant de s'en séparer pour voleter doucement. La jeune femme irrémédiablement allergique à la chaleur ne portait jamais rien de chaud, préférant les robes lègéres, les top accompagné de jupes lui tombant sur les genoux.

"Bonjour mademoiselle Lefifre, il parait que vous avez eu un accrochage avec mon assistance durant votre visite de routine."

La jeune femme était figée, entrecroisant sur ses cuisses les doigts fin et blanc de ses mains en signe de gêne avant de se décidée à levé son dou visage qui avait conservé tout le charme de l'enfance vers l'homme qui lui faisait face afin de lui répondre d'une voie douce et mélodieuse comme le cristal.

" Oui, c'est parce qu'elle notait n'importe quoi dans mon carnet sur ma taille."

"Vous ne mesurez donc pas 1,44m?"

"Non je fais 1,45m!"

"Je vois." Ajouta le docteur en barrant le dernier 4 pour le remplacer par un 5 sur le dossier de la jeune femme.

"D'autres erreurs?" Demanda il en pointant les chiffres suivants indiquant les mensurations de la demoiselle.

Spoiler:
 

Instantanément la douce peau blanche comme les premières neiges de l'enfant des hauts glaciers prit une teinte rouge fort inquiétant qu'elle avait l'habitude d'aborder à chaque fois que la gêne augmentait dramatiquement l'afflut sanguin dans sa tête. Dans le même temps un léger sourire, perdu entre la malice et la bonheur illuminait doucement son visage, ce sourire, elle aimait l'aborder que ce soit volontairement ou non comme à cet instant.

"Non, tout ça c'est correcte."

" Bien je pense que vous pouvez y aller alors, vous êtes en parfaite santé malgrè ce climat d'été."


MORAL



Linoa est une femme, Lunatique, changeante, illogique aux yeux des hommes, plus encore que beaucoup de ses compagnes de genre. Car si sa nature lui évite de profond changement d'humeur une fois par moi, elle lui inflige un autre type d'affection non-hormonale. En effet la jeune fille de par sa nature est extrêmement sensible à la température. La chaleur aura forcément la tendance à la rendre amorphe, fatigué, irritable et cynique même par moment, alors que la froid vas la rendre gaie, joyeuse, énergique et prête à toute aventure.

Mais outre ses changements d'humeurs aussi rapide que les changements climatiques Linoa garde une personnalité qui lui est propre. C'est une jeune femme timide et réservée, elle a de nombreux amis dans la ville portuaire où elle à ouvert son commerce, cependant à l'exception de Nisuki elle ne laisse personne l'approchée de trop prêt. Amicale et plutôt serviable elle peut si lier facilement avec les gens si ceux ci font l'effort de l'aborder et de lancer tous les sujets de discution les premiers mois de leur rencontre. La jeune fille sera cependant toujours réticente à aborder des sujets trop personnel, surtout si cela touche aux garçons et à l'amour.

L'amour parlons en. Elle en rêve, souvent, mais elle ne le dira jamais. Que chaque jour qu'il passe elle attend de voir débarquer un chevalier en armure scintillante sur son cheval blanc. Un homme polis, courtois et romantique. Car la demoiselle est une éternelle fleur bleue incurrable. Elle à déjà été amoureuse pourtant elle dit bien savoir au fond d'elle que ses rêves sont plus proches du phantasme que de la réalité mais elle s'en fiche elle à le temps d'attendre. Mais malgré qu'elle en rêve tenter de lui faire aborder le sujet et vous la verrez prendre une jolie teinte rouge brique qui ne lui plait pas du tout. Elle est de plus complexée par sa taille à figée depuis presque 50 ans et ses formes qui ne peuvent pas rivalisées avec celles de nombreuses autres demoiselle, pas qu'elle veuille être une séductrice, juste qu'elle trouve cela injuste et que pour rétablir l'équilibre elle a tendance de premier abord a se montrer froide, distante et cynique avec les femmes dotées de belles courbes.

Rêveuse elle adore l'hivers autant qu'elle ne supporte pas bien l'été, pour elle rien n'est plus beau que la neige tombant doucement du ciel recouvrant petit à petit le monde sous un dou manteau blanc. Elle aime de même tout ce qui s'approche de son élèment, le froid, l'eau, le vent, la glace, et porte une peur et une haine sans borde à tout être lié au feu.

Aventurière elle aime voyage et découvrir de nouveau espéce, s'emerveiller de la beauté de la nature et du monde elle garde de ce point de vue un aspect tout bonnement enfantin dont elle ne peut pas se débarrasser.

Cependant si elle peut sembler heureuse et intégrée sur Hiromae, avec ses nouveaux voisins qu'elle considére comme sa nouvelle famille, la perte des siens il y a un peu plus de vingt deux ans reste un traumatisme profond dont elle n'aime pas parler et qui lui a laisser un manque qu'elle ne sait combler.

Traumatisées dans son enfance par quelques incidents avec les hommes auxquels s'ajoute son extrême timdité font qu'elle déteste, et en même temps craind d'être toucher. Elle a d'ailleurs créer un mécanisme d'auto-défense attaquant par le froid toute personne la touchant contre sa volonté ou sans la prévenir à l'avance.

En conclusion, si elle parfaitement capable de gêrer sa vie professionnelle et d'assurer pleinement son indépendance financière tout en réagissant de manière parfaite adulte et logique pour son âge dans la vie courante, son comportement sociale vis-à-vis des gens reste celui d'une ado au pire de la crise la poussant souvent à des réactions extrêmes des plus comiques vues de l'extêrieur et des plus imprévisibles de l'intérieur.


HISTOIRE


Linoa est née le dix-sept Novembre 1949 sur le flanc d'un haut sommet des Alpes. 10ème enfant de sa famille la jeune fille des hauts glaciers avait cinq grandes soeur et quatre grand frère dont l'âge allait de 23 à 412 ans. Ilona, la plus âgées des enfants du haut glacier du Fifre prit immédiatement en charge la nouveau née pour la posée doucement dans un lit de neige pour ne pas qu'elle attrape chaud. La nouvelle arrivante ressemblait beaucoup à ses soeurs, un teint blanc comme la neige sous les rayons du soleil et des yeux bleus comme le ciel de la montagne. Bientôt des cheveux eux aussi bleus comme ceux de ses frères et soeurs allaient parfaire la ressemblance familial. Une grande et heureuse famille qui vivait dans une cavité creusée sous la grand glacier du Fifre leur père à tous. Ils vivaient la depuis des millénaires, profitant d'un cadre de vie calme et paisible en bonne partie en dehors du danger, profitant des siècles que leur accordait la nature dans ses terres montagneuses parsemée d'étendue de neige. La jeune fille y vécu une enfance des plus normales pour les siens, apprenant la vie auprès de ses frères et soeurs, apprenant à créer des boules de neiges, à chasser les lapins, à éviter les humains quand s'était possible et à ce faire passer pour l'une d'entre eux si ce ne l'était pas. On pouvait même dire que sa vie à cette époque s'approchait du paradis sur terre.

Cependant les années passant la jeune fille devenait un peu plus indépendante et bien que son corps ait stoppé toute croissance quand elle eut ses treize ans comme pour tout ses frères et soeurs, car pour une raison inconnue chaque enfant du Haut Glacier du Fifre possédait une anomalie génétique qui bloquait sa croissance physique à 13 ans. Et si son corps donc avait cessé de grandir, son esprit lui continuait de murir doucement au fil des ans. A seize ans elle était devenue capable de se débrouillée seule, elle maitrisait assez la glace que pour savoir se défendre en cas de besoin et connaissait bien la montagne, elle savait reconnaitre l'arrivée d'un orage, trouver des plantes et des baies qui pourraient lui être utile éviter celles qui étaient dangereuses, ... La jeune adolescente était une vraie fille des montagnes si l'on pouvait dire. Malheureusement si son esprit savait exactement quoi faire dans toutes les situations classiques, il était malheureusement affublé d'un manque, un manque insidieux que ses frères et soeurs qui l'avaient toujours escorter jusque là n'avaient pas pu voir justement parce qu'ils étaient la. En effet la jeune fille était totalement dépourvue du sens de l'orientation. A ciel ouvert ce n'était pas un soucis elle pouvait toujours voir le sommet de la montagne et savoir par où se dirigée, malheureusement, plus bas, si elle approchait de la vallée et entrait dans les bois le couverts des arbres l'empêchant de voir le haut de la montagne, la jeune fille devenait incapable de savoir dans quelle direction aller. C'est un manque qu'elle découvrit d'elle même alors qu'elle s'était aventurer dans les bois à la suite d'un faon. Elle avait finalement perdu la bête de vue et s'était laissée aller à la cueillette de fleur pour Ilona. Après une demi-heure elle avait cueilli un beau bouquet et voulu repartir, reprenant à gauche au gros chêne, non elle fit demi-tour elle devait prendre à droite. Puis elle devait aller vers le nord ou peut être l'est. Enfin elle devait commencer par trouver l'ouest, elle tourna à droite sur le sentier prêt du gros champignon elle l'avait vu à l'aller, à droite non à gauche. Finalement après trois autres quart d'heure de marche elle était toujours dans les bois devant le gros chêne pour la troisième fois heureusement cette fois-ci elle savait qu'elle devait prendre à droite, non gauche oui à gauche. Finalement le temps continua à passer alors que la jeune femme n'arrivait toujours pas à quitter les bois.

La jeune fille commençait doucement à s'inquiéter, elle n'avait absolument aucune envie de rester coincée ici pour le reste de ses jours, ni même pour le reste de la journée. Plusieurs idées venaient à elle mais aucune n'était indiquée. Un grand drapeau de glace attirerait surement ses frères et soeurs, mais les humains débarqueraient surement les premiers, leur curiosité était d'après ce qu'elle en avait apprit sans limite. Elle aurait pu marquer les arbres avec des flèches de glace mais si elle les faisaient légères elles fondraient trop rapidement, et les faire trop froide pouvait être particulièrement mauvais pour les arbres. Ne sachant quelle attitude choisir elle continua de tenter de se retrouver jusqu'à ce qu'elle tombe sur un couple de paysan qui cherchaient des champignons. Ne pouvant leur échapper, elle du s'adapter à la situation et jouer aux petites filles égarées. Heureusement le couple compris sa détresse et proposa de la reconduire chez ses parents. Proposition que la jeune fille s'empressa d'accepter toute heureuse de savoir qu'elle serait bientôt sortit de cette forêt. Malheureusement contrairement à ce qu'elle avait attendu elle était sortie de la forêt mais pas du côté escompté.

"Voila nous sommes prêt du village. Je ne sais pas d’où tu viens mais la nuit va bientôt tomber et il ne serait pas prudent de se déplacer à cet heure. Je demanderais au père Toque de te garder cette nuit il à toujours de la place au presbytère."

Elle était un peu déboussolée ce n'était pas du tout ce qu'elle avait envisagé. Cependant elle devait reconnaitre que l'idée d'avoir un lit bien frais pour la nuit n'était pas une mauvaise chose, le lendemain elle se sauverait au matin pour rentrer chez elle rapidement avant qu'on ne remarque son départ. Arriver à l'église le couple frappa à la porte, quelque instant passèrent quand les portes de bois du bâtiment sacré s'ouvrirent. Un homme en tenue de prêtre d'une cinquantaine d'année se tenant dans l'embrasure. Il demanda au trio les raisons de leur venue. L'homme expliqua alors la situation. Linoa elle préférait rester en retrait intimidée par la présence d'autant d'inconnus laissant les adultes humains choisir temporaire son destin. Finalement les deux chasseurs de champignon quittèrent la jeune fille la laissant avec le curé, celui-ci l'invita à entré poliment un doux sourire éclairait son visage qui commençait à grisonné et on pouvoir voir dans ses yeux une certaines fatigue, vestige laissé par 5 années de guerre. L'homme lui fit faire le tour de presbytère l'invitant à ne pas hésité à lui demander si elle avait besoin de quoique ce soit avant de finalement lui proposer un repas. Affamée la jeune fille accepta sans hésité, elle s'installa à la table indiquée par son hôte en attendant le repas qui arriva une dizaine de minutes plus tard. Une somme de légume, une idée bienvenue que la fille des hauts glaciers, tenaillée par la fin voulu s'empresser de déguster plongeant sans réserve avant de découvrir dans la douleur que cette soupe était abominablement chaude, brulante même elle n'avait jamais eu aussi mal à la gorge de toute sa vie. En face d'elle l'homme la regardait en souriant étonné de la voir toussé, prenait il plaisir à la torturée ainsi?

" Hé bien et hé bien, tu avais si faim que c'est passé par le mauvais trou? Tu dois allez plus doucement quand tu mange mais pas trop sinon ta soupe va refroidir et de la soupe froide ce n'est vraiment pas bon."

Elle était sidéré par les propos de l'humain. De la soupe froide pas bonne? Elle n'y comprenait rien, pas plus qu'elle ne comprenait comment l'homme pouvait manger cette soupe brulante dont s'échappait de la vapeur. L'observant faire elle fini par comprendre l'évidence en se souvenant des cours de sa soeur, les humains mangeaient donc leur soupe chaude. L'homme n'avait donc pas chercher à la blessée, cela la rassurait bien que l'idée de se trouver en présence de quelque chose qui mange chaud ne la rassurait pas vraiment. Observant faire le quinquagénaire elle découvrit qu'il soufflait par intermittence sur le breuvage, elle profita de cette attitude pour refroidir radicalement son plat en l'imitant tout en émettant un souffle polaire mais cibler sur son assiette pour en refroidir le contenu sans être repérée. Finalement après cet étrange repas elle fut conduite dans une petite chambre qu'elle pourrait occupé pour la nuit. Les chambres humaines étaient elles aussi étrange pour Linoa, mais elle n'eut pas le temps de s'interroger plus avant sur le lieu car elle venait de sentir une main chaude se glisser sur sa peau. L'homme se tenait juste derrière elle, elle recula sous la surprise. Il se tenait entre elle et la sortie de la pièce, il parlait, elle ne comprenait pas ce qu'il voulait dire. D'être calme, qu'elle devait avoir froid avec une robe si légère qu'elle ne pouvait pas dormir comme ça, qu'il était gentil. Tout cela ne voulait rien dire dans cette situation qui l'effrayait et lui donnait envie de fuir mais aucune sortie n'était possible et physiquement le prêtre la dominait complètement. La situation était vraiment mauvais et ce qui devait arriver arriva, physiquement supérieur l'homme la plaqua sur le lit, la peur la domina complètement lui faisant complètement oublier qu'elle devait cacher sa nature profonde devenant rapidement complètement gelée. Si les détraqués ont l'habitude de pouvoir faire fi des signes de non-envies de leur victime le passage du corps de la jeune femme en dessous des -75°C refroidit littéralement les ardeurs de l'assaillant.

Hurlant de douleur sous le froid intense il lâcha prise laissant s'échapper la jeune fille qui quitta en trombe la chambre alors que le prêtre hurlait au démon. Elle fuia à travers les couloirs jusqu'à trouver une cachette dans laquelle elle passa la nuit. Le lendemain elle quitta rapidement l'église au première lueur du soleil, fonçant vers la montagne malgré la fatigue d'une nuit passée sans dormir guettant le retour de son agresseur. Finalement de retour chez elle elle s’effondra d'épuisement ne pouvant apporter aucune réponse aux questions inquiète de ses proches. C'est finalement à son réveil qu'elle put raconter ses péripéties à ses proches.

Étonnés par son récit ses frères l'accompagnèrent en forêt pour vérifier l'état de son sens de l'orientation, quelques épreuves rapidement misent en place leur permirent d'être sur à 100% que la demoiselle n'en possédait absolument aucun. Ilona décida alors de lui apprendre à user de la glace pour sa défense sans avoir besoin que son adversaire la touche pour que cela prenne effet. Maitresse dans le maniement de la glace elle avait apprit à modeler celle ci sous la forme de javelot plus ou moins grand selon l'effet désiré. Linoa trouva cela étonnant la ressemblance entre cette technique et la mort malencontreuse deux jours après son retour du prêtre tomber sur une sculpture de glace devant servir pour un mariage, mais c'est ainsi les hasards de la vie sont nombreux.

Suite à cela elle reprit sa vie classique, vivant auprès de ses frères et soeur, apprenant à leur contact a perfectionner sa maitrise de la glace. Elle du également apprendre par elle même à se comporter le plus humainement possible, car sa curiosité naturelle pour le monde la poussait toujours à l'explorer et forcément à se perdre. A 27ans elle était officiellement devenu la spécialiste du syndrome de la petite fille perdue, bien que sa timidité lui coupait toute envie de rencontrer des inconnus, elle savait maintenant que prendre un air triste et pleurer quand on les rencontre permettaient d'échapper à beaucoup de question et soucis, indiquant rapidement le village de Vatrois à ses sauveurs elle savait qu'elle pourrait toujours y voir sa belle montagne et rentrer près des siens. C'est aussi à cet âge qu'elle découvrit le véritable génie humain grâce à un de ses bienfaiteurs. Celui-ci eut la bonne idée de lui offrir une glace à la fraise. Elle avait l'habitude de manger froid, mais manger quelque chose de si froid et de si doux et si savoureusement préparé. Elle était tombé sous le charme et multipliait depuis les visites dans les villages humains pour prendre de la glace pour tenter de la reproduire. Elle était de loin celle qui appréciait le plus le monde humain tout en étant celle qui en détestait le plus le contact. Amoureuse de la glace, fan de ski dont une station avait été ouverte non loin de la, elle aimait voir les lampes des maisons danser dans la nuit. Mais elle restait une jeune femme particulièrement timide et réservée rêvant du monde des contes que sa soeur lui racontait dans son enfance ou les gens était poli courtois et savait garder leur distance. Combien ne nuit avait elle passer à contempler les étoiles attendant l'arrivée de son prince charmant, rougissant à la simple pensée d'un baise main en signe de salutation.

La cohabitation avec les humains était un des sujets de vie principaux dans le grand glacier qui avait maintenant onze enfants une petite Alézia étant née cinq ans auparavant, le 12 aout 1982, pas une bonne saison pour naitre mais elle ne s'en était pas formalisée. Si cette cohabitation avait longtemps été simple parce que les humains préférait éviter la région du glacier, dangereuse et inhospitalière pour eux, l'évolution de leur techniques et de leur équipement ainsi que leur volonté de toujours étendre les domaines skiables et les revenus économiques les poussaient de plus en plus à l’ascension du Fifre que la famille d'enfant des Haut Glaciers protégeait vaillamment, repoussant les expéditions les plus gênantes en provoquant des avalanches ou en gelant le sol sous leur pied pour les faire chuter. L'été 1987 fut particulièrement pénibles les expéditions pour prendre le Glacier et le domestiquer furent de plus en plus nombreuses et les enfants des glaciers durent avoir recours plus d'une fois à des avalanches particulièrement puissantes qui de première abord avait su décourager les envies d'expansion humaines. Malheureusement ceux-ci avaient juste jugé la montagne et le glacier trop dangereux pour les vacanciers qui viendraient passer du bon temps à la montagne. C'est quelques mois plus tard que le drame intervint. Linoa s'était absentée pour rechercher des baies pour ses expériences dans le domaine des glaces, expérience qu'elle menait depuis plus de dix ans maintenant quand un grand nombre d'hélicoptères passèrent dans le ciel. Curieuse elle suivit le bruit jusqu'à l'orée de la forêt pour observer ce défiler aérien. Il ne s'agissait cependant pas d'un défiler mais d'un travail de mise aux normes de sécurité savament préparé pour éviter tout problème lié au glacier qui pourraient gêner le développement local. Une fois arriver en place les hélicoptères lâchèrent chacun leur charge explosive, doucement les petits paquetages tombèrent sans un bruit, jusqu'au moment ou ils touchèrent le sol, l'explosion qui suivit fut intense et impressionnante ne laissant aucune chance au pauvre glacier dont les fondations lâchèrent brisé, brulé, détaché de ses fondations le majestueux glacier s'effondra tombant sur les flancs de la montagne. Linoa sentit son coeur se geler, se briser, reprendre sa forme, se briser encore, elle ne savait pas combien de fois elle avait ressentit cette douleur, cette stupéfaction sans fin devant l'impossible, devant l'horreur absolue. Elle ressentait la douleur de perdre les siens et la douleur des siens d'être prit ainsi en traitre par le feu destructeur venus du ciel. Comment les hommes avaient ils pu en arriver à de telles extrémités? Comment pouvaient-ils être si violents et si cruels, elle aurait voulu le savoir mais cela n'avait dans le fond pas de réelle importance. Elle courrait vers la montagne ou se tenait quelques secondes auparavant son père et sa famille. Ses souvenirs étaient flou à partir de cette seconde. Elle se souvenait d'avoir couru, que des observateurs avaient voulu lui barrer la route prétextant que c'était trop dangereux par la. Mais elle ne savait plus, combien de temps était elle restée allongée dans les neiges et la glace tombées sous le feu des bombes, tremblant de tristesse, ses vêtements partiellement déchirer par des buissons ou des rochers, recouvert du sang de ceux qui avaient fait barrage entre elle et le tombeau.

Linoa était restée deux jours dans cet enfer blanc à pleurer toutes les larmes qu'elle possédait. Finalement des bruits de pas dure la tirer de sa torpeur larmoyante, les premiers colons humains investissaient leur du après leur acte barbare. La jeune fille se leva, contrairement au moment de sa course ou sa raison l'avait abandonnée elle comptait bien profiter de manière pleinement consciente de sa vengeance. Elle avança vers les bruits de pas calmement, le corps tremblant sous les sanglots qu'elle n'arrivait pas encore à contrôler. Quand ils la virent les 5 hommes en équipements d'escalade s'inquiétèrent immédiatement. Voir une jeune fille si peu vêtue et couverte de sang, ils foncèrent droit sur elle pour lui porter secours. Quelle joie de voir la stupidité qui les animaient, si dépourvu d'instinct qu'ils ne pouvaient même plus sentir le danger de la rage meurtrière qui l'animait. Le premier arriva à sa hauteur posant un genou à terre pour se mettre à sa hauteur quand elle fit jaillir un javelot de glace du sol qui le traversa de par en par explosant sa cage thoracique. Le sang jaillit de la plaie mortelle, affreusement rouge et chaud. Alors que les quatre autres explorateurs se demandaient ce qu'il avait bien pu se passer Linoa avait saisit la gourde du premier pour en jeter le contenu sur le second usant de l'eau et d'un froid intense pour geler l'homme. Doucement les trois humains prenaient conscience de la situation, ils étaient face à un phénomène paranormal, mais intelligemment plutôt que de l'étudier ils sortir leur piolet pour se défendre. Linoa avait décocher un nouveau javelot vers un rocher couvert de neige un peu plus haut, toucher celui-ci laissa tomber l'épaisse couche blanche qui le recouvrait celle-ci commença a chuter sur les assaillants de l'enfant des hauts glaciers, se changeant en une multitude de petite aiguilles de glace. Un des trois pu échapper à l'assaut et si les combinaisons des autres avaient protéger en grande partie leur corps ils criaient à présent la douleur de leur visage défigurés. Le plus chanceux se jette sur Linoa la plaqua au sol, usant de son avantage physique, mais avant qu'il ne puisse abattre son arme sur la jeune fille l'intense souffrance de son bras gauche avec lequel il immobilisait la jeune fille qui se gelait lui fit perdre de précieux instants pour mettre à mort l'incarnation des glaces. Elle se releva poussant la statue de glace, préparant deux javelots de plus qu'elle envoya droit sur les deux derniers combattants. Puis dans un dernier effort elle gela le sol entre les deux statues poussant la première sur la seconde brisant les deux humains. Puis sa rage disparut, elle n'avait plus une once d'énergie et ne se sentait pas mieux du tout, elle perdit conscience au milieu du lieu du massacre. Elle reprit ses esprits quelques heures plus tard. Elle était affamée, épuisée et son coeur n'avait nullement guérit, elle avait apaisé un instant sa colère, mais cela ne lui avait rien apporter. Elle se mit en route, marchant vers l'est. Elle ne savait pas ou aller, elle savait juste qu'elle ne pourrait pas éradiquer l'humanité comme celle-ci avait détruit sa famille et qu'elle ne pourrait jamais guérir de cette blessure. Elle marcha pendant deux jours avant de perdre connaissance et de chuter le long du sentier jusque sur une route forçant le conducteur d'une voiture Allemande venant sur elle à faire un écart, un écart qu'il ne put maitrisé car il fonçant droit sur un arbre. Le conducteur fut broyez sur le coups, sa femme projeter par le par-brise marcha un peu avançant vers la jeune femme avant de s'effondrer, la voiture avait prit feu...

Linoa se réveilla le lendemain dans un lit d’hôpital, à côté d'elle une infirmière était en train de refaire les bandages de son bras qui s'était blessé dans sa chute. Secouée, stressée et surprise par sa situation la jeune fille des glaces ne savaient comment réagir et restait dans un état proche de la catatonie devant toute approche humain. Qu'allaient-ils lui faire? Elle ne le savait pas. Pourtant après deux jours elle avait commencer à comprendre la situation, les docteurs la pensait victime de l'accident et attribuait son repliement à un choc traumatique. Sachant s'adapter Linoa prit avantage de cette incompréhension des médecins sur son cas pour parler le moins possible et reste le plus souvent dans son coin. Cependant elle devait absolument quitter cet endroit trop chaud et trop dangereux pour elle, heureusement quelques jours plus tard elle fut autorisée à sortir. Comme on ne trouvait aucune trace de famille possible à l'adolescente elle fut confier à un foyer d’accueil avant finalement treize jours après la mort des siens d'être accueilli au sein d'une nouvelle famille. Elle avait compris que les hommes étaient des être étranges pouvant le pire comme le meilleur. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle continuait à vivre, la perte des siens était une douleur telle que la mort devait être une solution à ses soucis, pourtant, une voie brillait en elle l'empêchant de sombrer dans la folie meurtrier ou auto-destructrice.

Ne sachant pas comment vivre par elle même elle s'était laisser porter par les événements, de l’hôpital au foyer, du foyer à la demeure des François, elle n'avait rien fait, rien tenter se laissant transporter par d'autre volonté que la sien. Une fois installer dans sa nouvelle maison doucement une étrange envie de reprendre part au cours des choses émergea en elle. C'était peut être du à la gentilesse du couple qui l'avait receuilli et dont la fille biolgique était morte deux ans auparavant dans un accident de voiture. Ils lui avaient clairement fait comprendre qu'ils étaient prêt à tout pour l'aider, qu'ils comprennaient sa distance et son repliement, ils attendaient patiemment qu'elle vienne à eux, lui fournissant ce dont elle avait besoi pour vivre sans jamais tenter de la brusquer, la laissant dans sa solitude tout en étant présent. Ils étaient fort, vraiment très fort. Après un moi Linoa leur adressa la parole pour la première fois.

"Bonjour."

La surprise avait été de taille pour le couple lorsqu'un matin leur nouvelle fille leur avait dit bonjour en entrant dans la cuisine, elle qui avait vécu cloitrer dans sa chambre et dans l'obscurité pendant un moi entier.

"Merci."

L'évenement fut l'occasion de faire une fête et pour la famille nouvellement crée de faire finalement connaissance. Les François permirent à Linoa de reprendre goût à la vie sans pourtant jamais pouvoir vraiment combler le vide que la perte des siens avait causer, personne encore n'avait jamais réussit à combler ce vide, pas même un peu. Cependant Une nouvelle vie commençait pour elle. Une vie pleine de nouveauté auxquelles elle allait devoir s'adapter rapidement si elle ne voulait pas que son identité soit percée à jour. Heureusement pour elle ces comportement les plus étonnant ne furent jamais mis sur le compte de l'existence d'une autre espèce dont elle ferait partie. Aussi son inspection fasciner de tous les appareils éléctriques était mise sur le compte de la curiosité. Sa première rencontre fortuite avec un radiateur l'avait poussé à hurler et reculer vivement jusqu'a basculer par dessus le divan, il était évident que l'araignée sur le mur était la responsable de l'évenement.

Finalement Linoa s'habitua à la vie normale des humains, même si elle n'arrivait pas a comprendre pourquoi il s'entêtaient sans arrêt a vivre dans des fours et s'obstinaient à enfiler couche sur couche jusqu'à l'étouffement. Revenue à la vie Linoa s'adapta comme elle put au monde classique, elle finit même par entrer au collège, puis fit le lycée. 5 années passèrent, certes elle passa de dur moment du fait de sa taille inchangeable, de son entêtement à refuser toute sortie à la plage sans compter le désespoir sans limite que lui inspirait la gente masculine. Rien a voir avec les chevalier de conte que la demoiselle attendait sans faillir. Des ado en rute, prêt a tout pour un contact physique, voulant sortir avec vous sans vous connaitre, enfin elle devait avouez qu'ils n'avaient que 15-16 ans et qu'elle avait la quarantaine cela expliquait surement le conflit générationnel.

Plus le temps passait plus ses parents commençaient à comprendre que leur fille n'était pas des plus normales. Finalement alors qu'elle avait 42 ans, enfin 17 pour eux ils partirent en vacances en Provence lui laissant la maison. Revenant à l'avance ils voulaient lui faire une surprise mais en rentrant ils ne la trouvèrent nulle part, étonnés ils se dirent qu'elle était sortis faire un peu la fête. Mais lorsque Sarah voulu aller chercher de la viande pour le repas et qu'elle trouva Linoa confortablement installée dans le congélateur le doute n'était plus possible.

Ce soir la Linoa leur dit la vérité. Ils avaient du mal à la croire, pourtant les évidence s'alignaient comme les palmiers de Miami et devenaient toutes aussi clair que le regard de la demoiselle des glaces quand elle énonçait la vérité. Finalement ils se séparèrent, le choc avait été dur pour les François et Linoa ne voulait pas leur attirer d'ennuis dans le futur lorsque sa situation ne pourra plus être tenue secrète du monde. Elle récupéra le peu d'affaire dont elle avait besoin pour partir. Mais elle savait ou elle voulait allez, la ou elle pourrait vivre dans le froid sans attirer des regard étonné, la ou elle n'aurait pas à se cacher pour fabriquer ses glaces, un monde ou un humain normale n'aurait pas pu croire que la réalité était réelle.

Pendant trois ans Linoa voyagea à travers le monde, devant souvent sauver sa vie mise en danger par les périples ou les passeurs peu scrupuleux. Mais elle avait finalement pu prendre le bateau, celui qui la mènerait sur l'ile ou tout était possible et ou l'on acceptait les gens quelque soient leur race. Après un passage sous la protection de l'ile la demoiselle des glaces pouvait mettre un terme à son périple, elle avait enfin atteint Hiromae.

Suivant un courant d'air frai venant de la côté elle arriva à Liniar, la ville portuaire. S'était le printemps malgré un ciel bleu et un soleil des plus radieux le temps était frais, enfin tout était relatif pour elle il était supportable. Elle marcha jusqu'au bout un ponton avant de s'assoir laissant tomber ses pieds dans l'eau. Elle était la ou elle devait être mais elle n'avait jamais réfléchit à ce qu'elle ferait une fois arrivée. Elle fixait l'océan, si magnifique, la seule étendue d'eau qu'elle ne pourrait jamais geler pensa-t-elle doucement. Deux autres pieds virent se glisser dans la grande bleue juste à côté des siens.

"Tu viens d'arriver sur l'ile?"

La voie à sa droite était si douce, si formidablement mielleuse et apaisante qu'elle ne pensa à rien, elle se contenta de répondre tout a fait naturellement, un secret espoir la poussant à vouloir entendre à nouveau la voie.

" Oui ."

" Tes parents ne sont pas avec toi?"

"Ils sont morts."

"Ho... Tu as quel âge?"

"42 ans, je sais on ne dirait pas."

"Wouha tu es plus vieille que moi, j'en ai 25 je m'appelle Konata, je suis une Esper, tu veux venir chez moi le temps de trouver ce que tu peux faire sur l'ile?"

Linoa tourna la tête pour voir son interlocutrice, une magnifique jeune femme aux formes si matures que cela agaça directement l'enfant des hauts glaciers. Mais pour une raison qu'elle ignorait elle suivit Konata. Konata était une experte en soins et vivait dans une petite maison aménagée en herboristerie. La maison était animée parce qu'elle n'y vivait pas seule, il y avait également Elbert un Magicien spécialiste en création de nouveau souvent bien plus inutiles et bizarre qu'autre chose, et Nisuki une jeune fille étonnante avec une étrange manie quand elle éternue.

Linoa découvrit l'ile grâce à eux, voyageant souvent avec Nisuki, elle avait comme toujours été timide au début mais sa cohabitation forcer avec des gens aux capacités sociales extraordinairement plus développée que les siennes l'avait forcer à casser un peu son concon pour s'ouvrir un peu. L'été était arriver en un clin d'oeil Linoa avait su s'adapter à la vie sur Hiromae mais ne devait sa survie qu'a la bonté de Konata qui la laissait vivre et manger chez elle. La fille au cheveux bleuté n'avait toujours pas réussit à trouver de quoi gagner sa croute. Nisuki lui avait bien parler des quêtes mais elle ne se sentait pas encore prête pour cela.

C'est finalement par hasard qu'une après midi ou elle s'était cacher dans la pièce la plus fraiche de la maison pour tenter de survivre à l'été en se faisant des glaces à la fraise qu'Elbert lui annonça que c'était une bonne façon de gagner sa vie. Elbert avait débouller dans la pièce en tenue de bunny, enfin en tenue de bunny avec de la vraie fourrure et qui ne part qu'après 3-4 heures, résultat de sa potion cosplay N°33 qu'il avait du tenter de faire prendre à Konata pour lamentablement se faire rouler et la boire lui même une fois de plus.

"Tu ne fatigue jamais?"

"Jamais!"

"Si tu te comportais un peu plus en gentleman et avec grâce tu aurais surement plus de chance de réussir tu sais."

"C'est toi qui souffre du complexe du prince charmant pas Konata"

"Peut être mais au moins un chevalier servant après un échec ne doit pas se cacher parce qu'il ressemble à un lapin. "

"Ou est ce que tu as eu cette glace?"

"j'lai faite moi même."

"Tu sais faire de la glace?"

"Scoop du jour, une enfant des haut glacier qui sait faire de la glace."

"Toujours aussi drôle quand tu es cynique. Mais je parle pas de glaces banales mais de glace comestible. C'est le genre de chose dont on peut faire un métier tu sais? "

Cette discussion avait été à la base du métier de Linoa. Faire de la glace avait toujours été sa passion et elle travaillait toujours à ce perfectionner pour pouvoir faire une glace de meilleure qualité et pas seulement pour la comestible. Elle commença la semaine suivante à l'aide d'un chariot qu'elle avait trouver et dont elle gardait elle même l'intérieur froid. Malheureusement cela lui demandait beaucoup d'énergie et elle ne pouvait pas faire cela toute la journée.

L'été passa calmement, ses glaces étaient particulière et elle s'était rapidement fait un nom auprès de sa clientèle qui devait compter une demi-douzaine de personne. Mais avec l'automne elle du se rendre à l'évidence que le commerce ne marchait plus aussi bien et elle compris vite que ce n'est pas en hivers qu'elle ferais son chiffre d'affaire. Elle consacra son hivers à préparer de nouvelle glace, mais elle voulait vraiment un chariot digne de ce nom, elle accepta finalement de faire des quête avec Nisuki pour se faire de l'argent.

Linoa entra alors dans un cycle de vie, vendant ses glaces l'été, passant ses hivers sur diverses recherche en glaçage et allant de quête en quête quand elle n'explorait pas l'ile avec Nisuki pour se payer de nouvelle amélioration pour son chariot et payer un petit loyer à Konata. Après trois ans Linoa commença a envisager d'ouvrir un magasin de glace sa clientèle s'était étendu à tout Liniar elle ne voulait plus avoir à marcher sous le soleil. Elle passa sa licence de rang C sans trop de problème pour pouvoir accéder à des quête plus lucratives et pouvoir mettre de l'argent de côté.

Il lui fallut cinq ans pour réunir l'argent et ouvrir son magasin de glace qui lui servirait aussi d'habitation pour l'avenir. A cet occasion Elbert lui offrit un anneau magique vraiment particulier et qui pour une fois serait vraiment utile, en effet il diminuait la température autour d'elle pour lui permettre d'avoir bon la plupart de l'année et moins chaud en été.

A présent indépendante elle vivait une double vie, celle d'une jeune fille calme et timide la plupart du temps et celle un peu plus excitante d'une aventurière quand elle se laissait convaincre par Nisuki de partir à l'aventure. Elle passa les années suivantes à perfectionner sa maitrise de la glace, aimant voyager à travers l'ile au fil des saison pour avoir la chance d'assister aux premières neiges des diverses régions de l'ile. Elle passait ainsi de longue heures à rêver sous les flocons espérant encore et toujours l'arriver de son chevalier. Finalement il y a deux ans elle prévu d'agrandir sa maison pour faire une chambre d'amis pour des raisons personnelles.

Sure de ses compétences de glace elle passa la licence de niveau B. Mais l'épreuve n'avait rien a voir avec celle qu'elle avait passer pour la licence de rang C. Finalement après de longs efforts et des heures de travail et de souffrance elle échoua prêt du but. Vexer et frustrer elle avait embarquer Nisuki avec elle pour aller s'entrainer, la jeune femme détestait l'échec quand elle était intimement convaincu qu'elle pouvait faire les choses enchainant les quête avec Nisuki afin de pouvoir repasser le test. Elle repassa l'épreuve 6 mois plus tard, celle-ci n'était en rien plus simple et d'un point de vue effort et souffrance Linoa aurait pu affirmer revivre sa première épreuve, cependant elle était plus forte que la première fois, pas de transformation miraculeuse mais juste assez de travaille que pour arracher sa licence au final.

Depuis Linoa à reprit sa vie sur Hiromae, pleine de rêve fou comme rencontrer l'amour, ouvrir le plus grand magasin de glace de l'ile, ou bien assister au mariage d'Elbert et Konata...




POUVOIR(S)


RACE : Enfant des Hauts Glaciers

DESCRIPTION DE(S) POUVOIR(S):

Frozen body (passif) : Linoa a developpé un système d'auto-défense contre l'ensemble du monde qui l'entoure, résultat d'une suite de traumatisme et d'une timidité maladive face au contact, la jeune fille sait maintenant geler instantannément et de manière particulièrement puissante l'ensemble de son corps dés qu'elle est touchée. Si quelqu'un la touche quelque soit la raison sans qu'elle n'ait pu s'y préparer pour ne pas se refroidir elle même elle inflige automatiquement DMGM à la personne qui la touche cette transformation de son corps en glace lui permet de régénérer les blessures suibie aussi si quelqu'un la touche physiquement au moment ou elle est blessée elle pourra aussi se soigne de DMGM point de vie (Elle peut également utiliser cette capacité de manière isolée pour se soigner).

Ice master (passif) : Linoa a apprit à utiliser l'eau sous toute ses formes pour en faire de la glace, ou que se trouve l'eau elle peut l'utiliser pour en faire une glace magique dont la forme varie selon ses envies (luge/gants/armes/armure/assiette/bol/parasol,...) . Lorsque Linoa utilise ce pouvoir pour attaquer un ennemi l'attaque cause DMGM+200

Eternal Snow (AZ) : Linoa en utilisant ce pouvoir déclenche une chute de neige qui ne peut être stopper que par trois choses, qu'elle y mette fin, la mort de l'enfant des hauts glaciers ou un sort de type feu dont la magie de l'utilisateur dépasse celle de Linoa. Une fois que cette neige se met à tomber elle se colle sur les personnes présentes ne les quittants plus les gelant petit à petit et causant la perte de 3 points de dextérité et 100 DMGP et DEFP à chaque tour, mais la neige va également drainer leur énergie vitale à raison de Xpv par tour via l'ANO Souffrance (X = 200 fois (le nombre de tour ou la neige tombe -1) (tour 1 = 0 / tour 2 = 200 / tour 3 = 400 ... )



STATISTIQUES :

TYPE : Glace

ANO : 5

- Paralysie : Effets diminuant la mobilité du personnage (voir l'immobilisant totalement).
- Virus : Empêche le personnage de faire appel à sa magie.
- Charme : Effets de type "Contrôle mental" sur un personnage.
- Cécité : Effets diminuant la vision du personnage (ou le rendant aveugle).
- Confusion : Effets rendant le personnage confus.

FOR (E) : 0 ==> DMGP : 0
DEF (E) : 0 ==> DEFP : 0
MAG (A) : 100 ==>DMGM : 600/720
RES (B) : 60 ==> DEFM : 300
DEX (C) : 40
VIT (C) : 50 ==> PV : 5000


OBJET(S) :

1) Petite maison dont le rez de chaussé à été aménagée en boutique de glace, un petit bar ou commander 5-6 tables accompagnées de chaises pour se détendre, une grosse chambre froide ou la patronne adore prendre ses pauses. Pour la partie privée à l'étage il y a un petit salon équipé d'un divan lit juxtaposé à la cuisine et une chambre derrière avec une petite sale de bain, juste le nécessaire pour vivre.

2)L'anneau de confort thermique.(Mazique)
Cadeau du magicien Elbert, cet anneau cré autour de Linoa une fine couche d'air rafraichit, créant une différence de 15 °C entre la température extérieur et l'air touchant la peau de la fille des Hauts Glaciers. l'anneau ne peut cependant pas faire passer l'air sous la barre des 0°C, s'il fait moins de 0°C l'anneau n'est donc qu'un simple anneau d'argent ornant le doigt de la jeune fille, et jusqu'à cette température l'anneau se contente de procurer à la demoiselle la douce sensation de l'air à 0°C.

3) 3 potions de soins confectionnée par Konata pour ses quêtes
régénère 500pv pendant 5 tours.








HORS RP
Il n'est qu'un vrai dilemme en ce monde : Arcueid ou Saber?

    WHO ARE U ? : un mystèrieux inconnu pour les inconnus, les autres ont tendance a m'appeller NaClNaCl.

    PRÉSENCE : 6.5/10

    COMMENT AVEZ VOUS CONNU LE FORUM ? COMMENT LE TROUVEZ VOUS ? : Un modo a vilement profiter de ma faible résistance mentale pour me séduire avec ce forum.
    Je suppose que la seconde question appelle une autre réponse que "en cliquant dans mes favoris" . Hum bref Estétiquement c'est superbe ça accroche l'oeil direct et ça donne envie de découvrir. D'un point de vue background et univers, très alléchant par le nombre de possibilité qu'il offre que ce soit dans les races ou les activités possibles des personnages. Enfin système de jeu et role play, ben la j'en sais encore rien mais je suis impatient de le découvrir.

    CODE : Ok by Eria !



Dernière édition par Linoa le Jeu 22 Mar - 18:26, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Carte d'ID
Pouvoirs:
Inventaire:
avatar

Neko Sexy tendance Rouge

MessageSujet: Re: Linoa, petite marchande de glace [Finie]   Jeu 22 Mar - 20:04

Bienvenue sur Hiromae !

Bon, comme je te l'ai déjà précisé sur la CB, il n'est pas nécessaire d'afficher les capacité raciales. De plus, le " race " correspond au nom de ta race, et pas aux pouvoirs raciaux. Qui plus est, le code de présentation à changer, il va te falloir le remplacer.

Le physique et le moral sont très sympa à lire. Je n'ai lu que le début de l'histoire, et continuerais lorsque tu l'auras fini. Il faudra juste que tu penses à corriger tes fautes qui sont assez nombreuses et qui piquent parfois les yeux xD !

Bon courage pour la suite de ta fiche !

EDIT : Ah, il manque une partie du code aussi x)

EDIT 2 : Bon, l'histoire est longue, mais reste assez agréable à lire. Je ne vois rien à redire au niveau des pouvoirs, ils sont équilibré. Sur ce, je te valide \o/ Tu auras le droit de créer 8 techniques maximum. Bon jeu parmi nous ~

_________________


I wanna play, nya ~

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Linoa, petite marchande de glace [Finie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Je suis l'écume qui frange délicatement les vagues et s'argente sous la lune, je suis l'écume qui brille tandis que vole le condor, je suis l'écume, l'argent et l'or - Petite Ecume [04/06][FINIE, EN ATTENTE DE VALIDATION]
» Une petite détour aux sources [ PV - Hentaï ]
» Petite histoire aux grandes aventures :D
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» Socle de glace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hiromae :: Nouveau Départ :: Fiches de Présentations :: Fiches Validées :: Habitants-